Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 01 octobre 2018

Le Monde - Mort de Charles Aznavour : Quel héritage pour la chanson française ? Posez vos questions

Le chanteur est mort lundi, à 94 ans, à son domicile dans le sud de la France. Yann Plougastel, journaliste au « Monde », répond à vos questions en direct.

A suivre ici
__________________
__________________

lundi, 10 septembre 2018

Petit Bulletin - "Toutirabien" grâce à Arash Sarkechik

Le multi-instrumentiste et chanteur adepte d'un monde musical sans frontières (mais basé à Grenoble) sort son premier album.

Depuis le temps (quelque chose comme trois décennies) qu'Arash Sarkechik traîne ses guêtres alternatives dans le paysage musical grenoblois mais pas que, il était temps que l'homme livre son album solo. Jusqu'ici, on avait notamment pu le voir et l'entendre au sein de Shâady, d'Emzel Café et de Pan. Autant d'aventures qui lui ont permis de briller et de s'atteler à diversifier sa matière musicale, allant du reggae à la world music en passant par la chanson rock.

C'est d'ailleurs en travaillant avec le trio Pan, son projet le plus récent, qu'Arash Sarkechik s'est mis à esquisser les contours du projet qui porterait cette fois son nom. Peut-être parce qu'il jouit d'un univers plus intime et matérialise un mélange entre ses influences orientales (il est d'origine iranienne) et sa culture occidentale. Mais cela ne l'empêche pas de convoquer, à l'image du joueur de oud Smadj, de nombreux musiciens à même de faire vivre un monde musical et une musique mondiale.

Lire la suite
__________________
__________________

 

jeudi, 06 septembre 2018

Le Monde - La chanson d’amour de Michel-Edouard Leclerc : « Les Mots bleus », de Christophe

Michel-Edouard Leclerc, 66 ans, est PDG de l’enseigne de grande distribution E. Leclerc, fondée par son père, Edouard Leclerc.

J’ai été chahuté dans ma vie par de nombreuses chansons d’amour. Celles de Brel, Ferrat et Ferré. Celles de Police. Et Still loving you, des Scorpions, un groupe dont j’ai été fan. Mais en passant au tamis de la mémoire une centaine de chansons, ce sont Les Mots bleus, de Christophe, que j’ai retenus. Une chanson merveilleuse, poétique, qui a imbibé mes rêves et mes fantasmes pendant des mois. J’adorais la douceur de la voix de Christophe, et les paroles aussi, bien sûr – saviez-vous qu’elles sont signées de Jean-Michel Jarre, qui est plus connu comme musicien ? J’ai eu le 45-tours, et le 33-tours aussi, que j’ai gardés.

Lire la suite
________________
________________

lundi, 03 septembre 2018

Le Soleil : Maude Audet: comme une odeur de confiance

Exit le syndrome de l’imposteur pour Maude Audet. Arrivée «sur le tard» dans le métier, la scénographe de formation, qui compte trois albums à son actif, clame aujourd’hui sa fierté d’avoir fait sa place au soleil, elle qui n’y a pas cru pendant longtemps.

«Avant, ce métier était pour moi quelque chose d’inaccessible. Il n’y avait pas de musiciens dans ma famille ni dans mon entourage», explique-t-elle en entrevue au Soleil. C’est avec une pointe d’envie pour les artistes sur scène que la finissante du Conservatoire d’art dramatique de Québec (2005) a fait ses débuts dans le milieu comme conceptrice de décors.

Lire la suite
_________________
_________________

samedi, 01 septembre 2018

Le Monde - La chanson d’amour de Françoise Fabian : « Un jour tu verras », de Mouloudji

A 85 ans, Françoise Fabian réalise un rêve de jeunesse : elle sort son premier album de chansons avec l’aide, notamment, d’Alex Beaupain. Inoubliable dans « Ma nuit chez Maud », d’Eric Rohmer, la comédienne a travaillé avec les plus grands réalisateurs (Rivette, Damiano Damiani, Deville, Oliveira, Malle, Demy…). La Cinémathèque française vient de lui consacrer une rétrospective.

Il y a tellement de chansons d’amour que j’aime… Mais, parmi elles, une ne me quittera jamais. Depuis que j’ai découvert, il y a fort longtemps, Un jour tu verras, de Mouloudji, je ne m’en suis jamais remise. Cette chanson m’a complètement bouleversée et me bouleverse encore.

Lire la suite

mardi, 28 août 2018

Le Monde - La chanson d’amour de Serge Trigano : « Seras-tu là ? », de Michel Berger

Fils de Gilbert Trigano, le célèbre cofondateur charismatique, avec Gérard Blitz, du Club Med, Serge a succédé à son père la présidence du groupe de loisirs de 1993 à 1997 avant d’être précipité vers la sortie par ses actionnaires… Une sortie brutale qui lui a été salutaire, admet-il aujourd’hui. Celui qui n’était jusqu’alors que « le fils de Gilbert » a enfin pris sa revanche et trouvé sa propre identité en créant la chaîne hôtelière Mama Shelter, avec déjà sept établissements et onze en chantier.

C’est l’été 1980, je viens d’être nommé responsable du Club Med pour l’Amérique du Nord et vais être basé à New York. Gilbert Trigano, le président, veut monter en gamme et accélérer la mondialisation de l’entreprise. Alors je vais faire la navette entre Paris, où réside pour quelques mois encore ma famille, et les différents bureaux du Club aux Etats-Unis.

Lire la suite

samedi, 25 août 2018

Le Monde - La chanson d’amour d’Erik Orsenna :« Pierre », de Barbara

Ecrivain, voyageur et membre de l’Académie française, Erik Orsenna vient de publier Dernières nouvelles du monde (éd. Robert Laffont), un recueil de ses « petits précis de mondialisation ». En février, il a remis à la ministre de la culture un rapport sur l’extension des horaires des bibliothèques.

Je me suis longtemps demandé les raisons pour lesquelles mes parents aimaient tant les chansons. Et pourquoi ils nous traînèrent, mon frère et moi, malgré notre petit âge (dès 8 ans) dans les cabarets (Ecluse, Rose Rouge, Collège Inn) où « passaient » Brel, Ferré, Cora Vaucaire, la toute jeune Barbara.

La réponse m’est venue plus tard. Mon père et ma mère, qui ne parvenaient guère à s’entendre, ne se retrouvaient que dans cette passion commune : écouter ensemble ces romans résumés, le miracle de cette alliance entre quelques notes et deux, trois mots. Peut-être aussi voulaient-ils espérer que les chansons d’amour leur feraient croire en l’amour ?

Lire la suite

vendredi, 27 juillet 2018

Nos Enchanteurs - Barjac m’en chante 2018 : la chanson dans tous ses états et plus encore

Durant longtemps la programmation de Barjac nous donnait le ressenti (qui, à l’examen, disons-le, n’était pas toujours la réalité) d’être toujours la même, de fonctionner en vase clos. D’être un peu la réserve d’une chanson certes estimable, bien plus même, mais qui n’avait plus vraiment cours ailleurs, isolée. Comme une réserve d’indiens.

C’est dire si l’annonce de la programmation 2018 est aux antipodes de ce sentiment. Bien sûr on y retrouve quelques connaissances du festival mais on a surtout l’impression de desserrer l’étreinte, d’élargir la chanson, d’aller la chercher en des pistes jusqu’à présent inexplorées, de lui agréger d’autres formes, d’autres expressions, de préparer plus encore son indispensable renouvellement.

Lire la suite
________________
________________