samedi, 22 novembre 2014

Le concert de la fin de semaine : Alain Souchon en 2002

L'actualité de la chanson française du 17 au 23 novembre (mise à jour)

Le concert de la fin de semaine : Alain Souchon en 2002

Le clip de la fin de semaine - Peter Peter, Beauté Baroque

L'album de la fin de semaine - Brigitte : A bouche que veux-tu

Les vidéos du jour : toute la fin de semaine avec les vidéos d'Hexagone, le "mag sans papier de la chanson"

L'album de la semaine : Johnny Hallyday, Rester vivant

Le clip de la semaine : Louis-Ronan Choisy - Lucie Lucie

Bien reçu.... merci : Crocodile, le nouvel album de Louis-Ronan Choisy

A la une

Télérama - Souchon & Voulzy

.... D'une harmonie sans faille : jamais il ne cherche à forcer le trait ou le passage. Les chansons y surgissent en douceur, en nuances, et dans le brouhaha ambiant c'est aussi reposant que plaisant. Et puis la déception de la première écoute s'estompe aux suivantes : on se laisse gagner par ces histoires d'amour fugace (Idylle anglo-normande) ou de tristesse éternelle (Consuelo, sur la veuve de Saint-Exupéry). C'est tout le paradoxe d'un album événement, qui ne joue pas l'épate ; le charme discret d'un album pastel, teinté de spleen.

22 novembre

RFI - Libre comme Brigitte, Deuxième album, A bouche que veux-tu

Phénomène de l'année 2011 avec l'album Et vous, tu m'aimes ?, Brigitte, duo composé d'Aurélie Saada et Sylvie Hoarau, avait marqué les esprits par sa légèreté et son ironie carnassière. Forte d'une énergie dansante et encore davantage libérée, Brigitte joue avec A bouche que veux-tu, son destin sous les boules à facettes. Un deuxième opus propice au déhanchement.

 

Mais qu'est ce qu'on nous chante ? Triple A

Pour démarquer un fameux calligramme de Guillaume Apollinaire dont on vient de retrouver trois inédits, imaginons de vieux amis se demander: «As-tu connu "Tof" au galop/ Du temps qu'il était Alister?»… Ceux qui ont écouté AUCUN MAL NE VOUS SERA FAIT en 2008 puis DOUBLE DÉTENTE trois ans plus tard savent combien les chansons de Christophe Ernault, alias Alister, sont romantiques et nerveuses. Alors que son prochain album sortira au printemps 2015, trois titres annonciateurs éclos ce 17 novembre 2014 s'encastrent sans forcer dans une œuvre ordonnée.

21 novembre

C'est déjà ça - "L'ivresse des sens", la belle histoire de Kevin et Ampli

C'est la rencontre entre Kevin Sgro, jeune handicapé moteur et Ampli, structure de musiques actuelles. L'un a des textes frais et sensibles, l'autre les accueille, fédère un collectif musical autour du chanteur Daguerre pour un spectacle touchant et généreux.

C'est déjà ça - Léo hurle haut... et revient Mano Solo

Pour le premier spectacle autour du chanteur mort en 2010, les Hurlements d’Léo étaient à La Teste ce week-end. Après acclimatation, toute la force de l'écorché, intacte, servie par un combo en phase.

Libé - Un premier pour la route

CRITIQUE Avec ce disque au son anglo-saxon, le duo livre une de ses meilleures créations.

Dans quelle étoffe sont taillées les chansons ? Dans «l’amour caché, les tourments, la colère, la révolte, le rêve de partir aussi», écrit Alain Souchon dans Derrière les mots, le premier titre de son premier album en commun avec Laurent Voulzy, après quarante ans de complicité musicale. La chanson est une sorte d’Ars Poetica, succincte évocation du métier d’auteur de chansons, sur laquelle plane une inquiétude : «Derrière nos voix/ Est-ce que l’on voit nos cœurs/ Et les tourments à l’intérieur ?»

Libé - «On continue de regarder le monde, un peu stupéfaits»

RENCONTRE Pour parler de leur premier album enregistré ensemble, Alain Souchon et Laurent Voulzy ont retracé, en une journée à «Libé», quarante ans de complicité.

Lundi matin à Libération. Assis à la table de la conférence de rédaction, Laurent Voulzy et Alain Souchon, 65 et 70 ans, ont commenté l’actualité, discuté du journal du lendemain. Avant d’évoquer leur parcours d’artistes, les chemins qui les y ont menés, leur passion pour la Grande-Bretagne et la vision du temps qui passe… Un long et foisonnant dialogue en prélude à leur premier album commun (lire page 28), et avant une tournée marathon l’an prochain.

Libé - Pirouette et provoc

CONFÉRENCE DE RÉDAC Lundi matin, le compositeur et le parolier ont mis l’ambiance au comité de rédaction.

