Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 31 mars 2020

L'album du jour : Ludéal, L'Aurore

Ludéal - Les rivières

jeudi, 19 mai 2016

L'actualité de la chanson française du 6 au 12 mai (revue de presse et du web hebdomadaire)

Le clip de la semaine - Juliette Armanet - Manque d'amour

Les vidéos de la semaine : Luc Alenvers, Radio Elvis, Juliette Armanet.....

A LA UNE : JULIETTE ARMANET

Mais qu'est ce qu'on nous chante - L'aisance d'une chanson

Ciel, ces instants rares où le talent éclôt, incarnant avec grâce un possible futur. La première télé de Juliette Armanet, dans C à vous, mardi 19 avril, avait cette magie, ce pouvoir d'arrêter le temps, un peu. Une jeune femme assise à son piano et qui rappelle que la chanson, plus ça semble fragile, plus ça touche. Souvenons-nous, les premières apparitions de Barbara sur le petit écran, unique et féline, le feu dans son regard. Juliette Armanet possède cet éclat, tout en retenue, cette faculté de convoquer à la fois le souvenir divin de Sanson, de Sheller, de Christophe, de Françoise et de Michel B sans en être la copie, ni l'enfant, mais une nouvelle lune.

Télérama - Juliette Armanet, du journalisme à la chanson

Elle cite Sheller et Sanson parmi ses principales influences. Et semble à l'aise sur scène, où son mix de piano et d'électro fait merveille.

L'Express - Juliette Armanet, ponette de la pop

Son mini-album, Cavalier seule, est un manège désenchanté, gracieux et réussi.

Une chanson, L'Amour en solitaire (200000 écoutes en streaming depuis 2014) a présenté sa pop mélancolique et espiègle. Juliette Armanet se dévoilait avec ses mots à double sens et ses jeux de doubles. Des photos, signées de son grand ami le plasticien Théo Mercier, la représentaient sage en pull rose avec des avant-bras d'homme velu. "C'est le fantasme d'une fille seule qui s'imagine enlacée par un gars", sourit-elle.

Libé - L’élégant chant de Juliette Armanet

Il y a des musiciens qui d’un coup d’éclat gagnent les ondes et la renommée dès leurs premiers pas, et il y a ceux, comme Juliette Armanet, qui prennent leur temps. Il lui aura fallu deux bonnes années pour boucler ce premier maxi, pour tourner autour de ses chansons jusqu’à leur sculpter la forme parfaite. Bien lui en a pris, puisque Cavalier seule, aussi varié soit-il, arrive poli dans les moindres détails. Une affaire de chanson française élégante, articulée autour d’un piano délicat et d’une voix aussi haut perchée que totalement intemporelle. Dans ces quatre titres, les références s’égrènent, évidentes, sans jamais faire de l’ombre à son talent. On y croise une pop façon France Gall, un saxophone qui nous rappellerait presque le Careless Whisper de George Michael et un peu de Christophe, décidément incontournable aujourd’hui.

BLACK M
 

« Des voix déchaînées ont obtenu l’annulation d’un concert au nom d’un ordre moral nauséabond et décomplexé. N’acceptons jamais cela. » La ministre de la culture, Audrey Azoulay, a dénoncé samedi 14 mai depuis Cannes l’annulation d’un concert du rappeur Black M, qui devait se produire après la cérémonie de commémoration de la bataille de Verdun fin mai. « Ce n’est pas la première fois que l’autocensure succède à ces coups de forces inacceptables », a-t-elle ajouté, alors qu’elle s’exprimait devant des professionnels du cinéma à l’occasion du Festival de Cannes.
 
ALORS CHANTE

Festival Alors chante! (1): la renaissance à Castel'

La 30e édition du festival en Tarn-Garonne a vraiment débuté hier avec une réjouissante Fête à Pierre Perret, l'enfant du pays de retour. Dans un contexte fragile, le nouveau biotope de Castelsarrasin est néanmoins riche de promesses

Festival Alors chante ! (2): de la variété, du swing et deux promesses

La deuxième journée du festival de Castelsarrasin a vu arriver un public plus nombreux sur le port-canal. Vianney et Thomas Dutronc ont assuré le show tandis que la Grande Sophie (photo) confirmait sur scène la réussite de son dernier album. JB Noche et le Danny Buckton trio se distinguaient aux découvertes

Festival Alors chante! (3): le Boss est passé

Ce vendredi à Castelsarrasin a été marqué par le concert d'Hubert-Félix Thiéfaine, la délicatesse de Marcie, la pêche fraternelle de Debout sur le zinc et un joli goût de Pomme.

Festival Alors chante! (4): un royal bouquet final et de bonnes raisons d'espérer

Chloé Lacan et Jamait ont bouclé avec éclat la 30e édition du festival, la première à Castelsarrasin. La deuxième naissance d'Alors chante! a bien eu lieu, riche et modeste, porteuse de lendemains

LUDEAL

Mais qu'est ce qu'on nous chante ? Plutôt Ludéal

Pourquoi certains chanteurs immenses n'ont pas la reconnaissance publique qu'ils méritent, ni le soutien périphérique des radios d'envergure? Julien Baer, Vincent Baguian, Jacques Bertin, Bertrand Betsch, ces grands B de la chanson française, brillant à leur façon parmi l'écume inconnue et les cieux… Mais citons encore Monsieur McNeil - David de son prénom, Pierre Schott, Bastien Lallemant, ou bien encore la Québécoise Ariane Moffatt sous nos longitudes. Parmi d'autres, sûrement. Membre du club, Vincent Ludéal stationne lui aussi par-dessus la couche d'ozone. S'il compte déjà quatre albums de haut vol, son plus récent, PLUTON, date de février 2016. Et c'est probablement, rayon pop éclatante, le disque le plus jouissif atterrit ces derniers mois, avec ÇA IRA TU VERRAS de Séverin, autre étoile méconnue, et les nouveautés sidérantes des stars que sont Benjamin Biolay et Christophe.

