Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 10 décembre 2019

L'actualité de la chanson française du 29 novembre au 5 décembre

Les artistes de la semaine : Thérapie Taxi, Nathalie Dessay, Vulves assassines, Gyslain.N, Raspigaous, Isaac Bonnaz

Fin de semaine en vidéos avec les chansons de Claude Nougaro

L'album de la fin de semaine : Nathalie Dessay, Nougaro : Sur l'écran noir de mes nuits blanches

L'album de la semaine : Thérapie Taxi, Cadavres exquis

THERAPIE TAXI

Europe 1 - Thérapie Taxi s'essaye aux textes engagés : "Ça peut être vachement casse-gueule"

Après le succès de "Hit Sale" en 2018, le groupe de pop française Thérapie Taxi revient avec un deuxième album intitulé "Cadavre exquis". Raphaël et Adélaïde étaient jeudi au micro d'Emilie Mazoyer pour parler de leurs textes engagés. 

INTERVIEW

Invités de l'émission Musique !, Raphaël et Adélaïde, deux des cinq membres de Thérapie Taxi, ont décrypté quelques chansons de leur nouvel et deuxième album Cadavre exquis, sorti vendredi chez Panenka Music. 16 titres dans la lignée provocatrice de leur premier opus. Mais dont certains textes, plus engagés, parlent aussi de politique ou encore de violences faites aux femmes. 

Libé - Therapie Taxi : «Jouer avec l’iconographie chrétienne»

Après le succès de «Hit Sale», la chanteuse du groupe raconte la conception de la pochette de leur deuxième album, «Cadavre exquis», qui pastiche l’art de la Renaissance.

La pietà «Bien qu’aucun de nous ne soit croyant, Raphaël a suggéré de chercher une idée "religieuse". Il voulait être le Christ ! C’était surtout l’envie de jouer avec une esthétique très ancrée dans l’inconscient collectif. En faisant appel à mes souvenirs de cours d’histoire de l’art, j’ai cherché une piste qui pourrait mettre en valeur les cinq membres du groupe dans un visuel impactant, ce qui n’est jamais simple. J’ai imaginé mélanger une pietà et un couronnement de la Vierge, deux thèmes classiques de l’iconographie chrétienne.

DESSAY

Paris Match - Natalie Dessay : "Je veux faire partager mon amour pour Claude Nougaro"

En partenariat avec la Fnac. Depuis l'arrêt de sa carrière de cantatrice, Natalie Dessay touche à tous les styles avec une égale réussite. Elle signe un magnifique album «Nougaro, sur l'écran noir de nos nuits blanches», qu'elle chantera samedi 16 novembre à 16 heures, à la Fnac des Ternes, pour un mini-concert exceptionnel.

RTL - Natalie Dessay chante Nougaro dans un nouvel album intimiste

RENCONTRE - L'ex-star de l'opéra, qui a quitté le monde lyrique depuis 6 ans, poursuit son chemin dans la chanson. Elle interprète 14 titres de Claude Nougaro dans "Nougaro, sur l'écran noir de mes nuits blanches".

Natalie Dessay a quitté les scènes d’opéra, mais donne toujours de la voix. Son nouvel album, Nougaro, sur l'écran noir de mes nuits blanches (sorti le 15 novembre 2019) est consacré à l'interprète de Toulouse. "Ô mon païs, ô Toulouse…" La ville où est né Claude, où son père, Pierre Nougaro, a fait ses débuts comme baryton, au théâtre du Capitole. "J'avais envie d'un souvenir beaucoup plus doux, beaucoup plus nostalgique de cette ville que j'aime beaucoup", confie Nathalie Dessay à RTL. 

LES VULVES ASSASSINES

Les Vulves Assassines : "sur scène des meufs puissantes"

Coup de projecteur aujourd’hui sur un duo excitant qui nous attire, nous intrigue et nous intéresse, qui nous donne envie de danser joyeusement en buvant des pintes à plusieurs, mais tout en gardant notre côté politico-féministo-punk bien pensé et assumé. Leur CD Godzilla 3000 sort ce vendredi 25 octobre sur Atypeek Music, et on avait envie d’en savoir plus sur leur démarche artistique qui s’avère loin d’être typique, tant mieux, on aime, on adore, et on en redemande. Place aux Vulves assassines

France Inter - Les Vulves assassines

Les Vulves assassines est un groupe electro-punk-rap en français. Composé de DJ Conant, MC Vieillard, Samy à la guitare, et Gaga, leur ingénieur du bruit, elles ont sorti leur premier album “Godzilla 3000” en octobre 2019.

RASPIGAOUS

Raspigaous signe son retour

Aujourd’hui sur le webzine, on s’intéresse à un groupe qui dans les années 2000 a connu un fort succès avec des albums comme Chaud Time, Chiens des Quais ou encore Mauvaise Graine. Pour ceux qui ont une trentaine d’années, peut-être vous aurez reconnu les titres des opus de Raspigaous.

Le groupe à l’accent chantant de la cité Phocéenne revient avec un nouveau projet dont la sortie physique est prévue pour le 25 octobre. Déjà sorti en digital depuis le 5 octobre.

Le moment est donc venu pour nous de nous plonger dans cet Nouvel’R signé Raspigaous.

GYSLAIN N

Gyslain N

Salut Arlyonaute ! Ça fait un moment que je n’avais pas repris la plume pour te proposer un article et comme ça fait un moment que la team attend mon réveil, alors me voici… Entre l’arrivée des beaux jours, ma disponibilité passagère, mais surtout avec la découverte de GAIE-GRIS un projet slam intéressant, je ne pouvais pas ne pas vous présenter Gyslain.N. Bonne découverte !

ISAAC BONNAZ

Radio Zig Zag - Isaac Bonnaz

Isaac âgé de 28 ans, a déjà une vie atypique derrière lui. A deux ans il part vivre en Rep Centrafricaine. Il ne quittera l’Afrique qu’après son bac, et être passé par le Congo, puis le Tchad. C'est à N'Djamena (Tchad), au Lycée, qu'il commence à jouer de la guitare, et monte son premier groupe, "K'Lana" avec deux de ses soeurs et des amis (notamment Izra-L, du groupe H'Sao, groupe aujourd'hui très actif de la scène Montréalaise).
De retour en France, il continue sa route musicale, en passant par une école des techniques du son pendant 2 ans. Il intègre une équipe d'ingénieurs du son et de passionnés de musique pour fonder la société Seven RTS (26). Il y travaille essentiellement sur la partie création musicale, enregistrement et mixage au studio.

AUBERT

Nos Enchanteurs - Jean-Louis Aubert, entre élans et mélancolie

Oubliés, débranchés, un temps les accents rock à succès des Insus et les foules ferventes et un brin nostalgiques réunies il y a quelque temps au Stade de France, pour un retour à l’intime. Jean-Louis Aubert explique volontiers préférer les diagonales aux routes toutes tracées. Donc acte avec une nouvelle tournée en solo où grâce à la technique de l’hologramme l’artiste se dédouble. Et un double album généreux de 22 titres. Une sortie d’album qui ne passe pas inaperçue dans le registre médiatique ces temps-ci. Il y a une vraie attente, bienveillante, Jean-Louis Aubert comme pour savoir où en est ce « compagnon des libertés ».

SAEZ

We Cult - Rencontre. Damien Saez: “Ni dieu ni maître”, ni compromis

Il ne donne que de très rares interviews. Pour We Culte, Damien Saez nous a accordé un entretien exceptionnel où il a parlé de son nouveau quadruple album de 39 chansons “Le Manifeste 2016-2019 – Ni dieu ni maître”. Un répertoire libertaire et engagé qu’il va dévoiler au cours d’un concert très attendu à Bercy (Accorhotels Arena) où il  jouera pour la première fois le 3 décembre, pour ses 20 ans de carrière.

 

 

 

jeudi, 05 décembre 2019

L'actualité de la chanson française du 22 au 28 novembre

Les artistes de la semaine : Renaud, Gwen Soli, Arthur Ely, Jacques Bertin, Corentin Grellier et la playlist French Twist, Le meilleur de la scène française sélectionné par Francofans, Longueurs d'ondes, Quota et La Couveuse.

La playlist de la semaine : French Twist, Le meilleur de la scène française sélectionné par Francofans, Longueurs d'ondes, Quota et LaCouveuse

CORENTIN GRELLIER

Claude Févre - Corentin Grellier, Avec un oiseau dans la tête

La sortie du premier album de Corentin Grellier sera l’un des temps forts de ce début de saison au Bijou. On ne saurait en douter après ce concert dans une salle comble et convertie à sa cause : se laisser prendre à ses mots, son jeu de guitare affiné où plane l’ombre de Georges Brassens, sa voix assurée… A cette confidence entre doutes, douleurs et marche forcée à se chercher, à coup de chansons douces … « Je tire vers le beau / Mon corps de pantin mou / Qui pleure dans ses pantoufles / La mort de son / La mort de son amour. »

Pourtant il s’était lancé un beau et douloureux défi en commençant par une chanson qui pouvait le faire chavirer. Bien sûr, on l’a vu passer la main fébrilement dans ses cheveux avant de commencer, geste presque enfantin qu’il a souvent quand il s’adresse à nous avec humour et tendresse entre deux titres.  Bien sûr, on a retenu son souffle en entendant les premières notes,  les premiers mots: « Oscillante sur ton axe / Aussi belle que la fragilité / Tu danses comme une acrobate »… Et ce refrain qui nous est devenu familier : « Avec tes deux ailes / Tu voles haut / Sacré oiseau… »  Chanson titrée Elle, portrait délicat et  superbe d’« une drôle de frangine », « une acrobate », comme on l’est souvent à 19 – 20 ans… Comme l’était celle à qui la chanson est dédiée. Bel oiseau envolé dans un ciel d’été.