On a failli attendre. Mais à 10 heures à peine passées, Alain Souchon se pointe, charme flou en bandoulière, pull en V noir sur le dos. Presque à l’heure pour la conférence de rédaction du matin, qui se tient comme chaque jour dans la salle du Hublot, sise au huitième étage du journal. Suivi, dix minutes plus tard, par Laurent Voulzy, jean sombre et baskets blanches, qui prend en route le comité, et trouve «impressionnante» la grande table autour de laquelle s’asseyent les chefs de service pour dérouler le journal du lendemain. L’exercice est désormais bien connu à Libé : des personnalités participent au comité, réagissent aux sujets évoqués, sont questionnés sur l’actualité.

20 novembre

Les Inrocks - On y était : Frànçois & the Atlas Mountains, Petit Fantôme et Babe au Bataclan

Frànçois & the Atlas Mountains et tous ses copains jouait hier au Bataclan, et ce fut une fête magnifique : on y était, on vous raconte.

18 novembre. C’était l’anniversaire de Frànçois. Son obsession pour le partage ancré au cœur, avec le généreux désir de partager et d’échanger les plaisirs et la gloire, il l’a fêté en famille, avec les Atlas Mountains et l’excellent Botibol. Babe, projet de Gerard Black dans lequel officie l’autre Atlas Mountain Amaury Ranger, aux côtés des deux copains de Glasgow Michael Marshall et de Thomas Ogden, ouvre pour ses frères de groupe dans un Bataclan déjà bien rempli et déjà bienveillant.

Libé - «Légèreté de l’Occupation» : Zaz reconnaît des propos maladroits

La chanteuse à succès Zaz, qui a suscité dimanche un début de polémique sur les réseaux sociaux, après avoir évoqué une «forme de légèreté» à Paris sous l’Occupation, a reconnu ce lundi avoir tenu des propos maladroits.

Mais qu'est ce qu'on nous chante ? Ce bouquin qui manquait

Dans ce monde qui vocalise à l'envers, saluons les initiatives qui décoiffent un peu le brushing de cette vieille dame repoussante qu'est devenue pour beaucoup la chanson française. Alister, chanteur de classe dont on connaît ici la finesse du slice (cliquer là), publie aux éditions La Tengo un petit traité d’expertise, hilarant, moqueur mais amoureux où Barbara, Brassens, Brel, Bruel et Gainsbourg, ces «maîtres» auxquels on ne doit jamais toucher un cheveu, sont pris le doigt dans le nez. Fautes de français, liaisons barbares, mauvaises prononciations, textes incompréhensibles ou, moins drôle, pillages indus...; avec son «Anthologie des Bourdes et autres Curiosités de la Chanson française», Alister vient d'écrire le livre qui manquait à la Variété.

RFI - Johnny Hallyday, à nouveau euphorisant, Nouvel album, Rester vivant

Il n'est en aucun cas la vieille gloire rassise comme le souhaiteraient ses détracteurs. Pour son 49eme album, Rester vivant, Johnny Hallyday renoue avec de belles vibrations. Une voix éclatante, des textes évocateurs et un équilibre parfait entre ballades d'excellente tenue et country-rock-blues efficace.

Nos Enchanteurs - Anne Sylvestre… Coquelicot
Mettez vite ce coquelicot sur votre table de chevet, dans votre poche, c’est un régal à avoir sous yeux à toute heure du jour et de la nuit. Et même au bout de la centième nuit, il vous viendra toujours l’envie d’en effeuiller quelques pages. Que vous pouvez picorer au hasard, en toute fantaisie et folâstrerie de ménestrel ou de pipistrelle en goguette.

Hexagone - Dimoné, l’accent circonflexe

Dimoné, t’es qui ? T’es qui Dimoné ? Supernova à l’accent circonflexe débarquée dans un paysage de la chanson qui supporte mal l’hybride, Dominique Terrieu occupe une place à part dans la galaxie de la rime.

Dimoné, avant d’être l’anagramme de Dominique, c’est le nom du démon, en Catalan, d’où il tire ses origines dans la région de Perpignan.

RFI - Dimoné, le fil-de-fériste, Nouvel album, Bien hommé mal femmé

Il n'a pas la visibilité qui lui sied de droit mais cela pourrait ne plus tarder. Plus que jamais mature dans sa pratique et sa richesse textuelle, Dimoné a un sens de la singularité qui emballe dans son quatrième album aux teintes éclatantes, Bien hommé mal femmé. Une offrande sacrément belle à entendre.

Dimoné – qui l’a déjà ouï le sait – est à nul autre pareil, musicien chanteur composite qui capte les airs du temps et pose des rythmes pops délicats mais déterminés sur ses émotions.

Nos Enchanteurs - Terrain déminé, Dimoné

Dimoné, 14 novembre 2014, festival Les Oreilles en pointe, Le Quarto à Unieux,

« Chuttt, chutt, shut up ! » La première chanson fait étrange impression. Comme si des mots-reliefs passaient, perçaient le mur du son pour s’exposer à nous qui les collectons et tentons de reconstruire, d’assembler une insolite poésie. « Où l’écho cherche des noises au bruit… » Comme un edelweiss perçant la neige. Un narcisse peut-être.

