Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 25 mai 2017

L'actualité de la chanson française du 12 au 18 mai

Les artistes de la semaine : Benjamin Biolay, Isabelle Boulay, Clara Luciani, Nicolas Jules, Valerie Amboise, Archimède, Danielle Darrieux.....

La bande-annonce de la semaine : Barbara par Amalric et Balibar

Le clip de la fin de semaine - Leïla Huissoud - On s'connaît depuis longtemps

L'album de la fin de semaine : Isabelle Boulay, En vérité

Le concert de la fin de semaine : Mesparrow & Octave Noire dans Foule Sentimentale (Didier Varrod, France Inter)

BIOLAY

Télérama - Biolay, Volver

.... Un an après son très beau Palermo Hollywood, qui exhalait la moiteur enfiévrée des rues de Buenos Aires, le chanteur continue de marier les sons et les ambiances pour dire les brûlures de la vie et de l'amour. Il alterne ballades mélancoliques et déflagrations urbaines, parenthèses de gravité et titres dansants, tous unis par la chaleur de sa voix de crooner un brin désabusé. Volver est-il pour autant la suite de Palermo Hollywood ? Il s'en fait plutôt l'écho : on entend des vocalises lyriques, le flow tendu de la chanteuse-comédienne Sofia Wilhelmi, ou même le timbre doux de Chiara Mastroianni, partenaire de ¡Encore Encore !, duo sensuel et sexuel dont les va-et-vient rappelleront immanquablement Je t'aime moi non plus — perche de plus pour ceux qui l'associent systématiquement à Gainsbourg.

ISABELLE BOULAY

Le Parisien - Revivez le live et l'interview d'Isabelle Boulay au Parisien

La Québécoise était en direct sur notre page Facebook pour un live exceptionnel. 

Ils ont presque le même nom. Boulay, Biolay. Ces deux là étaient faits pour s'entendre. Et ça fait presque 20 ans que ça dure. Isabelle Boulay, interprète rêvée, voix parfaite. Benjamin Biolay, auteur compositeur réalisateur bouillonnant. Le tandem s'est reformé, une fois de plus, pour le nouvel album de la québécoise «En vérité» qui sort ce vendredi, comme ils le font régulièrement.

VALERIE AMBOISE

Nos Enchanteurs - Valérie Ambroise décédée, tristesse chez Brassens

Si encore les gazettes se fendaient d’un entrefilet, trois quatre lignes pour simplement nous informer de son décès. Mais c’est dans un grand silence que Valérie Ambroise disparaît. Alors, parlons-en. Ambroise ? Seuls les fins amateurs de Brassens savent qui est cette dame, dont pourtant la carrière ne peut uniquement se résumer à l’excellente et intransigeante repreneuse qu’elle fut du chanteur à la pipe, non en en faisant sa propriété, mais… C’est par Brassens qu’adolescente elle se découvre vocation pour la chanson. Elle débute comme interprète en 1961 Chez le marquis, un des nombreux cabarets de la Rive-Gauche qu’elle écume ensuite. Luc Bérimont la programme dans ses émissions radiophoniques, notamment La fine fleur de la Chanson française.

BARBARA/BALIBAR/AMALRIC

C'est déjà ça - Le "Barbara" d'Amalric présenté à Cannes, sortira le 6 septembre

Le film sera présenté en ouverture de la sélection "Un certain regard" et sortira sur les écrans à la rentrée
"Une actrice va jouer Barbara, le tournage va commencer bientôt. Elle travaille son personnage, la voix, les chansons, les partitions, les gestes, le tricot, les scènes à apprendre, ça va, ça avance, ça grandit, ça l’envahit même. Le réalisateur aussi travaille, par ses rencontres, par les archives, la musique, il se laisse submerger, envahir comme elle, par elle."

CLARA LUCIANI

Télérama - Clara Luciani, Monstre d'amour

Voix grave et souple, faite de brumes et de clartés ; climat mouvant, entre références eighties, sixties, et guitares rock (trois réalisateurs y ont contribué, dont Benjamin Lebeau de The Shoes, et Ambroise Willaume de Revolver). Et surtout, chansons étranges, archi mélancoliques (« Dis-moi pourquoi je sombre dans des eaux, dans des om­bres »), pour ne pas dire angoissantes, comme quand la chanteuse se lance dans une plainte lancinante propre à hanter ceux qui l'écoutent (Pleure, ­Clara pleure).

L'Obs - Clara Luciani, ex-chanteuse du groupe La Femme, nous présente en exclusivité son premier album "Monstre d'amour", dans les bacs le 28 avril prochain. Écoutez son concert acoustique en direct.

NICOLAS JULES

Nos Enchanteurs - Nicolas Jules, noyé sous le bleu des libellules

Ceux qui prennent Nicolas Jules pour un histrion pourront être surpris (désarçonnés ?). Les autres ont déjà deviné la profonde mélancolie cachée sous la blague potache, la bizarrerie de la lubie ; il n’est que d’écouter Une sale odeur ou J’aime la vie à mort.

Avec Crève-silence il réalise un album très différent des précédents, d’une cohérence noire absolue sur ses douze titres. Mais aussi, par son vocabulaire poétique, un opus totalement « nicolajulien » : « Mes tibias courent / Sur le tambour / De ta rue louche / Le diable est à / Mes trousses », la fulgurance des mots assemblés (« Je cherchais (…) la poulie pour mon cœur »), par ses identifiables rythmes musicaux, encore ralentis, amplifiés.

ARCHIMEDE

Baptiste Vignol - Entre deux tours

«On a les dirigeants qu'on mérite, / On se les coltine en mode repeat / Drôle de vie qu'on mène : / Métro, boulot, problèmes» (Je singe le monkey),  «Pardon pour le monde qu'on vous lègue, / Pardon pour les mers un peu deg', / Y avait pas de poubelle à la ronde ! / Pardon pour les plages qu'on bétonne, / Pardon pour les baleines qu'on harponne, / Fallait bien des cosmétiques pour nos blondes…» (Toujours plus con), «J'aurais pu végéter / Jusqu'à devenir une ombre / Mais j'ai préféré finir et te dédier / Cette chanson qu'à ton attention / J'ai nommée “La joie de rompre”» (La joie de rompre).... Des textes carrés qui dépeignent l'époque sur des musiques barrées, rock et pas baroques, Archimède avec MÉHARI survole le salmigondis des fanas de Dutronc, de Renaud, d'Oasis. Et tout ça fait un disque d'enfer (leur quatrième), plein de singles, d'humour et de sens. Comme d'hab.

MARIE ZOO

Nos Enchanteurs - Marie Zoo : mélodies en sous-sol

.... Ces réserves exprimées n’entachent nullement le travail de la chanteuse, auteure, compositeure et co-productrice. Mary Zoo habite chaque « station » explorée de ses vers en rapport avec le lieu : « Arrêtez de m’étouffer / Ma liberté j’vais la garder / J’veux respirer, je veux crier / Sainte-Anne, Sainte-Anne / Qu’est-ce qu’ils vont faire de moi ? » La belle a le bon goût, du côté des catacombes, d’appeler à elle Camille Saint-Saëns. Qui osera dire que ça fait macabre ? Mary s’imprègne des pierres humides, de ces murs a priori tous pareils, chargés d’histoires différentes, au-dessus comme en-dessous. Les musiques planent, les vers sont parfois en suspension, la fascination se mêle à la crainte, « Y’a des rats qui nous bouffent les boyaux / Des cafards qui nous rongent le cerveau ». Passe-murailles, on traverse le temps, s’infiltre dans les fissures, creuse un chemin… La chanson est ici une tête chercheuse : on vous recommande l’expérience.

