Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 26 novembre 2020

France Info - Avec son R&B fantaisiste, Bonnie Banane donne de nouvelles saveurs à la chanson française

On aime cette chanteuse amoureuse des mots pour son anti-conformisme, ses flows casse-gueule dignes des rappeurs et son univers singulier. Après huit ans de collaborations diverses, la sortie de son premier album, "Sexy Planet", est l'occasion de la découvrir.

Est-ce du R&B ou de l’électronique ? Est-ce de la pop ou de la chanson française (un peu chantée en anglais) ? On ne le sait pas, elle non plus, et c’est très bien comme ça. Rebelle à tout formatage, Bonnie Banane est inclassable. S’il y a un fil rouge à ses chansons futuristes, c’est le mariage de la fantaisie et du groove. Cette trentenaire fait en tout cas souffler un vent de fraîcheur délicieux sur la chanson française avec son premier album Sexy Planet.

Lire la suite
___________________
___________________

We Culte - Bonnie Banane – Sexy Planet

Une pop décalée, une posture un brin théâtrale, une attitude espiègle… Bonnie Banane, depuis son single Muscles (2012), rafraîchit le paysage avec son R&B français revisité avec humour et esprit groovy. Un registre expérimental inclassable et un peu zinzin qui donne lieu aujourd’hui à la sortie de “Sexy Planet” (label Grand Musique), son premier album, où elle fusionne tous les genres à dominante électro, entre textes aux formules flashy, mélodies entêtantes et univers quelque peu barré à la Brigitte Fontaine ou Camille.
______________
______________

Radio Nova - Bonnie Banane en live chez Radio Nova | Chambre Noire
Il y a quelque chose d’une Catherine Ringer très moderne, surréaliste, nonchalante, allumée, chez Bonnie Banane, dernière invitée en date de Chambre noire, le live révélateur de Radio Nova.

 

lundi, 23 novembre 2020

Le Mouvement - Frontignan : « #ODLC, On Décompose La Chanson » française, avec le parolier Jean Fauque

Ce qui fait le charme des chansons françaises, ce n’est pas seulement les pistes instrumentales et les talents des interprètes, mais c’est aussi les paroles poignantes qui en découlent. 

#ODLC (On Décompose La Chanson) : L’histoire d’un titre avec Jean Fauque, est une nouvelle initiative élaborée par la Ville de Frontignan en collaboration avec ce parolier et écrivain à l’origine de nombreuses chansons françaises.

Lire la suite
___________________
___________________

vendredi, 20 novembre 2020

FranceTVinfo - Édith Piaf : l'histoire de la chanson mythique "Non, je ne regrette rien"

L'une des chansons les plus célèbres d'Édith Piaf, "Non, je ne regrette rien", a été enregistrée pour la première fois le 10 novembre 1960, il y a tout juste 60 ans. Ce titre fut son dernier grand succès.

Ce n'est pas dans une salle de spectacle mais à la télévision que les Français ont entendu pour la première fois Edith Piaf chanter : Non, je ne regrette rien. Le 2 décembre 1960, en exclusivité pour l'émission Cinq colonnes à la une, elle apparaît petite et frêle dans son éternelle robe noire. Dès qu'elle entonne le premier couplet, l'artiste est métamorphosée, comme transcendée. "Quand je chante, expliqua-t-elle alors, je ne m'appartiens plus. Je ne suis plus là. C'est un état second". 

Lire la suite
__________________
__________________

jeudi, 19 novembre 2020

LCI - Six surprises parmi les mille chansons préférées des Français

Pour la première fois, les 1000 chansons préférées des Français sont recensées dans un ouvrage. Quels titres ont les faveurs des Français petits ou grands ? LCI met en lumière les six surprises que présentent ce recueil inédit.

Ces petits (ou grands) airs qui nous trottent dans la tête sans que l'on s'en aperçoive, leurs paroles que l'on connait par coeur sans jamais les avoir apprises... de nombreuses chansons françaises font parties de notre patrimoine culturel et nous lient. Publié début novembre et écrit par Thomas Pawlowski (édition Glénat), Les 1000 chansons préférées des Français,  est le premier ouvrage qui propose une immersion au cœur de la chanson Française.

Lire la suite
_______________________
_______________________

samedi, 29 août 2020

Musée SACEM - Lucien Cazalis, parolier du Tour de France

En 1913, Georges Abran, l’inspecteur général du quotidien sportif L’Auto (l’ancêtre de L’Equipe,qui a créé la Grande Boucle) est victime d’un grave accident au volant de son Hispano-Suiza, alors qu’il reconnaissait le parcours à venir. Hospitalisé, Abran ne peut plus assumer ses fonctions pour l’épreuve qui arrive.

