Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 22 février 2018

Nos Enchanteurs - HK, rallumeur d’étoiles, d’idéaux et de révoltes

HK, 11 février 2018, La Forge au Chambon-Feugerolles (Loire),

Une trompette voluptueuse troue le brouhaha d’une salle impatiente dont les projos percent désormais l’obscurité. Lui s’immisce sur le devant de la scène, veste blanche et casquette pareille, tel qu’on le connaît. Et doucement, calmement, « sans haine sans arme et sans violence / de résistance en désobéissance / c’est une évidence nos vies n’ont plus aucun sens / depuis qu’nos rêves sont indexés sur le prix de l’essence… », nous chante déjà ce qui, à ces seuls vers, serait le résumé de cette soirée dont nous ne sommes pourtant qu’à l’entame. Et le public fait les chœurs, calmement, remarquablement, « de résistance en désobéissance ».

Lire la suite
______________________
______________________

mercredi, 21 février 2018

C'est déjà ça - Pierre Lapointe et les défaites sublimées

L'auteur-compositeur québécois était ce vendredi sur la scène du Rocher à Cenon, déclinant son dernier album "La science du coeur". Somptueux comme son concert, classique et audacieux.

"Je suis un artiste et je fais ce que je veux." Le rideau de music-hall s'est refermé après le passage d'Hollydays, honnête première partie à la pop délicatement planante. Le rideau  s'ouvre à nouveau sur un Gavroche contemporain, béret et pantalon rouges encadrant tee-shirt de couturier et collier de barbe. "Qu'il est honteux d'être humain": planté droit sur la grande scène du Rocher, Pierre Lapointe est de retour et n'a pas changé de ton, déconneur et cabot entre deux chansons déchirantes. On pourrait regretter cet axiome efficace mais sans surprise: 1h45 plus tard, on ressort une nouvelle fois sidéré par la puissance de ce lyrisme intime et partagé.

Lire la suite
____________________
____________________

lundi, 19 février 2018

Hexagone - Emily Loizeau – Doux voyage en eaux troubles

La petite ville de Tournefeuille, en banlieue de Toulouse, se fait régulièrement remarquer par son offre culturelle aussi éclectique que qualitative. Pour le festival Détours de chant, elle accueillait notamment Emily Loizeau. Retour sur une soirée toute en poésie à l’Escale.

La salle de spectacle est pleine à craquer. Le public, un mélange d’inconditionnels du festival Détours de chant, qui n’auraient manqué pour rien au monde la rencontre avec Emily Loizeau, et des Tournefeuillais abonnés à leur salle préférée. Devant moi, une fillette d’une petite dizaine d’années toute excitée, et aux premiers rangs, des spectateurs d’au moins sept fois l’âge de la jeune fille.

Lire la suite
__________________
__________________

dimanche, 18 février 2018

Nos Enchanteurs - Lise Martin, la flamme et le rêve

MJC de Venelles, 3 février 2018, co-plateau Clio-Lise Martin,

C’est à un soirée exceptionnelle que nous a convié ce soir Bruno Durruty. Ce double plateau est ode à la féminité triomphante, et au bonheur serein. Après Clio qui nous semble signe d’eau, voici Lise Martin, qui nous évoquerait plutôt le feu. Oh, pas celui qui brûle, ou alors seulement par ses sentiments, mais bien plutôt celui qui réchauffe.

Lire la suite
___________________
___________________

samedi, 17 février 2018

C'est déjà ça - Pierre Lapointe et les défaites sublimées

L'auteur-compositeur québécois était ce vendredi sur la scène du Rocher à Cenon, déclinant son dernier album "La science du coeur". Somptueux comme son concert, classique et audacieux.

