Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 15 juin 2017

Insensible - Live // Sarah Mikovski // réalisé par Clément Gaumon

mercredi, 14 juin 2017

Sarah Mikovski - François

mardi, 13 juin 2017

Sarah Mikovski - Les hommes

dimanche, 28 février 2016

L'actualité de la chanson française du 15 au 29 février (mise à jour)

Le clip de la fin de semaine - Arman Méliès - Constamment Je Brûle

Le clip de la semaine - Clarika - Je ne te dirai pas

Les vidéos de la semaine : tous les candidats à la finale du prix Georges Moustaki 2016

A la une

Hexagone - Claire Sabbagh, retour sur scène

Claire Sabbagh est une artiste lyonnaise qui s’est fait connaître par un premier EP en 2010. Il a fallu attendre 2015 pour qu’elle sorte son premier album. Entre temps, il s’est passé beaucoup de choses dans sa vie qu’elle raconte ici pour Hexagone. En mars, elle sera deux fois sur une scène lyonnaise à commencer par une sortie de résidence à A Thou Bout d’Chant, puis, à l’occasion d’un concert dans le cadre du festival des Chants de Mars. Deux de ses programmateurs avaient présenté récemment ce festival pour Hexagone. Comme je l’avais signalé, certains concerts risquaient d’être très vite complets. C’est ce qui s’est déjà produit pour Miossec et GiedRé. Ca ne va pas tarder certainement pour d’autres dates. Un conseil : lyonnaises et lyonnais, réservez !

Nos Enchanteurs - Clarika, message cardiaque

On ne cherche plus depuis longtemps ce qui diffère d’un album l’autre chez Clarika, en quoi le nouveau disque est préférable au précédent. Nous sommes avec elle très haut dans l’art de la chanson. Ce qui diffère ici, c’est cette thématique, cette fois-ci très personnelle, de la rupture. Nous savions beaucoup de choses d’elle, mais pas de façon si intime. Même son désir, jadis, d’être porte-savon dans le vestiaire des garçons ne la mettait pas autant à nu.

27 au 29 février

RFI - Clarika à cœur vaillant - Nouvel album, De quoi faire battre mon cœur

Les ruptures amoureuses, aussi douloureuses soient-elles, peuvent engendrer de très grandes chansons. De quoi faire battre mon cœur, le septième album de Clarika, en est la preuve étincelante. C'est un disque intense, déchirant et happant. Qu'il arrive aux oreilles du plus grand nombre ne serait donc que justice.

Nos Enchanteurs - 6e Prix Moustaki : à vos marques, prêts ? Votez !

Ils furent près de cent cinquante au départ, à postuler. Deux longues séances de travail ont permis d’en retenir vingt-deux. Sur lesquels le jury vient d’en retenir sept : voici donc celles et ceux qui concourront pour le prix Georges-Moustaki, 6e du nom, un prix singulier qui ne cesse de gagner en réputation et où – c’est assez exceptionnel pour être signalé – même un artiste dit en émergence peut s’adjuger le trophée.

21 au 26 février

Hexagone - Détours de chant : Grand K ! d’un festival XXElles avec Ben Mazué

Détours de chant (la suite). Sur l’article précédent, je te faisais un retour sur mes quatre concerts des deux premiers jours. Là, on continue sur les vendredi, samedi et dimanche de la première semaine mais j’ai déjà réduit le braquet : un seul concert par jour. Et à nouveau de l’éclectisme, de la qualité et la présence d’un nombreux public.

Dora Mars en vol libre, Rédigé par Claude Fèvre

19 février 2016, Sandra Bourguet en solo, Dessine-moi un avion. Accompagnement artistique, Eric Saint Antonin. Mise en scène, Fabrice Guerin. Sortie de résidence, Centre Culturel Alban Minville (Toulouse)

Avouons qu’elle est bien inspirée Sandra Bourguet de s’offrir un si joli nom inspiré par une autre Dora Mars, née sous la plume de l’auteur toulousain Franck Giroud et le dessin de Cyril Bonin. Aventureuse, romantique, le personnage a de quoi ouvrir grand les portes de l’imaginaire.

Hexagone - Sendak : « La scène m’a aidé à m’accepter dans mes forces et mes faiblesses »

J’ai fait la connaissance de Sendak, chanteur/musicien/auteur/compositeur qui prépare son premier EP, Ocelot, sur les recommandations d’un ami. J’ai d’abord écouté son SoundClound, mais ce sont ses sessions acoustiques qui m’ont frappée. La sensibilité avec laquelle il chante m’a sauté aux yeux. Il enjolive les mots et leur donne une chaleur, une profondeur. Se lançant tout juste dans une campagne de financement participatif, j’ai voulu en savoir plus sur cet artiste. Il m’a ouvert les portes de son univers, me révélant toute sa richesse mais aussi ses faiblesses. Preuve qu’un artiste est celui qui réceptionne l’humanité, la retransmet selon son angle de vue pour en révéler toute sa beauté et sa complexité. Pas toujours des plus démonstratifs au premier abord, mais généreux avant tout. À défaut d’avoir le privilège de rencontrer Sendak de visu, nous avons conversé pendant près de deux heures autour de ses créations. Un échange des plus intéressants qu’Hexagone vous invite à découvrir.

Télérama - Clarika, De quoi faire battre mon coeur

Le ton plus grave, l'écriture aussi poétique et mordante : un poignard plongé dans le coeur, Clarika chante vrai. Et retrouve sa flamme.

Milieu des années 1990. Bien avant ­Camille ou Cherhal, une jeune femme bouscule la chanson par la modernité de son écriture, sa manière singulière de faire surgir une ironie mordante ou une poésie poignante du vocabulaire le plus simple. Non, ça s'peut pas se hisse au palmarès des plus belles chansons d'amour. « Ça s'peut pas que ça dure toujours, ça s'peut pas... C'est trop fort, c'est trop pur, notre amour, là. » La chanson disait vrai. Le temps a passé, et l'amour aussi, à en croire ce septième album marqué par la séparation. 

C'est déjà ça - Ludéal sur "Pluton": chic planète

Deux ans après le somptueux "Paon d'or", le trop discret Ludéal récidive et nous embarque pour "Pluton", quatrième album où la classe le dispute à l'inspiration, où l'espace est habité par des mélodies spectrales, où l'amour, la mort et leurs enfants dégagent une chaleur élégante jusqu'à envoutante

C'est déjà ça - Alors chante!: riche affiche pour la trentième édition

Chassées par la ville de Montauban, les "Francos du sud" prennent leurs quartiers à Castelsarrasin, biotope de Pierre Perret qui ouvrira la première soirée d'une 30e édition pantagruélique avec 50 artistes. Vianney, Thomas Dutronc, Thiéfaine, Youssoupha, La Grande Sophie, Yves Jamait, Alexis Hk et plein d'autres défileront en Tarn-et-Garonne du 4 au 7 mai prochains

C'est déjà ça - Le troisième album solo de Magyd Cherfi est en route... mais après le livre

L'auteur-chanteur de Zebda vient de terminer les maquettes de "Catégorie reine", son troisième disque solo. Il fait l'objet d'un financement participatif. Premier titre à l'écoute...

