Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 24 août 2017

Le blog di doigt dans l'oeil - Festival Musicalarue 2017 : rencontre avec La Maison Tellier

Cette année encore le festival Musicalarue accueillait à Luxey une multitude d’artistes à plus ou moins large public, et une foule immense de festivaliers. Durant trois jours, comme de coutume depuis plus de 20 ans, alors que le petit village landais ouvrait ses rues et ses espaces publics aux gens, ses habitants leur ouvraient leur cœur et leur maison. Car, outre le fait de transformer un village entier en scène gigantesque, Musicalarue présente cette particularité d’impliquer dans la vie du festival, résidents et bénévoles venus parfois de plus de 100 kilomètres aux alentours : artistes et festivaliers se logent chez l‘habitant ou campent dans les jardins, et chacun s’investit avec une bienveillance attentionnée et un esprit d’altruisme devenus rares -« l’esprit de Luxey » dit-on-, si bien qu’on ne saurait déterminer qui de Musicalarue ou de Luxey a fait la renommée et le caractère exceptionnel de l’autre.

Lire la suite
________________
________________

mercredi, 23 août 2017

L'Obs - Barbara, un jour, une chanson : "la Dame brune", une légende est née

CINQUIEME EPISODE. En 1967, elle sort "la Dame brune", co-écrit avec Georges Moustaki, qui achève de la figer dans sa légende de femme en noir auréolée d'un épais mystère.

Ils se sont rencontrés une de ces nuits sur la rive gauche, au gré de leurs tournées de cabarets. Fille de la lune, Barbara se lie d'amitié avec Georges Moustaki, l'enfant du soleil d'Alexandrie. La chanteuse, comme la plupart des chanteuses de cette époque, est forcément curieuse et intéressée d'approcher cet auteur-compositeur qui a connu son heure de gloire en 1958. Sa liaison d'un an avec Edith Piaf s'était achevée en beauté, quand elle avait porté sur la scène internationale "Milord", la chanson qu'il lui avait écrite sur une musique de Marguerite Monnot.

Lire la suite
___________________
___________________

Claude Févre - 15e Festival DécOUVRIR – Le grand charivari de Léopoldine HH

.... Ne  demandez pas à Léopoldine HH  ce qu’elle a dans la tête ! Peut-être trouverez –vous une piste en ouvrant un livre… ? Elle nous guide… Page 7 ?  Elle commence avec cette énumération dont on devine qu’elle n’a pas de fin : Tchekhov, Ibsen, Cadiou, Berthold Brecht, ApollinaireOn sent beaucoup de choses… Voilà,  mais quoi au juste ? C’est ainsi qu’elle commence et sa chanson, sa voix dont elle tire plein d’effets, son sourire, nous emmènent dans son monde. Une sorte d’Alice au pays des merveilles qui jamais ne reviendrait de son rêve, qui jamais ne refermerait le livre.  Elle aime les fleurs en pot … en allemand « Blumen Im Topf », titre de son album Voilà, il vous faudra faire avec ça… C’est à prendre ou à laisser. Hé bien, sachez qu’on ne laisse pas. Il faut le dire tout de suite, on ne résiste pas à tout ce grand déballage d’impossibles. Vous êtes mis en condition avant même qu’elle n’arrive avec ces deux grands escogriffes qui « musiquent » de toutes les façons autour d’elle.  Sur scène ils ont planté des fleurs en pot…Euh, pardon, pas des fleurs mais des petits moulins de toutes les couleurs… La scène avec tous ses instruments, claviers, ordinateurs, petite harpe, accordéon…Un hula hoop dont on n’aura le rôle qu’à la fin !

Lire la suite
__________________
__________________

mardi, 22 août 2017

L'Obs - Barbara, un jour, une chanson : "Göttingen", la réconciliatrice

Elle hésite avant d’accepter cette invitation à aller chanter en Allemagne. La guerre, c’était hier. Barbara en garde des souvenirs de fuites, et cette peur panique chaque fois que l’on toque à sa porte. "Ne dis jamais à personne que tu es juive", entendait-elle souvent durant ces années où la famille se cachait dans le village de Saint-Marcellin, dans l’Isère.

Lire la suite
_________________
_________________

Nos Enchanteurs - Concarneau 2017. Cécile Corbel prise dans les mailles des Filets bleus

..... Cécile Corbel, native de la commune voisine de Pont-Croix, est là en grande vedette, ce qu’elle est, de ce festival. D’aucuns diraient star : va pour star si ça veut dire étoile, qui scintille au firmament de la culture celte. A ses côtés, ses musiciens au violon, au violoncelle, aux percus et aux guitares. Tous à l’élégant service de la jeune dame qui chante les chimères du monde, ses légendes. Une légende dans chaque maison, sous chaque pierre, pour qui sait aller au-delà des apparences : « C’est une histoire / Du temps passé / Echappée d’un songe / Simple mensonge / Ou vérité / Pour qui veut l’entendre… » Elle est bretonne et fait le lien avec d’autres légendes venues du Japon, pareil foisonnement au service de l’imaginaire, de la presque déraison.

