Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 28 novembre 2018

L'album du jour - Bernard Ascal, Ecrits de guerre à Pierre Mac Orlan

mercredi, 13 août 2014

1962 : Monique Morelli "Les compagnons du Tour de France" (Mac Orlan)

1962 L'autre album du jour : Monique Morelli chante Mac Orlan

___________________________
___________________________

samedi, 18 janvier 2014

L'actualité de la chanson française du 13 au 19 janvier (mise à jour)

En fin de semaine, les vidéos de Féloche et un parcours dans les archives de l'INA et dans l'histoire de la chanson avec Joséphine Baker, Ouvrard, Gainsbourg......

Le concert de la fin de semaine : Francesca Solleville à la Fine Fleur (1968)

Le clip de la fin de semaine - Il nous faut des manège (Suhubiette - Gelda)

L'album de la fin de semaine - Anaël Miller, Pierre Antoine : A la santé du pire

L'album de la semaine - La Rue Ketanou : Allons voir

Le clip de la semaine : Helena Noguerra - Michèle et Michèle
__________________________________________________________________

A propos du radio crochet de France Inter :
"Le système de vote pour le radio crochet de France Inter n'étant pas limité a un seul vote, nous vous invitons a voter autant de fois qu'il vous plaira jusqu'à samedi!" voilà ce qu'écrit un concurrent. Si tel est le cas ce vote n'a plus aucun sens. Un commando de 5 personnes peut faire basculer le résultat comme l'a récemment montré le vote pour le talent Europe 1. Mais à Europe 1 ils ont su corriger le tir et rétablir la règle "un vote par votant" ce qui a permis d'obtenir un résultat qui ait du sens. Plusieurs votes par votant c'est comme bourrer les urnes à une élection. YLP

"On les moyens de vous faire chanter" | épisode 2 - présentation Valli et Didier Varrod
Enregistrement jeudi 16 janvier.... retransmission samedi à 21h
Les candidats présents en plateau : RADIO ELVIS | LEOPOLDINE | GEMMA | FRANZ IS DEAD
_____________________________________________________________________________________

A la une : Regarde un peu la France

Chaque vendredi, à minuit, Didier Varrod met la chanson française à l’honneur.

Sans réflexe protectionniste ni cocardier, « Regarde un peu la France » c’est le désir de mettre en valeur l’incroyable richesse et la diversité des nouveaux phénomènes qui s’imposent sur la scène actuelle.
Chaque vendredi, « Regarde un peu la France » propose une table ronde spontanée où un artiste confirmé échange avec une jeune pousse et un homme ou une femme de l'ombre identifié pour investir le terrain de la chanson. En supplément au programme, un duo, Patrice Bardot et Patrice Demailly vient parler de chanson, chacun avec leurs regards iconoclastes. Focus également chaque semaine sur le radio crochet d'Inter « On a les moyens de vous faire chanter ». L’émission s’achève par une séquence propice à la nuit où Didier Varrod met au lit chaque semaine son invité pour les 5 dernières minutes.

18 et 19 janvier

Nos Enchanteurs - France Inter, des nouvelles

«… par la parole et un rythme parlé, on peut faire entrer la littérature dans la musique …» c’est un extrait de ce que dit un invité de cette nouvelle émission. (Dédé, si tu nous lis…)

Il dit aussi, de sa façon d’aborder la chanson, « …Une tradition du récit, une spécificité française, dans la manière d’écrire littéraire, même si elle est moins chantante parfois que l’anglais… Par la parole et un rythme parlé, on peut faire entrer la littérature dans la musique …

Gazette Info - Radio-crochet France Inter : votez dijonnais, votez Toro Piscine !

« 24 artistes, 1 gagnant… On a les moyens de vous faire chanter ! » France Inter est à la recherche de sa nouvelle star et relance la mode des radio-crochets. Parmi les concurrents en lice, le groupe dijonnais Toro Piscine, qui compte maintenant sur le soutien des auditeurs.

Sud Ouest - Ua Tea : de l'ethno folk à la sauce sarladaise qui cartonne

Dawa explose avec son groupe Ua Tea, notamment en ce moment dans le radiocrochet de France Inter

17 janvier

Crapauds et rossignols - Le désordre, c’est l’ordre alphabétique (ou presque)

Tel un monteur face à une montagne de pellicule (désormais virtuelle), Jean-Paul Liégeois a sauté dans le torrent de « mots d’amour et autres provocations » prononcés/proférées par Léo Ferré dans les journaux, à la radio, à la télévision ou dans des livres (1). Après un avant-propos où son style fait la pige au souffle du Maître (« Sa sincérité a été son seul viatique. Aucune triche, aucun détour. Les mots et les notes de Léo Ferré sont nés de sa chair, des gnons qu’elle a reçus, des plaisirs qu’elle lui a offerts […] »), il les a organisés en vingt-huit séquences classées dans un ordre alphabétique, contrarié sur la fin – « Adieu » n’est pas un mot des commencements, ni « Eternité » un terme du milieu.

