Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 01 mars 2019

Séverin - "La Dame de Haute-Savoie" (Reprise de Francis Cabrel)

jeudi, 28 février 2019

Séverin - En vacances

mercredi, 27 février 2019

Séverin - La Revanche

mardi, 26 février 2019

Séverin - En noir et blanc

L'actualite de la chanson française du 15 au 21 février

Les artistes de la semaine : Stéphan Eicher, Paul Pechenart, Séverin, Corneille, Marvin Jouno

L'album de la fin de semaine : Séverin, Transatlantique

Le clip de la fin de semaine - Stephan Eicher, Traktorkestar - Combien de temps

Les vidéos de la fin de semaine : Stephan Eicher et Camille Hardouin

CAMILLE HADOUIN

La Voix du Nord - Camille Hardouin va tout faire pour convaincre les coachs de The Voice

Camille Hardouin passera samedi à 21h sur TF1. La jeune femme passionnée s’est fait remarquer pour ses compositions. Sur le plateau de The Voice, elle chantera une reprise comme le veut l’émission. Une chanson qui « va refléter mon amour des mots ».

Pourquoi s’embêter à vivre normalement quand on peut faire quelque chose d’extraordinaire ? Camille Hardouin, 33 ans, résidente à Paris et originaire du Touquet, a grimpé sur le plateau de l’émission The Voice diffusée sur TF1. A-t-elle été impressionnée ? Elle avait, nous dit-elle, simplement peur que la scène lui paraisse froide. La jeune femme a l’habitude des concerts, mais pas spécialement de la télévision. Mais, se réjouit-elle, « il y avait un public ».

EICHER

Le Parisien - Après quelques années de galères, Stephan Eicher revient en fanfare

Soucis de santé, conflit avec son label… après six ans d’absence, le chanteur suisse est de retour, ce vendredi, avec un nouvel album réjouissant et un orchestre de 12 musiciens.

Stephan Eicher s’est laissé pousser la barbe. Elle est poivre et sel. « C’est presque celle du Père Noël », sourit l’artiste de 58 ans, qui sort ce vendredi un nouvel album «Hüh !», le premier depuis six ans. Je veux aussi que l’on voie mon âge et que l’on réalise que j’ai traversé un truc douloureux. » Le musicien a eu mal à plus d’un titre.

Télérama - Stephan Eicher : “Un musicien m’intéresse quand il me fait danser ou pleurer”

Le chanteur suisse a commencé il y a presque quarante ans avec le punk et la new wave. Stephan Eicher se met cette fois au rock balkanique avec une fanfare de cuivres qui “couvre les larmes avec des confettis”.

SEVERIN

Baptiste Vignol - Sous réserve que

De la chanson qui ondule, et dont la finesse étincelle, qui roucoule à son tempo, se dresse, se tourne, vous lance un regard fataliste et poursuit son chemin. De la chanson solaire qui, sans jamais en donner l’air, parvient à dépeindre l’époque, ses heures sombres, sa course folle, son arrogance, sa bêtise et ses rêves en toc...

CORNEILLE

La Croix - La sagesse de Corneille

Le chanteur à la voix soul exalte l’amour authentique « ni idéalisé, ni désabusé » qui donne son goût à la vie dans un disque à l’écriture autobiographique

Il a choisi la date de la Saint Valentin pour sortir son nouveau disque Parce qu’on aime et ça ne le dérange pas de passer pour un tendre. À 41 ans et sept albums au compteur, Corneille signe des chansons qui lui ressemblent. Avec une écriture proche de son vécu, et des mélodies soul rappelant les tubes qui l’ont fait connaître, comme Seul au monde ou Parce qu’on vient de loin.

MARVIN JOUNO

Télérama - Marvin Jouno, Sur Mars

Il a beau serrer les poings sur sa po­­chette, poussant un cri qu’on imagine tonitruant, on ne dira pas que son ­deuxième album est rageur. Même s’il y est question de naufrages, d’incompréhensions, de comptes à régler ou de deuil maternel, c’est l’entrain de la pop qui l’emporte surtout. Cette musicalité gracieuse qui prend le pas sur la noirceur des textes. Alors non, on n’aura pas le cœur serré en entendant Marvin Jouno nous chanter sa vie sur le fil ; mais on prendra plaisir à décou­vrir ses chansons solidement cons­truites, irriguées de synthés et d’un saxo décomplexé, soutenues par des procédés parfois très scénarisés (la voix d’une hôtesse de l’air, d’un enfant inquiet…). On appréciera encore l’efficacité rythmique de L’Inconnue, du ­tableau écolo — et pas si désespéré — d’On refait le monde, ou de l’échappée consolatoire de Danse !