Ce coup dur oblige L’Auto à parer au plus pressé en embauchant des vacataires pour suppléer l’inspecteur général.
Lucien Cazalis – un acteur-chanteur qui tire le diable par la queue dans des petits rôles de séries comiques ou de revues – candidate.

Le voltigeur avait plusieurs rayons à sa roue…

D’abord engagé comme voltigeur (il donne des informations aux coureurs en passant l’étape sur le marchepied d’une voiture), Cazalis se rend vite indispensable auprès de la direction.

Au fil des années, il prend du galon, endossant les fonctions de commissaire (validant les présences des engagés au départ et vérifiant leurs arrivées), de comptable et de trésorier de l’épreuve.

Lire la suite
_________________
_________________

France Info - Le musée en ligne de la Sacem offre une plongée passionnante dans les coulisses de la chanson française

Plébiscités durant le confinement, les musées virtuels comme celui de la Sacem permettent de faire de riches découvertes sans bouger de chez soi.

La période du confinement a permis de découvrir la richesse des musées virtuels, ceux du Louvre ou du Moma, mais aussi d’autres plus étonnants comme celui de la Sacem qui dévoile sur son site internet les coulisses de la chanson à travers de savoureuses archives.

Un dossier de 40 ans d’archives sur le punk français d’un côté, le touchant manuscrit des paroles de L’été indien de Joe Dassin de l’autre, la page d’accueil du site du musée de la Sacem est un vrai piège chronophage pour tout amoureux de la chanson française.

Lire la suite
_______________
_______________

 

jeudi, 27 août 2020

Ces chansons qui font l'été. "Le Loir-et-Cher" de Michel Delpech ou la fin de l'exode rural

France Info - Les tubes de l’été ont parfois un rapport avec l’actualité du moment. Bertrand Dicale explore donc notre mémoire collective à la recherche de ces rencontres entre l’histoire et la chanson française. Lundi, "Le Loir-et-Cher" de Michel Delpech qui, en 1977, révèle les ambivalences des relations entre la France rurale et la France citadine.

_______________
_______________

mercredi, 26 août 2020

Ces chansons qui font l'actu. "Santiano" d'Hugues Aufray, des marins anglais aux scouts français

France Info - Les tubes de l’été ont parfois un rapport avec l’actualité du moment. Bertrand Dicale explore notre mémoire collective à la recherche de ces rencontres entre l’histoire et la chanson française. Jeudi, "Santiano" d'Hugues Aufray qui, en 1962, règne autant sur les radios que sur les feux de camp.

mardi, 18 août 2020

Nos Enchanteurs - André Labeur, 1948-2020

André Labeur nous a quittés fin juillet. Ancien instituteur, formé à l’Ecole normale d’instituteur de Melun, ayant fait sa carrière en région parisienne, il revenait régulièrement  se ressourcer en son pays, Lavelanet en Ariège, dans la maison de sa naissance, celle de son père Roger Labeur, figure du Stade Lavelanetien (Rugby) du temps de son plus grand essor, étant lui-même rugbyman. Il était également très impliqué dans le club de vélo local, et avait publié son premier livre, La mine des cuivres, un conte philosophique plein de rebondissements où un couple d’ogres représente l’altérité. Un récit qui promène son scénario entre deux guerres mondiales, une forêt, et le monde de la musique, entre cuivres et violon, qui représente la résistance au monde du profit, du racisme et de la belligérance

Lire la suite
________________
________________

mardi, 11 août 2020

Eric Frasiak, Le concert en pointillé du matin en DVD par Yves Le Pape

Dés le début du confinement, le 17 mars 2020, Eric Frasiak voit une première vidéo d'un artiste qui chante sur les réseaux sociaux depuis son domicile. Il décide aussitôt de se lancer mais ne choisit pas le direct qui ne lui paraissait pas satisfaisant techniquement. Il enregistre une première chanson dans son studio personnel, chez lui à Bar-le-Duc et la met en ligne le 20 mars. Il a pris le parti de la légèreté et chante donc son Chat.

Tout de suite, un public répond présent et la vidéo est vue des centaines de fois, commentée et partagée. Au mois d'août 2020 cette première chanson avait été vue par près de 12 000 personnes et partagées 600 fois. Eric se lance donc dans l'aventure de ce qu'il appelle dès le 23 mars son « concert en pointillé du matin » qui va se poursuivre pendant tout le confinement. Une option qui s'avère pertinente car très peu d'artistes ont fait le choix de la vidéo matinale, préférant souvent le direct ou en tout cas la diffusion en soirée.