Crapauds et rossignols - La discothèque idéale

Souvent, l’amateur éclairé de chansons éprouve le besoin de dresser la liste des CD qui constitueraient la « discothèque idéale ».
C’est chouette d’avoir un idéal, même pour sa discothèque, mais la caractéristique d’un idéal est de rester un fantasme. Une fois atteint il devient la simple réalité. Un idéal c’est un château en Espagne ou la paix sur la terre aux hommes de bonne volonté, la liberté, l’égalité et la fraternité, bref quelque chose d’inatteignable.

Le Progrès - La Rue Ketanou : « Il y a toujours un espoir dans nos chansons »

Concert. Entre chanson et world, poésie et engagement, humour et mélancolie, La Rue Ketanou poursuit son sillon avec un nouvel album et un nouveau spectacle.

Nos Enchanteurs - C’est de la chanson, c’est leur point de vue

Question de point de vue, dimanche 12 janvier, Théâtre de Ménilmontant Labo, Paris 20e,

Trois filles (Alexandra Bilisko, Claire Dubuisson et Julie Rousseau), deux gars (Brice Baillon, Gildas Thomas), tous a capella, débattent,déblatèrent, philosophent, entonnant une idée, chantant son opposé, son contraire. Ils observent, ils émettent des avis, les émiettent : des censés et des stupides, du bon sens et du moins bon, tout est question de point de vue.

Le Monde - Victoires de la musique : Stromae omniprésent... les Daft Punk rendus invisibles

En course pour six trophées, Stromae est sans surprise le grand favori des 29es Victoires de la musique, dont les nominations, dévoilées mardi 14 janvier, sont marquées par la grande absence des Daft Punk, super stars mondiales, mais aussi par le retour de Bertrand Cantat.

16 janvier

Crapauds et rossignols - Finir avant même de commencer (II)

J’ai lu dans la prose d’un vieux chanteur à texte une phrase où il affirme que Le Déserteur, de Boris Vian, est une « chanson mal foutue et sans grâce » ! C’est sans appel (1).
Chacun a bien entendu le droit de penser ce qu’il veut du Déserteur ou d’autres chansons. Cependant, lorsqu’on est soi-même auteur de chansons, je crois qu’il faut être prudent dans ses opinions, et un peu d’humilité vis-à-vis de grandes chansons du répertoire (et celle-ci à fait le tour du monde) ne peut pas faire de mal.
«  Mal foutue et sans grâce » … mais de quoi parle-t-il au juste ? De la mélodie, de l’harmonie, du texte ? « Mal foutue » on imagine, mais la « grâce » qu’est-ce ?

RFI - Le disque live à l'ère numérique, De Shaka Ponk à Johnny Hallyday

Plus rare dans les bacs et remplacé depuis un bon moment déjà par le DVD, le disque live tend à se raréfier. Alors que son existence pourrait être remise en question, à l’image du disque et de l’industrie musicale, par Internet et la révolution numérique qui l’accompagne, RFI Musique a mené l’enquête sur le format "live". Où l’on croise la caravane de Shaka Ponk, Cali et Johnny …

Nos Enchanteurs - Yves Duteil au Trianon

J’aurais bien aimé connaître Jeanne Sévilla, la maîtresse d’Yves Duteil qu’il évoque avec beaucoup de tendresse. C’est sans doute à vous, madame Sévilla qu’on doit en partie l’excellence de l’écriture d’Yves Duteil, maîtresse d’école de la rue Legendre, il y a toujours un peu de vous dans les concerts, entre La langue de chez nous, et Dreyfus, et dans les écoles du Tamil Nadu.

Huffington Post Québec - «Ma première Place des Arts», l'avenir de la chanson française

À partir du 20 janvier, ils seront 36 jeunes à monter sur scène à la salle Claude-Léveillée de la Place des Arts. Des artistes, garçons et filles, qui se relaieront afin d’interpréter devant les caméras et le public des morceaux de chansons francophones sous la direction musicale de Jean-François Beaudet. Le tout — intitulé Ma première Place des Arts — sera retransmis à la télévision sur la chaîne MAtv.

RFI - La résurrection Dominique Dalcan, Nouvel album, Hirundo

De battre son cœur s'était presque arrêté. Après neuf ans de silence discographique, voilà Dominique Dalcan qui revient de contrées infernales et signe un retour presque inespéré. Et comme son album Hirundo, lumineux et apaisé, est un enchantement, on ne peut que s'en réjouir.