ARTHUR ELY

RFI - Arthur Ely, volées gagnantes

Il casse les codes musicaux avec habilité, délivre poésie lasse et mélodies adhésives. Ce jeune garçon de 23 ans, qui a grandi à Strasbourg, inscrit son nom En 3 lettres du côté de ceux qui déballent une énergie folle sur disque comme sur scène.

Lors des dernières Francofolies de La Rochelle, Arthur Ely s'est révélé pour beaucoup comme une des découvertes heureuses du festival. Programmé pourtant à l'heure de la sieste, et en salle, il a emballé par sa fougue, son impétuosité, sa façon bien à lui d'arriver sans freiner sur les refrains et de déjouer avec panache les problèmes techniques rencontrés ce jour-là.

RENAUD

Renaud parcourt son nouvel album "Les Mômes et les enfants d'abord" sur RTL

EXCLU RTL - À la veille de la sortie de son album "Les Mômes et les enfants d'abord" qui a pour thème l'enfance, Renaud a choisi RTL pour présenter ses douze nouvelles chansons en avant-première.

Renaud a trouvé ce titre, Les Mômes et les enfants d'abord, en repensant à la phrase de Brassens : "Sauve qui peut, le vin et le Pastis d'abord", extrait de Supplique pour être enterré à la plage de Sète. Un seul thème dans ce disque : l'enfance, la pochette est un dessin de Zep, le papa de Titeuf, on voit Renaud sur un radeau de fortune avec ses jeunes potes.

Le Parisien - Renaud de retour avec un nouvel album : «Je me sens mieux»

Le chanteur sort ce vendredi «Les Mômes et les enfants d’abord», un 17e album réussi sur l’enfance, où il retrouve son humour, mais pas sa voix. Il nous a accordé un long entretien.

JACQUES BERTIN

Nos Enchanteurs - Ce qui nous vient de Jacques Bertin

Plus que jamais à la marge de l’air du temps, indémodable donc, à jamais intemporel. N’a-t-il pas dit jadis : « Je n’ai pas besoin d’être moderne pour être contem-porain »… Jacques Bertin est depuis toujours un chanteur à part, qu’on ignore superbement ou qu’on adule. À ses débuts il fut effectivement encensé par une partie de la presse. À croire que la presse a depuis bien changé, que des ignares ont succédé aux érudits, toujours est-il que ce 29e album (en 52 ans) ne devrait pas, c’est dommage, faire couler beaucoup d’encre ou faire frissonner les claviers…
 
DA SILVA
 
C'est déjà ça - Da Silva : "le son énorme, je m'en fous!"

Dans son septième opus« Au revoir chagrin », Da Silva livre un album de musiciens, métissé, prônant une joyeuse décroissance, personnelle et collective. Entretien.

« Aujourd’hui c’est décidé / Je prends le temps de respirer / Aujourd’hui je ralentis / Je prends le temps je désobéis » : le premier refrain de la première chanson (« Loin »), repris en exergue du livret, annonce la couleur. Da Silva fait un pas de côté, se décentre pour mieux chanter ce qui le touche, et nous aussi souvent. Moins que les textes, toujours  à fleur des peaux, ce sont les rythmes qui cueillent l’auditeur fidèle : de la bossa au reggae, de l’Afrique à l’Amérique latine  on voyage de tropique en tropique. Sur la chanson-phare du disque (« A l’endroit de la douleur »), se croisent même le chant arabe d’Hakim Hamadouche, musicien de Rachid Taha, un orchestre mariachi à la belle trompette de Nicolas Boson Oliver qu’on retrouve avec  bonheur sur plus de la moitié des dix titres.

IZIA

Nos Enchanteurs - Izïa à l’assaut de sa citadelle

On connaît Izïa depuis toujours. Tout du moins est-ce le cas pour les amateurs de son Jacquot de père, qui, dans son album Illicite (1991), proposait une Ballade pour Izia, avant de nous préciser dans sa chanson Ce qui est dit doit être fait : « Le vingt-quatre / neuf / quatre-vingt-dix / Ma p’tite gonzesse a vu le jour / Dans la nuit ». Avoir sa date de naissance chantée pour l’éternité, la classe !

 

jeudi, 28 novembre 2019

L'actualité de la chanson française du 15 au 21 novembre

Les artistes de la semaine : Marie-Flore, Saez, Céline Dion, Noël Brottes, Gilbert Lafaille, Jean-Louis Aubert

L'album de la semaine : Marie-Flore, Braquage

Le clip de la semaine : Marie-Flore - Tout ou Rien

AUBERT

Victor Hache - Jean-Louis Aubert : “J’ai voulu que le monde me prenne dans ses bras”

Presque dix ans après son album “Roc’Eclair”, après le succès de la tournée des Insus marquée par un final au Stade de France, Jean-Louis Aubert revient avec “Refuge”. Un double album de 22 titres inédits pop-rock et reggae en forme de carnet de voyage intérieur, que l’ex-leader de Téléphone va dévoiler au Bataclan à partir de jeudi 7 novembre jusqu’au 5 décembre. En attendant son “Olo Tour” 2020, tournée XXL des Zénith avec des hologrammes, partout en France.
 
Jean-Louis Aubert: “La première fois que j’ai traversé le monde, j’ai fait de l’auto-stop et le fait d’avoir eu une guitare m’a permis d’être un peu au cœur d’une fête, ça m’ouvrait les portes. Je ne remercierai jamais assez la vie pour ça “
 
SAEZ
 
We Cult - Rencontre. Damien Saez: “Ni dieu ni maître”, ni compromis
 
Il ne donne que de très rares interviews. Pour We Culte, Damien Saez nous a accordé un entretien exceptionnel où il a parlé de son nouveau quadruple album de 39 chansons “Le Manifeste 2016-2019 – Ni dieu ni maître”. Un répertoire libertaire et engagé qu’il va dévoiler au cours d’un concert très attendu à Bercy (Accorhotels Arena) où il  jouera pour la première fois le 3 décembre, pour ses 20 ans de carrière.
 
Damien Saez: “Aujourd’hui, il faut se libérer du système médiatique. Ce ne sont plus les hommes politiques qui dirigent, c’est les médias des médias, Apple, Google, Facebook, Instagram… dont les patrons mènent le monde. C’est comme s’il n’y avait plus de démocratie, comme une dictature du capital. C’est ça la réalité”
 
 
Saez ne fait rien comme les autres. Pour preuve, l'artiste engagé s'apprête à publier "Le manifeste 2016-2019 : Ni Dieu ni maître", un quadruple album contenant 39 chansons qu'il a écrites et composées. Certaines seront déjà connues du public puisqu'elles apparaissaient sur ses précédents disques "L'oiseau liberté", "Lulu" et "#humanité" sorti l'an dernier. L'interprète des "Enfants paradis", qui sera en concert à l'AccorHotels Arena le 3 décembre, donne avant rendez-vous à son public dès le 22 novembre pour découvrir cette compilation, défendue par les titres inédits "Germaine", "Mandela" et "Jojo", en hommage à Johnny Hallyday.

MARIE-FLORE

Baptiste Vignol - Chanteuse à vif

Elle s'appelle Marie-Flore. Son disque est un manifeste, un coup de poing. La chanson n'est plus la même depuis qu’Héloïse Letissier a créé Christine and the Queens. Simple constat. Les femmes ont pris le pouvoir. Angèle, Clara Luciani, Aya Nakamura... Cet album en est un autre témoignage. BRAQUAGE porte bien son nom. Il dynamite la variété. Et enrichit un genre. A coup de chansons toxiques. Leur thème unique est la passion, la passion amoureuse, qui finit toujours par vous mettre KO. Ce qui frappe d’entrée, c’est la puissance d’expression de Marie-Flore.

CELINE DION

RFI - Céline Dion, plus haut que tous les sommets

Alors que l’album Courage sort aujourd'hui et qu’elle a commencé il y a quelques semaines le Courage World Tour, la chanteuse québécoise savoure un statut unique sur la scène mondiale, dans lequel ses nouvelles chansons sont de moins en moins au cœur de son actualité.  

Il est possible que le plus important d’une chanteuse ne soit pas ce qu’elle chante. Céline Dion, à l’approche de la sortie de Courage, son vingt-septième album studio, n’intéresse plus les médias – et donc le public, doit-on croire – autant pour ses chansons que pour tout le reste.

NOEL BROTTES

Nos Enchanteurs - Noël Brottes, retour à la chanson-mère

Re-Naissance, nouvelle naissance à la chanson. Flash-back : nous sommes à la fin des années soixante-dix, début des années quatre-vingt. On trouve la trace de Noël Brottes sur les pages jaunies d’anciens journaux, des affiches et programmes d’époque. Comme auteur-compositeur interprète. Comme ami et complice de Michel Corringe aussi. Noël Brottes est chanteur, mais alors sans grande discipline, à plus faire la fête qu’à se consacrer sérieusement à son art. Il quittera les feux de la rampe pour une toute autre voie, ferroviaire celle-ci (il nous gratifie ici d’une Rêverie ferroviaire qui le mène à l’amour, lui ébouriffé, elle décoiffée).

FRED MELLA

Nos Enchanteurs - Fred Mella (1924-2019), le dernier des Compagnons

C’est, cette fois-ci, avec la disparition du dernier* des Compagnons de la Chanson (au moins de sa formation initiale, de loin la plus célèbre), qui plus est leur soliste, la fin d’une histoire, un livre qui se referme, le point final à l’une des plus belles et célèbres pages de la chanson. Quelques semaines après le décès de son frère René (en septembre dernier), Fred Mella a quitté ce monde, par lui enchanté.

RFI - Fred Mella, le compagnon de la chanson

Ténor et soliste des Compagnons de la Chanson pendant plus de quarante ans, il fut aussi leur photographe en coulisses et un des personnages les plus attachants du showbiz français de l'époque. Il vient de disparaitre à l'âge de 95 ans, ce samedi 16 novembre 2019.

