Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 18 août 2017

Claude Févre - 15ème Festival DécOUVRIR – Sous les étoiles exactement…

Un soir inespéré de beau temps après une immersion inattendue dans des jours froids et gris, une scène dressée sur les terrasses d’un château aux tours tutélaires, des artistes qui donnent furieusement envie d’aller voir plus loin et plus longtemps : voilà ce qui s’offrit à nous, public chanceux, hier soir.

Le Festival corrézien DécOUVRIR se donne en beauté et grandeur avec en ouverture le quintet, piano, cordes et clarinette, qui lui vaut son originalité. On ne peut rêver plus belle harmonie avec ces pierres ancestrales qui se dressent en fond. Chaque participant viendra se fondre dans cet univers hors du temps. Un privilège, vraiment.

Matthias Vincenot, directeur artistique, mais surtout poète, ne manque pas de remercier tous ceux qui  soutiennent cet évènement et l’on notera que nombreux sont les élus présents dans le public, représentant les municipalités, le département, la Région Nouvelle –Aquitaine. Même si l’heure n’est pas à ce propos, on rappellera que c’est un équilibre tellement fragile quand on veut défendre l’idée de la gratuité et donc de l’accès de la culture à tous.

Lire la suite
___________________
___________________

jeudi, 17 août 2017

Nos Enchanteurs - Barjac 2017. Lise Martin, grâce singulière

Voix délicate et résolue, Lise Martin est, à n’en point douter, un de ces troubadours féminins des temps modernes, à la lisière d’une chanson traditionnelle dont elle porte en elle le précieux souvenir (sa voix légèrement nasillarde peut nous rappeler la vibration du bourdon des instruments trad’), la science des anciens comme le devenir des mots, en des chansons particulièrement bien ouvragées.

Lire la suite
__________________
__________________

mercredi, 16 août 2017

La Commère - Festival sur Lignon : Miravette sublime la chanson française... en toute modestie (vidéo)

Samedi, pour la troisième journée du Festival sur Lignon à Fay-sur-Lignon, la chanson française était à l'honneur par la voix de Miravette. Devant une salle comble, l'irrésistible interprète a captivé son auditoire.

Elle ne paie pas de mine et a souvent joué dans l'ombre de grands artistes comme Allain Leprest et Bernard Joyet, deux pontes de la chanson française qu'elle avait accompagné lors de leurs venues à Fay-sur-Lignon.

Lire la suite
________________
________________

mardi, 15 août 2017

Nos Enchanteurs - Boucieu-le-Roi 2017. Baptiste Dupré, le talent pour voisin

..... Le burzetin (de Burzet, Ardèche) Baptiste Dupré et ses musiciens (basse, batterie, violon, guitare électrique et lui-même à la guitare sèche) forment un ensemble chanson rock-rock (ni trop rock ni trop folk malgré un violon qui en possède le séduisant adn) fort agréable, où fleurent bon nombre d’influences, de Gaëtan Roussel à Hubert-Félix Thiéfaine. Dans la programmation de cette première Mélodie des Mots, si cette formation forcément tranchait un petit peu, sa présence était d’une rare évidence, y ajoutant des sonorités bienvenues. C’est un groupe de terroir, sans prétention autre que le talent, qui plus est sympathique. Ça nous changeait, en cette cour du couvent, de la sagement finement bien sage et paradoxalement traditionnelle de la veille.

Lire la suite
__________________
__________________

lundi, 14 août 2017

Hexagone - Barjac m’en chante : les rencontres

Barjac m’en chante. Ce petit billet particulier ne va pas traiter de compte-rendu de concert. Son sujet ? Évoquer un aspect marquant du festival : les rencontres. Rencontres entre artistes d’abord, car un festival permet de rencontrer les autres artistes, et d’aller voir leur spectacle. C’est rare de voir autant d’artistes, en dehors des concerts, dans un festival. Des artistes non programmés ici cette année viennent pour toute la durée de Barjac m’en chante (et je pourrai citer Nicolas Joseph, Laurent Berger, Michel Boutet, Nicolas Duclos et Alice Animal).

Lire la suite
___________________
___________________

dimanche, 13 août 2017

Ouest-France - Historique : Malicorne fait ses adieux à la scène à Paimpol

Pierre de Grenoble, une dernière fois sur scène que j'ai enregistré  le 12 août au Festival du Chant de Marin de Paimpol
__________________

Ouest France

Malicorne a quitté la scène, samedi soir, à Paimpol sur la scène du Chant de marin. Après 43 ans de carrière, le groupe a confirmé qu’il faisait ses adieux !

