Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 21 mars 2019

L'actualité de la chanson française du 8 au 14 mars

Le clip de la semaine - Les Ogres de Barback - "P'tit coeur"

Les artistes de la semaine : Mo Cushle, Kerenn Ann, Bazbaz, Les Ogres de Barback, Les Innocents

L'album de la semaine : Les Ogres de Barback, Amours grises et colères rouges

LES INNOCENTS

Télérama - Les Innocents, 6 et demi

Après le disque du retour, en demi-teinte, le duo consolide sa complicité retrouvée. Et renoue avec la charmante candeur qui a fait son succès.

Ils l’avouent maintenant : JP Nataf et Jean-Christophe Urbain s’étaient « mis la pression » au moment de relancer sur le marché le nom qui fit leur fortune dans la décennie 1990. Ils songeaient à reformer les Beatles et se retrouvèrent à faire Simon & Garfunkel, en tête-à-tête avec leurs guitares.

LES OGRES

Culturebox - Les Ogres de Barback fêtent leurs 25 ans avec "Amours grises & Colères rouges", album intimiste et universel

Un quart de siècle que les Ogres de Barback jouent une chanson française bigarrée et cosmopolite, aux accents d'Europe centrale ou d'Afrique. Eux l'appellent "la musique du voyage" et leur dernier album "Amours grises et colères rouges", qui sort ce vendredi 15 mars, continue de nous emmener aux quatre coins du monde, avec des textes toujours centrés sur l'humain. Intimiste et universel à la fois.

KEREN ANN

Libé - Keren Ann, joli vague à l’âme

Dix-neuf ans après ses débuts, la chanteuse sort «Bleue», un huitième album hypnotique qu’elle a entièrement réalisé. Renouant avec l’écriture en français, elle y déploie ses thématiques aquatiques sur une pop limpide et maîtrisée.

France Culture - Keren Ann : "Quand je compose, je suis mon capitaine"

A l’occasion de la sortie le 15 mars de son huitième album « Bleue» chez Polydor, la musicienne nous parle de l'authenticité de l'écriture musicale, de ses méthodes de composition matinales, et d'une guitare basse comme compagnon de sons.

C’est la mélancolie qui domine dans ce nouvel album, écrit entièrement en français, qu’elle a conçu et réalisé de bout en bout. Dans « Bleue », le vague à l’âme est fluide, apaisé. Keren Ann y raconte l’éphémère et comment l’amour se délite, dans un constat doux-amer d’une lucidité implacable.

BAZBAZ

Télérama - Bazbaz, Manu militari

Ce n’est pas son meilleur, mais il recèle plusieurs chansons d’un désespoir épatant : Comment t’oublier, casse-tête amoureux au reggae obsédant ; Y a plus de saisons, constat swinguant de solitude, lui aussi pétri de ces rythmes jamaïcains que Bazbaz manie avec une science aiguë de la précision et de la distinction ; ou Ma chérie, déclaration en forme de réconfort face à l’absurdité d’une vie sans amour. Si l’album s’avère in fine trop répétitif pour vraiment passionner, il passe comme une soyeuse parenthèse musicale, mais riche, comme toujours avec Bazbaz, d’une profonde sensualité.

BASHUNG

RFI - Alain Bashung Immortel

De Gaby oh Gaby à La Nuit je mens, en passant par Résidents de la république, Alain Bashung a ponctué avec talent, plus de 30 ans d'histoire musicale française. Sa carrière ne fut pas un long fleuve tranquille et ses multiples rencontres artistiques et amicales lui permirent de se construire, jusqu'à la consécration. Alain Bashung est mort le 14 mars 2009, cela fait 10 ans. Déjà. INFOGRAPHIE.

Télérama - Alain Bashung est mort il y a 10 ans : “J’sens comme un vide”

Il y a pile dix ans, le 14 mars 2009, Alain Bashung faisait le mort, laissant des légions de fans inconsolables. L'année dernière, il est revenu le temps d'un album posthume aussi sobre que mélancolique, comblant (un peu) le manque laissé par sa disparition. Ce qui n'empêche pas, en cet anniversaire funèbre, d'avoir envie de se replonger dans la vie et les disques de celui qui reste une icône de de la chanson française.

Le Figaro - Birkin, Fontaine, Dominique A... Leur chanson préférée de Bashung

Pour les dix ans de la mort du dandy du rock français, ses amis, proches collaborateurs ou fans revendiqués ont choisi une chanson de son répertoire qui tient une place particulière dans leur cœur. Les six morceaux désignés figurent dans Immortel, un coffret intégral qui regroupe les 308 titres de l'artiste.

