Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 10 mai 2016

L'actualité de la chanson française du 21 au 28 avril

Le clip de la semaine : Soan, Colocation

Bien reçu merci : le nouvel album de Soan, Retourné Vivre annoncé pour le 6 mai

A LA UNE : LILY LUCA

Hexagone - Non, Lily Luca n’est pas une « artiste torturée »

Lily Luca se moque, très gentiment, des « artistes torturés » dans le nouvel album qu’elle est allée enregistrer à Londres. Mais oui, à Londres, pas à Lyon. C’est pas courant sur la jeune scène de la chanson française d’aller enregistrer à Londres. Bon d’accord, Fred Thomas est un vieil ami de Lily, et ça, bien sûr, ça aide. Mais c’est surtout un arrangeur étonnant, un musicien polyvalent et un artiste créatif pourvu de beaucoup d’imagination.

ANNE SILA

Le journal des femes - Anne Sila : quand l'artiste se dévoile

En 2015, Anne Sila signait une reprise toute en douceur de Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai de Francis Cabrel dans The Voice, et conquérait le cœur des membres du jury et de millions de téléspectateurs. Sa personnalité et sa voix douce, juste, envoûtante et un brin jazzy ont permis à l'artiste d'accéder à la finale du télé-crochet. Un an plus tard, Anne Sila sort son premier album Amazing Problem et remplit l'Olympia. C'est dans un bar de la capitale que nous la rencontrons. Simple, souriante et naturelle, l'artiste est accompagnée par Leo Montana, son pianiste. Alors qu'elle interprète 3 titres de son album et une reprise inédite, nous sommes frappés par sa voix, fragile et forte à la fois. Rencontre avec une artiste, une vraie.

France Bleu - Anne Sila rêve d'une carrière internationale

La chanteuse de la Drôme révélée par l'émission de TF1 "The Voice" fait ce jeudi son premier Olympia. Son album "Amazing problem" sort ce vendredi avec des chansons en français et anglais. Elle joue également dans la série "Falco" toujours sur TF1. Elle était ce jeudi sur France Bleu Drôme Ardèche.

RFM - Anne Sila se confie sur son premier album «Amazing Problem»

C’est le grand saut pour Anne Sila ! Celle que les Français ont découverte dans  la saison 4 de The Voice sortira son premier album Amazing Problem le 29 avril prochain.  Formation classique, musicologie, découverte du jazz, groupes et concepts, départ à New-York... Il y a en Anne Sila une soif d'intensité, un besoin d’excellence, qu’il est difficile de faire rentrer dans une case

Gala - Anne Sila : “Petite, je voulais être Céline Dion”

« J’ai commencé le violon­celle à l’âge de six ans, et j’étais une fan incon­di­tion­nelle de Barbara et de Céline Dion. A l’ado­les­cence, quand je rentrais du collège, je faisais mon show dans le salon pendant des heures. Je crois que c’est la faute de mon père, méde­cin. Il nous a toujours chanté une chan­son pour nous endor­mir, mon petit frère et moi. A dix-sept ans, je me suis orien­tée vers le jazz et j’ai inté­gré des groupes qui se produi­saient dans les restau­rants et les mariages. A vingt ans, j’ai remplacé une fille enceinte dans un groupe. Voilà comment je suis deve­nue pro par acci­dent. »

ANALYSE

Le Monde - On connaît trop la chanson

La chanson tourne en rond. Longtemps brouil­lée avec son patrimoine, la France a comblé son retard sur ces spécialistes de l’hommage que sont les Britanniques en célébrant à son tour, à tout-va. On ne ­recense plus les albums de covers, soit un interprète reprenant des ­titres empruntés à ses chanteurs fétiches ou à son terroir – Paris, de Zaz, ­Bretonne, de Nolwenn Leroy. Ou son envers, le tribute, le répertoire d’un ancien réparti entre ­différents vocalistes – Génération Goldman, La Bande à Renaud. La nostalgie bat son plein, et les recettes s’usent jusqu’à la corde vocale.
 
ACADEMIE CHARLES CROS
 

C’est donc au Printival Boby-Lapointe que l’annonce fut faite hier, jeudi 21 avril, de la promotion 2016. Et quand je dis « promotion » c’est à juste titre. Pour la première fois, il y a un parrain de la sélection, « un peu comme à l’École nationale d’administration » s’amuse à commenter pour NosEnchanteurs Alain Fantapié, le toujours jeune président de la docte Académie. Et le premier parrain de promo est… une marraine : 2016 sera pour toujours la promotion Clarika, largement de quoi faire battre ses Coups de cœur. Rappelons à nos lecteurs que Clarika vient de sortir un (très bel) album au nom de De quoi faire battre mon cœur

ALORS CHANTE

Festival Alors chante!: une partie des concerts annulée pour équilibrer

Tous les (excitants) concerts de 18 heures ont été supprimés ainsi que la soirée des musiques urbaines. La faiblesse des réservations a motivé la décision pour garantir l'équilibre financier d'un festival et d'une association encore fragiles. Un festival qui promet beaucoup quand même, du 4 au 7 mai prochains

Nos Enchanteurs - Castelsarrasin 2016 : « Alors Chante » vit son an 01

Nous, nous soulignerons que ce festival, congédié comme un malpropre de Mautauban par sa maire festivalicide, a eu la chance de se trouver pas très loin un nouveau point d’accueil, de vie. Ce qu’il faut souligner ici c’est que ce festival a été sauvé, avec un concours de volontés réelles. C’est l’an 01, rien n’est acquis, on recommence.

