Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 13 avril 2017

L'actualité de la chanson française du 31 mars au 6 avril

Les artistes de la semaine : Mendelson, Gérard Delahaye, Cora Vaucaire, Carme Maria Vega, De Calm, Juliette Armanet, Da Silva ....
 
L'album du jour : Petite Amie par Juliette Armanet
 
L'album de la semaine : Carmen Maria Vega, Santa Maria
 
Le clip de la semaine : Camille - Fontaine de lait
 
JULIETTE ARMANET
 
 
Son premier album, “Petite amie”, est un coup de force. Portrait de l’une des tenantes de la nouvelle garde de la chanson française.
 
Récemment, Juliette Armanet a mis de l’ordre dans ses papiers. Elle est retombée sur des lettres, des petits mots accumulés depuis l’adolescence, lorsqu’elle vivait encore dans une maison de la banlieue de Lille avec ses parents et ses deux grands frères.
 
CARMEN MARIA VEGA

Francofans - Carmen Maria Vega à Lyon : la star est de retour, Par Yves Le Pape

Il y a quelques semaines Carmen Maria Vega était remontée sur la scène de ses débuts lyonnais. Elle était venue à A Thou Bout d'Chant pour participer en toute discrétion au spectacle que ses amis lyonnais avaient monté pour faire connaître le répertoire de Mathieu Côte, mort si jeune à 30 ans. Elle était de retour tout récemment, à l'affiche du festival des Chants de Mars, dans le cadre de la tournée de présentation de son nouvel album annoncé pour le 7 avril. Sur la scène du Transbordeur elle était accompagnée du seul Kim Giani, qui a réalisé avec elle Santa Maria, cet album.

Le Progrès - Carmen Maria Vega se raconte... grave

Sur son 3e album, la chanteuse lyonnaise évoque ses origines personnelles, d’un trafic d’enfants au Guatemala à l’adoption à Lyon. Un sujet grave, mais un disque solaire et réussi.

RFI - Carmen Maria Vega, Santa Maria de la résilience

Après avoir incarné le rôle-titre de la comédie musicale Mistinguett en 2014, la chanteuse électrique est de retour à son répertoire avec Santa Maria, un troisième album de chansons originales qui s’articulent autour de la thématique de l’identité, et font écho à sa propre histoire.

USAParis - Carmen Maria Vega divine allumeuse avec Santa Maria ! #livereport

 
Ce mardi, aux alentours de 20h, une longue file d’attente remonte la rue des Martyrs. Le public parisien est venu nombreux pour célébrer la sortie de l’album Santa Maria de Carmen Maria Vega au Divan du Monde. Il faut dire que cet album était très attendu. Début 2016, la chanteuse présente ses nouveaux titres lors de sa tournée Ultra Vega, mais ce n’est que le 7 avril de cette année que l’album sortira. Carmen aime roder ses chansons avant de les enregistrer. Et puis c’est une artiste qu’il faut absolument découvrir sur scène !
 
CORA VAUCAIRE

Télérama - Récital au Théâtre de la Ville, Cora Vaucaire

Un enregistrement public de 1973 remet en lumière la voix claire et le répertoire hors mode de Cora Vaucaire.

Née aux derniers soubresauts de la Grande Guerre, elle fut l'une des grandes « diseuses » des années 50 et 60. Celle qui créa Trois Petites Notes de musique, La Complainte de la Butte. Et qui, sans doute, chanta la première Les Feuilles mortes sur scène. « La Dame blanche » de Saint-Germain-des-Prés, disait-on - à l'inverse d'une Gréco, toujours vêtue de noir. Mais il n'y a pas que la couleur du vêtement qui les distinguait : Gréco la théâtrale a toujours imposé sa présence par la force d'un charisme presque viril. Vaucaire la délicate n'a jamais rien imposé : son pouvoir était intérieur. Elle avait le don de faire venir à elle ceux qui l'écoutaient, animée par une grâce qu'elle leur transmettait un peu à la manière de la Barbara des débuts.

