Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 16 octobre 2020

Eric Frasiak, Le festival Grange

Chanson écrite à l'occasion des 25 ans du Festival Grange dans la vallée du Petit Morin près de Montmirail (51)

mercredi, 16 septembre 2020

Le clip de la semaine : Frasiak, Un faisan sur ma fenêtre

Le clip de la chanson UN FAISAN SUR MA FENÊTRE enregistrée à distance avec Philippe GONNAND.

mercredi, 02 septembre 2020

L'actualité de la chanson française en été (mise à jour du 15 août)

Les albums de l'été : Noémie Brigant, Bertrand Betsch, Dominique A, Michèle Bernard et François Morel, Marion Roch, Benjamin Biolay.

Souvenirs de confinement avec Cabrel, Frasiak, Marie Paule Belle, La Caravane Passe, Lili Cros et Thierry Chazelle, François Barriet....

Les albums de l'été : Bertrand Betsch, La traversée, Noémie Brigant, Yamal - Dominique A, Le silence ou tout comme, Michèle Bernard, Un poirier m'a dit, Marion Roch, Echos

Le clip de la semaine - HK - Balance ta babouche

L'album de la semaine : Benjamin Biolay, Grand Prix

COVID

Télérama - Concerts : “C’est un chantage de vouloir nous faire reprendre à tout prix”

Producteur des concerts de The Cure, Youssou N’Dour, Bénabar ou Marilyn Manson, Jules Frutos réagit sévèrement aux déclarations du Premier ministre, Jean Castex, concernant la culture, ce 26 août sur France Inter. Selon lui, le plan de relance annoncé n’est pas à la hauteur des difficultés endurées par le secteur des musiques actuelles et des risques liés au Covid qui peuvent à tout moment anéantir des tournées.

MARION ROCH

Nos Enchanteurs - Electrique Marion Roch

La voix puissante, magnétique, nous attrape dès les premières notes. C’est que, cette vibration-là, Marion Roch la tire de ses tripes, du ventre même, qui revient dans plusieurs chansons de ce dernier opus, Échos. Des résonances, on en trouvera beaucoup dans cet album, qui suit Décousue, un EP 6 titres paru en 2016 et qui était déjà extrêmement abouti, malgré une vie de chanteuse toute neuve l’année précédente. On se rappelle notamment Mon sublime.

BERNARD ET MOREL

Nos Enchanteurs - Michèle Bernard et François Morel : des chansons à poire

Un pari gagné, comme toujours avec la grande Michèle, d’autant plus que cette nouvelle mouture a été enregistrée avec le non moins grand François Morel dans le rôle du poirier. La participation d’une chorale d’enfants, avec des arrangements de Jean-Luc Michel (qui a notamment travaillé pour Michel Arbatz et Claudine Lebègue), embellissent textes et mélodies. Le livre-CD est une très belle réussite, grâce entre autres aux illustrations de Valérie Dumas. Les thèmes évoqués sont la solidarité ou l’environnement. Les chansons sont entrecoupées de textes narratifs, qui ajoutent à l’intelligence et à l’accessibilité pour les plus jeunes (dès le CP).

JOE DASSIN

RFI, Bertrand Dicale - Joe Dassin : dix chansons pour comprendre

À sa mort, le 20 août 1980, Joe Dassin a déjà vendu plus de cinquante millions de disques avec ses seize albums et quarante-six 45 tours parus à partir de 1965. D’une implacable régularité, il ne laisse pas passer une année sans grand succès populaire. Il semble avoir trouvé la formule géniale d’une variété à la fois légère et élégante, aussi à l’aise sur un plateau de Marie et Gilbert Carpentier qu’héritière de l’extrême exigence de Georges Brassens.

Compositeur, adaptateur, auteur, interprète, c’est aussi un des plus sûrs flairs de son époque pour repérer ce qui peut séduire le public en France, mais aussi bien au-delà, puisqu’il enregistrera en espagnol, italien, grec, japonais, allemand et anglais. Si, quarante ans après sa mort, il est toujours écouté par le public et respecté par ses pairs, c’est aussi parce que, sous le sourire des pochettes de disques, il y a l’énorme travail d’un perfectionniste du plaisir.

CHARLEBOIS

France Info - Robert Charlebois : "Il y a toujours quelqu’un qui trouve un nouvel angle, une nouvelle idée"

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo. Aujourd'hui, l’invité est Robert Charlebois auteur-compositeur-interprète et musicien québécois pour le spectacle : "Charleboisscope" et l’album "Et voilà".

"J’ai à peu près fait le tour de la musique sans prétention, de la guitare acoustique à l’orchestre symphonique mais j'ai fait du rock toute ma vie." Et Robert Charlebois pour son show Charleboisscope, spécialement créé pour les québécois, est allé à ce qu'il fait de mieux : "du rock". Même si d'après son aveux, "le rock est un mot bateau. Le spectacle est assez pop mais assez musclé aussi."

BELLE DU BERRY

RFI - Paris Combo, disparition de Belle du Berry

Alors que Paris Combo vient de terminer l'enregistrement d'un nouvel album, la chanteuse, auteure-compositrice Belle du Berry vient de s'éteindre à l'âge de 54 ans des suites d'une maladie. 

