Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 23 janvier 2015

Allain Leprest - Donne-Moi de mes Nouvelles

Allain Leprest - S.D.F.

Allain Leprest - Le Temps de Finir la Bouteille

Allain Leprest - Arrose les fleurs

Allain Leprest
enregistré le 25 mars 2011 au Scarabée à la verrière
Piano: Léo Nissim

Allain Leprest et ses amis en concert au Bataclan


Allain Leprest et ses amis en concert au... par jmvignau

samedi, 17 janvier 2015

L'actualité de la chanson française du 12 au 18 janvier (mise à jour)

Lo Glasman, Je suis Charlie

L'album de la fin de semaine - Louis Ville : Cinémas

Le clip de la fin de semaine : Louis Ville - Marcello

Le concert de la fin de semaine : Mélanie Pain en concert aux 3 Baudets en intégralité

Le clip de la semaine : Louis Ville - Embrasse moi à l'occasion de concert à Lyon, A Thou Bout d'Chant le 16 janvier

En vidéo aujourd'hui :  jeudi et vendredi avec Louis Ville en concert à A Thou Bout d'Chant le 16 janvier et Ostende en concert au même endroit le samedi17 janvier.
Samedi et dimanche avec Guy Béart à l'occasion de son dernier concert à l'Olympia le 17 janvier

A la une

La plupart des tocards sont des crétins sectaires...

Ce soir à L’Olympia, samedi 17 janvier 2015, Guy Béart – qui n’avait plus chanté sur scène depuis Bobino 1999* et qui avait donné à Chorus, au printemps 2008, sa dernière (très) longue interview depuis cette année-là** – vient faire ses adieux définitifs en public. L’occasion de rappeler combien cet auteur-compositeur majeur (trop souvent oublié) de l’histoire de la chanson francophone (« les 3 B de la chanson française », disait toujours Jacques Canetti à propos de Brel, de Brassens et de Béart…) a toujours été en avance sur son temps, visionnaire voire… prophétique !

L'Obs - Guy Béart s'offre un Olympia pour dire adieu à la scène

Il y aura peut-être d'autres disques mais pour la scène, promis juré, c'est fini: Guy Béart a choisi la salle parisienne de l'Olympia pour donner samedi soir, à 84 ans, son "tout dernier" récital.

Le Journal du Centre - Guy Béart annonce qu'il fera ses adieux à la scène samedi lors d'un concert à l'Olympia

Guy Béart, 84 ans, a annoncé jeudi à l'AFP qu'il ferait ses adieux à la scène à l'occasion de son concert à l'Olympia samedi soir, où il aura notamment pour invités Julien Clerc et sa fille, l'actrice Emmanuelle Béart.

L'interprète de "L'eau vive", chanson fredonnée par des générations de Français, voit ce "tout dernier" récital comme "un coup de chapeau avant de partir dans l'autre monde".

Pure People :
Il fallait bien l'Olympia et un concert exceptionnel ce samedi 17 janvier, le premier depuis 15 ans, pour les adieux de Guy Béart. Un clap de fin qu'il a annoncé à l'AFP et qui met un terme à 56 ans d'une carrière au cours de laquelle il aura observé les transformations de la société, et surtout de la télé, où il avait fait ses débuts à la fin des années 1960 avec l'émission Bienvenue, "la première où tout était improvisé".

18 janvier

Le Figaro - Zaz: «Je ne vais pas m'excuser de gagner de l'argent»

Lors de l'enregistrement de l'émission de Charles Aznavour, Hier encore, la chanteuse est revenue au micro du Parisien.fr sur les critiques dont elle fait l'objet ces dernières semaines.

17 janvier

Nos Enchanteurs - 2015 : les bonnes révolutions

Oreilles qu’on branche en permanence; culture qui rime non même plus avec confiture mais avec centre commercial ; enfin subventions et festivals qui s’évanouissent : de 2014 à 2015, on a beau prendre de bonnes résolutions, dur dur d’être optimiste sur les conditions de la chanson en France. Et pourtant, au milieu de ce marasme vulgarisant et globalisant du tout et vite consommable, la chanson française est bien loin de fondre comme neige qui ne tombe même plus.

Nos Enchanteurs - Denis Rivet, dérivé ciné

On sait que Lyon et sa région sont devenues une des places fortes de cette chanson d’expression française qu’elle met particulièrement en lumières : Karimouche, Buridane, Carmen Maria Vega, Évelyne Gallet, Frédéric Bobin et bien d’autres, d’égal talent, ont fait de la Capitale des gaules une ville qui compte en ce domaine, multipliant les talents comme d’autres des petits pains. « Artiste Inouï » au Printemps de Bourges 2013, Denis Rivet n’échappe pas à la règle, qui pourrait bien percer au national avec ce nouvel opus, Tout est triste, rien n’est grave, qui nous arrive.

Nos Enchanteurs - AutodidActe : Joyet frappe toujours deux fois

Un petit marquis qui se croyait arbitre des élégances es-chansons, expliqua un jour à Bernard Joyet : « On ne fait plus de chansons comme ça, il y a trop de mots… » Dans un monde parallèle, un autre expert du bon goût musical en vogue, déclara à mademoiselle Miravette : «  mais on n’accompagne plus comme ça, il y a trop de notes. » Le monde est trop plein de ces gens qui savent, et ne font pas… Toutefois, il arrive que les parallèles se rejoignent, ce n’est peut-être pas géométriquement exact, mais ça peut être possible. Pour le plus grand bonheur des spectateurs qui se régalent des aventures spectaculaires de ce duo.