MANSET

Télérama - Gérard Manset, Opération Aphrodite

Chaque fois, le mystère recommencé. L'alchimie Manset. Cette chose — on ose à peine dire ce charme —, plutôt froide et pourtant habitée qui intrigue, attire, déroute. Exclut et enveloppe en même temps. Qui nous entraîne aux franges de l'ésotérisme et de la fantasmagorie, portée par une voix tremblée. Allumée. Le plus médiaphobe des auteurs-compositeurs-orchestrateurs-interprètes n'a jamais cessé de creuser le même sillon, s'évertuant à ne ressembler à nul autre qu'à lui-même. Loin de s'épuiser, ce vingt et unième album, quarante-huit ans après le premier (et quarante-six ans après l'homérique Mort d'Orion) enfonce le clou.

RFI - Le Mystique Manset, Nouvel album, Opération Aphrodite

Avec Opération Aphrodite, Gérard Manset, le plus énigmatique des chanteurs français, revient après huit ans d’absence, avec un disque au souffle épique qui fait alterner des extraits de l’œuvre de Pierre Louÿs, Aphrodite, et ses chansons rugueuses, tendres, lumineuses : un disque-concept qui saisit, qui charme et entraîne dans ses sillages. Autant de sortilèges sur lesquels Manset lève un coin de voile.

Libé - Gérard Manset, voyageur solitaire

Rencontre serrée avec l’auteur-compositeur-interprète intransigeant et misanthrope qui refuse l’exposition publique et cingle l’époque à la badine.

SOAN

Le Figaro - Nouvelle Star : énorme engouement pour le quatrième album de Soan

Après trois albums sortis avec Sony Music, Soan travaille aujourd'hui avec Note A Bene pour son quatrième opus. Un album où il sera impliqué en tant que producteur et où il a souhaité faire appel à ceux qui lui sont fidèles. Via la plate-forme KissKissBankBank.com ,le natif d'Annemasse a lancé le 29 août dernier son appel aux contributions pour recueillir la somme de 25.000 euros.

LES CABARETTISTES

Norbert Gabriel - Les plus inconnus des auteurs compositeurs interprètes connus…

Les Cabarettistes, rencontrés lors des Galops du Cheval d’Or, sont des petits enfants du Groupe Octobre, les guerilleros de la culture qui tiraient les 400 coups pour aller mettre la poésie dans la rue et dans les usines. Ils ont plusieurs spectacles sur la route, qui seront suivis avec attention, avec dans quelques jours une rencontre avec cette troupe, tous comédiens-chanteurs tous-terrains, avec une prédilection pour les chemins de traverse, les réfractaires aux autoroutes et voies balisées, les explorateurs des sentiers buissonniers riches d’originalités… Ces oiseaux de passage assoiffés d’azur et d’horizons infinis

NATHALIE MIRAVETTE

Claude Févre - Nathalie Miravette, la reprise lui va si bien !

..... C’est ainsi que s’installe un va-et-vient constant entre les chansons de notre patrimoine, leurs thèmes indémodables, et les créations d’aujourd’hui sur nos réalités très contemporaines comme cette mode du « coaching », ou cette grand-mère d’un tout nouveau style, plutôt hip-hop, fraîchement libérée de prison. On rit franchement comme on rit aussi de Six Roses, de Docteur Miracle où l’on croit réentendre la gouaille d’Annie Cordy. Bien entendu, ce répertoire puise dans les chansons qui se rient des échecs, des malentendus amoureux, des solitudes surtout : Avec moi ça ne dure jamais (Bernard Joyet), Achète un chien (Les Joyeux Urbains), Je hais les gosses (Allain Leprest) La dame pipi (Eric Toulis)…

LA MAISON TELLIER

Culturebox - Dans les coulisses d'une résidence avec La Maison Tellier

Au coeur de la tournée qui accompagne la sortie de leur nouvel album "Avalanche", le groupe La Maison Tellier s'est arrêté à Scey-sur-Saône (Haute-Saône) le temps d'une résidence riche en rencontres avec un concert participatif à la clé, le 30 avril, en compagnie de nombreux musiciens amateurs de la région.

RONAN

Claude Févre - Ronan, la poésie pour tout bagage

L’homme n’a plus vingt ans depuis sans doute un bout de temps. Son visage où se lit « l’usure de la vie au coin des yeux », sa barbe poivre et sel, sa silhouette massive. Tout en lui  dessine le portrait d’un homme au long cours. Et c’est avec ses traversées dont il garde enfouis les paysages qu’il vient ici chanter.

Derrière son micro parfois il écarte largement les bras comme pour mieux s’offrir au vent qui le pousse vers nous. Son sourire est à lui seul une invitation au partage et ses regards vont avec tendresse à Gaspar Chefdeville son pianiste, plus sûrement encore son compagnon de traversée.

MERZHIN

Nos Enchanteurs - Merzhin l’enchanteur

Encore un truc qui ne nous rajeunit pas : Merzhin fête ses vingt ans d’existence (avec un personnel quasi inchangé – chose rare – puisque cinq des six membres actuels du groupe étaient déjà présents sur leur premier album) ! On les avait découverts à l’époque de leur premier opus, Pleine lune. Du rock joyeux et énergique, dans la mouvance des groupes français qui sévissaient alors (les V.R.P., Les Satellites, Mano Negra et autres produits de Boucheries Productions), avec la petite touche celtique que les différenciait. Un mini-tube alternatif, Les nains de jardin, avait même couronné cette entrée en scène.