DANIEL DARRIEUX

Baptiste Vignol - Entendre encore Danielle Darrieux

Elle chantait fort joliment, Danielle Darrieux, et mieux que ça. Aussi naturellement que son charme piquant illuminait le grand écran. D'ailleurs, de toutes les véritables stars du cinéma français qui possèdent une discographie digne de ce nom (elle fut Grand Prix de l'Académie Charles Cros en 1960), Danielle Darrieux est celle qui, avec Vanessa Paradis, chantait le plus juste. Elle est pourtant celle dont on a oublié les chansons, qu'elle choisissait avec tact.

MARIE D'EPIZON

Nos Enchanteurs - Marie d’Épizon, une sirène dans le bleu de la nuit

..... Là, pour la deuxième fois consécutive, après Les desseins des pensées d’il y a sept ans, Marie d’Épizon fait paroles et musiques communes avec Claude Kintzler, en tandem probant, épatant. Seuls trois titres sont écrits par autres qu’eux : Bernard Joyet (un vibrant et irrésistible exposé sur le portable), Joseph Moalic et Jean-Michel Piton. « Des gens debout qui crient bravo / A la colombe et son rameau / Et font savoir qu’ils sont heureux / J’en veux ». On écoutera avec attention le J’en veux signé par Jean-Michel Piton ; pour l’anecdote autant que la malice on le comparera avec le même J’en veux du même Piton, chanté cette fois par Francesca Solleville : deux versions différentes, celle de Marie d’Épizon avant menues corrections, avant rajout. Toutes deux pareillement soutenues par un accordéon : deux interprétations, l’une en délicatesse, l’autre plus en passion, question de caractère.

TORRETON/LEPREST

C'est déjà ça - Torreton transcendé, Leprest transcendant

Accompagné d'un Yann Perraud ébouriffant, Philippe Torreton rugit les mots de Leprest, donnant une force nouvelle à sa poésie décidément terrassante. Après le Haillan jeudi, le duo était hier à Arcachon.

BAB EL WEST

RFI - Bab El West, rencontre endiablée entre Maroc et Bretagne

Entre folk, soul et pop arabe, le groupe franco-marocain Bab El West ("la porte de l’Ouest") livre un premier album à l’énergie communicative : Douar. Calibrés pour donner du baume au cœur, les dix titres s’enracinent dans les montagnes de l’Atlas, au Maroc… et sur la Côte de granit rose, en Bretagne. Rencontre avec trois des musiciens du groupe : Habib Farroukh, parolier, guitariste et chanteur, Clément Vallin, bassiste, et Marc Dupont, batteur.

mercredi, 24 mai 2017

L'actualité de la chanson française du 12 au 18 mai

Les artistes de la semaine : Benjamin Biolay, Isabelle Boulay, Clara Luciani, Nicolas Jules, Valerie Amboise, Archimède, Danielle Darrieux.....

La bande-annonce de la semaine : Barbara par Amalric et Balibar

Le clip de la fin de semaine - Leïla Huissoud - On s'connaît depuis longtemps

L'album de la fin de semaine : Isabelle Boulay, En vérité

Le concert de la fin de semaine : Mesparrow & Octave Noire dans Foule Sentimentale (Didier Varrod, France Inter)

BIOLAY

Télérama - Biolay, Volver

.... Un an après son très beau Palermo Hollywood, qui exhalait la moiteur enfiévrée des rues de Buenos Aires, le chanteur continue de marier les sons et les ambiances pour dire les brûlures de la vie et de l'amour. Il alterne ballades mélancoliques et déflagrations urbaines, parenthèses de gravité et titres dansants, tous unis par la chaleur de sa voix de crooner un brin désabusé. Volver est-il pour autant la suite de Palermo Hollywood ? Il s'en fait plutôt l'écho : on entend des vocalises lyriques, le flow tendu de la chanteuse-comédienne Sofia Wilhelmi, ou même le timbre doux de Chiara Mastroianni, partenaire de ¡Encore Encore !, duo sensuel et sexuel dont les va-et-vient rappelleront immanquablement Je t'aime moi non plus — perche de plus pour ceux qui l'associent systématiquement à Gainsbourg.

ISABELLE BOULAY

Le Parisien - Revivez le live et l'interview d'Isabelle Boulay au Parisien

La Québécoise était en direct sur notre page Facebook pour un live exceptionnel. 

Ils ont presque le même nom. Boulay, Biolay. Ces deux là étaient faits pour s'entendre. Et ça fait presque 20 ans que ça dure. Isabelle Boulay, interprète rêvée, voix parfaite. Benjamin Biolay, auteur compositeur réalisateur bouillonnant. Le tandem s'est reformé, une fois de plus, pour le nouvel album de la québécoise «En vérité» qui sort ce vendredi, comme ils le font régulièrement.

VALERIE AMBOISE

Nos Enchanteurs - Valérie Ambroise décédée, tristesse chez Brassens

Si encore les gazettes se fendaient d’un entrefilet, trois quatre lignes pour simplement nous informer de son décès. Mais c’est dans un grand silence que Valérie Ambroise disparaît. Alors, parlons-en. Ambroise ? Seuls les fins amateurs de Brassens savent qui est cette dame, dont pourtant la carrière ne peut uniquement se résumer à l’excellente et intransigeante repreneuse qu’elle fut du chanteur à la pipe, non en en faisant sa propriété, mais… C’est par Brassens qu’adolescente elle se découvre vocation pour la chanson. Elle débute comme interprète en 1961 Chez le marquis, un des nombreux cabarets de la Rive-Gauche qu’elle écume ensuite. Luc Bérimont la programme dans ses émissions radiophoniques, notamment La fine fleur de la Chanson française.

BARBARA/BALIBAR/AMALRIC

C'est déjà ça - Le "Barbara" d'Amalric présenté à Cannes, sortira le 6 septembre

Le film sera présenté en ouverture de la sélection "Un certain regard" et sortira sur les écrans à la rentrée
"Une actrice va jouer Barbara, le tournage va commencer bientôt. Elle travaille son personnage, la voix, les chansons, les partitions, les gestes, le tricot, les scènes à apprendre, ça va, ça avance, ça grandit, ça l’envahit même. Le réalisateur aussi travaille, par ses rencontres, par les archives, la musique, il se laisse submerger, envahir comme elle, par elle."

CLARA LUCIANI

Télérama - Clara Luciani, Monstre d'amour

Voix grave et souple, faite de brumes et de clartés ; climat mouvant, entre références eighties, sixties, et guitares rock (trois réalisateurs y ont contribué, dont Benjamin Lebeau de The Shoes, et Ambroise Willaume de Revolver). Et surtout, chansons étranges, archi mélancoliques (« Dis-moi pourquoi je sombre dans des eaux, dans des om­bres »), pour ne pas dire angoissantes, comme quand la chanteuse se lance dans une plainte lancinante propre à hanter ceux qui l'écoutent (Pleure, ­Clara pleure).

