Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 13 février 2016

William Sheller - Le carnet à spirales

Feu Chatterton (full concert) - Live @ Les Inrocks Philips

William Sheller "Un homme heureux"

William Sheller "Loulou"

Yaël Naïm - Acoustic L'intégrale / TV5Monde

Le clip de la fin de semaine : Monsieur Tom - Quand je danse avec toi

Hexagone - Jérémie Bossone & Benoît Dorémus - Deuxième Génération

L'actualité de la chanson française du 1er au 14 février (mise à jour)

Le clip de la fin de semaine avec les stéphanois de Monsieur TomQuand je danse avec toi

Le clip de la semaine - Bensé, Portrait Chinois

Le concert de la fin de semaine : Bensé Concert "comme à la maison" #1 #Benseontour

Le concert de la semaine : Le Pont des Artistes #1 - Dominique A / Hollydays / Yoanna

Les vidéos de la fin de semaine avec William Sheller, Feu Chatterton, Yael Naïm, Les Innocents et Vianney à l'occasion des Victoires de la Musique

Bien reçu.... merci Benoît Dorémus, "En tacychardie"

A la une

Le Monde - Christine and the Queens, Les Innocents, Johnny Hallyday : les lauréats des Victoires de la musique 2016

Les 31e Victoires de la musique, placées sous le signe de « la liberté » trois mois après les attentats du 13 novembre, ont eu lieu vendredi 12 février à Paris.

Douze récompenses ont été remises lors de la soirée, pendant laquelle un hommage à Michel Delpech, récemment disparu, a été rendu. Le célèbre refrain de Quand j’étais chanteur, repris par le chanteur Vianney, a lancé cette cérémonie qui tente chaque année de résumer l’année musicale en trois heures.

13 et 14 février
 
RFI - La Maison Tellier, ouverture libératrice, Nouvel album, Avalanche

Sur son cinquième album Avalanche, la formation normande continue d'affiner son art et ne se cantonne pas à de la country-folk, genre dans lequel on l'a trop longtemps enfermée. Pour ceux qui l'ignorent encore, La Maison Tellier est un groupe qui fait du bien dans le paysage musical hexagonal

L'Obs, Par Sophie Delassein - "En Tachycardie", le coup de maître de Dorémus

Dans son quatrième album, il n'y a ni sang ni larmes, c'est vrai. Mais l'écriture de Benoît Dorémus est renversante.

Il appartient à une lignée que l'on pourrait ainsi présenter : petit-fils adoptif de Brassens, neveu rêvé de Souchon et Le Forestier, fils caché de Leprest, ami d'enfance possible d'Alexis HK, de Vianney, d'Agnès Bihl. Il s'appelle Benoît Dorémus, il chante depuis 2004 et "En Tachycardie" est son quatrième album. On n'irait pas jusqu'à souhaiter à ceux qui sont passés à côté de finir leurs jours dans la solitude et la misère. Quoique.*

Hexagone - Les concerts de Toulouse en février

D’abord Les Fils de ta Mère chantent les VRP, grimés et décontractés, en acoustique, chantant dans la salle. Un bon moment sans prise de tête. Mais aussi deux concerts que je ne t’avais pas annoncés. Grabowski, chanteur guitariste toulousain, auteur de superbes chansons, qui a publié deux albums lors de la première décennie de ce siècle. Très discret depuis, il chante de temps en temps dans les restos ou bars toulousains devant un petit parterre de copains et d’amoureux de la chanson. Dès que je peux je t’en reparle. Puis Les joyeux urbains, groupe recomposé récemment, vu à Paris (mais oui le toulousain monte parfois à la capitale !) dans La tournée des vingt ans. Un best off des chansons préférées. Groupe d’humour à plusieurs chanteurs, aux musiciens multi-instrumentistes et aux tubes de scène comme Achète un chien et Chacun sa croûte. Hexagonaute parisien, pour ton info ils jouent tous les dimanches et lundi de février au Point Virgule.