DALELE

Hexagone - Dalele chante Sans fil

Pour ses deux spectacles thématiques – et deux albums – précédents, Dalele nous a d’abord emmené au Café quincaille puis nous a expliqué comment Réussir ses échecs amoureux. En novembre dernier, elle est venue proposer, en trio et pendant cinq jours, au théâtre du Grand Rond, ses nouvelles chansons Sans Fil. Dalele, avec sa voix et son phrasé spécifiques, chante Sans fil thématique, jouant souvent de son accordéon, accompagné par ses deux musiciens comparses : Rolland Martinez (contrebasse et clarinette) et Armand Boisard (guitare). Belle occasion pour susciter un entretien, en milieu de semaine, à la terrasse d’un café proche du théâtre (eh oui nous sommes en novembre mais à Toulouse donc c’est en terrasse !), lui faire évoquer ses concerts du Grand Rond et ses projets actuels : le nouveau spectacle et le nouvel album. En cours d’entretien, elle est rejointe, comme convenu, par les deux musiciens, et on s’aperçoit que la complicité ressentie lors du concert est réelle aussi en dehors de la scène.

RENEE LEBAS

France Culture - Renée Lebas, la chanson française qui vient de loin

Sur les traces de Renée Lebas, grande voix de la chanson française qui règne, avec Edith Piaf, sur le tout Paris musical des années 50, quitte la scène en pleine gloire, en 1963, l’année où Piaf disparait.

Renée Lebas, la chanson française qui vient de loin, un documentaire de Claire Zalamansky et Séverine Cassar

Claire Zalamansky s'est lancée sur les traces de Renée Lebas, grande voix de la chanson française qui règne avec Edith Piaf, sur le tout Paris musical des années 50, quitte la scène en pleine gloire, en 63, l’année où Piaf disparait. Renée Lebas, celle qui d’un formidable coup de cymbales fait passer la musique yiddish pour de la chanson française, point d’orgue d’un véritable « klezmer français », selon l’expression de son complice Charles Aznavour. Renée Lebas, Leiba, Lieben, la plus belle diction des années 50, naît à Paris en 1917, de parents juifs roumains émigrés dans le quartier de la Bastille.

VICTORIA LUD

Hexagone - « La belle échappée » de Victoria Lud

Victoria Lud, c’est un trio, trois artistes partenaires et complices : Caroline Vignaux – chant et textes -, Nicolas Boudes – guitare et chœurs, compositions et arrangements – et Anne-Laure Jouchter – claviers, chœurs et trompette -. Le dernier article sur le site, à son sujet, date d’octobre 2015 : (voir ici l’entretien). Il relatait l’arrivée du premier mini-album 6 titres et les deux premiers concerts « en vedette » au Bijou, la salle chanson de référence sur l’agglomération toulousaine, encore plus importante pour un groupe local.

JAMAIT

Le doigt dans l'oeil - Yves Jamait en concert au Théâtre Femina de Bordeaux : entretien avec l’artiste

Samedi 19 janvier Yves Jamait retrouvait son public bordelais au Théâtre Femina, qui l’a déjà accueilli précédemment, pour porter à sa rencontre les chansons de son dernier album « Mon Totem ». L’artiste, amenant à un public fort enthousiaste un cadeau supplémentaire dans ses bagages avec la présence d’Agnès Bihl [entretien à suivre] pour assurer sa première partie, enjoua comme à son habitude, d’une mise en scène drôle et tendre le spectacle qui allait consacrer un peu plus de deux heures à nous faire découvrir ses nouvelles chansons et nous happer dans la douleur et la fièvre, l’ivresse et l’amusement, la joie et le chagrin, l’amour et l’humour des émotions qui les ont fait naître et qu’elles véhiculent et transmettent.

HEXAGONE

Le doigt dans l'oeil - Hexagone hiver 2019

Un dixième numéro d’Hexagone, dans lequel l’empreinte Pitiot réveille les sursauts populaires. Il en est question tout au long de l’éditorial de David Desreumaux : Les raisons de se soulever pour contester la politique du gouvernement Macron sont innombrables et légitimes… En ces temps de morosité et de repli sur soi, entourés et cernés par la musique et la chanson d’ascenseur, nous avons voulu, avec ce numéro 10, marquer clairement nos convictions en mettant à l’honneur une chanson de chair et d’âme.