L'Obs - Clara Luciani, ex-chanteuse du groupe La Femme, nous présente en exclusivité son premier album "Monstre d'amour", dans les bacs le 28 avril prochain. Écoutez son concert acoustique en direct.

NICOLAS JULES

Nos Enchanteurs - Nicolas Jules, noyé sous le bleu des libellules

Ceux qui prennent Nicolas Jules pour un histrion pourront être surpris (désarçonnés ?). Les autres ont déjà deviné la profonde mélancolie cachée sous la blague potache, la bizarrerie de la lubie ; il n’est que d’écouter Une sale odeur ou J’aime la vie à mort.

Avec Crève-silence il réalise un album très différent des précédents, d’une cohérence noire absolue sur ses douze titres. Mais aussi, par son vocabulaire poétique, un opus totalement « nicolajulien » : « Mes tibias courent / Sur le tambour / De ta rue louche / Le diable est à / Mes trousses », la fulgurance des mots assemblés (« Je cherchais (…) la poulie pour mon cœur »), par ses identifiables rythmes musicaux, encore ralentis, amplifiés.

ARCHIMEDE

Baptiste Vignol - Entre deux tours

«On a les dirigeants qu'on mérite, / On se les coltine en mode repeat / Drôle de vie qu'on mène : / Métro, boulot, problèmes» (Je singe le monkey),  «Pardon pour le monde qu'on vous lègue, / Pardon pour les mers un peu deg', / Y avait pas de poubelle à la ronde ! / Pardon pour les plages qu'on bétonne, / Pardon pour les baleines qu'on harponne, / Fallait bien des cosmétiques pour nos blondes…» (Toujours plus con), «J'aurais pu végéter / Jusqu'à devenir une ombre / Mais j'ai préféré finir et te dédier / Cette chanson qu'à ton attention / J'ai nommée “La joie de rompre”» (La joie de rompre).... Des textes carrés qui dépeignent l'époque sur des musiques barrées, rock et pas baroques, Archimède avec MÉHARI survole le salmigondis des fanas de Dutronc, de Renaud, d'Oasis. Et tout ça fait un disque d'enfer (leur quatrième), plein de singles, d'humour et de sens. Comme d'hab.

MARIE ZOO

Nos Enchanteurs - Marie Zoo : mélodies en sous-sol

.... Ces réserves exprimées n’entachent nullement le travail de la chanteuse, auteure, compositeure et co-productrice. Mary Zoo habite chaque « station » explorée de ses vers en rapport avec le lieu : « Arrêtez de m’étouffer / Ma liberté j’vais la garder / J’veux respirer, je veux crier / Sainte-Anne, Sainte-Anne / Qu’est-ce qu’ils vont faire de moi ? » La belle a le bon goût, du côté des catacombes, d’appeler à elle Camille Saint-Saëns. Qui osera dire que ça fait macabre ? Mary s’imprègne des pierres humides, de ces murs a priori tous pareils, chargés d’histoires différentes, au-dessus comme en-dessous. Les musiques planent, les vers sont parfois en suspension, la fascination se mêle à la crainte, « Y’a des rats qui nous bouffent les boyaux / Des cafards qui nous rongent le cerveau ». Passe-murailles, on traverse le temps, s’infiltre dans les fissures, creuse un chemin… La chanson est ici une tête chercheuse : on vous recommande l’expérience.

DANIEL DARRIEUX

Baptiste Vignol - Entendre encore Danielle Darrieux

Elle chantait fort joliment, Danielle Darrieux, et mieux que ça. Aussi naturellement que son charme piquant illuminait le grand écran. D'ailleurs, de toutes les véritables stars du cinéma français qui possèdent une discographie digne de ce nom (elle fut Grand Prix de l'Académie Charles Cros en 1960), Danielle Darrieux est celle qui, avec Vanessa Paradis, chantait le plus juste. Elle est pourtant celle dont on a oublié les chansons, qu'elle choisissait avec tact.

MARIE D'EPIZON

Nos Enchanteurs - Marie d’Épizon, une sirène dans le bleu de la nuit

..... Là, pour la deuxième fois consécutive, après Les desseins des pensées d’il y a sept ans, Marie d’Épizon fait paroles et musiques communes avec Claude Kintzler, en tandem probant, épatant. Seuls trois titres sont écrits par autres qu’eux : Bernard Joyet (un vibrant et irrésistible exposé sur le portable), Joseph Moalic et Jean-Michel Piton. « Des gens debout qui crient bravo / A la colombe et son rameau / Et font savoir qu’ils sont heureux / J’en veux ». On écoutera avec attention le J’en veux signé par Jean-Michel Piton ; pour l’anecdote autant que la malice on le comparera avec le même J’en veux du même Piton, chanté cette fois par Francesca Solleville : deux versions différentes, celle de Marie d’Épizon avant menues corrections, avant rajout. Toutes deux pareillement soutenues par un accordéon : deux interprétations, l’une en délicatesse, l’autre plus en passion, question de caractère.

TORRETON/LEPREST

C'est déjà ça - Torreton transcendé, Leprest transcendant

Accompagné d'un Yann Perraud ébouriffant, Philippe Torreton rugit les mots de Leprest, donnant une force nouvelle à sa poésie décidément terrassante. Après le Haillan jeudi, le duo était hier à Arcachon.

BAB EL WEST

RFI - Bab El West, rencontre endiablée entre Maroc et Bretagne

Entre folk, soul et pop arabe, le groupe franco-marocain Bab El West ("la porte de l’Ouest") livre un premier album à l’énergie communicative : Douar. Calibrés pour donner du baume au cœur, les dix titres s’enracinent dans les montagnes de l’Atlas, au Maroc… et sur la Côte de granit rose, en Bretagne. Rencontre avec trois des musiciens du groupe : Habib Farroukh, parolier, guitariste et chanteur, Clément Vallin, bassiste, et Marc Dupont, batteur.

mardi, 23 mai 2017

L'album du jour : Archimède, Mehari

lundi, 22 mai 2017

L'actualité de la chanson française du 12 au 18 mai

Les artistes de la semaine : Benjamin Biolay, Isabelle Boulay, Clara Luciani, Nicolas Jules, Valerie Amboise, Archimède, Danielle Darrieux.....

Le clip de la semaine - Clara Luciani - Pleure Clara, pleure

La bande-annonce de la semaine : Barbara par Amalric et Balibar

L'album de la semaine : Benjamin Biolay

BARBARA/BALIBAR/AMALRIC

C'est déjà ça - Le "Barbara" d'Amalric présenté à Cannes, sortira le 6 septembre

Le film sera présenté en ouverture de la sélection "Un certain regard" et sortira sur les écrans à la rentrée
"Une actrice va jouer Barbara, le tournage va commencer bientôt. Elle travaille son personnage, la voix, les chansons, les partitions, les gestes, le tricot, les scènes à apprendre, ça va, ça avance, ça grandit, ça l’envahit même. Le réalisateur aussi travaille, par ses rencontres, par les archives, la musique, il se laisse submerger, envahir comme elle, par elle."

CLARA LUCIANI

Télérama - Clara Luciani, Monstre d'amour

Voix grave et souple, faite de brumes et de clartés ; climat mouvant, entre références eighties, sixties, et guitares rock (trois réalisateurs y ont contribué, dont Benjamin Lebeau de The Shoes, et Ambroise Willaume de Revolver). Et surtout, chansons étranges, archi mélancoliques (« Dis-moi pourquoi je sombre dans des eaux, dans des om­bres »), pour ne pas dire angoissantes, comme quand la chanteuse se lance dans une plainte lancinante propre à hanter ceux qui l'écoutent (Pleure, ­Clara pleure).