FESTIVAL DIMEY

Claude Févre - Festival Bernard DIMEY 2016, Les Didoudingues, Y a d’l’amour dans l’air

Pouvait-on imaginer plus belle façon de terminer ces quatre jours de festival déjà nourris d’intenses émotions ? Retrouver sur la même scène, pour deux heures de spectacle, la fine fleur de la chanson d’aujourd’hui, c’est cadeau inestimable !

Huit noms qui déclinent chacun un univers singulier, se trouvent rassemblés par la volonté initiale de Di Dou Da qui confie à Hervé Lapalud le soin de composer une équipe capable de répondre au défi : on échange, on accompagne, de guitares en kora, de mélodica, en piano, de percussions en accordéon diatonique. On dit ses joies et ses colères, sa fantaisie, sa tendresse, son bonheur d’être là… Simplement à l’écoute de l’autre, des autres, et pour ce public sans qui plus rien n’aurait de sens.

Claude Fèvre - Festival Bernard DIMEY 2016, Jean-Michel Piton cœur ouvert pour Dimey

Quand s’installent Nathalie Fortin au piano, Bertrand Lemarchand aux percussions, dessinant ainsi un espace sonore, où « l’homme de la manche » s’installera, une voix nous parvient des coulisses. Haute, profonde, vibrante, intelligible voix. Elle envahit soudain la salle entière. C’est une prière qui s’élève à Ste Sara, la « sainte de pierre noire », invoquée par celui qui se sent « noir de l’intérieur »… C’est donc dans une atmosphère quasi liturgique que s’ouvre ce spectacle. Elle appelle à l’élévation et nous n’échapperons plus à cette puissance-là. Il s’agit bien de cette dimension dans ce spectacle. Par le choix des textes, il nous transporte au bord du vide, aux limites de la vie, aux portes de l’au-delà. Seul échappatoire, la fréquentation d’« amis très chers, pour échapper un peu à l’époque où [il] vit ». Ils ont pour prénoms Honoré, Victor, Alexandre… Peut-on imaginer plus bel hommage à la littérature ?

Claude Févre - Festival Bernard DIMEY 2016, avec Katrin Waldteufel le bonheur existe

..... Katrin Waldteufel entre en scène, petite femme menue, sobrement vêtue de noir, avec juste ce qu’il faut de fantaisie pour capter votre attention : chanteuse aux pieds nus,  un petit plumet sur la tête, ou plutôt une mèche de cheveux qu’elle a dressée sur son front et une grosse fleur rouge au-dessus de l’oreille. C’est joli. Bastien Lucas l’escorte, à la guitare électrique, ou au clavier, se pose à distance respectueuse du duo femme-violoncelle. Car c’est bien de cela qu’il s’agit.

CLIO

 
Elle semble tout droit sortie d'un film de Rohmer, auquel elle emprunte la fraîcheur et la délicatesse littéraire. Un premier album plein de charme.

Vous ne le saviez pas ? Vincent Delerm et Alex Beaupain ont une fille. Elle ressemble vaguement à sa grand-mère — Barbara — et à deux de ses cousines un peu perdues de vue, Carla et Berry. La petite se prénomme Clio. Vingt-huit ans, un univers d'éternelle étudiante en lettres, un goût prononcé pour les décors parisiens et pour le cinéma d'auteur... comme ses deux papas. Beaupain cite Pialat, Delerm vénère Truffaut ; elle, c'est Eric Rohmer qu'elle salue dans la plus belle chanson de son disque : « Eric Rohmer est mort, et moi, j'en veux encore »...

ALEX BEAUPAIN

Les Inrocks - Avec son nouvel album, Alex Beaupain précise sa place dans la chanson contemporaine

Chanteur de variété.” Alex Beaupain ne se pince pas le nez, ni ne tord la bouche en s’inscrivant de lui-même dans cette catégorie que la plupart de ses confrères fuient généralement comme le virus Zika. Même si on devine qu’il vise plutôt le haut du panier (Delpech, Souchon ou Sheller) que le cul de basse fosse (Pagny, Bruel…), ce quadragénaire en place depuis dix ans assume d’appartenir à cette zone floue située entre France Inter et Drucker, deux pôles qu’ils sont finalement peu nombreux à savoir faire rimer.

CHRISTOPHE

RFI - Christophe, un artiste visionnaire, Décryptage d'un phénomène

Salué à l’unanimité, le dernier disque de Christophe, Les Vestiges du Chaos, installe définitivement son créateur au rang des chanteurs hexagonaux les plus branchés et assurément aussi, les plus géniaux. Effet de mode ? Echos d’une époque ? Quatre témoins de la carrière de Christophe, quatre proches issus de différentes périodes de sa vie, décryptent sa carrière et son art, qu’ils décrivent profondément enraciné et visionnaire.