Froggy's Delight - Pierre Lebelâge, Interview  (Montreuil)  janvier 2016

Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années : on pourrait appliquer cette citation au chanteur Pierre Lebelâge, 30 ans, jeune pousse grandie sur un terrain doublement fertile (mélange de chanson à texte exigeante et de mélodies pop 60’s), dont les premiers fruits s’avèrent particulièrement goûteux. On a déjà dit le bien qu’on pensait de son album inaugural, Babel. On l’a ensuite vu en concert (son premier en tête d’affiche) le 20 juin 2015 au Forum Léo Ferré, et gardé à l’œil depuis. Alors qu’il continue les premières parties de prestige (Philippe Torreton et Jean Guidoni, excusez du peu), il fourbit ses armes pour sa deuxième grosse date : le vendredi 19 février prochain, dans la mythique salle des Trois Baudets, chère à l’écurie Canetti (dont Brassens, son maître à penser). Lebelâge lui, fait partie de l’équipe Tacet – la très respectable maison de disque du regretté Allain Leprest – et il a de qui tenir… avec ce petit supplément de soleil dans la voix (il vient du Sud) et dans les compos (biberonné aux Beatles), qui font sa singularité.

19 et 20 février

Norbert Gabriel - Agnès Collet Gétoufo II

Elle écrit avec la plume ironico-caustique façon Boris Vian, des portraits gentiment féroces, tendrement cruels, selon votre approche de l’autodérision, faites votre choix. C’est le défilé d’une série de personnages bigarrés, une fantasia humaine à dominante féminine dans sa quête assidue du tube qui la propulsera en haut de l’affiche, mais j’t’en fiche, le chemin est biscornu, plein d’impasses. Mais c’est le chemin… Faut-il rapper, rocker, moduler lyrique, slamer ou susurrer, tout y passe. Toujours en équilibre sur le fil, jamais méchamment ridicule, il y a toujours une touche de convivialité amusée dans cette mini musicale comédie.

Nos Enchanteurs - Dimoné, honneur de casting !

Partager l’art nerveux, saccadé et amoureux de Dimoné est expérience enviable. Associer nos voix à la sienne dans des chansons si intimes, si intérieures… Rarement le créateur des Narcisses n’aura connu telle proposition que celle-ci. Une captation vidéo nous proposera sans doute un jour quelques extraits de ce concert forcément collector où neuf adolescents de la Maîtrise de la Loire ont eu la chance de se parer d’un peu de Dimoné, de faire sinon jeu égal avec lui au moins singulier compagnonnage en des conditions professionnelles, sur une scène idéale. Convenez que c’est bien mieux qu’un selfie avec l’idole.

Hexagone - Pierre Lebelâge fête la sortie de son premier album « Babel », aux Trois Baudets

Pierre Lebelâge, je l’ai découvert d’abord avec son album que quelques chroniqueurs avaient signalé avec enthousiasme réjouissant. Je l’ai vu ensuite sur la scène d’A Thou Bout d’Chant à Lyon. Il est rare, surtout chez un tout jeune artiste, de trouver tout de suite une telle concordance dans la réussite de l’album et de la scène. J’avais beaucoup de questions à lui poser et, à la veille de 2 beaux rendez-vous sur les scènes parisiennes, il a accepté d’y répondre…

Télérama - Eskelina, chanteuse franco-folk

Voix claire et guitare sous les doigts, la jeune Suédoise enchantait avec les chansons des autres. Elle a désormais les siennes. Du sur-mesure à découvrir sur disque et sur scène.

18 février

Norbert Gabriel - Mec, le spectacle…

Ovation debout pour Philippe Torreton et Edward Perraud à La Cigale qui a fait le plein pour partager les vers de Leprest , servis avec générosité, envoyés comme un direct au cœur par un boxeur du verbe, un enragé de la vie, Torreton est un athlète de la scène, Leprestophile passionné..... La soirée a commencé avec Pierre Lebelâge, pour 4 chansons en lever de rideau. Malgré la perturbation de quelques arrivées tardives de spectateurs, placés dans les premiers rangs, la salle est vite captivée, Pierre Lebelâge seul avec sa guitare, n’a pas changé grand chose depuis ses premières apparitions en scène, et pourtant il y a quelque chose de plus.

L'Humanité - Philippe Torreton et Edward Perraud, un frissonnant cœur à cœur avec Leprest

Outre Cyrano de Bergerac qu’il joue au Théâtre de la Porte Saint-Martin à Paris, Philippe Torreton présente à la Cigale, avec le maître rythmicien, le CD Mec !. Sublime hommage à Allain Leprest et sa poésie de la lucidité.

Le 11 septembre 2015, le temps se suspendit, tandis que Philippe Torreton et Edward Perraud faisaient offrande d’un miracle de poésie. C’était à l’espace des Amis de l’Huma, lors de la Fête de l’Humanité. Le comédien et le musicien déclinèrent dix-neuf titres d’Allain Leprest, dans le cadre de leur spectacle baptisé du nom de la bouleversante chanson, Mec !. Malgré l’environnement impétueux de la Fête qui battait son plein, l’auditoire se laissa captiver, happer, par le subtil hommage à l’ami Leprest.

16 et 17 février

Nos Enchanteurs - Joulik, le tour du monde en quatre-vingts minutes

Le Petit Duc, Aix-en-Provence, 23 janvier 2016,

Et quelques minutes de bonus ! Une fois encore la programmation du Petit Duc nous fait voyager, avec ce jeune groupe à la géométrie variable (actuellement un trio), Joulik. Ceux qui déjà regrettent l’arrêt du groupe Bratsch se souviennent de leur chanson dont le titre russe peut se traduire approximativement  par « chenapan».

Norbert Gabriel - Mère agitée, Ann’Clair

C’est une de ces flibustières de la chanson qui fait son chemin sur les sentiers où on cherche les fleurs un peu sauvages, celles qu’on ne trouve pas dans les grands magasins. Madame a la voix mutine et juvénile pour taquiner les mille et un aléas du quotidien. C’est à grand coup de rage et d’amour qu’Ann’ Clair chante à la vie et à l’amour, quand les temps sont difficiles. Toutefois, tant qu’il y a de vie, y a de l’espoir, et avec l’homme que j’aime, messieurs, vous avez des indices et des pistes pour tenter de conquérir cette mère agitée femme sauvage, qui n’est pas née pour être sage.

15 février

Mais qu'est ce qu'on nous chante ? Le feu d'Arman Méliès

Sorti en octobre 2015, VERTIGONE est un grand disque ardent, sauvage, mais tendu avec précision, telle une corde au-dessus d'un lac de laves sur laquelle un funambule aurait à tenter une traversée. Impitoyable et calme, conçu comme on tresse une natte, chaque chanson s'enlaçant aux flammes qui la précèdent, c'est un tableau incandescent, plein de sourdes conspirations, que viennent lécher de longs solos de sax qui tournoient, lentement, avant que la voix claire et féline d'Arman Méliès ne s'échauffe et brûle en lumineux cataclysmes.

RFI - Les Victoires de la Musique 2016, Le triomphe de Vianney et Yael Naim

Un palmarès qui se répète comme en proie à d'étranges bugs (Johnny Hallyday, Les Innocents), le sacre d'un label indépendant (Vianney et Yael Naim), Louane curieusement couronnée, le nouveau doublé de Christine and The Queens mais dans des catégories moins prisées. Voilà ce qu'on peut retenir de cette 31e édition des Victoires de la musique.

Chloé Lacan en trio, la pêche au bonheur, Rédigé par Claude Fèvre

Quand vos albums ont pour titre « Plaisirs solitaires » puis « Ménage à trois », on ne peut pas dire que vous soyez ambigüe, que vous n’affichiez pas d’emblée la couleur, le ton… Et pourtant, s’il est bien question d’amour- le plus souvent avec un grand A, ici pas d’amourette lénifiante - on ne saurait se méprendre bien longtemps.