16 janvier

C'est déjà ça - Etudier Leprest

Le musée d'Aquitaine à Bordeaux accueille jeudi et vendredi un colloque universitaire sur le chanteur disparu en août 2013: "Quant auront fondu les banquises".Aurait-il imaginé être un jour disséqué sur la table de chercheurs lexicaux et linguistiques? Pas sûr. C'est pourtant ce qui va lui arriver pendant deux demi-journées à Bordeaux où un "colloque en hommage à Allain Leprest", étrange intitulé, va se dérouler dans une des salles du Musée d'Aquitaine (1). Organisé conjointement par Stéphane Hirschi (Université de Valenciennes), Julie Mansion-Vaquié et Pascal Pistone (Bordeaux-Montaigne) et de Valenciennes, il propose de croiser les regards d'artistes, journalistes et universitaires sur l'oeuvre de l'auteur-compositeur-interprète.

Chansons que tout celà - Leprest dans le micro (1) : « Poète »

Après une vingtaine d’articles en sept ans, voici du Leprest sur paroles. Une série de courts extraits sonores, captés dans des endroits divers et variés, lors des multiples entretiens que nous avons eus Allain et moi, tout au long de sa vie professionnelle. Premier épisode, le « poète », terme qu’on lui accole à tout-va aujourd’hui.

À l’automne 2002, la revue Chorus consacre l’un de ses deux dossiers principaux à Allain Leprest*. Il y parle bien sûr de son enfance (nous y reviendrons) et rappelle qu’avant de devenir agent d’entretien, son père avait été menuisier. Et il ajoute : « C’est probablement une des origines de ma carrière… J’ai poursuivi ça longtemps au niveau des mots…/… cette technique de l’emboîtage. »

Nos Enchanteurs - Leprest en Colloque et en Concert à Bordeaux

Depuis le temps que nous en parlions, le voici ce Colloque bordelais sur Allain Leprest. Intitulé « Quand auront fondu les banquises » (du titre de l’album de Leprest de 2008), il se déroulera ces jeudi 15 et vendredi 16 janvier au Musée d’Aquitaine, à Bordeaux, dans le cadre d’une organisation commune d’Artes (Université de Bordeaux-Montaigne) et de Calhiste (Université de Valencienne) représentées par Pascal Pistone, Julie Mansion-Vaquié et Stéphane Hirschi

15 janvier

Nos Enchanteurs - Gemma aux Trois Baudets

La belle histoire de Gemma … C’est une des bonnes surprises du radio crochet France Inter, parmi quelques artistes sélectionnés dans les deux premières étapes, voir arriver des candidats vraiment tout neufs, dont le projet artistique débutait avec ce tremplin. Gemma étant le cas d’espèce le plus symbolique d’une jeune femme soutenue par quelques amis, certes, mais sans aucune structure, même pas un facebook… Et pourtant, elle a passé la première écoute sur les 5000 postulants, passé les auditions des Trois Baudets, et fait une partie du parcours final. En ayant évolué à vue, en solo piano, sobre et simple à une formule en trio. Les Trois Baudets ont repéré ces talents naissants et poursuit l’oeuvre de découvreur, en invitant régulièrement certains de ces postulants qui ont laissé une trace dans le public et le jury.

Mais qu'est ce qu'on nous chante ? Ils étaient déjà Charlie

13 septembre 1980, Brel est mort depuis bientôt deux ans, et dans un mois et demi, Brassens s'en ira aussi. Changement d'époque. À la télévision, dans un Numéro 1 produit par les époux Carpentier, Laurent Voulzy à la guitare, Alain Souchon et Michel Jonasz au piano accompagnent un damoiseau qui, le foulard rouge autour du cou, chante La P'tite Bill, elle est malade. «Bill, ma Bill, t'es comme tout l'monde:/ Quand ça coule de tes yeux, ça tombe/ Mais c'est pas des confettis/ Cette pluie

Nos Enchanteurs - Jérémie Bossone bat le rappel du feu

.... Voilà donc douze chansons où l’on retrouve ces titres qui nous font toujours frissonner, orchestrés pour porter le texte, le sublimer. Car Jérémie Bossone est un auteur, un poète qui consacre d’ailleurs sa première chanson à un paysage nocturne et froid, celui d’une nuit sans inspiration : « Moi qui me prétends écrivain / Eh bien ce soir je n’ai rien à dire (…) J’entends les étoiles qui causent / La poésie doit me maudire. » Il faut une violence très rock pour dire ce mal de vivre, cette destinée, que seule la création pourrait affranchir : « On vit, on meurt / On va seul et on vacille / On est tous des christ en croix. » Et le poète n’échappe pas au tragique de notre condition, ce qu’illustre le cri pathétique de la fin de La tombe.

14 janvier

BFM TV - Ils chantent "Je suis Charlie"

Les hommages en chanson des musiciens, connus ou inconnus, aux morts de Charlie Hebdo se multiplient. De Tryo à Oxmo Puccino, en passant par Francis Lalanne.

Certains ont tweeté leur solidarité, leur indignation, leur tristesse. D'autres, chanteurs connus ou anonymes ont pris leur guitare et leur stylo pour rendre hommage aux morts de Charlie Hebdo, victimes mercredi dernier d'une attaque terroriste.