11 et 12 février

 
Elles sont jeunes, libres et décomplexées. Ce trio français féminin est un bon remède contre la déprime. "Les Coquettes", mixent musique et comédie à la perfection. Elles sont en tête d'affiche au Grand Point-Virgule jusqu’en juin 2016, avec leur spectacle "A la coquette du monde"
 
 
On ne parlera pas de retour surprise : le groupe (qui n'a jamais dit qu'il se séparait) avait fait des apparitions ces dernières années et annoncé, pendant l'été, la sortie d'un quatrième disque. Reste qu'après dix ans de pause discographique la récidive ne passe pas inaperçue. Doit-elle pour autant susciter des attentes démesurées ? Non. Cette nouvelle production est à la fois carrée, sans surprise, fiévreuse (façon Noir ­Désir ou Mano Solo) et d'une efficacité redoutable. Partout, on retrouve ce qui fit jadis la gloire de Louise Attaque, et davantage encore le succès solo de son chanteur, Gaëtan Roussel

France Inter - Victoires de la musique : les pronostics et les préférences de France Inter

Qui remportera les Victoires de la musique 2016 ? La liste des nommés laissent présager qu'une large place sera faite aux artistes les plus "vendeurs".

D'un coté , les stars du top album de l'année : Kendji Girac, vainqueur de The Voice, avec plus d'1 million d'albums au compteur, est sélectionné dans la catégorie "artiste masculin". Louane, demi-finaliste de The voice, plus de 500 000 disques écoulés, nominée pour l'"album révélation" ou encore Johnny Hallyday triple disque de platine présent dans la catégorie " Album de chansons" .

De l'autre les artistes qui se sont fait particulièrement remarqués sur scène cette année :Jeanne Added  et dans la catégorie "album révélation", Feu ! Chaterton pour la "révélation Scène" ou encore The Shoes février dans l'"album de musique électronique".

Culturebox - Les Victoires de la musique 2016 : liberté, variété et diversité

Les 31e Victoires de la musique, dédiées aux victimes des attentats en France en 2015, sont placées vendredi sous le signe de la liberté et d'une diversité marquée des styles et des générations. "Plus que jamais, nous avons besoin de culture et de musique", estime Laurent Didailler, DG du label PIAS et président des Victoires, en référence aux attentats ayant frappé la France.

 et Norbert Gabriel - Je chante ! Depuis 25 ans… février.

Et s’il n’en reste qu’un ce sera celui-là ! Le dernier magazine chanson « de mémoire » et d’articles de fond comme on n’en fait plus. La petite entreprise associative se positionne résolument dans le donquichottisme cyranesque de l’édition, 81 pages sans aucune pub, et une parution irrégulomadaire.

Claude Févre -15ème Détours de Chant, Zaza Fournier au pays des jeunes filles en fleurs

...... Cette ballerine n’est pourtant pas aussi sage qu’il y paraît. Elle tutoie le public, enjôleuse, et déploie des trésors d’astuces dans sa gestuelle, dans sa voix, même dans son jeu à l’accordéon pour séduire. Et c’est efficace ! Il est beaucoup question de cette grande affaire qu’est la relation amoureuse. Il est question de départ, de fuite, de voyage, d’attente, de mal être dans son appartenance sexuelle… Mais aussi de cette envie de ne s’endormir jamais…

Hexagone - Benoît Dorémus, « Si j’avais fait ce disque il y a deux ans, il n’aurait pas été le même »

Dix ans après avoir été pris sous l’aile de Renaud, c’est aujourd’hui Francis Cabrel qui se penche sur le cas de Benoît Dorémus en lui offrant les premières partie de sa  tournée qui démarrera fin septembre 2015. Cette aubaine est également l’occasion pour Benoît de mettre un terme à 5 ans de silence discographique. Il raconte.

9 et 10 février

Libé - Séverin, Rio bravo

Sur «Ça ira tu verras», son quatrième album solo, le chanteur et guitariste déroule une pop voyageuse aux accents sincères.

Voilà un disque d’été en plein mois de février, un album chaloupé, quelques rythmes brésiliens au coin du feu. Ainsi coule Ç a ira tu verras, quatrième LP solo du chanteur et guitariste Séverin (ex-One-Two), dont la saudade pop peut être comparée à celle d’Alain Souchon, d’Yves Simon, et, parfois, de William Sheller.

C'est déjà ça - Benoît Dorémus, en plein coeur

Né sous la paternité artistique de Renaud, Benoît Dorémus revient après deux albums restés injustement confidentiels. Les 14 titres de "En tachycardie" devraient enfin faire entrer le trentenaire dans la cour des grands. Des grands comme Souchon, Le Forestier et surtout Cabrel qui passent sur ce disque magnifique. Entretien-fleuve avec un Gavroche hip-hop. Bonus: quelques mots du duc d'Astaffort lui-même.