L'Obs - Clara Luciani, ex-chanteuse du groupe La Femme, nous présente en exclusivité son premier album "Monstre d'amour", dans les bacs le 28 avril prochain. Écoutez son concert acoustique en direct.

NICOLAS JULES

Nos Enchanteurs - Nicolas Jules, noyé sous le bleu des libellules

Ceux qui prennent Nicolas Jules pour un histrion pourront être surpris (désarçonnés ?). Les autres ont déjà deviné la profonde mélancolie cachée sous la blague potache, la bizarrerie de la lubie ; il n’est que d’écouter Une sale odeur ou J’aime la vie à mort.

Avec Crève-silence il réalise un album très différent des précédents, d’une cohérence noire absolue sur ses douze titres. Mais aussi, par son vocabulaire poétique, un opus totalement « nicolajulien » : « Mes tibias courent / Sur le tambour / De ta rue louche / Le diable est à / Mes trousses », la fulgurance des mots assemblés (« Je cherchais (…) la poulie pour mon cœur »), par ses identifiables rythmes musicaux, encore ralentis, amplifiés.

BIOLAY

Télérama - Biolay, Volver

.... Un an après son très beau Palermo Hollywood, qui exhalait la moiteur enfiévrée des rues de Buenos Aires, le chanteur continue de marier les sons et les ambiances pour dire les brûlures de la vie et de l'amour. Il alterne ballades mélancoliques et déflagrations urbaines, parenthèses de gravité et titres dansants, tous unis par la chaleur de sa voix de crooner un brin désabusé. Volver est-il pour autant la suite de Palermo Hollywood ? Il s'en fait plutôt l'écho : on entend des vocalises lyriques, le flow tendu de la chanteuse-comédienne Sofia Wilhelmi, ou même le timbre doux de Chiara Mastroianni, partenaire de ¡Encore Encore !, duo sensuel et sexuel dont les va-et-vient rappelleront immanquablement Je t'aime moi non plus — perche de plus pour ceux qui l'associent systématiquement à Gainsbourg.

ISABELLE BOULAY

Le Parisien - Revivez le live et l'interview d'Isabelle Boulay au Parisien

La Québécoise était en direct sur notre page Facebook pour un live exceptionnel. 

Ils ont presque le même nom. Boulay, Biolay. Ces deux là étaient faits pour s'entendre. Et ça fait presque 20 ans que ça dure. Isabelle Boulay, interprète rêvée, voix parfaite. Benjamin Biolay, auteur compositeur réalisateur bouillonnant. Le tandem s'est reformé, une fois de plus, pour le nouvel album de la québécoise «En vérité» qui sort ce vendredi, comme ils le font régulièrement.

VALERIE AMBOISE

Nos Enchanteurs - Valérie Ambroise décédée, tristesse chez Brassens

Si encore les gazettes se fendaient d’un entrefilet, trois quatre lignes pour simplement nous informer de son décès. Mais c’est dans un grand silence que Valérie Ambroise disparaît. Alors, parlons-en. Ambroise ? Seuls les fins amateurs de Brassens savent qui est cette dame, dont pourtant la carrière ne peut uniquement se résumer à l’excellente et intransigeante repreneuse qu’elle fut du chanteur à la pipe, non en en faisant sa propriété, mais… C’est par Brassens qu’adolescente elle se découvre vocation pour la chanson. Elle débute comme interprète en 1961 Chez le marquis, un des nombreux cabarets de la Rive-Gauche qu’elle écume ensuite. Luc Bérimont la programme dans ses émissions radiophoniques, notamment La fine fleur de la Chanson française.

ARCHIMEDE

Baptiste Vignol - Entre deux tours

«On a les dirigeants qu'on mérite, / On se les coltine en mode repeat / Drôle de vie qu'on mène : / Métro, boulot, problèmes» (Je singe le monkey),  «Pardon pour le monde qu'on vous lègue, / Pardon pour les mers un peu deg', / Y avait pas de poubelle à la ronde ! / Pardon pour les plages qu'on bétonne, / Pardon pour les baleines qu'on harponne, / Fallait bien des cosmétiques pour nos blondes…» (Toujours plus con), «J'aurais pu végéter / Jusqu'à devenir une ombre / Mais j'ai préféré finir et te dédier / Cette chanson qu'à ton attention / J'ai nommée “La joie de rompre”» (La joie de rompre).... Des textes carrés qui dépeignent l'époque sur des musiques barrées, rock et pas baroques, Archimède avec MÉHARI survole le salmigondis des fanas de Dutronc, de Renaud, d'Oasis. Et tout ça fait un disque d'enfer (leur quatrième), plein de singles, d'humour et de sens. Comme d'hab.

MARIE ZOO

Nos Enchanteurs - Marie Zoo : mélodies en sous-sol

.... Ces réserves exprimées n’entachent nullement le travail de la chanteuse, auteure, compositeure et co-productrice. Mary Zoo habite chaque « station » explorée de ses vers en rapport avec le lieu : « Arrêtez de m’étouffer / Ma liberté j’vais la garder / J’veux respirer, je veux crier / Sainte-Anne, Sainte-Anne / Qu’est-ce qu’ils vont faire de moi ? » La belle a le bon goût, du côté des catacombes, d’appeler à elle Camille Saint-Saëns. Qui osera dire que ça fait macabre ? Mary s’imprègne des pierres humides, de ces murs a priori tous pareils, chargés d’histoires différentes, au-dessus comme en-dessous. Les musiques planent, les vers sont parfois en suspension, la fascination se mêle à la crainte, « Y’a des rats qui nous bouffent les boyaux / Des cafards qui nous rongent le cerveau ». Passe-murailles, on traverse le temps, s’infiltre dans les fissures, creuse un chemin… La chanson est ici une tête chercheuse : on vous recommande l’expérience.

DANIEL DARRIEUX

Baptiste Vignol - Entendre encore Danielle Darrieux

Elle chantait fort joliment, Danielle Darrieux, et mieux que ça. Aussi naturellement que son charme piquant illuminait le grand écran. D'ailleurs, de toutes les véritables stars du cinéma français qui possèdent une discographie digne de ce nom (elle fut Grand Prix de l'Académie Charles Cros en 1960), Danielle Darrieux est celle qui, avec Vanessa Paradis, chantait le plus juste. Elle est pourtant celle dont on a oublié les chansons, qu'elle choisissait avec tact.

MARIE D'EPIZON

Nos Enchanteurs - Marie d’Épizon, une sirène dans le bleu de la nuit

..... Là, pour la deuxième fois consécutive, après Les desseins des pensées d’il y a sept ans, Marie d’Épizon fait paroles et musiques communes avec Claude Kintzler, en tandem probant, épatant. Seuls trois titres sont écrits par autres qu’eux : Bernard Joyet (un vibrant et irrésistible exposé sur le portable), Joseph Moalic et Jean-Michel Piton. « Des gens debout qui crient bravo / A la colombe et son rameau / Et font savoir qu’ils sont heureux / J’en veux ». On écoutera avec attention le J’en veux signé par Jean-Michel Piton ; pour l’anecdote autant que la malice on le comparera avec le même J’en veux du même Piton, chanté cette fois par Francesca Solleville : deux versions différentes, celle de Marie d’Épizon avant menues corrections, avant rajout. Toutes deux pareillement soutenues par un accordéon : deux interprétations, l’une en délicatesse, l’autre plus en passion, question de caractère.