Grand Corps Malade, Tryo, Francis Lalanne, mais aussi de jeunes anonymes comme JB Bullet, qui dès le lendemain du drame a dégainé en réaction un morceau sur un air emprunté à Renaud, ont ainsi réagi. En voici quelques-uns.

Nos Enchanteurs - Zaz, le mauvais procès

Vous rendez-vous compte ? La chanteuse Zaz vient d’obtenir (« de facturer » écrivent certains médias) 40 000 € pour avoir chanté 30 mn devant quelques 600 salariés du groupe d’assurances Allianz. Lancée par un blogueur, l’info a été reprise des tas de fois par la presse nationale, chacun soupesant, calculette en main, le coût à la minute. Qu’ils sont cons, ils auraient pu calculer le prix de chaque chanson. Sachant qu’en une demi-heure, on en fait grand maximum huit, Zaz s’est fait 5 000 € par titre. S’est fait ? A ce niveau du chaud-bise, c’est rarement le rôle de l’artiste de trouver les dates, négocier les contrats puis les signer.

13 janvier

Nos Enchanteurs - Et Paris maria Vega à Mistinguett

Mistinguett, 2 janvier 2015, Casino de Paris,

L’histoire de la Miss est prétexte à un spectacle qu’on peut définir en deux parties ; la première pourrait être un documentaire de théâtre musical qui resitue dans le temps les plus grandes années de la gloire de Mistinguett reine des années folles. Est-ce le début d’année ou la fin de semaine, cette première partie manque un peu de souffle. La vedette de cette entrée en matière est le très méchant grand voyou mafieux, l’infâme Scipion/ Fabian Olivier, une formidable présence qui domine l’ensemble. Et cette crapule a pour projet de prendre le Casino de Paris pour en faire un grand parking à étages. Bon.

Nos Enchanteurs - Bal O’Gadjo musica appassionatta

.... Bal O’ Gadjo est de cette famille. Sur leur route Trad-swing, ils sèment leurs danses d’ici et dissidences, en rondes polychromes et en mosaïques de notes, qui font de ce groupe un des plus riches dans la vie musicale bariolée des couleurs du monde. A l’aise dans toutes les langues, et tous les paysages, et tous ces métissages qui peuvent faire vivre l’espoir d’une humanité apaisée. Il y a des passages délicats comme des dentelles, des envolées lyriques comme un opéra de Verdi, des murmures intimes comme des confidences. C’est comme un petit cirque poétique qui fait danser les rêves à enchanter les petits et les grands, les guetteurs d’étoiles les orpailleurs de bonheur, envers et contre tout.

12 janvier

Mais qu'est ce qu'on nous chante ? Et les nominés sont...

Tiens? Pas de Zaz au générique! Peu d'Hallyday. Point de Bénabar ni de Katerine… Les Victoires viseraient-elles donc juste cette année?
Artiste Masculin de l'année: Calogero, Julien Doré, Johnny Hallyday
Bon. Bien. Et Jean-Louis Murat? et Dick Annegarn? et Arthur H? ou Florent Marchet... Les meilleurs manquent à l'appel.
Artiste féminine: Brigitte, Christine and The Queens, The Do
Ok. Mais Jeanne Cherhal? ou Yelle? Dont la critique unanime a fait l'éloge… Comment ne pas être caricatural quand on limite à trois entrées chaque catégorie? Tout le problème est là.
 

dimanche, 23 novembre 2014

L'actualité de la chanson française du 17 au 23 novembre (mise à jour)

Le concert de la fin de semaine : Alain Souchon en 2002

Le clip de la fin de semaine - Peter Peter, Beauté Baroque

L'album de la fin de semaine - Brigitte : A bouche que veux-tu

Les vidéos du jour : toute la fin de semaine avec les vidéos d'Hexagone, le "mag sans papier de la chanson"

L'album de la semaine : Johnny Hallyday, Rester vivant

Le clip de la semaine : Louis-Ronan Choisy - Lucie Lucie

Bien reçu.... merci : Crocodile, le nouvel album de Louis-Ronan Choisy

A la une

Ces chansons qui font l'actu par Bertrand Dicale : Le chant des tours

Le Conseil de Paris ne veut pas de la Tour Triangle, ce qui nous invite à explorer le rapport de notre chanson à l'urbanisme contemporain, mais aussi celui de la culture populaire américaine.

23 novembre

Télérama - Souchon & Voulzy

.... D'une harmonie sans faille : jamais il ne cherche à forcer le trait ou le passage. Les chansons y surgissent en douceur, en nuances, et dans le brouhaha ambiant c'est aussi reposant que plaisant. Et puis la déception de la première écoute s'estompe aux suivantes : on se laisse gagner par ces histoires d'amour fugace (Idylle anglo-normande) ou de tristesse éternelle (Consuelo, sur la veuve de Saint-Exupéry). C'est tout le paradoxe d'un album événement, qui ne joue pas l'épate ; le charme discret d'un album pastel, teinté de spleen.

RTL - Souchon et Voulzy dévoilent "Oiseau malin", un extrait inédit de leur nouvel album

SÉRIE 4/5 - Chaque jour jusqu'à dimanche, Laurent Voulzy et Alain Souchon dévoilent sur RTL une chanson inédite de leur album en duo à paraître lundi prochain. Le quatrième titre s'intitule "Oiseau malin".