Alain Bashung est mort le 14 mars 2009. Dix ans plus tard, ses amis, proches collaborateurs ou fans revendiqués ont choisi pour l'AFP une chanson de son répertoire qui tient une place particulière dans leur cœur. Les six morceaux désignés par ces fidèles figurent dans Immortel, le coffret intégrale tout juste paru chez Universal, parmi les 308 titres au total dont quatre inédits.

RFI - Bashung par Bergman

Boris Bergman est un parolier prolixe à qui l’on doit de nombreux succès parmi lesquels Gaby Oh ! Gaby et Vertige de l’amour, qui ont lancé Alain Bashung au tout début des années 1980. Alors que Barclay préparait une nouvelle intégrale du chanteur disparu il y a dix ans, Boris a découvert dans ses archives des titres inédits enregistrés chez lui, à Montmartre, avec celui qui n’était encore qu’un jeune rocker sans hit. C’est dans ce même appartement que, 43 ans plus tard, nous avons rencontré Boris, qui nous révèle quelques secrets de fabrication de ces titres inespérés pour les fans de Bashung.

France Inter - Bashung, les sources électro et industrielles, en compagnie de Rodolphe Burger

Retour sur l'oeuvre d'Alain Bashung et ses origines électroniques et industrielles... avec les confidences de l'un de ses grands collaborateurs : Rodolphe Burger.

Ce soir, je vous propose une exploration, celle des sources musicales d’un grand absent : Alain Bashung. Certaines gisent dans des sites industriels abandonnés mais pas oubliés. Et c’est à l’Est qu’il y a plus de quarante ans and, déjà, a surgi du nouveau.

INA - Gaby! oh Gaby, une chanson pour les "gabounes"

Alain Bashung nous quittait le 14 mars 2009. Dix ans après sa mort, Universal sort un coffret de 24 CD. Le titre qu'ina.fr vous propose de réentendre sera très certainement en bonne place dans la sélection. Il s'agit de l'un de ses plus grands tubes intitulé Gaby! oh Gaby. Un titre qui cache un message...

France Inter - Semaine spéciale Bashung #4 : Tubes & Co - "La nuit je mens" : petits mensonges et grande chanson

Pour clore la semaine spéciale que Pop & Co propose à l'occasion des dix ans de la mort d'Alain Bashung, "La nuit je mens" est dans Tubes & Co. Tube de l'année 1998, figurant sur le sublime album "Fantaisie militaire", "La nuit je mens" laisse toute la place à l'imagination de celui ou celle qui l'écoute.

France Inter - Semaine spéciale Bashung #3 : Pour "Osez Joséphine", il fallait oser Memphis

Pour le troisième épisode de la semaine Alain Bashung, à l'occasion des dix ans de la mort du chanteur, Pop & Co s'attarde sur l'album "Osez Joséphine". Ce huitième album studio de Bashung, avec ses tubes comme "Madame rêve", marque autant un retour aux sources du blues qu'un nouveau rendez-vous avec le succès.

France Inter - Semaine spéciale Bashung #2 : Alain, sa voix et ses hommes de paroles

À l'occasion du dixième anniversaire de la mort du chanteur, Pop & Co est consacré toute la semaine à Alain Bashung. Pour le deuxième épisode, Rebecca Manzoni se penche sur l'univers poétique du chanteur, dessiné, album après album, parolier après parolier, et porté par une voix et une scansion uniques.

France Inter - Semaine spéciale Bashung #1 : En attendant Gaby, débuts et balbutiements

À l'occasion du dixième anniversaire de la mort du chanteur, Pop & Co est consacré toute la semaine à Alain Bashung. Dans ce premier épisode, Rebecca Manzoni raconte ses débuts difficiles, ses doutes et ses tentatives, jusqu'à ce qu'il parvienne à trouver sa voie et sa voix, consacrées par le succès de "Gaby oh Gaby".

STREAMING

La Croix - La musique, en français et en rythme

Une génération d’artistes de musiques urbaines chantant en français a pris le pouvoir en France, selon le Syndicat national de l’édition phonographique (Snep).

Johnny Hallyday domine cependant encore de loin le palmarès des meilleures ventes 2018.