8 février

C'est déjà ça - Big Flo et Oli: "pas musclés, pas une vie rêvée: juste nous!"

Florian et Olivio Ordonez, 23 et 19 ans: Big Flo et Oli. Deux frangins dont le rap à la simplicité décalée et à l'humour chevillé a conquis un public impressionnant en deux ans, via internet (650.000 vues pour leur premier clip) puis "La cour des grands", premier album sorti en juin 2015. Entretien avec Oli le p'tit frère, à la veille de leur première tournée qui commence dans la région.

Barjac 2016 : la programmation (l’an 01, l’ère Barens)

Aux « Chansons de parole » (marque déposée en catastrophe à son départ par l’ancien directeur artistique Jofroi) succède donc la « Chanson de caractère » censée définir au mieux ce qu’est et sera le festival de Barjac 2016 (le 22e, le 21e ou carrément l’an 01 selon l’Histoire qu’on daigne prendre en compte), ce Barjac m’en chante (c’est le titre officiel du festival) qui pourrait bien le faire.

 
Sans bruit ni fracas, ils se sont fait une place, ont bâti un son chaleureux aux rythmiques légères, aux arpèges délicats, aux cuivres mélancoliques, loin des sonorités synthétiques et des esthétiques passagères. D'ailleurs, si le précédent album s'autorisait quel­ques décharges électriques et une incur­sion vers la world, celui-ci, le cinquième en dix ans, revient à une dominante folk, hors mode.
 
 
Dans ce cinquième disque, "Avalanche", le groupe normand cultive son art du détachement et de la mélancolie. Le tout sur des musiques folk-rock toujours inspirées par l'Amérique profonde et les grands espaces, même si les trompettes tex-mex et les banjos sont cette fois en retrait par souci de "simplifier" le propos, explique à l'AFP le chanteur Yannick Marais, dit Helmut Tellier à la scène.
 
 
La session live avec La Maison Tellier pour leur nouvel album « Avalanche ».

Une fois de plus, les faux-frères de La Maison Tellier empruntent le sentier de la création, bien décidés à défendre avec élégance la chanson en France, aux commandes de leur nouvelle et formidable machine. Cette fois, pour mieux se trouver, ils sont allés se perdre (Massif Central, Bretagne, Maroc) à la recherche de vibrations nouvelles, harmonieuses et authentiques. Nouveau cadre, nouvelle méthode...Toujours à 5, le Nombre Parfait.
L’écriture de Helmut s'en ressent, magnifiée par les écrins que ses frangins lui offrent. Composé dans l'urgence et la fièvre, « Avalanche » est dans la plus pure tradition de ce que la variété française et le rock anglo-saxon ont offert de meilleur.

6 et 7 février

Norbert Gabriel - Le Barjac nouveau est annoncé..

Sonnez trompettes, battez tambours, chantez guitares, sifflez rossignols, le message est délivré, oyez bonnes gens, chantistes et spectateurs, Barjac m’enchante, et vous enchantera, demandez l’programme, c’est là, lalala…

Baptiste Vignol - Le Paris de Morissette

Une jeune artiste québécoise, Geneviève Morissette, installée à Paris pour tenter d'y faire carrière, propose une courte complainte sobrement intitulée Paris (pour l'écouter c'est ici), écrite après la tuerie du Bataclan, alors qu'elle se trouvait elle-même prisonnière d'une salle de spectacle, le Divan du Monde, où elle dut passer l'essentiel de cette nuit d'effroi, rentrant chez elle au petit matin, à pied, dans une ville assommée.

5 février

Baptiste Vignol - Beau et bizarre

Les chansons de Perez ont le charme immédiat de la nouveauté, quand on peut encore en espérer le bonheur avant qu'elle ne dévoile à nu, ses vêtements tombés au sol, l'éternelle monotonie de la passion dont parlait ce cher Flaubert. Tout flamboie ici, la voix, ronde et sûre, les musiques moelleuses, électriques et sexy, les chœurs, sensuels, les mots, modernes et choisis, l'écriture, terre à terre, narrative, sans ce petit égoïsme tranquille qui mine tant d'inspirations aujourd'hui…

Nos Enchanteurs - Les « Matins de bonheur » partagés de Maax

Par la saine candeur qu’il oppose au cynisme de tendance, Maax, l’artisan de la chanson, le troubadour des Hauts-Cantons, est un personnage atypique. Un sourire dans la foule, une oasis. Dans l’empire des loups, il a choisi le camp des moutons. Pas ceux qu’on dévore, ceux qui s’évadent et cherchent des refuges paisibles où « la nuit les chats ne sont plus gris » et qui incitent à les suivre. Ainsi dans Petit frère, qui commence comme un rap, il poursuit sur un ton ferréen et achève avec un symbole presque trop facile : « ici on lève le bras, le poing et le cœur. » Hauts les cœurs, donc !