RENAUD
 
 
Ils ont l’âge des artères de celui qui fut, non forcément leur idole, un compagnon de vie. Avoir eu vingt ans quand il chantait Hexagone, ça vous fait bien dans les soixante à présent. Y’en a un p’tit peu plus, m’sieur dame, j’vous le laisse ? C’est ce public-là qui est présent et aucun autre, pas un jeune, pas un. Pas un de ceux qui bondent et blindent les Zéniths de ce chanteur triomphant mais finissant qui, pour l’heure, se consomme et se consume, nouveau culte païen, veau d’or commercial dont on ne comprend plus le traître mot.
 
CAMILLE
 
 
Des images nous arrivaient. D'elle, dans un monastère. Recouverte d'un tissu. Décoiffée par le vent. Charnelle et vivante. Il n'y a que Murat, qu'elle, pour avoir le cran d'assumer ça. Rester moderne dans de vieilles pierres. Dont la surface est mouchetée d'un lichen sombre. Se souvenir de la Roche-Charles... Ne pas chanter pour tromper ses regrets ni remâcher ses rêves.

DA SILVA
 
 
Les premières ritournelles sous tension sont loin : le 6e album de Da Silva a l’amplitude symphonique et l’écriture renouvelée
 
Une petite salle de 80 places dans le centre de Bastia pour le beau festival des Musicales. Nous sommes au début des années 2000 et Emmanuel Da Silva donne le premier concert de sa carrière. Dans un délicat format minimaliste où les cordes d’un ukulélé ou d’une guitare se détachent avec cette voix au puissant chuchotement, on ne soupçonne guère le passé punk-électro du gars, via les projets Punishment Park ou Mitsu.
 
MENDELSON
 
 

.... Chansons politiques donc, mais non militantes ou engagées. N’espérez pas y trouver la moindre consigne de vote ou le plus infime mot d’ordre. S’il est question de politique, c’est au sens large et noble que le terme doit être compris. Douze morceaux pour décrire notre monde actuel, dans toute sa noirceur et son déficit d’espoir. Il sera donc question de guerre, de chômage, de migrants et de S.D.F., d’héritiers nantis et de laissés-pour-compte… Les titres des morceaux, par leur laconisme et le systématisme utilisé, parlent d’eux-mêmes et claquent comme un manifeste artistique : La nausée, La guerre, La panique, Le capitalisme, La liberté… Album conceptuel s’il en est.

 
BIRKIN
 
 
C'est ce même sentiment qui préside à l'écoute du disque : la sensation d'un sur-mesure. D'un équilibre naturel. Si l'orchestre déploie sa puissance sur des intros opératiques (parfois impossibles à reconnaître) ou des intermèdes très cinématographiques, il se fait d'une légèreté pointilliste dès que la chanteuse entre en jeu. Jamais écrasée et jamais en force, Birkin chante alors à fleur de voix, sur un fil de cordes ou de vents, dans un exercice de haute voltige.
 
DE CALM
 

De Calm est un duo nous venant de Toulouse. Guillaume Carayol aux textes et au chant, Mickaël Serrano aux compositions. Leur troisième album, Disparue Juliette, est dans les bacs depuis le 31 mars. Celui de la reconnaissance ?

mercredi, 12 avril 2017

L'actualité de la chanson française du 31 mars au 6 avril

Les artistes de la semaine : Mendelson, Gérard Delahaye, Cora Vaucaire, Carme Maria Vega, De Calm, Juliette Armanet, Da Silva ....
 
L'album du jour - Disparue Juliette par De Calm
 
L'album de la semaine : Carmen Maria Vega, Santa Maria
 
Le clip de la semaine : Camille - Fontaine de lait
 
DE CALM
 

De Calm est un duo nous venant de Toulouse. Guillaume Carayol aux textes et au chant, Mickaël Serrano aux compositions. Leur troisième album, Disparue Juliette, est dans les bacs depuis le 31 mars. Celui de la reconnaissance ?

JULIETTE ARMANET
 
 
Son premier album, “Petite amie”, est un coup de force. Portrait de l’une des tenantes de la nouvelle garde de la chanson française.
 
Récemment, Juliette Armanet a mis de l’ordre dans ses papiers. Elle est retombée sur des lettres, des petits mots accumulés depuis l’adolescence, lorsqu’elle vivait encore dans une maison de la banlieue de Lille avec ses parents et ses deux grands frères.
 