CLARIKA

Baptiste Vignol - Clarika, et tout de suite

..... voici un album dense, accompli, écrit à la lisière du désespoir et qui rappelle combien Clarika n’a jamais cessé d’être en marge des courants, avec sa façon si particulière d’observer le monde (L'Azur, poignante) et nos tourments, de les dépeindre dans la banalité de leurs détails les plus anodins, auxquels personne ne prend jamais garde, mais qui brûlent et remuent quand on met le doigt dessus. Comme elle est réconfortante, douce et intelligente, la voix de Clarika. Et comme son écriture peut émouvoir lorsqu’elle est sertie avec soin par des musiques au diapason qui rappellent, dans leur ambition, un certain âge d’or de la chanson française.

C'est déja ça - Clarika, à la lisère des sentiments

Plus de 25 ans de carrière déjà pour la chanteuse des "Garçons dans les vestiaires" qui sort ce vendredi son huitième album "A la lisière". Un de ses meilleurs où l'auteure excelle à conter angoisses et bonheurs, constats et espoirs, sentimentaux et sociétaux.

MAUD LUBECK

La Croix - Maud Lübeck, la discrète amoureuse

Avec ses textes ciselés et sa musique piano-voix, Maud Lübeck, auteure, compositrice, interprète, se révèle en « divine » amoureuse dans la grande tradition de la chanson française.

Quand on la rencontre, présence posée, souriante et attentive, elle parle facilement de sa musique et peu d’elle. « Ah, un portrait de moi, c’est nouveau… », hésite Maud Lübeck, réticente. La chanteuse, discrète dans la vie, réserve le dévoilement de ses émotions à son art. En chansons, elle se met presque à nu pour dépeindre une rencontre qu’elle fit l’an dernier, et qui, oui, confie-t‑elle avec une belle lueur dans l’œil, « dure toujours ».

TUBES

Saint-André-des-Eaux : elle dévoile dans un livre les coulisses des chansons françaises

L'Andréanaise Catherine Chantepie publie un livre sur l'histoire cachée des tubes de la chanson française.

Quand Catherine Chantepie vous sert un café, c’est dans une tasse à l’effigie des Beatles. Autour d’elle, le quatuor de Liverpool s’affiche sur des vinyles, affiches et plusieurs objets de décoration.

Je ne peux nier que j’aime Les Beatles mais j’aime la musique en général, et ce depuis toujours. J’ai toujours eu un poste de radio à côté de moi.

En 2012, cette journaliste web a l’idée de lancer un blog qui raconterait la genèse des chansons françaises et internationales. Elle se replonge alors dans les interviews d’artistes, sa principale source d’informations. La Clef des Songs est née.

CORBIER

Nos Enchanteurs - Corbier dans son plus beau posthume

En 2018, coup sur coup, nous avons eu droit aux disques posthumes de Maurane, de Johnny et de Bashung. Probablement un peu jaloux du succès de ses confrères, Corbier a donc décidé de suivre la mode. Faut dire aussi qu’il avait tout compris, le bougre : pour faire le buzz, rien ne vaut un chanteur mort ! N’avait-il pas avoué jadis : Si j’étais sûr en mourant / De bourrer l’Olympia / J’avancerais de 30 ans / Le jour de mon trépas ?

BELIN

C'est déjà ça - Bertrand Belin : "mes personnages sont des représentants de l'espèce, c'est tout"

Le chanteur était sur la scène du Krakatoa ce vendredi, présentant son nouvel album "Persona". Quelques heures avant un concert énorme, il a évoqué son univers et son écriture.

Il vient de poser pour Pierre Wetzel, le photographe qui fixe les artistes au collodion humide, procédé originel et magique. Trois ans plus tôt, lors de son dernier passage, cela avait valu un de ses plus beaux clichés. Renouvelé. Élégance des rockers lettrés. Bertrand Belin promène "Persona" depuis quelques jours sur les routes. Où l'on retrouve ses personnages à la solitude ébauchée, aux détresses esquissées, comme les symboles impressionnistes de l'injustice au coin des rues.Trois heures avant de monter sur scène, il nous parle de ce sixième album, de ses mots simples, de sa syntaxe mystérieuse, de la vie de tournée et de Brel.

FREDERIC LO

Frédéric Lo, les élégantes fêlures

Le brillant réalisateur très courtisé après le magique "Crèvecoeur" pour Daniel Darc est aussi un chanteur dont le dernier album était sorti en 2000. Dix-neuf ans plus tard, voilà le bien-nommé "Hallelujah!", disque humble et délicat où passent Beaupain, Eicher, Biolay, Elli Medeiros et la légende Robert Wyatt.