ALENVERS

Nos Enchanteurs - Le monde Alenvers, gravement joyeux

Quand on porte un tel patronyme et qu’on aime jouer avec les mots, que le stylo est habile et les vers grouillent, l’écriture est imagée et Luc Alenvers (il a tombé le prénom sur la pochette) use et abuse de cet argument, de cette dualité. À son endroit Alenvers l’espère « le cul par terre à l’envers ». sur des notes hidalgesques, presque tauro-macho. La conquête de la citadelle est donc l’entame de ce disque résolument joyeux (même si c’est fait de pas mal de dérision, de rire tragique, de tragicomédies et d’une cérémonie funèbre), très cuivré, ce quelque soit le sujet, même quand notre héros fait ses longueurs dans la piscine de Fukushima, là où « les requins deviennent marteaux / la baleine verte se cache à l’eau / les espadons font les marsouins / les loups de mer aboient soudain… » Prémices d’apocalypse ? Oui, l’avant dernière chanson décrit l’après explosion, quand plus ne rien en subsiste sur la terre si ce n’est ce vieux pommier qui, pour mémoire, nous le raconte. Un disque joliment écolo que celui-ci : faites-le écouter à vos mômes, ils adoreront à plus d’un titre.

KATEL

RFI - Katel, chansons d'hypnose, Nouvel album, Élégie

À chaque disque, Karen Lohier, alias Katel, visite des territoires inexplorés. Nouvelle preuve avec ce troisième essai confectionné entièrement par elle-même et qui n'est pas facile d'accès au premier abord, Elégie. Au rythme d'écoutes répétées, le vertige nous gagne tant la voix se révèle fascinante et les harmonies d'une belle richesse.

KATERINE

Mais qu'est ce qu'on nous chante ? Triste cinéma

LE FILM de Katerine, beaucoup de branlette pour pas grand chose. «Une goutte de sperme», comme il le chante lui-même ici. On attendait tant du Nantais, il avait tout pour devenir immense. Le plus grand de sa classe. Ses huit premiers albums traçaient une trajectoire presque idéale, imprévisible, des MARIAGES CHINOIS (1991) à ROBOTS APRÈS TOUT (2005). Mais à coups d'éloges affectés auxquels, étonnamment, il a dû finir par croire, «t'es un génie», ce genre, Katerine est tombé dans l'improbable caricature, s'égarant dans des bidules ineptes déifiés par deux ou trois rédacteurs pansus qui n'en peuvent plus de penser à la marge.

LES ESCROCS

Nos Enchanteurs - Les Escrocs en flagrant délit de récidive

Le métier manque d’humour. L’une des plus grandes escroqueries du showbizness, les Victoires de la musique, n’a jamais honoré en son sein ses héros : Les Escrocs, réincar-damnation des Croquignol, Filochard et Ribouldingue, nos Pieds Nickelés de papier. Par bonheur, et sans doute pour accomplir un destin contrarié par des tas de concurrents (politiques, banquiers, garagistes, médef, cancérologues… la liste est longue), nos Escrocs se reforment après dix ans d’absence. Pour d’autres escroqueries il va sans dire. Avec dans leurs bagages, venus tant de Genève que du Panama, un disque tout beau tout… En fait, pas neuf du tout même s’il vient tout juste de sortir, mais fait de trucs ramassés par ci par là : des singles, des bouts de live. Et des inédits. Largement de quoi ranimer la flamme du chanteur inconnu.

MONSIEUR PARALLELE

Objectif Gard - Monsieur Parallèle, talent et professionnalisme

Ils sont jeunes, ils sont quatre et forment le groupe vainqueur de d’édition 2014 de la Bourse Jeunes Talents de Nîmes : mais qui est Monsieur Parallèle ?

Ils étaient peu à les connaître avant la Bourse. Il faut dire que Monsieur Parallèle est un groupe récent, fondé en septembre dernier par Jérémy (chant et violon électrique, 24 ans), Antonin (violoncelle, 23 ans), Luc (guitare électrique, 20 ans) et Arthur (batterie, 19 ans).

dimanche, 28 février 2016

L'actualité de la chanson française du 15 au 29 février (mise à jour)

Le clip de la fin de semaine - Arman Méliès - Constamment Je Brûle

Le clip de la semaine - Clarika - Je ne te dirai pas

Les vidéos de la semaine : tous les candidats à la finale du prix Georges Moustaki 2016

A la une

Hexagone - Claire Sabbagh, retour sur scène

Claire Sabbagh est une artiste lyonnaise qui s’est fait connaître par un premier EP en 2010. Il a fallu attendre 2015 pour qu’elle sorte son premier album. Entre temps, il s’est passé beaucoup de choses dans sa vie qu’elle raconte ici pour Hexagone. En mars, elle sera deux fois sur une scène lyonnaise à commencer par une sortie de résidence à A Thou Bout d’Chant, puis, à l’occasion d’un concert dans le cadre du festival des Chants de Mars. Deux de ses programmateurs avaient présenté récemment ce festival pour Hexagone. Comme je l’avais signalé, certains concerts risquaient d’être très vite complets. C’est ce qui s’est déjà produit pour Miossec et GiedRé. Ca ne va pas tarder certainement pour d’autres dates. Un conseil : lyonnaises et lyonnais, réservez !

Nos Enchanteurs - Clarika, message cardiaque

On ne cherche plus depuis longtemps ce qui diffère d’un album l’autre chez Clarika, en quoi le nouveau disque est préférable au précédent. Nous sommes avec elle très haut dans l’art de la chanson. Ce qui diffère ici, c’est cette thématique, cette fois-ci très personnelle, de la rupture. Nous savions beaucoup de choses d’elle, mais pas de façon si intime. Même son désir, jadis, d’être porte-savon dans le vestiaire des garçons ne la mettait pas autant à nu.

27 au 29 février

RFI - Clarika à cœur vaillant - Nouvel album, De quoi faire battre mon cœur

Les ruptures amoureuses, aussi douloureuses soient-elles, peuvent engendrer de très grandes chansons. De quoi faire battre mon cœur, le septième album de Clarika, en est la preuve étincelante. C'est un disque intense, déchirant et happant. Qu'il arrive aux oreilles du plus grand nombre ne serait donc que justice.