Dans la lignée des Négresses Vertes, Paris Combo métisse les genres joyeusement. Leur cuisine musicale est sans frontière culturelle ni géographique. A l'image du groupe.

Nos Enchanteurs - Belle du Berry (Paris Combo), 1966-2020

Belle du Berry, de son nom d’état civil Bénédicte Grimault, auteure-compositrice, interprète, ayant grandi dans la commune du centre de la France de Berry Bouy (elle lui avait dédié une chanson) avait débuté, après des études cinéma, dans des groupes aux dénominations plutôt joyeuses : Les PPI (Les Pervers Polymorphes Inorganisés), Les Endimanchés puis Les Champêtres de Joie. Premier cercle où elle rencontra quelques-uns de ses fidèles musiciens. Passionnée de diverses approches artistiques elle collabore en 1992 avec le chorégraphe Philippe Decouflé sur les ballets crées pour l’ouverture des jeux olympiques d’hiver d’Albertville.

BETSCH

La Croix - Bertrand Betsch, chanteur d’espoirs

L’auteur-compositeur-interprète Bertrand Betsch revient avec « La Traversée », un album où éclate son amour des beaux textes sur un tempo pop-rock. Optimiste et plein d’humour, l’artiste construit même un scénario dans lequel sa musique met fin à la crise du disque et relance l’économie française, un beau volontarisme en cette période difficile !

Nos Enchanteurs - Bertrand Betsch, au bonheur de vivre

Bertrand Betsch continue avec le dernier album de ce triptyque (La vie apprivoisée, Tout doux, La Traversée) son œuvre reconstructrice. La vie n’est pas un long fleuve tranquille ? Qu’importe, puisque c’est la Vie. La Traversée était une chanson-poème de son album Pour mémoire (2017), des écrits de vingt ans, un réservoir d’inspiration pour ses futurs albums : « J’ai traversé le temps pour habiter le présent ». Il en reprend le thème pour tout un album infiniment réconfortant qui nous apporte la sérénité, avec cette voix tendre et enveloppante et cet environnement musical riche de ses cordes, violons (Emile Cazebas et Salomé Perli, également au piano), violoncelles, contrebasse, flûte et clarinette (Mirabelle Perry), et la batterie de Léo Faubert. Le tout sous le contrôle de Marc Denis qui ajoute ses guitares et basse et la programmation, dans une alternance de danse et de prière obsédante et douce, addictive. 

COVID

The Conversation  - La pandémie de Covid-19 a renforcé l’hégémonie des plates-formes numériques globales

La pandémie mondiale affecte le fonctionnement des industries culturelles et les flux mondiaux du contenu culturel numérique.

Prenant comme cas d’analyse les plates-formes numériques et leur place dans les écosystèmes de l’audiovisuel et de la musique, nous pourrions constater que même si l’univers des nouvelles plates-formes affiche des opportunités majeures – telles que des gammes de biens culturels abondantes et abordables et une accessibilité accrue des contenus sur le web – le contexte actuel amplifie des dynamiques de concentration du secteur culturel due à l’action omniprésente de certaines plates-formes en ligne (Netflix, Disney Plus, Spotify ou YouTube Music entre autres).

Télérama - Concerts debout : “Nous nous sentons abandonnés” alertent mille cinq cents professionnels de la musique 

Dans une lettre ouverte publiée ce jeudi 23 juillet 2020, au moins mille cinq cents professionnels de la musique déplorent le mutisme des autorités quant à la reprise des concerts debout à la rentrée. Leur survie est en jeu après quatre mois d’arrêt complet de leur activité.

Depuis le 22 juin, date de la possible reprise des spectacles et concerts, une partie des salles a gardé portes closes. En cause, l’interdiction des concerts en station debout dans les établissements recevant du public, décrétée le 31 mai et confirmée le 10 juillet afin de lutter contre l’épidémie de Covid-19.

Les Inrocks - Bandcamp Friday : l'initiative de soutien aux artistes sera prolongée jusqu'à la fin de l'année

“Puisque la pandémie est loin d'être terminée”, la plateforme Bandcamp a annoncé que ses fameuses journées sans commission continueront jusqu'en décembre 2020.

On en aurait presque pris l'habitude. Depuis mars dernier, afin de soutenir les musiciens dans une situation économique difficile, Bandcamp, la plateforme de streaming et de vente de musique sur internet, a mis en place ses "Bandcamp Fridays".

Télérama - “Les conditions actuelles des concerts sont un pis-aller insoutenable”

À la tête du Centre national de la musique, Jean-Philippe Thiellay pointe le risque de faillite accru de nombreuses structures, faute de visibilité à la rentrée, mais ne se prononce pas pour un assouplissement des conditions d’accueil.

Un budget augmenté de 50 millions d’euros, dont 22 millions distribués en urgence depuis le mois de mars, le Centre national de la musique a pu tester en conditions réelles son efficacité auprès de ses affillés lors de la crise du Covid. Un baptème du feu pour cet établissement public à caractère industriel et commercial, opérationnel depuis janvier 2020.