CHRISTIAN OLIVIER

C'est déjà ça - Christian Olivier, tête raide droite sur ses guitares

Après trente ans du compagnonnage-phare au sein des Têtes raides, l'auteur-compositeur s'échappe pour "On/off", un album solo toutes en cordes où l'on parle de choses graves avec un sourire d'acrobate

TRI YANN

Nos Enchanteurs - Tri Yann, légendes d’avant-hier pour après-demain

Les contes et légendes s’accordent bien à l’art presque séculaire de Tri Yann, qui oscille entre traditionnel et actuel : même si le possible tube un rien déjanté du présent disque dérape vers l’électro, le curseur est plus ici sur la musique sinon ancienne au moins reposée (mais pas toujours), avec notamment un bel instrumental, The velvet otter, à la harpe celtique… d’une contribution d’ailleurs extérieure au groupe. Dans leur imposante discographie, nos Bretons s’essaient souvent, avec plus ou moins de réussite, à explorer diverses thématiques. Et pour l’heure semblent revenir, sinon à leurs débuts (l’effectif n’est pas le même et l’expérience toute autre) au moins à l’un de leurs fondamentaux.

Culturebox - Tri Yann ouvre son coeur à "La Belle enchantée" dans son 22e album

Après plus de 45 ans de musiques, d'albums et de concerts, les Tri Yann ou les "trois Jean"  (Jean Chocun, Jean-Paul Corbineau et Jean-Louis Jossic,) sortent  ce vendedi 15 avril un nouvel album, "La Belle enchantée" sur le thème des contes et légendes. Morceaux entraînants, paroles et voix reconnaissables entre mille, tous les ingrédients qui font le succès du groupe sont présents dans ce disque de 12 titres (avec un bonus).

EN BONNE VOIX

C'est déjà ça - Les 10 ans du festival "En bonne voix"

Dévolu à la chanson émergente et confirmée, le rendez-vous de Pessac fête son anniversaire avec une semaine d'ateliers et animations, et une affiche emballante le 4 juin: Thomas Dutronc, Arno, Radio Elvis, le Toulouse con tour ou encore Benoît Dorémus seront notamment au parc Razon

ALAIN SCHNEIDER

Nos Enchanteurs - Alain Schneider, aux antipodes vraiment ?

... Sur ce superbe album, c’est presque grand orchestre sous la direction (et les arrangements et pas mal d’instruments à lui tout seul) de Christophe Devillers (on y retrouve même l’ami guitariste Thierry Garcia), qui sait s’adapter à toues les ambiances, tous les styles (swing, pop, folk, rock…), toutes les cordes de son arc (en ciel). On sera épatés aussi par la qualité de l’objet disque et de son livret, illustré par Claire Cantais. C’est tellement beau que ça a même mérité une version livre-CD paru aux éditions des Braques, c’est dire.

MAISSIAT

Culturebox - Maissiat : "Le romantisme, c'est un art de vivre"

La chanteuse Maissiat vient de sortir son deuxième album "Grand amour". L’amour et la passion comme sujets de prédilection pour la jeune femme qui revendique son côté romantique. Elle était l’invitée de France 3 ce week-end.

OLIVIER RECH

Nos Enchanteurs - Olivier Rech, de pierre et de cœur

Même s’il a quelque temps vécu à Paris et consacré un album entier à cette ville, c’est vers son pays du Morbihan que revient toujours cet artiste. Son album de quinze titres est un véritable hymne à la Bretagne qui plaira d’abord aux inconditionnels de ce pays dont il nous dresse un portrait idyllique et amoureux.

ARMAN MELIES

C'est déjà ça - Méliès, lyrique et rock

Arman Méliès était ce mercredi soir au Krakatoa pour assurer la flamboyante première partie de Nada Surf. Emmenant un trio électrique intense, le chanteur a présenté plusieurs titres de "Vertigone", cinquième album sorti à l'automne

MARIE LEURENT

Nos Enchanteurs - Marie Leurent… traces vives

A l’écoute de ce premier album de Marie Leurent et après plusieurs concerts m’ayant permis de la découvrir « vivante » sur scène, une citation de René Char m’est venue à l’esprit comme une évidence: « Un poète doit laisser des traces de son passage, non des preuves. Seules les traces font rêver.». Ce disque est une trace de passage, une pierre sur le chemin emprunté en compagnie de Jean-Louis Beydon au piano, l’envie de graver ce moment pour le rendre, peut-être, éternel. Marie Leurent est une artiste qui se déploie, prend son essor en public tant sa présence marque par son mélange de force, de fragilité et cet enregistrement est une porte  entrebâillée, un espace entrouvert pour laisser entrer la seule émotion des mots liés à la mélodie.

mercredi, 16 mars 2016

L'actualité de la chanson française de la semaine du 4 au 10 mars

Le clip de la semaine : Séverin, France-Brasil

Les vidéos de la semaine : Makja, Sandrine Cabadi, Philémon Cimon, Séverin et les artistes du festival des Chants de Mars à Lyon

A la une

Télérama, Valérie Lehoux - Arman Méliès, Vertigone

Sa voix est toujours chaude et écorchée. Mais avec des guitares psyché et une batterie martelante, le chanteur se fait plus direct, plus sauvage.

Encore un. Un qui façonne dans l'ombre médiatique une chanson distinguée, labyrinthique parfois mais plus souvent enivrante, inquiète toujours et pourtant pas sombre. Un qui cherche, qui avance, au risque de s'égarer un peu (les sons très synthétiques de son dernier album désincarnaient son chant), et qui réapparaît aujourd'hui avec un cinquième disque incandescent, aussi riche que concis. Plus direct et plus droit que les précédents. Moins sophistiqué. Presque abrupt. Disque sauvage, cinglant, à la tonalité rock, aux tentations psyché, aux mélodies-mélopées d'une redoutable envergure, aux tempos martelés comme des certitudes ou des désirs impossibles à enterrer.

