Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Diane Dufresne "Les Adieux d'un sex symbol" (INA, 1978) | Page d'accueil | Le portrait inattendu de… Maxime Le Forestier »

lundi, 18 novembre 2019

Nos Enchanteurs - Maxime Le Forestier, bain de jouvence

7 novembre 2019, salle Aristide-Briant, Saint-Chamond,

« On voyait partout des sardines / Alignées dans d’l'huile de moteur / Fallait donc qu’on couse à nos jean’s / Des fils de couleurs… ». D’abord cette foule, qui grossit à l’approche du concert. Toutes et tous contemporains des premières chansons de l’artiste. La nuit est tombée, bernique pour compter les fils de couleurs. Mais les cheveux blancs… À l’évidence, on vient retrouver ses jeunes années, une maison bleue accrochée à la colline, le flower power des années soixante-dix, l’espoir de ces années-là qui tranche tant avec le no futur d’aujourd’hui. « Ça commence par un coup d’bol / On arrive, on connaît personne / On tombe sur des gens sympas / Qui nous aiment déjà ». Salle pleine pour Le Forestier. La nostalgie ou les regrets sans doute.

Lire la suite
_________________
_________________

08:49 Publié dans | Lien permanent