FRASIAK

Yves Le Pape - Eric Frasiak, Le concert en pointillé du matin en DVD

Dés le début du confinemant, le 17 mars 2020, Eric Frasiak voit une première vidéo d'un artiste qui chante sur les réseaux sociaux depuis son domicile. Il décide aussitôt de se lancer mais ne choisit pas le direct qui ne lui paraissait pas satisfaisant techniquement. Il enregistre une première chanson dans son studio personnel, chez lui à Bar-le-Duc et la met en ligne le 20 mars. Il a pris le parti de la légèreté et chante donc son Chat.

Tout de suite, un public répond présent et la vidéo est vue des centaines de fois, commentée et partagée. Au mois d'août 2020 cette première chanson avait été vue par près de 12 000 personnes et partagées 600 fois. Eric se lance donc dans l'aventure de ce qu'il appelle dès le 23 mars son « concert en pointillé du matin » qui va se poursuivre pendant tout le confinement. Une option qui s'avère pertinente car très peu d'artistes ont fait le choix de la vidéo matinale, préférant souvent le direct ou en tout cas la diffusion en soirée.

COLLOQUE

Appel de conférences – 3e Biennale internationale d’études sur la chanson – 18 septembre 2020

Appel de conférences pour la 3e Biennale internationale d’études sur la chanson, porté par le réseau de recherches Les Ondes du monde, sur le thème « Chanson pour… Chanson contre », Aix-Marseille Université, 14-15 avril 2021, Sorbonne Nouvelle et Philharmonie de Paris, 26-27 avril 2021. Date limite de soumission : 18 septembre 2020.

DELPECH

L'Huma - On connaît la chanson, pas les paroles (5/14). Michel Delpech. Inventaire 66 : sous les paillettes, la France s’ennuie

Cette chanson qui ouvre le premier album de Michel Delpech dissimule un regard aigu sur l’actualité sous les abords d’une déclaration d’amour pour son « p’tit raton laveur » qu’il vient d’épouser. Pour le chanteur de Chez Laurette, c’est l’occasion de juxtaposer des faits d’actualité pour dépeindre un pays tiraillé, deux ans avant Mai 68.

Inventaire 66 est une chanson d’amour où est affectueusement nommée sa femme, Chantal Simon, qu’il vient d’épouser, « mon p’tit raton laveur ». Inventaire 66 s’inspire des énumérations à la Prévert pour brosser un air du temps, qui commence chez Delpech par « Une minijupe, deux bottes Courrèges », égrène une France en pleine transformation

SANSON

Le JDD - Véronique Sanson et Grand Corps Malade : "Nos soeurs, nos mères et la chanson"

D'un côté, un grand gaillard de 1,95 mètre, slameur et réalisateur. De l'autre, un petit bout de femme de 1,56 mètre, icône de la chanson française, pianiste, auteure, compositrice et interprète de classiques inscrits dans la mémoire collective. A priori, tout oppose Grand Corps Malade et Véronique Sanson*. Il aura 43 ans à la fin du mois, elle en a 71 ; il a grandi en Seine-Saint-Denis, elle est issue d'une famille plus aisée des Hauts-de-Seine. Tout sauf l'essentiel : un amour des mots et une force de vie qui leur auront permis de surmonter bien des épreuves.

LE JAZZ

Télérama - Gainsbourg, Ferré, Montand, Piaf... Quand le jazz puise dans la variété

Le jazz et la chanson ne se regardent pas toujours en chiens de faïence. Au contraire, bien des airs populaires, de Barbara à Joe Dassin, ont inspiré adaptations et improvisations. Retour sur dix réussites notables.

Entre la chanson française et le jazz, c’est une longue histoire. Suivant l’exemple des jazzmen américains, qui ont pour tradition de s’emparer de tout air à la mode pour stimuler leurs improvisations, les musiciens français n’ont pas négligé de se plonger dans les chansons de Piaf, Trénet, Gainsbourg ou Nougaro. Une certaine tendance, observable depuis une vingtaine d’années, prouve cependant que ce n’est pas seulement la grande chanson francophone que les jazzmen aiment à revisiter, mais aussi la variété la plus commune, l’hommage sincère le disputant souvent à l’ironie.

HUGUES AUFRAY

Nos Enchanteurs - Hugues Aufray, ces chansons qui nous rassemblent

Le temps passe, les chansons restent. Tiens, revoilà Hugues Aufray avec un nouvel album de douze titres ; dont quatre reprises de titres connus urbi et orbi, de camps en veillées, de chœurs en chorales. Et j’en passe ! Faut le faire quand même. Le chanteur a donné son nom à des écoles mais refuse de ralentir. Pensez donc, il est dit dans un récent palmarès que la capricante Santiano serait la chanson le plus connue des Français. Cette chanson de marins, d’origine anglaise, adaptée en 1961, a navigué jusqu’aujourd’hui, inscrite dans les mémoires.

MANO NEGRA

L'Huma - On connaît la chanson, pas les paroles 9/14. Mano negra. Ronde de nuit, un hymne à la préservation du Paris noctambule

Ce n’est pas le morceau qui a fait la renommée de la Mano Negra. Mais, dès son premier album, il identifie le groupe comme un défenseur du milieu alternatif. Il aurait pu s’appeler « Paris est une fête », mais porte la rage d’une époque qui déjà, quand le titre est sorti en 1988, s’effaçait.