Les aficionados des livrets de CD, attentifs aux cuisines qui ont produit les plats, auront remarqué depuis des années, son nom. Arrangeur, réalisateur, producteur : Frédéric Lo est devenu très courtisé en 2004 après "Crècecoeur" où il accompagnait au plus près un Daniel Darc sorti des limbes. Alex Beaupain, Stephan Eicher ou Alain Chamfort lui devront leurs plus beaux albums. Derrière la table de mixage ou devant ses partitions, Frédéric Lo n'a pas eu le temps de penser à autre chose, retrouver le devant de la scène par exemple. Question de caractère et d'ego tranquille aussi.

 

vendredi, 15 mars 2019

L'album de la semaine : Clarika, Lisière

L'actualité de la chanson française du 1er au 7 mars

Les artistes de la semaine : Clarika, Guillo, Michel Korb, Marc Delmas, Victoire Chose, Johan Papaconstantino et SiAu prix Moustaki 2019 et Leïla Huissoud, prix du public Moustaki 2019.

L'album de la semaine : Clarika, Lisière

Le clip de la semaine : Emily Loizeau - Viens avec moi mon vieux pays

PRIX MOUSTAKI 2019

SiAu remporte le Prix du Jury 2019, et Leïla Huissoud remporte le Prix du Public et le Prix Catalyse 2019

La Croix - SiAu reçoit le prix Moustaki de la chanson française

Le Prix Georges-Moustaki 2019 de l’artiste indépendant de chanson française a récompensé jeudi 7 mars le musicien et chanteur SiAu (Simon Autain) qui compose une électro-pop introspective et tonique.

Tous les ans, le Prix Georges-Moustaki qui récompense un jeune artiste indépendant ou autoproduit de chanson française, engrange des propositions très différentes venues de la jeune scène hexagonale. La cérémonie finale de sa neuvième édition 2019 n’a pas dérogé à la règle.

Nos Enchanteurs - Prix Moustaki 2019 : scié par SiAu

.... Nous avons assisté à deux victoires, en tous points opposées, qui signent l’irréconciliable partage de la chanson : les professionnels du jury ont sans ambiguïté sacré SiAu au second tour de scrutin, tandis que le public (un tiers au préalable par internet ; deux tiers le soir dans la salle) a choisi Leïla Huissoud. On ne parlera même plus de deux conceptions de la chanson mais d’un fossé gigantesque, béant, irréconciliable. Si le public fait honneur à une chanson où la parole est importante (comme le sont les chansons entre autres de Georges Moustaki), les 41 membres du jury (environ deux tiers de journalistes pour un tiers d’organisateurs) qui sont en mesure de faire ou défaire l’opinion ont choisi une forme de musique sans trop de paroles, en tous cas où la parole n’est qu’un vague son parmi d’autres, un argument fragile, un prétexte ténu. Certains y verront la négation de la chanson, je ne suis pas loin d’en faire partie.

MICHEL KORB

Télérama - Michel Korb chante Francis Lemarque

Sur le papier, ce n’est pas le projet le plus excitant de l’hiver : des reprises de Francis Lemarque par son fils, ­Michel Korb. Mais on n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise, et celle-ci dépasse tout ce qu’on pouvait espérer : sous réserve qu’on n’ait pas d’a­version pour les chan­sons de plus de cinquante ans ni pour le jazz manou­che, l’album pourra même se révéler addictif.

D’abord, il remet en lumière un ­répertoire éminemment populaire qui ne demandait qu’à se réveiller du fond de notre mémoire collective.

CLARIKA

Libé - Classe Clarika

Et si enfin le public rendait justice à la sensibilité et l’intelligence de cette chanteuse, qui revient avec un huitième album rayonnant ?

On a beau tourner le problème dans tous les sens, le mystère demeure. Pourquoi Clarika n’a-t-elle pas encore basculé en Ligue des champions des chanteuses ? Pourquoi ses audaces renouvelées ne trouvent-elles pas un écho plus marquant et le succès populaire qui devrait lui revenir de droit ?

Télérama - Clarika, A la lisière

« Quand passe le chagrin ? » Ces quelques mots échappés de ce huitième album en résument la teneur. Questions lancinantes : quand s’effa­cent les peines que l’on traîne malgré soi ? Les amours mortes qui pèsent encore, même lorsque de nouvelles apparaissent ? Clarika, l’une des plus belles plumes de la chanson française, interroge l’existence avec ce tact teinté d’ironie qu’elle manie si bien. Si, au fil des années, elle a perdu en légèreté (comme à peu près tout le monde), elle reste l’une des rares à savoir dire l’intime d’une façon à la fois claire, et joliment détournée

EMILY LOIZEAU

France Inter - Emily Loizeau, chanteuse et citoyenne engagée

Sur France Inter, nous suivons la carrière d’Emily Loizeau depuis ses tout débuts discographiques qui datent de 2005. Aujourd'hui, la chanteuse a choisi de s'engager contre les pesticides de synthèse et de soutenir l’appel lancé par le directeur de Charlie Hebdo : « Nous voulons des coquelicots ».