15 janvier 

Nos Enchanteurs - Liz Van Deuq s’Anna-Liz

Il y a quelques semaines, fin 2013, lors d’une session du radio crochet, une des artistes en scène ouvre le bal et dès les premières notes, je sens que ça va être bien. La suite confirme, elle est sélectionnée dans les 24 sur les 5000… Liz Van Deuq vient de publierr un album, Anna-Liz, heureux mélange de chansons autobiographiques et de tableaux de vie. 

Le Figaro - Le radiocrochet connaît la chanson

Il est né dans les années 1930, et c'est lors des décennies 1950 et 1960 qu'il a atteint des sommets de popularité. L'histoire du radiocrochet est étroitement liée à celle de la radio. À l'heure d'Internet et des réseaux sociaux, les bonnes vieilles ondes misent sur ce qui constitue leur force. On croyait le radiocrochet obsolète, voilà qu'il opère aujourd'hui un come-back fracassant, sous la houlette de Didier Varrod, «M. Musique» de France Inter. La radio publique parie sur ce dispositif éprouvé pour repérer les auteurs-compositeurs-interprètes qui pourraient devenir les références de la musique française de demain.

Nos Enchanteurs - S’enticher d’Yvette Yché

« Poussières d’étoiles où étiez-vous / Avant de me donner rendez-vous / Avant le moment avant l’heure / L’heure de coloniser mon heure… »Hors une notoriété de proximité et quelques belles scènes extérieures, elle fait partie de ces nombreux inconnus de la chanson malgré la constance d’une production scénique et discographique de belle tenue. Yvette Yché chante et écrit depuis plus de vingt ans et se produit actuellement en deux répertoires distincts : celui de Barbara et le sien. 

Culturebox - A la rencontre des jeunes talents à bord d'un studio d'enregistrement mobile

Leur petite entreprise ne connait pas la crise. En 2013, deux amis musiciens décident de lancer leur propre studio d'enregistrement. Originalité : ce ne sont pas les musiciens qui viendront à eux mais bien le studio qui se déplacera dans les campagnes. Le studio nomade était né. Une initiative qui a déjà séduit plusieurs groupes.

Nos Enchanteurs - Le soleil d’hiver de Pascal Mary

Les histoires d’amour finissent mal en général, mais ça permet de faire de belles chansons. Surtout si on soigne ces aventures désespérées avec les conseils de Pascal Mary: autodérision mouillée d’acide, un sens exacerbé de l’autoflagellation, mais toujours avec une distance rieuse, le temps de verbaliser les cicatrices. Entre ses deux excellents musiciens, Pascal Mary occupe l’espace, avec la grâce et la légèreté d’un elfe qui semble se déplacer sur un coussin d’air. Et dans un environnement jazzy très raffiné, il déroule ses histoires sucrées-salées, miel-piment, avec cette maestria de l’écriture façon Francis Blanche, il vous emmène dans une chanson caresse dont le dernier vers est une bonne claque, un coup de pied au coeur ou au cul. La vie en rose, ou en rosse, c’est selon, mais c’est la vie Mary. Avec tendresse aussi.

Libé - Anne Sylvestre, forte en texte

Nouveau CD, retour sur scène: après presque soixante ans de carrière, la chanteuse pour petits et grands met toujours sa poésie classique au service de la cause des femmes.

14 janvier

Télérama - France Inter : une nouvelle émission sur la chanson

Chaque vendredi soir à minuit, Didier Varrod sera désormais aux commandes d'un nouveau rendez-vous hebdomadaire consacré à la chanson française sur France Inter. L'émission, dont on ne connaît pas encore le nom, devrait aborder l'actualité de la chanson, mais aussi son patrimoine, à travers des interviews – et sans doute des chroniques.... Son émission sera lancée le 17 janvier avec, en invité principal, Etienne Daho.

Crapauds et rossignols - Parole de Mac Orlan

Pierre Mac Orlan (1882-1970) nous a laissé une œuvre riche et variée dont certains romans
(Le Quai des Brumes, La Bandera) et certaines chansons (La Fille de Londres, La Chanson de Margaret ) connurent un grand succès*. Il nous a laissé aussi des écrits sur la chanson populaire, telle qu’il la voyait à son époque. La pertinence de ses réflexions peut donner à penser que les choses n’ont guère changé aujourd’hui et que les questions qu’il se posait restent d’actualité.

