Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 14 novembre 2019

L'actualité de la chanson française du 1er au 7 novembre

Les artistes de la semaine : Katerine, Barthab, Andoni Iturrioz, Jonasz, Sophie Le Cam

L'album de la semaine : Philippe Katerine, Confessions

Le clip de la semaine : Philippe Katerine - Stone Avec Toi

MARIE LAFORET

Le Point - La chanteuse et comédienne Marie Laforêt est morte

Entrée dans la carrière par hasard, l'artiste inclassable se laissera guider au gré de ses envies et ses talents, portant sur le showbiz un regard ironique.

Toute sa vie, Marie Laforêt a souhaité brouiller les pistes, changeant d'itinéraire quand la profession commençait à l'étiqueter en fonction de ses succès : actrice prometteuse, puis chanteuse populaire, comédienne exigeante, refusant de se laisser cataloguer dans les rôles de fofolles qu'on souhaitait lui imposer, puis exilée à Genève par amour, jouant sur l'ombre et la lumière, vivant sa carrière comme une drôle d'aventure buissonnière.

JONASZ

France Info - Michel Jonasz : "Pour moi, la musique est une vraie histoire d’amour"

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Elodie Suigo. Aujourd'hui, Michel Jonasz, l’auteur-compositeur et interprète, à l’occasion de la sortie de son nouvel album intitulé : "Le Méouge, le Rhône, la Durance".

Huit ans après son dernier album Les hommes sont toujours des enfants,  Mister Swing est de retour avec un nouvel album. "Pour moi le besoin commençait à se faire sentir (...) C’est comme retrouver un ami qu’on n’a pas vu depuis longtemps et qu’on aime. J’étais content de me remettre à écrire, je commençais à m’impatienter un petit peu."

KATERINE

Philippe Katerine : «L’effondrement commence par moi»

Besoin de ranger sa chambre, paternalisme gaullien, mutation du langage et pénis flouté : le chanteur nous a reçu pour une longue conversation polymorphe.

A dix jours de la sortie de son nouvel album, le très protéiforme et politique Confessions, Philippe Katerine a longuement conversé avec Libération, avant de se prêter voluptueusement à tous les caprices et farces et attrapes auxquels l’invitait la photographe. Tout cela avec le même mélange de bienveillance et de séduction totale, de diction de velours et de franchise perçante qui, à l’oral, enrobe même ses rares dérobades dans le miel retors d’une sublimation de chaque mot, du plus banal au plus cru. On en sort enveloppé du sentiment gazeux et grisant d’avoir pris part à la fois à un strip-tease, un coup de foudre et de fouet, un tour de prestidigitation où la personne coupée en deux mais souriante ne serait autre que nous.

Baptiste Vignol - Ça alors!

Ce matin, 20 septembre 2019, à 5h40, Matthieu Conquet sur France Inter a présenté en exclusivité Stone avec toi, premier single du prochain Katerine, CONFESSIONS, à paraitre le 8 novembre. D’entrée, le son ne fait pas bricolage et la voix du chanteur saisit. Comme avant. Mais surtout, une seule question, simplissime mais fondamentale, répétée au cœur du morceau: « Pourquoi ma main tient dans ta main et qu’elle se sent bien? », nous projette illico, comme en apesanteur, sur les rivages dorés de nos jeunes années quand Katerine incarnait un avenir! August Strindberg avait raison: il ne faut jamais désespérer.