C'est déjà ça - Méliès : voyage sur le volcan

Après quatre albums assez radicaux, Arman Méliès éblouit toujours mais y ajoute l'émotion dans "Vertigone". En concert ce soir à Bordeaux, demain à Cognac.

Arman pour le peintre plasticien, Méliès pour le cinéaste. Le premier accumulait les produits manufacturés pour mieux illustrer le productivisme. Le second a inventé le rêve et l’audace au cinéma. L’auteur-compositeur Arman Méliès chante entre ces deux pôles, avec la précision d’un musicien chevronné, avec l’onirisme d’une plume imagée.

Le Figaro - Arman Méliès, vers les hauteurs

Vertigone, son cinquième album, est sans conteste le meilleur disque de la jeune carrière d'Arman Méliès. Cet ancien membre du groupe Enola s'est lancé en solo il y a un peu plus de dix ans et a su affirmer progressivement une identité forte, tout comme une exigence jamais prise en défaut.

Son site Web

Sur Facebook

BALTHAZE

Hexagone - Balthaze, un visible animal

Balthaze sera sur la scène du Zèbre de Belleville le 24 mars pour le concert de sortie de son premier album. C’est un artiste que je connais maintenant depuis quelques mois. Dès que j’ai découvert quelques uns de ses morceaux, son projet m’a tout de suite parlé. Depuis, je l’ai revu sur scène régulièrement, dans des formules différentes et avec de nombreux instruments. En solo, en trio, avec pleins de copains sur scène, invité par d’autres artistes, à la guitare, au banjo, au mandole… Et à chaque fois, il fait mouche. Avec des textes forts et des sonorités remplies de multiples influences, son répertoire est très riche. Il y a quelque chose qui me touche tout spécialement dans ce qu’il fait. Je ne saurais dire si c’est son approche de la musique, la façon dont il nous emmène voyager avec, la sincérité de l’interprétation, l’importance du contenu ou l’authenticité de l’artiste. Certainement l’association de tout ça à la fois. Alors forcément, j’ai eu envie de lui poser quelques questions.

BAPTISTE W.HAMON

Télérama - Baptiste W. Hamon, L'insouciance

A Nashville, un jeune baladin bien entouré chante dans sa langue ses fantasmes d'Amérique sur fond de violon et de pedal steel. Fin et habité.

Un signe qui ne trompe pas à l'écoute du tout premier morceau : après l'intro, au joli trot country des guitares, au bourdon du violon, on s'attend à ce que sonne une voix ad hoc, américaine. Et puis non, voici le candide et crâne Baptiste : « Moi j'aime une fille, son nom c'est Joséphine. » Le Grand Meaulnes est à Nashville et il apprend vite.

SANDRINE CABADI

Claude Fèvre - Sandrine Cabadi, un album qui fait boum

Avec Sandrine Cabadi, on a bien l’impression qu’il se passe quelque chose dans le monde du disque depuis qu’elle l’a fait entendre. On lit ici et là des chroniques enthousiastes et voilà qu’Hélène Hazera l’invite sur France Culture. C’est dire !

C’est en scène que depuis des années elle s’accroche coûte que coûte à son rêve. De petite scène en petite scène, elle y va de sa goualante derrière son clavier, jamais sans sa casquette, version p’tit gars à qui on ne l’a fait pas, avec sa voix de chanteuse des années 30, des « R » qui roulent jusqu’à vos pieds et leur donnent envie de danser la java !

Nos Enchanteurs - C’est dit, c’est Cabadi !

Car ce nouvel opus, totale rupture qui signe l’arrivée d’une chanteuse sur laquelle il faudra désormais compter, est sincèrement un pavé, pas comme ceux qu’on s’envoyait à la figure jadis au quartier latin, mais comme un disque qui déjà nous marque, nous touche pile dans le mille. Sincère, enjouée, d’une voix assurée, qui parfois fait songer à Juliette la diva, notre trentenaire Cabadi (c’est l’âge qu’elle se donne en se plaignant du Complexe de la trentenaire) fait bonne impression par une galette où tout est bon : les musiciens, l’orchestration, les arrangements, l’interprétation (on se dit que Cabadi est capable de tout chanter, de la douceur à la furie, de la mélancolie à l’humour…), les textes… Tout !

SEVERIN

RFI - Séverin, chansons d’amour et de samba, Nouvel album, Ça ira tu verras

On avait suivi de loin ses débuts discrets dans la chanson, l’oreille distraite par le "trop" d’électro pop qui prenait le pas sur une écriture hésitant encore à se frotter au français. Trois disques plus tard, Séverin a pris ses marques. Résultat : beaucoup de ballades, un peu de samba, et un très abouti Ça ira tu verras.

Culturebox - Séverin : un clip génial et un bel album aux saveurs brésiliennes

Séverin lance son deuxième album solo de la plus belle des manières : avec un clip très réussi qui met en scène le dialogue joyeusement difficile d’un couple franco brésilien, à l’aide de l'outil Google de traduction automatique.

BERNARD JOYET

Chansons que tout cela - Bernard Joyet, à auteur d’âme

Qui l’ignore encore ? Bernard Joyet est l’une de nos plus fines plumes de la chanson. S’il s’y est mis un brin « tardivement » courant 1985 en duo rigolard avec le batteur Roland Salomon (Joyet et Roll Mops), les choses « sérieuses » ont commencé en solo avec le nouveau millénaire. L’an dernier est sorti son quatrième album, AUTODIDACTE II, un cru haut de grappe à apprécier d’abord en scène (notamment le 14 mars au Vingtième Théâtre*, à Paris) en compagnie de la pianiste Nathalie Miravette.