Eric interprète donc son propre répertoire et des reprises. Pour son répertoire il puise dans la plupart de ses albums. Chaque vidéo est accueillie avec admiration et enthousiasme. Le jardin de papa diffusé le 31 mars provoque beaucoup de commentaires très émus, et une Sophie lui écrit joliment «  mon papa avait semé tes chansons dans son jardin ». Au programme le 1er avril c'est une nouvelle chanson écrite en plein confinement, L'ennemi invisible vu par près de 5000 personnes.

Bien sûr Frasiak ne laisse pas de côté ses propres idées avec, par exemple, Mon anarchie le 27 mars. Il n'est d'ailleurs pas étonnant que notre artiste trouve chez Léo Ferré quelques unes de ses reprises et bien sûr Graine d'ananar le 29 mars, mais aussi L'âge d'or, une chanson particulièrement marquante des semaines confinées. En effet Dominique Babilotte avec Marie et Eric Pellerin en ont fait une immense chanson collaborative avec près d’une centaine de chanteurs professionnels ou amateurs, et Eric y a participé. L'âge d'or, une sorte d'utopie pour ce qu'on a appelé « le monde d'après ».

Béranger est bien sûr plusieurs fois au programme de ces concerts en pointillé (Département 26, Tous ces mots terribles, Le vieux). Eric lui avait déjà dédié un album et un second est annoncé pour cet automne. Mais Frasiak aime bien surprendre son public et comme c'est un grand interprète, il réussit un bel exploit en reprenant le 30 mars Rêver de Mylène Farmer. Toutes les réactions sont positives. On admire cette chanson et beaucoup le disent « c'est la première fois que j'en comprends le texte ».

A côté de ces chansons en solo, Eric a réussi à réunir à distance ses musiciens pour quelques interprétations collectives. Techniquement, il précise que ce travail n'est pas plus compliqué que ce qui se fait habituellement en studio et, surprise, alors qu'en studio il faut toujours plusieurs prises pour aboutir à un bon résultat, c'est toujours du premier coup que fonctionne ces enregistrements à distance. Et dans ce contexte très particulier, c'est une énergie tout à fait impressionnante qui se dégage de ce travail à distance.  

C'est avec cette démarche que sera repris en mode confiné le clip Charleville, un extrait du dernier album de l'artiste. C'est aussi de cette façon que Frédéric Bobin accepte d'enregistrer en duo Novembre, un même duo qu'on retrouve sur l'album Charleville.

Au terme de cette expérience, Eric est encore surpris par «l 'accueil incroyable» de ses concerts en pointillé. Grâce aux centaines de partages, c'est un nouveau public qu'il a réussi à toucher pendant le confinement. Et par le biais des commentaires de Facebook, c'est un contact direct qui a pu se nouer avec chaque auditeur. Cette relation ne peut remplacer la relation qui se noue dans une salle à la fin d'un spectacle mais elle permet un contact très intime à un plus grand nombre de spectateurs. Et ce contact se noue autour de chaque chanson prise individuellement, ce qui n'est évidemment pas possible dans un spectacle en salle.

Toutefois Eric n'a pas voulu faire de concert en direct sur Facebook car il pense qu'il faut investir un important budget pour que la retransmission vidéo soit de qualité suffisante. C'est donc avec un immense plaisir qu'il a retrouvé en juillet ses premiers concerts en public. Il n'est pas impossible toutefois qu'Eric donne de temps en temps de façon impromptue un concert en pointillé pour conserver le contact avec tous ceux qui ont partagé ces moments si chaleureux pendant le confinement.

Il a vécu ses concerts en pointillé comme un véritable engagement, un acte de solidarité pour apporter quelque chose à tous les soignants et à tous ceux qui souffraient de l'enfermement. Il a senti que ce moment exceptionnel pouvait susciter une grande et belle créativité à l'image des magnifiques symphonies confinées de Valentin Vander.

Cet engagement solidaire imposait évidemment la gratuité et c'est à la demande explicite du public de ces concerts en pointillé qu'Eric a accepté d'en faire un DVD. Ce double DVD est encore disponible et il va rester longtemps comme un des meilleurs témoignages de ce que la musique a pu apporter pendant ces semaines qui vont aussi rester comme un moment tout à fait exceptionnel dans l'histoire même de la chanson française.

Frasiak, Le concert en pointillé du matin, double DVD, 59 chansons (20 euros). Il peut être commandé sur le site de Frasiak

Les prochains concerts et en particulier une série de concerts en Rhône-Alpes de fin août et début septembre, sont annoncés ici.

Frasiak photo.jpg