C’est de l’amour que l’on devine douloureux. Souvent. Celui que l’on cherche en vain, celui qui invite au voyage, celui, nostalgique, qui nous lie à l’enfance - un petit tour en méditerranée - celui qui se noie dans l’alcool, au temps désespéré des amours adolescentes. Celui aussi que l’on vend. On voit se dessiner alors, sur fond de parking, de zone urbaine et de poids lourds, un personnage, une petite sœur venue d’Ukraine, une petite sœur d’amour de l’émouvante Tatiana de Frédéric Bobin.

Hexagone - Lise Martin, mettre au monde cette étoile qui danse

« Je suis née le 8 décembre 1984. Le jour de l’immaculée conception » raconte avec un large sourire Lise Martin. Le genre de hasard du calendrier que sa grand-mère regardait avec bonheur, confie-t-elle. Tout commence dans l’Allier, dans la commune de Saint-Menoux. Jusque-là, que du banal mais le banal tombe quand je t’apprends que Lise voit le jour à la maison. Au foyer. Genre à l’ancienne parce que ses parents « étaient un peu des hippies. » Devancée d’un an par sa sœur Soizic, Lise arrive en numéro 2 dans une famille de cinq mouflets. Quatre filles et un garçon. Il devait y avoir bien de l’occupation dans cette maison non loin de Vichy et de Moulins.

Nos Enchanteurs - Manu Lods, pigeon, hirondelle et tourtereaux

C’est pas qu’il soit né de la cuisse de Font & Val, mais c’est tout comme, lui qui fit longtemps leurs premières parties à l’orée des années quatre-vingt dix, puis fut un temps coursier à Charlie-Hebdo avant d’écrire dedans. Est-ce de ce temps que Manu Lods a gardé par capillarité un timbre qui n’est pas sans faire songer à Philippe Val ? Ça vous saute plus encore aux tympans quand vous écoutez Le pigeon du 11 janvier, une chanson sur ce fameux jour d’après massacre, de concorde nationale (« Tout l’monde portait le même prénom ce jour-là dans la rue / Entre République et Nation c’était du jamais vu ») et d’un pigeon sans doute anar qui s’en va chier sur l’épaule présidentielle, pour faire marrer les rescapés de Charlie, Luz et Pelloux au premier plan, Lods juste derrière.

12 février 2016, Quévin Noguès, Archibald, solo textes, chant, guitare (et quantité d’autres sons en boucles !) le Bijou, Toulouse

Le spectacle d’Archibald commence sur la célèbre invitation de Charles Baudelaire à l’ivresse. Il le déclame, verre en main, en parcourant la salle. Il plante ses regards dans le nôtre. Un sourire conquérant éclaire son visage. Il ne le quittera guère.

vendredi, 19 février 2016

Sarah Mikovski : Héroïne

jeudi, 18 février 2016

Sarah Mikovski : Que Dale pour Noël

mercredi, 17 février 2016

Sarah Mikovski : Au Bord de la Seine

jeudi, 03 décembre 2015

Sarah Mikovski : Hello

dimanche, 29 novembre 2015

L'actualité de la chanson française du 16 au 29 novembre (mise à jour)

Le concert de la fin de semaine : Lénine Renaud à l'Européen

Le clip de la fin de semaine - Caravan Palace - Jolie Coquine

Le clip de la semaine : La sieste crapuleuse - Agnès Bihl

Les vidéos du jour avec les artistes qui seront présents aux premières journées Francofans de Lyon à la salle des Rancy : Agnès Bihl, Tony Melvil, Les Mauvais Langues, Hildebrandt, Lenin Renaud, François Guernier.

A la une

Télérama - Une chanson de Bérurier Noir en hommage aux victimes des attentats

Le groupe parisien, fer de lance du mouvement punk français, a mis en ligne une chanson écrite après les attaques à “Charlie Hebdo” et “libérée publiquement” au lendemain des attentats du 13 novembre.

28 et 29 novembre

Nos Enchanteurs - Eddy Mitchell, quand c’est fini ça recommence

Il avait juré craché et fait ses adieux à la scène. Sa « dernière séance » eut lieu le 5 septembre 2011 à l’Olympia, après un an de tournée. Le public, souvenez-vous, était resté longtemps, debout, après le dernier rappel dans l’attente d’on ne sait quoi qui prolonge plus encore l’historique moment. Et Monsieur Eddy de lui lancer : « Faut rentrer maintenant, c’est fini. Repos. Et vous pouvez fumer. » Rideau.

Hexagone - FrancoFans débarque à Lyon pour 3 soirées de découvertes à la salle des Rancy

Le magazine FrancoFans s’installe à Lyon pour 3 jours en cette hivernale fin de semaine. Ces 3 réjouissantes soirées se déroulent à la salle des Rancy dont j’ai déjà souvent parlé ici-même dans mes sélections mensuelles lyonnaises. En partenariat avec Le Terrier Productions, c’est donc le grand nord (Nord-Pas de Calais) qui descend jusqu’à Lyon pour nous présenter quelques groupes encore peu connus dans la métropole lyonnaise en compagnie d’Agnès Bihl qu’on aime retrouver sur les scènes locales. Trois soirées pour nous réjouir, pour découvrir et résister car aujourd’hui assister à un spectacle est devenu, en toute modestie, un petit acte de résistance. Pour parler de ces 3 journées, j’ai pris rendez-vous avec Christine Azoulay, responsable de la programmation de la salle des Rancy, et nous avons échangé par téléphone avec le lillois Benjamin Valentie, rédacteur en chef de FrancoFans.

La Grosse radio - Lénine Renaud - 6, rue Brûle Maison

Nous sommes en présence avec Lénine Renaud d'un All-Stars Band de la chanson française. Quand Franck Vandecasteele dit Mouloud, chanteur percussionniste de Marcel et son Orchestre, rencontre Cyril Delmote, guitariste des VRP, c'est pour moi le début d'un Supergroupe. Ouf… Seule ombre au tableau, les deux groupes sont désormais clos. Fin de l'intro. Et action de nos deux jojos sus-cités avec quatre autres musiciens : Guillaume Montbobier, Jean-Baptiste Jimenez, Gauthier Dubuis et Laurent Mollat.

Culturebox - Les Bérurier Noir publient le cri "Mourir à Paris" après les attentats

Les Bérurier noir, légendes du punk français, bougent encore. François, désormais historien au CNRS, et Loran ont publié un chant de résistance au lendemain des attentats. Baptisé "Mourir à Paris", il avait été écrit au lendemain de la tuerie à Charlie Hebdo. Mais il n'a été "libéré publiquement" que le 14 novembre, "en hommage aux victimes de cette nuit", ont-ils écrit.

Culturebox - Gérard Manset présente son "classic alternatif best of"

L'auteur-compositeur français Gérard Manset publie " 2015 the classic alternatif best of ", un album de deux CD rassemblant 19 chansons déjà connues et une inédite, "Rimbaud plus ne sera". Un premier Best of était paru en 1999. Il revisite aujourd'hui ses quatre derniers albums et rajeunit son premier succès, "Animal on est mal" qui date de 1968.