Fred Mella aura accompli la gageure de se faire un nom sans quitter son groupe. Certes, sa voix exceptionnelle avait fait de lui le soliste des Compagnons de la Chanson, mais il avait réussi à dégager une personnalité propre voire à apparaître comme le primus inter pares de l’ensemble vocal le plus populaire de la francophonie. 

 
LAFAILLE

Nos Enchanteurs - Gilbert Laffaille : « La chanson que j’aime n’a plus vraiment de place »

En ce début novembre 2019, Gilbert Laffaille vient de donner  deux concerts exceptionnels au Forum Léo-Ferré à Ivry-sur-Seine. L’occasion de revisiter, en une vingtaine de titres, quarante ans de chansons et de sketchs (du Vieux Théâtre au Triangle des Bermudes en passant par Kaléidoscope et Neuilly blues. Il a donné plus de mille concerts en France et à l’étranger et réalisé depuis 1977 une quinzaine d’albums (dont certaines chansons ont été traduites en de nombreux pays). Dans un livre bilan, Kaléidoscope (voir l’article de Ghislain Debailleul, il retrace les grandes étapes d’une vie d’artiste. Gilbert Laffaille répond aux questions de NosEnchanteurs.
 
LOUIS VILLE
 
Le Doigt dans l'oeil - Louis Ville Eponyme…
 
C’est la ballade d’un troubadour qui peint le monde vu à travers le prisme d’un regard lucide, tendre, souvent inquiet, mélange de solidaritude et d’espérances floues, ou flouées, mais … Troubadour ça se dit aussi songwriter, un porteur de nouvelles, un chroniqueur musical du temps présent dans tout ce qu’il a de nuances bariolées, contrastées, ecchymoses et cicatrices comprises.

KATERINE

Baptiste Vignol - Chacun sa cup of tea

Trop de cucul quéquette font plein de prouts mouillés. Et comme Katerine saute à pieds joints dans sa «zone de confort» (autre expression nunuche pour chroniqueurs BFM...), il en met forcément partout! N’empêche, CONFESSIONS serait pour certains l’album de l’année. Lol. C’est la zob génération qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez et s’enflamme pour un confetti. Impossible en revanche, cinquante ans après sa sortie, de se passer d'ELTON JOHN, ce chef-d'œuvre de folie.

RFI - Les élucubrations de Philippe Katerine

Pour son onzième album studio, Confessions, Philippe Katerine détourne les codes du hip hop et s’offre une pléiade d’invités, de Lomepal à Gérard Depardieu, de Camille à Léa Seydoux. Si le bonhomme nous étonne encore et toujours, on le préfère dans un registre plus tendre.

Ces derniers temps, on l’a plus souvent vu au cinéma que dans les salles de concert. Encore plus depuis le César qu’il a obtenu pour Le grand bain (film réalisé par Gilles Lellouche), Philippe Katerine est devenu une figure populaire. Chanteur, acteur, dessinateur, il apparaît aux yeux du grand public comme un personnage loufoque, qu’on ne sait jamais trop à quel degré prendre. A ceux qui verraient dans sa démarche de l’ironie, il répond au contraire que cela n’a jamais été son truc.

FRASIAK

Nos Enchanteurs - Frasiak, sous la gueule de Rimbaud

Depuis qu’en 2003 son premier CD fut sacré « album de la maturité », la surenchère est délicate, même si Frasiak ne cesse, album après album, de se surpasser. C’est aujourd’hui son huitième opus (dixième si on inclus les « en public », tous deux enregistrés à Bar-le-Duc, sur ses terres) et, disons-le tout net, celui-ci est encore un délice : chaleureux, émouvant, d’une remarquable efficacité d’écriture : concise, précise, imagée. Engagée.

 

 

mercredi, 20 novembre 2019

L'actualité de la chanson française du 8 au 14 novembre

Les artistes de la semaine : Hamon Martin Quintet, Jean Felzine, Diane Dufresne, Gemme, Zelten, Angèle

L'album de la semaine : Diane Dufresne, Meilleur après

Le clip de la semaine : Angèle - Oui ou Non

BREL

Arte - Jacques Brel à Knokke-le-Zoute, 1963

Chaque année, Jacques Brel se produisait au casino de Knokke-le-Zoute, une station balnéaire huppée de la côte belge. Lors du concert du 23 juillet 1963, il a chanté pour la première fois "Madeleine", et repris quelques-uns de ses titres les plus célèbres, parmi lesquels "Bruxelles", "Rosa", "Quand on n'a que l'amour", "Mathilde", "Les vieux", "Le plat pays"...

Un concert mythique, présenté dans une version entièrement restaurée (son et image) par la Fondation Jacques Brel.

ANGELE

Charts in France - Angèle devenue "une figure du féminisme" malgré elle avec "Balance ton quoi"

Avec "Balance ton quoi", Angèle a signé un tube à message féministe et anti-sexiste. En interview pour l'AFP, la chanteuse belge avoue être devenue, malgré elle, une "figure du féminisme".
 
« Laisse-moi te chanter, d'aller te faire en... ». Cela fait bientôt un an que la France fredonne les paroles de ce tube. Avec "Balance ton quoi", Angèle a réussi à transformer une chanson au message anti-sexiste en un véritable tube, certifié single de diamant grâce à 52 millions de vues et 63 millions de streams. Interrogée par l'AFP, la chanteuse aux 500.000 albums vendus assure ne pas pouvoir être « la porte-parole de toutes les femmes » : « Je peux juste être une des figures du féminisme, et d'ailleurs malgré moi ». A l'ère du mouvement #MeToo, son titre est devenu un véritable cri de ralliement, à sa plus grande surprise : « Quelques mois après la sortie de l'album, je me suis dit que le morceau "Balance ton quoi" devenait malgré moi politique alors que j'avais écrit un état des lieux, un truc que je vivais en tant que jeune fille, dans la rue, au travail, n'importe où ».

BAPTISTE VIGNOL

Lettre ouverte d'un lâche ordinaire à Adèle Haenel

Madame,
ce mardi 4 novembre 2019, accompagnée par la journaliste Marine Turchi, vous avez répondu aux questions d’Edwy Plenel sur Mediapart à propos des violences que vous avez subies, lorsque vous étiez une jeune adolescente, de la part du réalisateur Christophe Ruggia. Votre parole ce soir-là fut d’une force inédite. Une heure de vérité glaçante. Les mots manquent. Vous étiez d’une justesse. D’une précision. D’une tenue. D’une générosité. D’un courage. D’une clairvoyance. D’un engagement. D’une noblesse proprement exemplaires. Qui ont ensemble résonné comme un énorme coup de tonnerre.

HAMON MARTIN QUINTET

Nos Enchanteurs - Hamon Martin Quintet, la révolution en chantant

On sait depuis longtemps que le chanson est, en elle même, une ZAD, zone à défendre contre les ravages d’un business musical dont elle est de plus en plus étrangère, indésirable même. Voici un groupe, le Hamon Martin Quintet, résolument à l’écart des modes futiles et passagères. C’est depuis longtemps un de ces groupes emblématiques de la musique à danser de Haute-Bretagne. Déjà six albums à son actif, c’est dire. Et ce septième, qui porte en lui non le souvenir mais la tangible réalité de l’engagement militant de Notre-Dame des Landes.

DIANE DUFRESNE

Baptiste Vignol - Diane en son royaume

.... Diane Dufresne est unique en son genre. Folle. Diva. Rebelle. Elle est l'élégance ultime. Un éternel soleil levant. Après onze années de silence discographique, la voilà qui revient en France avec un album dense, suave («Tu dis que le bonheur a de jolies fesses / Qui se moquent éperdument de la tendresse / Mon ange»), sur le temps qui s'écoule («Le temps n’est qu’une histoire de passage…»), moderne et d’une lucidité implacable lorsqu'elle dépeint, accompagnée par des chants de baleines captés au large de l'île de Kauai, à Hawaii, la fin du monde (L’Arche) qui s'approche à grands pas.

FELZINE

Nos Enchanteurs - Jean Felzine, l’amour qui sauve

Une voix claire qui monte dans les hauteurs, pour redescendre ronde et grave, étincelante, brillante même, avec une diction comme on n’en fait plus. Une souplesse tout à fait étonnante. D’ailleurs tout sonne miraculeusement dans cet album, depuis les claviers vintage, modernes orgues de délices, les beats de la boîte à rythme qui n’ont rien à voir avec ce que vous pouvez entendre au coin de la rue sortant des vitres entr’ouvertes d’une bagnole de beauf, les guitares superbes. Même s’il descend aux enfers, on est au paradis avec ce Nouvel Orphée : « Princesse des plaines glacées / Quelque chose en toi s’est brisé / Qu’importe / Car moi tel un nouvel Orphée / Moi je descendrai te chercher / Encore ». C’est beau comme une prière. Les textes sont écrits avec soin sur les accords d’abord créés au clavier, et l’on pense à Sheller, au Polnareff de la meilleur époque.

GEMME

Victor Hache - L’irrésistible pop glamour et chic de Gemme

Le collectif Gemme sort l’album “Retour durable de l’être aimé”. Une pierre précieuse discographique qui célèbre le féminin au travers de douze titres aux élégantes ambiances électro-pop

Elles sont chanteuses ou actrices, six femmes réunies autour de Gemme, un élégant projet artistique collectif, où elles chantent leur vision de l’amour. Loane, Helena Noguerra, Barbara Carlotti, Élodie Frégé , Alka Balbir et Nubia Esteban, qui toutes évoluent de manière très libre dans des univers différents, se sont retrouvées à l’occasion de l’enregistrement de l’album “Retour durable de l’être aimé”. Une pierre précieuse discographique qui célèbre le féminin au travers de douze titres aux ambiances électro-pop des 80’s flirtant parfois avec la soul des années 1960.