..... Elle a décidé de soutenir l’appel « Nous voulons des coquelicots » qui vise à interdire tous les pesticides de synthèse dont la pétition a déjà recueilli plus de 536 000 signataires. Cette association a été créée à l’été 2018 par un groupe de bénévoles qui a pour président le journaliste de Charlie Hebdo, Fabrice Nicolino. 

Pour élargir la mobilisation, Emily Loizeau a offert une chanson porteuse d’espoir, un hymne symbolique pour le mouvement, intitulé « Viens avec moi, mon vieux pays ». Le clip de la chanson a été réalisé par Cyril Dion, coréalisateur du film « Demain » et fondateur du mouvement Colibris.

Baptiste Vignol - La prière d'Emily

.... Emily Loizeau, qu’on n’avait plus connue aussi simple et nature depuis L’autre bout du monde, vient d’enregistrer une chanson (Viens avec moi mon vieux pays) mise en images par Cyril Dion, dont l’écologie est le combat. Double réussite. Qui dit les choses intuitivement. En filmant avec force l’émouvante espérance dans le regard des enfants. Les pesticides sont des poisons et nos gamins en crèveront, tous. A moins que l’homme ne prenne miraculeusement sa survie en main.

GUILLO

Claude Févre - Guillo, « Nous aimions la terre »

Nous avions quitté Guillo avec ce bel ouvrage édité chez LamaOEditions au printemps 2017, un récit, des histoires intimes qui ont fait naître  ses  chansons, celles de l’album Soulage paru un an avant. Nous avions tant aimé Je ne suis pas un long fleuve tranquille,  ce pas de côté dans la littérature.

Aujourd’hui le voilà qui s’en est retourné en studio avec pas moins d’une quinzaine de participants, et des arrangements à faire pâlir d’envie.

Certes, l’atmosphère pop –rock, les jeux de la voix  qui vont  de la confidence parlée au chant proclamé, des refrains qui deviennent très vite familiers, en font toujours la signature. Notons aussi que l’on peut très bien imaginer chaque chanson interprétée en acoustique, avec le seul accompagnement de la guitare, tant le texte et la mélodie ont cette exigence de clarté nécessaire.

VICTOIRE CHOSE

 
Vimala Pons et Tsirihaka Harrivel sortent en album les chansons de leur spectacle fou «Grande».
Janvier 2017 : sur la scène du Centquatre, à Paris, Vimala Pons et Tsirihaka Harrivel présentent une revue «tellement vaste, de tellement de choses, qu’elle pourrait ne jamais finir»Un sujet émerge entre les prodiges blindés de dinguerie, l’humain en détresse, qu’il souffre en solitaire ou s’écharpe dans son couple. Aussi, à la périphérie du fatras de quincailleries qui gît sur le plateau, une table présente un monceau d’instruments de musique. Là, le duo s’extirpe à l’occasion de l’action et fait de la musique, en sus de tout le reste, des instrumentaux turbo mélancoliques et des chansons, entraînantes et déprimées qui ironisent ou appuient le trait des sentiments qui circulent dans les numéros.
Après leur spectacle Grande, les comédiens-circassiens signent un album foutraque et poétique, où fanfare et techno se mêlent à leurs ritournelles.

« J’ai rien fait. Et ça, ça me fait penser… à l’ambition, à la défaite, à la culpabilité, que c’est lourd (parfois). » Sur fond de synthétiseurs chuintants, de beats électro et de claps aléatoires, et d’une trompette séquencée, dupliquée, donnant l’illusion d’une fanfare qui, à la fin du morceau, déraille et ralentit comme le ferait un disque passé à la mauvaise vitesse, le texte de J’ai rien fait intrigue.

JOHAN PAPACONSTANTINO

Les Inrocks - Johan Papaconstantino compose la musique de mariage dont vous avez toujours rêvé

Johan jouera son premier gros concert parisien vendredi 23 novembre prochain à l'occasion des Inrocks Festival. On l'avait rencontré juste avant l'été dans son atelier de peinture pour parler euphorie, mélancolie et Vangelis Perpiniadis.

