Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 06 février 2020

L'actualité de la chanson française du 24 au 30 janvier

Les artistes de la semaine : Suzane, Antoine Hénaut, Tryo, Maud Octallinn, Samuel Leroy, MPL

L'album de la fin de semaine : Tryo, XXV

L'album de la semaine : Suzane, Toï Toï

Les vidéos de la fin de semaine : Tryo et Suzane

Francofans - Les 8 indispensables du numéro 80

TRYO

Victor Hache - Rencontre. Tryo : “L’écologie a toujours été l’ADN du groupe”

Tryo fête ses 25 ans de carrière et sort “XXV”. Un double album anniversaire de duos dans lequel le groupe fondé en 1995, revisite ses plus grandes chansons aux côtés de 25 amis artistes de plusieurs générations. Un répertoire reggae-folk, festif et militant pour la planète, que le quatuor dévoilera le 13 mars à Bercy (AccorHotels Arena) à l’occasion d’un concert exceptionnel auquel participeront de nombreux invités. Rencontre avec Christophe Mali, chanteur et guitariste du groupe.

SUZANE

France Inter - Les Américains ont Billie Eilish, nous avons Suzane

Alors qu'aux États-Unis la chanteuse Billie Eilish est la révélation de ces derniers mois et vient d’enchaîner les prix aux Grammy Awards, le phénomène musical francophone de 2020 pourrait n’avoir qu’un prénom : Suzane, qui vient de sortir son premier album “Toï Toï”.

Culturebox - Suzane, de la révélation au phénomène

La chanteuse Suzane sort vendredi son premier album, "Toï Toï", elle qui vient également d'être nommée parmi les révélations des prochaines Victoires de la Musique. L'aboutissement d'un chemin sinueux, et d'un destin qu'elle n'aurait pas forcément imaginé.

Il est là, sous ses yeux, ce premier album, Toï Toï, aux tons bleutés qu'elle couve du regard. Suzane s'affiche, dans son éternelle combinaison bleue et noire inspirée par Bruce Lee, ou Elvis, confesse-t-elle. Sa musique est hybride, du texte sur de grosses nappes électro qu'elle convoque seule, sur scène.

ANTOINE HENAUT

Nos Enchanteurs - Antoine Hénaut, le bon copain de la chanson

Il est des disques qui font du bien. Tout bêtement. Avec des chansons simples, bien tournées, qui racontent des histoires sur des musiques décontractées. Des textes dans lesquels on peut aisément se reconnaître. Des mélodies qu’on sifflote, orchestrées sobrement avec talent. Des albums qui ne fracassent pas les charts, qu’on n’entend pas en boucle à la radio, qui ne squattent pas les écrans, mais qui s’immiscent dans les cœurs et les esprits pour y diffuser de la bonne humeur et du plaisir. De la chanson artisanale, à mille lieues de la musique industrielle.

MAUD OCTALLINN

Hexagone - Maud Octallinn – Sainte saucisse

Que voilà un bien étrange album, délicieusement barré aux confins de la chanson décalée et des spécialités culinaires pur porc ! Deux ans après un premier disque, celui-ci, gageons-le n’aurait pas dépareillé chez Boucherie Productions, ou tout du moins leur succursale Charcuterie Productions… À l’image de la pochette, voilà un opus où la dérision se prend follement au sérieux, à moins que ce ne soit l’inverse. Alors bien sûr, ces petites comptines grinçantes et gentiment fofolles ne sont pas à mettre entre les oreilles prudes de vos amis véganes. Ce disque nécessitera peut-être même plusieurs écoutes afin d’en savourer toute la substantifique moelle. La performance est probablement plus pertinente en scène, où la donzelle dévoile sans conteste toute la démesure de son original talent.

SAMUEL LEROY

Nos Enchanteurs - Samuel Leroy, une chanson qui ne manque pas de jugeote

On ne sait pas comment travaille Samuel Leroy, comment il trouve les sujets de ses chansons, déniche l’inspiration. On se demande parfois s’il ne choisit pas particulièrement ce que les autres n’ont pas voulu. Les restes, quoi ! Comme ce rendez-vous pour la vidange : « On a changé le démarreur / On a changé le radiateur / On a changé le joint d’culasse / Sans quoi vous niquiez vot’moteur » Et ça, ça fait une chanson, comme quoi rien ne se perd. « Vous êtes chanteur, ça tombe bien / On a changé aussi les disques ». Les droits d’auteur paieront la réparation. Comme cette cabine d’essayage, ou plutôt le miroir en dedans : « Moi miroir aux alouettes / Et miroir aux silhouettes / Je me marre volontiers / Devant les clients à oilpé ». C’est la société en son ensemble qui s’y mire dedans. Et, encore, celui qui tente d’accrocher son puzzle de 5000 pièces, comme trophée, au mur de son salon… Mis à part un texte de Claude Lemesle, La chanson du veilleur de nuit, tout ici est de la plume un rien fantasque de Samuel Leroy.