Après la Ronde des lutins, d’Antonio Bazzini, la Ronde des jurons, de Georges Brassens, en cet automne 1988, la jeunesse découvre un nouveau son. Le premier album de la Mano Negra, Patchanka, vient de sortir. Et si le tube Mala Vida est le plus joué du groupe en radio, c’est bien Ronde de nuit, le deuxième morceau de l’album, qui tente de réveiller une France endormie par ce début de second septennat mitterrandien. La proclamation de l’envie de faire la fête, autant qu’une tentative de faire reconnaître la vivacité d’une culture underground, dont le groupe de Sèvres est un des piliers

DOMINIQUE A

Nos Enchanteurs - Dominique A, du confinement aux jours d’après

Une bonne surprise et un étape logique dans son parcours. Dominique A (Ané) fait connaître sous forme digitale ces jours un EP de 4 titres à l’inspiration ancrée dans les humeurs et expériences du moment, « Le silence ou tout comme ». Dominique A s’en est expliqué souvent : il injecte sa vie dans ses chansons au fil des années ». A chacun d’en saisir les contours, entre réalisme, littérature et onirisme. C’est ainsi que confiné durant la pandémie à Nantes, la ville où il est revenu vivre après son étape bruxelloise, Dominique A s’est livré en solo sur ses sentiments. Il s’en explique brièvement en guise d’avertissement : « Puisque la période rebat toutes les cartes, profitons-en pour faire les choses différemment. Après avoir enregistré et diffusé au début du confinement une reprise de L’éclaircie de Marc Seberg (un groupe connu de 1981 à 1992, NDLR) j’ai eu l’envie de traduire musicalement la façon dont je ressentais ce que nous traversions, l’atmosphère qui se dégageait d’une période entre autres marquée par la disparition d’un chanteur aux mots bleus ». Et l’auteur-compositeur de préciser que « Délaissant un travail d’écriture au long cours (qui devrait aboutir à un nouvel album en 2022. NDLR), l’idée m’est ainsi venue d’improviser des morceaux avec claviers et boite à rythme, sur des textes écrits dans l’instant, et chantés à très faible volume : comme lorsqu’on ne veut pas réveiller quelqu’un, et comme pour ne pas troubler le silence que je percevais tout autour dans les rues. ». Dans la longue série des chansons nées au fil des jours d’enfermement ou quasi, Dominique A. joue en solo sur le ton de la confidence et de l’expérimental.

mardi, 01 septembre 2020

Souvenir confiné : Frasiak, Clip Charleville (confinée)

mercredi, 19 août 2020

L'été : FRASIAK / T'as ce qu'il faut (version confinée)

Le clip de la chanson T'AS C'QU'IL FAUT enregistrée pendant la période du confinement en mai 2020.

#chanteàlamaison #Frasiak

dimanche, 02 août 2020

Souvenir confiné : FRASIAK / Clip Charleville (version confinée)

Le clip de la chanson CHARLEVILLE enregistrée pendant la période du confinement en avril 2020.

dimanche, 07 juin 2020

Le concert de la fin de semaine : Frasiak, Le concert en pointillé 4

Voici la 4ème et dernière série de 16 chansons : 8 chansons du "Concert en pointillé du matin" de FRASIAK enregistrées en solo acoustique pendant le confinement et diffusées sur Facebook du 04 au 11 mai 2020 + 5 chansons rappels du 16 au 30 mai + 3 chansons bonus non diffusées.

jeudi, 21 mai 2020

L'actualité de la chanson, spéciale Covid et Jour d'après, du 8 au 15 mai

Le clip de la semaine : Mathieu Barbances, La chanson masquée

Claude Févre - COVID- 19, Des mots et des musiques comme des fenêtres – 9

Du 4 au 11 mai  dernier épisode  du confinement contre le COVID-19

Comme des fenêtres –  épisode 9

Cette fois, nous y sommes… 11 mai 2020, un premier pas vers un retour à la vie… Un pas mal assuré certes,  un pas qui nous ferait dire comme Barbara dans les derniers fragments de ses Mémoires… « Ne jamais perdre espoir. / Vouloir recommencer. / Avoir peur mais avancer toujours ».  Cette phrase qu’elle se répétait et répétait aux autres comme un mantra, cette phrase écrite sur la malle métallique où elle rangeait ses habits de scène, ses maquillages afin de ne jamais l’oublier.