GAINSBOURG

Double Note, Victor Hache - Serge Gainsbourg, 25 ans après, toujours à la page

Victor  Hache,  25 ans de la mort de Serge Gainsbourg. À l’occasion du 25e anniversaire de la mort du chanteur, le journaliste Bertrand Dicale publie Tout Gainsbourg. Une somme de plus de 1 000 pages qui explore l’œuvre d’un artiste qui a souvent connu l’échec avant de triompher en 1979 avec la Marseillaise en reggae, Aux armes et cætera.

MAJKA

Hexagone - Makja – Un camp

Makja, est une de mes belles découvertes aux Rencontres d’Astaffort de mai 2015. Il m’avait touché par l’intensité de son interprétation. Basé en Aquitaine, on le voit malheureusement trop peu en région parisienne, mais depuis j’ai gardé un œil attentif sur l’évolution de ses projets. C’est donc avec joie que j’ai appris la sortie d’un EP en mars !

PHILEMON CIMON

Il y a deux ans, une chanson venue du Québec (Moi, j'ai confiance) nous saisissait par sa grâce androgyne. Qui pouvait chanter de cette voix à peine juste mais captivante l'irrépressible envie de croire en l'amour ? Philémon Cimon, trentenaire gracile, auteur à l'époque de deux disques — le premier aux ­accents cubains ; le deuxième, très pop dépouillée — passés inaperçus ici. Ce nouvel album, au son vintage un peu yéyé, saupoudré d'embruns de surf musique, devrait permettre au jeune homme de se faire remarquer. Ses ­petites histoires, moins innocentes que ses textes naturalistes et son timbre ­angélique ne le laissent supposer, ont le don de déclencher de mini-tornades sentimentales.

GIEDRE

L'Obs - GiedRé : "C'est dur d'être une femme, c'est dur d'être un nain..."

A 30 ans, la chanteuse de "Toutes des putes" s'est spécialisée dans la comptine trash pour dénoncer le sexisme. Portrait, en musique. 

ans "Belle au bois dormant", GiedRé remixe les contes de fées de notre enfance en y ajoutant une touche sodomite : un homme rencontre dans une forêt une princesse transexuelle qui a un fort accent brésilien et un pénis. Il part en courant : "Elle le rattrapa bien vite/ Et contre un épicéa/ La belle sortie sa bite/ Et l'encula."

Dans une autre chanson, "les Petits enfants", GiedRé raconte l’histoire d’une petite fille et d’un pédophile à l’arrière de son camion ("L’un pleurant, l’autre chantant/ Ainsi va la vie, ainsi font les gens").

ORELSAN

Libé - De Ferré à Orelsan, brève chronologie du sexisme dans la chanson française

L'affaire Orelsan, accusé de faire l'apologie de violences contre les femmes, s'est close jeudi par la relaxe de l'artiste. Pour autant, elle ne doit pas faire oublier que l'histoire de la chanson française, à l'image de la société dont elle se fait souvent le miroir, a été émaillée de paroles sexistes, plus ou moins assumées.

EDDY LA GOOYATSH

Nos Enchanteurs - Eddy La Gooyatsh, le doux et le méchant

Oui, des chansons chez l’Eddy. Pas de celles de circonstance, pas d’éclats de voix, mais l’observation poétique de notre quotidien, de notre environnement, de nos sentiments, de nos émotions. Un peu hors du temps, « au temps du joli temps… », celui « qui feint de n’être que de passage », hors des mouvements… Des chansons comme toujours contemplatives, comme des tableaux : un disque de La Gooyatsh est une cimaise, onze œuvres y sont cette fois accrochées.
 
DAVID KILEMBE
 
 
La biographie de Davy Kilembé nous dit que cet artiste indépendant (nombreux le sont) est « reconnu par beaucoup pour son talent. » Pour son talent indéniablement, mais pas que. Car le talent ne fait pas tout. S’il est si apprécié tant du public que de ses collègues, c’est qu’il développe d’autres qualités, la générosité n’étant pas la moindre.

dimanche, 13 mars 2016

Arman Méliès - « Les Chevaux du Vent Fou»

Arman Méliès - «Amoureux Solitaires»

samedi, 12 mars 2016

Arman Méliès - «Constamment je brûle»

Le concert de la fin de semaine : Arman Mélies au Café de la Danse le 16 février 2016

vendredi, 11 mars 2016

Arman Méliès - «Mercure»

Arman Méliès fait son «Live»

Le chanteur-compositeur est venu dans le studio de Figaro TV nous interpréter quelques extraits de son sixième album, «Vertigone», et répondre aux questions d'Olivier Nuc.

dimanche, 28 février 2016

L'actualité de la chanson française du 15 au 29 février (mise à jour)

Le clip de la fin de semaine - Arman Méliès - Constamment Je Brûle

Le clip de la semaine - Clarika - Je ne te dirai pas

Les vidéos de la semaine : tous les candidats à la finale du prix Georges Moustaki 2016

A la une

Hexagone - Claire Sabbagh, retour sur scène

Claire Sabbagh est une artiste lyonnaise qui s’est fait connaître par un premier EP en 2010. Il a fallu attendre 2015 pour qu’elle sorte son premier album. Entre temps, il s’est passé beaucoup de choses dans sa vie qu’elle raconte ici pour Hexagone. En mars, elle sera deux fois sur une scène lyonnaise à commencer par une sortie de résidence à A Thou Bout d’Chant, puis, à l’occasion d’un concert dans le cadre du festival des Chants de Mars. Deux de ses programmateurs avaient présenté récemment ce festival pour Hexagone. Comme je l’avais signalé, certains concerts risquaient d’être très vite complets. C’est ce qui s’est déjà produit pour Miossec et GiedRé. Ca ne va pas tarder certainement pour d’autres dates. Un conseil : lyonnaises et lyonnais, réservez !

