Web Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 17 mai 2024

RFI - Bastien Lallemant en mystérieux duo amoureux

Avec son dernier disque au joli titre anticapitaliste, La Paresse, le chanteur explore diverses facettes d’un couple, à différents moments de sa vie. Soit autant de petits courts-métrages cinématographiques, où il donne la réplique à une certaine Elisabeth Spettro, chanteuse venue ici incognito…  

Heureuse coïncidence ou fil tiré d’une flemme impénitente : le chanteur Bastien Lallemant, bien connu, entre autres, pour ses savoureuses "siestes acoustiques", écoutes musicales en mode lascif, où l’on se prélasse au cœur des notes, nous revient avec un nouvel album joliment intitulé La Paresse. Et en tire une fierté gourmande. "Elle fait partie des sept péchés capitaux, mais c’est injuste, s’insurge celui qui s’assume aussi, paradoxalement, en redoutable ‘bosseur’. J’y trouve des ressources inspirantes, et je la pratique au quotidien."

Lire la suite
________________________
________________________

vendredi, 10 mai 2024

Nos Enchanteurs - Henri Gougaud, 1936-2024

Un poète de plus s’en est allé, sur la pointe de la plume. Le 11 mars dernier, sur sa page facebook, il s’adressait à celles et ceux qui, chaque jour, le suivaient dans ses publications toujours aussi poétiques : « Chers amis, Les temps sont venus où nos routes vont se séparer, je vais désormais emprunter les chemins de l’intime au gré de l’amour de mes tout proches. Je me laisse découvrir chaque matin l’imprévisible, qu’il m’emporte encore plus loin vers le désir et la force de dire oui, de dire non, de rire au ciel, d’écouter la tendresse. Si vous voulez me retrouver, feuilletez les pages des livres que j’ai écrits, fredonnez les ritournelles que j’ai chantées, j’y serai tel que vous m’avez connu. Comme je ne me suis réclamé de personne, ne vous réclamez pas de moi. J’ai eu pour ambition secrète que mes mots vous délestent des maîtres et chapelles qui vous empèsent les rêves. »

Lire la suite
___________________
___________________

Gribouille ~ J'aimerais ( Henri Gougaud / Gribouille )

jeudi, 09 mai 2024

RFI - Peter Peter, danser sur la mélancolie

Pour Éther, son cinquième album, très électro, forgé entre Paris, Montréal et Québec, le Canadien Peter Peter a travaillé dans une extrême solitude. Ici, son spleen tenace se danse sur des tempos exaltés, et laisse exploser sa poésie en clair-obscur.

Ses grands yeux bleu-océan, traversés de tempêtes calmes, sa posture d’éternel jeune poète, le rappellent avec insistance : la mélancolie lui colle à la peau, un spleen chevillé au corps, sa marque de fabrique. "Ce sentiment m’habite de façon irrépressible. C’est ma vision du monde, et c’est comme ça que je l’aime…", confirme le chanteur canadien Peter Peter à l’orée de son cinquième disque, créateur d’un style qu’il qualifie lui-même de "variété maudite" ou de "steam pop", clin d’œil au steampunk

Lire la suite
___________________________
___________________________

mercredi, 08 mai 2024

RFI - Trente ans de chanson et Clarika danse encore

Clarika fête son trentième anniversaire de carrière avec Danse encore. Et s’offre un cadeau inédit : elle a composé dix des douze chansons de cet album fougueux, aux synthés épurés, qui mêle avec finesse grâce et gravité.

Ce n’était pas prémédité, mais ce n’est pas un hasard si le nouveau disque de Clarika s’appelle Danse encore. Ce soir je sors, la très pulsionnelle et exaltante chanson qui ouvre l’album, raconte sa fuite, dans la nuit, vêtue d’une robe "couleur de lune". Sa voix feutrée, inimitable, légèrement voilée, nous entraîne dans sa course et clame "je suis en vie". Il est question d’étoiles, de mouettes, de regards échangés dans le secret de la nuit. Un carpe diem électro, tourbillonnant (avec entre autres La Grande Sophie et Jean-Jacques Nyssen aux chœurs), que le reste de l’album ne dément pas.  

Lire la suite
________________________
________________________

mardi, 30 avril 2024

We Culte - Laurent Viel, bouleversant dans « l’Homme Femme »

Après avoir chanté Barbara et Brel, Laurent Viel propose un répertoire plus personnel avec le spectacle (et l’album) « L’Homme Femme ». Des chansons tour à tour tendres et bouleversantes, concoctées avec la complicité de Romain Didier, Xavier Lacouture, Roland Romanelli, Bertrand Soulier… À découvrir absolument jusqu’au 26 juin 2024 sur la scène du théâtre Essaïon à Paris.

Lire la suite
________________
________________

mercredi, 24 avril 2024

We Culte - Ben l’Oncle Soul : le soulman a fait vibrer le domaine Le Mezo

Le chanteur Ben l’Oncle Soul s’est produit vendredi au Domaine Le Mezo (Ploeren, Morbihan). Un concert surprise très groovy où il a célébré la soul music, le R’n’B, le funk et le gospel devant un public enthousiaste qui a dansé sur ses tubes.

Lire la suite
____________________
____________________

Ben L'Oncle Soul - Etre Un Homme Comme Vous

samedi, 23 mars 2024

We Culte - « Oser Reggiani » : une captivante escapade dans les pas du grand Serge

Écrit et mis en scène par Xavier Lacouture « Oser Reggiani » évoque l’univers du grand Serge, entre théâtre et chansons. Un spectacle sensible et captivant interprété par le talentueux comédien-chanteur Jean-Louis Cassarino à l’Essaion, à Paris, jusqu’au 13 mars 2024.