27 novembre

Libé - La Grande Sophie, belle ouvrage

Si un peintre s’attelait au portrait de groupe de la chanson française au féminin singulier, on installerait la Grande Sophie derrière le tintinnabulement des Camille, Carla Bruni ou Zazie promptes à exalter la cavalcade médiatique, et devant les libellules Anaïs, Pauline Croze ou Berry, dont nul ne fredonne plus guère les airs naguère familiers. Plus de vingt années à occuper le terrain sans falbalas, tout en décrochant au passage quelques pompons, synonymes d’une reconnaissance dont elle-même aurait semblé finir par s’étonner. A l’instar de cette victoire de la musique 2013, catégorie album de l’année, émotion intense assortie a posteriori du remords corrélé d’avoir oublié de remercier publiquement certains collaborateurs : «Persuadée que Françoise Hardy allait être désignée, j’avais jeté la petite fiche que je m’étais préparée.»

Le Point - Patrick Bruel : "Ma si longue histoire avec Barbara..."

VIDÉO. Le chanteur sort fin novembre une reprise des chansons de Barbara, dont l'œuvre n'a cessé de l'accompagner et de l'inspirer. Interview.

C'est déjà ça - Coeur de Pirate: sa vie en "Roses"

Avec "Roses", troisième album apaisé en poche et sorti début octobre, Cœur de pirate est à Bordeaux ce soir. Maman pop.

C'est déjà ça - Vianney sur un nuage

Troisième passage à Bordeaux en un an pour l'auteur de "Veronica" et "Je te déteste", réservé ce mercredi aux auditeurs de Virgin radio dans le cadre cossu de l'Institut culturel Bernard-Magrez

Nos Enchanteurs - Malaquet, voyage pour Leny

Cet album de douze reprises des chansons de Leny Escudero n’est surtout pas un tribute post-mortem comme on en écoute tant, dont les motivations tiennent parfois plus de l’envie de faire facilement profit de la réputation d’un artiste disparu, que de l’hommage.

C'est déjà ça - Les cicatrices électro d'Abd Al Malik

Un jour spécial pour lui, ce 6 novembre, jour de l’entretien. Première diffusion à la télé de son film « Qu’Allah bénisse la France », anniversaire des 16 ans de mariage avec la chanteuse Wallen et jour de la sortie de ces «Scarifications», cinquième album puissamment produit par la sommité de la techno, Laurent Garnier.

Nos Enchanteurs - Agnès Bihl, même pas peur

Agnès Bihl, avec Dorothée Daniel, 21 novembre 2015, Le Petit Duc (association Théâtre et chansons) à Aix-en-Provence

Empêchée par un retard de train qui l’a fait arriver une demi-heure avant le début du concert, bouleversée par les attentats qui l’ont touchée au cœur de ses plus proches amitiés, enragée, révoltée, épuisée, Agnès Bihl aurait pu déclarer forfait en ce samedi soir. Ce serait mal connaître cette blonde malicieuse, ni très grande ni très musclée, allure de femme-enfant avec ses longs cheveux blonds et sa frange, sa frimousse presque toujours souriante, sa mini robe noire et ses bottes. Mais dotée de caractère.

La Voix du Nord - Lille : avec son nouvel album, «Plein jour», Tony Melvil se dévoile un peu plus

Avec « Plein jour », nouvel album mi-clair mi-obscur aux textes appliqués, le chanteur lillois Tony Melvil poursuit et confirme son parcours musical. La tournée prévue le ramènera à Lille fin novembre.

25 et 26 novembre

RFI - Fred Pallem et Le Sacre du Tympan revisitent De Roubaix

À la tête de son big band explosif et bariolé, Le Sacre du Tympan, Fred Pallem embrasse – après des hommages, par le passé, à André Popp, Charles Ives, Burt Bacharach, etc. –, l’œuvre de François de Roubaix, compositeur génial de musiques de films, pubs et génériques télés, disparu dans un accident de plongée, il y a 40 ans, à l’âge de 36 ans.

C'est déjà ça - Alfred a croqué Daho

Avec son complice David Chauvel, le dessinateur girondin a suivi Etienne Daho au long de la création de son dernier album, "Les chansons de l'innocence retrouvée". Du studio à la tournée, une immersion sensible et passionnante qui permet de mieux cerner l'artiste secret.

Le doigt dans l'oeil - Paris-Bamako, de Marie Volta

L’actu a mis Bamako à la une avec une de ces tragédies presqu’ordinaires, on les voit de loin, parfois ça nous rattrape, est-ce qu’on voit les choses différemment pour autant quand c’est loin ?

Nos Enchanteurs - Alain Gibert, grand écran, ordinaire sublimé

"La fenêtre sera entr’ouverte / Au signal tu t’introduiras / Il faudra finir avant l’alerte / Cinquante secondes sans un faux pas. » Clap de début, et vit le synopsis de ce Sublime ordinaire. Ordinaire mais, sinon sublime, au moins exemplaire. Ordinaire car simple, presque banal. Un banal magnifié. Exemplaire car ici tout s’enchaîne en cohérence, fluide. Épuré comme l’est la pochette de ce premier album.

Hexagone - Sarah Mikovski, lauréate de Vive la Reprise 2015, un OVNI de la chanson française

Je savais que la lyonnaise Sarah Mikovski préparait la sortie d’un nouvelle EP. J’ai donc pris rendez-vous avec elle il y a plus d’un mois. Et je l’ai vu gagner ensuite à Lyon sa sélection pour la finale de Vive la Reprise 2015. A la surprise de beaucoup, sauf celle des lyonnais qui connaissent son talent singulier, c’est elle qui remporte le tremplin du Centre de la Chanson. Je l’ai rencontrée maintenant et nous avons parlé de son parcours dans la chanson, un parcours qui commence très tôt dans une classe musique/études dans la Loire et se poursuit ensuite dans toutes les salles de la Croix-Rousse à Lyon. C’est donc à Hexagone qu’elle a accordé sa première interview après cette victoire à Vive la Reprise.

23 et 24 novembre

C'est déjà ça - Bertrand Belin, entre Buddy Holly et Annegarn

Son cinquième album devrait rallier les rétifs jusque là à son style minimaliste et éthéré. "Cap Waller" est un bijou de mélodies ciselées et exotiques, de textes réalistico-elliptiques. En concert dans la région en ce moment.

Hexagone - Antoine Sahler, des chansons de forme ronde

L’homme est souriant, discret. Très discret. Trop discret. Il débarque sur terre à l’aube des années 70 mais il est bien moins marqué qu’elles. Antoine Sahler qu’il se nomme ce garçon au physique encore juvénile. Son nom ne te dit peut-être rien. Bah oui, je te disais, il est discret. Pourtant, son travail, tu le connais très certainement et on réduit d’ailleurs souvent cet artiste à la seule casquette d’accompagnateur ou d’auteur pour les autres. Il faut dire, c’est pas n’importe qui ces autres-là ! Juliette, Mauranne, Juliette Gréco, Lucrèce Sassella et bien sûr, François Morel. Pas le temps de s’ennuyer le garçon ! Du coup, « Mon projet solo, et c’est un luxe, peut se développer tranquillement, lentement, en marge de mes autres projets d’auteur compositeur, « d’animateur de label » ou de pianiste accompagnateur » raconte-t-il humblement.