CARMEN MARIA VEGA

Francofans - Carmen Maria Vega à Lyon : la star est de retour, Par Yves Le Pape

Il y a quelques semaines Carmen Maria Vega était remontée sur la scène de ses débuts lyonnais. Elle était venue à A Thou Bout d'Chant pour participer en toute discrétion au spectacle que ses amis lyonnais avaient monté pour faire connaître le répertoire de Mathieu Côte, mort si jeune à 30 ans. Elle était de retour tout récemment, à l'affiche du festival des Chants de Mars, dans le cadre de la tournée de présentation de son nouvel album annoncé pour le 7 avril. Sur la scène du Transbordeur elle était accompagnée du seul Kim Giani, qui a réalisé avec elle Santa Maria, cet album.

Le Progrès - Carmen Maria Vega se raconte... grave

Sur son 3e album, la chanteuse lyonnaise évoque ses origines personnelles, d’un trafic d’enfants au Guatemala à l’adoption à Lyon. Un sujet grave, mais un disque solaire et réussi.

RFI - Carmen Maria Vega, Santa Maria de la résilience

Après avoir incarné le rôle-titre de la comédie musicale Mistinguett en 2014, la chanteuse électrique est de retour à son répertoire avec Santa Maria, un troisième album de chansons originales qui s’articulent autour de la thématique de l’identité, et font écho à sa propre histoire.

USAParis - Carmen Maria Vega divine allumeuse avec Santa Maria ! #livereport

 
Ce mardi, aux alentours de 20h, une longue file d’attente remonte la rue des Martyrs. Le public parisien est venu nombreux pour célébrer la sortie de l’album Santa Maria de Carmen Maria Vega au Divan du Monde. Il faut dire que cet album était très attendu. Début 2016, la chanteuse présente ses nouveaux titres lors de sa tournée Ultra Vega, mais ce n’est que le 7 avril de cette année que l’album sortira. Carmen aime roder ses chansons avant de les enregistrer. Et puis c’est une artiste qu’il faut absolument découvrir sur scène !
 
CORA VAUCAIRE

Télérama - Récital au Théâtre de la Ville, Cora Vaucaire

Un enregistrement public de 1973 remet en lumière la voix claire et le répertoire hors mode de Cora Vaucaire.

Née aux derniers soubresauts de la Grande Guerre, elle fut l'une des grandes « diseuses » des années 50 et 60. Celle qui créa Trois Petites Notes de musique, La Complainte de la Butte. Et qui, sans doute, chanta la première Les Feuilles mortes sur scène. « La Dame blanche » de Saint-Germain-des-Prés, disait-on - à l'inverse d'une Gréco, toujours vêtue de noir. Mais il n'y a pas que la couleur du vêtement qui les distinguait : Gréco la théâtrale a toujours imposé sa présence par la force d'un charisme presque viril. Vaucaire la délicate n'a jamais rien imposé : son pouvoir était intérieur. Elle avait le don de faire venir à elle ceux qui l'écoutaient, animée par une grâce qu'elle leur transmettait un peu à la manière de la Barbara des débuts.

 
RENAUD
 
 
Ils ont l’âge des artères de celui qui fut, non forcément leur idole, un compagnon de vie. Avoir eu vingt ans quand il chantait Hexagone, ça vous fait bien dans les soixante à présent. Y’en a un p’tit peu plus, m’sieur dame, j’vous le laisse ? C’est ce public-là qui est présent et aucun autre, pas un jeune, pas un. Pas un de ceux qui bondent et blindent les Zéniths de ce chanteur triomphant mais finissant qui, pour l’heure, se consomme et se consume, nouveau culte païen, veau d’or commercial dont on ne comprend plus le traître mot.
 
CAMILLE
 
 
Des images nous arrivaient. D'elle, dans un monastère. Recouverte d'un tissu. Décoiffée par le vent. Charnelle et vivante. Il n'y a que Murat, qu'elle, pour avoir le cran d'assumer ça. Rester moderne dans de vieilles pierres. Dont la surface est mouchetée d'un lichen sombre. Se souvenir de la Roche-Charles... Ne pas chanter pour tromper ses regrets ni remâcher ses rêves.

