Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 07 mars 2018

Nos Enchanteurs - Eskelina, nature de femme

Quatuor Eskelina, 24 février 2018, Le petit-Duc, Aix-en-Provence 

Deux ans après, voici revenue Eskelina en formation complète, avec Alexis Campet aux percussions et clavier, s’ajoutant à Christophe Bastien, aux guitares (et à la composi- tion), et à Nolwenn Leizour à la contrebasse. Pour ne rien oublier, il faudrait mentionner les participants virtuels, les auteurs Florent Vrintrigner et Batlik.

Lire la suite
___________________
___________________

mardi, 06 mars 2018

Nos enchanteurs - Barcella, l’hymne à la joie

Woluwé-Saint-Pierre (Belgique), le W:Halll, 23 février 2018,

Il y a des artistes, c’est terrible ! Par exemple, Barcella. Dans un monde idéal, mon article pourrait s’arrêter là. Barcella serait tellement populaire et aurait déjà été applaudi par tellement de gens, qu’il suffirait de ces quelques mots pour que tout un chacun se remémore le jour où il l’a vu, sur scène ou à la télé, et se dise « waoh, c’est vrai qu’il est génial !». Comme ce n’est pas encore le cas (mais cela ne saurait tarder, ou alors il n’y a plus de justice), je me vois forcé de pousser l’explication un peu plus avant, ce qui ne m’arrange pas forcément, j’ai piscine dans 2 heures !

Lire la suite
____________________
____________________

samedi, 03 mars 2018

Nos Enchanteurs - Laurent Berger, Delphine Coutant, Nico* : à l’amitié, l’amour, la joie

Laurent Berger, Delphine Coutant et Nico*, 24 février 2018, Agend’Arts à Lyon (Rhône),

« Je m’appelle fantaisie / Je suis née d’une envie / D’un péché d’un plaisir / De la loi du désir… » Que peut-il y avoir en commun entre le lyonnais Nico* (si vous lisez cet article à voix haute, prononcez Nico Etoile), la nantaise Delphine Coutant et le voironnais Laurent Berger (la chanson ci-dessus est de lui), aux univers si différents, si ce n’est l’amour de la chanson bien écrite, bien interprétée. Et l’amitié. C’est sur ce matériau-là que s’est construit cette soirée complice, où le répertoire de l’un et des autres se mélange, s’intercale, précède ou succède. Se partage aussi, se combine.

Lire la suite
____________________
____________________

jeudi, 01 mars 2018

Nos Enchanteurs - Barcella, l’hymne à la joie

Woluwé-Saint-Pierre (Belgique), le W:Halll, 23 février 2018,

Il y a des artistes, c’est terrible ! Par exemple, Barcella.

Dans un monde idéal, mon article pourrait s’arrêter là. Barcella serait tellement populaire et aurait déjà été applaudi par tellement de gens, qu’il suffirait de ces quelques mots pour que tout un chacun se remémore le jour où il l’a vu, sur scène ou à la télé, et se dise « waoh, c’est vrai qu’il est génial !». Comme ce n’est pas encore le cas (mais cela ne saurait tarder, ou alors il n’y a plus de justice), je me vois forcé de pousser l’explication un peu plus avant, ce qui ne m’arrange pas forcément, j’ai piscine dans 2 heures !

Lire la suite
____________________
____________________

mercredi, 28 février 2018

Le blog du doigt dans l'oeil : Xavier Merlet aux ACP…

Caustique, et tendre, narquois et souriant, vous avez toutes les bonnes raisons d’aller écouter Xavier Merlet quand il passera près de chez vous… C’était aux ACP à Paris début Février… Et garanti AOC, m’sieurs dames !

AOC  c’est ça, l’album d’une une sorte de voltigeur du verbe et de la note qui fait danser des fables acidulées, un chansonniste incisif et narquois, sans en faire des caisses dans l’emphatique pompeux ou intellichiant pour dispenser la bonne parole, les mots sont là, les musiques balladines et swingantes, et le tout vous éveille les neurones au cas où ils se seraient laissés engourdir par les discours frelatés des pinocchios de la politicom’ formatée. Lui c’est plutôt Figaro, l’insolent, le rebelle subtil qui lance ses banderilles verbales et à la fin de l’envoi, Cyrano souriant, il touche. On imagine le trait du fleuret qui trace un X comme le Z de Zorro.

Lire la suite
__________________
__________________

mardi, 27 février 2018

Nos Enchanteurs - Bonbon Vodou : doux et beau à la fois

Bonbon Vodou, 11 février 2018, Le Pax à Saint-Etienne (Loire),

C’est une salle mini, mimi. Il fait froid dehors mais chaud dedans, d’autant plus que les notes ici dispensées sont dorées à la chaleur des Antilles.

Deux sur scène, chacun sa fleur dans les cheveux. Oriane a la grande tresse noire des vahinés et cette « créolité » héritée de son papa réunionnais, l’accordéoniste René Lacaille : 65 ans de scène au compteur, c’est pas rien, bon sang ne saurait mentir… Eux et des ukulélés, des petites percussions et des instruments faits d’éléments de récup, aux bruits incongrus. Des samples aussi. Bonbon Vodou fut, semble-t-il, le nom donné à une drogue. Il sera dit que ce duo en est une autre, douce, dont l’alchimie opère en nous, distillant lentement mais sûrement ses effets.

Lire la suite
___________________
___________________

lundi, 26 février 2018

Claude Fèvre - Fraissinet, Regarde devant, le sommet nous attend

16 février 2018 – Fraissinet en duo, Le Bijou (Toulouse)

Dans le noir il y a des éclats de toi  qui me tiennent par les deux mains / Dans le noir je crois  qu’il y aura peut-être une voix

C’est ainsi, avec ces mots  empruntés à la chanson Regards  que l’on pourrait tenter de dire cette traversée sensible vécue ce soir dans le noir, dans  l’intimité de la salle du Bijou. Dira-t-on assez la chaleur, la douceur aussi de ces concerts vécus ici, à portée de cœurs et d’âmes qui se frôlent ?

Pour commencer, on pourrait tout aussi bien rappeler ces fenêtres entrouvertes sur son histoire par un chanteur qui, pudiquement, se confie entre les chansons. Car c’est la première fois que nous entendons Nicolas Fraissinet ainsi livrer, délivrer autant à ses spectateurs. Ces bouts de vie qui en disent long.

Lire la suite
____________________
____________________

samedi, 24 février 2018

Nos Enchanteurs - Gil Chovet, délit d’éternelle enfance

Gil Chovet, « Tout ce qui m’passe par la tête », 18 février 2018, Le Pax à Saint-Etienne,

Nous faisons tout à l’envers, cul par-dessus tête. Si nous avons ici, maintes fois, chroniqué Gil Chovet, en disque comme en concert, ce fut toujours pour célébrer le chanteur jeune public devenu chanteur tout public, qui chante maintenant à la nuit tombée. Mais jamais tout à fait celui qui chante et enchante encore à l’oreille des mômes, presque dans la confidence. Et pourtant, tout Gil Chovet est fait dans cette complicité-là, face à des parterres de gosses tout plus ravis les un(e)s que les autres.

Lire la suite
__________________
__________________