VICTOIRES DE LA MUSIQUE

Baptiste Vignol - Sous leur sein, la grenade

.... Un quart d'heure à peine pour goûter trois tempéraments, trois natures, trois incandescences. Angèle, en anorak (24’25), Christine en Pierrot de Lune (58’00) et Clara Luciani (2h22’28), l’élégance française à son zénith (gestuelle, voix, regard, recul sur elle-même que paraphe son sourire…). Ces trois jeunes femmes sont l’avenir, cette promesse aux mains pleines. Elles sont le renouveau de l'air qu'on respire. Le feu qui flamboie. Elles montrent aussi, sans le vouloir bien sûr, combien Vanessa Paradis (42’00) et Etienne Daho (1h21’05) symbolisent désormais ce que fut la pop d'avant. Un truc qu’on a aimé, oui, mais qui, parfois, fane mal.

TETE

RFI - Tété, le vrai du faux

Pour son septième album Fauthentique, le chanteur franco-sénégalais s'amuse de la perception des faux-semblants et de la désinformation. Malgré ce focus intéressant sur les dérives de la société actuelle, Tété ne sort pourtant pas de sa zone de confort et c'est parfois dommage.

Bien sûr, son nom s'accole immédiatement au titre À la faveur de l'automne, chanson-succès-révélation de 2003, passeport de l'artiste franco-sénégalais pour la conquête de pays étrangers et reprise jusqu'à plus soif par les candidats des radios-crochets en quête de reconnaissance. Elle figure sur le deuxième album du garçon, attachant et ne manquant jamais de hauteur en interview.

OLIVIER MARGUERIT

Baptiste Vignol - Liverpuldien

.... Olivier Marguerit est un pur songwriter. Il invente, évite le format classique de la ritournelle qui s’enlise de couplets mollassons en refrains prévisibles. Il propose des compositions flamboyantes, inattendues, dignes des trésors de Neil Finn et de Fyfe Dangerfield. Ce disque est une leçon, qui montre une chanson libérée, qui s'est extirpé de son canapé, a traversé son salon, ouvert la porte d’entrée et pieds nus tenté l'aventure. A TERRE ! est un disque rare sur le vertige amoureux, la dégringolade (En chute libre, ce bijou), la perte d’équilibre. Un disque fou. Renversant. «Accroche-toi mon chou, reste avec nous !»

 

lundi, 25 février 2019

L'album du jour : Séverin, Transatlantique

Séverin - "Elle est là"

samedi, 23 février 2019

L'album de la fin de semaine : Séverin, Transatlantique

vendredi, 22 février 2019

Séverin - L'interview (avec Léa Salamé)

mardi, 19 février 2019

L'actualité de la chanson française du 8 au 14 février

Les artistes de la semaine : Yves Duteil, Patrick Bruel, Loane, Marion Rouxin, Caroline Loeb, Auren

Le clip de la semaine : Marion Rouxin - Sur la peau

L'album de la semaine : Loane, Alone

LOANE

Libé - Loane, full sentimentale

Huit ans après «le Lendemain», la Parisienne revient introspective mais sans sensiblerie avec un subtil album de chansons pop.

Une carrière se résume souvent à une question de timing. Difficile d’être à l’heure. Surtout lorsqu’on est trop en avance sur les airs du temps, le risque d’être incompris est grand. C’est un peu l’histoire des deux albums de Loane, Jamais seule (2008) et le Lendemain (2011) qui développent chacun une belle pop électro-synthétique mais sortent à une époque où la chanson française n’était pas encore prête aux habiles métissages qui la nourrissent aujourd’hui. Même si la participation de la légende Christophe à Bobby lui offre un mini-tube. Depuis, plus rien.

MARION ROUXIN

Imprimerie nocturne - Marion Rouxin observe L’autre

En complicité avec le pianiste Edouard Leys, la chanteuse Marion Rouxin sort aujourd’hui un 4e album, où le « je » fait écho à l’autre avec une belle sensibilité.

« L’enfer c’est les autres »; Marion Rouxin tente de prouver le contraire en 12 titres. Elle prend sa plume, et commence à écrire une lettre pour le 1er titre « De l’autre bout du monde » : une déclaration d’attente et d’amour qui monte en puissance avant d’enchaîner « Peau contre peau ». Une voix qui sourit, et fait une place à la sensualité, une voix claire et sincère qui se pose sur des compositions qui n’hésitent pas non plus à ajouter quelques effets ou des intrusions électroniques aux côtés du piano.