Nos Enchanteurs - Clarika, message cardiaque

On ne cherche plus depuis longtemps ce qui diffère d’un album l’autre chez Clarika, en quoi le nouveau disque est préférable au précédent. Nous sommes avec elle très haut dans l’art de la chanson. Ce qui diffère ici, c’est cette thématique, cette fois-ci très personnelle, de la rupture. Nous savions beaucoup de choses d’elle, mais pas de façon si intime. Même son désir, jadis, d’être porte-savon dans le vestiaire des garçons ne la mettait pas autant à nu.

27 au 29 février

RFI - Clarika à cœur vaillant - Nouvel album, De quoi faire battre mon cœur

Les ruptures amoureuses, aussi douloureuses soient-elles, peuvent engendrer de très grandes chansons. De quoi faire battre mon cœur, le septième album de Clarika, en est la preuve étincelante. C'est un disque intense, déchirant et happant. Qu'il arrive aux oreilles du plus grand nombre ne serait donc que justice.

Nos Enchanteurs - 6e Prix Moustaki : à vos marques, prêts ? Votez !

Ils furent près de cent cinquante au départ, à postuler. Deux longues séances de travail ont permis d’en retenir vingt-deux. Sur lesquels le jury vient d’en retenir sept : voici donc celles et ceux qui concourront pour le prix Georges-Moustaki, 6e du nom, un prix singulier qui ne cesse de gagner en réputation et où – c’est assez exceptionnel pour être signalé – même un artiste dit en émergence peut s’adjuger le trophée.

21 au 26 février

Hexagone - Détours de chant : Grand K ! d’un festival XXElles avec Ben Mazué

Détours de chant (la suite). Sur l’article précédent, je te faisais un retour sur mes quatre concerts des deux premiers jours. Là, on continue sur les vendredi, samedi et dimanche de la première semaine mais j’ai déjà réduit le braquet : un seul concert par jour. Et à nouveau de l’éclectisme, de la qualité et la présence d’un nombreux public.

Dora Mars en vol libre, Rédigé par Claude Fèvre

19 février 2016, Sandra Bourguet en solo, Dessine-moi un avion. Accompagnement artistique, Eric Saint Antonin. Mise en scène, Fabrice Guerin. Sortie de résidence, Centre Culturel Alban Minville (Toulouse)

Avouons qu’elle est bien inspirée Sandra Bourguet de s’offrir un si joli nom inspiré par une autre Dora Mars, née sous la plume de l’auteur toulousain Franck Giroud et le dessin de Cyril Bonin. Aventureuse, romantique, le personnage a de quoi ouvrir grand les portes de l’imaginaire.

Hexagone - Sendak : « La scène m’a aidé à m’accepter dans mes forces et mes faiblesses »

J’ai fait la connaissance de Sendak, chanteur/musicien/auteur/compositeur qui prépare son premier EP, Ocelot, sur les recommandations d’un ami. J’ai d’abord écouté son SoundClound, mais ce sont ses sessions acoustiques qui m’ont frappée. La sensibilité avec laquelle il chante m’a sauté aux yeux. Il enjolive les mots et leur donne une chaleur, une profondeur. Se lançant tout juste dans une campagne de financement participatif, j’ai voulu en savoir plus sur cet artiste. Il m’a ouvert les portes de son univers, me révélant toute sa richesse mais aussi ses faiblesses. Preuve qu’un artiste est celui qui réceptionne l’humanité, la retransmet selon son angle de vue pour en révéler toute sa beauté et sa complexité. Pas toujours des plus démonstratifs au premier abord, mais généreux avant tout. À défaut d’avoir le privilège de rencontrer Sendak de visu, nous avons conversé pendant près de deux heures autour de ses créations. Un échange des plus intéressants qu’Hexagone vous invite à découvrir.

Télérama - Clarika, De quoi faire battre mon coeur

Le ton plus grave, l'écriture aussi poétique et mordante : un poignard plongé dans le coeur, Clarika chante vrai. Et retrouve sa flamme.

Milieu des années 1990. Bien avant ­Camille ou Cherhal, une jeune femme bouscule la chanson par la modernité de son écriture, sa manière singulière de faire surgir une ironie mordante ou une poésie poignante du vocabulaire le plus simple. Non, ça s'peut pas se hisse au palmarès des plus belles chansons d'amour. « Ça s'peut pas que ça dure toujours, ça s'peut pas... C'est trop fort, c'est trop pur, notre amour, là. » La chanson disait vrai. Le temps a passé, et l'amour aussi, à en croire ce septième album marqué par la séparation. 

C'est déjà ça - Ludéal sur "Pluton": chic planète

Deux ans après le somptueux "Paon d'or", le trop discret Ludéal récidive et nous embarque pour "Pluton", quatrième album où la classe le dispute à l'inspiration, où l'espace est habité par des mélodies spectrales, où l'amour, la mort et leurs enfants dégagent une chaleur élégante jusqu'à envoutante

C'est déjà ça - Alors chante!: riche affiche pour la trentième édition

Chassées par la ville de Montauban, les "Francos du sud" prennent leurs quartiers à Castelsarrasin, biotope de Pierre Perret qui ouvrira la première soirée d'une 30e édition pantagruélique avec 50 artistes. Vianney, Thomas Dutronc, Thiéfaine, Youssoupha, La Grande Sophie, Yves Jamait, Alexis Hk et plein d'autres défileront en Tarn-et-Garonne du 4 au 7 mai prochains

C'est déjà ça - Le troisième album solo de Magyd Cherfi est en route... mais après le livre

L'auteur-chanteur de Zebda vient de terminer les maquettes de "Catégorie reine", son troisième disque solo. Il fait l'objet d'un financement participatif. Premier titre à l'écoute...

