Web Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 12 février 2021

Marianne - Victoires de la musique : le bal des Nazes

Ce vendredi 12 février, les Victoires de la musique célébreront leur 36eme édition. Parmi les artistes nommés, des habitués qui ont tout de meubles, des jeunes pousses en mal de créativité, et des stars des algorithmes. La crème de la crème, on vous dit. Passage en revue des différentes catégories.

Pâles copies

Assister aux Victoires de la musique, c'est être témoin de l'avènement d'artistes confirmés comme à l'adoubement de jeunes pousses. Dans le deuxième cas, tout spectateur normalement constitué espère se fondre dans un océan de nouveautés spectaculaires. On a faim de neuf, de jamais vu. Ça ne sera malheureusement pas pour cette année tant la liste de nommés censés représenter la nouvelle vague de la chanson française ressemble terriblement aux précédentes. Jusqu'à pointer de pâles copies ? Trois artistes en particulier peuvent être les cibles de ce reproche.

Lire la suite
__________________________
__________________________

mardi, 09 février 2021

Libé - La Pochette de Chevalrex : «Il y a une ambiguïté dans cette image»

Musicien et graphiste, Rémy Poncelet, alias Chevalrex, a réalisé lui-même la pochette de son quatrième album à partir d’une photo prise en Guadeloupe la veille de son mariage.
«C'est une photo prise en février 2020, sur l'île de la Désirade en Guadeloupe, la veille de mon mariage avec ma femme, assise au second plan, lisant Cinq Psychanalyses de Freud. L'album était terminé, il ne restait que quatre jours de mix. Cette image a été prise au retardateur, j'ai appuyé sur le déclencheur et j'ai couru m'asseoir. J'avais envie d'une pochette moins graphique que les précédentes, de quelque chose de plus ouvert et naturel. 
 
Lire la suite
_____________________________
_____________________________

lundi, 08 février 2021

Marianne - Jalousée par Marie Myriam, comparée à Piaf : Barbara Pravi, l'espoir français pour l'Eurovision

Après une finale remportée haut la main samedi 30 janvier dernier, Barbara Pravi représentera la France à l’Eurovision en mai prochain. À vingt-sept ans, l’artiste assume son côté rétro et se revendique héritière d’une chanson française classique tout en brandissant l’étendard de la cause féministe.

De la « môme » Piaf, elle aurait la gouaille et la gestuelle, la taille menue et la chevelure bouclée. De son homonyme Barbara, elle aurait hérité de l’attachement au texte et du côté « à fleur de peau », un peu écorché. Ce samedi 30 janvier, en direct du Studio 128 de la Plaine Saint-Denis, 12 candidats se disputent les faveurs du jury et d’un public de 2,37 millions de téléspectateurs.

Lire la suite
______________________
______________________

lundi, 01 février 2021

Aux sons - Chanson française et musiques du monde, petite promenade dans des influences communes (épisode 1)

De par leurs origines ou leurs goûts des voyages musicaux, nombreux sont les ténors de la chanson française qui se sont inspirés des vibrations sonores des continents extra occidentaux. Une promenade en deux parties. Cette semaine : des années 80 aux années 60.

En septembre 1986, la loi Pasqua, du nom du ministre de l’intérieur chiraquien, est adoptée. Elle limite le droit du sol jusqu’à lors en vigueur en France : un enfant né en France de parents étrangers ne devient plus automatiquement français à sa majorité. C’est un cadeau offert au Front National, hostile à l’immigration. Chanteur de la génération folk, Maxime Le Forestier riposte dans la foulée en écrivant, avec le musicien Jean-Pierre Sagard (né à Constantine en Algérie), un classique de la chanson française, Né quelque part. Le refrain est chanté en zoulou par une réfugiée politique sud-africaine, Aura (« Nomina wand’yes qwag iqwahasa »,  « Quand on a l’esprit violent, on l’a aussi confus »).

Lire la suite
_______________________
_______________________

08:53 Publié dans Article du jour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mortaigne |  Facebook | |

samedi, 30 janvier 2021

France Info - Rétribution du streaming musical : changer de répartition serait-il forcément plus égalitaire ?

Le Centre national de la musique s'est penché sur le système, de plus en plus décrié, de rétribution des artistes par les plateformes de streaming musicales. Il en a conclu qu'un changement du système de répartition ne permettrait pas aux artistes qui perçoivent peu aujourd'hui de gagner davantage. 

C'est une petite musique de grogne qui se fait de plus en plus insistante depuis l'an dernier : les artistes, fragilisés plus que jamais par la crise sanitaire, se sentent spoliés par les plateformes de streaming musical. Ces dernières sont accusées d'avoir un système de rémunération opaque et inégalitaire qui privilégierait les plus gros artistes au détriment des plus petits. 

Lire la suite
_________________________
_________________________

00:05 Publié dans Article du jour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : streaming |  Facebook | |

mercredi, 27 janvier 2021

Radio France - Avec "Paysages", les chansons engagées de Raphaële Lannadère, c'est tout "L"

Des chansons de nature et de lutte, au programme du nouvel album de la chanteuse Raphaële Lannadère, qui se produit sous le nom de scène "L". Dans "Paysages", l'un des très beaux disques de ce début d'année, comme dans ses derniers projets, elle célèbre notamment les héroïnes féministes.

Avant le confinement, Raphaële Lannadère avait eu le bon réflexe de quitter Paris, pour s'installer en Bretagne. Son album, le bien nommé Paysages, est fait de cette nature et de cette liberté. Ce déménagement a "changé [sa] vie", dit-elle aujourd'hui.