FREDERIQUE FORGEARD

Nos Enchanteurs - Frédérique, une femme entre Mac Orlan et Couté

Encore un disque passé inaperçu à sa sortie, bien que né d’une souscription, il y a presque deux ans. Voici le dernier opus en date de Frédérique Forgeard, bretonne d’origine, qui chante volontiers les gens de mer, la Bretagne et l’Irlande. Là, elle réunit deux monuments de la chanson : Gaston Couté et Pierre Mac Orlan.

CAROLINE LOEB

Nos Enchanteurs - Caroline Loeb, sa saga de Sagan

Oui, c’est elle qui naguère nous chanta « De toutes les matières / C’est la ouate qu’elle préfère / Passive, elle est pensive / En négligé de soie / C’est la ouate ». C’était il y a plus de trente-deux ans, il y a prescription. Au demeurant, cette chanson était loin d’être des plus mauvaises. Si ce n’est Un crime parfait qu’elle commit il y a dix ans, Caroline Loeb s’était comme écartée de la chanson, menant tambour battant sa carrière, remarquée à juste titre, de metteuse en scène et d’actrice. Il y a deux ans, après un Mistinguett, Madonna et Moi, après un George Sand et moi !, après un George Sand, ma vie, son œuvre, elle se mettait en scène dans Françoise, par Sagan, un monologue sur un autre monument de la littérature.

YVES DUTEIL

Nos Enchanteurs - Yves Duteil, poète, saltimbanque, artisan

Dans la foulée de son très bel album, Respect, Yves Duteil est reparti en tournée. Banni des playlists des radios, devenu discret par la force des choses, l’artiste n’en poursuit pas moins son chemin, chantant dans des salles pleines d’un public fidèle, conquis autant par sa poésie simple et directe que par l’authenticité qu’il dégage. A l’occasion d’un prochain passage en Belgique, il a très aimablement pris le temps de répondre à nos questions dans un long entretien exclusif. Serez-vous étonné si je vous dis qu’il s’est révélé d’une gentillesse à toute épreuve et d’une disponibilité rare ? C’est certain : la petite casquette qu’il a dû s’acheter il y a déjà 40 ans lui va toujours comme un gant !

FOLK

Culturebox - Quand la chanson française prend des couleurs folk : 6 jeunes artistes à découvrir

La nouvelle scène française prend ses sources dans diverses influences musicales anglo-saxonnes, que ce soit le rock, la pop, le rap. De plus en plus, on trouve de nouveaux artistes qui apportent une couleur folk à leurs chansons, comme en leur temps Hugues Aufray, Graeme Allwright, Malicorne ou Francis Cabrel. Tour d’horizon de leurs héritiers.

BRUEL

Le Figaro - Ce soir on sort: la transformation pop de Patrick Bruel sur son nouvel album

Le chanteur de 59 ans publie son neuvième album studio. Quinze titres qui mélangent chansons intimes sur des arrangements électro-pop et d'autres inspirées d'événements comme la crise des migrants ou les attentats du 13 novembre 2015.

Cela faisait six ans qu'il n'avait pas sorti de nouvelles chansons. Vendredi, Patrick Bruel revient avec son neuvième album, Ce soir on sort, fruit de deux années de travail. Trois ans après la sortie de son disque de reprises de Barbara, le chanteur livre quinze titres originaux, mélangeant chansons intimes et inspirées d'événements qui ont marqué la France ces dernières années.

RADIO ELVIS

C'est déjà ça - Radio Elvis: "J'ai fait peau neuve"

Le trio fait basculer son rock littéraire dans un univers plus intime. L'amour, le temps qui passe, le harcèlement scolaire, le fanatisme religieux, le chanteur Pierre Guénard aborde les sujets de front et présente la tournée qui va démarrer sur ses terres d'enfance, dans les Deux-Sèvres

TETE

Nos Enchanteurs - Tété, l’éloge des faussaires : un fake ? même pas !

Pour son neuvième album, Tété se la joue faussaire, « fauthentique » comme il le titre, un peu comme s’il reprenait et amplifiait la célèbre chanson de Brassens, Histoire de faussaire. On songera aussi au Métier de faussaire de Dominique A. Chez Tété, ça donne : « Tu falsifies / La modestie, la doute / L’intelligence, la talent / Simili / T’imites, tu mimes / La poésie des grands, l’élégance et le dépit / Comme au temps des faussaires de génie » (parlant de copie, c’est fou comme on devine dans ce titre des bribes musicales de Mon homme, jadis chanté par Mistinguett…).