YOANNA

Mandor - Yoanna : interview pour 2e sexe

Yoanna c’est du vrai, de l’authentique, de la sincérité de la sensibilité, et une grand gueule pour défendre ses idées. Elle prend la parole comme toujours, elle a des choses à dire, sur elle, sur nous, sur les politiques, sur la société, sur les sentiments, sur la solitude, sur la mort, sur la vie en somme. Elle a des yeux aiguisés comme des couteaux lorsqu’elle regarde ses contemporains. »

J’ai interviewé Yoanna une première fois en 2007 (putain, 12 ans déjà !), puis j’ai récidivé en 2015 et, le moins que l’on puisse dire/lire, c’est qu’elle ne m’a jamais laissé indifférent. Sa personnalité sans filtre, ses chansons coups de gueule, ses fêlures et ses engagements m’ont toujours fasciné. Yoanna se dit plus chanteuse «concernée» qu’«engagée», il n’en reste pas moins que cette artiste suisse reste une des artistes les plus importantes de la chanson francophone.

ZELTEN

Nos Enchanteurs - Zelten : ce bonheur s’il en reste

Certes, cette image de vivarium, en guise de visuel pour illustrer le titre de ce cinquième album, n’est pas particulièrement une réussite mais, je vous le jure, ne saurait en aucun cas présager du reste, du contenu. Car on y retrouve ce Zelten qu’on aime, une voix presque en souffrance, éraillée, érodée, qui d’ailleurs charrie des propos sans trop d’optimisme mais sur des musiques enthousiasmantes, colorées, frottées à la chaleur, au torride, qui des tropiques, qui de l’oriental. Étonnant chaud et froid qui préside à un disque d’un remarquable dynamisme. Comme si l’amour ici malmené, questionné, entrait en danse, en transcendance.

PATRICE MERCIER

Nos Enchanteurs - Patrice Mercier : interview pour Mélodies Chroniques

Patrice Mercierest devenu ces dernières années un as de la goguette, il est même une référence ultime de ce genre musical. Avant d’en savoir plus sur ses Mélodies chroniques, un rappel de qui est cet homme qui passe sa vie à faire sourire (voire rire aux éclats) le public.

Auteur, chanteur, guitariste et comédien, il a commencé par l'improvisation théâtrale. Le répertoire classique (La Nuit des Rois, l'Opéra de Quat'Sous...), le jeune public (Pierre Gripari), le spectacle de rue (Sotteville-les-Rouen,  Châlon, Aurillac...) ont également jalonné un parcours éclectique. Pendant 10 ans, il est auteur et comédien de l'émission Action Discrète sur Canal +. De quoi aiguiser son sens critique sur les sujets d'actualité. Depuis quelques années, et fort de toutes ces expériences, il remonte sur scène, où il renoue avec ses premières amours : la chanson.

jeudi, 14 novembre 2019

L'actualité de la chanson française du 1er au 7 novembre

Les artistes de la semaine : Katerine, Barthab, Andoni Iturrioz, Jonasz, Sophie Le Cam

L'album de la semaine : Philippe Katerine, Confessions

Le clip de la semaine : Philippe Katerine - Stone Avec Toi

MARIE LAFORET

Le Point - La chanteuse et comédienne Marie Laforêt est morte

Entrée dans la carrière par hasard, l'artiste inclassable se laissera guider au gré de ses envies et ses talents, portant sur le showbiz un regard ironique.

Toute sa vie, Marie Laforêt a souhaité brouiller les pistes, changeant d'itinéraire quand la profession commençait à l'étiqueter en fonction de ses succès : actrice prometteuse, puis chanteuse populaire, comédienne exigeante, refusant de se laisser cataloguer dans les rôles de fofolles qu'on souhaitait lui imposer, puis exilée à Genève par amour, jouant sur l'ombre et la lumière, vivant sa carrière comme une drôle d'aventure buissonnière.

JONASZ

France Info - Michel Jonasz : "Pour moi, la musique est une vraie histoire d’amour"

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Elodie Suigo. Aujourd'hui, Michel Jonasz, l’auteur-compositeur et interprète, à l’occasion de la sortie de son nouvel album intitulé : "Le Méouge, le Rhône, la Durance".

Huit ans après son dernier album Les hommes sont toujours des enfants,  Mister Swing est de retour avec un nouvel album. "Pour moi le besoin commençait à se faire sentir (...) C’est comme retrouver un ami qu’on n’a pas vu depuis longtemps et qu’on aime. J’étais content de me remettre à écrire, je commençais à m’impatienter un petit peu."

KATERINE

Philippe Katerine : «L’effondrement commence par moi»

Besoin de ranger sa chambre, paternalisme gaullien, mutation du langage et pénis flouté : le chanteur nous a reçu pour une longue conversation polymorphe.

A dix jours de la sortie de son nouvel album, le très protéiforme et politique Confessions, Philippe Katerine a longuement conversé avec Libération, avant de se prêter voluptueusement à tous les caprices et farces et attrapes auxquels l’invitait la photographe. Tout cela avec le même mélange de bienveillance et de séduction totale, de diction de velours et de franchise perçante qui, à l’oral, enrobe même ses rares dérobades dans le miel retors d’une sublimation de chaque mot, du plus banal au plus cru. On en sort enveloppé du sentiment gazeux et grisant d’avoir pris part à la fois à un strip-tease, un coup de foudre et de fouet, un tour de prestidigitation où la personne coupée en deux mais souriante ne serait autre que nous.

Baptiste Vignol - Ça alors!

Ce matin, 20 septembre 2019, à 5h40, Matthieu Conquet sur France Inter a présenté en exclusivité Stone avec toi, premier single du prochain Katerine, CONFESSIONS, à paraitre le 8 novembre. D’entrée, le son ne fait pas bricolage et la voix du chanteur saisit. Comme avant. Mais surtout, une seule question, simplissime mais fondamentale, répétée au cœur du morceau: « Pourquoi ma main tient dans ta main et qu’elle se sent bien? », nous projette illico, comme en apesanteur, sur les rivages dorés de nos jeunes années quand Katerine incarnait un avenir! August Strindberg avait raison: il ne faut jamais désespérer.

BARTHAB

Le doigt dans l'oeil - Sortie de l’album « 30m² » de Barthab : entretien avec l’artiste

« La pièce maitresse » est le titre d’une composition de Xavier Barthaburu (Barthab) [Lire ici], qui m’ouvrit à son écoute une perspective inédite pour moi dans l’univers du chanteur. Cet instrumental d’une quatorzaine de minutes, aux faux airs de ritournelle qui, d’élans successifs ou conjoints d’instruments à cordes, à vent et de cuivres, amplifie, étoffe, radoucie et amenuise, puis redéveloppe et enfle à nouveau un thème, avait de quoi surprendre de la part d’un auteur-interprète, parolier à textes denses et fleuris, artiste militant de surcroît, et qui, quoique n’en étant pas moins musicien, m’avait accoutumée à des chansons où les mots portent un propos qui a du sens. Non pas que l’écriture purement musicale n’en ait pas. Mais l’exercice m’étonnait, détonnait de l’idée que j’avais de Barthab, et cependant confirmait une intuition muée en certitude : le garçon était de ces inclassables trop souvent classés à tort dans une case.

SOPHIE LE CAM

Ouest-France - Sophie Le Cam, «de la chanson française à mi-chemin entre Renaud et Philippe Katerine»

La chanteuse Sophie Le Cam, qui a commencé par la comédie, sera sur la scène du café-théâtre des Ballons rouges, vendredi 24 mai, à Lamballe (Côtes-d’Armor). Ce sera sa première représentation en Bretagne.

Comment décririez-vous votre style ?

C’est de la chanson française assez impertinente, à mi-chemin entre Renaud et Philippe Katerine. Il y a des textes drôles mais aussi plus frappants, plus intimistes… J’aime beaucoup le cinéma, l’image aussi. Ça m’amuse de faire des clips. On retrouve cette mise en scène quand je me produis. Je constate que j’écris beaucoup sur les gens. Pas mal de mes chansons ont des titres qui sont des prénoms… Les gens, le temps qui passe, l’enfance, des trucs débiles parfois… Il n’y a pas vraiment de sens. J’aime beaucoup l’absurde.

ANDONI ITURRIOZ

Mandor - Andoni Iturrioz : interview pour Le Roi des ruines

Le Roi des ruines est l’album d’un voyageur devenu sédentaire, explique le dossier de presse. L’invitation est celle d’un voyage intérieur comme seul peut vous le proposer Andoni Iturrioz. Ce qui est fou et impressionnant dans l’écriture de cet artiste majeur, c’est que chaque phrase peut être analysée et prêtée à 1000 interprétations. Ils sont peu nombreux dans la chanson d’aujourd’hui à savoir formuler l’informulable.

 

lundi, 04 novembre 2019

L'actualité de la chanson française du 25 au 31 octobre

Les artistes de la semaine : Pomme, Jamait live, Pierre Lapointe, Da Silva, Frasiak

L'album de la semaine : Pierre Lapointe, Pour déjouer l'ennui

Le clip de la semaine - Da Silva, Loin

Le clip de la fin de semaine - Pierre Lapointe - Pour déjouer l'ennui

L'album de la fin de semaine : Pomme, Les failles

Le concert de la fin de semaine : Pierre Lapointe au studio 105 de France Inter, le 7 février 2018

MARIE LAFORET

pomme,jamait,pierre lapointe,da silva,frasiak,chanson,chanson francaise,musique

Le Monde - Marie Laforêt, la « Fille aux yeux d’or », est morte

La comédienne et chanteuse, qui était âgée de 80 ans, est morte samedi à Genolier, en Suisse, a annoncé sa famille.

La « Fille aux yeux d’or » les a définitivement fermés. La chanteuse et actrice Marie Laforêt est morte samedi à Genolier, en Suisse, a annoncé sa famille, dimanche 3 novembre. Elle était âgée de 80 ans. Les causes de la mort de l’interprète des Vendanges de l’amour ou de Viens, viens n’ont pas été précisées. Elle a joué dans 35 films et vendu plus de 35 millions d’albums, au long d’une existence bien peu rectiligne.