DA SILVA
 
 
Les premières ritournelles sous tension sont loin : le 6e album de Da Silva a l’amplitude symphonique et l’écriture renouvelée
 
Une petite salle de 80 places dans le centre de Bastia pour le beau festival des Musicales. Nous sommes au début des années 2000 et Emmanuel Da Silva donne le premier concert de sa carrière. Dans un délicat format minimaliste où les cordes d’un ukulélé ou d’une guitare se détachent avec cette voix au puissant chuchotement, on ne soupçonne guère le passé punk-électro du gars, via les projets Punishment Park ou Mitsu.
 
MENDELSON
 
 

.... Chansons politiques donc, mais non militantes ou engagées. N’espérez pas y trouver la moindre consigne de vote ou le plus infime mot d’ordre. S’il est question de politique, c’est au sens large et noble que le terme doit être compris. Douze morceaux pour décrire notre monde actuel, dans toute sa noirceur et son déficit d’espoir. Il sera donc question de guerre, de chômage, de migrants et de S.D.F., d’héritiers nantis et de laissés-pour-compte… Les titres des morceaux, par leur laconisme et le systématisme utilisé, parlent d’eux-mêmes et claquent comme un manifeste artistique : La nausée, La guerre, La panique, Le capitalisme, La liberté… Album conceptuel s’il en est.

BIRKIN
 
 
C'est ce même sentiment qui préside à l'écoute du disque : la sensation d'un sur-mesure. D'un équilibre naturel. Si l'orchestre déploie sa puissance sur des intros opératiques (parfois impossibles à reconnaître) ou des intermèdes très cinématographiques, il se fait d'une légèreté pointilliste dès que la chanteuse entre en jeu. Jamais écrasée et jamais en force, Birkin chante alors à fleur de voix, sur un fil de cordes ou de vents, dans un exercice de haute voltige.
 
DELAHAYE
 

...... C’est un disque joyeux, aventureux on s’en doute, et tendre à la fois, avec ces chansons qu’on reprend longtemps dans les cours d’école. Et chez soi, avant de se coucher, pour mieux préparer encore ses rêves de flibuste où on peut tout transgresser sans la moindre réprimande. Qui plus est, c’est un régal musical !

mardi, 11 avril 2017

L'album du jour : Hip hip hip... Pirates ! par Gérard Delahaye

L'actualité de la chanson française du 31 mars au 6 avril

L'album du jour : Hip hip hip... Pirates ! par Gérard Delahaye
 
Les artistes de la semaine : Mendelson, Gérard Delahaye, Cora Vaucaire, Carme Maria Vega, De Calm, Juliette Armanet, Da Silva ....
 
L'album de la semaine : Carmen Maria Vega, Santa Maria
 
Le clip de la semaine : Camille - Fontaine de lait
 
DELAHAYE
 

...... C’est un disque joyeux, aventureux on s’en doute, et tendre à la fois, avec ces chansons qu’on reprend longtemps dans les cours d’école. Et chez soi, avant de se coucher, pour mieux préparer encore ses rêves de flibuste où on peut tout transgresser sans la moindre réprimande. Qui plus est, c’est un régal musical !

CARMEN MARIA VEGA

Francofans - Carmen Maria Vega à Lyon : la star est de retour, Par Yves Le Pape

Il y a quelques semaines Carmen Maria Vega était remontée sur la scène de ses débuts lyonnais. Elle était venue à A Thou Bout d'Chant pour participer en toute discrétion au spectacle que ses amis lyonnais avaient monté pour faire connaître le répertoire de Mathieu Côte, mort si jeune à 30 ans. Elle était de retour tout récemment, à l'affiche du festival des Chants de Mars, dans le cadre de la tournée de présentation de son nouvel album annoncé pour le 7 avril. Sur la scène du Transbordeur elle était accompagnée du seul Kim Giani, qui a réalisé avec elle Santa Maria, cet album.

Le Progrès - Carmen Maria Vega se raconte... grave

Sur son 3e album, la chanteuse lyonnaise évoque ses origines personnelles, d’un trafic d’enfants au Guatemala à l’adoption à Lyon. Un sujet grave, mais un disque solaire et réussi.

RFI - Carmen Maria Vega, Santa Maria de la résilience

Après avoir incarné le rôle-titre de la comédie musicale Mistinguett en 2014, la chanteuse électrique est de retour à son répertoire avec Santa Maria, un troisième album de chansons originales qui s’articulent autour de la thématique de l’identité, et font écho à sa propre histoire.

