Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 20 octobre 2017

C'est déjà ça - Le Prince Miiaou: drôles d'embûches

L'artiste dévoile le clip du premier single de son futur album, et les coulisses d'un tournage épique...

Maud-Elisa Mandeau, alias Le Prince Miiaou, se met elle-même en scène dans le clip qu'elle vient de dévoiler, "Closure". La chanteuse originaire de Jonzac (17), aujourd'hui installée dans le sud de la Charente, ne s'est pas ménagée. Elle manie la pioche pour creuser une étrange fosse, quand elle ne l'utilise pas façon "pole dance".

Lire la suite
___________________
___________________

jeudi, 19 octobre 2017

Nos Enchanteurs - Les amis de Georges 2017. Une cuvée bien mise Aufray

Depuis trois ans, NosEnchanteurs accompagne le gala annuel des Amis de Georges. Dire que nous sommes chaque fois impatients de cette rencontre est doux euphémisme. Ce gala n’est pas un simple spectacle, mais le rendez-vous d’amis, de passionnés. Et, au rendez-vous des bons copains, y’a pas souvent de lapins… En cette fin de matinée, nous pressons le pas pour retrouver le maître de cérémonie, Jean-Paul Sermonte, pour une rencontre avec Hugues Aufray. En compagnie des techniciens du son, nous assistons discrètement aux balances. Très concentré, le chanteur se montre exigeant sur le travail du son. Cet hommage, il le veut à la hauteur de l’estime qu’il porte à Brassens et à l’œuvre. Lui qui nous dira plus tard n’être « qu’un amateur » nous montre combien la subtilité des réglages du son, de la salle, de ses retours scène, de la reverb, du delay, nécessitent un travail de patience et de perfection.

Lire la suite
_________________
_________________

mercredi, 18 octobre 2017

Nos Enchanteurs - Plus qu’un carton, Brel fait une cartonnerie !

C’est une franchise familiale à peu de succursales. Le siège social doit se trouver aux Marquises ou à Bruxelles. En Picardie peut-être, que le neveu chante comme s’il s’agissait de l’extension du plat pays. Celui de l’oncle Jacques. C’est beau, c’est beau, même sans lui. Ils ont le même accent, le même timbre, la même fougue, portée par une voix impétueuse, un peu des mêmes rêves aussi. C’est l’héritage, la descendance. Voir l’un n’est pas seulement se consoler de ne pas avoir vu l’autre, c’est prolonger l’aventure, le désir, le plaisir. C’est repartir pour un tour…

Lire la suite
__________________
__________________

Mazze - Rencontre avec Buridane – “Une musique qui amène une sorte de mouvement interne dans le corps”

C’est autour d’une infusion au tilleul que nous retrouvons Buridane, chanteuse née à Rouen, et Lyonnaise de cœur, au charmant café Pélican dans le 2e arrondissement de Paris.

Le 6 octobre, la jeune femme a sorti un nouvel album, cinq ans après le dernier, qui avait été salué par la critique et dont la dernière chanson sonnait comme un écho lointain d’Ecrire pour ne pas mourir de la très actuelle Anne Sylvestre. Un nouvel album, donc, Barje Endurance, aux accents électriques, bleus, tendres et intrigants à la fois. Entretien avec une artiste passionnante, dont les réflexions existentielles intérieures sont riches et la création féconde.

Lire la suite
____________________
____________________

mardi, 17 octobre 2017

La Croix- Les grandes chansons, un patrimoine français

Alors qu’Henri Salvador est mis à l’honneur par des artistes français, la vogue des reprises façonne un patrimoine musical commun, à l’image des standards anglo-saxons.

Au festival Jazz à Vienne, en juillet, quelques notes au début d’un morceau interprété par Stacey Kent mettaient le public en joie. « Jardin d’hiver » : avant même que la chanteuse américaine n’ait ouvert la bouche, la chanson d’Henri Salvador était déjà sur toutes les lèvres. Ce titre, parmi 13 autres, figure sur un bel album de reprises (1) réalisé par Louis Chedid qui a choisi lui aussi de se balader dans ce Jardin d’hiver, pour « déjeuner par terre » et « t’embrasser les yeux ouverts ».

Lire la suite
__________________
__________________

dimanche, 15 octobre 2017

Le Devoir - Dans le bloc opératoire de Pierre Lapointe

Le chirurgien de la chanson sort pinces hémostatiques, scalpel, cordes et rimes riches

Dans le livret qui accompagne La science du coeur, à la page des remerciements, Pierre Lapointe propose un mode d’emploi. « Ce disque a été conçu pour être écouté sans interruption. Il est d’une durée de 36 minutes et 23 secondes. Laissez de côté les réseaux sociaux et autres occupations et concentrez-vous sur ces quelques chansons durant les 37 prochaines minutes, vous en sortirez transformés. Je vous le promets. » Il dit vrai.

Promesse tenue. Le bruit de vent qui lance la chanson-titre nous emporte, et l’on ne se dépose qu’à la fin de La lettre, triste et belle chanson signée Pierre Lapointe-Daniel Bélanger, sur l’écho esseulé d’une note de piano. Je dirais même plus : essayer de quitter cet album en cours d’écoute, ça tient de l’abandon de poste en plein combat. Une désertion du coeur.

Lire la suite
____________________
____________________

samedi, 14 octobre 2017

Le Journal de Montréal - Voyage au coeur de l’amour

Une fois de plus, Pierre Lapointe nous présente un album sur lequel rien n’a été laissé au hasard, son septième opus intitulé La science du cœur. Artiste libre et dévoué, il invite le public à le suivre dans un « voyage au cœur de l’amour », un périple musical de 37 minutes qui promet de faire vivre à ceux qui l’entre­prendront de belles et grandes émotions.

Nous rencontrons Pierre Lapointe dans un café du centre-ville à quelques jours de son départ pour Paris, où il était attendu pour un premier blitz promotionnel en vue de la sortie de La science du cœur, qui sera lancé des deux côtés de l’Atlantique le 6 octobre.

Lire la suite
______________________
______________________

mercredi, 11 octobre 2017

Norbert Gabriel - Anne Sylvestre 6 Octobre

On a fait une grande et belle ballade, sur ses chemins de mots où les plus anciens retrouvent des traces familières, et les plus jeunes s’y reconnaissent assez bien si on en juge par un public très intergénérationnel. (Mes deux voisines avaient bien 60 ans à elles deux)

C’était le 6 Octobre, la première des 4 soirées à guichets fermés dans cette belle et grande salle le 13 ème art, place d’Italie

Une ballade qu’Anne Sylvestre fait dans ses carnets de notes, pour ses 60 ans (et quelques mois) de scène, elle a débuté en 1956, et elle chante toujours avec les mêmes convictions passionnées et rebelles.

Lire la suite
___________________
___________________

mardi, 10 octobre 2017

Les Inrocks - Entre rap et chanson française, Eddy de Pretto est bien parti pour cliver la fin d'année

En croisant la chanson française et un amour immodéré pour le rap, le crooner francilien présente un premier EP troublant, sur lequel il a bossé avec les producteurs de Booba et Gucci Mane. Impossible de rester indifférent.

Révélé par de fameux festivals (Printemps de Bourges et Bars en Trans), et lauréat inRocKs lab 2016, Eddy de Pretto dévoilera son premier EP KID le 6 octobreJumelant avec brio la chanson française avec une musique plus rap, le songwriter originaire de Créteil bouscule les codes et les genres.

Lire la suite
___________________
___________________