Nos Enchanteurs - Ben Mazué, une lueur dans le chaos

Au lendemain des abominables attentats de Paris, une majorité de spectateurs a répondu à l’appel de Ben Mazué : « Aix, ce soir on vient et ce soir on va jouer. Pour montrer qu’on est fort, pour affirmer qu’on n’a pas peur. Je vous aime, ne nous divisons pas. »

Le blog du doigt dans l'oeil - Louis Ville et les prédicateurs (Le bal des fous)

Quand on a la chance de rencontrer Louis Ville, que ce soit sur un album ou devant une scène, c’est comme l’effet KissCool mais en triple choc simultané : une voix de bronze qui vous entre dans le corps et le cœur, des mots ciselés à l’eau forte, et une guitare qui sonne comme un tocsin. Comme celle de Woody Guthrie, Robert Johnson, quand elle se fait machine à tuer le fascisme, partenaire de combat, ou belle à chanter les 400 coups de l’amour, quand il passe par toutes les gammes des bleus, blues-cicatrice ou bleu ciel amoureux, bleu-noir des soirs désespoir, 50 nuances de blues pour le chant d’un homme sur le fil tendu entre la rage de vivre dans un monde balbutiant, et la quête de la rédemption par l’amour.

Nos Enchanteurs - Louis Ville, l’écchymose des mots

C’est chaque fois pareil : découvrir un nouvel album du vosgien Louis Ville, qui plus est en ces jours poisseux, douloureux, d’après carnage, est une expérience en soi. Mais on sait Ville, on tend l’ouïe et c’est sans surprise, si ce n’est que c’est terriblement beau. Sans surprise vous dis-je. Prenant. Sa chanson est supplique, souffrance, d’une indicible et charnelle beauté, d’une tension organique. Qu’on ne peut écouter distraitement, tant le chant déchirant de Ville prend tout l’espace, obsède et tourneboule vos sens, les tord comme on le ferait nerveusement de trombones sans coulisses : lui vous happe, vous vampirise de cette voix écorchée, blafarde, qui sue la détresse et saigne ses mots.

TF1 - Renan Luce : "Notre réponse aux attentats, c'était peut-être de remonter sur scène"

Actuellement en tournée avec son frère Damien dans "Bobines", un spectacle mêlant concert et théâtre, le chanteur et son aîné ont maintenu leur représentation au lendemain des attaques de Paris. "Si on a un seul rôle à jouer dans la vie des gens, c'est bien celui de les faire se rassembler", nous affirme-t-il en évoquant son nouveau projet.

Anne Sila - Découvrez en avant-première « Le Monde tourne sans toi », disponible en intégralité ce vendredi

Mais qu'est-ce qu'on nous chante ? Anne «astrale» Sila

Si son LP ne sortira qu'en 2016 (parions que cela se produira lors de la prochaine cession de The Voice...), Anne Sila vient de dévoiler son tout premier extrait: Le monde tourne sans toi, dont elle signe la partition. La normalité aurait voulu que cette musicienne (elle a passé dix-sept ans au conservatoire de Valence à étudier la danse, le violoncelle et le piano) déçoive. Après avoir placé la barre si haut, d'entrée, en reprenant Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai lors de son «audition à l'aveugle», l'on pouvait craindre qu'elle ne trouve pas «la» chanson, qu'elle s'égare et livre un produit trop stéréotypé. Au contraire, elle séduit. Avec une fusée volante, astucieusement bâtie sur trois étages, qui, au final, propulsée par la foudroyante finesse de la voix d'Anne Sila, d'une clarté pure, blanche, sidérale, finit par vous emporter, éparpillant dans les étoiles une infinité de petits points d'or. Qui n'a pas souffert d'amour restera à côté. Anne a la grâce, semble-t-il, reine de France et des cieux. Sinon, pourquoi cette chose sur l'oreille?

21 et 22 novembre

Le Parisien - Thiéfaine et Grand Corps Malade récompensé par le Grands Prix Charles Cros du disque

Le prix chanson de l'Académie Charles Cros, qui récompense disques et DVD français, a été décerné à Hubert Félix Thiéfaine pour "Stratégie de l'inespoir" et à Babx pour "Cristal automatique #1", a annoncé l'Académie dans un communiqué.

Nos Enchanteurs - Pierre Perret sacré par l’Académie Charles-Cros

Sur le papier, le hasard ne manquait pas de sel. Pierre Perret qui prétend que sa musique est tricarde à France-Inter, tant que pour lui « c’en est le mur de Berlin », a failli être ce jeudi dans un des studios de la maison ronde pour y recevoir l’une des plus belles récompenses qui soient : le Prix In honorem de l’Académie du disque Charles-Cros « pour l’ensemble de sa carrière au service de la chanson, à l’occasion de la publication de Mes femmes (Naïve) et Les grandes pointures de l’histoire (Éditions Le Cherche midi) », un trophée qui est beau et met en exergue 58 ans de carrière.

Hexagone - Alexis, Georges et nous

Des concerts avec les chansons de Brassens j’en ai beaucoup vu – des dizaines notamment ayant fréquenté, plusieurs années durant, le festival Brassens à Vaison la Romaine – et des concerts d’Alexis HK j’en ai vu plusieurs – quatre ces dernières années du solo au groupe en passant par la tournée avec Dorémus et Luce – Mon avis ? Ce « Georges et moi » c’est le meilleur. Un régal !

RFI - Bertrand Belin, répétition lettrée

Avec Cap Waller, Bertrand Belin continue de marquer son empreinte en creusant le même sillon. Pas du genre à chambouler ses plans et ses structures, le dandy flegmatique s'appuie sur ses obsessions thématiques, un langage basé sur la phrase répétitive et une pulsation dansante. Ce n'est pas toujours facile d'accès de prime abord mais cela vaut sacrément le coup de persévérer en multipliant les écoutes.

19 et 20 novembre

RFI - Zazie, penchée sur le monde et sur l’amour

Sur la pochette de son neuvième album, Encore heureux, Zazie est la tour de Pise dans les rues de New York… Penchée sur le monde pendant que celui-ci tangue, mais reste debout. Vraie. Sensible. En quête du bonheur pour tous. Profondément humaine. Tout comme ce nouvel album, dont certains morceaux peuvent faire penser à Totem, en 2007, avec son immense Je suis un homme. Rencontre.

RFI - Johnny Hallyday, De l’amour et du son

Est-il encore possible de surprendre lorsque l’on sort son cinquantième album studio en plus de 50 ans de carrière ? L’intitulé de la question induit une réponse négative, et pourtant, Johnny Hallyday réussit à étonner en livrant un disque qui évite la surenchère et l’hypertrophie dont souffraient nombre de ses projets pour se concentrer sur l’essentiel : la voix et le son.

RFI - Oxmo Puccino, à nos étoiles

Avec La voix lactée, le rappeur Oxmo Puccino sort un septième disque apaisé, solaire, couleurs "joie" : autant de pistes pour que brillent nos étoiles intérieures, propices à l’avènement d’un monde meilleur. Sage, zen, grand sourire et mots ciselés pour seules armes, le "Black Jacques Brel" suggère sa voie, dévoile sa trajectoire, délivre sa propre lumière, et celles de ceux qui

RFI - Résiste, le retour en fanfare de France Gall

Elle s'était retirée de la scène musicale il y a vingt ans. Elle revient avec un hommage à l'homme de sa vie. En articulant sa première comédie musicale autour des chansons de Michel Berger, disparu en 1992, France Gall touche le public en plein cœur. Résiste fait un triomphe au Palais des Sports de Paris.

C'est déjà ça - "Résiste", l'opéra-pop

La comédie musicale autour des chansons de Michel Berger est un événement, marqué par l'investissement de France Gall, pour la première fois aux manettes d'un hommage à son mentor. Notre consoeur Stéphanie Thonnet est allée la voir pour nous et son avis est sans appel: irrésistible.