Libé - Marie Laforêt, mort d'une artiste en marge

L'artiste a joué dans 35 films et vendu plus de 35 millions d’albums. Elle s'est éteinte samedi en Suisse.

Elle était surnommée «la fille aux yeux d’or» mais elle les avait jaune-vert. Marie Laforêt, actrice qui a tourné avec les plus grands et chanteuse qui a accumulé les tubes, est morte samedi à Genolier, en Suisse. Elle avait 80 ans.

«Ma carrière est de bric et de broc mais ma vie est remplie du début à la fin», assurait celle qui, mariée cinq fois, fut aussi actrice de théâtre, écrivain, antiquaire et commissaire-priseur. Marie Laforêt était une personnalité complexe, intello pas du tout féministe, à la fois modeste, snob et gouailleuse, dotée d’un humour corrosif. «J’aime bien les gens qui ont une angoisse», indiquait-elle. De son physique exceptionnel, traits purs et sensuels, cheveux longs romantiques, elle affirmait qu’il ne lui avait pas toujours porté chance.

Libé - Marie Laforêt, la fille aux yeux dort

La chanteuse, qui a commencé sa carrière comme actrice, a aussi été écrivaine, galeriste et commissaire-priseur. Elle est morte samedi en Suisse à 80 ans.

Pour beaucoup, habitués des émissions de variétés des années 70, Marie Laforêt était cette belle femme aux yeux fixes répétant dans une escalade de trémolos l’implorante supplique au père infidèle en vue d’un éventuel retour au bercail, «Viens, viens, c’est une prière», tube de l’année 1973, adapté d’une chanson allemande, qui fixe quelque chose de son côté borderline, investi d’une sentimentalité si marquée qu’elle en devient menaçante. Celle qui fut surnommée la «fille aux yeux d’or» suite à l’adaptation du roman de Balzac au cinéma par son premier mari, Jean-Gabriel Albicocco, est morte en Suisse à l’âge de 80 ans.

DA SILVA

We culte - Da Silva : “Sans la musique, je ne serais pas en vie”

Da Silva revient avec le beau et poétique “Au revoir chagrin” où se mêlent chansons chaloupées, reggae, valse et mélodies métissées. Un album où le chanteur laisse (un peu) de côté sa peine, ralenti le tempo pour mieux se sentir exister loin du bruit ambiant et part à la recherche des premières émotions qui ont marqué sa vie.

Da Silva: “Je suis un garçon blessé depuis longtemps. J’essaie de tricoter mon histoire de façon à ce qu’elle tienne chaud. Sans la musique, je ne serais pas en vie.”

 
Le journaliste breton Grégoire Laville publie un livre d’entretien avec Da Silva. L’auteur compositeur interprète, dont le septième album « Au revoir chagrin » vient de paraître, y raconte notamment son lien étroit avec Rennes et la Bretagne, d’où s’est lancée sa carrière solo.

« Il a souvent fait noir avant la nuit ». La phrase est de Da Silva lui-même et s’affiche en couverture du livre d’entretien que lui consacre le journaliste breton Grégoire Laville. « Il a souvent fait noir avant Rennes et la Bretagne », pourrait-on paraphraser, tant son installation dans la région, à la fin des années 1990, marque un tournant dans la carrière de l’artiste.

PIERRE LAPOINTE

Victor Hache - Pierre Lapointe : “j’ai la maladie de l’ennui”

Un an après l’électrique “Ton corps est déjà froid” avec le groupe Les Beaux-sans-cœur, le chanteur québécois revient avec “Pour déjouer l’ennui”. Un album acoustique dans la grande tradition de la chanson, aux douces et mélancoliques ambiances où il met son cœur à nu et explore avec sensibilité le sentiment amoureux. En attendant son retour sur scène aux Folies Bergère, à Paris, le 30 mars 2020.

Pierre Lapointe : interview pour Pour déjouer l'ennui

Le travail de Pierre Lapointe oscille entre la culture d’avant-garde et la culture populaire. Il est un des auteurs-compositeurs francophones et un des générateurs des projets les plus éclatés de la scène culturelle de sa génération. Je le mandorise régulièrement depuis 2006. Il a même été l’un de mes tout premiers invités pour ce blog. Sinon, pour l’album PUNKT, c’est ici et cet été pour sa venue aux Francofolies de la Rochelle, c’est là.

POMME

Le Progrès - Pomme : son nouvel album est un nectar

La chanteuse de Caluire publie un second album, baptisé Les Failles qui met en valeur tous ses talents : une voix envoûtante et singulière, des mélodies ensorceleuses et des textes en forme de portrait intime

On l’a connue timide et débutante, offrant ses chansons aux noctambules des bars lyonnais. Puis son talent a été repéré par les professionnels, et Pomme a arpenté les festivals et les premières parties. Il y a deux ans, la jeune musicienne de Caluire avait publié un premier album prometteur, vendu à plus de 15 000 exemplaires, qui lui a permis de se faire un nom, et d’acquérir une nouvelle assurance. Une maturité qui transparaît aujourd’hui dans ce second album, qui montre vraiment le potentiel que l’on devine sur scène, celle d’une auteur-compositeur qui pourrait rassembler tous les publics.

FRASIAK

Claude Févre - Frasiak, Les aujourd’ hui[s] qui chantent

Vous le voyez déjà, il y a du monde autour d’Eric Frasiak sur son tout nouvel album… Ils sont venus nombreux à Bar-le-Duc, à son  Crocodile Studio de février à août… Presque aussi nombreux que toutes ces chambres d’ado dont les photographies ornent les pages centrales du livret… comme autant d’univers à construire, d’existences à repasser ?

Il faut avant tout se réjouir de la sortie de cet album dont la couleur dominante orange claque comme un étendard… Une flamme d’espérance ?  Et pourtant, tout au long des titres on découvre que  la vie n’est pas vraiment facile, et surtout pas rose. L’homme au chapeau, maître à bord, n’est qu’une silhouette de chanteur avec sa guitare, légèrement floue sur la couverture. Une façon peut-être de s’effacer derrière ses chansons et tous ceux qui les ont joliment accompagnées. Une façon aussi de faire écho au chanteur qui s’adresse à nous sans les paillettes du showbiz.

ALEX BEAUPAIN

RFI - La mélancolie selon Alex Beaupain

Trois ans après Loin, le chanteur fétiche du cinéaste Christophe Honoré revient avec un nouveau disque, Pas plus le jour que la nuit. Dix pistes qui parlent d’amour, mais aussi, pour la première fois, de l’état du monde. Des titres forts et justes, qui confirment la place de Beaupain au rang des maîtres de la chanson.

Alex Beaupain parle à 200 à l’heure, comme si les mots se bousculaient en lui, dans une urgence à dire. Il précise, sautille d’une idée à l’autre, perd le fil pour toujours le retrouver. L’un des auteurs de chansons les plus précis et précieux de notre époque, peintre sensible de l’amour, vient de commettre un nouveau disque, dont le titre revêt des allures d’insomnie : Pas plus le jour que la nuit. Un aphorisme complété par la chanson qui lui donne son nom – "Pas plus le jour que la nuit, je ne trouve le repos ni la paix". Car ce qui anime Alex, dans ses histoires intimes ou dans les affaires du monde, reste cet état d’inquiétude permanent. Un combustible pour ses créations : "J’essaie d’écrire sur des situations horribles, avec les mots les plus beaux, les mots les plus justes."

DEBOUT SUR LE ZINC

Debout sur le zinc : interview pour Vian par Debout sur le Zinc

Pour fêter le 100ème anniversaire de la naissance de Boris Vian, il fallait bien un groupe de « rock littéraire» de 6 musiciens bouillonnants d’énergie pour révéler en quoi les chansons de Boris Vian percutent notre époque et notre oreille, aujourd’hui ». C’est pour cette raison que Debout sur le Zinc et les Productions Jacques Canetti viennent de faire paraître un album de 15 chansons de Boris Vian, dont 5 chansons sont inédites, Vian par Debout sur le Zinc 

 

 

 

mardi, 29 octobre 2019

L'actualité de la chanson française du 18 au 25 octobre

Les artistes de la semaine : Alain Souchon, Véronique Pestel, Souad Massi, Ilia, Izia, Ali Danel, Alambic

L'album de la semaine : Alain Souchon, Ames fifties

Le clip de la semaine : Alain Souchon - Presque

ALAIN SOUCHON

Victor Hache - Alain Souchon: “Avec les fifties, je découvrais le monde”

L’interprète de “Foule sentimentale” revient avec “Âme fifties”. Un album aux élégantes ballades pop-folk dans lequel le chanteur âgé de 75 ans, pose un regard teinté de nostalgie sur les années 1950, avant son retour sur scène au Dôme de Paris du 14 au 17 novembre.

Onze ans après son dernier album “Ecoutez d’où ma peine vient”, cinq ans après son album duo avec Laurent Voulzy, Alain Souchon revient avec l’exquis “Âme fifties”. Un album dans lequel ce tendre rêveur qu’est l’auteur de “Foule sentimentale” ou “J’ai dix ans“, pose un regard teinté de nostalgie sur les années 1950 qui l’ont vu grandir. Un registre sensible aux élégantes ballades pop-folk, où l’on se promène de Lille (“Presque”) au Crotoy en passant par les ambiances de blues noir américain (“Ronsard Alabama”). Dix chansons où Souchon s’émeut de l’inégalité culturelle entre Paris et la banlieue (“Ici et là”), observe la France avec ses lumières mais aussi ses souffrances quand une usine est vendue  (“Un terrain en pente”).

Libé - «Ame fifties», un Souchon sachant si bien souchonner *

Dans son quinzième album studio, l’ancien prodige de la «nouvelle chanson française» donne encore de jolis signes de son éternelle jouvence.