GUILLO

Nos Enchanteurs - Guillo, l’homme, l’animal

Troisième album pour Guillo, coup de cœur du Prix Charles-Cros pour le précédent, Soulage, en 2016 (réédité au printemps suivant, dans un très bel ouvrage paru chez LamaO-Éditions). Celui-ci, Macadam animal, mérite tout autant notre attention, peut être plus encore. A l’écouter, il nous semble être la jonction idéale entre chanson et variété, l’addition entre des textes solides et des mélodies et orchestrations qui pourrait ravir bien des programmateurs : encore faut-il qu’ils daignent l’écouter ce qui est, on le sait, autre paire de manches. Toujours est-il que Guillo ne déparerait pas aux cotés de Chedid père, Cabrel ou Bénabar. Histoire de sensibilité, du talent de narration.

mercredi, 01 mai 2019

L'actualité de la chanson française du 18 au 25 avril

Les artistes de la semaine : Clara Ysé, Zakouska, Sônge, Biche (Fugain), Antoine Elie et les artistes du dernier Francofans (Maud Octallinn, Antoine Lachance, David Sire, Clarika, Les Yeux d'la Tête, Baptiste W. Hamon, Marianne Aya Omac, Bertrand Belin, Gauvain Sers)

L'album de la semaine : Rive, Narcose

BICHE

Libé - Le son du jour #350 : chou comme Biche

La French pop giscardienne n'en finit plus de s'étendre. La preuve avec Biche, qui publie bientôt son premier album.

Combien de temps encore arrivera-t-on à supporter ces lignes de basses étouffées à la Gainsbourg, ces harmonies de voix à la Beach Boys, ces mots pleins de syllabes et de plosives chantées d’un air détaché ?

Tant que les chansons seront bonnes vraisemblablement.

CLARA YSE

Telérama - Clara Ysé, Le monde s'est dédoublé

Pas la peine de la connaître pour deviner que Clara Ysé a une personnalité forte, et un parcours peu ordinaire. Découvrir sa voix androgyne, presque lyrique, étrangement maniérée (plus encore que celle de Barbara dans ses envolées les plus apprêtées), chantant en français, en anglais et en espagnol des textes à l’épaisseur littéraire, dans des arrangements d’un autre temps, est à même de provoquer un rejet immédiat… ou une curiosité qui, vite, tournera à l’addiction.

SONGE

RFI - Les voyages, les couleurs et les rêves de Sônge

Parler uniquement de r'n'b, dans son cas, serait réducteur. Sônge est l’une des musiciennes françaises actuelles les plus originales. La chanteuse et compositrice, qui a des origines bretonnes et camerounaises, vient de sortir un premier album intitulé Flavourite Câlâ. Un disque inspiré par ses voyages, son goût pour les légendes… et par son cerveau facétieux qui associe musique et couleurs.

ANTOINE ELIE

Nos Enchanteurs - Antoine Elie, sur papier bavard

>Dans les bacs et sur les plateformes depuis le 15 février, Roi du silence est le premier album d’Antoine Elie, chanteur à peine trentenaire originaire de Rouen. La photo noir et blanc de la pochette qui nous le dévoile en tee-shirt blanc et perfecto, le visage dissimulé partiellement par sa main chargée de bagouzes, nous laisse croire de prime abord que l’on a trouvé là le Florent Pagny 2.0. Que l’exilé patagonien se rassure toutefois : l’écoute du disque nous en détrompe séance tenante 

RIVE 

Télérama - Rive, Narcose

Si l’on ne pouvait retenir qu’un adjectif pour décrire le premier album de ce duo bruxellois, ce serait : gracieux — les mélodies s’y déroulant comme de fines dentelles. Pour étoffer, on ajouterait : atmosphérique et pourtant charnu, tant ces dix chansons balancent entre l’évanescence d’une voix claire parfois presque chuchotée et l’épaisse matière des sons synthétiques, néo-industriels, qui l’enrobent.

RIVE GAUCHE

Nos Enchanteurs - Dupont et Pondu, souvenirs du temps de la Rive-gauche

Je sais, je vous parle d’un temps que les moins de cinquante ans ne peuvent pas connaître. Faites un effort, rappelez-vous Dupont et Pondu, duo de chanson et d’humour dans les années 1960, début années 70, composé de Jean-Louis Winkopp (alias Jean-Louis Walmond) et Olivier Chasseloup. Neuf 45 tours, de 1963 à 1972, et un album 33 tours la même année, pas mal de télés aussi, de quoi nourrir un peu nos souvenirs. Le duo durera près de vingt ans, « avec beaucoup plus de hauts que de bas ». La mémoire est ce qu’elle est et le petit livre de Jean-Louis Winkopp (rédigé en collaboration avec Jean Humenry, par ailleurs auteur et compositeur de plus d’un millier de chansons) tient plus du bloc-notes que de la biographie, consignant des souvenirs afin qu’ils ne disparaissent pas.

FRENCH FOLK

Libé - French & Folk Par Patrice Demailly

Ils s’approprient et réinventent le genre musical dans leur langue maternelle.