Hexagone - En février au Limonaire

Parti sur sa lancée initiée le mois dernier, le Limo continue de frapper fort.Déjà, la Goguette des Z’énervés  c’est encore et toujours tous les lundis, et d’une. Et tous les mardis, c’est le jour de Marie-Thérèse Orain.

Nos Enchanteurs - Les Nuits de la Pleine Lune, à l’unisson… [1/2]

Les choses sont bien faites, tout de même : gravissant gaillardement les hauteurs de Ménilmontant en cette belle nuit d’hiver, que croyez-vous qu’il advint au détour d’une rue au plus haut des cieux ténébreux ? La lune, la lune !, chers Enlecteurs !, la magnifique pleine lune, à peine nimbée d’un pâle halo d’agent, guidant de sa lueur bienveillante les pas affairés des aficionados de ce beau rendez-vous annuel. Semblant un énorme projecteur de scène, cet œil unique couvait obligeamment le Vingtième Théâtre, lequel accueillait donc pour la cinquième année consécutive les sélénites élucubrations du grand chambellan Pierre Margot, deus ex machina de ce rite païen, foutraque, gourmand et ô combien attachant… 

Norbert Gabriel - Fête promise promesse tenue: Jean-Louis Beydon super star..

C’était le rendez-vous d’une belle ribambelle d’amis de presque 30 ans parfois plus, et les souvenirs avaient leurs belles couleurs de jeunesse. Le spectacle vivant dans toute sa noblesse, la nostalgie douceâtre, c’est pas le genre de la maison.

Hexagone - En février au Forum Léo Ferré

Le 11, t’as le collectif des Beaux Esprits qui vient présenter Flo Zink, Florent Nouvel, Pierrot Panse et… Gauvain Sers. Le 12, y a Enzo Enzo, pas la peine de te faire l’article, hein, et le 13, si t’as pas envie de te marrer comme une baleine, viens pas voir Nicolas Jules, tu pourrais avoir les zygomatiques qui chauffent. Le 14, t’oublies l’autre Saint, là, et tu vas voir Monsieur Gilles Servat en personne.

Nos Enchanteurs - Les Nuits de la Pleine Lune, à l’unisson… [2/2]

Ainsi donc, la chose est vraie : vous êtes réellement quelques uns derrière vos écrans à lire avec attention ces petites digressions chansonnesques ! La preuve en est ces tombereaux de messages d’Enlectrices et d’Enlecteurs attentifs et frustré(e)s par le récit incomplet de cette si belle soirée au Vingtième Théâtre et réclamant à cor et à cris la suite et la fin de cette auguste geste lunaire… Pas d’inquiétude, c’était voulu ! (« Lorsque les évènements nous dépassent, feignons d’en être les organisateurs » -proverbe chinois). (« Quand tu ne sais pas quoi dire, cite un proverbe chinois » - proverbe chinois). Trêve de billevesées, manquait effectivement quelques artistes à la relation du spectacle, et pas des moindres, comme vous allez pouvoir le constater pas plus tard que tout de suite, chers petits amis…

Hexagone - A Lyon, la sélection des concerts de février

Agenda allégé en février dans les salles qui programment de la chanson. Pas une seule date par exemple au Radiant de Caluire. A Agend’Arts, une soirée slam à noter et Lily Luca qui, comme chaque mois, présente le 4 février sa scène ouverte en attendant un rendez-vous essentiel les 29 et 30 avril pour une sortie d’album à A Thou Bout d’Chant.
 