Nos Enchanteurs - 6e Prix Moustaki : à vos marques, prêts ? Votez !

Ils furent près de cent cinquante au départ, à postuler. Deux longues séances de travail ont permis d’en retenir vingt-deux. Sur lesquels le jury vient d’en retenir sept : voici donc celles et ceux qui concourront pour le prix Georges-Moustaki, 6e du nom, un prix singulier qui ne cesse de gagner en réputation et où – c’est assez exceptionnel pour être signalé – même un artiste dit en émergence peut s’adjuger le trophée.

21 au 26 février

Hexagone - Détours de chant : Grand K ! d’un festival XXElles avec Ben Mazué

Détours de chant (la suite). Sur l’article précédent, je te faisais un retour sur mes quatre concerts des deux premiers jours. Là, on continue sur les vendredi, samedi et dimanche de la première semaine mais j’ai déjà réduit le braquet : un seul concert par jour. Et à nouveau de l’éclectisme, de la qualité et la présence d’un nombreux public.

Dora Mars en vol libre, Rédigé par Claude Fèvre

19 février 2016, Sandra Bourguet en solo, Dessine-moi un avion. Accompagnement artistique, Eric Saint Antonin. Mise en scène, Fabrice Guerin. Sortie de résidence, Centre Culturel Alban Minville (Toulouse)

Avouons qu’elle est bien inspirée Sandra Bourguet de s’offrir un si joli nom inspiré par une autre Dora Mars, née sous la plume de l’auteur toulousain Franck Giroud et le dessin de Cyril Bonin. Aventureuse, romantique, le personnage a de quoi ouvrir grand les portes de l’imaginaire.

Hexagone - Sendak : « La scène m’a aidé à m’accepter dans mes forces et mes faiblesses »

J’ai fait la connaissance de Sendak, chanteur/musicien/auteur/compositeur qui prépare son premier EP, Ocelot, sur les recommandations d’un ami. J’ai d’abord écouté son SoundClound, mais ce sont ses sessions acoustiques qui m’ont frappée. La sensibilité avec laquelle il chante m’a sauté aux yeux. Il enjolive les mots et leur donne une chaleur, une profondeur. Se lançant tout juste dans une campagne de financement participatif, j’ai voulu en savoir plus sur cet artiste. Il m’a ouvert les portes de son univers, me révélant toute sa richesse mais aussi ses faiblesses. Preuve qu’un artiste est celui qui réceptionne l’humanité, la retransmet selon son angle de vue pour en révéler toute sa beauté et sa complexité. Pas toujours des plus démonstratifs au premier abord, mais généreux avant tout. À défaut d’avoir le privilège de rencontrer Sendak de visu, nous avons conversé pendant près de deux heures autour de ses créations. Un échange des plus intéressants qu’Hexagone vous invite à découvrir.

Télérama - Clarika, De quoi faire battre mon coeur

Le ton plus grave, l'écriture aussi poétique et mordante : un poignard plongé dans le coeur, Clarika chante vrai. Et retrouve sa flamme.

Milieu des années 1990. Bien avant ­Camille ou Cherhal, une jeune femme bouscule la chanson par la modernité de son écriture, sa manière singulière de faire surgir une ironie mordante ou une poésie poignante du vocabulaire le plus simple. Non, ça s'peut pas se hisse au palmarès des plus belles chansons d'amour. « Ça s'peut pas que ça dure toujours, ça s'peut pas... C'est trop fort, c'est trop pur, notre amour, là. » La chanson disait vrai. Le temps a passé, et l'amour aussi, à en croire ce septième album marqué par la séparation. 

C'est déjà ça - Ludéal sur "Pluton": chic planète

Deux ans après le somptueux "Paon d'or", le trop discret Ludéal récidive et nous embarque pour "Pluton", quatrième album où la classe le dispute à l'inspiration, où l'espace est habité par des mélodies spectrales, où l'amour, la mort et leurs enfants dégagent une chaleur élégante jusqu'à envoutante

C'est déjà ça - Alors chante!: riche affiche pour la trentième édition

Chassées par la ville de Montauban, les "Francos du sud" prennent leurs quartiers à Castelsarrasin, biotope de Pierre Perret qui ouvrira la première soirée d'une 30e édition pantagruélique avec 50 artistes. Vianney, Thomas Dutronc, Thiéfaine, Youssoupha, La Grande Sophie, Yves Jamait, Alexis Hk et plein d'autres défileront en Tarn-et-Garonne du 4 au 7 mai prochains

C'est déjà ça - Le troisième album solo de Magyd Cherfi est en route... mais après le livre

L'auteur-chanteur de Zebda vient de terminer les maquettes de "Catégorie reine", son troisième disque solo. Il fait l'objet d'un financement participatif. Premier titre à l'écoute...

Froggy's Delight - Pierre Lebelâge, Interview  (Montreuil)  janvier 2016

Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années : on pourrait appliquer cette citation au chanteur Pierre Lebelâge, 30 ans, jeune pousse grandie sur un terrain doublement fertile (mélange de chanson à texte exigeante et de mélodies pop 60’s), dont les premiers fruits s’avèrent particulièrement goûteux. On a déjà dit le bien qu’on pensait de son album inaugural, Babel. On l’a ensuite vu en concert (son premier en tête d’affiche) le 20 juin 2015 au Forum Léo Ferré, et gardé à l’œil depuis. Alors qu’il continue les premières parties de prestige (Philippe Torreton et Jean Guidoni, excusez du peu), il fourbit ses armes pour sa deuxième grosse date : le vendredi 19 février prochain, dans la mythique salle des Trois Baudets, chère à l’écurie Canetti (dont Brassens, son maître à penser). Lebelâge lui, fait partie de l’équipe Tacet – la très respectable maison de disque du regretté Allain Leprest – et il a de qui tenir… avec ce petit supplément de soleil dans la voix (il vient du Sud) et dans les compos (biberonné aux Beatles), qui font sa singularité.