TORRETON/LEPREST

C'est déjà ça - Torreton transcendé, Leprest transcendant

Accompagné d'un Yann Perraud ébouriffant, Philippe Torreton rugit les mots de Leprest, donnant une force nouvelle à sa poésie décidément terrassante. Après le Haillan jeudi, le duo était hier à Arcachon.

BAB EL WEST

RFI - Bab El West, rencontre endiablée entre Maroc et Bretagne

Entre folk, soul et pop arabe, le groupe franco-marocain Bab El West ("la porte de l’Ouest") livre un premier album à l’énergie communicative : Douar. Calibrés pour donner du baume au cœur, les dix titres s’enracinent dans les montagnes de l’Atlas, au Maroc… et sur la Côte de granit rose, en Bretagne. Rencontre avec trois des musiciens du groupe : Habib Farroukh, parolier, guitariste et chanteur, Clément Vallin, bassiste, et Marc Dupont, batteur.

vendredi, 19 mai 2017

L'actualité de la chanson française du 12 au 18 mai

Les artistes de la semaine : Benjamin Biolay, Isabelle Boulay, Clara Luciani, Nicolas Jules, Valerie Amboise, Archimède, Danielle Darrieux.....

La bande-annonce de la semaine : Barbara par Amalric et Balibar

Le clip de la fin de semaine - Leïla Huissoud - On s'connaît depuis longtemps

L'album de la fin de semaine : Isabelle Boulay, En vérité

Le concert de la fin de semaine : Mesparrow & Octave Noire dans Foule Sentimentale (Didier Varrod, France Inter)

BIOLAY

Télérama - Biolay, Volver

.... Un an après son très beau Palermo Hollywood, qui exhalait la moiteur enfiévrée des rues de Buenos Aires, le chanteur continue de marier les sons et les ambiances pour dire les brûlures de la vie et de l'amour. Il alterne ballades mélancoliques et déflagrations urbaines, parenthèses de gravité et titres dansants, tous unis par la chaleur de sa voix de crooner un brin désabusé. Volver est-il pour autant la suite de Palermo Hollywood ? Il s'en fait plutôt l'écho : on entend des vocalises lyriques, le flow tendu de la chanteuse-comédienne Sofia Wilhelmi, ou même le timbre doux de Chiara Mastroianni, partenaire de ¡Encore Encore !, duo sensuel et sexuel dont les va-et-vient rappelleront immanquablement Je t'aime moi non plus — perche de plus pour ceux qui l'associent systématiquement à Gainsbourg.

ISABELLE BOULAY

Le Parisien - Revivez le live et l'interview d'Isabelle Boulay au Parisien

La Québécoise était en direct sur notre page Facebook pour un live exceptionnel. 

Ils ont presque le même nom. Boulay, Biolay. Ces deux là étaient faits pour s'entendre. Et ça fait presque 20 ans que ça dure. Isabelle Boulay, interprète rêvée, voix parfaite. Benjamin Biolay, auteur compositeur réalisateur bouillonnant. Le tandem s'est reformé, une fois de plus, pour le nouvel album de la québécoise «En vérité» qui sort ce vendredi, comme ils le font régulièrement.

VALERIE AMBOISE

Nos Enchanteurs - Valérie Ambroise décédée, tristesse chez Brassens

Si encore les gazettes se fendaient d’un entrefilet, trois quatre lignes pour simplement nous informer de son décès. Mais c’est dans un grand silence que Valérie Ambroise disparaît. Alors, parlons-en. Ambroise ? Seuls les fins amateurs de Brassens savent qui est cette dame, dont pourtant la carrière ne peut uniquement se résumer à l’excellente et intransigeante repreneuse qu’elle fut du chanteur à la pipe, non en en faisant sa propriété, mais… C’est par Brassens qu’adolescente elle se découvre vocation pour la chanson. Elle débute comme interprète en 1961 Chez le marquis, un des nombreux cabarets de la Rive-Gauche qu’elle écume ensuite. Luc Bérimont la programme dans ses émissions radiophoniques, notamment La fine fleur de la Chanson française.

BARBARA/BALIBAR/AMALRIC

C'est déjà ça - Le "Barbara" d'Amalric présenté à Cannes, sortira le 6 septembre

Le film sera présenté en ouverture de la sélection "Un certain regard" et sortira sur les écrans à la rentrée
"Une actrice va jouer Barbara, le tournage va commencer bientôt. Elle travaille son personnage, la voix, les chansons, les partitions, les gestes, le tricot, les scènes à apprendre, ça va, ça avance, ça grandit, ça l’envahit même. Le réalisateur aussi travaille, par ses rencontres, par les archives, la musique, il se laisse submerger, envahir comme elle, par elle."

CLARA LUCIANI

Télérama - Clara Luciani, Monstre d'amour

Voix grave et souple, faite de brumes et de clartés ; climat mouvant, entre références eighties, sixties, et guitares rock (trois réalisateurs y ont contribué, dont Benjamin Lebeau de The Shoes, et Ambroise Willaume de Revolver). Et surtout, chansons étranges, archi mélancoliques (« Dis-moi pourquoi je sombre dans des eaux, dans des om­bres »), pour ne pas dire angoissantes, comme quand la chanteuse se lance dans une plainte lancinante propre à hanter ceux qui l'écoutent (Pleure, ­Clara pleure).

L'Obs - Clara Luciani, ex-chanteuse du groupe La Femme, nous présente en exclusivité son premier album "Monstre d'amour", dans les bacs le 28 avril prochain. Écoutez son concert acoustique en direct.

NICOLAS JULES

Nos Enchanteurs - Nicolas Jules, noyé sous le bleu des libellules

Ceux qui prennent Nicolas Jules pour un histrion pourront être surpris (désarçonnés ?). Les autres ont déjà deviné la profonde mélancolie cachée sous la blague potache, la bizarrerie de la lubie ; il n’est que d’écouter Une sale odeur ou J’aime la vie à mort.

Avec Crève-silence il réalise un album très différent des précédents, d’une cohérence noire absolue sur ses douze titres. Mais aussi, par son vocabulaire poétique, un opus totalement « nicolajulien » : « Mes tibias courent / Sur le tambour / De ta rue louche / Le diable est à / Mes trousses », la fulgurance des mots assemblés (« Je cherchais (…) la poulie pour mon cœur »), par ses identifiables rythmes musicaux, encore ralentis, amplifiés.

ARCHIMEDE

Baptiste Vignol - Entre deux tours

«On a les dirigeants qu'on mérite, / On se les coltine en mode repeat / Drôle de vie qu'on mène : / Métro, boulot, problèmes» (Je singe le monkey),  «Pardon pour le monde qu'on vous lègue, / Pardon pour les mers un peu deg', / Y avait pas de poubelle à la ronde ! / Pardon pour les plages qu'on bétonne, / Pardon pour les baleines qu'on harponne, / Fallait bien des cosmétiques pour nos blondes…» (Toujours plus con), «J'aurais pu végéter / Jusqu'à devenir une ombre / Mais j'ai préféré finir et te dédier / Cette chanson qu'à ton attention / J'ai nommée “La joie de rompre”» (La joie de rompre).... Des textes carrés qui dépeignent l'époque sur des musiques barrées, rock et pas baroques, Archimède avec MÉHARI survole le salmigondis des fanas de Dutronc, de Renaud, d'Oasis. Et tout ça fait un disque d'enfer (leur quatrième), plein de singles, d'humour et de sens. Comme d'hab.