Froggy's Delight - Pierre Lebelâge, Interview  (Montreuil)  janvier 2016

Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années : on pourrait appliquer cette citation au chanteur Pierre Lebelâge, 30 ans, jeune pousse grandie sur un terrain doublement fertile (mélange de chanson à texte exigeante et de mélodies pop 60’s), dont les premiers fruits s’avèrent particulièrement goûteux. On a déjà dit le bien qu’on pensait de son album inaugural, Babel. On l’a ensuite vu en concert (son premier en tête d’affiche) le 20 juin 2015 au Forum Léo Ferré, et gardé à l’œil depuis. Alors qu’il continue les premières parties de prestige (Philippe Torreton et Jean Guidoni, excusez du peu), il fourbit ses armes pour sa deuxième grosse date : le vendredi 19 février prochain, dans la mythique salle des Trois Baudets, chère à l’écurie Canetti (dont Brassens, son maître à penser). Lebelâge lui, fait partie de l’équipe Tacet – la très respectable maison de disque du regretté Allain Leprest – et il a de qui tenir… avec ce petit supplément de soleil dans la voix (il vient du Sud) et dans les compos (biberonné aux Beatles), qui font sa singularité.

19 et 20 février

Norbert Gabriel - Agnès Collet Gétoufo II

Elle écrit avec la plume ironico-caustique façon Boris Vian, des portraits gentiment féroces, tendrement cruels, selon votre approche de l’autodérision, faites votre choix. C’est le défilé d’une série de personnages bigarrés, une fantasia humaine à dominante féminine dans sa quête assidue du tube qui la propulsera en haut de l’affiche, mais j’t’en fiche, le chemin est biscornu, plein d’impasses. Mais c’est le chemin… Faut-il rapper, rocker, moduler lyrique, slamer ou susurrer, tout y passe. Toujours en équilibre sur le fil, jamais méchamment ridicule, il y a toujours une touche de convivialité amusée dans cette mini musicale comédie.

Nos Enchanteurs - Dimoné, honneur de casting !

Partager l’art nerveux, saccadé et amoureux de Dimoné est expérience enviable. Associer nos voix à la sienne dans des chansons si intimes, si intérieures… Rarement le créateur des Narcisses n’aura connu telle proposition que celle-ci. Une captation vidéo nous proposera sans doute un jour quelques extraits de ce concert forcément collector où neuf adolescents de la Maîtrise de la Loire ont eu la chance de se parer d’un peu de Dimoné, de faire sinon jeu égal avec lui au moins singulier compagnonnage en des conditions professionnelles, sur une scène idéale. Convenez que c’est bien mieux qu’un selfie avec l’idole.

Hexagone - Pierre Lebelâge fête la sortie de son premier album « Babel », aux Trois Baudets

Pierre Lebelâge, je l’ai découvert d’abord avec son album que quelques chroniqueurs avaient signalé avec enthousiasme réjouissant. Je l’ai vu ensuite sur la scène d’A Thou Bout d’Chant à Lyon. Il est rare, surtout chez un tout jeune artiste, de trouver tout de suite une telle concordance dans la réussite de l’album et de la scène. J’avais beaucoup de questions à lui poser et, à la veille de 2 beaux rendez-vous sur les scènes parisiennes, il a accepté d’y répondre…

Télérama - Eskelina, chanteuse franco-folk

Voix claire et guitare sous les doigts, la jeune Suédoise enchantait avec les chansons des autres. Elle a désormais les siennes. Du sur-mesure à découvrir sur disque et sur scène.

18 février

Norbert Gabriel - Mec, le spectacle…

Ovation debout pour Philippe Torreton et Edward Perraud à La Cigale qui a fait le plein pour partager les vers de Leprest , servis avec générosité, envoyés comme un direct au cœur par un boxeur du verbe, un enragé de la vie, Torreton est un athlète de la scène, Leprestophile passionné..... La soirée a commencé avec Pierre Lebelâge, pour 4 chansons en lever de rideau. Malgré la perturbation de quelques arrivées tardives de spectateurs, placés dans les premiers rangs, la salle est vite captivée, Pierre Lebelâge seul avec sa guitare, n’a pas changé grand chose depuis ses premières apparitions en scène, et pourtant il y a quelque chose de plus.

L'Humanité - Philippe Torreton et Edward Perraud, un frissonnant cœur à cœur avec Leprest

Outre Cyrano de Bergerac qu’il joue au Théâtre de la Porte Saint-Martin à Paris, Philippe Torreton présente à la Cigale, avec le maître rythmicien, le CD Mec !. Sublime hommage à Allain Leprest et sa poésie de la lucidité.

Le 11 septembre 2015, le temps se suspendit, tandis que Philippe Torreton et Edward Perraud faisaient offrande d’un miracle de poésie. C’était à l’espace des Amis de l’Huma, lors de la Fête de l’Humanité. Le comédien et le musicien déclinèrent dix-neuf titres d’Allain Leprest, dans le cadre de leur spectacle baptisé du nom de la bouleversante chanson, Mec !. Malgré l’environnement impétueux de la Fête qui battait son plein, l’auditoire se laissa captiver, happer, par le subtil hommage à l’ami Leprest.