3 et 4 février
 
Hexagone - Mélinée, Ich bin ein berliner from Toulouse
 
Mélinée, chanteuse vivant à Berlin, est revenue dans sa ville natale, Toulouse, invitée pour une semaine franco-allemande. Elle donnera 4 concerts en 3 jours dans trois lieux différents. Tu penses bien que Mick le spécialiste des tournées intra toulousaine (voir Manu Galure et Valentin Vander) ne pouvait pas rater cela. D’autant plus que depuis Septembre où j’ai découvert Mélinée dans une émission de radio, j’ai pris plaisir à écouter sa voix et à apprécier ses textes. Impatient de la voir sur scène, j’y suis allé deux fois, d’abord le jeudi dans un petit lieu pour un concert quasi privé et intimiste puis le samedi Chez ta mère. Comme à mon habitude, pour les artistes que je découvre et que je te fais découvrir, j’ai demandé à Mélinée un moment d’échange le samedi pour mieux (te) la (faire) connaître.
 
Hexagone - Selection pop & rock du mois de février
 
En février, on risque de ne pas avoir froid longtemps grâce à la bonne programmation de ce mois sur Paris. De l’électro, du rock, de la pop… On n’a même plus besoin d’excuse pour faire la fête, il suffit de se rendre dans une salle de concert et de se laisser emporter par la musique. Alors ? T’iras où en février ?
 
Nos Enchanteurs - Heureux comme un [Tom] Poisson dans l’eau

D’abord le très bel objet « disque » : un livre-disque de vingt-trois très courts chapitres et, sur la galette, douze titres. Des chapitres qui, parfois, à quelques virgules près, sont les chansons. Et vice-versa. Et parfois non. Correspon- dances de trois écritures sur un même sujet. Une version typographiée classique sur papier blanc, l’autre parlée-chantée sur musique pop-rock, la troisième étant un spectacle musical et cinématographique. En 2013 déjà, avec L’Homme qui rêvait d’être une girafe (paru chez Harmonia-Mundi), Tom Poisson aménageait une passerelle entre récit, chanson et image et mise en scène : ce fut la genèse de ces cerfs-volants, par lui qualifié d’objet musical non identifié.

Le 1er et le 2 février

Libé - Dionysos le malade imaginé

Pour son huitième disque studio, le groupe s’inspire avec malice de l’infection du sang qui a touché son chanteur.

C’est un album de combat. Qui sonne comme la seconde naissance d’un groupe riche de vingt-deux années. Revenu des contrées infernales d’une maladie du sang qui s’était développée dans la moelle osseuse, Mathias Malzieu - tête pensante et bondissant chanteur de Dionysos - a décidé d’écrire la bande-son de ce film noir.

Libé - Gérard Manset, voyageur solitaire

Rencontre serrée avec l’auteur-compositeur-interprète intransigeant et misanthrope qui refuse l’exposition publique et cingle l’époque à la badine.

Il faut un certain courage, voire un courage certain pour procéder de la sorte. En quinze ans de pratique de l’exercice, jamais on n’avait vu candidat se présenter aussi peu affablement pour se faire portraiturer en dernière page de ce journal. Une photo ? Vous n’y pensez pas ! «Cela a quasiment toujours été le cas, argumente l’individu. Avec l’âge, il faut rentrer dans ses coquilles. Ce n’est pas une coquetterie, c’est une sauvegarde. C’est comme se laver les mains.» Refus d’autant plus étrange que l’intéressé a signé plusieurs ouvrages comme photographe, avec souvent des enfants et des ados comme modèles.

Norbert Gabriel - Ecoutez, vous ne m'écoutez pas ..

Mais voici ce qui induit mes gronchonnements du jour, il y a un peu plus de deux mois, Louis Ville a publié un nouvel album, Le bal des fous, en digipack d'une sobriété à la Gréco, tout de noir vêtu... Est-ce la présentation qui a emmené des chroniqueurs sur la voie du funèbre ? Deux articles croisés, l'un semblant très inspiré de l'autre, surfent sur le thème « il est pas gai, Louis Ville » je résume, un des articles semblant plutôt évoquer Hôtel pourri (1999) qui en effet n'était très yop-la boum. Mais les temps ont changé, en 2015-2016, Louis Ville a quitté son Hôtel pourri pour une maison plus conviviale. Et dans sa rue, on rit, on chante, on s'amuse, on s 'attendrit... Ça n'empêche pas le regard lucide et aigü sur le monde, on aurait pu dire aussi que Brel n'était pas gai quand il chantait les bourgeois, les vieux, les vieux bourgeois et tous ces gens-là... Aurait résumé en disant que le Brel, il est pas gai ?

vendredi, 12 février 2016

Le concert de la fin de semaine : Bensé Concert "comme à la maison" #1 #Benseontour

Le clip de la semaine - Bensé, Portrait Chinois