19 et 20 février

Norbert Gabriel - Agnès Collet Gétoufo II

Elle écrit avec la plume ironico-caustique façon Boris Vian, des portraits gentiment féroces, tendrement cruels, selon votre approche de l’autodérision, faites votre choix. C’est le défilé d’une série de personnages bigarrés, une fantasia humaine à dominante féminine dans sa quête assidue du tube qui la propulsera en haut de l’affiche, mais j’t’en fiche, le chemin est biscornu, plein d’impasses. Mais c’est le chemin… Faut-il rapper, rocker, moduler lyrique, slamer ou susurrer, tout y passe. Toujours en équilibre sur le fil, jamais méchamment ridicule, il y a toujours une touche de convivialité amusée dans cette mini musicale comédie.

Nos Enchanteurs - Dimoné, honneur de casting !

Partager l’art nerveux, saccadé et amoureux de Dimoné est expérience enviable. Associer nos voix à la sienne dans des chansons si intimes, si intérieures… Rarement le créateur des Narcisses n’aura connu telle proposition que celle-ci. Une captation vidéo nous proposera sans doute un jour quelques extraits de ce concert forcément collector où neuf adolescents de la Maîtrise de la Loire ont eu la chance de se parer d’un peu de Dimoné, de faire sinon jeu égal avec lui au moins singulier compagnonnage en des conditions professionnelles, sur une scène idéale. Convenez que c’est bien mieux qu’un selfie avec l’idole.

Hexagone - Pierre Lebelâge fête la sortie de son premier album « Babel », aux Trois Baudets

Pierre Lebelâge, je l’ai découvert d’abord avec son album que quelques chroniqueurs avaient signalé avec enthousiasme réjouissant. Je l’ai vu ensuite sur la scène d’A Thou Bout d’Chant à Lyon. Il est rare, surtout chez un tout jeune artiste, de trouver tout de suite une telle concordance dans la réussite de l’album et de la scène. J’avais beaucoup de questions à lui poser et, à la veille de 2 beaux rendez-vous sur les scènes parisiennes, il a accepté d’y répondre…

Télérama - Eskelina, chanteuse franco-folk

Voix claire et guitare sous les doigts, la jeune Suédoise enchantait avec les chansons des autres. Elle a désormais les siennes. Du sur-mesure à découvrir sur disque et sur scène.

18 février

Norbert Gabriel - Mec, le spectacle…

Ovation debout pour Philippe Torreton et Edward Perraud à La Cigale qui a fait le plein pour partager les vers de Leprest , servis avec générosité, envoyés comme un direct au cœur par un boxeur du verbe, un enragé de la vie, Torreton est un athlète de la scène, Leprestophile passionné..... La soirée a commencé avec Pierre Lebelâge, pour 4 chansons en lever de rideau. Malgré la perturbation de quelques arrivées tardives de spectateurs, placés dans les premiers rangs, la salle est vite captivée, Pierre Lebelâge seul avec sa guitare, n’a pas changé grand chose depuis ses premières apparitions en scène, et pourtant il y a quelque chose de plus.

L'Humanité - Philippe Torreton et Edward Perraud, un frissonnant cœur à cœur avec Leprest

Outre Cyrano de Bergerac qu’il joue au Théâtre de la Porte Saint-Martin à Paris, Philippe Torreton présente à la Cigale, avec le maître rythmicien, le CD Mec !. Sublime hommage à Allain Leprest et sa poésie de la lucidité.

Le 11 septembre 2015, le temps se suspendit, tandis que Philippe Torreton et Edward Perraud faisaient offrande d’un miracle de poésie. C’était à l’espace des Amis de l’Huma, lors de la Fête de l’Humanité. Le comédien et le musicien déclinèrent dix-neuf titres d’Allain Leprest, dans le cadre de leur spectacle baptisé du nom de la bouleversante chanson, Mec !. Malgré l’environnement impétueux de la Fête qui battait son plein, l’auditoire se laissa captiver, happer, par le subtil hommage à l’ami Leprest.

16 et 17 février

Nos Enchanteurs - Joulik, le tour du monde en quatre-vingts minutes

Le Petit Duc, Aix-en-Provence, 23 janvier 2016,

Et quelques minutes de bonus ! Une fois encore la programmation du Petit Duc nous fait voyager, avec ce jeune groupe à la géométrie variable (actuellement un trio), Joulik. Ceux qui déjà regrettent l’arrêt du groupe Bratsch se souviennent de leur chanson dont le titre russe peut se traduire approximativement  par « chenapan».

Norbert Gabriel - Mère agitée, Ann’Clair

C’est une de ces flibustières de la chanson qui fait son chemin sur les sentiers où on cherche les fleurs un peu sauvages, celles qu’on ne trouve pas dans les grands magasins. Madame a la voix mutine et juvénile pour taquiner les mille et un aléas du quotidien. C’est à grand coup de rage et d’amour qu’Ann’ Clair chante à la vie et à l’amour, quand les temps sont difficiles. Toutefois, tant qu’il y a de vie, y a de l’espoir, et avec l’homme que j’aime, messieurs, vous avez des indices et des pistes pour tenter de conquérir cette mère agitée femme sauvage, qui n’est pas née pour être sage.

