Web Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 10 août 2021

Le meilleur des reprises confinées : FRÉDÉRIC BOBIN – QUATRE-VINGTS BEAUX CHEVAUX (Michèle Bernard)

Guitar Songs (sessions voix-guitare de Frédéric Bobin - confinement II) Vidéo #40 12.12.2020 * * *
 
Adolescent, quand je me suis passionné pour la chanson, je passais mes journées à la médiathèque de ma petite ville. Le rayon chanson que je fréquentais assidûment était dirigé par Françoise Tavernier, la sœur d’André Tavernier (chanteur lyonnais que je n’ai pas eu la chance de rencontrer, décédé en 1994). Me voyant écumer les bacs de CD et dévorer chaque numéro de la revue « Chorus », Françoise venait souvent me voir et on échangeait longuement à propos de chanteurs et chanteuses peu médiatisés, domaine qui m’intriguait et m’intéressait beaucoup. C’était une façon peut-être de me distinguer de mes camarades qui écoutaient Marilyn Manson et Nirvana, mais je pense que c’était surtout une envie de prolonger ma connaissance des grands classiques de la chanson et d’assouvir ma soif de découvertes musicales.
Lorsque je fouillais dans les bacs – très bien approvisionnés – de chanson française, j’avais l’impression d’être un chercheur d’or, en quête de la pépite oubliée. A l’aune des conseils de Françoise Tavernier ou de mes lectures dans « Chorus », je cherchais des albums de chanteurs inconnus du grand public et tombait parfois sur des trésors. Je ne sais plus si c’est Françoise Tavernier qui a évoqué la première le nom de Michèle Bernard ou si je l’ai lu pour la première fois dans un article de la revue « Chorus », mais je sentais bien qu’il fallait que je me penche tôt ou tard sur les chansons de cette artiste ! Le premier CD de Michèle Bernard que j’ai emprunté à la médiathèque était « Quand vous me rendrez visite ».
J’ai beaucoup aimé cet album et j’ai été frappé notamment par la beauté foudroyante de la chanson « Les vieux, les enfants » et par la chanson éponyme. Plus tard, quand je suis arrivé à Lyon et que j’ai commencé à fréquenter le milieu chanson, le nom de Michèle Bernard – décidément ! – revenait encore très souvent. J’ai rencontré pas mal d’artistes qui appartenaient en quelque sorte à sa famille artistique : mes camarades Les Zondits avec Hélène Grange, Jean-Baptiste Veujoz, Agnès Bacconnier, mais aussi Clélia Bressat Blum, Sophie Gentils, Lily Luca, Elisabeth Ponsot, Marie Zambon, Claudine Lebègue et un certain Pascal Berne – arrangeur de Michèle – qui a arrangé mon deuxième album en 2004.
Et puis un jour, mon téléphone sonne. Je décroche et la voix à l’autre bout du fil me dit : « Allo, c’est Michèle Bernard ! ». Comme ça. Pascal Berne, l’arrangeur de mon deuxième album, lui avait transmis une de mes chansons (« La vieille ouvrière ») et Michèle me demandait l’autorisation de l’inclure dans un spectacle de polyphonie sur le thème de la mémoire et des usines, dans le cadre du festival « Les Oiseaux rares » avec l’association Musique à l’Usine. Quel honneur pour le jeune chanteur de 25 ans que j’étais alors ! La première « vraie » rencontre avec Michèle s’est passée à A Thou Bout d’Chant, petite salle lyonnaise, un ou deux ans après ce fameux coupe de fil ! Michèle m’y a vu sur scène et à l’issue de mon concert, elle m’a programmé au festival « Les Oiseaux rares » à St Julien Molin Molette en 1ère partie de Loïc Lantoine ! Une de mes premières scènes prestigieuses. Quand on débute, les coups de pouce sont plutôt rares, ce qui les rend d’autant plus précieux. Et je ne remercierai jamais assez Michèle de m’avoir fait confiance, à mes tout débuts, à un moment on a vraiment besoin de coup de pouce… Ensuite, nos chemins se sont souvent croisés, au détour d’invitations à des soirées cartes blanches ou sur des plateaux partagés (souvenir d’un concert à Mably où nous avions repris « Bozo » de Félix Leclerc…). J’ai vu aussi pas mal de fois Michèle sur scène bien sûr, notamment en duo piano/voix avec Jean-Luc Michel. Spectacle d’une classe absolue.
Et, comme pour boucler la boucle, David et Flavie de la revue « Hexagone » nous ont réunis sur scène à l’occasion d’une soirée lyonnaise « Hegaxone » en 2018. Ca se passait à A Thou Bout d’Chant, comme 15 auparavant, mais cette fois, Michèle était à mes côtés sur scène et on a mélangé nos chansons le temps d’un spectacle éphémère… Enfin… « éphémère »… on croyait qu’il le serait… car les retours enthousiastes des personnes présentes ce soir-là ainsi que le plaisir qu’on a pris à mélanger nos voix, nos instruments et nos deux répertoires nous ont donné envie de rejouer ce spectacle quelques fois, sous le nom de « Balades croisées ».
Dur de faire un choix parmi les nombreuses pépites de son répertoire. J’ai choisi « Quatre-vingts beaux chevaux », fascinante chanson qui me fait penser au « Ceci tuera cela » de Victor Hugo dans « Notre Dame de Paris »... Une chanson qui vous traverse comme un éclair… Images fulgurantes. Musique obsédante, bien ancrée dans la terre. Difficile d’en restituer toute la force avec une seule guitare et sans l’intensité de la voix de Michèle… Mais j’ai pris beaucoup de plaisir à la chanter pour vous ce soir !