MARIE ZOO

Nos Enchanteurs - Marie Zoo : mélodies en sous-sol

.... Ces réserves exprimées n’entachent nullement le travail de la chanteuse, auteure, compositeure et co-productrice. Mary Zoo habite chaque « station » explorée de ses vers en rapport avec le lieu : « Arrêtez de m’étouffer / Ma liberté j’vais la garder / J’veux respirer, je veux crier / Sainte-Anne, Sainte-Anne / Qu’est-ce qu’ils vont faire de moi ? » La belle a le bon goût, du côté des catacombes, d’appeler à elle Camille Saint-Saëns. Qui osera dire que ça fait macabre ? Mary s’imprègne des pierres humides, de ces murs a priori tous pareils, chargés d’histoires différentes, au-dessus comme en-dessous. Les musiques planent, les vers sont parfois en suspension, la fascination se mêle à la crainte, « Y’a des rats qui nous bouffent les boyaux / Des cafards qui nous rongent le cerveau ». Passe-murailles, on traverse le temps, s’infiltre dans les fissures, creuse un chemin… La chanson est ici une tête chercheuse : on vous recommande l’expérience.

DANIEL DARRIEUX

Baptiste Vignol - Entendre encore Danielle Darrieux

Elle chantait fort joliment, Danielle Darrieux, et mieux que ça. Aussi naturellement que son charme piquant illuminait le grand écran. D'ailleurs, de toutes les véritables stars du cinéma français qui possèdent une discographie digne de ce nom (elle fut Grand Prix de l'Académie Charles Cros en 1960), Danielle Darrieux est celle qui, avec Vanessa Paradis, chantait le plus juste. Elle est pourtant celle dont on a oublié les chansons, qu'elle choisissait avec tact.

MARIE D'EPIZON

Nos Enchanteurs - Marie d’Épizon, une sirène dans le bleu de la nuit

..... Là, pour la deuxième fois consécutive, après Les desseins des pensées d’il y a sept ans, Marie d’Épizon fait paroles et musiques communes avec Claude Kintzler, en tandem probant, épatant. Seuls trois titres sont écrits par autres qu’eux : Bernard Joyet (un vibrant et irrésistible exposé sur le portable), Joseph Moalic et Jean-Michel Piton. « Des gens debout qui crient bravo / A la colombe et son rameau / Et font savoir qu’ils sont heureux / J’en veux ». On écoutera avec attention le J’en veux signé par Jean-Michel Piton ; pour l’anecdote autant que la malice on le comparera avec le même J’en veux du même Piton, chanté cette fois par Francesca Solleville : deux versions différentes, celle de Marie d’Épizon avant menues corrections, avant rajout. Toutes deux pareillement soutenues par un accordéon : deux interprétations, l’une en délicatesse, l’autre plus en passion, question de caractère.

TORRETON/LEPREST

C'est déjà ça - Torreton transcendé, Leprest transcendant

Accompagné d'un Yann Perraud ébouriffant, Philippe Torreton rugit les mots de Leprest, donnant une force nouvelle à sa poésie décidément terrassante. Après le Haillan jeudi, le duo était hier à Arcachon.

BAB EL WEST

RFI - Bab El West, rencontre endiablée entre Maroc et Bretagne

Entre folk, soul et pop arabe, le groupe franco-marocain Bab El West ("la porte de l’Ouest") livre un premier album à l’énergie communicative : Douar. Calibrés pour donner du baume au cœur, les dix titres s’enracinent dans les montagnes de l’Atlas, au Maroc… et sur la Côte de granit rose, en Bretagne. Rencontre avec trois des musiciens du groupe : Habib Farroukh, parolier, guitariste et chanteur, Clément Vallin, bassiste, et Marc Dupont, batteur.

mardi, 04 avril 2017

Archimède - Je t'aime low cost (audio + paroles)

dimanche, 21 septembre 2014

L'actualité de la chanson française du 15 au 21 septembre (mise à jour)

En vidéos, toute la fin de semaine, les artistes qui se sont faits remarquer au festival de Granby au Québec comme Bodh'aktan, Le Vent du Nord, Karimouche, Giedré, Les chercheurs d'or, Michel Robichaud, Emile Bilodeau, Philippe Brach, Ariane Brunet, Eli et Papillon, Brigitte Boisjoli, Mathieu Lippé.....

L'album de la fin de semaine - Les étangers familiers, Un salut a George Brassens

Le clip de la fin de semaine : Camélia Jordana - Dans la peau

L'album de la semaine - Claire Elziere : Chante Allain Leprest

Le clip de la semaine : Courir les rues, Je souris

A la une 

Froggys'Delight - Festival international de la chanson de Granby 2014 (46ème édition) - jeudi 11 septembre Le Vent du Nord

Le Vent du Nord est un groupe de musique traditionnelle québécoise, utilisant violon, bandonéon mais aussi guitare ou viole électrique. Formé en 2002, chantant à quatre voix a cappella, leur carrière les a emmenés sur les cinq continents. Cette musique traditionnelle, nourrie aux racines celtes, est à la base aussi bien des albums Aion de Dead Can Dance ou Red Roses For Me des Pogues, ce qui fait que l'amateur de rock ou de musique indé peut apprécier le spectacle sans forcément savoir danser la gigue. Il se dégage de leur prestation une authenticité que nous ne prêterons jamais à une Nolwenn Leroy par exemple. De leur dernier album Tromper le temps, ils interpréteront "Le dragon de Chimay" et "Toujours amants". Les qualités vocales du groupe, la belle maîtrise des instruments, la rythmique appuyée sur les morceaux à danser et surtout la joie évidente et communicative des quatre musiciens font du Vent du Nord une très belle découverte.

Nos Enchanteurs - Granby 2014. Le Vent du nord, bourrasque force 4

..... Il y a deux ou trois jours nous vous parlions ici d’un groupe folk québécois, RéVeillons ! En voici un autre, récompensé l’an passé du Prix de l’Académie du disque Charles-Cros et ce n’est sans doute pas pour rien. Simon, Nicolas, Réjean et Olivier sont les quatre du Vent du nord, treize ans d’existence, mille deux cents concerts, sept disques déjà. Et, comment vous dire, la perfection faite musique s’il en est. A les voir, on pense évidemment, là encore mais plus encore, à la crème des groupes folk français des années soixante-dix, notamment La Bamboche. Malicorne quand ils font polyphonie. Tri Yann, Le Claque-Galoche, La Chiffonie et bien d’autres. La vague folk s’est retirée, s’est épuisée dans l’Hexagone où la pratique des musiques trad’ se fait désormais presque sous le manteau, en des cercles fermés, boutée hors du chant public. Là, au Québec, le folk a toute sa place dans la chanson (c’en est !), dans un festival de chanson, à Granby ou ailleurs.