Cette fois, nous y sommes après huit semaines d’une vie, chacun, chacune,  dans son abri, son refuge, sa prison, sa cage, son cocon, sa tanière… Le choix du mot nous appartient et signe notre rapport à ce repli imposé.
_______________

Nos Enchanteurs - Si tu ne vas pas au concert, le concert ira à toi [3]

Le confinement n’a pas bridé l’imaginaire de nos artistes, loin de là. Isolés dans la nature, ils chantent avec les oiseaux. Coincé(e) dans un appartement, c’est Juliette qui chante pour tous les Roméos du coin, ou Cyrano pour toutes ses Roxanes, renversant le principe de l’aubade. Seuls ils.elles s’accompagnent à la guitare ou au piano, ou réalisent des live à distance avec leurs musiciens. Sans moyens ils montent des images, réalisent des animations avec des dessins, des objets, débordant de créativité.
Ils rient, s’inquiètent, réfléchissent, prennent le juste poids des valeurs et des gens, attendent ou espèrent, et dénoncent aussi les erreurs qui ont conduit à la crise sanitaire, ou l’ont aggravée…
__________________

Libé - «Nous ne pouvons pas penser la défense de la culture sans inclure ceux qui ont été passés sous silence»

Après avoir interpellé Emmanuel Macron sur le sort des intermittents, le collectif de plus de 800 personnalités du monde de la culture repart à l'attaque en soutien aux intérimaires et autres «extras» du secteur, massivement hors des radars des politiques de soutien mises en œuvre par le gouvernement et qui vont basculer au RSA.
___________________

Fondation Jean Jaurès - Confinement : comment le monde de la musique se réinvente-t-il ?

Événements de dimension mondiale, sessions live, prime aux réseaux sociaux : en dépit du contexte, l’industrie musicale tente de continuer à divertir. Mais comment donc les artistes gardent-ils le contact avec leur public en temps de confinement ? Laurent-David Samama livre une deuxième analyse pour la série de la Fondation Jean-Jaurès consacrée à la place des artistes et de la culture durant le confinement
 
I - Annulations et reports en cascade

Il y a quelques jours, ils auraient dû être des dizaines de milliers à se ruer vers l’Empire Polo Club d’Indio, en Californie. D’ordinaire attirés par un line-up dantesque, arborant headbands, minishorts et autres crop-tops de circonstance, les festivaliers de Coachella – cette engeance ultra-privilégiée et minutieusement lookée constituant la Mecque du cool – n’ont cette fois pas pu profiter des deux week-ends de concerts prévus sous le soleil de la « cité des anges ». La faute au coronavirus qui, d’annulations en annulations, a décimé le minutieux enchaînement des festivals à l’échelle mondiale. Perte estimée : 700 millions de dollars pour les organisateurs et tout l’écosystème autour du festival californien, du secteur hôtelier à celui de la restauration.
__________________

France Info - "La javanaise" : 3 600 vidéos d'amateurs envoyées pour un concert confiné avec Jane Birkin sur France Musique

Le projet "le temps d'une chanson", imaginé par la Maîtrise de Radio France et le Théâtre du Chatelet avec France Musique, autour de "'La javanaise" de Serge Gainsbourg, a réuni 3 600 vidéos d'amateurs de tous âges. Le concert, avec la participation de Jane Birkin, a été diffusé ce samedi à 18h.

L'appel à former un "grand chœur virtuel" a remporté un franc succès. 3 600 vidéos d’amateurs de tous âges ont été envoyées à France Musique, dont celle de Jane Birkin qui s’est associée spontanément à cette opération. Les 640 premières vidéos reçues ont été montées et mixées par le service vidéo de Radio France. Grâce à des tutoriels vidéo pour quatre voix diffusés en ligne, les participants ont pu s'entraîner à reprendre la célèbre chanson de Serge Gainsbourg.
__________________

France Inter - "Là où nous ne sommes plus grand chose et où nous ne chantons plus que devant nos miroirs" - Eddy de Pretto

Eddy de Pretto est chanteur. Son premier album, "Kid", a paru en 2018. Dans cette lettre adressée à sa voix, il éclaire la manière dont le confinement l'a momentanément réduit au silence.
______________

Nos Enchanteurs - Si tu ne vas pas au concert, le concert ira à toi [2]

Dur, encore plus dur en cette période confinée d’émerger sur la toile de la pléthore d’artistes qui s’offre gratuitement au public, menacés de disparition tant matériellement si toute rémunération leur est interdite, que médiatiquement. La dure loi du marché se fait encore sentir malgré les actions solidaires, et la curiosité du public finit par s’émousser devant tant de spectacles.
_________________

Le Parisien : Confinement : Camille gagne un concours de chant en parodiant une chanson d’Aznavour

« Seule avec Nathan », la chanson parodique d’une Montpelliéraine primée sur Facebook.

Et voici la lauréate 2020 de la version confinée de « The Voice » organisée sur Facebook par AZ Music, une entreprise de sonorisation de Mauguio (Hérault). Il s'agit de Camille Lebreton, 30 ans, chanteuse et comédienne, et de son compagnon Jonathan Gilly, 38 ans, auteur-compositeur, autrement nommés les Brimborions. Pour se « voir déjà en haut de l'affiche », ces Montpelliérains ont posté une version parodique et hyper calorique de « J'habite seul avec maman », le tube de Charles Aznavour. Cela devient alors « J'habite seule avec Nathan ». « L'idée est venue en chantant sous la douche et puis le texte est arrivé très vite, en moins de vingt minutes », raconte Camille.
___________________

France Bleu - Coronavirus au Pays basque : elle adapte des chansons françaises en basque sur le thème du confinement

Pendant cette période inédite de confinement en France, de nombreuses initiatives, vidéos, montages explosent sur les réseaux sociaux. C'est le cas des chansons créées par Maryse Urruty, une comédienne bayonnaise.
__________________