Nos Enchanteurs - Flo Zink Les veilleurs de lune…

Dans un film de Chaplin, elle pourrait être la petite sœur de Paulette Goddard, ou la grande sœur du Kid, moitié lutin malicieux, moitié galopin insolent, dans un livre de Hugo, elle pourrait être un Gavroche féminin, on rit pour ne pas pleurer, et surtout ne pas faire pleurer les autres. C’est un rayon de soleil têtu qu’elle promène sur la vie, et si par hasard le malheur se pointait, Flo lui ferait un joli pied de nez, une pirouette cacahuète, et le malheur ferait profil bas. Voire il se ferait heureux, histoire de voir ce que ça fait.

Culturebox - Brigitte présente son nouvel album, "A bouche que veux-tu"

Elles ont un culot qui n'a d'égal que leur sensualité. Il fallait oser, il y a trois ans, mettre en musique et en bouche une nouvelle version du titre phare de NTM, "Ma Benz". Les Brigitte l'on fait, et ont cartonné. Deux-cent mille albums se sont vendus en quelques mois, et la tournée a fait un tabac. Victoire... de la musique

Nos Enchanteurs - Zorozora, du classique et ça décoiffe !

Quand deux médaillés de conservatoire, l’une à la clarinette, l’autre au violon rencontrent un certain Charly (pas primé du tout !) à la guitare dont il joue en autodidacte mais définitivement amoureux fou des mots et de la scène, on obtient ce trio inclassable. On les a même connus à Foix, encore mineurs, avec d’autres copains en scène ! Ils n’ont rien perdu de la spontanéité, de l’ardeur de vivre de cette époque là ; nous avons pu le vérifier ce soir.

L'Obs - Calogero condamné pour plagiat : les deux raisons qui pourraient le blanchir en appel

LE PLUS. 80.000 euros, c'est la somme que Calogero a été condamné à verser ce vendredi. Accusé de plagiat pour sa chanson "Si seulement je pouvais lui manquer", le chanteur a néanmoins décidé de faire appel. A-t-il des chances de gagner ? Avec quels arguments ? Le décryptage de Nicolas Rebbot, avocat.

Nos Enchanteurs - La madone des paumés..

Quand tante Berthe est devenue manager de sa nièce entrant dans la carrière, (l’épisode précédent est là) elle ne se doutait pas que son destin était de devenir la madone des paumés. Au programme, karma désastre et calamités en tous genres, c’est Miss Scoumoune dans tous ses états, c’est la reine de la paumitude (!) la paum’paum girl qui tourne les pages du catalogue de la Redoute des désillusions, c’est le BHV des avanies, et tout ce qui peut foirer dans la vie, c’est pour elle. Et l’époque étant au recyclage, autant que ça serve à quelque chose, faisons des chansons… Verbalisons nos douleurs comme dit SB à VM (restons discret)

22 novembre

RFI - Libre comme Brigitte, Deuxième album, A bouche que veux-tu

Phénomène de l'année 2011 avec l'album Et vous, tu m'aimes ?, Brigitte, duo composé d'Aurélie Saada et Sylvie Hoarau, avait marqué les esprits par sa légèreté et son ironie carnassière. Forte d'une énergie dansante et encore davantage libérée, Brigitte joue avec A bouche que veux-tu, son destin sous les boules à facettes. Un deuxième opus propice au déhanchement.

Mais qu'est ce qu'on nous chante ? Triple A

Pour démarquer un fameux calligramme de Guillaume Apollinaire dont on vient de retrouver trois inédits, imaginons de vieux amis se demander: «As-tu connu "Tof" au galop/ Du temps qu'il était Alister?»… Ceux qui ont écouté AUCUN MAL NE VOUS SERA FAIT en 2008 puis DOUBLE DÉTENTE trois ans plus tard savent combien les chansons de Christophe Ernault, alias Alister, sont romantiques et nerveuses. Alors que son prochain album sortira au printemps 2015, trois titres annonciateurs éclos ce 17 novembre 2014 s'encastrent sans forcer dans une œuvre ordonnée.

21 novembre

C'est déjà ça - "L'ivresse des sens", la belle histoire de Kevin et Ampli

C'est la rencontre entre Kevin Sgro, jeune handicapé moteur et Ampli, structure de musiques actuelles. L'un a des textes frais et sensibles, l'autre les accueille, fédère un collectif musical autour du chanteur Daguerre pour un spectacle touchant et généreux.

C'est déjà ça - Léo hurle haut... et revient Mano Solo

Pour le premier spectacle autour du chanteur mort en 2010, les Hurlements d’Léo étaient à La Teste ce week-end. Après acclimatation, toute la force de l'écorché, intacte, servie par un combo en phase.

Libé - Un premier pour la route

CRITIQUE Avec ce disque au son anglo-saxon, le duo livre une de ses meilleures créations.

Dans quelle étoffe sont taillées les chansons ? Dans «l’amour caché, les tourments, la colère, la révolte, le rêve de partir aussi», écrit Alain Souchon dans Derrière les mots, le premier titre de son premier album en commun avec Laurent Voulzy, après quarante ans de complicité musicale. La chanson est une sorte d’Ars Poetica, succincte évocation du métier d’auteur de chansons, sur laquelle plane une inquiétude : «Derrière nos voix/ Est-ce que l’on voit nos cœurs/ Et les tourments à l’intérieur ?»

Libé - «On continue de regarder le monde, un peu stupéfaits»

RENCONTRE Pour parler de leur premier album enregistré ensemble, Alain Souchon et Laurent Voulzy ont retracé, en une journée à «Libé», quarante ans de complicité.