Le Devoir - Michel Robichaud couronné à Granby

Dans un Granby gris et sous la pluie, la 46e édition du Festival international de la chanson a pris fin samedi soir avec la grande finale de son volet concours dont l’auteur-compositeur-interprète Michel Robichaud est sorti gagnant.

21 septembre

Froggy's Delight - Festival international de la chanson de Granby 2014 (46ème édition) - mardi 9 septembre Réveillons!  (Granby)  du 3 au 14 septembre 2014 

Le Festival International de la Chanson de Granby, dans les Cantons-de-l'Est, au Québec, a débuté depuis une semaine. On y verra d'ailleurs, cette semaine, de nombreux nominés à l'ADISQ 2014. Ce festival qui permet de découvrir la fine fleur des artistes québécois, réunis en un même lieu l'espace de quatre jours, est aussi un concours de chansons pour des artistes qui n'ont pas encore de contrat avec une maison de disque.

Nos Enchanteurs - Granby 2014. Michel Robichaud, le lauréat

C’est Michel Robichaud qui remporte la victoire. Et pas mal de dollards. L’autre et manifeste gagnant est Emile Bilodeau qui rafle pas mal de prix offerts par des partenaires et quelques très belles programmations.

Après avoir glané tout ou presque des grands prix des différents concours francophones canadiens (cinq sur six autres cette année), Robichaud, qui nous vient de Sainte-Adèle, dans le comté des Pays-d’en-Haut, faisait figure de grand favori. Si les prix aident à lancer une carrière, cet artiste ne peut qu’être, à court terme, qu’un homme choyé par le public, vu le nombre de ses rampes de lancement.

Festival international de la chanson de Granby 2014 (46ème édition) - samedi 13 septembre Karimouche - Les Chercheurs d'Or - Francis d'Octobre - Soucy - Michel Robichaud - Kelly Bado - Émile Bilodeau - Antoine Lachance - Charles Robert - Lynda Lemay - Yves Duteil - Isabelle Boulay - Dead Obies  (Granby)  du 3 au 14 septembre 2014

Dernier jour de "vitrines", les showcases réservés au professionnels, au festival de Granby. Lors de ces après-midis, des artistes viennent présenter une version courte de leur spectacle afin de décrocher des contrats pour des tournées ou des concerts dans les salles et festivals des deux côtés de l'Atlantique.

Festival international de la chanson de Granby 2014 (46ème édition) - vendredi 12 septembre Bon Débarras - Charles-Baptiste - Emile Proulx-Cloutier - Ingrid St-Pierre - Bodh'aktan - Trois Accords  (Granby)  du 3 au 14 septembre 2014

Le groupe Bon Débarras est un groupe de folk traditionnel, dans lequel on joue de la planche à laver, du banjo, de la guitare et de la contrebasse et avec lequel on danse la gigue avec des chaussures à bout ferré. Les musiciens sont excellents. Festif, bon esprit, le trio assure l'ambiance et mouillent la chemise au propre comme au figuré.

Festival international de la chanson de Granby 2014 (46ème édition) - jeudi 11 septembre Le Vent du Nord - Philippe Brach - Ariane Brunet - Eli et Papillon - Guillaume Beauregard - Alfa Rococo - Andréanne A. Mallette - GiedRé - Karimouche - Alex Nevsky - Vincent Vallières  (Granby)  du 3 au 14 septembre 2014

Le Vent du Nord est un groupe de musique traditionnelle québécoise, utilisant violon, bandonéon mais aussi guitare ou viole électrique. Formé en 2002, chantant à quatre voix a cappella, leur carrière les a emmenés sur les cinq continents. Cette musique traditionnelle, nourrie aux racines celtes, est à la base aussi bien des albums Aion de Dead Can Dance ou Red Roses For Me des Pogues, ce qui fait que l'amateur de rock ou de musique indé peut apprécier le spectacle sans forcément savoir danser la gigue. Il se dégage de leur prestation une authenticité que nous ne prêterons jamais à une Nolwenn Leroy par exemple. De leur dernier album Tromper le temps, ils interpréteront "Le dragon de Chimay" et "Toujours amants". Les qualités vocales du groupe, la belle maîtrise des instruments, la rythmique appuyée sur les morceaux à danser et surtout la joie évidente et communicative des quatre musiciens font du Vent du Nord une très belle découverte.

Festival international de la chanson de Granby 2014 (46ème édition) - mercredi 10 septembre Vanessa Borduas - Navert - Brigitte Boisjoli - Jonathan Savage - Garoche Ta Sacoche - Mathieu Lippé  (Granby)  du 3 au 14 septembre 2014
Vanessa Borduas, qui ouvre les "vitrines" (showcases) du Festival International de la Chanson de Granby a été une des candidates de l'édition 2014 de La Voix.

20 septembre

Nos Enchanteurs - Granby 2014. Karimouche, d’Octobre et Chercheurs d’or : tous ont trouvé de l’or !

Qui n’a pas vu Les Chercheurs d’or en scène ne sait cette idée précise de la beauté. Beauté d’une voix d’abord, celle d’Isabeau. Beauté d’une musique, d’une chanson qui trouvent incontestablement leurs racines dans le répertoire traditionnel et s’en extraient quelque peu, comme autonome, pour l’enrichir à leur manière.

Nos Enchanteurs - Granby 2014. Bodh’aktan, buvons un coup, buvons-en deux…

Ce sont sept grands gars tous tatoués, gaillards vêtus qui en jeans, qui en kilt. On ne les saurait pas musiciens qu’on les dirait bûcherons. Instruments électriques, instruments trad, ils forment, hors le batteur toujours derrière, une ligne imposante plus impressionnante encore qu’une mêlée de rugby. Le chapiteau est plein et y’aura pas que lui. Pas de ces bouteilles d’eau minérale sur scène, question de style, d’éthique aussi. Mais d’la bière nom de dieu ! La signe de ralliement entre eux et leur public, ça doit être ça : brandir le bras levé chopes et cannettes et de crier en choeur « A boire, à boire ! »

19 septembre

Mais qu'est ce qu'on nous chante ? La peinture d'Archimède

..... ARCADIE, son troisième album, est sorti juste avant l'été. Un mauvais disque n'avance pas. Non seulement celui-ci démarre fort, mais il va crescendo et foisonne d'idées, de «singles». L'espiègle Ça fly away par exemple, spéciale dédicace aux jeunes pousses parisiennes prétendument anglophiles, et qui rappelle avec panache la fibre rénaldienne du 33 tours MARCHE À L'OMBRE; ou Toi qui peines au bureau, genre de sagacité qu'aimerait tant écrire Bénabar… Avec une tranquillité savoureuse, Archimède déroule des tableaux auxquels il est douteux de résister (Au Marché des Amandiers, Oh viens ma chérie), élevant encore le niveau pour s'achever sur un bijou d'émotion dont le cadre est l'hôpital Necker: Le Grand jour

Le Figaro - Archimède, toujours aussi percutant sur scène

LE LIVE - Les deux frères du groupe présentent au Live-Le Figaro des chansons érudites de leur troisième albumArcadie, en avant-première de leur concert du 6 novembre au Divan du monde.