Lire la suite
_________________
_________________

lundi, 21 août 2017

Barbara, un jour, une chanson : "Dis, quand reviendras-tu ?"

DEUXIEME EPISODE. 1962, Barbara sort "Dis, quand reviendras-tu ?", inspirée par son idylle avec un diplomate.

Le 45 tours "le Temps du lilas" arrive avec le mois de mai 1962. On y découvre "Dis, quand reviendras-tu ?". A 31 ans, Barbara espère toujours sur la minuscule scène de l’Ecluse qu’on vienne la chercher pour l’emmener au music-hall. Elle rêve de Bobino, de l’Olympia pourquoi pas. "La chanteuse de minuit" attend son heure, tout en continuant à écrire ses chansons, comme le lui a conseillé Cora Vaucaire, dans les coulisses du 15, quai des Grands-Augustins. Sa carrière, ce long chemin de patience.

Lire la suite
___________________
___________________

Claude Févre - 15ème Festival DécOUVRIR – Une étape multicolore, décalage encore…

.... Vient enfin celui dont la voix, quelques chansons aussi, sont de notre vie, de notre histoire : Art Mengo.  D’ailleurs il rappellera à notre mémoire – il  invitera  le public, qui se laisse gentiment prier, à chanter avec lui – Bagatelles,  Parlez d’amour, cette chanson pour Ute Lamper… L’occasion pour nous de nous offrir une parenthèse : revoir « Melody 90 » présentée par Thierry Cadet et le clip de cette chanson diffusée en 2013 sur Télé Melody en indiquant que Thierry est là, à Concèze, avec sa caméra et sa gentillesse, son amour de la Chanson  partout offerts. Le concert se terminera sur  Les parfums de sa vie dont il continue à faire une interprétation sensuelle, langoureuse avec celle qui l’accompagne, Julie Oz… Nous avons déjà évoqué, il y a un peu plus d’un  an,  leur tendre pas de deux…« Moi je l’ai tant aimée / Tant aimée, tant aimée / Que mon corps est pétri / Des parfums de sa vie… »

Lire la suite
____________________
____________________

dimanche, 20 août 2017

L'Obs - Barbara, un jour, une chanson : "J'ai troqué", le frémissement

PREMIER EPISODE. Lors de sa première apparition à la télévision, Barbara dévoile "J'ai troqué", l'une des premières chansons dont elle est l'auteur.

Le 24 novembre 1997, Barbara disparaissait. Pour célébrer ce triste anniversaire et remettre la longue dame brune au présent, l"’Obs" retrace son parcours en vingt chansons.

Ce 12 juillet 1958, pour elle, c’est un début à la télévision. Elle vient d’avoir 28 ans. Dans l’émission "Cabaret du soir", animée par Micheline Sandrel et Colette Mars, Barbara interprète "J’ai troqué", sa première tentative en tant qu’auteure-compositrice.

Lire la suite
________________
________________

Claude Févre - 15ème Festival DécOUVRIR – Rencontres improbables

.... Pour ce qui nous concerne c’est à Clio que l’on accordera le moment de grâce de cette soirée d’autant plus que l’ensemble DécOUVRIR et Emilie Marsh à la guitare électrique, l’accompagnent.  Nous aimons son écriture subtile, légère, gracile. Par petites touches elle dessine des paysages et donne  le sentiment d’instantanés volés à l’usure du temps. On se laisse envoûter. Chaque fois. Aujourd’hui elle dévoile quelques chansons nouvelles. Alors on les attend comme promesses d’émotions, de frissons.  Nous l’entendrons aussi s’amuser de sa discrétion, voire de sa crainte des regards du public. Quand elle s’installe seule  au piano – pour une première fois dans sa jeune carrière! – elle avoue être plus à l’aise de nous tourner le dos ! La chanson qu’elle offre alors a de quoi nous convaincre de son talent, si toutefois nous ne l’étions pas déjà.

Lire la suite
__________________
__________________

samedi, 19 août 2017

Claude Févre - 15ème Festival DécOUVRIR – Un dimanche à la campagne

Le beau dimanche que voilà… « De proche en proche » titre le programme de l’après-midi pour nous signifier que nous irons pas à pas le long de rives que nos jours ordinaires nous dissimulent sous  leurs cris et chuchotements sans fin. C’est avec le poète André Ughetto que s’ouvre la célébration du beau et du sensible. Oui, parlons de « célébration » quand s’invitent les images, les couleurs et les sons, le monde vivant, les mythes, quand la souffrance même – le cruel et l’inadmissible –   se font poèmes. On rêverait que nous reste seulement de ce voyage  « le silence lacté sous la lune ».

La belle Eskelina, Prix Moustaki 2016,  et les mots de sa Suède natale poursuivent l’évasion hors du temps. Elle nous dira plus tard qu’il s’agissait d’une chanson de paix… Sensation étrange d’avoir reçu le message, sans en connaître la langue. C’est d’ailleurs dans cette langue aussi qu’elle achève son concert… Une chanson traditionnelle  qui appelle plantes et fleurs  au secours d’une fille, pour ne pas « tomber enceinte »…

Lire la suite
____________________
____________________