Lundi matin à Libération. Assis à la table de la conférence de rédaction, Laurent Voulzy et Alain Souchon, 65 et 70 ans, ont commenté l’actualité, discuté du journal du lendemain. Avant d’évoquer leur parcours d’artistes, les chemins qui les y ont menés, leur passion pour la Grande-Bretagne et la vision du temps qui passe… Un long et foisonnant dialogue en prélude à leur premier album commun (lire page 28), et avant une tournée marathon l’an prochain.

Libé - Pirouette et provoc

CONFÉRENCE DE RÉDAC Lundi matin, le compositeur et le parolier ont mis l’ambiance au comité de rédaction.

On a failli attendre. Mais à 10 heures à peine passées, Alain Souchon se pointe, charme flou en bandoulière, pull en V noir sur le dos. Presque à l’heure pour la conférence de rédaction du matin, qui se tient comme chaque jour dans la salle du Hublot, sise au huitième étage du journal. Suivi, dix minutes plus tard, par Laurent Voulzy, jean sombre et baskets blanches, qui prend en route le comité, et trouve «impressionnante» la grande table autour de laquelle s’asseyent les chefs de service pour dérouler le journal du lendemain. L’exercice est désormais bien connu à Libé : des personnalités participent au comité, réagissent aux sujets évoqués, sont questionnés sur l’actualité.

20 novembre

Les Inrocks - On y était : Frànçois & the Atlas Mountains, Petit Fantôme et Babe au Bataclan

Frànçois & the Atlas Mountains et tous ses copains jouait hier au Bataclan, et ce fut une fête magnifique : on y était, on vous raconte.

18 novembre. C’était l’anniversaire de Frànçois. Son obsession pour le partage ancré au cœur, avec le généreux désir de partager et d’échanger les plaisirs et la gloire, il l’a fêté en famille, avec les Atlas Mountains et l’excellent Botibol. Babe, projet de Gerard Black dans lequel officie l’autre Atlas Mountain Amaury Ranger, aux côtés des deux copains de Glasgow Michael Marshall et de Thomas Ogden, ouvre pour ses frères de groupe dans un Bataclan déjà bien rempli et déjà bienveillant.

Libé - «Légèreté de l’Occupation» : Zaz reconnaît des propos maladroits

La chanteuse à succès Zaz, qui a suscité dimanche un début de polémique sur les réseaux sociaux, après avoir évoqué une «forme de légèreté» à Paris sous l’Occupation, a reconnu ce lundi avoir tenu des propos maladroits.

Mais qu'est ce qu'on nous chante ? Ce bouquin qui manquait

Dans ce monde qui vocalise à l'envers, saluons les initiatives qui décoiffent un peu le brushing de cette vieille dame repoussante qu'est devenue pour beaucoup la chanson française. Alister, chanteur de classe dont on connaît ici la finesse du slice (cliquer là), publie aux éditions La Tengo un petit traité d’expertise, hilarant, moqueur mais amoureux où Barbara, Brassens, Brel, Bruel et Gainsbourg, ces «maîtres» auxquels on ne doit jamais toucher un cheveu, sont pris le doigt dans le nez. Fautes de français, liaisons barbares, mauvaises prononciations, textes incompréhensibles ou, moins drôle, pillages indus...; avec son «Anthologie des Bourdes et autres Curiosités de la Chanson française», Alister vient d'écrire le livre qui manquait à la Variété.

RFI - Johnny Hallyday, à nouveau euphorisant, Nouvel album, Rester vivant

Il n'est en aucun cas la vieille gloire rassise comme le souhaiteraient ses détracteurs. Pour son 49eme album, Rester vivant, Johnny Hallyday renoue avec de belles vibrations. Une voix éclatante, des textes évocateurs et un équilibre parfait entre ballades d'excellente tenue et country-rock-blues efficace.

Nos Enchanteurs - Anne Sylvestre… Coquelicot
Mettez vite ce coquelicot sur votre table de chevet, dans votre poche, c’est un régal à avoir sous yeux à toute heure du jour et de la nuit. Et même au bout de la centième nuit, il vous viendra toujours l’envie d’en effeuiller quelques pages. Que vous pouvez picorer au hasard, en toute fantaisie et folâstrerie de ménestrel ou de pipistrelle en goguette.

Hexagone - Dimoné, l’accent circonflexe

Dimoné, t’es qui ? T’es qui Dimoné ? Supernova à l’accent circonflexe débarquée dans un paysage de la chanson qui supporte mal l’hybride, Dominique Terrieu occupe une place à part dans la galaxie de la rime.

Dimoné, avant d’être l’anagramme de Dominique, c’est le nom du démon, en Catalan, d’où il tire ses origines dans la région de Perpignan.

RFI - Dimoné, le fil-de-fériste, Nouvel album, Bien hommé mal femmé

Il n'a pas la visibilité qui lui sied de droit mais cela pourrait ne plus tarder. Plus que jamais mature dans sa pratique et sa richesse textuelle, Dimoné a un sens de la singularité qui emballe dans son quatrième album aux teintes éclatantes, Bien hommé mal femmé. Une offrande sacrément belle à entendre.

Dimoné – qui l’a déjà ouï le sait – est à nul autre pareil, musicien chanteur composite qui capte les airs du temps et pose des rythmes pops délicats mais déterminés sur ses émotions.