Télérama - Odezenne, Dolziger Str. 2

.... Les « chansons » d'Odezenne, élancements de plaisir et de douleur gagnés par un désenchantement à la Taxi Girl, transmettent leurs ivresses à coups de formules chocs (« On naît, on vit, on meurt, aussi vite qu'un cri, qu'un pleur, aussi bête qu'un vide, qu'une fleur »). Vertige et vacuité des rapports humains. Et quand soudain l'espoir s'immisce (Souffle le vent, une bourrasque), Odezenne finit de nous emporter.

Le blog du doigt dans l'oeil - Jean-Pierre Leloir, l’homme qui aimait les artistes

C’est sans doute le plus grand photographe de spectacle de notre génération, essentiellement connu pour ses images dans le monde de la musique, la chanson, le jazz, et la célébrissime photo des trois grands, dont voici une autre version avec l’auteur en action

Libé - Carnages, Par Magyd Cherfi, Zebda

Magyd Cherfi, du groupe Zebda, ne s’est jamais senti si Français, avec comme une tendresse pour certains de ses compatriotes si maladroits et si imparfaits.

Hexagone - Le Festival Nouvelles Voix en Beaujolais, avec Alain Moreau

Le Festival Nouvelles Voix en Beaujolais devait débuter ce 16 novembre, à Villefranche-sur-Saône. Les attentats du 13 novembre ont conduit les organisateurs à repousser l’ouverture à demain mardi 17 et à annuler tous les spectacles destinés aux scolaires. Pour le reste, toute la programmation est maintenue. Hexagone a interrogé Alain Moreau, son directeur et fondateur, avant les attentats de Paris. il nous a raconté l’histoire de ce festival et présenté les temps forts de cette nouvelle édition. Pour résister à la barbarie, le spectacle comme la vie doivent continuer.

17 et 18 novembre

Nos Enchanteurs - Alain Chamfort, l’encours de l’amour

Chamfort reprend son activité là où il l’avait laissée : en cours de l’amour. Très bel album sans titre, à plusieurs titres.

Hexagone - Victoria Lud : deux soirées au Bijou et bientôt un E.P

Depuis les auditions publiques Osons en février, l’an passé, j’ai applaudi les prestations de Victoria Lud cinq fois dont les deux dernières pour leur concert entier chroniqué déjà sur Hexagone. Donc, en résumé, je suis fan ! J’ai à nouveau apprécié leur spectacle La fabrique des diamants noirs : un cabaret rock chanson, avec un univers original, des chansons fortes et une mise en scène soignée, une ambiance un peu conte mystérieux avec personnages, costumes et éléments de décor. Victoria Lud c’est Caroline au chant et aux textes, Nicov Kalach c’est Nicolas à la guitare, aux choeurs aux compositions et arrangements, Mlle Jouchter c’est Anne Laure au piano et aux chœurs. J’ai ressenti une encore plus grande maîtrise dans l’ambiance musicale voire vocale pour les chœurs ou moments à trois et la voix de la chanteuse prend plus en plus d‘ampleur.

Télérama - Le Bataclan, lieu d'avant-garde et de mixité dans les années 80

Théâtre de l'attaque la plus meurtrière à Paris, le Bataclan n'est pas une salle parisienne comme les autres. Dans les années 80, elle fut même le lieu de la mixité sociale et de l'avant-garde musicale.

Nos Enchanteurs - Valérian Renault, la chanson du mal aimé

Valérian, un prénom qui sonne comme un défi, comme une gageure : survivre, « se bien porter »… Vraiment ? Est- ce possible dans cette vie là ? Dans ce monde-ci qui ce soir encore fait éclater sa violence la plus immonde ? On en reste hébété à la sortie du concert. L’artiste vient à peine d’achever de se débattre en scène comme un beau diable. A coups d’humour entre ses chansons, à coups de bavardages légers, il tente de s’arracher, de nous arracher  à son mal de vivre, son mal d’aimer. Le nôtre assurément.

Télérama - Nicolas Paugam, Mon agitation

De compositions complexes en textes déroutants, le chanteur pousse plus loin ses explorations, avec un album totalement libre et exigeant.... Aujourd'hui, l'étonnant Paugam récidive. Poussant un peu plus loin le bouchon du décalage. Sa voix, décidément troublante, peut être repoussante ou délicieusement ­intriguer ; il l'amène sans scrupule jusqu'à ses limites, aiguës et incertaines. Les compositions, complexes, puisent leurs harmonies du côté du Brésil, parfois du jazz (Mon agitation), un peu du rock sixties (La Pêche aux langoustines).

samedi, 14 novembre 2015

L'actualité de la chanson française du 3 au 15 novembre (mise à jour)

sarah mikovski,danny buckton,vive la reprise,chanson,chanson francaise,musique,chanson française,keryhuel,hallyday,fromet,boulevard des airs,thiéfaine,emilie simon,raphael,chouf

 

Le concert de la fin de semaine : HF Thiéfaine Homo Plebis Ultimae Tour

Le clip de la fin de semaine : Hubert Félix Thiéfaine - Angelus

Le clip de la semaine : Johnny Hallyday - De L’Amour

Les vidéos du jour : Solidarité Bataclan

A la une

Bataclan sur Wikipedia

Le Bataclan, qui s'appelait à l'origine Ba-Ta-Clan1, est une salle de spectacle parisienne édifiée par l'architecte Charles Duval en 1864 et située 50 boulevard Voltaire dans le 11e arrondissement. Son nom fait référence à Ba-ta-clan, opérette d'Offenbach2.

Télérama - Dominique Revert (Bataclan) : “Nous allons nous réunir pour décider quoi faire”

Le producteur de spectacles Dominique Revert, co-gérant d'Alias, est l'un des propriétaires du Bataclan, réagit à l'attentat qui a touché la salle de spectacles.

14 et 15 novembre

Télérama - Johnny Hallyday a “De l'amour” à revendre… et sinon, quoi de neuf ?

C’est un Johnny compassionnel et engagé, presque militant, qui s’affiche ici. D’ordinaire, Johnny n’est pas vraiment un chanteur engagé – hormis dans la période rock rebelle de la fin des sixties. Y a que les imbéciles qui ne changent pas… Bref, c’est là que se trouve la principale nouveauté du cru 2015.

Télérama - La caravane passée, Raphael se cherche un nouveau souffle

Dix ans après son succès phénoménal, le chanteur aspire à libérer sa fantaisie. Il est en tournée avec un chœur d'enfants cet hiver pour l'album “Somnambules” et peut-être bientôt cinéaste.

Aucun journaliste n'a été invité à ce petit concert d'avant les grandes vacances, donné par un parent d'élève ­célèbre, dans la cour arborée d'une école de Montmartre. Il faut donc ruser, se faire passer pour l'accompagnant d'une ­maman. Et, finalement, constater la perfection charmante de cette fin d'après-midi.

12 et 13 novembre

Hexagone - Chouf, en solo, avec ses nouvelles chansons

Chouf en solo pour cinq jours d’affilée aux apéros concert du Grand Rond à Toulouse du 10 au 14 novembre. J’y suis allé le premier jour.  Il nous a dit : « Je suis très content d’être ici car c’est le premier endroit qui m’a donné l’occasion de faire mes petites chansons devant des gens. » Avec ses deux guitares, la rouge électrique et celle en bois, il propose, pour la première fois, l’ensemble des chansons de son prochain et quatrième album, Volatils, à nouveau réalisé en autoproduction. Voix chaude et thèmes noirs, avec une écriture devenue plus pointue et rythmée, iI évoque, d’une façon peut être un peu plus directe, l’état du monde dans Les êtres jetables et Ca va pêter (« Au nom de qui au nom de quoi fascisteries relents de croix Car où qu’il se cache Dieu n’existe pas Pantin pardi planté pantois Si on nous attache on veut pas rester là »).

