Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 16 janvier 2019

Nos Enchanteurs - Bobin : « chanter pour les hommes oubliés »

24 novembre 2018, Saison culturelle à Volx,

Est-ce qu’on présente encore Frédéric Bobin sur NosEnchanteurs ? Disque préféré de l’année (sans concertation aucune !) pour les chroniqueurs, encensé par les différents critiques (chanson française, cela va sans dire…) ici comme ailleurs, plusieurs fois « première partie » de Gauvain Sers dont un Olympia en mars dernier, autant dire que 2018 fut fructueuse pour lui et qu’on accueille ici une « pointure » sur cette belle scène de la Saison culturelle de Volx, petit village alpin. Mais de célébrité, il ne sera pas question, parce que Bobin touche d’abord par une simplicité désarmante, une présence aussi sensible que le sont ses chansons. D’ailleurs, Le soir tombe et « il n’a pas changé le monde » nous confie-t-il  dès l’entrée du concert, « distrait par de vagues besognes ». Humain, si humain, c’est ce que les Bobin semblent nous chanter, lui aux mélodies ciselées comme des bijoux, et son frère Frédéric aux manettes de la (fine et belle) écriture poétique, auquel nous avons emprunté le titre de l’article.

Lire la suite
__________________
__________________

mardi, 15 janvier 2019

Des Astres - Des plans sur la comète

Andréel - Bernadette

L'album du jour : Andréel, L'étrangère

Teaser Lucien Chéenne // Premier album "Pied-Tendre"

Suissa - La Tendresse ft. René Lacaille & David Doris (Cover de Bourvil)

Nos Enchanteurs - Katrin Wal(d)teufel, si le bonheur existe

6 janvier 2018, Théâtre Clavel, à Paris,

C’est dans la totale obscurité que débute son concert. De quoi déjà nous imprégner de sa voix, de son tempo. Elle claque des doigts, fait percus de son torse. « Radieuse journée / Ouvrir la fenêtre / Fermée depuis longtemps / Ouvrir la fenêtre / Et se laisser aimer… » Voici Katrin Wal(d)teufel, la Cello Woman de la chanson. « Clair de femme / Double dame / Baroque et tango / Parsemée dans mes dissonances / Sur ma corde je m’élance… ». De fait, elle se lance. Double femme dit-elle, chante-t-elle. « Je suis le calme et l’écume / Je suis pardon et rancune / Je suis deux en une ». Moitié violoncelle et moitié femme. Mais, c’est nouveau, beaucoup d’infidélité pour l’instrument qui l’a fait reine, qui souvent reste sinon sur la corde au moins sur la touche. Car elle touche, elle tâtonne, elle caresse l’amour. L’inspiration est printanière, primesautière : « Si le bonheur existe / Qu’il nous en vienne une part / Qu’il nous vienne tôt ou tard / Je persiste et j’insiste / Qu’il vienne ». Qui est l’élu, qui touchera à sa corde sensible ?

Lire la suite
___________________
___________________

lundi, 14 janvier 2019

Andréel - J'en ai assez