Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 19 septembre 2018

C'est déjà ça - Léo hurle à "Sud Ouest" puis à la guinguette

Le groupe bordelais des Hurlements d'Léo vient de sortir au printemps son douzième album, l'excellent "Luna de papel". Ils étaient ce vendredi matin dans les locaux du journal pour quelques titres et seront ce soir à la guinguette Chez Alriq

Lire la suite
__________________
__________________

lundi, 17 septembre 2018

Claude Févre - 1ères Estivades poétiques, la poésie sinon rien !

Honneur à notre ami Matthias Vincenot et à son festival DécOuvrir de Concèze car il ne fait aucun doute que c’est bien son éternel combat pour la poésie qui a donné son impulsion à l’équipe de l’association La Voix du Scribe. Même si l’on connaît la passion de Florence Cortès pour les mots, leurs caravanes sans fin, pour les rencontres humaines sans frontières, sa détermination qui se suffit à elle-même pour avancer, inventer.

On trouvait sur ces premières Estivades les fidèles de Concèze , anges protecteurs, bonnes fées, ou petits démons ? Ils choisiront… Dans la programmation en effet les incontournables, les fidèles : le chanteur  Eric Guilleton et le comédien Antoine Coesens. Il faudra attendre la soirée de samedi pour qu’ils nous apparaissent dans leur talent respectif, précédés de Pascale Anglès, en poétesse superbe. Élégante, douce et non moins engagée, sa parole a donné le ton. Hommage à la vie, dans son dernier recueil, publié chez Vox Scriba (Florence Cortès encore !) dédié aux martyrs d’Alep. Et cette question lancinante du sort des femmes…

Lire la suite
____________________
____________________

mardi, 11 septembre 2018

Nos Enchanteurs - Claudine Lebègue restaure Dalida

« Hôtel Dalida », 8 septembre 2018, Centre culturel Le Sou à La Talaudière (42),

Sur le bord de la scène, un autel dressé à l’effigie de l’idole. Le rituel poster à la longue chevelure, aux dents éclatantes, un boa en synthétique rouge pétant, quelques bougies et menus colifichets, une boule à facettes. Et des offrandes à venir. Au fond de la scène, une platine, avec quelques quarante-cinq tours sur le présentoir, pour le karaoké auquel les « Babette et Michel » d’un soir se prêteront. Ce soir, on célèbre Iolanda…

Lire la suite
_____________________
_____________________

dimanche, 02 septembre 2018

Namur 2018. Des Négresses vertes et des bien mûres

Les Solidarités, Namur, 25 août 2018.

Enfourchons notre machine à remonter le temps et rejoignons la fin des années 80. En ces temps heureux, le rock français se découvrait un nouveau visage et une véritable identité, loin des influences stoniennes de Téléphone, du hard rock gentillet de Trust ou de la new-wave d’Indochine. La France se réveillait soudainement métissée et se lançait dans un melting pot musical de rythmes orientaux, de musette traditionnelle et de rock déconneur. Les groupes phares s’appelaient Mano Negra, les Garçons bouchers, Pigalle, Les Satellites ou les V.R.P. Tous synthétisés dans ce sketch immortel des Inconnus : la Négra Bouchbeat.

Lire la suite
______________
______________

mercredi, 22 août 2018

Nos enchanteurs - Barjac 2018. Erwan Pinard… Un vent de folie sur Barjac

Vent de folie, douche écossaise, propos orageux ou coup de foudre, le concert d’Erwan Pinard, bien avant que la météo ne s’en mêle et secoue le chapiteau du Pradet, aura bousculé le public de Barjac. Erwan Pinard cogne, éructe, assène ses mots comme des uppercuts, laissant le public groggy, sidéré, ulcéré ou bouleversé. Solitaire, guitare au poing, entre blessures et colères, se livrant tout entier, au corps à corps avec le public tel un boxeur sur un ring, inondé de sueur, s’ébrouant comme un animal sauvage, il va le chercher, le provoquer, Mais qu’on ne s’y trompe pas, le seul qu’il affronte, c’est lui-même, homme transi, homme déchiré, homme blessé, homme éperdu d’aimer.