mardi, 12 janvier 2021

Libé - Michèle Bernard, souveraine souterraine Par Patrice Demailly

On ne le répétera jamais assez : Michèle Bernard reste une chanteuse trop méconnue, souterraine, mésestimée. Bien sûr, une frange de la chanson française la défend bec et ongles. Celle du festival de Barjac, du théâtre d’Ivry, ces lieux fidèles qui ne programment pas selon les modes ou les succès du moment. Il y a presque cinq ans, elle remplissait deux Café de la danse à Paris et on croisait dans le public un Jacques Higelin épaté par ce spectacle d’une fraîcheur poétique. Et Anne Sylvestre sur scène, venue partager le duo Madame Anne, chanson de révérence à l’égard de son aînée récemment disparue. Entre elles, une transmission, une gémellité artistique, une amitié solide.

Lire la suite
________________________
________________________

Michèle BERNARD - Vassilis Kaimos (Michèle Bernard)

mardi, 15 décembre 2020

MADAME ANNE - Michèle BERNARD en duo avec Anne SYLVESTRE

France 3 - Michèle Bernard : chanter la vie…

A l’occasion de la sortie du coffret de son intégrale en 14 albums et 343 chansons, l’auteure-compositrice-interprète Michèle Bernard est l’invitée de « Vous êtes Formidables ! », vendredi 11 décembre à 10H15 sur France 3 Auvergne Rhône-Alpes.

A cause du Covid 19, les artistes devront encore patienter avant de se produire sur scène. Le couperet est tombé hier soir. Comme les restaurateurs, les cafetiers, les professionnels du tourisme et bien sûr les soignants, le monde artistique paie un lourd tribut à ce maudit virus. Privés de leur raison de vivre, ils n’ont d’autre choix que d’attendre des jours meilleurs. Pas de respirateur mais une perfusion de l’Etat pour les mieux lotis qui permet de survivre. Les concerts de Michèle Bernard prévus en janvier ou février auront-ils lieu ? Personne ne le sait. Et pour se consoler, on pourra toujours se précipiter, car les commerces sont ouverts, sur le coffret de son intégrale. C’est un objet impressionnant. 14 albums portant chacun une lettre de son nom. 343 chansons pas toutes écrites par elle mais une belle proportion pourtant de textes nés sous sa plume…

Lire la suite
__________________________
__________________________

mardi, 25 août 2020

Souvenir confiné : Hervé Suhubiette - JE VOUS APPELLE - Michèle BERNARD (chansons à la maison n°13)

Chansons à la maison n°13 - MERCREDI, c'est Michèle BERNARD. Après quelques prouesses polyphoniques, retour au simple piano voix avec une chanson qui résonne fort. "Je vous appelle de ma poubelle, de mon trottoir, je vous espère de ma gouttière, de mon placard (...) je vous attends de mon printemps, de ma tendresse". Rien à dire de plus ! Les chansons sont faites pour voyager, n'hésitez pas à partager. contact@hervesuhubiette / www.hervesuhubiette.com

samedi, 22 août 2020

L'album de la fin de semaine : Michèle Bernard, Un poirier m'a dit

jeudi, 18 juin 2020

L'actualité de la chanson française du 5 au 11 juin

L'album de la semaine : De Béart à Béart(s)

Les artistes de la semaine : Babx, Hoshi, Dick Rivers/Cabrel, Michèle Bernard, André Fernandez