Tant il a fait de l’art d’effleurer (les choses de la vie, les jambes des femmes ou les sujets qui fâchent) un mode de respiration vital, n’attendons pas d’Alain Souchon, à 75 ans, qu’il se mette à enfoncer des clous. On l’imagine peu doué en bricolage, le Duduche rive gauche. On le préfère en ambassadeur des sentiments qui flanchent, le genre de gars qui panse à notre place, allô maman bobo à vie, ralentisseur naturel de pouls quand le monde autour s’emballe à faire suffoquer.

France Info - Alain Souchon sort son nouvel album "Âme Fifties", souvenirs des années cinquante d'un chanteur dandy

Le chanteur raconte son univers musical, où l'on rencontre Eddy De Pretto, Mozart et Mick Jagger. 

"La musique est importante pour le dessin d'une époque", remarque Alain Souchon, qui passe en revue son paysage musical, où l'on croise les Eddy De Pretto, Mitchell, Mick Jagger ou encore Véronique Sanson. Âme Fifties, son nouvel album, le premier depuis onze ans avec des chansons originales et en solo, sort ce vendredi 18 octobre et ouvre sur ses souvenirs des années cinquante.

ILIA

Nos Enchanteurs - Ilia, la voix à suivre

C’est une douce mélopée qui accueille l’auditeur, qui le prend par la main et l’oreille pour l’emmener au loin. Une sorte d’incantation, à l’instar de celles des sorciers chamans. Un chant venu du fond des temps, rien qu’une voix et des sons. Aucun mot pour perturber l’émotion naissante, aucun instrument encore pour l’accompagner. Après une bonne minute, voici des percussions qui se font entendre, dépouillées et primitives. Enfin déboule le verbe : « Je marcherai longtemps / Face au ciel / Face aux vents / Je laisserai la peur et les tourments / Expirer lentement ». La chanson qui ouvre magistralement ce premier disque s’intitule Road song. La chanson de la route. Comme une promesse d’évasion et de voyage. Le pari sera tenu.

IZIA

Le Figaro - Izia Higelin: une «Citadelle» au nom du père

Avec son quatrième disque sorti vendredi 11 octobre, la chanteuse livre un touchant hommage à Jacques Higelin, disparu en avril 2018.

Dix ans de carrière déjà. Alors qu’elle vient tout juste de fêter ses 29 ans, Izia célèbre une décennie de musique en sortant son quatrième album, Citadelle. Un disque de treize morceaux, conçu à Calvi pendant sa grossesse, et marqué par la disparition de son père, Jacques Higelin, le 6 avril 2018, à 77 ans.

France Info - "Citadelle" : magnifiques retrouvailles avec Izïa Higelin

Izïa Higelin revient ce vendredi avec "Citadelle", un disque puissant, habité, confirmant son talent pour les mots et leur interprétation tout en émotions. L'album d'une artiste qui s'assume enfin dans toutes ses dimensions.

Ce nouvel album confirme une chose : la plus belle découverte d'Izïa Higelin, c'est bien sa langue maternelle. En ancrant Citadelle à Calvi, un lieu qui a toujours compté pour elle, Izïa s'offre un terrain conquis ; elle peut tout dire, se raconter, jouer avec les mots, chanter les souvenirs d'enfance, glisser des références, habiller la voix de son frère, Arthur H, sur Les Sentiers, après avoir fait entendre celle de son père un peu plus tôt. Sur ce disque, la jeune femme irradie.

SOUAD MASSI

RFI - Souad Massi, l'engagée

Certains l’ont surnommée la « Joan Baez du monde arabe ». Avec sa voix pure et envoûtante, cette ancienne étudiante en urbanisme n’a jamais cessé de construire des ponts : ponts musicaux entre le folk, le rock, le fado, le flamenco et le chaâbi de son algérois natal, ponts linguistiques aussi entre l’arabe, l’anglais et le français. Souad Massi revient avec un sixième album, dont les mélodies et les mots résonnent avec les inquiétudes et les espoirs de l’actualité. 

VERONIQUE PESTEL

Claude Févre - Véronique Pestel, Tous ces petits pas pour aller à l’autre…

Voici un album à toucher, à regarder, à écouter avec le cœur grand ouvert. C’est avant tout une action de grâce – nous assumons la connotation spirituelle – rendue au vivant, à tout le vivant. C’est sans doute prendre un risque que de commencer ainsi, sur ce ton emphatique. Et pourtant… Pourtant l’écoute des chansons du dernier album de Véronique Pestel laisse dans son sillage une envie de paix intérieure, trop rare pour ne pas être dite, revendiquée.  

Regardons cet album dans sa pochette habillée d’un dégradé, du mauve à la rouille… Teintes d’automne sans doute, mais aussi, associées au jaune safran où repose le disque lui-même, couleurs mêlées des moines bouddhistes… Mains ouvertes, offertes, mains qui parlent en gros plan sur la couverture… Et ce titre Intérieur avec vue qui proclame cette quête d’équilibre entre la vie intérieure et le besoin de l’Autre, du monde autour…

Nos Enchanteurs - Véronique Pestel, la poésie contre les vents mauvais

Intérieur avec vue, fenêtre sur cour, fenêtre sur jardin, fenêtre sur la vie, sur les autres. « Je suis une femme qui écris devant sa fenêtre » dit-elle. D’où la chanson-titre de ce nouvel album. Le rythme de la nature va, imperturbable, dans un jardin où Véronique Pestel semble privilégier l’hiver, aux tristes parterres vides, eau gelée, branches fatiguées, toits de neiges… Là où se prépare en secret la renaissance du printemps. Le jardin est biosphère, le monde l’est tout autant que l’artiste observe pareillement. La focale tantôt s’élargit à la planète entière et aux Épidermes qui la peuplent (« C’est caramel ou cannelle / Noire ébène d’Angola […] / C’est chicorée ou réglisse / Chair, peau de pêche ou cachou / C’est pomelo, pamplemousse / Miel, maïs ou jaune franc… », chanson de Jean Duino qui trouve, plus loin, l’écho de Métisson Métissa, aux goût de pains d’épices et de chocolat), aux rejetés de l’économie (superbe reprise de Rime orpheline, de Rémo Gary : « Pauvre ça ne rime à rien… »), aux colères qu’il nous faut exprimer… 

ALI DANEL

[Entourage #67] Ali Danel

Petit prince du folk francophone, Ali Danel est un conteur des temps modernes en liberté, un voyageur des terres fertiles de la country au service d’une poésie des grands espaces. Au banjo ou à la guitare, ce chantre de l’anti-folk, sans antisèches, avide de nouvelles aventures comme dernièrement avec son frangin des îles, Cl3mson, s’envolait cette semaine pour la Belle Province, pour un Québec Tour passant par Montréal, Québec, Tadoussac et Granby. L’occasion de s’échauffer la voix au contact du Gulf Stream avant de pousser la chansonnette au nord de la France dans le cadre du Crossroads Festival. Pour indiemusic, Ali Danel, oui, c’est bien lui, voix grave et stetson dessus les rouflaquettes, se remémore avec sa bienveillance et sa légèreté caractéristiques, quelques rencontres inopinées et heureuses.

JEANNE CHERHAL

Baptiste Vignol - L'Enivrante

Ce disque n’a rien d’une simple embellie saisonnière. Il saisit l’essence du temps qui passe et se profile, en un lent foudroiement. Il chante le feu des corps, des souvenirs et des adieux. Il rompt la glace des non-dits quand elle commence à se briser avec de sourds craquements. Il célèbre la vie qui jaillit. L’AN 40 est un vaisseau. Jeanne Cherhal, son capitaine. Après vingt ans de carrière, la chanteuse aux yeux verts s'y montre toutes voiles dehors. Telle une aventurière dont l’armure serait la musique. Son AN 40 est le recueil en dix fusées d’une Femme-envie.

DELERM

Victor Hache - Vincent Delerm : “J’essaie de faire des chansons qui améliorent nos vies”

Trois ans après “À Présent”, Vincent Delerm revient avec un nouvel album “Panorama” et un premier film intimiste “Je ne sais pas si c’est tout le monde”. Deux objets artistiques sensibles qui se font écho entre légèreté et nostalgie, où le chanteur pose un regard attendri sur le sens de la vie.

RFI - Vincent Delerm, les chansons d’amour

Un disque, un film, un spectacle. Alors qu’il fait paraître Panorama, un album sur lequel il a fait appel à des musiciens différents pour chacune de ses chansons, Vincent Delerm sort son premier long métrage, Je ne sais pas si c’est tout le monde, et commence sa tournée à La Cigale, à Paris. Une semaine avant ce grand retour, on a rencontré ce chanteur plein de charme.

Dans une scène de son premier long métrage, Je ne sais pas si c’est tout le monde, Vincent Delerm filme Alain Souchon en plan fixe, un casque sur les oreilles. Dans ce casque, il dit à Alain Souchon toute l’admiration qu’il a pour lui, et il lui raconte ce souvenir d’enfance : "Une fois, quand j’étais petit, mon père s’était fâché avec des amis. C’était les Charpentier. Il leur avait expliqué que tes chansons étaient super et eux, ils ne trouvaient pas. Alors après, en revenant d’un concert à Évreux, c’était un concert dans un ancien cinéma avec une chorale en première partie, il avait décollé une de tes affiches et dans la nuit, il avait été la mettre sur le mur de la maison des Charpentier." "Ah, mais c’est...c’est… eh... C’est magnifique !", réagit Alain Souchon, avec pudeur.

BELIN

C'est déjà ça - Bertrand Belin: "Dans le fond ce n'est pas moi qui chante"

Avec "Persona", Bertrand Belin a ajouté une sixième pierre à la pyramide d'une oeuvre profonde, nappée de mystère. Entretien avant un concert à Cognac jeudi 17 octobre

Sa sombre élégance et ses textes tissés d'ellipses le placent à part dans le paysage de la chanson française, quelque part entre Dominique A et Alain Bashung. Bertrand Belin en dit plus sur la conception de son sixième album, "Persona", avant de venir fouler les planches du théâtre de Cognac.

