Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 26 juin 2017

L'Insatiable - Elle s’appelle Lior

C’est au Cent-quatre, à Paris, lieu de « partage culturel, » que le 23 mai précisément à 20H30 s’est amarrée cette fois Lior Shoov. Chanteuse, clown, musicienne, tribun, vagabond, elle est venue se livrer et nous livrer à nous-mêmes.

Elle entre en scène comme ça, vêtue d’un long tissu ample, un t-shirt, un genre de Marcel. Sur le muscle de son bras, elle a enroulé un tissu rouge. Elle est coiffée, ou non, plutôt légèrement décoiffée, les cheveux assez courts. Sa silhouette est fine et athlétique, sa démarche est volontairement saccadée… Elle laisse son corps s’envelopper sur lui-même, sur elle-même. Elle le laisse choisir. Puis se tourne, se plie, comme si elle voulait en extirper la moindre retenue, la moindre gêne, la moindre timidité. Pour démarrer son rituel, elle se murmure à elle-même quelque chose… Comme pour se réconforter, se calmer de son anxiété. Les murmures qu’elle s’adresse nous parviennent de sa voix douce, réconfortante. En fait, ils nous exhortent à les laisser nous traverser. Ils nous aident à lâcher prise, à abandonner nos conventions, nos jugements, le confort de vies trop bien rangées.

Lire la suite
________________
________________

samedi, 24 juin 2017

La Croix - Donoré, « troubadour accroche-cœur », à Avignon cet été

L’auteur-compositeur-interprète Donoré roule sa bosse et son « optimisme militant » à travers la France. Il posera sa guitare à Avignon cet été.

Pierre Donoré est de ces personnes qui sont sur scène comme chez elles. Dans le cabaret parisien où il fourbit sa guitare, le chanteur se met le public dans la poche en un rien de temps, tout sourire et décontraction. Cet amoureux de « la variété française dans ce qu’elle a de plus noble » a la sérénité joyeuse de ceux qui ont renoué avec leur rêve d’enfant.

Lire la suite
__________________
__________________

jeudi, 22 juin 2017

Huffington Post - FrancoFolies: le bilan des organisateurs

À quelques heures de la tombée du rideau sur leur 29e édition, les FrancoFolies de Montréal tenaient dimanche, en début de soirée, au bistro Blumenthal, leur cocktail de clôture, agrémenté d’un tapis bleu où ont défilé plusieurs invités liés de près ou de loin au succès du festival.

Le HuffPost Québec en a profité pour s’entretenir avec deux des décideurs de l’événement qui a officiellement lancé l’été à Montréal, soit Jacques-André Dupont, président-directeur général de Spectra, et Laurent Saulnier, vice-président à la programmation des FrancoFolies, pour connaître leurs impressions sur le marathon musical qui s’achevait.

Lire la suite
___________________
___________________

mercredi, 21 juin 2017

Huffington Post - FrancoFolies: les jeunes louve(s) de la pop

Le collectif de musiciennes-chanteuses québécoises du nom de Louve - créé spontanément pour les FrancoFolies de Montréal et par la même occasion pour célébrer le 375e anniversaire de Montréal – s’est emparé sans complexe de la grande scène extérieure de la place des Festivals, à 19h, dimanche. Un spectacle correct qui avait le mérite de présenter beaucoup d’artistes aux festivaliers, qu’elles soient connues ou non du grand public.

Lire la suite
___________________
___________________

mardi, 20 juin 2017

Francofans - FrancoFolies de Montréal - Partie 2 Jour 4 placé sous le signe de la découverte

Alors que la pluie s’est invitée une partie de la journée sur Montréal, nous sommes allés chercher le soleil auprès de Laetitia Zonzambé, chanteuse de la République Centrafricaine. Mélange de chansons traditionnelles centreafricaines avec le funk et le groove, parfait pour démarrer une nouvelle soirée de concerts.

 

Gros coup de coeur avec la découverte de l’artiste Samuele. Ils sont quatre sur scène, guitare, batterie, contrebasse et cette chanteuse charismatique. On est quelque part entre le blues et le rock enflammé, les montées en puissance instrumentales sont saisissantes. Mais ce qui marque le plus est la personnalité de l’artiste, qui ne s’est pas laissé destabilisé par les soucis techniques dûs à la pluie,  et son discours engagé et féministe, elle frappe avec justesse sur les travers d’une société phallocrate …

 

Lire la suite
________________
________________

lundi, 19 juin 2017

Le Journal de Montréal - Des frissons aux FrancoFolies

Le spectacle Desjardins, on l’aime-tu! a été généreux et touchant

«Un spectacle qui n’arrive qu’une fois.» C’est ce à quoi les festivaliers ont eu droit dimanche avec le concert hommage à Richard Desjardins. Une soirée généreuse livrée en grande partie par la «nouvelle génération» de musiciens québécois.

De très nombreux artistes ont été influencés par Richard Desjardins. Auteur-compositeur adulé de toutes parts, l’Abitibien a fait l’objet d’un album hommage en avril dernier.

Lire la suite
___________________
___________________

dimanche, 18 juin 2017

La Presse.ca, Alain Brunet - Chanson française au Québec: deux solitudes?

Les efforts soutenus des festivals pour la chanson et le rap francophones venus de l'étranger suffisent-ils à vraiment implanter ces productions en Amérique francophone? Poser la question...

Selon des statistiques de l'Observatoire de la culture et des communications du Québec (OCCQ) interprétées par l'ADISQ, le spectacle «étranger» représentait au Québec 4,6 % de l'offre francophone en 2015. Le spectacle français, belge, suisse, canadien français hors-Québec ou autre mobilisait 9,9 % des auditoires et représentait 13,9 % des revenus.

Lire la suite
____________________
____________________

mardi, 13 juin 2017

Nos Enchanteurs - Ottilie [B], une sorcière pas comme les autres

Car Ottilie [B] est une belle sorcière, une magicienne des mots et des sons, dans une alchimie qui n’appartient qu’à elle, mêlant les onomatopées et les vocalises, modulations ou stridences, les voix de gorge et de tête, les sons gutturaux, les bourdons ou les fréquences décalées dans un complexe chant diphonique hérité du fond des âges. On pense aux polyphonies baroques, aux chants traditionnels inuits haletés et gutturaux, aux voix bulgares, sardes ou mongoles, ou même aux scats des jazz-women ou aux beat box. Elle-même, aux origines métissées (Kabylie, Mongolie, Italie…), se réfère aux chants tuvas de Haute Asie mais semble avide d’expérimenter sans cesse de nouvelles sonorités.

Lire la suite
_______________
_______________

lundi, 05 juin 2017

RFI - R.Wan, paisible pirate du rap

Un artiste multicarte, tel est R.Wan, titulaire à ce jour de trois formations : le groupe Java et son rap musette, le collectif Soviet Suprem et son délirant balkanisme – et enfin lui tout seul. C’est à ce titre qu’il vient de sortir Curling, bel album lui aussi multicartes qui, d’atmosphère en atmosphère, nous emmène jusqu’aux réjouissants Berbère et Faites l’amour, c’est la guerre. Joyeuse rencontre.

"J’ai baigné dans la politique dès mon enfance, lance R.Wan. Mais je ne supporte pas la musique militante. Voir un artiste qui s’acoquine avec un parti signifie, pour moi, le début de sa fin… Je préfère le rôle du clown, que nous assumons avec Soviet Suprem : c’est celui qui donne la plus grande liberté possible pour être vraiment politique…"

Lire la suite
_________________
_________________