Télérama - Les sonos tonnent, le club chanson #121 : Pain-Noir, Sheller, Grand Corps Malade

Les disques chanson de la quinzaine passent au crible de nos chroniqueurs (Valérie Lehoux et Guillemette Odicino de Télérama, Sophie Delassein de L'Obs, Gilles Medioni de L'Express). Le revenant Sheller les a-t-il séduits ? Le malin Grand Corps Malade les a-t-il surpris en multipliant les invités, dont Renaud, sur son disque ? Le (faux) petit nouveau Pain-Noir se fait-il une place ?

France 3 - Jacques Madebène : "avec Sémaphore en Chanson, on veut défendre la chanson en langue française !"

Le 16e festival "Sémaphore en chanson" se déroule toute la semaine à Cébazat (63). Le directeur de ce rendez-vous dédié à la chanson francophone était l'invité du 19/20 mardi pour revenir sur la programmation de cette année ...

Les Inrocks - Emilie Simon retourne à l’école : “Il faut creuser la poétique de l’instant”

Le Conservatoire National Supérieur de musique et danse de Lyon s’ouvre à la pop de la plus belle des manières : en revisitant l’intégralité de l’oeuvre dense et ambitieuse d’Emilie Simon lors d’une soirée spéciale. L’occasion de prendre des nouvelles d’une chanteuse qui occupe une place singulière dans le paysage musical hexagonal…

Libé - Hubert-Félix Thiéfaine, compagnon de la chanson

Lettre affectueuse à un chanteur camarade, comme une remontée des fleuves communément dévalés

Où êtes-vous Monsieur Thiéfaine, vous qui remontez «le fleuve au-delà des rapides, au-delà des falaises accrochées dans le vide» (Stratégie de l’inespoir, 2014) ? Etes-vous quelque part dans votre tanière du Jura, entre clairière et sommière, en train de remonter le noir cours de la Clauge qui serpente en forêt de Chaux ? Ou bien sur l’une de ces aires d’autoroute où vous avez passé une grande partie de votre vie en chantant «Mais je remonte mon col, j’appuie sur le starter. Et je vais voir ailleurs, encore plus loin ailleurs…» (Soleil cherche futur, 1982) ?

10 et 11 novembre

C'est déjà ça - Frédéric Fromet ne respecte rien et c'est bon!

17 chansons où la sulfateuse rieuse est de rigueur. Planquez-vous: Frédéric Fromet a forcément un couplet pour vous, que vous soyez bobo, footeux, jogger, jeune cadre dynamique, paysan ou... maman. Accompagné par les Ogres de Barback, ce frangin de Didier Super est un bonheur.

9 novembre

Le Progrès - Johnny Hallyday : le taulier remet une nouvelle tournée

La tournée « Rester Vivant » s’installe pour trois soirs à Lyon. Un son rock qui évoque le début des années soixante-dix mais aussi des vidéos, de la pyrotechnie, des effets spéciaux et une mise en scène résolument modernes pour des concerts qui promettent.

Nos Enchanteurs - Barjac 2013. Le rock délicat de Delly K

Une reprise pour ouvrir ce set, une autre pour le fermer : 20 ans, de Ferré, qui va si bien à la jeunesse de Delphine, la chanteuse ; et puis De la main gauche… Oh bien sûr ce n’est ni Louis Capart ni Danièle Messia mais, sans être une performance, l’interprétation est intéressante même si l’artiste passe trop en force au risque d’étêter l’émotion : certaines reprises sont plus délicates que d’autres…

7 et 8 novembre

Toute la culture - Claude Lemesle et ses interprètes

L’auteur prolixe qui a offert à Joe Dassin, Michel Sardou, Nana Mouskouri, Johnny Hallyday, Maxime Le Forestier Gilbert Bécaud, Michel Fugain , Serge Reggiani, Alice Dona, Isabelle Aubret entre autres des textes d’une rare diversité. Plusieurs fois élus président du Conseil d’administration de la Sacem, Claude Lemesle voit aujourd’hui ses plus grandes chansons éditées sous la forme d’un coffret triple album.

Culturebox- France Gall : le public applaudit debout la première de "Résiste"

France Gall, qui a mis fin à sa carrière en 1997, a été ovationnée de longues minutes, mercredi soir, sur la scène du Palais des Sports, à Paris, entourée de la troupe de "Résiste", la comédie musicale qu'elle a co-écrite, inspirée des chansons de Michel Berger.

Culturebox - Souchon et Voulzy referment en choeur les Nuits de Champagne

Le duo Alain Souchon-Laurent Voulzy a refermé samedi soir 24 octobre l'édition 2015 du Festival des Nuits de Champagne. Accompagné d'un immense chœur les deux compères ont interprété les tubes de leur répertoire devant un public acquis et comblé. Pour sa 28e édition, ce festival accueillait des noms aussi prestigieux que ceux de The Shoes, Selah Sue, AaRon, Oxmo Puccino ou Hyphen Hyphen.

5 et 6 novembre

Télérama - Charles Aznavour, le Jean d'Ormesson de la chanson

Longtemps, il s'est plaint d'être le mal-aimé de la chanson. Aujourd'hui, il est célébré partout, dans les salles de concert comme dans la presse. A 91 ans, l'homme aux 1200 chansons apparaît plus humain qu'hier.

Ouest France, 2012 - À l'Art en bar, une page culturelle se tourne

Après six ans à la tête de l'établissement niché à côté de la scène nationale, Delphine et Christian prennent le large.

Ouest France, nov 2009 - Delphine Keryhuel : côté scène, côté comptoir

Délicate et sûre, la voix de Delphine Keryhuel a visiblement enchanté le chapitô d'En création, le premier soir du festival consacré à l'abondante création yonnaise (lire ci-dessous). Parmi les six musiciens de Delly'K, la Yonnaise de 38 ans se distingue notamment par ses nombreuses casquettes : auteur-compositeur-interprète elle est aussi, depuis plus de trois ans, la patronne du bar à vins L'Art en bar.

Hexagone - Beau temps en novembre sur la scène chanson à Toulouse !

Comme annoncé, le mois d’octobre a été magnifique dans les lieux de concerts toulousains. Comme d’habitude, je suis allé voir la totalité (ou presque) des concerts de ma sélection et j’ai pris beaucoup de plaisir. J’ai juste raté Clarika pour cause d’avion qui voulait rester à Paris et Mr Roux pour cause de weekend transalpin. Le must c’était, bien sûr, la tournée des grands ducs de Manu Galure, et le concert anniversaire de Wally. Mais il est possible que je te parle rapidement des autres concerts et artistes marquants vus. Et si octobre a été magnifique, novembre va encore être très beau. Ce n’est pas encore l’hiver, ne reste pas enfermé. Regarde-moi cette sélection alléchante et éclectique : la nouvelle création d’Hervé Suhubiette autour de Brigitte Fontaine, les découvertes du Mégaphone Tour, le retour au Bijou de Lior Shoov dans un autre spectacle et celui de Valerian Renault, le premier passage de Valentin Vander (en photo de une de l’article), des artistes toulousains évidemment, une comédie musicale autour des chansons de Renaud et les incontournables Fils de ta mère qui chantent Juliette. Ce mois ci, je te parle d’abord de la programmation riche de mes trois lieux préférés et puis j’élargis aux autres scènes toulousaines.