MARC DELMAS

Claude Févre - Marc Delmas, « Il pourrait y avoir enfin une trêve… »

Cet album pourrait être un rêve, une halte, « une trêve pour une heure alanguie … »  C’est aussi ce que suggère le visuel, entre rose et gris. Photo d’une navigation sauvée de l’oubli ? Du ciel, de l’eau, la terre au loin… Refus, c’est sûr, d’une réalité trop crue.

Écouter ces chansons de Marc Delmas, au clos de la chambre, bien à l’abri des rumeurs, des tumultes sans trêve autour. Nous « plonger [à leur] bain de jouvence ». C’est en effet un privilège que de pouvoir accéder à cette sensation d’arrachement à tout ce qui blesse, comme seuls savent le faire les enfants dans leurs jeux. C’est pourquoi, sans doute, il accorde une chanson à Nos garçons, invitant à les admirer, « beaux, dorés aux rayons de juillet »… capables de « défier l’océan… même fatigués, continuer à tuer le temps ».

L’artiste aime les mots, s’en délecte et laisse planer leur pouvoir d’enchantement, d’irréalité dès le choix des titres : Jouvence, Adret, Les roses trémières, Fifrelin… Mots mystérieux, comme Wattana, primate captif, orang-outang de la mén

 

 

 

 

mercredi, 13 mars 2019

Clarika et Bernard Lavilliers "Non ça s'peut pas" (live officiel) | Archive INA

mardi, 12 mars 2019

Clarika - Même pas peur

jeudi, 18 janvier 2018

"Le pull-over" chanté par Allain Leprest en duo avec Clarika (2010)

Le clip de la semaine : Clarika - La cible (Live 2017)

L'actualité de la chanson française du 5 au 11 janvier

Le clip de la semaine : Clarika - La cible (Live 2017)

L'album de la semaine : Yves Duteil, Respect

Les artistes de la semaine : Rémo Gary, Frasiak, Clarika, Yves Duteil, François Puyalto, Barrio Populo ....

YVES DUTEIL

France Inter - Yves Duteil te prend par la main !

Il vient de fêter ses 45 ans de carrière. Après 5 ans d’absence, son album, "Respect", sort vendredi – un disque d'aujourd'hui, d'ouverture et de tolérance, né après le rassemblement du 11 janvier 2015. Yves Duteil est l'invité d'Augustin Trapenard.

REMO GARY

Nos Enchanteurs - Rémo Gary en double Cie

N’attendez pas d’un disque de Gary qu’il soit réédité : quitte à en presser un, autant le créer plutôt que d’en ressortir un épuisé, même s’il n’était pas fatigué. Quand le monde aura du talent, chanson-titre de son album d’il y a quinze ans, échappe à ce sort et fait à nouveau partie du lot, de ce lot-là. À la demande générale, sans doute. Ainsi que L’éléphance, tirée de l’album La rue du monde, paru en 1998, au siècle passé. Deux titres parmi les vingt-et-un de ce double album où, à côté de chansons de Rémo Gary, on trouve de l’Eugène Bizeau, du Jacques Debronckart (quatre chansons, tout de même, des inédites qui plus est, en avant-poste, avant-garde d’un CD tout entier consacré à Debronckart que Rémo devrait bientôt enregistrer, plaisir qui déjà s’annonce), du Raoul Ponchon (à qui Gary avait consacré il y a cinq ans tout un livre-disque : Ponchon et Cie), de l’Henri Barbusse et de l’Edmond Haraucourt.

MICHELE BERNARD

Francofans - Un p'tit rêve très court de Michèle Bernard et Monique Brun

Théâtre de la Croix-Rousse, Lyon le 19 décembre 2017

C'est toujours une belle surprise de retrouver Michèle Bernard sur une scène. Je l'ai vue avec les élèves de plusieurs écoles à Lyon et à Annecy, en spectacle avec ses musiciens à Lyon, sur la place de son village de Saint-Julien-Molin-Molette pour une fête de la musique. Et maintenant avec Monique Brun dans l'intimité du studio du Théâtre de la Croix-Rousse à Lyon pour leur spectacle commun, Un p'tit rêve très court. C'est chaque fois une nouvelle occasion de découvrir l'artiste sous un œil neuf et d'explorer son si riche répertoire.

Etonnant projet que celui qu'elles ont construit ensemble : Monique Brun déclame avec finesse des textes de Jules Supervielle, Norge, Louise Michel et quelques autres beaux poètes. Michèle parcours son répertoire et elles chantent en duo. Elles nous offrent au total un délicieux mille-feuille de chansons et de poésie.