15 février

Mais qu'est ce qu'on nous chante ? Le feu d'Arman Méliès

Sorti en octobre 2015, VERTIGONE est un grand disque ardent, sauvage, mais tendu avec précision, telle une corde au-dessus d'un lac de laves sur laquelle un funambule aurait à tenter une traversée. Impitoyable et calme, conçu comme on tresse une natte, chaque chanson s'enlaçant aux flammes qui la précèdent, c'est un tableau incandescent, plein de sourdes conspirations, que viennent lécher de longs solos de sax qui tournoient, lentement, avant que la voix claire et féline d'Arman Méliès ne s'échauffe et brûle en lumineux cataclysmes.

RFI - Les Victoires de la Musique 2016, Le triomphe de Vianney et Yael Naim

Un palmarès qui se répète comme en proie à d'étranges bugs (Johnny Hallyday, Les Innocents), le sacre d'un label indépendant (Vianney et Yael Naim), Louane curieusement couronnée, le nouveau doublé de Christine and The Queens mais dans des catégories moins prisées. Voilà ce qu'on peut retenir de cette 31e édition des Victoires de la musique.

Chloé Lacan en trio, la pêche au bonheur, Rédigé par Claude Fèvre

Quand vos albums ont pour titre « Plaisirs solitaires » puis « Ménage à trois », on ne peut pas dire que vous soyez ambigüe, que vous n’affichiez pas d’emblée la couleur, le ton… Et pourtant, s’il est bien question d’amour- le plus souvent avec un grand A, ici pas d’amourette lénifiante - on ne saurait se méprendre bien longtemps.

C’est de l’amour que l’on devine douloureux. Souvent. Celui que l’on cherche en vain, celui qui invite au voyage, celui, nostalgique, qui nous lie à l’enfance - un petit tour en méditerranée - celui qui se noie dans l’alcool, au temps désespéré des amours adolescentes. Celui aussi que l’on vend. On voit se dessiner alors, sur fond de parking, de zone urbaine et de poids lourds, un personnage, une petite sœur venue d’Ukraine, une petite sœur d’amour de l’émouvante Tatiana de Frédéric Bobin.

Hexagone - Lise Martin, mettre au monde cette étoile qui danse

« Je suis née le 8 décembre 1984. Le jour de l’immaculée conception » raconte avec un large sourire Lise Martin. Le genre de hasard du calendrier que sa grand-mère regardait avec bonheur, confie-t-elle. Tout commence dans l’Allier, dans la commune de Saint-Menoux. Jusque-là, que du banal mais le banal tombe quand je t’apprends que Lise voit le jour à la maison. Au foyer. Genre à l’ancienne parce que ses parents « étaient un peu des hippies. » Devancée d’un an par sa sœur Soizic, Lise arrive en numéro 2 dans une famille de cinq mouflets. Quatre filles et un garçon. Il devait y avoir bien de l’occupation dans cette maison non loin de Vichy et de Moulins.

Nos Enchanteurs - Manu Lods, pigeon, hirondelle et tourtereaux

C’est pas qu’il soit né de la cuisse de Font & Val, mais c’est tout comme, lui qui fit longtemps leurs premières parties à l’orée des années quatre-vingt dix, puis fut un temps coursier à Charlie-Hebdo avant d’écrire dedans. Est-ce de ce temps que Manu Lods a gardé par capillarité un timbre qui n’est pas sans faire songer à Philippe Val ? Ça vous saute plus encore aux tympans quand vous écoutez Le pigeon du 11 janvier, une chanson sur ce fameux jour d’après massacre, de concorde nationale (« Tout l’monde portait le même prénom ce jour-là dans la rue / Entre République et Nation c’était du jamais vu ») et d’un pigeon sans doute anar qui s’en va chier sur l’épaule présidentielle, pour faire marrer les rescapés de Charlie, Luz et Pelloux au premier plan, Lods juste derrière.

12 février 2016, Quévin Noguès, Archibald, solo textes, chant, guitare (et quantité d’autres sons en boucles !) le Bijou, Toulouse

Le spectacle d’Archibald commence sur la célèbre invitation de Charles Baudelaire à l’ivresse. Il le déclame, verre en main, en parcourant la salle. Il plante ses regards dans le nôtre. Un sourire conquérant éclaire son visage. Il ne le quittera guère.

mercredi, 24 février 2016

Ludéal - Aussi torride [scopitone]

samedi, 15 mars 2014

Ludeal - Deux minutes

Ludeal fait son "Live"

Ludeal - Chevaux sauvages

samedi, 01 février 2014

L'actualité de la chanson française du 27 janvier au 2 février (mise à jour)

Le concert de la fin de semaine : Alain Souchon, J'veux du live

Les vidéos de la fin de semaine : Laura Cahen et Fauve

Le clip de la fin de semaine : Louves - Sur le Sable

Le clip de la semaine : Ludéal - Le jardinier japonais

L'album de la semaine - Ludéal : Paon d'or
__________________________________________________________________

A la une

Télérama - Fauve, Vieux frères

Une année de buzz intense, et le voilà enfin, le premier album du collectif français. Cris de rage ou espoir d'une dignité retrouvée, c'est la génération des 20-35 ans qui entre en guerre contre le cynisme ambiant.

Nous y voilà. Après des mois d'un buzz effarant — vidéos visionnées plusieurs millions de fois sur le Net, concerts remplis en un clin d'oeil —, Fauve sort enfin son premier album. Guetté par les critiques et des milliers d'adeptes avec un mélange de ferveur et de circonspection. Comment ces onze titres, aussi nouveaux soient-ils, pourraient-ils justifier autant d'excitation?

L'Humanité, Victor Hache - Florent Marchet, électro-pop galactique

Le chanteur revient avec l’album Bambi Galaxy. Une originale odyssée spatiale pop qui nous  fait voyager de la planète au cosmos. 