Nos Enchanteurs - Terrain déminé, Dimoné

Dimoné, 14 novembre 2014, festival Les Oreilles en pointe, Le Quarto à Unieux,

« Chuttt, chutt, shut up ! » La première chanson fait étrange impression. Comme si des mots-reliefs passaient, perçaient le mur du son pour s’exposer à nous qui les collectons et tentons de reconstruire, d’assembler une insolite poésie. « Où l’écho cherche des noises au bruit… » Comme un edelweiss perçant la neige. Un narcisse peut-être.

19 novembre

RFI - Anaïs, l'indépendante, Nouvel album, Hellno Kitty

Après l'échec de son opus A l'eau de javel dans lequel elle reprenait des chansons créées entre les années 1930 et 1970, Anaïs a quitté sa major pour (re)tracer sa propre route. Une démarche salvatrice puisque Hellno Kitty, son quatrième album aux couleurs folk, renoue avec la verve décapante du Cheap Show, en plus engagé. Et c'est inévitablement dans cette veine-là qu'on la préfère.

18 novembre

Nos Enchanteurs - Le cri du poilu, la der des ders en chantant

Coko et Danito, jeudi 13 novembre 2014, café associatif « Chez ta mère », 

Le centenaire de ces quatre années de guerre et de ses neuf millions de morts vaut bien que l’on s’y attarde un peu. Coko, dont nous avons récemment souligné le goût pour le patrimoine oublié de la chanson du siècle écoulé, ne pouvait passer outre cette célébration.

Télérama - Les sonos tonnent, le club chanson #104 : Karen Brunon, Cabadzi et Jean Guidoni

Quoi de neuf du côté de la chanson ? Notre club de critiques passe en revue les disques de la quinzaine : Karen Brunon, violoniste et amie de Biolay, qui se lance en solo. Cabadzi, groupe cousin de Fauve. Et Jean Guidoni, qui chante du Leprest. Qu'en pensent Sophie Delassein de “L'Obs”, Gilles Médioni de “L'Express”, Valérie Lehoux et Guillemette Odicino de “Télérama” ?

17 novembre

C'est déjà ça - Philippe Torreton, en version "100% Leprest"

L'acteur se glisse dans les mots du chanteur Allain Leprest, dans une formule acrobatique avec le percussionniste Edward Perraud. Quand un "mec" en rencontre un autre, ça promet de belles étincelles...

Mais qu'est ce qu'on nous chante ? Nocturnes choisies

Louis-Ronan Choisy n’a pas qu’une belle gueule qu’il amoche, il est surtout doté d'une voix qui bourdonne des milles rumeurs de la ville et qui se niche dans l’oreille. Sauvages, ses chansons ont du muscle. Et voilà treize titres capiteux, dont trois soleils couchants. Dans les yeux d’Alain Delon d'abord, que l’intéressé, héros tragique, adorera (portrait d'une statue qui se lézarde, abandonnée par l'époque). Chocolat ensuite, qui marque l’inespéré come-back d’Adrienne Pauly; leur duo, magnétique, est une fontaine de sensualité. Mag song enfin, où le chant de Choisy, à fleur de mélodie « polnarévienne », fait merveille. Baisers voraces.

Le Mague - Révélation musicale : "Crocodile" de Louis-Ronan Choisy par Frédéric VIGNALE

Il est des disques qui, comme cela, dès la première écoute, vous donne un sentiment immédiat, percutant, évident, historique et durable de qualité supérieure, de moment important, précieux et unique. "Un grand disque", "un bel album", comme on dit ! "Crocodile" même sans rien connaître de son chanteur, auteur, concepteur et imaginateur, est un ovni génial d’une grande force, d’une belle Evidence qui s’apprécie de la première à la dernière chanson, et qu’on a envie aussitôt de mettre en boucle.

Le site de Lous-Ronan

Sa page Facebook
__________________________
__________________________

samedi, 01 novembre 2014

L'actualité de la chanson française du 27 octobre au 2 novembre (mise à jour)

L'album de la fin de semaine : La bande à Renaud, volume 2

Le clip de la fin de semaine : Gervaise, La femme que l'on déteste

En vidéo : en concert à la Menuiserie, salle de concert de Pantin

L'album de la semaine : GiedRé, Ma première compil'

Le clip de la semaine, GiedRé - TouTes des PuTes

Les vidéos de la fin de semaine : La Bande à Renaud 2 (et Les Licenciés de chez renaud) et les concerts de la Menuiserie à Pantin

Bien reçu.... merci : Noémi, Les pays humides

A la une

Télérama - Johnny Hallyday se confie : le rock, la “Star Ac”, la drogue, la mort de Jim Morrison...

Entretien | Il sort un nouvel album, “Rester vivant”, et s'installe à Bercy avec Jacques Dutronc et Eddy Mitchell du 5 au 10 novembre (en attendant une tournée en 2015). Dans une longue interview pour “Télérama”, Johnny Hallyday, rencontré à Los Angeles, se livre avec pudeur et sincérité. Voici une partie bonus de cet entretien publié dans notre magazine.