Télérama - Pascal Parisot, chanter pour les plus jeunes, chat lui va bien

Tout ce que l'on dit sur le chat est... vrai ! Feignant, gourmand, nonchalant... La preuve en douze chansons, signées Pascal Parisot dans son nouvel album et son nouveau spectacle, évidemment intitulés Chat, chat, chat. Le chanteur-compositeur-interprète s'était arrêté cet été aux Francofolies Juniors, pour jouer la toute première représentation de sa tournée. Il revient à Paris pour plusieurs spectacles. Portrait de ce musicien qui aime l'humour léger et les airs chaloupés.

3 et 4 novembre

Nos Enchanteurs - Vive la Reprise 2015 : les Ogres de Barbara

Le soir tombe… Vu de l’intérieur du très moderne Centre FGO-Barbara, en plein cœur de la Goutte d’Or, le métro aérien balafre régulièrement de lumière crue le velours noir de la nuit parisienne. Ce n’est que le début de cette très belle soirée… Et il n’y aura pas que ces lumineuses rames à être aériennes, mais aussi de magnifiques rencontres et des chansons pleines de souffle, d’envol, de vie, pour cette finale tant attendue de Vive la Reprise, concoctée par le Centre de la Chanson.

Crapauds et rossignols - « Vive la reprise ! » : une belle finale »

De cette finale, il conviendra sans doute d’en souligner le très bon niveau, déjà remarqué lors des qualifications parisiennes et que les quatre candidats de province n’ont fait que renforcer. Au point même qu’il est presque permis de penser que l’attribution des divers prix peut être perçue comme particulièrement « injuste » cette année tant il était malaisé de départager les huit finalistes. C’est ainsi que la jeune et souriante candidate lyonnaise Anissa et le Toulousain Guilam, tous deux bredouilles, auront fait les frais de cette distribution incertaine de récompenses, sans qu’on puisse vraiment en fournir d’explications irréfutables.

Hexagone - Vive la Reprise 2015, une paix des braves ?

J’ouvre mon dico et je cherche le mot « tremplin. » Je lis : « Planche semi-élastique, facilitant les impulsions d’un gymnaste. » Me voilà renseigné. Un artiste, c’est un gymnaste. La discipline – en l’occurrence la chanson – est complexe, réclame de l’entrainement, pas mal d’abnégation, du travail et aussi quelques accessoires pour permettre cette essentielle impulsion.

Soul Kitchen - Sarah Mikovski, la joie vient toujours après la peine

Prenez les chemins de traverse au bord de la Seine avec Sarah Mikovski, un duo lyonnais plein de couleurs, de soleil et d’amour.

Leur premier EP 6 titres est sorti en avril dernier et vous pouvez vous le procurer ici.

Hexagone (juillet 2015) - Lise Martin & Danny Buckton Trio, pas que beaux sur un bateau !

...... Le Danny déjà, avec sa tronche mi-Brassens mi-Lapointe, il abat un boulot de Titan sur scène. Je dis ça parce que c’est pas évident de s’en rendre compte sur l’instant mais c’est une pointure sur les planches ce gars-là ! Il tient son sujet avec maîtrise et s’il est habile guitariste, il n’en est pas moins bon comédien. Il donne corps à des chansons où le raffinement le dispute au burlesque, parfois, comme sur Le facteur (cf. vidéo filmée à TaParole) qui n’est pas sans nous rappeler Tati. Jacques, pas le soldeur. Cette chanson donne une image assez juste de ce qu’est ce trio. Déjà, simuler un orgasme sur une scène, moi j’avais jamais vu ça avant. Tu avoueras que c’est glissant et casse-gueule mais Danny simule très bien et le public prend plaisir.

Centre de la Chanson - DANNY BUCKTON TRIO "DES FEMMES ET DU NEANT" / COUP DE PROJECTEUR

Un peu de folk, un peu de swing, un peu de rap et des réminiscences d’influences musicales variées, chaque chanson est un petit univers bien différent qui donne envie d’en découvrir davantage. Mais l’album se termine cependant sur une chanson très noire, comme un point d’interrogation, un refus de livrer tous ses secrets et garder finalement son mystère…

Hexagone - Gérard Morel, président du Centre de la Chanson

Gérard Morel, bien connu en tant qu’artiste est aussi le président du Centre de la Chanson. Il était récemment de passage à Lyon pour deux spectacles à A Thou Bout d’Chant. J’en ai profité pour le rencontrer et l’interroger sur le tremplin Vive la reprise qu’organise le Centre de la Chanson. Les sélections pour la finale se sont déroulées à Lyon, Toulouse et Paris. Les qualifiés sont donc Anissa et Sarah Mikovski pour Lyon ; Gauvain Sers, Danny Buckton Trio, Zoé Malouvet et Geneviève Morissette pour Paris, Guilam et Au creux de l’A pour Toulouse. La finale aura lieu à Paris le 2 novembre.

Le Doigt dans l'Oeil - Vive la reprise, demi finale Paris-Nord…

Et les lauréats sont :  Danny Buckton Trio, Gauvain Sers, Genevieve Morissette, Zoé Malouvet dans l’ordre alphabétique des prénoms.

Il y avait aussi : Alysce, Lune Papa, Lise Cabaret, Vanina de Franco, Gribouille, Valentin Valender, Tias,  dans un ordre aléatoire, de gauche à droite sur la photo.

Demi-finales de Vive la reprise hier, 11 artistes en scène, 4 à sélectionner dans ces rescapés des 107 présélectionnés, avec une observation globale, le niveau général est en hausse constante, et la tâche va s’avérer complexe… D’une part il y a la découverte de 9 des postulants, et quels seront les critères personnels de choix ? Dans l’ordre, et pour ma part, qui va me donner envie d’aller toutes affaires cessantes, l’applaudir en scène, avec des amis à qui je veux faire plaisir? Qui va me donner envie de suivre son parcours car la promesse de ce début de carrière est alléchant ? Ce qui sous-entend que dans la seconde option, on devrait pouvoir signaler ça par une sorte d’accessit « espoir à suivre » quand ça reflète le point de vue de plusieurs membres du jury. L’unanimité s’est faite sur le constat suivant, partagé par Gérard Morel, président en fonction, ce sont des choix cornéliens, les talents sont multiples, et il a fallu deux tours (voire deux tours et demi) avec des discussions passionnées pour élire les 2 derniers sélectionnés, d’emblée, deux avaient été quasi plébiscités. Voilà voilà… Une belle satisfaction, la salle archi-pleine d’un public enthousiaste venu suivre cette avant dernière étape de Vive la reprise 2015.

Nos Enchanteurs - Vive la reprise 2015 : passeport pour une finale

Le Centre de la Chanson, une fois l’an, crée l’événement. Il faut le dire, les prix remis à l’occasion de la finale parisienne, les programmations aussi, offrent  une chance aux artistes, dynamisent  ou même lancent carrément  leur nom. Et pour une fois l’événement réconcilie deux univers de la chanson qui auraient tendance à s’affronter : les partisans du sacrosaint triptyque texte-musique-interprétation et les défenseurs des interprètes qui se sentent oubliés, voire méprisés.Après Lyon et Ivry, c’est le tour de Toulouse où l’on notera un public sensiblement moins nombreux que l’an passé. Pas de figure reconnue de la chanson toulousaine cette année. Une surprise mais nul ne le sait encore !