Cette fois, ça y est. ­Florent Marchet est entré dans la quatrième dimension, regard tourné vers l’étoile Alpha Centauri dès l’ouverture de son nouvel album. On se souvient de Rio Baril dont l’histoire se situait dans une ville imaginaire. Cette fois, il revient avec Bambi Galaxy, odyssée spatiale autant que space opera de l’homme dans l’univers. L’histoire est celle d’un personnage qui cherche sa place sur la planète : « Il se pose la question du bonheur, confie Florent Marchet, car il n’est pas heureux dans la ­société qui l’entoure. »

31 janvier, 1er et 2 février 

Libé - Filippetti annonce une réforme du centre national des variétés

L'établissement public, actuellement dédié au soutien du spectacle vivant, devrait voir sa mission élargie, pour accompagner le financement du secteur de la musique.

Le Centre national des variétés (CNV) va être réformé pour «accompagner l’ensemble de la filière musicale» et «devenir le «réceptacle du financement dédié à la musique», a annoncé jeudi à l’AFP la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti

RFI - Les différentes vies d’Oldelaf, Nouvel album, Dimanche

Pianiste devenu guitariste, Oldelaf a été amuseur avec Monsieur D et Monsieur Drucker, auteur du tube La Tristitude, et désormais adepte d’une chanson plus personnelle. Il présente ces jours-ci son nouvel album, Dimanche.

Nos Enchanteurs - Anael Miller, Pierre Antoine : le mieux est dans leur pire

Dans la chanson que défend particulièrement NosEnchanteurs, les duos sont rares. Nos lecteurs connaissent et apprécient Alcaz, Lily Cros et Thierry Chazelle aussi, duos à la scène comme à la ville. Il en est un troisième sur lequel il faudra compter, qui nous revient avec un album, un vrai, un an et demi après un sept titres que nous avions alors salué ici-même.

Nos Enchanteurs - 25 cm : cette taille a compté

Facebook n’a de véritable intérêt que si l’on s’en sert. Pour ouvrir une exposition permanente et évolutive sur les 33-tours 25 centimètres, par exemple. C’est Robin Rigaut, le directeur et rédacteur en chef de la revueVinyl, qui a eu l’idée de les mettre en lumière.

Nos Enchanteurs - Florent Marchet, qu’est-ce qui le fait ?

J’vous préviens : j’aime rien.
On a Marché sur la lune… J’y étais.
Florent a les yeux en pétard, les cheveux aussi, la fine moustache de Fred Chichin et un pull Jacquard de chercheur au CNRS. Tu t’attendris, tu fais pas gaffe, tu tends l’oreille, et c’est là qu’il articule une mélodie indigente 
imitant Souchon, tout en gesticulant bêtement, devant un Fender Rhôdes vintage. On a dix ans et c’est l’ultra moderne solitude… 

Lyon Mag - La Lyonnaise Carmen Maria Vega sera Mistinguett dans la comédie musicale d’Albert Cohen

La chanteuse lyonnaise Carmen Maria Vega va jouer le rôle-titre de la comédie musicale "Mistinguett, Reine des Années Folles" produite par un autre Lyonnais, Albert Cohen.

30 janvier

RFI - Dionysos, du cœur à l’écran, Jack et la mécanique du cœur

Avec le film Jack et la mécanique du cœur, Mathias Malzieu livre enfin l’épilogue cinématographique de l’aventure débutée il y a sept ans par son livre, La Mécanique du cœur. Reprenant dans ses grandes largeurs l’album du même nom, la bande originale de cette comédie musicale d’animation signée Dionysos est l’occasion de redécouvrir l’univers onirique du zébulon du rock français.

Nos Enchanteurs - Dimoné, suspendu au vent…

B.I.S, scène SACEM, Nantes, 23 janvier 2014,

Vous le savez déjà, on ne sort pas indemne d’un concert de Dominique Terrieu. Il est de ces artistes qui vous bousculent, vous mettent les idées sans dessus dessous, vous égratignent. Je le confesse, j’aime ces artistes là qui donnent tout en scène, sans ménagement, qui prennent des risques comme sur la scène d’un théâtre de la cruauté. C’est dans la peau, par la peau que ça se passe. C’est charnel, résolument charnel. Voilà, c’est ma « lecture » de Dimoné en scène. Alors, je comprends que l’on puisse être dé-rangé, car il vous sort du rang en effet. 

Nos Enchanteurs - ChantSigner : une nouvelle voie / voix ?

B.I.S, Nantes,  22 janvier 2014,

Au cours de ces B.I.S j’ai partagé une expérience bouleversante, déstabilisante et… prodigieusement belle ! J’avais récemment fait une rencontre émouvante, celle de Colombe Barsacq et Michel Trillot,venus me parler de leurs actions, de leurs créations, pour que se partagent  le monde des sourds et celui des entendants. Je me suis tout naturellement inscrite à leur atelier sur la Chanson en Langue des Signes Française (LSF). Vous avouerez qu’il y a de quoi être interpellé par les mots mêmes.

Télérama - Les sonos tonnent, le club chanson #92 : Fauve et Franck Monnet

Radio | Les premiers ont créé depuis un an le plus gros buzz de la scène francophone : Fauve sort enfin son premier album (le 3 février), intitulé “Vieux Frères”. Le second nous avait gratifié de plusieurs beaux albums avant de s'exiler à l'autre bout du monde : Franck Monnet revient après sept ans de silence, et sort “Waimarama” (le 24 février). Notre club de critiques, Gilles Médioni de “L'Express”, Sophie Delassein du “Nouvel Obs”, Valérie Lehoux et Hugo Cassavetti de “Télérama”, les ont écoutés...

