Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 05 avril 2018

Big Flo et Oli, les Fréro de la Zebda

Les deux frangins toulousains du rap français ont emporté une Bordeaux Métropole Arena blindée par 11.000 personnes. Entre oecuménisme un peu tendre et vraies belles chansons populaires, Big Flo et Oli dégagent une indéniable force de frappe réunissant les famille d'une France joyeusement métissée

Tout commence par un dessin animé qui raconte leur histoire de gamins de la ville rose, fils d'une employée d'agences de voyage et d'un chanteur de salsa. L'une d'origine algérienne, l'un d'origine argentine. Conservatoire à la trompette pour Olivio, à la batterie pour Florian et le rap chevillé au corps dès le collège. On connaît la suite: un premier album ("La cour des grands") en galop d'essai gagnant, et le triomphe impressionnant de "La vraie vie", le second déjà triple disque de platine (1) et une tournée de grandes salles à guichets fermés depuis l'automne.

Lire la suite
___________________
___________________

mercredi, 04 avril 2018

Nos Enchanteurs - Gauvain Sers et le domaine des Dieux de la chanson

L’Olympia, ça c’est fait ! Il l’aura gravi la montagne sacrée le bougre, avec une rapidité incroyable, une maîtrise et un talent qui n’a rien à envier à ses illustres prédécesseurs en ces lieux. Le voilà premier de cordée mais sans le vertige des sommets, juste un peu grisé, sur un petit nuage. Mais comment ne pas l’être quand en dix fois plus gros que n’importe qui son nom s’étale en lettres rouges sur le fronton du music-hall du boulevard des Capucines ? Hier encore, « le coeur léger et le bagage mince », il se produisait au cabaret. S’il n’avait pas encore conquis le tout Paris, pour nous il avait déjà tout d’un grand, n’en déplaise à la très affligeante Christine Angot. Alors ce soir, le voir fouler la scène de ce lieu mythique, nous a bouleversé de joie et d’émotion. Gauvain dira lui même, à maintes reprises dans la soirée, qu’il n’en revient pas d’être là…

Lire la suite
__________________
__________________

mardi, 03 avril 2018

Baptiste Vignol - Lady héroïne

Etape de sa tournée mondiale (elle sera ce soir à Londres et se produisait avant-hier à Zurich, avant d’aller au Japon la semaine prochaine), Charlotte Gainsbourg chantait ce mercredi 28 mars à Paris, dans cet écrin qu’est La Cigale. Une heure et quart d'intensité, et pas une minute de plus, sans que rien ne manque au rendez-vous. Leçon de concert. De chant, de nonchalance, de grâce, d’éclats mythiques, de transe et d’émotion pure....

Lire la suite
________________
________________

samedi, 31 mars 2018

Le blog du doigt dans l'oeil - Interprètes et Claud Michaud, et Elles…

C’était pour la sortie officielle de son nouvel album, Comme si j’avais des Elles ..

Claud Michaud a offert mardi une très belle soirée au cours de laquelle il a interprété des chansons écrites par des femmes et ce fut la redécouverte de ces paroles&musiques, rajeunies, réactualisées, non pas que les versions originelles par leurs auteures soient obsolètes, mais inconsciemment, on les relie à leur année de naissance. Et lorsque Claud Michaud les chante, elles sont d’ici et maintenant. Et elles prennent un relief nouveau. Avec « De la main gauche » marquée par la voix de Danièle Messia,  sa touche féminine, son timbre frémissant, un peu voilé, une voix aux nuances violettes*, Claud Michaud apporte sa voix virile de baryton, et pourtant la fragilité est sous-jacente.

Lire la suite
_________________
_________________

mercredi, 28 mars 2018

Nos Enchanteurs - Avec le temps 2018. Nevché, odyssée du temps présent

Fred Nevché, Décibel, Festival avec le Temps, Théâtre du Merlan, Marseille le 15 mars 2018,

Le décibel est une unité de puissance sonore, mesurant du bruit, du son, de la musique. J’ai envie d’y voir aussi une sorte de rébus, déci-bel, comme si l’on y disait de belles choses.Difficile de définir Nevché : poète, slameur, musicien, producteur…De culture méditerranéenne et fasciné par le Québec… Viril et en quête aussi de féminité au-delà des genres…

Lire la suite
____________________
____________________

mardi, 27 mars 2018

Norbert Gabriel - Féminine(s) au Forum Léo Ferré..

La vie d’une chanson peut parfois s’enrichir quand elle a la chance d’être adoptée par d’autres voix, qui vont lui donner des couleurs ravivées, des dentelles nouvelle mode. C’est la gloire des interprètes, comme Céline Faucher et Christine Laville, frangines de scène, d’inviter la fine fleur des « sorcières comme les autres » à cette célébration amoureuse de leurs belles histoires de femmes, émouvantes, drôles, sensibles, caustiques, enragées, fragiles, indestructibles, vivantes.

Lire la suite
_________________
_________________

lundi, 26 mars 2018

Nos Enchanteurs - Fabian Tharin, un petit truc en supension

MJC de Venelles, 17 mars 2018, Fabian Tharin en duo,

Nous en France on n’aime pas les Suisses. Ils sont trop riches, on est jaloux. Trop disciplinés, tout le temps en train de voter. Leur herbe est trop verte, leurs vaches trop mauves, leurs montagnes trop blanches et leurs lacs trop grands. D’ailleurs on n’a jamais de chanteurs suisses sur NosEnchanteurs. A part Auberson, Aymon, Bel Hubert, Buhler, Eicher, Fraissinet, Gerbert, Gilles, Huser, Kisling, Lautomne, Narcisse, De Pool, Rinaldi, Romanens, Sarcloret, Scheder, Tharin et consorts… on n’en connaît aucun.

Lire la suite
_________________
_________________

mercredi, 21 mars 2018

7ème La chanson à cueillir – Jofroi, Bien plus loin que l’oiseau

S’il est une terre, un lieu, une grange, un abri pour le spectacle vivant qui pouvait accueillir les mots et les chansons de Jofroi, c’est bien la ferme Articole de Cadalen (Tarn). C’est  une fin d’après-midi où les mots ultimes de Barbara, ses mots écrits avant son grand envol, ont tracé leurs arabesques, peint ses tableaux de chagrin, d’amour, et d’espérance. Entre ombres et lumières. Des chansons de Barbara interprétées par des accueillants de Chantons sous les Toits, par un chœur d’enfants, ont  prolongé dans l’élégance et l’authenticité la lecture des Mémoires.

 Jofroi, ce terrien aux quarante ans de chansons, ce grand cœur habité de rêves et de révoltes, peut  venir poser ses pieds nus.

L’homme qui s’installe devant nous avec sa guitare a quelque chose dans la silhouette d’un Jean-Pierre Chabrol, d’un Bernard Dimey… La barbe, les cheveux, la profondeur du regard, la douceur du  sourire… Sa voix de conteur, grave et cadencée,  appelle inévitablement à le suivre. Il ponctue son concert de récits, parfois rimés, de jonglages avec les mots, avec les images… On voyage avec lui, dans le temps, dans l’espace.  On imagine, on rêve aussi.

Lire la suite
____________________
____________________