LA GRANDE SOPHIE

C'est déjà ça - La Grande Sophie: "J'ai eu besoin d'aller visiter le passé"

Cela faisait un moment qu'elle avait fait irruption sur la scène française, ça devait arriver: La Grande Sophie a 50 ans. L'obsession du temps qui passe irrigue son huitième album, "Cet instant". Entretien sans fards

jeudi, 24 octobre 2019

L'actualité de la chanson française du 11 au 17 octobre

Les artistes de la semaine : Vincent Delerm, Maelle, Les Wampas, Pauline Paris, Guillemot

Le clip de la semaine : Vincent Delerm, Via Varda

L'album de la semaine : Vincent Delerm, Panorama

VINCENT DELERM

La Croix - Vincent Delerm explore son univers intimiste dans un 7ème album et un premier film

Trois ans après "À présent", Vincent Delerm revient avec un nouvel album et un premier film dans lequel il déploie son univers musical. Une étape supplémentaire pour cet artiste touche-à-tout qui continue délicatement d'affiner un parcours "sans calculs".

"Pendant longtemps, je me suis interdit de sortir de la chanson. Et puis, la première fois que j'ai fait un pas de côté [en 2011, pour le spectacle théâtral et musical "Memory"], les gens l'ont bien reçu", raconte le chanteur, musicien et photographe de 43 ans, rencontré dimanche à Lyon au festival Lumière.

PAULINE PARIS

Nos Enchanteurs - Pauline Paris, amours lesbiens, est-ce bien ?

Ce qui est bien avec ces prévisions alarmistes sur le déclin du CD, c’est que pour exister encore, pour le mériter, nos amis les artistes rivalisent d’imagination, de créativité, de talent, pour donner à ce support laser finissant un attrait supplémentaire, une légitimité nouvelle. Fini ces lasers sans âme dupliqués à l’infini, voici le temps de l’objet d’art, d’un disque-désir.

Parlons justement de désir. De ces Treize poèmes de Renée Vivien, que retenir en premier, comment le définir ? C’est un livre manifestement, certes de peu de pages, mais un livre, amoureusement mis en pages (mis en images par Elisa Frantz, introduit par Hélène Hazera, présenté par Nicole G. Albert), sobre typo et couverture dont on ne cesserait de caresser le lisse du papier. C’est un disque, aussi (et surtout ?), le nouvel album de la parisienne Pauline Paris, qui met ici en musique ces poèmes de Renée Vivien. A vous de décider si vous rangez cet opus dans les rayonnages de votre bibliothèque, ou ceux de votre discothèque.

GUILLEMOT

Nos Enchanteurs - Guillemot et la Folle de Bassan : carré blanc in(can)décent

Et dis-moi la manière comment il faut aimer / Faut aller voir la fille faut l’aller voir souvent / Et lui dire la belle je serai votre amant ». Vous connaissez cette chanson, Rossignolet du bois, ne serait-ce que par Malicorne, titre enregistré sur le mythique Pierre de Grenoble. Voici cette chanson donnant le ton du premier album de Guillemot et la Folle de Bassan, album justement intitulé Le Carré blanc : vous comprendrez vite pourquoi.

EICHER

Baptiste Vignol - Timeless songs

Stephan Eicher revient avec un disque d’une rare élégance. Un chanteur, c’est d’abord une voix. Un timbre. Ça n’est même que ça. Ceux qui s’en trouvent dépourvus, malgré leur talent, connaitront toujours des parcours parallèles, loin du grand public. Et la voix de Stephan Eicher a la douceur réconfortante des refuges, le charme des charpentes de grenier. Elle a trop consolé d’anges déchus pour qu’elle soit oubliée. HOMELESS SONGS abrite quatorze titres dont onze durent moins de trois minutes. Il passe vite. Mais mord instantanément. Une liqueur mordorée, suave et nuageuse. Hors-cadre. Débranchée.

ARNO

RFI - Arno, beau "bazaaar"

À 70 ans, Arno est toujours sur la route. Mais loin d’être un papy rockeur, le Belge promène son blues cabossé et sa voix rocailleuse sur toutes les scènes de la francophonie. Avec Santeboutique, il trace le portrait d’un monde chamboulé et se décrit en creux, en vieux pessimiste. On a rencontré le bonhomme lors de son passage à Paris.

Écouter un disque d’Arno, c’est presque toujours se retrouver en terrain connu. Il y a cette voix érodée, avec un accent flamand à couper au couteau, ce blues râpeux, plein de guitare électrique sale, et puis enfin, il y a au cœur de tout cela un bonhomme aux cheveux gris dont la parole d’ancien bègue coule étrangement quand il chante. Le chanteur belge est une véritable institution dans son pays, où il est depuis plus de quarante-cinq ans une figure du rock ; un personnage qui disait avec son groupe TC Matic que "putain, putain, c’est vachement bien, nous sommes quand même tous des européens".

HILDEBRANDT

Télérama - Hildebrandt, Ilel

Deux ans après Lomepal, voici qu’un autre chanteur pose maquillé sur sa pochette. Seulement à moitié, comme pour mieux souligner non pas son ambiguïté, juste sa dualité. Ce barbu solidement charpenté revendique haut et fort une part de féminité, qu’il caresse dans le sens de sa propre pilosité : Garde tout bas, Travesti ou Je suis deux jouent sans complexe sur les mille facettes du genre, des attirances, des apparences…

Nos Enchanteurs - Hildebrandt, une île et des ailes

Trois ans après la bombe Les Animals, revoici le Rochelais Hildebrandt, tout de rouge vêtu et armé de sa nouvelle rondelle, mysté-rieusement intitulée îLeL. Forcément, après un premier essai aussi réussi, c’est avec un peu d’appréhension que l’on part à la découverte de son petit frère : sera-t-il à la hauteur ?

ALEX BEAUPAIN

RFI - Alex Beaupain: «Parler du monde plutôt que de moi»

Il s'est fait connaître avec le film Les Chansons d'amour de Christophe Honoré, dont il signait la musique et qui racontait la mort tragique de son premier amour. Depuis, Alex Beaupain continue d'explorer ce thème de l'amour, revendiquant le terme de « chanteur de variété ».

 

 

mardi, 15 octobre 2019

L'actualité de la chanson française du 4 au 10 octobre

Les artistes de la semaine : Alex Beaupain, Rita Mitsouko, Robinsonne, Gérard Yung, Samir Barris

L'album de la semaine : Alex Beaupain, Pas plus le jour que la nuit

ALEX BEAUPAIN

Télérama - Alex Beaupain, Pas plus le jour que la nuit

« La vie est courte, les choix nombreux/Et choisir, c’est mourir un peu »… Voici la clé de ce sixième album dense et ambitieux. À 45 ans, Alex Beaupain cherche à s’affranchir de son image d’héritier pop de Barbara. Mais sans rompre les liens… Pour se renouveler, il s’est entouré des jeunes producteurs électro en vogue, Ambroise « Sage » Willaume et Gabriel « Superpoze » Legeleux. Jamais envahissantes, les sonorités de synthé du premier et les fines batteries aux toms effleurés du second affleurent joliment au fil des écoutes

Nos Enchanteurs - Alex Beaupain, pétri de talent

Alex Beaupain nous revient ce 4 octobre avec Pas plus le jour que la nuit. Celui qui, de son propre aveu, a bien failli ne jamais devenir chanteur (c’est le décès subit, à l’âge de 26 ans, de sa fiancée qui sera l’élément déclencheur) nous livre, avec ce sixième album, une œuvre plus singulière, plus aboutie. Plus personnelle, et paradoxalement moins narcissique.

SAMIR BARRIS

Nos Enchanteurs - Samir Barris, passeur de poésie

Clairvoyance ou opportunisme ? Toujours est-il que c’est ce 20 septembre, veille de l’automne, que nous est arrivé cet album intitulé Fin d’été. Timing parfait. Son auteur ? Un quadra bruxellois au passé déjà copieux : Samir Barris. Chanteur à double tranchant – pour les enfants avec son projet Ici Baba, pour les adultes sous son propre nom – il cultive pour l’heure la mélancolie élégante et la nostalgie discrète. Quoi d’étonnant dès lors que son disque rassemble 13 chansons dont l’absence et le temps qui passe forment le fil conducteur ? Des titres joliment écrits. Il faut dire que la moitié d’entre eux sont des poèmes mis en musique. Pas trop difficile, me direz-vous, de chanter de belles choses quand le parolier se nomme Victor Hugo, Paul Verlaine ou Charles Baudelaire, et qu’on y ajoute en outre une reprise de Barbara, Septembre ! Certes, mais encore faut-il le faire avec justesse et intelligence.

ROBINSONNE

Nos Enchanteurs - Robinsonne, quête de l’amour

Tous les titres de ce nouvel album de Robinsonne (son troisième) se conjuguent à la première personne. Au féminin. Et à l’amour, qui est ici comme en recherche. C’est une goualante portée par une voix faite de sincérité et d’émotion, une voix forte qui se sait rien du minaudage, qui n’est pas là particulièrement pour séduire mais convaincre : et c’est réussi. Quand je dis goualante, c’est sans parenté aucune avec des Damia ou Fréhel, que du reste Robinsonne interprète dans un spectacle, Les Scandaleuses. De tels consœurs vont bien à Robinsonne, elle qui en est un peu l’exacte contraire, insoumise qu’elle est. On imagine d’ailleurs ce que donnerait Le Tango des sanglots, chanson nouvelle de Robinsonne, dans la voix et le répertoire de ces vieilles dames-là : « Pourquoi fuient-ils dès qu’on les aime ? / Moi je ne comprends rien aux hommes… »
 
HEXAGONE
 
Nos Enchanteurs - Hexagone, ça passe ou ça cesse

Si encore cet horripilant Bernard Canetti, fils du fameux directeur artistique Jacques Canetti (eh oui, celui qui cornaqua Brel, Brassens, Béart, Reggiani, Aznavour, Jeanne Moreau, Higelin et bien d’autres ), s’était acheté une pleine page de pub* sur Hexagone pour son nauséeux et indigeste régime Comme j’aime... Ben non. N’empêche que, d’un numéro à l’autre, Hexagone vient de perdre 143 grammes, passant de 685 à 542. Cure d’amaigrissement pour le coup efficace ? Non, seulement un grammage de papier inférieur, sans nullement nuire à la qualité de cet estimable trimestriel. En terme de communication, ça peut toutefois rappeler aux abonnés de feu Chorus le funeste souvenir des n°61 et 62, bien moins épais, amputés de la moitié de leur pagination, grave alerte s’il en fut. Rappelons que Chorus disparut sept numéros plus tard.