29 janvier

Nos Enchanteurs - Pete Seeger, 1919-2014

Pete Seeger, une vie de protest-song, un des pères fondateurs du genre, de ces chanteurs embarqués dans le monde, et qui n’ont jamais fermé les yeux pour regarder à côté des problèmes de société . Ils sont quelques uns à avoir laissé une trace indélébile dans les mémoires. Woody Guthrie, avec sa guitare bien étiquetée, This machine kills fascists,  que des générations de musiciens ont repris, Pete Seeger, Dylan, Springsteen, et Higelin, Est-ce que ma guitare est un fusil ? plutôt la six-cordes que le six-coups.

Le Nouvel Obs - EXCLUSIF. Fauve raconte "Vieux Frères" - "Nous sommes des fantômes"

Le 3 fevrier, le collectif Fauve sortira son premier album, Vieux Frères. Rencontre avec le groupe français le plus passionnant de l'époque, qui commente pour "Obsession" chaque morceau de son album.

Crapauds et rossignols - Chanteurs... vos diplômes !

La chanson peut-elle, doit-elle, être enseignée dans les conservatoires et les écoles de musique ?
Cet art populaire qui a longtemps habité dans la rue, ne requiert aucune formation particulière et semble à la portée de tout le monde. La chanson est l’art des autodidactes. Du moins c’est l’idée qu’on en a. Il est vrai que les grandes figures du genre, qu’il s’agisse de Piaf, Trenet, Montand, Brassens, Brel, Bashung ou Souchon, ne sont pas sorties des conservatoires. Ces artistes ont appris par eux-mêmes à faire ce qu’ils savent faire, sur le tas comme on dit. On pense d’ailleurs communément qu’ils n’ont pas « appris », mais qu’ils étaient simplement doués pour ça. Georges Brassens nous a bien dit que «  sans technique un don n’est rien qu’une sale manie », mais l’idée de travail fait encore généralement mauvais ménage avec la chanson.

Nos Enchanteurs - Olympe réveille-nous !

Il y a 221 ans qu’Olympe de Gouges a été guillotinée, pour avoir osé demander une application paritaire de la trilogie de la Révolution, « Liberté, Egalité, Fraternité » car cette féministe avait eu quand même un culot monstre, réclamer en 1790 des droits qui ne sont pas encore dans les moeurs en 2014, c’est d’une inconscience totale, et les messieurs du gouvernement révolutionnaire lui ont vite raboté les idées qui dépassent, en lui coupant la tête, ce qui a aussi coupé court aux revendications extravagantes de ces créatures, dont on n’était pas tout-à-fait certain qu’elles aient une âme, c’est dire…

Nos Enchanteurs - Lili et Thierry, que du bonheur !

Jeudi 16 janvier, La Bouche d’Air à Nantes,

On va Voyager léger, des chansons tendres, « doucereuses » ? Non, douces, heureuses. Pas besoin, pour eux, de dire, qu’ils sont amoureux, dans la vie et sur scène, cela se voit, cela s’entend.

Nos Enchanteurs - B.I.S. Et la chanson dans tout ça ?

Tout comme moi, sans doute, vous avez entendu les chiffres exorbitants (chiffre d’affaire direct des ICC,  soit  Industries Culturelles et Créatives = 61,4 milliards d’euros !) mesurant le poids économique de la culture en France qui passe ainsi devant l’automobile et les industries du luxe. En arrivant à Nantes, je vous avoue que j’avais dans un coin de ma  tête cette étude publiée récemment. Il va de soi qu’elle a été tempérée, discutée et que je ne me risquerais pas à ajouter mon grain de sel.

L'Alsace - Kent : « Aujourd’hui, je suis au service des chansons »

À 56 ans, l’ex-rocker de Starshooter transfigure son répertoire dans une formule piano-voix inédite, puissante et émouvante. Jeudi à Sausheim.

28 janvier

RFI - Radio Trenet émet à Paris, Spectacle musical

Charles Trenet aurait eu 100 ans en mai 2013. Pour lui rendre hommage, l’historien et journaliste Jacques Pessis a écrit un spectacle de théâtre musical intitulé Radio Trenet qui retrace une partie de la carrière du "fou chantant", spectacle qui se joue en ce moment à Paris, au Vingtième Théâtre.

Nos Enchanteurs - France Inter, 3 ème tour

Samedi 25 janvier. Troisième tour des auditions avec sélection par les auditeurs, qui voteront pour retenir 2 des candidats. Découverte en direct, réécoûte lors de la diffusion, impressions confirmées, ou pas.

27 janvier

Nos Enchanteurs - Roucaute, paradoxalement peu « Conforme »

Gilles Roucaute, « fête Conforme », 15 janvier 2014, Forum Léo-Ferré, Ivry-sur-Seine,

L’attachée de presse (s’il y en a une) qui a eu la superbe idée de cette soirée-là doit être félicitée : Gilles Roucaute invitait la semaine passée au Forum Léo-Ferré, à Ivry-sur-Seine. Toute une soirée à lui consacrée : même les blagues étaient alors hommage au bonhomme. Ce fut la fête « Conforme », non qu’elle le fut d’ailleurs, bien au contraire, mais c’est le titre du dernier disque de Roucaute… « Conforme / Je veux être un être conforme / Conforme / Dans cet univers uniforme / Conforme / Bien dans les formes, bien dans les normes / Bien conforme. »
______________________________________
______________________________________

mercredi, 29 janvier 2014

L'album de la semaine - Ludéal : Paon d'or

___________________________________________
___________________________________________