Ne pas réduire le folk à la figure du poète-barde ou au monopole des Anglo-Saxons. Les artistes français savent aussi s’emparer de ce genre musical en le réinventant à leur manière et en le chantant dans leur langue maternelle. Voici nos derniers coups de cœur.

POKORA

Libé - Matt Pokora : Hé, dis, belle gueule

Tête-à-tête avec le chanteur de 33 ans qui parle avec franchise de séduction et de patriotisme, de foot et de Pologne, de religion et de Claude François.

NICOLAS GEMUS

Nos Enchanteurs - Nicolas Gémus : vertiges à plume

Nicolas Gémus. Un nom et un physique qui (étrangement ou non) convoque davantage en imagination des images de magiciens ; savants, astronomes ou astrologues, que celle de chanteurs. Nostradamus. Copernicus. Comenius (ah non, pas lui).

DICK

RFI - Dick Rivers a rejoint Elvis au paradis des rockers

Dick Rivers est décédé ce mercredi 24 avril 2019 des suites de maladie, le jour de ses 74 ans. L’ex-chanteur des Chats Sauvages, interprète de Twist à Saint-Tropez a rejoint son idole de toujours, Elvis Presley, au paradis des rockeurs. Dick Rivers n’aura eu de cesse d’imposer, disque après disque, ses influences américaines, de les revendiquer, en menant une carrière française à part, teintée de blues, de country, et bien sûr de rock. Toujours avec sa voix de crooner.

Télérama - Dick Rivers, mort d’un Chat sauvage indompté

Il était le numéro 3 des pionniers du rock’n’roll à la française, derrière Johnny et Eddy. Fan absolu d’Elvis Presley, auquel il doit son pseudo, Hervé Forneri a ensuite élargi son registre, sans jamais éclipser ni ses rivaux ni ses années glorieuses. Il s’est éteint le 24 avril, le jour de son 74e anniversaire.

Nos Enchanteurs - Dick Rivers,1945-2019

Tout gosse, cause ou grâce à la garnison américaine basée pas loin de chez lui, Hervé Fornieri ne voit que par Elvis Presley, tant qu’il empruntera son futur pseudo, Dick Rivers, au héros d’un film où figure son idole. Tant qu’à quinze ans, il crée un groupe (ou plutôt on lui impose de le créer) comme il en naît tant en ces années-là. Ça s’appelle les Chats sauvages : il en est le chanteur soliste. Leur Twist à Saint-Tropez résonne sur la scène du Golf Drouot. La concurrence est rude avec Les Chaussettes noires, lancées quelques mois plus tôt, dont le chanteur est Eddy Mitchell. Comme pour ce dernier le groupe n’a qu’un temps et Dick Rivers s’en affranchit vite : son blaze est désormais tout seul en haut de l’affiche.

SEXISME

Printemps de Bourges - Sexisme dans la musique : «C’est presque une rééducation qui doit se passer avec les hommes»
 
Suite au manifeste contre le sexisme dans la musique en France publié dans «Télérama», «Libération» a réuni plusieurs des signataires présentes au Printemps de Bourges autour d'une table.
 
Table hexagonale contre le sexisme dans la musique à Bourges

Sous le soleil tapant vendredi après-midi à Bourges, nous avons réuni autour d’une table hexagonale des signataires du manifeste appelant à une révolution égalitaire, signé sous le nom d’un nouvel collectif F.E.M.M, Femmes Engagées des Métiers de la Musique lancé suite à une enquête de Valérie Lehoux dans Télérama. Alors que les signatures continuent d’affluer, rencontre avec Stéphanie Fichard et Anaïs Ledoux et Melissa Phulpin du label Cry Baby qui en ont écrit le texte, et les musiciennes Clara Luciani et Jeanne Added, signataires qui se produisaient vendredi soir à Bourges.

ZAKOUSKA

Télérama - Zakouska, La criée

Ils sont français, viennent du classique ou des musiques improvisées et repoussent, telles des herbes folles, sur tous les sentiers de traverse de la vieille Europe : redescendus de leurs Carpates, où ils culminaient avec l’album A dos de géants à des sommets d’inventivité, les quatre francs-tireurs de Zakouska migrent sur les rives méditerranéennes avec le mordant d’un vent de mistral, des rires de sorcières joyeuses et des cordes en bourrasques.

HEXAGONE

Nos Enchanteurs - Hexagone, le pavé s’il en est de la presse Chanson

Une fois par trimestre, à chaque changement de saison, un paquet matelassé dans la boite aux lettres : la nouvelle livraison du magazine (eux disent « mook ») Hexagone. Un grand bol d’air pur pour la chanson. Un magazine classieux : beau papier, élégante maquette, la part belle aux photos (son créateur, David Desreumaux, est par ailleurs photographe, des plus demandés dans le milieu de la chanson), et un panorama chanson qui ne cède rien aux lubies et aux modes, de celles qu’on sait dérisoires, furtives, artificielles, je n’ose dire stupides mais le pense.