Nos Enchanteurs - Hervé Suhubiette, l’homme qui chante à tue-tête et cloche-pied

La cave Poésie à Toulouse, le 9 janvier 2014,

On ne peut rêver lieu plus intime, plus chaleureux -  lieu de proximité s‘il en est –  que cette Cave Poésie, à quelques mètres de Saint-Sernin qui illumine le soir. C’est ici qu’Hervé Suhubiette, figure de la chanson toulousaine,  est accueilli pour se livrer à l’exercice du solo piano voix, enfin presque un solo… car ce soir, Catherine Vaniscotte viendra par deux fois le rejoindre. Et leur duo est un moment de grâce ! Hervé retrouvera ses musiciens très bientôt, pour partager  la scène avec  Jacques Higelin, un autre fou chantant, catégorie à laquelle il appartient.

RFI - Ludéal, dandy indolent, Nouvel album, Paon d'or

Ses deux premiers disques, encensés par une bonne partie de la critique, ne sont semble-t-il pas arrivés aux oreilles du grand public. L'anomalie sera-t-elle réparée avec Paon d'Or ? Encore une fois, Ludéal prouve pourtant qu'il ne manque pas d'atouts.

13 janvier

Crapauds et rossignols - Salut à SLC

« Une nouvelle de Marcel Aymé. Ecrivain contemporain, Marcel Aymé est passé maître dans l’art de marier la tendresse et l’ironie. Extrait du recueil Le Passe-Muraille, ce récit vous plonge dans l’ambiance tendue d’une maison où le chef de famille a décidé “d’aider” son fils à faire ses devoirs… »
Question : de quel ouvrage ce texte est-il extrait ? (Eh oui, le lecteur de Crapauds et Rossignols n’est pas à l’abri d’une interrogation-surprise). Du Lagarde & Michard consacré aux grands auteurs du XXe siècle ? Non. D’un volume de la collection « Folioplus Classiques » consacré à l’auteur du Passe-Muraille, avec commentaires des textes à l’usage des élèves de troisième ? Non plus… Vous donnez votre langue au chat (perché) ? Alors, voilà. Cette brève introduction à la nouvelle intitulée Le Proverbe se trouve en page 113 du numéro 46 de… Salut les copains (SLC).

Culturebox - "Crédo", le deuxième album de Tchéky Karyo chanteur

Le comédien Tchéky Karyo, célèbre depuis "L'ours" de Jean-Jacques Annaud en 1988, est aussi chanteur. Après la sortie d'un premier album au succès confidentiel en 2006, il passait début décembre 2013 sur la scène du Café de la Danse, à Paris. De sa voix chaude qui s’accorde bien au tempo de la ballade, il interprète en français et en anglais des chansons dont il compose les musiques.

Nos Enchanteurs - Le soleil d’hiver de Pascal Mary

Les histoires d’amour finissent mal en général, mais ça permet de faire de belles chansons. Surtout si on soigne ces aventures désespérées avec les conseils de Pascal Mary: autodérision mouillée d’acide, un sens exacerbé de l’autoflagellation, mais toujours avec une distance rieuse, le temps de verbaliser les cicatrices. Entre ses deux excellents musiciens, Pascal Mary occupe l’espace, avec la grâce et la légèreté d’un elfe qui semble se déplacer sur un coussin d’air. Et dans un environnement jazzy très raffiné, il déroule ses histoires sucrées-salées, miel-piment, avec cette maestria de l’écriture façon Francis Blanche, il vous emmène dans une chanson caresse dont le dernier vers est une bonne claque, un coup de pied au coeur ou au cul. La vie en rose, ou en rosse, c’est selon, mais c’est la vie Mary. Avec tendresse aussi.

Culturebox - La bonne humeur contagieuse des Fouteurs de joie à la Comédie de Picardie

Si vous avez mal commencé l’année 2014, alors courrez vite voir Les Fouteurs de joie. Ce quintet multi-instrumentiste manie l’humour et la dérision avec talent. Leur nouvel album « La Belle Vie » donne lieu à une tournée haute en couleurs, qui met en valeur leur talent de musiciens et de comédiens. Démonstration lors de leur passage à la Comédie de Picardie à Amiens début janvier.

__________________________________
__________________________________

samedi, 04 janvier 2014

La chanson française du 27 décembre au 5 janvier (mise à jour)

A la une : David McNeil

RFI, Bertrand Dicale - David McNeil, un chanteur dans son miroir, Une vie d'écriture

Avec Quatre mots, trois dessins et quelques chansons, David McNeil, fleuron d'une certaine "nouvelle chanson française", devenu parolier à succès pour Julien Clerc ou Alain Souchon, plonge dans une vie d’écriture et en fait un livre généreux et franc.