19 novembre

RFI - Anaïs, l'indépendante, Nouvel album, Hellno Kitty

Après l'échec de son opus A l'eau de javel dans lequel elle reprenait des chansons créées entre les années 1930 et 1970, Anaïs a quitté sa major pour (re)tracer sa propre route. Une démarche salvatrice puisque Hellno Kitty, son quatrième album aux couleurs folk, renoue avec la verve décapante du Cheap Show, en plus engagé. Et c'est inévitablement dans cette veine-là qu'on la préfère.

18 novembre

Nos Enchanteurs - Le cri du poilu, la der des ders en chantant

Coko et Danito, jeudi 13 novembre 2014, café associatif « Chez ta mère », 

Le centenaire de ces quatre années de guerre et de ses neuf millions de morts vaut bien que l’on s’y attarde un peu. Coko, dont nous avons récemment souligné le goût pour le patrimoine oublié de la chanson du siècle écoulé, ne pouvait passer outre cette célébration.

Télérama - Les sonos tonnent, le club chanson #104 : Karen Brunon, Cabadzi et Jean Guidoni

Quoi de neuf du côté de la chanson ? Notre club de critiques passe en revue les disques de la quinzaine : Karen Brunon, violoniste et amie de Biolay, qui se lance en solo. Cabadzi, groupe cousin de Fauve. Et Jean Guidoni, qui chante du Leprest. Qu'en pensent Sophie Delassein de “L'Obs”, Gilles Médioni de “L'Express”, Valérie Lehoux et Guillemette Odicino de “Télérama” ?

17 novembre

C'est déjà ça - Philippe Torreton, en version "100% Leprest"

L'acteur se glisse dans les mots du chanteur Allain Leprest, dans une formule acrobatique avec le percussionniste Edward Perraud. Quand un "mec" en rencontre un autre, ça promet de belles étincelles...

Mais qu'est ce qu'on nous chante ? Nocturnes choisies

Louis-Ronan Choisy n’a pas qu’une belle gueule qu’il amoche, il est surtout doté d'une voix qui bourdonne des milles rumeurs de la ville et qui se niche dans l’oreille. Sauvages, ses chansons ont du muscle. Et voilà treize titres capiteux, dont trois soleils couchants. Dans les yeux d’Alain Delon d'abord, que l’intéressé, héros tragique, adorera (portrait d'une statue qui se lézarde, abandonnée par l'époque). Chocolat ensuite, qui marque l’inespéré come-back d’Adrienne Pauly; leur duo, magnétique, est une fontaine de sensualité. Mag song enfin, où le chant de Choisy, à fleur de mélodie « polnarévienne », fait merveille. Baisers voraces.

Le Mague - Révélation musicale : "Crocodile" de Louis-Ronan Choisy par Frédéric VIGNALE

Il est des disques qui, comme cela, dès la première écoute, vous donne un sentiment immédiat, percutant, évident, historique et durable de qualité supérieure, de moment important, précieux et unique. "Un grand disque", "un bel album", comme on dit ! "Crocodile" même sans rien connaître de son chanteur, auteur, concepteur et imaginateur, est un ovni génial d’une grande force, d’une belle Evidence qui s’apprécie de la première à la dernière chanson, et qu’on a envie aussitôt de mettre en boucle.

Le site de Lous-Ronan

Sa page Facebook
__________________________
__________________________

vendredi, 21 novembre 2014

L'album de la fin de semaine - Brigitte : A bouche que veux-tu

____________________________
____________________________

Le clip de la fin de semaine - Peter Peter, Beauté Baroque

Hexagone : Babx - Mourir au Japon

Babx interprète "Mourir au Japon", en concert à la Menuiserie, à Pantin, le 7 novembre 2014. A la contrebasse, Sébastien Gastine.

Hexagone : Tomislav - Thank you Satan

Tomislav interprète en live, "Thank you Satan" de Léo Ferré, au Forum Léo Ferré, le 23/10/2014. A la basse JB Petri

Le Parisien - Bernard Lavilliers : son nouvel album «Acoustique» en avant-première

enchaîne les grands disques. Mieux encore, à 68 ans, il semble se bonifier avec le temps, notamment depuis 2004 et son splendide « Carnets de bord ». Ont suivi « Samedi soir à Beyrouth », « Causes perdues et musiques tropicales » et le magnifique « Baron Samedi » fin 2013. Un an après, Bernard Lavilliers se fait plaisir, pose pour une fois ses valises et se penche sur son passé.

Lire la suite et écouter
_______________________
_______________________

Hexagone : Lise Martin - La maison

Lise Martin interprète "La maison" en concert aux Trois Baudets, le 12 novembre 2014

Hexagone : Marie Cherrier - Juju

Marie Cherrier interprète "Juju" lors de l'interview donnée pour Hexagone, le 26 octobre 2014.

Hexagone : Agnès Bihl - 13 ans

Agnès Bihl interprète "13 ans" en concert au Forum Léo Ferré, à Ivry sur Seine, le 17 novembre 2014. Au piano, Dorothée Daniel.