Lire la suite
__________________
__________________

mardi, 21 août 2018

Nos Enchanteurs - Barjac 2018. Leïla Huissoud, elle a tout d’une grande !

31 juillet, Chapiteau du Pradet à Barjac,

Sur la scène, le décor se devine dans l’ombre de multiples partitions posées un peu partout, des guitares, un fauteuil, une chaise, une petite lampe en corolle. Devant nous, de jeunes enfants ! Oui, il y en a peu à Barjac pour ce festival, mais ceux-là, une jolie petite blonde et un beau petit brun, sont bien campés sur leurs chaises et attendent Leïla Huissoud avec impatience. C’est qu’ils sont fan de la première heure ! Le papa nous prévient : sa petite fille connaît tout par cœur ! Ce concert-là est une surprise pour les vacances, leur plaisir anticipé est un vrai bonheur. Leïla Huissoud, ils l’aiment, tout simplement. Et nous ? On est bien partis pour les suivre sur ce terrain ! Ok, elle est une émanation de The Voice, mais l’avez-vous entendue interpréter Caravane de Raphaël ? Avez-vous écouté ses compositions ? Déjà la promesse d’un vrai avenir dans la chanson…

Lire la suite
_________________
_________________

dimanche, 05 août 2018

Nos Enchanteurs - Barjac 2018. Belle qui tient ma vie

30 juillet 2016, Espace Jean-Ferrat à Barjac,

Un coup de jeune ! Voilà sans doute ce que sont venus chercher les spectateurs de la cour de château pour cette soirée Marie-Paule Belle qui a attiré au-delà des festivaliers… Et ils n’ont pas fait une mauvaise pioche : ils ont retrouvé l’artiste telle qu’elle était quarante ans plus tôt, déjà seule derrière son piano, avec la même énergie, la même détermination, le même humour et la même maîtrise du tour de chant. Et elle est belle, Marie-Paule, dans son ensemble noir et blanc malgré la chaleur, ses cheveux sont plus lisses, son visage moins creusé, et son nez  –  qui inspirait Serge Lama – toujours le même, supportant de petites lunettes fines ! Sa voix un peu plus grave a gardé toute sa puissance, sa diction est impeccable et ses doigts toujours aussi agiles sur le piano. Il y a même un contraste saisissant entre les souvenirs anciens qu’elle partage et la jeunesse de l’interprétation. Vingt et une chansons et quelques anecdotes plus tard, le public lui fait une standing ovation et repart ragaillardi par ce bain de jouvence.

Lire la suite
___________________
___________________

samedi, 04 août 2018

Nos Enchanteurs - Barjac 2018. Les élucubrations de Lantoine

28 juillet 2018, Esplanade Jean-Ferrat à Barjac,

Eric Frasiak en ouverture de Barjac, ça ne peut que faire l’unanimité. Quant à Loïc Lantoine… Faut-il que le public de ce festival ait à ce point changé pour réserver un tel accueil à ce toujours et plus que jamais trublion de la chanson, de cette « chanson pas chantée » comme Loïc le disait lui-même naguère, et qui n’a guère changé ? Si ce n’est que, toute musicale qu’elle était, par sa voix même rugueuse, sa poésie décalée et je ne sais quoi en suspension dedans, elle a gagné en instruments. Considérablement. Ce n’est plus la contrebasse déjantée de François Pierron mais, là, dix-huit musiciens dont plus de la moitié faisant dans les cuivres : The Very Big Experimental Toubifri Orchestra. Ça dépote, ça récure, ça régénère nos neurones. C’est étonnant, détonnant.

Lire la suite
__________________
__________________