BARRIO POPULO

Télérama - Barrio Populo, Cris d'écrits

Alléluia, la poésie a encore ses mots à dire et à chanter ! Les Stéphanois de Barrio Populo, qui s’adonnent depuis plus de dix ans au rock alternatif et cuivré, ont décidé de s’emparer de textes du patrimoine pour nourrir leur quatrième album : des poèmes de ­Rimbaud, Artaud, Paul Fort ou Prévert mis en musique par leurs soins, ou des chansons du répertoire — Barbara, Léo Ferré ou Pierre Perret — dont l’éclat ne se ternit guère.

MORICE BENIN

Nos Enchanteurs - Morice Benin, dans l’escarcelle d’un instant

 
.... Lui, c’est Morice Benin. Médias et programmateurs l’ont oublié depuis des lustres, le reléguant avec condescendance à d’anciens et victorieux combats, Larzac et Plogoff, qui furent naguère ce que Notre-Dame des Landes et Sivens sont aujourd’hui. Les années ont défilé, le public est passé à d’autres artistes, autres esthétiques. Seule une bande d’irréductibles amateurs de chanson le savent et le suivent encore. Depuis cinq décennies il creuse son sillon sur disques et sur scène, questionne le monde en vers et presque contre tous.

FRANCE GALL

Le Monde - « Ella, elle l’a », « Sacré Charlemagne »... Pourquoi France Gall a marqué la chanson française en 5 titres

Avec ses tubes, l’interprète préférée de Michel Berger, a profondément marqué l’histoire de la variété hexagonale. Retour sur les moments forts de sa carrière en quelques grandes compositions.

La chanteuse France Gall, 70 ans, est morte, dimanche 7 janvier, peu après 10 heures des suites d’un cancer. L’inoubliable interprète de Poupée de cire, poupée de son a marqué l’histoire de la chanson française avec ses dizaines de tubes populaires, impossible à ne pas fredonner. France Gall s’était retirée de la scène après le décès de sa fille Pauline de la mucoviscidose en 1997, mais même après vingt ans d’absence, nombre de ses morceaux restent des classiques de la variété française.
 
 
"Il jouait du piano debout", "Résiste", "Ella, elle l'a" ...: après les années yéyés, une nouvelle carrière s'est ouverte pour France Gall sous l'impulsion de Michel Berger dont elle fut l'épouse, la muse et l'interprète pendant près de 20 ans. On a appris le décès de la chanteuse dimanche matin.
 
 
La chanteuse France Gall, Isabelle de son vrai prénom, s'est éteinte ce dimanche 7 janvier 2018 à l'âge de 70 ans. Premier prix à l'Eurovision en 1965, elle laisse derrière elle une œuvre musicale immense, partie intégrante de la culture populaire française. « Babou » rejoint son ami Johnny Hallyday, disparu le mois dernier, mais aussi sa fille Pauline, morte précocement en 1997, ainsi que son mari, Michel Berger, terrassé par une crise cardiaque en 1992.
 
SPECTACLE JEUNESSE
 

Le jeune public est choyé. Les spectacles et disques qui lui sont réservés ne cessent de se propager. Une offre pléthorique, audacieuse et surtout de qualité. Aldebert, qui cartonne actuellement avec ses Enfantillages 3 en est la preuve vivante. Petit tour d'horizon.

Il n'en revient toujours pas de l'engouement autour de son projet. Lui, c'est Aldebert, fringant quadra, estampillé "nouvelle scène française" au début des années 2000 et cousin artistique de Bénabar. À son actif, il y eut quatre disques studio au succès d'estime, jusqu'à une première livraison d'Enfantillages en 2008.

VICTOIRES DE LA MUSIQUE
 
 
Comment rendre compte d’une année musicale hexagonale si ce n’est exceptionnelle, du moins foisonnante ? Les 33e Victoires de la musique ont tenté de répondre à cette question impossible en variant autant que possible les artistes nommés. Ils seront trente-deux en lice pour douze récompenses le 9 février lors de la soirée qui sera diffusée sur France 2 et France Inter en direct de la Seine Musicale, la nouvelle salle de spectacles de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).
 