Lire la suite
_______________________
_______________________

mardi, 26 janvier 2021

France Culture - Variété française, pop, rock : la musique aide les Français à garder le moral

Un peu plus de 80% des Français interrogés estiment que la musique leur permet de s’évader pour oublier la crise sanitaire, selon une étude publiée ce lundi par l'association La semaine du son. Parmi les trois genres musicaux qui participent le plus à leur bien-être : la variété, la pop et le rock.....

C'est bien connu, la musique adoucit les mœurs et encore plus en cette période morose liée à la crise sanitaire. Le troisième lundi de janvier, en l'occurrence cette année le 18 janvier, est parfois considéré comme étant le jour le plus déprimant de l'année. L'expression du "Blue Monday" a été théorisée par une psychologue britannique en 2005 et est régulièrement repris par les médias, bien que souvent vu comme un concept marketing. Quoi qu'il soit, les lundis et les autres jours de la semaine sont maussades depuis le début de l'épidémie de coronavirus et les confinements successifs. Pour garder le moral, de nombreux Français font appel à la musique, comme le révèle un sondage réalisé par OpinionWay* pour l'association La semaine du son et publié ce lundi. Selon cette étude, trois-quarts des Français (74%) jugent que la musique leur permet de se défouler quand ils en ont besoin. Sans que les nouveautés musicales ne compensent vraiment la fermeture des lieux culturels. Aucun genre musical ne fait l'unanimité, mais trois d'entre eux se distinguent : la variété française, la pop et le rock.

Lire la suite
_________________________
_________________________

08:35 Publié dans Article du jour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : covid |  Facebook | |

jeudi, 21 janvier 2021

RFI - La dancestralité de "Rhapsodic", le nouvel album de Nicolas Repac

Peut-être parce qu’il n’est passé par aucune école qui lui aura enseigné très tôt les bonnes manières et indiqué une fois pour toutes le "droit chemin" au détriment de tous les autres, Nicolas Repac, en authentique autodidacte, s’est toujours autorisé tous les détours et toutes les échappées belles pour parvenir à ses fins. Privilégiant la diversité des expériences acquises dans la multiplicité du "faire" à tout système théorique, ce "touche à tout" intuitif s’est ainsi improvisé au fil des années guitariste de jazz, auteur-compositeur-interprète, pionnier de l’électronique et de l’informatique, mettant peu à peu cette somme de savoir-faire au service d’un talent hors-norme d’arrangeur et de producteur.

Lire la suite
_______________________
_______________________

mercredi, 20 janvier 2021

Libé - «Sortir Souchon des années 70»

Mêlant textes à la noirceur poétique et pop lumineuse, le huitième album d’Alain Souchon fascine aussi pour son graphisme décalé. Explications avec François Delmotte, maître d’œuvre de cette pochette chez Virgin.

«Je m’intéressais beaucoup au riche mouvement graphique anglais de ces années-là avec Neville Brody, qui avait révolutionné la mise en page avec le magazine The Face. Nous avions donc choisi de travailler avec Icon, une agence de design londonienne qui avait le vent en poupe, dirigée par Andrew Ellis. Elle s’était occupée notamment de Venture, qui était un sous-label de Virgin. Je trouvais qu’ils pouvaient apporter une touche un peu moderne à Alain Souchon en le sortant définitivement des années 70.

Lire la suite
_______________________
_______________________

lundi, 18 janvier 2021

Profession Spectacle - Le slameur Eurêka fait le choix d’une solidarité qui paye

En pleine crise sanitaire, le slameur lyonnais Eurêka affiche une forme insolente : création d’un nouveau spectacle, une quarantaine de concerts entre les deux confinements, un carnet de commandes rempli, plus de 100 000 euros de chiffre d’affaires en 2020 pour la première fois de sa jeune histoire… Récit d’une expérience.

Journaliste radio pendant près d’une quinzaine d’années, Olivier Tonnelier décide de tout plaquer en 2015 pour devenir le slameur Eurêka. « J’ai une reconversion professionnelle fulgurante, du jour au lendemain, à la suite d’une rupture amoureuse qui a agi comme un électrochoc, explique-t-il. J’ai décidé de me consacrer à ce qui avait été depuis toujours ma passion : les mots, la langue française… une voie dans laquelle je n’avais jusqu’alors jamais osé me lancer

Lire la suite
___________________________
___________________________

jeudi, 14 janvier 2021

France Culture - En souffrance, l'industrie musicale française s'adapte à la crise sanitaire

L’industrie musicale tente de se réinventer face aux confinements successifs : privés de concerts et de festivals, les acteurs du secteur ont dû être créatifs pour trouver une nouvelle manière de faire vivre la musique. Certains ont privilégié la création ou ont profité de l’essor du streaming.

Tournées et sorties d'album reportées, festivals et concerts annulés : l'industrie musicale française n'échappe pas à la crise sanitaire. Mais contrairement à d'autres domaines d'activités, le secteur de la musique a pu trouver des échappatoires face aux confinements successifs pour continuer à exister. Certains acteurs de l'industrie musicale, comme les ingénieurs du son qui gèrent l'acoustique des salles de spectacles, se retrouvent sans travail. Mais d'autres, comme les artistes ou les labels, ont pu se réinventer pour poursuivre une activité.

Lire la suite
________________________
________________________

08:20 Publié dans Article du jour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : covid |  Facebook | |