Ce dimanche, une journée avec les chansons de David Mc Neil

Bien reçu, merci : Philibert, Chansons poliment incorrectes, C'est pas facile....enfants terribles,alain feral,anne sila,kilembe,riffard,de palmas,cali,bazbaz,daho,delerm,grand corps malade,guillaume depardieu,lavilliers,chanson,chanson francaise,musique,chanson française

Philibert, l'artiste lyonnais, a remporté le tremplin 2013 d'A Thou Bout d'Chant






L'album de la fin de semaine - Mickael Guerrand : Folklore des conquistadors

Le clip de la fin de semaine : Philibert, Les Bonobos

L'album de la semaine - Camille Bazbaz : Love muzik

Le clip de la semaine : Bazbaz - Love Burger

5 janvier : journée David Mc Neil

BibliObs - Le récital David McNeil

Un soir de 1997, à l'Olympia, David McNeil, le fils de Marc Chagall, rassembla tous les chanteurs pour lesquels il avait écrit. De Montand à Souchon, souvenirs

C'était son rêve. Chanter à l'Olympia. Succéder à Piaf, Brel et Lennon. Connaître, pour ses 50 ans, le frisson de la gloire, lui qui était plutôt habitué aux tournées minables en camionnette et se flattait d'avoir réuni quatorze spectateurs dans un ancien cinéma porno de La Rochelle. Voir enfin son nom inscrit en lettres rouges au fronton de la salle mythique, à 400 mètres de l'Opéra-Garnier dont son père, Marc Chagall, avait peint le plafond.

Le JDD, Bernard Pivot - Prêtez l'oreille à David McNeil

Voici le récit le plus décontracté et le plus sympathique de l’année. Un livre qui a le charme d’une longue chanson au refrain populaire.

DAVID MCNEIL : De Chagall à Angie, le parcours d’un vagabond

Romancier, auteur de chansons, chanteur, David McNeil avoue n’avoir aucun talent pour la peinture. Jusqu’à cinq ans et demi, il a pourtant vécu dans le sillage du grand peintre, son père, Marc Chagall. Il évoque ses beaux souvenirs d’enfance dans le roman Quelques pas dans les pas d’un ange.

France Inter : Tout et son contraire - 2011/2012 David McNeil : "J'ai raté une immense carrière de vedette internationale"
 
David McNeil, romancier mais surtout parolier. Il a écrit pour Yves Montand, Jacques Dutronc, Julien Clerc, Alain Souchon, Laurent Voulzy, Sacha Distel, et beaucoup d'autres...

Chagall fils

Au nom du père

Par François Busnel et (L'Express), publié le24/04/2003

Ecrivain culte mais discret, David McNeil lève le voile sur son enfance auprès d'un génie, le peintre Marc Chagall


En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/culture/livre/quelques-pas-dans-le...

4 janvier

Le Figaro - Anne Ma Sœur Anne de Louis Chedid, chanson de conviction

TUBES À l'ESSAI - Le chanteur raconte comment l'actualité d'une époque est venue se mélanger avec ses souvenirs d'enfance dans son tube Anne Ma Sœur Anne.

Nos Enchanteurs - Le bel « Hommage » à Pierre Mac Orlan

... Voici la parution d’un coffret « Hommage » à l’écrivain Pierre Mac Orlan, qui fut aussi un brillant auteur de chansons. Non par distraction mais en conscience. En fait, la chanson est permanente dans la vie de Mac Orlan. Quand, au lycée, on se lie d’amitié avec un certain Gaston Couté ou quand on adresse ses premiers textes à Aristide Bruant (qu’il rencontre dès son arrivée dans la Capitale), peut-il en être autrement ? C’est contre quelques sous que Mac Orlan écrit alors des couplets à la demande pour quelques interprètes en mal de paroles : il devient parolier, métier qui s’estompe un peu devant l’auteur reconnu qu’il commence à être, dont les romans (une vingtaine) contiennent souvent des textes de chansons. Sociétaire de la Sacem, il deviendra véritablement parolier sur le tard, à 70 ans, sollicité qu’il est alors, comme d’autres écrivains, pour l’émission « La Chanson de mes villes » sur la Radio Télévision Française : ne trouvant pas chaussure à son pied dans le répertoire pour illustrer son propos, il écrit les chansons dont il a besoin : on n’est jamais mieux servi que par soi même.

2 janvier

Mais qu'est ce qu'on nous chante ? Dans le rétroviseur

Dix disques de discothèque. Palmarès 2013 de la chanson «française». Dans le désordre.

Mais qu'est ce qu'on nous chante ? Initiales JH

MALADIE D'AMOUR. C'est le titre qui court du troisième album d'un chanteur québécois, Jimmy Hunt. La traversée d'un monde aquatique plongé dans d'aimables ténèbres, l'exploration d'un système où nul souffle n'agite l'atmosphère, où l'ouïe, ce sens délicieux, déploie ses capacités, figurant des formes fantasmagoriques. Au mixage, un New Yorkais, Chris Moore, qui ne parle ni ne comprend le français. La voix du chanteur a donc été domptée comme si elle était un instrument de musique.