2 novembre

Nos Enchanteurs - Allain Leprest : le livre qu’il méritait

Ceux qui espéraient lire en cet ouvrage la biographie définitive de Leprest seront déçus. Encore qu’il y ait pas mal de façons de relater le parcours de ce natif de Rouen. Ici ce sont des bribes de vie et des ellipses, des séquences qui s’attardent sur quelques moments et en enjambent d’autres : « un livre à plusieurs entrées, récit entrecoupé de formes courtes », d’abord « à quatre mains », celles de Marc Legras (ex de France-Musique et de France-Culture, de Paroles et Musique et de Chorus), celles d’Allain. Puis demain, à deux mains seulement, dès après un funeste quinze août (à peine esquissé, d’ailleurs, par « des véhicules de police, au bas de l’hôtel » et cette nouvelle qui « fait le tour du village »). Nous sommes (ou nous nous croyons) tellement tous dépositaires d’un peu de la vie d’Allain Leprest que ce livre nous surprendra, qui élude des épisodes que nous savons ou que nous croyons savoir, tout en en réhabilitant d’autres à ce jour inconnus du plus grand nombre.

1er novembre

Hexagone - Gervaise en flamme mystère

« Femme officielle » ou « Femme officieuse » ? Comme Gervaise le dépeint en nuance sur La femme que l’on déteste. On ne tranchera pas. Cependant, on se rangera derrière le titre de ce premier EP, paru le 15 octobre dernier, La Femme Mystère, pour se faire une idée définitivement et volontairement multiple de Gervaise.

Le Figaro - La Bande à Renaud 2 : des reprises sans ambition

Quatre mois après le premier volume, la chanson française continue à rendre hommage à l'un de ses plus fiers représentants. Sans parvenir pour autant à donner toute la force aux textes du chanteur.

Nos enchanteurs - Ces licenciés de chez Renaud, qui « bande » autrement mieux

.... C’est quoi ça, ces Licenciés ? Trois gars (David Hougron aux chant, guitare, banjo et mandoline ; Franck Thomelet, aux cajon et percussions ; Laurent Bouvron, chant et guitare) qui s’en donnent à cœur et à joie, de chanter Renaud. C’est par eux un Renaud tout mouillé d’émotion (pas grave, car Renaud Séchan…), retrouvant corps et esprit, sa gouaille, féconde faconde. Un Renaud vrai de chez vrai, pas vicié.

Nos Enchanteurs - Ewen, Delahaye et Favennec électrifient la Route 66

Ces trois-là, on les nomme aussi par leurs initiales : ça fait « EDF » (comme [Patrick] Ewen, [Gérard] Delahaye et [Melaine] Favennec) et, vu l’énergie qu’ils dégagent, ça leur va plutôt bien. C’est pas qu’ils se le jouent rockers (il le sont un peu, très folk-rock, un peu blues) mais ils ont les mêmes codes. Que ce soit pour l’aqueu Johnny ou pour eux, ça passe notamment par la Route 66. Sauf que la leur relie Saint-Jean-du-Doigt, dans le nord, à la Pointe de la Torche, dans le sud, axe de leur bel imaginaire.

31 octobre

RFI - Massilia Sound System, trente ans et un disque, Massilia, nouvel album

Fortement lié à sa ville des bords de la Méditerranée qu’il chante sur tous les tons, et souvent sur fond de reggae, Massilia Sound System a réuni ses effectifs dispersés sur les projets solos, pour donner forme à un nouvel album, Massilia, et le défendre en live, tout en fêtant ses trente ans d’existence.

Télérama - Karen Brunon, La Fille idéale

Depuis plus de vingt ans, Karen Brunon est l'une des musiciennes les plus demandées du circuit. Exposée, d'ailleurs, plus que d'autres (elle est membre à part entière du « super groupe » Circus, aux côtés de Calogero). Aujourd'hui, la voilà qui sort un album solo, conviant auprès d'elle Biolay, mais aussi Keren Ann ou Elodie Frégé, pour l'épauler à l'écriture et à la composition. Un beau casting. Et une longue gestation pour un disque dans lequel on pensait entendre un peu d'urgence. Il est, au contraire, tout en légèreté. Evanescent.

30 octobre

Télérama - Johnny Hallyday : “Le manque de père a hanté ma vie”

Avant-goût | Un nouvel album, deux nouveaux spectacles et un retour aux sources du rock. Johnny Hallyday est l'invité de “Télérama” cette semaine. En voici un aperçu.

Nul besoin d’aimer l’intégralité de sa discographie pléthorique pour s’intéresser à l’homme. Et difficile de ne pas être touché par sa candeur, sa franchise, sa sincérité. Il sort un nouvel album, Rester vivant, s'installe à Bercy avec Jacques Dutronc et Eddy Mitchell du 5 au 10 novembre et prépare une tournée en 2015. Johnny Hallyday nous a reçu à Los Angeles. Il est l'invité de Télérama cette semaine.

29 octobre

Télérama - Les Sonos tonnent, le club chanson #104 : Julien Clerc, Adrien Gallo et Salomé Leclerc

Musiques | L'un fait figure d'ancien, l'autre de chanteur en vogue, la troisième de talent prometteur : Julien clerc, Adrien Gallo (chanteur de BB Brunes en solo) et la Québécoise Salomé Leclerc sont passés au crible par nos critiques chanson : Sophie Delassein de “L'Obs”, Gilles Medioni de “L'Express”, Valérie Lehoux et Guillemette Odicino de “Télérama”.