BRIGITTE

Baptiste Vignol - Cover-girls

NUES est donc leur troisième album studio. Et ce titre aguicheur ne leur aura pas porté chance. À peine trente mille disques vendus depuis sa sortie, mi-novembre. C’est le label Columbia qui ne doit pas être content. Faut-il s’étonner de cette indifférence? Entre une chanson sur Paris («Je suis ta gonzesse, t’es mon drapeau»), le portrait raté de Zelda Fitzgerald (quarante ans après le chef-d'œuvre d’Yves Simon), une énième prière contre les affres de l’insomnie (à quoi bon après Barbara?) et quelques complaintes amoureuses («Viens, on pleure, on pissera moins…» dans Palladium, la classe), l’ensemble s'avère d’un gnangnan vertigineux,

FRASIAK

Claude Févre - Frasiak, c’est la vie qui court…

Des applaudissements, quelques notes de piano qui s’envolent, rejointes par le frémissement d’une cymbale, puis des notes de guitare… Une valse lente où s’élève la voix du chanteur : Sous mon chapeau… C’est parti pour vingt et une chansons, deux albums d’un concert déjà paru en DVD.

On est bien près de fredonner avec Eric Frasiak. Ses chansons nous sont devenues familières. Dès le premier titre sa formation – un superbe quintet- donne avec ampleur, précision, harmonie, son délicat et sensible habillage musical. On imagine un instant les heures de répétition pour en arriver là.

On sait cet artiste, optimiste, libre et surtout travailleur obstiné. Un véritable homme de l’Est. Ces deux albums qu’il a produits, réalisés, mixés dans son studio de Bar-le-Duc, en est la preuve une fois encore.

SARDOU

RFI - Sardou, fin de chant

Le chanteur populaire va mettre un terme à sa carrière musicale pour se consacrer essentiellement au théâtre. Nous avons assisté à un de ses concerts à la Seine Musicale à Paris, salle dans laquelle il reviendra au mois de mars pour clore sa tournée. Récit.

Sardou, dernières. Refrain déjà entendu il y a une décennie, à la nuance près qu'il avait annoncé à l'époque ne plus vouloir entreprendre de tournées. Sauf que la dite révérence n'avait pas duré bien longtemps. Visite accrue des salles hexagonales entre 2011 et 2013.

CLARIKA

Nos Enchanyeurs - Clarika, premier disque en public

Ce CD est en soi un événement dans le landerneau clarikien : il s’agit, vingt-quatre ans après ses débuts discographi- ques, au bout de sept albums studio, de son premier « en public », histoire de témoigner de l’énergie de la dame, énergie qu’on sait à nulle autre pareille. Que ce disque restitue d’ailleurs assez mal, la présence de Clarika, son charisme et pas mal de ce qui fait l’intérêt de ses prestations passant difficilement la rampe d’une telle captation : eut-il fallu une DVD pour l’apprécier au plus juste ? Peut-on contenir et résumer une lionne, une tigresse sur une rondelle, fut-elle en laser ? D’autant que certains arrangements peuvent parfois un peu décontenancer qui n’est pas coutumier de la dame en scène. L’intérêt est que les titres prennent ici une ampleur, une durée, une liberté inégalée, affranchie du trop strict format discographique habituel.

PUYALTO

Claude Févre - François Puyalto, Marcher jusqu’au bout

Ce premier album de François Puyalto vous cueille d’abord avec sa pochette au bestiaire fantaisiste, sous le trait de l’auteur de BD Matthias Lehmann qui croque au passage le trio instrumental. Le message semble clair, il s’agit bien d’un voyage musical, d’une itinérance entre monts et vallées, villes et campagnes, mers et montagnes.

Pas vraiment ici, pas vraiment là-bas. Pas vraiment hier ou demain. Un peu  partout à la fois.

Pas vraiment hommes, pas vraiment bêtes. Un monde poétique, étrange, au croisement des imaginaires d’un Prévert et d’un Camille Saint Saëns d’aujourd’hui. On y ajouterait – pourquoi pas ?-  les poèmes de Francis Blanche et conclure. « Ne riez pas ! / Les bêtes ne sont pas / les plus bêtes, / en somme. / Et si vous en doutez un brin, / Rendez-vous dimanche prochain / Au Carnaval des hommes. »

VICTOR LAZLO

Nos Enchanteurs - La première classe de Viktor Lazlo

Viktor Lazlo. Le nom n’évoque probablement pas grand-chose aux jeunes générations. Il faut dire que Sonia Dronnier (de son vrai nom) a connu ses succès discographiques au milieu des années 1980, ce qui ne nous rajeunit guère… Depuis, la chanteuse a multiplié les activités (actrice, romancière…), sans quitter son domaine de prédilection, ayant juste déserté le terrain de la variété pour celui du jazz vocal avec ses spectacles consacrés à Billie Holiday, Sarah Vaughan ou Ella Fitzgerald.

mercredi, 17 janvier 2018

Clarika - Je suis Mille - Live @ Le Pont des Artistes

mardi, 16 janvier 2018

Clarika - Les garçons dans les vestiaires (Live 2017)