France Bleu - Coronavirus : une chanson pour dire "merci" aux agents de la RATP

Une trentaine d'artistes ont enregistré une chanson pour rendre hommage et remercier les agents de la RATP. "Vous nous donnez des ailes" réunit des musiciens du métro et des amis du compositeur Nathan Harnau.
_________________

France 3 - Covid-19. « La Chanson du Corona » l'hommage musical d'une école du Doubs aux soignants et métiers essentiels

Les enfants de l'école primaire de Roches-lés-Blamont dans le Doubs chantent leur gratitude envers les personnes les plus exposées à l'épidémie de Coronavirus. Composé par le directeur de l'école, illustré par les dessins d'enfants, le clip de "La Chanson du Corona" colore cette période troublée
________________

France Bleu - Coronavirus : en Béarn, dans les écoles de Lescar, un clip et une chanson pour apprendre à se laver les mains

Le retour des enfants dans les écoles va passer par le respect des gestes barrière, et on sait que pour les plus petits ce ne sera pas facile. A Lescar le service périscolaire a eu une idée pour rendre ludique et efficace le lavage des mains.
____________________

 
Le coronavirus touche aussi les musiciens et Dan Laurens s'en est sorti après plusieurs semaines de combat. Rétabli, il s'attaque, seul, à une chanson symbolique des Beatles et c'est très beau. 

Après un mois de confinement et plusieurs semaines à guérir de ce satané virus, Dan Laurens a repris le chemin de son studio pour partager à son tour un peu de musique.
___________________

Corse Info - Covid-19 - « Mille et une voix » pour « chanson d'après ! » avec I Muvrini

I Muvrini en sont presque restés sans voix : en l'espace de quelques jours mille et une voix se sont manifestées pour participer à la "chanson d'après, canzona pà dopu", leur projet entre confinés pour célébrer l'après-Covid 19. Ils disent leur satisfaction dans ce texte qu'ils nous ont fait parvenir
___________________

La Voix du Nord - «Covid», la nouvelle chanson du poète «punk» bruaysien Crazy horse

dimanche, 17 mai 2020

Le concert de la fin de semaine : Frasiak, Le concert en pointillé 3

Voici la 3ème série de 13 chansons du "Concert en pointillé du matin" de FRASIAK enregistrées en solo acoustique pendant le confinement du 20 avril au 02 mai 2020.
Les chansons :
-01- Patiemment
-02- L'Air Bleu
-03- Parlons-nous
-04- Les bonimenteurs
-05- Merci d'être là
-06- Tous ces mots terribles
-07- C'est beau Noël
-08- Comme un éclair
-09- L'espoir
-10- Les aujourd'huiS qui chantent
-11- M. Boulot
-12- Cuisine politique
-13- Le vieux

Paroles et musiques : Eric FRASIAK
sauf Tous ces mots terribles et Le vieux (François BERANGER)

sauf L'espoir (Michel BÜHLER)

www.frasiak.com
Crocodile productions©2020

mercredi, 13 mai 2020

L'actualité de la chanson française, spécial Covid du 1er au 7 mai

Libé - «Nous ne pouvons pas penser la défense de la culture sans inclure ceux qui ont été passés sous silence»

Par Christophe Honoré , Catherine Deneuve , Pascale Ferran , Omar Sy , Mati Diop , Marion Cotillard , Jeanne Balibar , Virginie Efira , Lomepal et plus d'une centaine de personnalités du monde de la culture (mis à jour le )
 
Après avoir interpellé Emmanuel Macron sur le sort des intermittents, le collectif de plus de 300 personnalités du monde de la culture repart à l'attaque en soutien aux intérimaires et autres «extras» du secteur, massivement hors des radars des politiques de soutien mises en œuvre par le gouvernement et qui vont basculer au RSA.
_______________

Claude Févre - COVID- 19, Des mots et des musiques comme des fenêtres – 8

27 avril 2020 au 4 mai épisode 8 du confinement contre le COVID-19

Comme des fenêtres –  épisode 8

« Si j’avais su / Si j’avais su / Qu’il me manquerait / Beau comme il est / Le jour d’après », chantait  Cyril Mokaiesh le 30 mars, en compagnie de son fils Jules, délicieux petit choriste. Et voilà qu’un mois plus tard, il propose un nouvel inédit avec Calogero pour l’accompagner à la guitare et au chant, une chanson en forme de prière « Que vienne la rosée /  Un grand bain de jouvence /  pour décupler nos sens / Sur nos pâles pensées en mal d’humanité… » Il est vrai qu’en ce 48ème jour de cette suspension de tous nos gestes, nos actes de vivants, amoureux du bien vivre,  nous manquons d’air, d’oxygène, quand la nature, elle, s’épanouit dans une débauche de verts… On serait presque tenté de lui reprocher d’en faire un peu trop…
__________________

France Info - Coronavirus : une année blanche pour les intermittents du spectacle

Emmanuel Macron a donné une année blanche aux intermittents du spectacle. Elle leur permet de conserver leurs droits à l’assurance chômage jusqu’en 2021. Les précisions.