Mais qu'est ce qu'on nous chante ? Viande française

Neuf mois sans discontinuer que leur dernier album PITTOCHA ET LA TISANE DE COULEURS figure dans le Top 200 des ventes de disques en France. Mais personne n'en parle. On y trouve pourtant des duos avec Manu Chao, Thomas Fersen, Juliette, Emily Loizeau, Anne Sylvestre et Danyèl Waro, et personne n'en parle. La semaine du 9 au 15 décembre, quelques jours avant Noël, PITTOCHA ET LA TISANE DE COULEURS s'écoulait autant que les derniers Carla Bruni, Jacques Higelin ou Cali, davantage que les nouveautés de Brigitte Fontaine, La Fouine ou Juliette Gréco qui toutes ont fait la une de l'actualité.

Mais qu'est ce qu'on nous chante ? Joyeux Noël!

Il n'avait tué ni dénoncé personne mais pâtissait d'une sale réputation pour son «comportement» pendant la Deuxième Guerre mondiale. Faut dire, il avait chanté en Allemagne, le «collabo». Comme Maurice Chevalier et Édith Piaf. Cinquante plus tard, il répondrait: «Nous, on savait que la vie peut parfois être brève / Nous, dans nos rêves, on savait / C'est pour ça qu'on rêvait.» (Nous, on rêvait)

Nos Enchanteurs - Leprest, nouvelles livraisons, pièces de choix

Déjà plus de deux ans que nous arrosons ses fleurs une fois par semaine, que des artistes, ici et là, l’interprètent, lui gagnant parfois d’autres publics, à la faveur d’une chanson qui perce la carapace des gens et leur pénètre le cœur.

Bien sûr, il n’est pas LA chanson à lui tout seul, mais convenez que c’en est un bon morceau qui, avec le temps, deviendra l’un des incontournables classiques de cet art, comme peuvent l’être Gaston Couté, Jacques Brel, Léo Ferré et quelques autres.

1er janvier

Nos Enchanteurs - Prémilhat 2013 : Anne Sila, les habits neufs de Barbara

....  Sila oxygène la veine Barbara, en bouleversifie le bel ordonnancement. En chaque chanson, elle injecte un standard de jazz. Ça secoue parfois, sans jamais être malmené. L’adn est bousculé, augmenté d’une rare énergie, métissé. Mais, même recomposée, l’émotion est là. Dans l’écriture il va de soi. Dans l’interprétation (magnifique, bouleversante parfois) aussi. Même dans le haut débit du chant de Sila, les douleurs s’incrustent et saignent encore, la mort et la solitude. Et l’amour aussi.

1er janvier

Gilles Medioni, All Access : Les 20 disques les plus attendus de 2014: Springsteen, #Fauve, U2, Polnareff, Christophe, Adele…

Crapauds et rossignols - Le voyage des trois grands rois

....A l’approche de la date où leur choix devait s’opérer, ils avaient pratiquement tout vu, tout lu aussi de ces publications confidentielles et des sites internet consacrés à la chanson. Ils se réjouirent d’ailleurs de découvrir de charmants crapauds et rossignols dont les coassements et les chants mélodieux étaient venus depuis peu dépoussiérer la Toile chanson et ses propos convenus et laborieux. Ils s’attristèrent toutefois de constater que trois académiciens chagrins de la CFQ – qu’en riant ils nommaient entre eux « les trois baudets » –, en dévalorisant le travail de quelques jeunes artistes par eux fort appréciés, s’ingéniaient, en ce qui les concernait, à démentir avec force le titre d’une belle chanson :  On s’ra jamais vieux.
Vint enfin l’heure du palmarès ! Le disque d’or fut remis à Delphine Coutant ; le disque de myrrhe à Pierre Lebelâge ; et le disque dansant à Dimoné. Tous les crapauds et les rossignols français, enchantés, coassèrent et chantèrent à l’unisson jusqu’au matin.

Europe 1 - Flangers : Du rock "mélancolique et rageur"

Flangers est né de la rencontre en 2008 de quatre passionnés, touches à tout de la musique, Flavie au chant et à la basse, Ange et Christophe aux guitares, Fred à la batterie. Le groupe a plus d’une centaine de concerts à son actif dans toute la France, en Angleterre, en Allemagne, dont les premières parties de Shaka Ponk et Imany. Le quatuor sort cette année son premier album en indépendant.