Ecrit et mis en scène par Xavier Lacouture, « Oser Reggiani » n’est pas un récital mais propose une approche plus originale. Bien sûr, on retrouve avec plaisir des succès comme « Le petit garçon », « Le barbier de Belleville », « Sarah » ou « l’Italien » mais le tout est entrecoupé d’extraits d’interviews, de considérations et de doutes sur la vocation d’un artiste, d’une scène du célèbre « Casque d’Or » de Jacques Becker… sans oublier la découverte d’un titre inédit « Dans le miroir », datant de 1972.

Lire la suite
________________
________________

samedi, 02 mars 2024

Le Figaro - France Brel : «Mon père Jacques appartient à l’histoire et il faut donc dire la vérité sur lui»

La deuxième fille du poète belge, présidente de la Fondation Brel, vient de publier Un Troubadour, chronique d’une vie II, la suite après Jacky, du récit de l’enfance et des jeunes années de son père. Un travail rare qui permet, selon elle, de saisir la genèse de l’œuvre du Grand Jacques.

À Tahiti en 1976, Jacques Brel avait dit à sa manière, sans détour, qu’il compterait au panthéon de la chanson : «Tant que je serai vivant, vous fermerez vos gueules ! Une fois mort, je ferai peut-être un peu partie de l’histoire ; alors, vous pourrez leur dire ce que vous aurez à raconter...» France Brel, la fille du chantre du Plat Pays et grande prêtresse de la Fondation bruxelloise dédiée au grand Jacques, a décidé de faire le récit de l’enfance et des jeunes années de ce Brel avant Brel qui, elle en est persuadée, est la source de son œuvre.

Lire la suite
__________________________
__________________________

samedi, 24 février 2024

Nos Enchanteurs - Bernard Ascal, 1943-2024

Comment dire, comment écrire, comment décrire Bernard Ascal, même si, à quelques occasions, j’ai déjà eu à le faire ? Le décrire, oui : un feu follet, un hurluberlu, un zébulon ! Sinon ? Un touche-à-tout de génie. Peintre, auteur, nouvelliste, parolier, compositeur, musicien, historien et anthologiste tant de poésie que de chanson… Je l’imagine aussi bricoleur et cuisinier, tant que j’aurai aimé manger à sa table, découvrir des goûts nouveaux, savourer des mets incroyables. Ça et je ne sais quoi encore. Mais je ne le connais vraiment que dans l’amitié et la chanson, deux domaines où ce diable d’homme excellait tout autant.

Lire la suite
________________________
________________________

Nos Enchanteurs - L’acide désoxyribonucléique de Bernard Ascal

À être de partout, dans toutes les formes d’expression, tous les recoins d’une palette XXL, forcément son nom vous est connu, un peu, beaucoup. Parfois passionnément car qui le connaît ne peut que définitivement le suivre, l’adopter. Poète, chanteur, peintre, musicien, aussi biographe et directeur de collections, ce Géo Trouvetou du verbe, du pinceau et de la note, à la tignasse indomptée façon Gilles Vigneault, est d’un autre monde que le nôtre, observateur iconoclaste qui traduit sa perception, son ressenti, dans les formes d’un art bien peu conventionnel. Cet explorateur de chemins de traverse a mis la vie (la sienne, les nôtres) sur d’autres rails.

vendredi, 16 février 2024

Toulouseblog - Sur la route d’Oscar les Vacances

Les mardi 30 et mercredi 31 janvier 2024, Oscar les Vacances présentera son premier album au Bijou de Toulouse dans le cadre du Festival Détours de Chant.  Rencontre avec un artiste singulier avant les dates toulousaines et la sortie de son premier album.

Oscar les vacances mélange chanson française, pop et musiques électroniques. Centré autour des textes, il nous parle de son adolescence, de ses histoires d’amour qui n’ont généralement jamais eu lieu, du monde moderne, de ses apocalypses intérieures, de sa masculinité, de ses questions d’enfants, des fleurs, de la mort.

A la fin de la semaine, il nous présentera son premier album « Ceci n’est pas mon corps ». Avant ça, il sera au Bijou de Toulouse dans le cadre de Détours de Chant. Rencontre avec Oscar les Vacances pour évoquer son parcours et ce premier opus très attendu.

Lire la suite
_______________________
_______________________

Oscar les vacances - Apocalypse cul sec

dimanche, 11 février 2024

Télérama - Jacques Dutronc en seize titres, pour le meilleur et pour le pitre

Rockeur d’occasion, moqueur de nature et crooner pas sérieux, notre Dutronc national est aujourd’hui un classique. Alors qu’il vient de publier ses Mémoires, hommage en seize titres inoxydables.

Il y a trois mois, Jacques Dutronc achevait l’année de ses 80 balais en publiant, à la surprise quasi générale, un livre de Mémoires : Et moi, et moi, et moi. Rien d’une autobio bâclée, comme on pouvait le craindre au vu des antécédents de l’auteur – deux recueils d’aphorismes assez cossards. Mais un récit mieux que plaisant, comme écrit au fil de la plume dans le style détaché qu’on lui connaît, et de bout en bout témoignant d’un regard aigu sur les choses et les gens de la musique et du cinéma. Nul besoin d’en rajouter pour trouver matière à dérision dans le showbiz des années 60, où un chanteur à succès pouvait se produire sur des remorques en guise d’estrade, enjamber des collégiennes assoupies dans l’escalier quand il rentrait chez lui, ou être invité à donner un concert privé chez Georges Pompidou, grand fan des Cactus (en renonçant in extremis à chanter à poil).

Lire la suite
____________________________
____________________________