« Ce soir, c’est le dernier concert de Malicorne, après ça, on arrête. » La déclaration de Gabriel Yacoub tombe après une heure de concert. L’incompréhension, voire le trouble, ont fait monter une clameur de la foule rassemblée sur le Champ de Foire. « La boucle est bouclée, continue le guitariste chanteur. On a commencé ici, en Bretagne, on finit ici, ça me semble correct. On est très content et c’est une décision sereine. »

Lire la suite
_________________
_________________

Hexagone - Mehdi Krüger enchante Barjac

Festival Barjac m’enchante, 1er Août. Cour du Château. Pour beaucoup LE grand moment de cette édition, pourtant pas avare en beaux et bons concerts, c’est Mehdi Krüger et sa prestation intense et émouvante. Un grand merci à Jean-Claude Barens qui l’a programmé l’an passé au chapiteau et cette année sur la grande scène. Un joli pari réussi les deux fois. Pour certains c’est du slam, du spoken word mais en aucun cas de la chanson. Indubitablement, Mehdi Krüger propose un spectacle vivant et rare qui émotionne et donne à réfléchir, qui ravit les oreilles, le cœur et l’esprit.

Lire la suite
_____________________
_____________________

samedi, 12 août 2017

Claude Févre - Barjac m’en Chante 2017 – Face à la vie, entre humour et tragédie

Une soirée belle à pleurer s’affiche encore ce soir dans la cour mythique du château.

Les artistes ont de grandes ailes de géant… Nous le savons depuis toujours, ou presque. Il arrive qu’ils cèdent à leur  désespérance à ne pouvoir  voler. A ne savoir atteindre l’azur. Pour quelques heures, quelques jours. Parfois pour toujours. Dans les textes, les chansons qu’ils ont laissés, ils nous confrontent à  nos vies dans ce qu’elles peuvent  avoir d’immensément douloureux. Alors définitivement, on les aime ces « naufragés », ces frères en humanité auxquels Cyril Mokaiesh rend hommage.

Il arrive que la vie soit une mauvaise, une méchante. Naufragée, Missonne, aurait pu l’être très tôt. « Les plombs ont sauté » à sa naissance et pour toujours.  Mais  la vie n’a pas seulement été cruelle car elle l’a visiblement dotée d’un moral d’acier, d’une énergie folle et d’un humour salvateur… et  puis tout ce monde de la musique à portée de ses doigts dès ses premiers pas. Le père jazzman dont elle fait un facétieux portrait  d’homme qui « jazze » tout ce qui se dit, qui met tout en chanson, a de toute évidence eu à jouer son rôle d’initiateur.

Lire la suite
____________________
____________________

vendredi, 11 août 2017

Nos Enchanteurs - Boucieu-le-Roi 2017. Épatante Martine Scozzesi !

Rien que l’entrée en scène des deux musiciens, Riton et Samuel, chacun avec son accordéon, donne le ton et le son : « En v’là d’la chanson, en v’là ! »… Une centaine de minutes – c’est long, c’est bien peu en fait – où la chanson est à la fête dans ce qu’elle peut avoir de meilleur. Et le professionnalisme d’abord, qui ne laisse rien au hasard, sauf peut-être les facéties de l’électricité qui nous offriront un des plus beaux moments qui soient, où chaque spectateur se charge d’éclairer la scène qui avec son briquet, qui avec son portable ou sa tablette : beau, solidaire, lumineux…

Lire la suite
____________________
____________________

jeudi, 10 août 2017

Claude Févre - Barjac m’en Chante 2017 – Point d’orgue humaniste au chapiteau

Tant qu’il aura des hommes, titre emblématique d’une chanson de Frédéric Bobin, pourra être la conclusion de ces concerts du chapiteau. Fin de ces rendez-vous caniculaires et non moins passionnément enchanteurs. Le public ne se laisse pas découragé à Barjac aussi nous oserons glisser l’idée qu’une jolie petite salle climatisée serait méritée !

C’est Marie Coutant et ses deux musiciens, contrebassiste et batteur – nous avons beaucoup apprécié l’accompagnement musical surtout  la finesse, la subtilité  de la batterie – chanteurs aussi, qui commencent par lancer « Voici l’heure de la révolte ! » On est bien d’accord avec eux pour dire que « seuls les rêves qui vous portent feront les hommes grands ». On l’est sans doute moins avec une chanson qui s’inspire à l’envi de celles  du passé, qui s’en tient aux mots et clichés rebattus.

Lire la suite
___________________
___________________