BARTHAB

Le doigt dans l'oeil - Sortie de l’album « 30m² » de Barthab : entretien avec l’artiste

« La pièce maitresse » est le titre d’une composition de Xavier Barthaburu (Barthab) [Lire ici], qui m’ouvrit à son écoute une perspective inédite pour moi dans l’univers du chanteur. Cet instrumental d’une quatorzaine de minutes, aux faux airs de ritournelle qui, d’élans successifs ou conjoints d’instruments à cordes, à vent et de cuivres, amplifie, étoffe, radoucie et amenuise, puis redéveloppe et enfle à nouveau un thème, avait de quoi surprendre de la part d’un auteur-interprète, parolier à textes denses et fleuris, artiste militant de surcroît, et qui, quoique n’en étant pas moins musicien, m’avait accoutumée à des chansons où les mots portent un propos qui a du sens. Non pas que l’écriture purement musicale n’en ait pas. Mais l’exercice m’étonnait, détonnait de l’idée que j’avais de Barthab, et cependant confirmait une intuition muée en certitude : le garçon était de ces inclassables trop souvent classés à tort dans une case.

SOPHIE LE CAM

Ouest-France - Sophie Le Cam, «de la chanson française à mi-chemin entre Renaud et Philippe Katerine»

La chanteuse Sophie Le Cam, qui a commencé par la comédie, sera sur la scène du café-théâtre des Ballons rouges, vendredi 24 mai, à Lamballe (Côtes-d’Armor). Ce sera sa première représentation en Bretagne.

Comment décririez-vous votre style ?

C’est de la chanson française assez impertinente, à mi-chemin entre Renaud et Philippe Katerine. Il y a des textes drôles mais aussi plus frappants, plus intimistes… J’aime beaucoup le cinéma, l’image aussi. Ça m’amuse de faire des clips. On retrouve cette mise en scène quand je me produis. Je constate que j’écris beaucoup sur les gens. Pas mal de mes chansons ont des titres qui sont des prénoms… Les gens, le temps qui passe, l’enfance, des trucs débiles parfois… Il n’y a pas vraiment de sens. J’aime beaucoup l’absurde.

ANDONI ITURRIOZ

Mandor - Andoni Iturrioz : interview pour Le Roi des ruines

Le Roi des ruines est l’album d’un voyageur devenu sédentaire, explique le dossier de presse. L’invitation est celle d’un voyage intérieur comme seul peut vous le proposer Andoni Iturrioz. Ce qui est fou et impressionnant dans l’écriture de cet artiste majeur, c’est que chaque phrase peut être analysée et prêtée à 1000 interprétations. Ils sont peu nombreux dans la chanson d’aujourd’hui à savoir formuler l’informulable.

 

mercredi, 13 novembre 2019

Le "Balkanython" - Le Sketch avec Philippe Katerine

l'album du jour : Andoni Iturrioz,Le roi des ruines

Andoni Iturrioz avec Samuel Cajal - "Révolution (par épiphanie collective)"

Le doigt dans l'oeil - Sophie Le Cam, veuillez croire …

D’entrée, la photo de Michel Drucker situe ce qui nous attend, la demoiselle est une admiratrice de la chanson dans ce qu’elle a de meilleur, et c’est en Frégoli de la scène musicale que Sophie Le Cam offre un florilège très inspiré de quelques personnages emblématiques de notre folklore, c’est Zazie (celle du métro et de Queneau) Coluche, Michel Dutronc (!) Gavroche-Renaud, ou Philibert, le môme parigot gouailleur. Sophie Le Cam est un personnage polymorphe de Jean Yanne dans ses meilleurs jours et dans un décor signé Reiser, elle est un peu tout ça, sans économiser les effets, changements de costumes, menés comme dans une revue de Broadway, des boys musiciens très impliqués dans les tableaux, c’est un cartoon de dérision burlesque et jubilatoire… Des chansons habillées – ou déshabillées – selon le ton et le sujet.

Lire la suite
_________________
_________________

Le clip de la semaine : Philippe Katerine - Stone Avec Toi

mardi, 12 novembre 2019

Philippe Katerine - 88% (feat. Lomepal) – Blond (avec Gérard Depardieu) – Bonhommes

Andoni Iturrioz "Dans la rocaille"

L'album du jour : Sophie Le Cam, Veuillez croire

"Je suis de ceux", L'Affaire Barthab live au TNT