Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 05 juin 2020

L'actualité de la chanson française du 29 avril au 4 mai

En vidéos ce week-end avec des artistes présents dans la nouveau numéro de Francofans : Alain Souchon, Melba, Valentin Vander, Jean Ferrat

Les artistes de la semaine : Raoul Petite, Sébastien Tellier, Zoufris Maracas, Bernard Sauvat

Le clip de la semaine - "P'tite soeur" - Léonid

LA CHANSON CONFINEE

Nos Enchanteurs - Bacchus et Gallet augurent-ils des concerts de demain ?

Concert démasqué #1, 26 mai 2020 (diffusion le 28 mai), A Thou Bout d’Chant, Lyon,

D’abord le cadre : mon canapé vert bouteille un peu défoncé, l’ordi branché sur la télé pour voir plus grand, entendre mieux. Un pichet de bon vin et un verre ballon (je laisse avec dédain la bière en boîte à mes homologues footeux) et quelques amuse-gueules de bon goût – des canapés bien nommés –, pas ces vulgaires chips qui ne savent rien des pommes de terre. L’événement est d’importance, qui ébranle le microcosme : voici le premier concert en salle de l’après-confinement. Dix personnes maximum dans la salle, scène incluse. Et nous, le public, en différé, devant notre écran, quelque soit la taille. C’est dans la petite salle quasi souterraine d’A Thou bout d’Chant, à Lyon. Et dans mon chez-moi, sans fard et sans masque, les pieds en éventail. On paye ce qu’on veut, ce qu’on peut, sur HelloAsso : ça fera les cachets d’intermittence.

RTBF - Quand la famille Chedid reprend Charles Trenet

Jeudi dernier, la famille Chedid a donné un concert en live sur Facebook, une petite pépite de douceur et de bonne humeur… A consommer sans modération.

Durant le confinement, Matthieu Chedid a comblé ses fans, proposant chaque semaine des concerts live et intimistes à ses abonnés sur les réseaux sociaux. Une fois de plus, il a ravi ses fans ce jeudi en invitant sa famille à l’accompagner pour un moment de partage musical divin durant lequel ils ont joué autant de classiques que de titres méconnus.

We Culte ! Le spectacle vivant musical estime ses pertes à près de 2 milliards d’euros

Covid-19. A l’arrêt total depuis plus de deux mois, le spectacle vivant musical a subi de plein fouet les conséquences liées à la crise sanitaire. Ses pertes sont estimées entre “1,7 et 2 milliards d’euros” a indiqué Jean-Philippe Thiellay, président du Centre national de la musique.

Alors que des annonces sur la suite du déconfinenement par le premier ministre Edouard Philippe sont attendues jeudi 28 mai, le spectacle vivant musical, durement impacté par la crise sanitaire, a fait ses comptes. En arrêt total depuis le début de l’épidémie de coronavirus, ses pertes sont estimées entre “1,7 et 2 milliards d’euros” a indiqué Jean-Philippe Thiellay, président du Centre national de la musique (CNM).

Nos Enchanteurs - Déconfinement, vraiment ?

Ça y est, on peut retourner au supermarché, dans le métro même sur la ligne 13 toujours bondée, au bureau ou à l’usine, dans les administrations, dans certaines écoles, chez le coiffeur, sur des autoroutes au milieu des bouchons, dans de petits musées, des librairies, même dans les lieux de cultes, et dans les espaces naturels. Et les avions. S’ils parcourent moins de 100 km ? Non. Enfin ça dépend. On verra.

BERNARD SAUVAT

Nos Enchanteurs - Bernard Sauvat, le professeur fait sa rentrée

Bien sûr « le professeur est un rêveur / il ne faut pas nous le changer… » S’il est un titre, entre tous, qui nous reste de Bernard Sauvat, c’est bien celui-ci. Mais, même s’il fut effectivement prof de maths, à Neuilly, au moment d’enregistrer ce titre, résumer l’artiste et ses cinquante ans de carrière à cette seule et unique chanson serait un peu réducteur. Même si Sauvat est irrémédiablement lié aux années soixante-dix, cette décennie où, dès son entame (il fait des cabarets à Mouffetard dès 1968 et sort un premier 45 tours l’année suivante), il apparaît un peu, beaucoup, à la télévision, avec L’amour il faut être deux, La robe verte, puis Le professeur est un rêveur qu’il déclinera par la suite en de nombreuses versions, dont un livre-disque pour enfants (Le professeur est un chanteur). Il est un peu à l’écart tant de la sirupeuse variété qui prédomine à cette époque (à l’exception de quelques titres faciles et dispensables comme Ça dépend du capitaine, qui a dû figurer au hit-parade de l’époque), que de la « chanson à texte » boutée hors de la reconnaissance publique. Un entre-deux qui lui permet d’exercer honorablement, de faire des galas, sortir des albums, fort d’une notoriété qui va s’étioler avec le temps.