Un intermittent du spectacle est un artiste ou un technicien qui alterne des périodes d’emploi et de chômage. Il doit justifier de 507 heures de travail par an pour avoir le droit de prétendre aux allocations chômage. 520 000 salariés travaillent en France dans le spectacle vivant (acteurs, régisseurs, costumiers, ingénieurs du son...) ou la production audiovisuelle (producteurs, infographistes, monteurs...).
___________________________

Nos Enchanteurs - Si tu ne vas pas au concert, le concert ira à toi

Le confinement, c’est une situation étrange. Pour le côté positif, «  le frais babil d’un enfant du voisinage jouant dans un éternel mercredi, les propos échangés par dessus la clôture de leurs jardins entre deux voisines, le doux bruissement d’une tourterelle dans les feuilles du palmier et le lointain caquètement de nos poules rousses », comme nous l’écrit Philippe Emery. Nous rêvons d’un passé idéalisé, d’un futur apaisé, loin de la fureur habituelle de la ville, de ses bruits de voitures, de sa pollution, loin de la course effrénée que nous menons tous les jours contre le temps, de l’avidité d’acheter toujours plus entraînée par une frustration soigneusement entretenue par le système. Même les publicités ont changé. Progressivement, celles pour les voitures diminuent au profit d’assurances ou de banques « à notre écoute en cette difficile période », ou d’enregistrements de chansons écrites tout spécialement pour la situation, souvent en hommage aux soignants, qui vous appellent à faire un don à leur profit. Il faut dire que depuis des années, et singulièrement en 2019-2020, ces mêmes soignants, soudain devenus des héros dans leur lutte contre l’ennemi invisible (terme utilisé par Eric Frasiak), n’étaient que des manifestants inconscients réclamant toujours plus d’argent inutile pour le service public…
_____________________
 
 
Coronavirus. Pour aider les artistes et la filière musicale confrontés à la crise du Covid-19, la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem), appelle les radios et les plateformes à renforcer leur diffusion de musique issue de la #ScèneFrançaise
La crise sanitaire du coronavirus a touché de plein fouet la filière musicale, en arrêt total depuis 8 semaines. Festivals annulés, bars, discothèques, disquaires, clubs fermés…pour les artistes, c’est non seulement l’impossibilité de faire entendre leur musique, mais c’est aussi l’effondrement de leurs droits d’auteur, qui se sont interrompus brutalement 
____________________
 
 
Ce mercredi 6 mai 2020, le Président de la République voulait rassurer le monde de la culture, durement frappé par le confinement. Année blanche pour le régime d'assurance chômage des intermittents, fonds d'indemnisation, etc... Que retiennent les intermittents du spectacle de la région ?
__________________
 
 
50 millions d'euros pour le Centre national de la musique

Autre mesure importante pour le secteur de la musique, le Centre national de la musique, qui a vu le jour en janvier dernier, se verra d'un doter d'un budget de 50 millions d'euros. Le CNM avait vu son budget existant intégralement mobilisé pour mettre en place un fonds d'urgence pour les structures et les professionnels de la musique. 

Les indépendants et les TPE du secteur seront quant à eux éligibles au fonds de solidarité de 7 milliards d'euros mis en place par le gouvernement pour les mois de mars, avril et mai, afin de faire face aux conséquences économiques de l'épidémie. "On va mettre en place tous les dispositifs pour les accompagner en capital et en activité, pour que les indépendants puissent rester indépendants", a assuré Emmanuel Macron. 
__________________

Longueur d'Ondes - LES CONFINÉS DE LA MUSIQUE. ÉPISODE 5

Pendant cette période pour le moins troublée et troublante, Longueur d’Ondes fait le tour des artistes mais aussi professionnels des musiques amplifiées de l’espace francophone (cœur du magazine) afin de parler de la situation et de ses conséquences… Aujourd’hui : Éric Falce, le chanteur de My Concubine.

My Concubine fait dans la chanson de tradition française, sur les traces de Gainsbourg et Bashung. La musique de ce chanteur parisien traverse les époques et mêle habilement une voix masculine à une féminine.
Remis en selle avec un quatrième album mature, Quelqu’un dans son genre, avec une nouvelle chanteuse Lizzy Ling, Éric Falce a également été adoubé par Brigitte Fontaine le temps d’une reprise d’une titre bien senti, “Ah que la vie est belle”.
_______________________

Nos Enchanteurs - Le Hall confiné veut chanter à l’oreille de tous
L’équipe du Hall de la chanson, à Paris, est confinée et inspirée. Pour preuve le lancement à partir de ce mercredi -et jusqu’à ce que les salles de spectacles puissent de nouveau ouvrir- d’une proposition de chanson à l’oreille. Comprenez, au téléphone et sur inscription, auprès de celles et ceux qui le demanderaient via un bulletin d’inscription disponible sur le site du Hall. D’ores et déjà des artistes volontaires, proches de l’équipe du Hall de la chanson, sont disponibles et donnent, bénévolement, de la voix en puisant dans le répertoire en Français (bientôt dans les 80 langues de France), qui ne manquent pas de titre pour changer d’air. L’objectif de ce « cadeau d’artiste » est de « voler » à une période difficile d’isolement un instant de « partage, d’émotion et d’art éphémère », selon la présentation d’Olivier Hussenet, directeur adjoint et responsable pédagogique de ce Hall ; né en 1990, ouvert au public depuis 2013 et installé dans le parc de la Villette. Rien ne telle qu’une bonne chanson pour apaiser les cœurs et joindre le geste à la parole.
_____________________
 

La chanteuse et humoriste fait un carton avec sa chanson sur le confinement dont elle reversera les bénéfices aux hôpitaux de Paris et hôpitaux de France.