16 et 17 février

Nos Enchanteurs - Joulik, le tour du monde en quatre-vingts minutes

Le Petit Duc, Aix-en-Provence, 23 janvier 2016,

Et quelques minutes de bonus ! Une fois encore la programmation du Petit Duc nous fait voyager, avec ce jeune groupe à la géométrie variable (actuellement un trio), Joulik. Ceux qui déjà regrettent l’arrêt du groupe Bratsch se souviennent de leur chanson dont le titre russe peut se traduire approximativement  par « chenapan».

Norbert Gabriel - Mère agitée, Ann’Clair

C’est une de ces flibustières de la chanson qui fait son chemin sur les sentiers où on cherche les fleurs un peu sauvages, celles qu’on ne trouve pas dans les grands magasins. Madame a la voix mutine et juvénile pour taquiner les mille et un aléas du quotidien. C’est à grand coup de rage et d’amour qu’Ann’ Clair chante à la vie et à l’amour, quand les temps sont difficiles. Toutefois, tant qu’il y a de vie, y a de l’espoir, et avec l’homme que j’aime, messieurs, vous avez des indices et des pistes pour tenter de conquérir cette mère agitée femme sauvage, qui n’est pas née pour être sage.

15 février

Mais qu'est ce qu'on nous chante ? Le feu d'Arman Méliès

Sorti en octobre 2015, VERTIGONE est un grand disque ardent, sauvage, mais tendu avec précision, telle une corde au-dessus d'un lac de laves sur laquelle un funambule aurait à tenter une traversée. Impitoyable et calme, conçu comme on tresse une natte, chaque chanson s'enlaçant aux flammes qui la précèdent, c'est un tableau incandescent, plein de sourdes conspirations, que viennent lécher de longs solos de sax qui tournoient, lentement, avant que la voix claire et féline d'Arman Méliès ne s'échauffe et brûle en lumineux cataclysmes.

RFI - Les Victoires de la Musique 2016, Le triomphe de Vianney et Yael Naim

Un palmarès qui se répète comme en proie à d'étranges bugs (Johnny Hallyday, Les Innocents), le sacre d'un label indépendant (Vianney et Yael Naim), Louane curieusement couronnée, le nouveau doublé de Christine and The Queens mais dans des catégories moins prisées. Voilà ce qu'on peut retenir de cette 31e édition des Victoires de la musique.

Chloé Lacan en trio, la pêche au bonheur, Rédigé par Claude Fèvre

Quand vos albums ont pour titre « Plaisirs solitaires » puis « Ménage à trois », on ne peut pas dire que vous soyez ambigüe, que vous n’affichiez pas d’emblée la couleur, le ton… Et pourtant, s’il est bien question d’amour- le plus souvent avec un grand A, ici pas d’amourette lénifiante - on ne saurait se méprendre bien longtemps.

C’est de l’amour que l’on devine douloureux. Souvent. Celui que l’on cherche en vain, celui qui invite au voyage, celui, nostalgique, qui nous lie à l’enfance - un petit tour en méditerranée - celui qui se noie dans l’alcool, au temps désespéré des amours adolescentes. Celui aussi que l’on vend. On voit se dessiner alors, sur fond de parking, de zone urbaine et de poids lourds, un personnage, une petite sœur venue d’Ukraine, une petite sœur d’amour de l’émouvante Tatiana de Frédéric Bobin.

Hexagone - Lise Martin, mettre au monde cette étoile qui danse

« Je suis née le 8 décembre 1984. Le jour de l’immaculée conception » raconte avec un large sourire Lise Martin. Le genre de hasard du calendrier que sa grand-mère regardait avec bonheur, confie-t-elle. Tout commence dans l’Allier, dans la commune de Saint-Menoux. Jusque-là, que du banal mais le banal tombe quand je t’apprends que Lise voit le jour à la maison. Au foyer. Genre à l’ancienne parce que ses parents « étaient un peu des hippies. » Devancée d’un an par sa sœur Soizic, Lise arrive en numéro 2 dans une famille de cinq mouflets. Quatre filles et un garçon. Il devait y avoir bien de l’occupation dans cette maison non loin de Vichy et de Moulins.

Nos Enchanteurs - Manu Lods, pigeon, hirondelle et tourtereaux

C’est pas qu’il soit né de la cuisse de Font & Val, mais c’est tout comme, lui qui fit longtemps leurs premières parties à l’orée des années quatre-vingt dix, puis fut un temps coursier à Charlie-Hebdo avant d’écrire dedans. Est-ce de ce temps que Manu Lods a gardé par capillarité un timbre qui n’est pas sans faire songer à Philippe Val ? Ça vous saute plus encore aux tympans quand vous écoutez Le pigeon du 11 janvier, une chanson sur ce fameux jour d’après massacre, de concorde nationale (« Tout l’monde portait le même prénom ce jour-là dans la rue / Entre République et Nation c’était du jamais vu ») et d’un pigeon sans doute anar qui s’en va chier sur l’épaule présidentielle, pour faire marrer les rescapés de Charlie, Luz et Pelloux au premier plan, Lods juste derrière.

12 février 2016, Quévin Noguès, Archibald, solo textes, chant, guitare (et quantité d’autres sons en boucles !) le Bijou, Toulouse

Le spectacle d’Archibald commence sur la célèbre invitation de Charles Baudelaire à l’ivresse. Il le déclame, verre en main, en parcourant la salle. Il plante ses regards dans le nôtre. Un sourire conquérant éclaire son visage. Il ne le quittera guère.

vendredi, 26 février 2016

Le clip de la fin de semaine - Arman Méliès - Constamment Je Brûle