Le clip de la semaine : Pierre Perret - Les confinis

Le concert de la semaine : Concert démasqué #2 : AnneliSe Roche - Gérard Morel & l'Homme Orchestre Qui l'Accompagne le 18 juin à 20h30

 

GUY BEART

babx,hoshi,dick riverscabrel,michèle bernard,andré fernandez,beart,chanson,chanson francaise,musique

Nos Enchanteurs - Béart, de père en filles

Retour en grâce pour Guy Béart, presque cinq années après son décès ? Un incontestable regain en tout cas. En avant-garde d’une (tant espérée) intégrale, annoncée pour le 4 septembre 2020, voici en effet que nous est donnée l’occasion de (re)découvrir l’auteur-compositeur derrière le chanteur. De quoi faire fi de son image – osons le mot – un chouïa ringarde, pour apprécier sans œillères quelques-unes des 300 chansons qu’il a laissées à la postérité.

RFI - Béart au pluriel, Béart retrouvé

À l'initiative de ses filles, Eve et Emmanuelle, le répertoire de Guy Béart se voit mis à l'honneur grâce à une compilation de reprises de ses chansons, intitulée De Béart à Béart(s), cinq ans après la disparition de l'artiste.

Les béartistes ne l’espéraient plus. Peu à peu, leur idole s’était effacée dans le gris du temps qui passe, de moins en moins présente à la télévision, à la radio et même lorsque l’on allait chercher les sensations d’autrefois chez les disquaires – plus de disques, ou presque. Et voici tout un casting de gloires et de respectabilités qui s’assemblent autour de son nom et de ses chansons – Alain Souchon, Maxime Le Forestier, Julien Clerc, Laurent Voulzy, Christophe, Catherine Ringer, Carla Bruni, Thomas Dutronc, Vincent Delerm, Clara Luciani, Angélique Kidjo, Vianney, Brigitte, Yael Naim, Ismaël Lo, Akhénaton, Raphaël, Pomme, Hollydays...

Madame Figaro - Emmanuelle Béart : "Cet album, c’est tenter de résoudre l’énigme qu’était mon père”

Tout le monde connaît L’Eau vive, mais qu’en est-il des autres chefs-d’œuvre de l’un des plus grands chanteurs et compositeurs de la chanson française, Guy Béart ? Des chansons qui rient du temps et des modes, ciselées avec une poésie extraordinaire que l’on retrouve interprétées dans De Béart à Béart(s) (1) par dix-neuf immenses artistes de tous horizons, dont Alain Souchon, Pomme ou Christophe. Bien plus qu'un hommage, l'écho de cet album se prolongera dans un documentaire (2), en tournage, où Emmanuelle Béart part sur les traces de son père.

Le Parisien - Vianney, Souchon, Yael Naim… ils rendent hommage à Guy Béart dans un disque de reprises

Paru ce vendredi, le double album «De Béart à Béart(s)» qui regroupe une vingtaine d’artistes et rend hommage au troubadour des années 1950 à 1970 est une réussite.

On doit le premier hommage à Guy Béart à… Charles Aznavour. C'est lui qui a « convoqué » Emmanuelle Béart pour lui demander de faire vivre l'œuvre de son père, décédé en septembre 2015 à l'âge de 85 ans. Il lui avait suggéré de concevoir un disque de reprises, il avait choisi « Il n'y a plus d'après » et devait être le premier à enregistrer. Las. Il est décédé quatre jours avant d'entrer en studio, le 1er octobre 2018.

BERTIGNAC

We Culte ! - Louis Bertignac envisage un marathon rock sur Facebook le 21 juin

Musique. Le 21 juin pour la Fête de la Musique, le chanteur-guitariste Louis Bertignac va se lancer dans un marathon rock sur Facebook, où il prévoit d’interpréter ses chansons, des morceaux de Téléphone mais aussi des reprises des Stones ou des Beatles.

Louis Bertignac: “J’ai fait des lives sur ma page Facebook pendant le confinement, et c’est vachement bien, j’arrive à avoir un super son, je m’éclate, ça m’a aidé à supporter tout ça et les gens sont hyper-contents, se sont accrochés, avec parfois 100.000 vues”…

COVID

Nos Enchanteurs - Concerts confinés et déconfinés de juin

En juin cohabitent les concerts retransmis via les écrans et timidement, quelques concerts en spectacle vivant. Beaucoup de salles, trop petites, ne peuvent pas assurer les mesures de distanciation et craignent pour leur public… Ce qui se comprend tout à fait dans l’incertitude où nous nous trouvons. Pourtant l’appétit de musique, de chansons, de convivialité est tout aussi grand…

HOSHI

Le Parisien - Le chanteuse Hoshi : « II fallait que je me libère »

La jeune chanteuse, révélée par «La Marinière», a sorti vendredi son deuxième album, le très personnel «Sommeil Levant». Confidences.