"Je suis un artiste et je fais ce que je veux." Le rideau de music-hall s'est refermé après le passage d'Hollydays, honnête première partie à la pop délicatement planante. Le rideau  s'ouvre à nouveau sur un Gavroche contemporain, béret et pantalon rouges encadrant tee-shirt de couturier et collier de barbe. "Qu'il est honteux d'être humain": planté droit sur la grande scène du Rocher, Pierre Lapointe est de retour et n'a pas changé de ton, déconneur et cabot entre deux chansons déchirantes. On pourrait regretter cet axiome efficace mais sans surprise: 1h45 plus tard, on ressort une nouvelle fois sidéré par la puissance de ce lyrisme intime et partagé.

Lire la suite
_____________________
_____________________

mardi, 13 février 2018

Nos Enchanteurs - Clio, il pleut des gouttes de bonheur

MJC de Venelles, 3 février 2018, co-plateau Clio-Lise Martin,

Clio Tourneux collectionne toutes les médailles de la chanson depuis 2015, jusqu’au prix Georges-Moustaki en 2017 où elle n’a pu concourir en finale pour cause de maternité.

Elle apparaît timide et douce, semble avoir quinze ans dans son petit t-shirt noir, jean et baskets assortis.  Et oublie de brancher sa guitare acoustique sur son premier succès, celui qui l’identifie clairement, Eric Rohmer est mort. Celui qui vous emporte au bord de la mer, dans les trains et les bistrots à discuter des heures, dans des atmosphères chic et feutrées.

Lire la suite
__________________
__________________

lundi, 12 février 2018

Claude Févre - Cinq, une authentique victoire de la Chanson

10 février 2018 – Cinq en concert
Avec

Chloé Lacan (accordéon, sanza, voix), Valérian Renault (guitares, percussions, voix), Guilhem Valayé (guitare, percussions, voix), Imbert Imbert / Mathias Imbert (contrebasse, voix), David Lafore (guitare, voix) invité à remplacer Nicolas Jules empêché

Et si nous remettions notre victoire 2017 toute personnelle, ici, à Lavaur dans le Tarn ? Si nous faisions taire les inévitables jérémiades du monde de la  Chanson, au lendemain de la cérémonie en direct de la somptueuse Seine musicale de Boulogne Billancourt ?

Nous nous empressons d’ajouter que tout n’est pas à jeter, rejeter dans ce genre de manifestation,  comme certains voudraient absolument nous le faire croire. Outre le fait que nous  pouvons y humer l’air du temps, percevoir l’incontestable influence de nouvelles esthétiques – que nous les aimions ou pas –  nous avons eu beaucoup de tendresse pour l’intervention de Charlotte Gainsbourg, pour les étonnantes Camille et Catherine Ringer, pour Gaël Faye, Juliette Armanet, Albin de la Simone

Lire la suite
____________________
____________________

Alors en arrivant ce soir à Lavaur, dans cette halle aux grains transformée en salle de concert, sous sa haute voûte où des amis de l’association Eclats nous attendent, nous pensons à tous ces concerts auxquels nous avons assisté durant l’année écoulée.  A tous ceux qui nous ont fait rêver, ont tendu des passerelles, renverser les frontières.  Et s’il nous fallait en élire un,  un seul pour lui décerner une récompense, une victoire ?

dimanche, 11 février 2018

Norbert Gabriel - e.pok, et Ignatus au Café de la Danse..

Dès les premières notes, le public pressent qu’il va vivre un moment de spectacle rare, un de ceux qui laissent dans la mémoire un patchwork d’émotions qui ricochent dans tous les registres.

Est-ce une parabole, un opéra entre hier et demain, une fable ou un conte, un panorama des légendes, un récit du futur, un tableau en clair-obscur, une nostalgie des paradis perdus, c’est un moment hors du temps.

Le spectacle est conduit par un personnage conteur chanteur qui glisse sur la scène comme une ombre parfois, devant un carrousel d’images mi surréalistes mi fantastiques, dans une fluidité que les applaudissements hésitent parfois à interrompre, on est subjugué, entre fascination et émerveillement…

Lire la suite
____________________
____________________