Nos Enchanteurs - Granby 2014. Salomé Leclerc, l’amour et le mystère

.... Retour à Granby, cinq ans après, pour Salomé Leclerc, en formule dépouillée, en guitariste percussionnante, femme battante. Splendide spleen amoureux, dentelle d’émotions. « Je pensais rapporter / La lune à bout de bras / Elle est encore bien accrochée / Je suis resté en bas / L’impossible ne se fait pas sans toi. » Un micro pour chanter dedans, un autre pour que la voix porte loin, explore d’autres contrées, sonde d’autres mondes, prolonge l’instant présent, se brise en abimes. La main lourde de son maillet qui frappe sans tendresse les cordes de sa guitare, Salomé Leclerc a tout d’une amazone, à lutter pour se frayer un chemin dans la passion amoureuse, imaginaires luxurieux, mystérieux, réels en suspens faits d’éclaircies et de noirceurs.

28 octobre

Nos Enchanteurs - Brassens nous ouvre (enfin) son journal

Pour bien comprendre les chanteurs il faut les écouter, et lire ce qu’ils écrivent. Parfois il faut des éléments de décodage par des initiés, (comme  L’aigle noir de Barbara) parfois on dispose d’un livre qui apporte à tout lecteur un peu attentif de quoi comprendre sans qu’on le dirige sur des voies balisées. Ici, Jean Paul Liégeois a réuni dans une stricte chronologie les écrits, les notes, les carnets de brouillon où Brassens notait au jour le jour les idées esquissées, les débuts de chansons, un thème possible, une observation personnelle… On voit se dérouler tout ce qui fait l’ordinaire d’une vie, qu’un écrivain, poète, ou auteur de chansons transforme en matériau de construction pour ses ritournelles, ses chansonnettes, ses tranches de vie… Des fragments de textes écrits au fur et à mesure, qui reviennent parfois, comme une idée qu’on avait oubliée, et qu’on renote, parfois à l’identique, parfois avec des variantes. On y trouve ce qui sera peut-être une des pierres du monument.

Nos Enchanteurs - Prémilhat 2014. Michèle Bernard, 1,2,3 soleil !

Un gros soleil tout rond, tout jaune, avec des yeux et un large sourire illumine la page blanche. C’est que, ce soir, l’enfance a déboulé sur la scène, toute habillée de couleurs acidulées, couleurs sucre d’orge ou roudoudou, de boîtes empilées et de toute petites lampes aux quatre coins, avec le rouge de leur abat-jour. On devine même un nounours sagement assis dans sa boite. Les instruments veillent en attendant que commence la fête : côté jardin, ukulélé, alto, violon, tuba, côté cour guitares, au fond la grosse contrebasse et en avant scène, princier au pied du micro, l’accordéon.

C'est déjà ça - Perez, le rôdeur des méandres

Le Bordelais pose les jalons d'un univers dans un EP prometteur, "Gamine"

Ca commence par un gars qui n'ose pas suivre une fille sur le quai de la gare. Classique. Et puis il se pose dans un café, et se transforme en... chaise. Ce n'est déjà pas la même musique, et passé la surprise du propos, on compatit pour ce destin immobile, condamné à supporter les popotins quand on ne l'envoie pas voltiger pendant les bagarres. Jusqu'à la libération, le retour de la fille, et le garçon qui ne laisse pas passer cette deuxième chance.

Quai Baco - GiedRé débarque au Japon !

Qui pouvait imaginer que la douce poésie de GiedRé débarquerait un jour au pays du soleil levant ? Pourtant la chanteuse vient tout juste de sortir son premier opus au Japon avec comme single incontournable son titre « Minna Unchi Suru » («On fait tous caca»).

27 octobre

Libé - Jean-Louis Murat en son Puy carré

Accompagné du Delano Orchestra, l’ermite auvergnat sort «Babel», un double album naturaliste, entre folk et blues, au goût de terroir.

Froggy'd delight - Claire Elzière L'Européen  (Paris)  samedi 27 septembre 2014

Fin septembre, Claire Elzière et Dominique Cravic ont donné un récital à l’Européen pour fêter la sortie de leur album Claire Elzière chante Allain Leprest. La salle était comble, et l’on pouvait y voir plusieurs représentants de la "famille Leprest", tant artistique que génétique : Fantine et Sally, Francesca Solleville (toutes trois saluées par Claire Elzière), JeHaN et Caroline Allonzo (dont on a récemment chroniqué un spectacle au Limonaire), François Lemonnier, Jean-Louis Beydon, Françoise Kucheida, Claude Lemesle.

Froggy's Delight - Claire Elzière Claire Elzière chante Allain Leprest  (Saravah)  août 2014

Trois ans après sa mort, l’œuvre d’Allain Leprest connaît ces jours-ci un sursaut inespéré : après les nécessaires hommages, voici qu’on ouvre enfin le coffre aux trésors inédits – révélant la face cachée de cette production monumentale, jusque-là très éparpillée (dont on retrouve chaque jour de nouveaux morceaux). Nous chroniquions la semaine dernière l’album Paris-Milan de Jean Guidoni mis en musique par Romain Didier et produit par Didier Pascalis pour le label Tacet. Un autre album d’inédits était déjà paru, quelques semaines plus tôt, chez Saravah. Belle brune à voix limpide, Claire Elzière est connue pour ses interprétations de Pierre Louki – déjà deux albums à son actif sur le label de Pierre Barouh. Elle jouit d’une petite notoriété au Japon, où elle publie des disques de standards spécifiquement destinés au marché francophile. Son nouvel album, sur des textes d’Allain Leprest, contient quatorze chansons dont dix inédites, plus quatre reprises choisies – politique maison oblige – sur les albums publiés par Leprest chez Saravah dans les années 90’s.