« C'est comme si j'avais gardé mon bébé deux mois de plus dans mon ventre. J'ai vraiment hâte qu'il sorte », rit-elle. C'est enfin le jour J pour Hoshi. « Sommeil levant », son deuxième album, qui devait sortir le 26 mars, a été dévoilé ce vendredi et pris la tête des ventes sur iTunes et Amazon. Après avoir fait une apparition tonitruante en 2017 avec « Ta Marinière » et vendu 200 000 exemplaires de l'album « Il suffit d'y croire », la chanteuse de 23 ans mise gros sur son successeur, plus varié, mieux produit, plus mature et personnel.

DICK RIVERS ET CABREL

Nos Enchanteurs - Cabrel et Rivers célèbrent la musique qu’ils aiment

S’il est un disque que nous n’attendions pas, c’est bien celui-là : il en est d’autant plus sympathique à nos oreilles, témoin qu’il est d’une lointaine et furtive tournée. Il y a sans doute plusieurs manières d’envisager cet album. J’ai lu à son propos que « Francis Cabrel rend hommage à Dick Rivers ». On peut tout autant dire que Dick rend hommage à Francis. Mieux encore, que ces deux-là rendent hommage au rock’n'roll, ce sera plus simple et tout aussi vrai.

BABX

RFI - Babx : voyage au bout de la solitude

En 2017, Babx s’est auto-confiné dans son appartement de Belleville pour donner naissance, de façon charnelle, à un disque "solo", Les Saisons Volatiles. En a résulté un bouquet de belles chansons sur le temps qui passe, et un film magique. Le chanteur a attendu le moment propice pour les livrer au public… Offerte en plein confinement, sa création hybride a distillé ses lumières et sa poésie consolatrice.

Il est arrivé sans crier gare, à pas-de-loup, en un chuchotement, tel un papillon au milieu du chaos, un phare à la lueur salvatrice, pour tisser sa toile de mots-images, d’accords-éclats de soleil, de notes en pluie de piano, semées sur nos mondes confinés… Le 24 avril dernier, sans préavis, un simple mail de son attaché de presse annonçait la sortie des Saisons volatiles de Babx, nouvel album-univers ici offert, accompagné d’un film de 24 minutes, réalisé en duo par Yvan Schreck et le chanteur : une pépite poétique, une architecture fine d’images magiques, où se croisent, dans une pièce, des climats, des nuages, des danseuses chinoises, un piano comme un vaisseau... et un homme seul à sa fenêtre, les yeux rivés sur l’extérieur – des arbres à foison, un terrain de basket, sur lequel s’étire le ballet des saison

MICHELE BERNARD

Nos Enchanteurs - Michèle Bernard ouvre son carnet de poèmes

Michèle Bernard est familière du cadeau : régulièrement la chanteuse ouvre ses carnets de poèmes, qu’elle a nombreux, pour partager son goût pour les mots des autres, ceux qu’elle met ensuite en notes. Chacun de ses albums compte un poème mis en musique. Mots velours ou mots cinglants, l’offrande est précieuse. Un quasi rituel pour une artiste venue à la chanson par le théâtre et qui depuis quarante ans poursuit une voie singulière. « La poésie, c’est là où je vais me ressourcer dès que je dois écrire » assure-t-elle en guise de recette, elle qui plus de 300 chansons à son actif.
 
ANDRE FERNANDEZ
 
Nos Enchanteurs - André Fernandez, autre format de la chanson
 
Durant une dizaine d’années et si ce n’est l’animation comme chanteur-batteur-guitariste de plusieurs formations rock en région parisienne, il ne fut que parolier et/ou compositeur pour différentes maisons d’éditions. On lui doit entre autre des collaborations avec les chanteurs québécois Jean-Sébastien Lavoie (sur son premier album, en 2004) et Roch Voisine.

mercredi, 17 juin 2020

Michèle Bernard - La famille Dupanard de Vitry-sur-Seine

La famille dupanard de Vitry-sur-Seine · Michèle Bernard · Michèle Bernard · Robert Desnos

mardi, 16 juin 2020

Michèle Bernard - Je t'attendais ainsi qu'on attend les navires

Je t'attendais ainsi qu'on attend les navires · Michèle Bernard · Michèle Bernard · René-Guy Cadou