GERARD YUNG

Nos Enchanteurs - Gérard Yung : Paris, Delhi et autres escales de l’amour

Voyages, voyages. De Paris à Delhi, on ne sait par quels moyens de locomotion (il y a les mots et les musiques, déjà, et c’est particulièrement conducteur…) mais c’est en toutes classes, du populaire au lettré. C’est un disque – le quatrième ; de neuf titres, seulement, hélas – chaleureux, réconfortant. Un dépaysement. Géographique, c’est évident. Mais pas que. Hors des tracas du moment, des sujets mille fois ressassés, si ce n’est l’amour, encore et toujours.

RITA MITSOUKO

RFI - Tout le monde est-il devenu Rita Mitsouko ?

Alors que la Philharmonie de Paris organise un week-end spécial consacré aux Rita Mitsouko, 12 ans après la disparition de Fred Chichin, la moitié du duo, RFI Musique revient sur le vent de créativité et de liberté qu'a soufflé ce groupe sur la musique française à partir du début des années 80.

Certaines aventures passées glissent peu à peu dans l’oubli. D’autres semblent devenir plus vastes et plus imposantes à mesure qu’elles s’éloignent dans le temps. Ainsi des Rita Mitsouko, qui furent ce qui était le plus branché à l’époque où "branché" signifiait quelque chose. Aujourd’hui, débarbouillés des frénésies de la mode et de la surexcitation volatile qui les accompagnent, ils appartiennent à l’Histoire – celle que l’on enseigne aux jeunes gens avec plein d’"à l’époque, tu vois"… Car à l’époque, voyez-vous, les Rita Mitsouko ne furent pas considérés comme vraiment importants.

 

 

mardi, 08 octobre 2019

L'actualité de la chanson française du 27 septembre au 3 octobre

Les artistes de la semaine : Debout sur le zinc, Louis Ville, Anne Sila, Jehan, Guilam, Le Hache

Les vidéos de la fin de semaine : Boris Vian

L'album de la fin de semaine : Boris Vian Le déserteur

DEBOUT SUR LE ZINC

Nos Enchanteurs - Debout sur le Zinc : et Vian, passe-moi le punch…

..... Toutefois, l’intérêt majeur de l’album réside dans les reprises de chansons bien moins connues, nous permettant de les (re)découvrir d’une oreille quasi neuve. Dans cette catégorie : La Valse jaune, chantée jadis par Mouloudji. A l’origine valse lente aux accents poulbot, elle devient dans les mains du groupe une poétique ballade ensoleillée, légère comme une brise d’été, entraînante comme une chanson de Sinsemilia. Coup de cœur aussi pour la méconnue Il oublia d’oublier d’oublier, petit conte d’humour noir, dont la version actualisée, chantée naïvement à la manière d’un Philippe Katerine, est tout simplement épatante. Citons enfin De velours et de soie, toute en sensualité et douceur, ou L’année à l’envers (interprétée en son temps par Jacques Higelin), lancinante et surréaliste remontée temporelle.

RFI - Tous debout pour Vian !

Pour célébrer le centenaire de naissance de Boris Vian, le collectif Debout sur le Zinc s’est allié à la productrice Françoise Canetti. Ensemble, ils ont forgé un album-hommage, où se dévoilent les contours d’un poète en clair-obscur : un artiste visionnaire et tendre, un amoureux éperdu de la vie.

C’est l’histoire d’un condamné à mort, qui dansait funambule sur les cordes de l’enfance. L’histoire d’un malade du cœur, qui conjuguait le temps restant au présent. Celle d’un assoiffé de la vie, qui remplissait le monde de chansons tendres, impertinentes et futées, de pages de littérature en couleurs vives. Celle d’un joueur de trompette, d’un ingénieur qui surfait sur l’écume des jours et philosophait l’air de rien. À 30 ans déjà, Boris Vian, voué à une mort prochaine, compensait son destin tragique par une urgence, un amour dingue de la vie.

JEHAN

Nos Enchanteurs - JeHaN, la parure et l’apparence du rock’n'roll

.... Est-ce son prénom tiré d’un lointain moyen-âge, la simple évocation du chanteur JeHaN (dont la singulière typographie, à bien y regarder, peut faire songer aux créneaux d’un château fort) nous ramène aux trouvères et troubadours, suggère un peu François Villon. Ce n’est pas faux : il suffit pour s’en convaincre plus encore d’aller le voir en tour de chant, seul ou avec son complice accordéoniste Lionel Suarez. JeHaN y a cette dimension sans âge, ce timbre de voix qui nous semble venir de loin, du fond de notre mémoire. C’est dire si le savoir poser sa voix sur des rythmiques rock’n'roll est en soit, sinon une révolution au moins un singulier événement dans le microcosme de la chanson.

ROSE

Télérama - Rose, chanteuse survivante : “Le dégoût de moi-même était tel que je ne pouvais plus continuer ainsi”

Treize ans après “La Liste”, énorme tube de 2006, la chanteuse Rose sort un album doublé d’un livre, levant le voile sur ce que fut sa vie : des fêtes pour combler la peur, de la cocaïne, de l’alcool... Jusqu’à la renaissance.

« Aller à un concert / Repeindre ma chambre en vert / Boire de la vodka / Aller chez Ikea »... C’était en 2006, une jeune femme à la voix douce et à la guitare, qui minaudait un peu (beaucoup), séduisait radios et public avec des chansons a priori inoffensives. C’était la grande vogue des nouvelles folkeuses françaises, dans la lignée d’une Carla Bruni qui n’avait encore qu’un disque à son actif. Rose, elle, avait 26 ans. Elle allait vendre son premier album à 650 000 exemplaires. Un énorme carton.

GUILAM

Nos Enchanteurs - Guilam, au coeur de chaque instant

.... Tout est doux, soyeux, pas la moindre batterie pour saper, ruiner le charme. Mais guitares, mandoline, basse, contrebasse, percussions, claviers. Tout est suspendu, même et surtout notre souffle. Hors le Skypons-nous, rien ne fixe ces chansons dans le temps, les mots sont quasi intemporels. Ils sont d’hier et de demain, l’aujourd’hui est pour « les histoires d’amours véritables / de celles qui sont courues d’avance / comme un décret, inévitable […] nos pieds plus avancés qu’hier / jouant de nos évanescences / de nos endroits, de nos envers ». Intemporels oui, mais d’une préoccupation contemporaine, urgente, cruciale : la communication, ce monde où chacun est chez soi, replié, frileux, où tout ne tient qu’à ces dérisoires fils qui nous relient. Sur le fil… Dimey ne donne pas sa langue au chat, qui participe sur un titre (Un jour je te connaîtrai mieux), Clémence Martinetti sur un autre (La robe de lin), Héloïse Combes sûre d’elle sur deux (Je chante, Les p’tits béguins). Tous à l’unisson d’un même ton, d’une précise émotion. Tout ça fait un disque rare, précis et précieux, presque unique (c’est tout de même la quatrième de Guilam), qui nivelle par le beau. Un disque déjà indispensable, qu’on aimerait être viral.

JEANNE CHERHAL

RFI - Jeanne Cherhal, en quarantaine épanouie

Avec L’an 40, Jeanne Cherhal dresse une sorte de bilan, en forme d’autoportrait, de sa quarantième année : des pistes joyeuses, sensuelles et libérées, servies par des mots justes et une musique puissante. Rencontre.

La presse féminine, les diktats, la publicité, les marques de cosmétiques voudraient nous le faire croire : pour une femme, à 40 ans, le déclin commence, et la vie se résume, dès lors, à un combat incessant contre les effets intolérables du temps. À mi-chemin entre le rire incrédule et l’indignation horrifiée, Jeanne Cherhal se souvient même de cette question épineuse en titre d’un article de magazine, plus féminin du capiton que du cerveau : "30 ans, le début de la fin ?".

LE HACHE

Nos Enchanteurs - LeHache (elle aime, nous aussi)

.... Folk-song à la française, oui, tant qu’on peut entrevoir en lui, par lui, un peu de la succession de Jean-Michel Caradec (le titre Jalousie en est presque confondant tant il aurait pu être chanté par le créateur de Ma petite fille de rêve). Et de cette époque où le folk-song fleurissait dru entre les pavés de la chanson, tant que LeHache emprunte ici Psylvia à Maxime Le Forestier et fume des taffs sur une Gauloise bleue d’Yves Simon. LeHache cite aussi Julos Beaucarne à propos de La Durance ; nous, nous y voyons aussi du Dick Annegarn… Ce détour par un passé partagé, culture commune, n’est pas le moindre intérêt de cet album.

ANNE SILA

Aficia - Anne Sila : faut-il écouter ‘Fruit défendu’, son nouvel album

Anne Sila est aujourd’hui de retour dans les bacs avec Fruit défendu, son second opus. Faut-il écouter cet album ? Réponse avec aficia.

Vous avez sans aucun doute découvert Anne Sila dans ‘The Voice’. C’était lors de la quatrième saison où la jeune artiste arrive à convaincre le jury mais également le public. En effet, elle aura le loisir d’arriver jusqu’à la finale, devant alors s’incliner face à Lilian Renaud.