SEBASTIEN TELLIER

RFI - Tellier, enfin domestiqué ?

Replié dans sa maison parisienne, le chanteur hirsute revient pour RFI Musique sur son septième album Domesticated, consacré à la vie de famille. Et évoque les joies de ce confinement volontaire, en pleine épidémie de coronavirus, après des années d’excès.

RAOUL PETITE

Mandor - Raoul Petite : interview de Carton pour Ni vieux ni maître
Raoul Petite est le doyen des groupes rocks français en activité. Plus de 1000 concerts en France mais aussi en Italie, Espagne, Canada, Hongrie, Suisse, Tunisie, Belgique. On a pu les voir 3 fois à l’Olympia archi-complet, au Casino de Paris, au Bataclan, à l’Elysée Montmartre, aux Eurockéennes, aux Francofolies, sans oublier la Fête de l’Huma et la Fiesta des Suds. Voici enfin leur 8e album studio, Ni vieux ni maître, trois ans après l’EP 5 titres, Soyons légers !

ZOUFRIS MARACAS

Nos Enchanteurs - Zoufris Maracas, le melting potes

D’abord il y a la pochette. Chatoyante et exotique. Mer et lune, qui s’entrecroiseront au fil des chansons, y tiennent la vedette, réunies jusque dans le titre de l’opus : Bleu de lune. Sur la gauche, un incongru squelette armé de maracas annonce le style musical : pas d’accordéon franchouillard au programme, mais bien des cuivres latinos, des percussions des îles et des guitares manouches. Ou comment partir au loin en ces temps confinés.

LEONID

Mandor - Léonid : interview pour l'album Du vent

Léonid n’est pas l’affaire d’un seul homme, c’est un binôme indissociable. Il est composé de « la tête pensante », Fabien Daïan, et de son cousin Rémi d’Aversa, homme-orchestre lumineux / co-arrangeur et co- réalisateur sur leur deuxième album Du vent.

Rappelons que Fabien (déjà mandorisé-là en 2014 pour le premier opus éponyme) est auteur/compositeur/interprète, guitares, percussions. Membre de Sinsemilia pendant les 13 premières années du groupe, il s’est investi ensuite corps et âme aux côtés d’artistes comme Yoanna ou Djazia Satour en tant que réalisateur, arrangeur, scénographe…

FILZIK

Filzik Mag - Mai 2020 par FILZIK

FILZIK MAG N°1 Mai 2020 W W W . F I L Z I K . C O M RHODA SCOTT - ANNE PACEO - COLLINE HILL - CLARIKA TEOFILO CHANTRE - PATRICK WATSON - BON AIR - AT(h)OME

 

 

 

jeudi, 04 juin 2020

Léonid - Episode 12. Léonid nouvel album. 13 chansons, 13 questions,13 semaines

Lise Martin - Le temps est bon (reprise)

Chanson d’amour 48, enregistrée le 5 mai 2020

« Le temps est bon »

Texte et musique : Stéphane Venne

Interprète : Isabelle Pierre

L'album du jour : Louise Verneuil, Lumière noire

MIRA CETII - "Ce que les étoiles commettent"

Stan Mathis - Déformés

Michèle Buirette, Les oiseaux de passage / MIGRA'SON

mercredi, 03 juin 2020

Le Parapluie - Brassens pour VieTraverse

Le parapluie di Georges Brassens, dall'album "95% Brassens" di Giovanni Battaglino, Piero Ponzo, Giovanni Ruffino. traduzione italiana di Salvo Lo Galbo Videoclip realizzato da Sandro Bozzolo e Marco Lo Baido per Geronimo Carbonò. http://www.vietraverse.it/

"Cosmos Hotel" Claudio Zaretti

L'album du jour : Claudio Zaretti, Cosmos Hotel