31 décembre

Blogborygmes - Mes disques de légende [4] : Les Enfants terribles - "C'est la vie"

Il y a longtemps que je brûlais d'envie de graver leur nom au frontispice de mes disques de légende - dès le premier billet, en fait - mais j'avais dû reculer jusque-là : si peu d'informations disponibles sur eux (biographies réduites au strict minimum, peu de photos, absence des sites de musique en ligne...) quand j'aurais voulu en dire tant. A croire que la trace qu'ils ont laissée est inversement proportionnelle à l'immensité de leur talent, eux qui brûlèrent dans le ciel de la chanson française comme une météorite incandescente.

Eux : les Enfants terribles.

Nos Enchanteurs - Alain Féral 1942-2013 (Les Enfants Terribles)

Comme d’habitude, un homme et une femme sur la plage aux romantiques, chantaient l’important c’est la rose … Et vint Le poète et la rose, premier coup d’éclat des Enfants Terribles, dans le paysage paillettes yé-yé des années 66-67, Alain Féral impulsait à ce groupe une trajectoire fulgurante, qui a laissé une trace scintillante dans les mémoires. En 2000 une réédition de leurs premiers albums a été raflée, en quelques jours, une deuxième idem, fait assez rare pour un groupe qui a brillé 6 ou 7 ans avant de se retirer des scènes. A leurs débuts ils étaient 5.

RFI - Bazbaz, l’amour tout court, l’amour toujours, Nouvel album, Love Muzik

Pour son septième album, Love Muzik, le chanteur Camille Bazbaz parcourt à nouveau son thème de prédilection, jusqu’à l’obsession : l’amour et toutes ses déclinaisons. En résulte un joli collier de 11 chansons, qui groovent légères et joyeuses sur du rock garage, de la musique sixties, en compagnie de son nouveau groupe, le Gang des Niçois. Pour RFI Musique, il revient, quelques jours après ses concerts à Bercy, en première partie de -M-, sur la gestation de son disque, sa propension à l’amour, son côté blues et "artisan". Entretien…

30 décembre

Le blog de Fred Hidalgo - DAVY KILEMBÉ La vie, c’est pas du cinéma 

Entre autres talents, notre ami Jean-Louis Foulquier était aussi un acteur charismatique, excellant sur petit et sur grand écran où on le retrouvera toujours avec bonheur à l’occasion de rediffusions. En attendant, le spectacle continue car, comme le dit dans son tout nouvel album Davy Kilembé, l’un des artistes que l’homme de La Rochelle affectionnait (il avait fait « Le Chantier » des Francofolies, époque Foulquier, puis les Rencontres d’Astaffort de Francis Cabrel), La vie, c’est pas du cinéma… Et pourtant, on en redemande !

Mes 5 albums chanson 2013: Stromae, etc…par Gilles Médioni (L'Express)

Quels sont mes disques préférés de l’année? C’est pour tout de suite, et par ordre alphabétique

Le Matin - «Ma crainte, c’est de devenir fou»

Surpris par le succès de «Racine Carrée», Stromae raconte comment il fait pour garder les pieds sur terre.

«Formidable» et «Papaoutai», les deux single tirés de l’album de Stromae ont rencontré un tel succès en 2013 que le New York Times a fait au chanteur belge un hommage élogieux. «C’est facile de croire qu’on est devenu un génie», se méfie le chanteur, qui dit sa «crainte de devenir fou ou complètement mégalo». Dans ce sens, il estime notamment nécessaire «d’avoir des enfants, parce que sinon je vais devenir bête».

29 décembre

Nos Enchanteurs - Son et lumière

..... Et parfois, c’est l’artiste qui impose des lumières obscures, mais tout n’est pas si noir, il y a le plus souvent des belles lumières, on en a plein les mirettes, et le spectacle est réussi. Grâce à quelques artistes de la lumière. Stéphane Dutoict est un de ces artistes, il est dans la partition comme les musiciens, constat fait lors de Ferrat au c(h)oeur, une soirée unique avec la présence d’un choeur de 70 personnes venues du Forez, une partie était sur scène, l’autre dans la salle, comme on le voit sur l’image du haut, qui n’est pas un collage,mais une vue unique. Après cette première impression, j’ai appris qu’il est peut-être le seul à s’intéresser au contenu du texte quand il éclaire un spectacle.

RFI - De Palmas, côté ouest-américain, Nouvel album, De Palmas

Dans Sortir, son album précédent, il avait tout fait seul. Une compilation et trois ans de tournée plus tard, Gérald De Palmas revient avec un nouveau disque éponyme enregistré avec ses musiciens dans les conditions du live.