Elodie Suigo : Camille Lellouche, actrice, humoriste, chanteuse française, le public vous a découverte lors de votre participation à l’émission The Voice en 2015. Depuis ce début de confinement, vous êtes une des révélations humoristique sur les réseaux sociaux. Révélation pour le public, mais est-ce que ce n’est pas aussi une révélation pour vous ?
_______________

Longueur d'ondes - Vivons avec la nature, et pas contre.

LES CONFINÉS DE LA MUSIQUE. ÉPISODE 12

Pendant cette période pour le moins troublée et troublante, Longueur d’Ondes fait le tour des artistes mais aussi des professionnels des musiques amplifiées de l’espace francophone afin de parler de la situation et de ses conséquences… Aujourd’hui : La Pietà, l’artiste de l’année.

La Pietà vient de sortir son premier album, La moyenne. Artiste pluridisciplinaire, elle va aussi prochainement publier un roman. En attendant, confinée à Montpellier, elle tente le tout pour le tout afin de capter le public en multipliant les interventions sur les réseaux.
______________________

La Presse.ca - Diane Dufresne : Le confinement d’une ermite

Diane  Dufresne a connu un prodigieux automne marqué par une série de concerts symphoniques offerts à Montréal, Québec, Ottawa et Paris. Ce fut pour elle l’occasion d’interpréter les chansons de son nouveau disque, Meilleur après, qui s’ouvre sur ces paroles : 

« Avant que la ville nous écrase/Entre nirvana et naufrage/Ce soir, je rentre à la nage encore, solitaire… » 

Je ne peux m’empêcher de voir dans ces mots, tirés de la chanson De l’amour fou, de Cyril Mokaiesh, une sorte de prémonition de ce que vivent actuellement des milliards d’êtres humains.
_____________________

France 3 - Confinement : une nouvelle chanson chaque soir, le quotidien rythmé des Lyonnais

Chaque soir à 20h02 après les applaudissements pour les soignants, un quartier de Lyon (Rhône) se réunit dans la rue et aux fenêtres pour s’évader et faire la fête en musique.

C’est devenu un rendez-vous inévitable dans ce quartier de Lyon (Rhône). Les traditionnels applaudissements en hommage aux soignants sont désormais suivis d’un petit concert qui réunit de plus en plus d’adeptes. Que cela soit dans la rue ou à la fenêtre, muni d’un instrument ou juste pour danser et chanter, les habitants profitent. "C’est la lumière de la journée. Les jours sont longs, les semaines sont longues. Quand on sait qu’on sort à 19h30 pour venir répéter vite fait et jouer derrière, c’est trop bien", se réjouit l’un d’entre eux.
_____________________

Ouest-France - Finistère. Ils vont faire revivre Les Vieilles Charrues… de leur balcon

En accord avec les organisateurs du festival carhaisien, les frères Goalabré vont mixer pendant trois soirs des artistes à l’affiche de la 29e édition annulée, au balcon de chez eux à La Forêt-Fouesnant (Finistère). Ils ont appelé cela la 28.5 édition.

« Au lieu de la 29e édition qui a été annulée sur Carhaix, nous allons organiser la 28.5 édition des Vieilles Charrues et mixer sur des artistes comme Céline Dion qui aurait dû être présente ou des chanteurs et groupes déjà venus comme Mika, Angèle ou encore The Avener, et bien d’autres artistes », annoncent Benjamin et Hugo Goalabré.
______________________

La Nouvelle République - Ces artistes lochois confinés chantent et jouent sur les réseaux sociaux

Le Sud Touraine ne manque pas d’inspiration ! Après l’adaptation de la chanson « Il changeait la vie » de Jean-Jacques Goldman pour le personnel soignant par Mus’en scène, école de chant à Ciran  et la reprise « Crazy » des Gnarls Barkley par Funky Groove Parade, atelier de l’école de musique du Grand Ligueillois à Ligueil, d'autres artistes ont partagé leurs chansons confinées sur les réseaux sociaux : groupe, compagnie ou encore orchestre.
___________________

C'est déjà ça - Deux suppliques pour un confinement

Dans la foule des reprises effectuées par les chanteurs sur les réseaux, Brassens n'est pas le moins convoqué. Retenons dans le flot la même chanson revisitée par deux artistes différents, à quelques heures d'intervalle.
 
Le premier est un cador reconnu, neveu artistique de Gainsbourg et Bashung, et dont le premier extrait du nouvel album à paraître est déjà une tuerie. Chaque soir ou presque, Benjamin Biolay chante sur Facebook ses chansons mais aussi Trenet, Gainsbourg, Aznavour et on en passe. Et Brassens, avec quelques paroles adaptées il y a quelques jours