18 septembre

Culturebox - Feu! Chatterton : rencontre avec la nouvelle sensation française

Leur nom à lui seul en dit long, qui est à la fois celui d’un poète maudit suicidé et d’un album de Bashung. Repéré en première partie de Fauve au Bataclan, puis dans tous les festivals cet été, des Francofolies à Rock en Seine, le quintet parisien Feu! Chatterton sort son premier EP cette semaine. Rencontre avec notre coup de cœur de la rentrée et notre plus bel espoir des deux prochaines années.

Culturebox - "ImMortel", CharlElie Couture fait son retour avec Biolay

Exilé à New York, CharlElie Couture retrouve lundi la France avec "ImMortel", un album très finement produit par un Benjamin Biolay dont le "poète rock" se dit "admiratif", dans un entretien à l'AFP. Un 1er extrait "L'amour au fond" est à découvrir.

Les sonos tonnent, le club chanson #101 : Camelia Jordana, Arthur H et Moodoïd

C'est la rentrée pour tout le monde, y compris pour notre club de critiques chanson. Sophie Delassein du “Nouvel Obs”, Gilles Medioni de “L'Express”, Guillemette Odicino et Valérie Lehoux de “Télérama” ont écouté les disques de Camelia Jordana, Arthur H et Moodoïd. Ils ne sont pas d'accord entre eux. Ça vous étonne ?

17 septembre

Télérama - Rencontre avec Feu! Chatterton, tête d'affiche de la rentrée “Télérama”

Musiques | Les cinq jeunes hommes de Feu! Chatterton font souffler un vent nouveau sur la pop française. Littéraire, théâtral et diablement entêtant.

Télérama - Etienne Daho (1), timide retour du crooner français

Qu'est-ce qu'un bon chanteur français ? Un qui n'est pas douloureusement belge (Brel) ou convulsivement italien (Ferré) ? Un qui sait marier le grave et le léger, faire cohabiter en un seul corps le chanteur de charme et le poète maudit ? Quand Etienne Daho Jr se lance au début des années 80, la terre est quasi vierge.

Télérama - Etienne Daho (2), fin de party éthylique et charnelle

Entre la discrète sortie de Mythomane, sur lequel Virgin n'a pas exactement joué toutes ses billes, et le moment où Etienne Daho, tel un Rastignac fredonnant, s'émancipe d'une scène rennaise devenue vaporeuse et fonce enfin sur la capitale avec l'idée de s'y installer, plus de deux ans se sont écoulés. Le printemps 1984 est radieux.

Nos Enchanteurs - Emilie Cadiou, format à trois

.... l’écriture de la jeune et belle Emilie recèle en effet bien des parts sombres. Mais les images, les métaphores, habillent d’onirisme le tout si bien que l’on s’imagine voir Amélie Poulain mâtinée d’Alice qui suit « les petits nains mutins de son jardin », raconte que sous l’influence de la lune, les femmes au contact de l’eau se voient pousser des poils au menton, ou bien se rêve couturière, rapiéçant son amour : « Une envie de te broder le décor / Où nous pourrions vivre longtemps encore / Dans le doute / Oublions la mort / de nous» Elle invite même le public à se mettre dans la peau d’un œuf mollet ! Si, si ! Et plus on est d’œufs, plus c’est la fête !

Un été avec Renaud (5) : Benoît Dorémus, le disciple et l'ami

C’est l’un de ses descendants les plus éclatants, évidents, épatants. Sans singer le Renard, Benoît « Bénito » Dorémus a la plume nourrie à la même émotion-dérision craquante. A l’aube d’un nouvel album, le jeune chanteur raconte la rencontre avec son mentor qui va produire en 2005 son premier disque, et devenir son pote.

16 septembre

C'est déjà ça - Elzière et Cravic emmènent Leprest sur d'autres rivages

La chanteuse Claire Elzière et son comparse compositeur Dominique Cravic ont donné vie à des textes offerts par l'auteur disparu il y a trois ans. Et redonné des couleurs à d'autres titres pour un album qui est tout sauf un hommage funèbre.

C'est déjà ça - Zebda déjà en piste!

Deux ans seulement après "Second tour", l'album de la reformation suivi d'une tournée triomphale, les Toulousains sautent à nouveau sur l'Hexagone avec "Comme des Cherokees". Dix titres aux guitares pêchues et au funk affirmé, sans entamer des textes toujours précis et concernés.

C'est déjà ça - Sous les étoiles d'Ambès, des chansons sur les lacs

Les onzièmes Odyssées d'Ambès (33) au bout de la presqu'île girondine du même nom ont pris un virage résolument musical. Réussi: aidées par le temps radieux, elles ont réuni 7000 spectateurs qui se sont régalés de Fersen, Karimouche, Pendentif, Bengale et même, même de Didier Super...

Nos Enchanteurs - Claire Elzière chante Allain Leprest

Régulièrement, par le talent et la grâce des interprètes, on redécouvre des chansons toutes neuves, qu’une voix nouvelle fait vivre aujourd’hui et maintenant, oubliant l’image tutélaire du créateur originel il y a plusieurs décennies. Ce 25 Août, c’est Allain Leprest qui vient à la une avec des textes qu’il avait donnés à Claire Elzière et Dominic Cravic.

15 septembre

Concert and Co - Interview Entretien avec CharlElie à l'occasion de la sortie de l'album ImMortel

A New-Yorker in Méounes…
(L’Autre Côté…)

En marge de la sortie de l’excellent ImMortel chez Universal (à paraître tout bientôt, le 15 septembre 2014) et de l’ultime show de pré-tournée donné par CharlElie et son groupe, lors du Festival de Néoules, retour sur l’interview du bonhomme réalisée ce même 17 juillet 2014 et enregistrée sur la terrasse ombragée, accueillante et salvatrice, de l’hôtel-restaurant La Source (Méounes).

Mauvaise nouvelle - Feu ! Chatterton ressuscite la poésie

On ne l’attendait pas, on ne lui avait rien demandé, et voilà qu’au milieu du brouhaha maniéré de la chanson française sans texte, des mélanges de voix au vibrato cloné, surgit celle d’un écorché-vif aimant l’ironie des mystères. C’est une voix de garage qui s’impose de façon quasi suicidaire au dessus de tous les enfoirés de la variétoche. Feu ! Chatterton dérange dès la première syllabe, il oblige les autres à se taire, on sent que sa folie ne le fera pas renoncer. Il faut qu’il chante, il faut qu’on l’écoute. Nouveau groupe, nouvelle voix, avec un EP sorti le 8 septembre : 4 titres, 2 clips. La presse étonnée de cette présence manifeste aussitôt déboule. Leur moteur de recherche rapproche le nom du groupe du nom de l’album de Bashung, première référence établie sur la base de l’album phare du chanteur, puis on évoque Noir Désir, parce que la voix de Feu ! Chatterton n’hésite pas à se faire très sonore et à dérailler sur de larges voyelles. Vrai. Il faut toujours raccrocher les nouveaux venus à de l’existant, c’est le baptême opéré par les médias. Pour ma part, je pense un peu aux Négresses Vertes, un peu aux Têtes Raides. Un peu c’est tout. On est dans autre chose. Feu ! Chatterton est un nouveau groupe de rock français.

Froggy's Sessions : Geneviève Morissette 17 juin 2014

jeudi, 18 septembre 2014

Zazie & Archimède - "L'Opportuniste" - Taratata - Made In Zazie


DUO / Zazie & Archimède - "L'Opportuniste... par annaka11

Archimède - Julia

Alcaline, l'Instant avec Archimède