28 décembre

Nos Enchanteurs - Roger Riffard, « observateur de nénuphars au clair de lune »

Il le chante en connaissance de cause : les hommes qui permettent aux trains de rouler ne sont pas assez riches pour y monter et voyager jusqu’à Napoli. Et il ajoute ailleurs qu’ils n’auront pas non plus leur petite maison et mourront à l’hôpital plutôt que dans leur lit. La classe sociale dépeinte par cet ancien cheminot est d’une couleur banlieue : les « Jules » disent pis que pendre des « Etienne » qui le leur rendent bien ; un complexé ne se décide pas à inviter une dame pour danser la java ; l’humble amoureux venu faire sa demande pour Mademoiselle Grand FlaFla se fait jeter ; le mari lassé se garde bien de chercher à secourir sa femme tombée dans un puit ; la prude jeune fille finit par céder au monsieur audacieux et la mère effarouchée lutte hypocritement contre la concurrence de sa fraîche fille auprès du jardinier ! Cet univers triste est celui que dépeint Roger Riffard dans une bonne partie de ses chansons, autant dire qu’il ne se nourrit pas d’illusions sur la réalité des sentiments humains et des cloisons de la vie.

Les sonos tonnent, le club chanson #90 : Guillaume Depardieu et Bernard Lavilliers

MUSIQUES | Dernier club chanson de l'année, ces 90e Sonos tonnent s'intéressent à deux disques marquants sortis ces dernières semaines : “Baron Samedi”, 20e album studio de Bernard Lavilliers. Et “Post mortem”, qui voit le jour cinq ans après la mort de Guillaume Depardieu. Sophie Delassein du “Nouvel Obs”, Gilles Medioni de “L'Express” et Valérie Lehoux de “Télérama”, nous disent ce qu'ils en pensent.

27 décembre

Télérama, Lavilliers, Baron Samedi

Il y a presque tout Lavilliers dans ce disque à facettes. D'abord, l'homme qu'on a en tête : le bagarreur, jamais disposé à raccrocher les gants, certain que la vie est une bataille perpétuelle (Vivre encore). Le voyageur, curieux des autres et des fractures du monde, parti en ­Haïti pour écrire et composer (Baron Samedi, sur les plaies toujours béantes de Port-au-Prince). Le révolté, dont la fibre populaire vibre si fort qu'elle fait trembler les puissants (Jack, l'éventreur de banquiers), et qui incite les opprimés à relever la tête (Scorpion, très belle adaptation du Turc Nazim Hikmet) 

Télérama - Grand Corps Malade, Funambule

Qu'apprécie-t-on le plus ? Curieusement, pas son écriture. Son histoire nous touche, évidemment, mais la puissance de son verbe nous soulève rarement. Nonobstant le titre du disque, et quelques beaux jeux de mots, son écriture fleuve resterait plutôt ancrée dans le sol. Alors ? C'est sa voix qui sonne juste ; son timbre de basson, qui pose sa tranquillité sur n'importe quel rythme.  

Télérama, Vincent Delerm, Les Amants parallèles

Ils vont continuer de se gratter, les allergiques de longue date : l'urticaire esthétique ne disparaît pas en un disque. A moins qu'ils essaient d'écouter celui-ci en oubliant qu'il est signé Delerm. Mission impossible ? Sans doute : même s'il se mettait au death metal, on reconnaîtrait de suite sa voix traînante et sa narration très Nouvelle Vague (truffaldienne, surtout), qui scelle son style depuis plus de dix ans. Sauf que, justement, jamais le chanteur n'avait semblé si libéré de ses propres codes. 

Télérama, Daho, Les Chansons de l'innocence retrouvée

Est-ce vraiment celui de l'innocence retrouvée ? Plutôt celui d'un lâcher prise, hédoniste et lucide, à la fois symphonique et dansant, introspectif et ouvert. Etonnamment classique avec ses cascades de violons ; parfois même grandiloquent, et plus proche d'une musique de film ou d'une comédie musicale des années 60 que de la pure pop. Ce parti pris, c'est l'atout maître du disque, car il donne de l'ampleur au chanteur (dont la voix ne cesse de s'épanouir).

Nos Enchanteurs - Patrice Caumon, le cynisme et la grande classe !

Ce disque est un pur ravissement. Il avive, il ravive tout ce qu’il peut y avoir en nous de mauvaise foi, de misogynie aussi. En plus c’est bien écrit, indéboulonnable : faudrait vraiment avoir fait un stage de journalisme auxInrocks pour trouver à redire, à critiquer, à meugler. Oh ce Tout est faux chez madame qui, à la manière d’un mille-feuilles, liste ses lifting tant qu’on se demande s’il n’y a pas que les faux-cils qui soient vrais ! « Avant l’inhumation il faudra bien t’enlever tout ce que tu portes (…) sinon tu dégouteras même les vers de terre ! »

Monique Morelli "les progrès d'une garce" de Pierre Mac Orlan