USAParis - Carmen Maria Vega divine allumeuse avec Santa Maria ! #livereport

 
Ce mardi, aux alentours de 20h, une longue file d’attente remonte la rue des Martyrs. Le public parisien est venu nombreux pour célébrer la sortie de l’album Santa Maria de Carmen Maria Vega au Divan du Monde. Il faut dire que cet album était très attendu. Début 2016, la chanteuse présente ses nouveaux titres lors de sa tournée Ultra Vega, mais ce n’est que le 7 avril de cette année que l’album sortira. Carmen aime roder ses chansons avant de les enregistrer. Et puis c’est une artiste qu’il faut absolument découvrir sur scène !
 
CORA VAUCAIRE

Télérama - Récital au Théâtre de la Ville, Cora Vaucaire

Un enregistrement public de 1973 remet en lumière la voix claire et le répertoire hors mode de Cora Vaucaire.

Née aux derniers soubresauts de la Grande Guerre, elle fut l'une des grandes « diseuses » des années 50 et 60. Celle qui créa Trois Petites Notes de musique, La Complainte de la Butte. Et qui, sans doute, chanta la première Les Feuilles mortes sur scène. « La Dame blanche » de Saint-Germain-des-Prés, disait-on - à l'inverse d'une Gréco, toujours vêtue de noir. Mais il n'y a pas que la couleur du vêtement qui les distinguait : Gréco la théâtrale a toujours imposé sa présence par la force d'un charisme presque viril. Vaucaire la délicate n'a jamais rien imposé : son pouvoir était intérieur. Elle avait le don de faire venir à elle ceux qui l'écoutaient, animée par une grâce qu'elle leur transmettait un peu à la manière de la Barbara des débuts.

RENAUD
 
 
Ils ont l’âge des artères de celui qui fut, non forcément leur idole, un compagnon de vie. Avoir eu vingt ans quand il chantait Hexagone, ça vous fait bien dans les soixante à présent. Y’en a un p’tit peu plus, m’sieur dame, j’vous le laisse ? C’est ce public-là qui est présent et aucun autre, pas un jeune, pas un. Pas un de ceux qui bondent et blindent les Zéniths de ce chanteur triomphant mais finissant qui, pour l’heure, se consomme et se consume, nouveau culte païen, veau d’or commercial dont on ne comprend plus le traître mot.
 
CAMILLE
 
 
Des images nous arrivaient. D'elle, dans un monastère. Recouverte d'un tissu. Décoiffée par le vent. Charnelle et vivante. Il n'y a que Murat, qu'elle, pour avoir le cran d'assumer ça. Rester moderne dans de vieilles pierres. Dont la surface est mouchetée d'un lichen sombre. Se souvenir de la Roche-Charles... Ne pas chanter pour tromper ses regrets ni remâcher ses rêves.
 
JULIETTE ARMANET
 
 
Son premier album, “Petite amie”, est un coup de force. Portrait de l’une des tenantes de la nouvelle garde de la chanson française.
 
Récemment, Juliette Armanet a mis de l’ordre dans ses papiers. Elle est retombée sur des lettres, des petits mots accumulés depuis l’adolescence, lorsqu’elle vivait encore dans une maison de la banlieue de Lille avec ses parents et ses deux grands frères.
 
DA SILVA
 
 
Les premières ritournelles sous tension sont loin : le 6e album de Da Silva a l’amplitude symphonique et l’écriture renouvelée
 
Une petite salle de 80 places dans le centre de Bastia pour le beau festival des Musicales. Nous sommes au début des années 2000 et Emmanuel Da Silva donne le premier concert de sa carrière. Dans un délicat format minimaliste où les cordes d’un ukulélé ou d’une guitare se détachent avec cette voix au puissant chuchotement, on ne soupçonne guère le passé punk-électro du gars, via les projets Punishment Park ou Mitsu.
 
MENDELSON
 
 

.... Chansons politiques donc, mais non militantes ou engagées. N’espérez pas y trouver la moindre consigne de vote ou le plus infime mot d’ordre. S’il est question de politique, c’est au sens large et noble que le terme doit être compris. Douze morceaux pour décrire notre monde actuel, dans toute sa noirceur et son déficit d’espoir. Il sera donc question de guerre, de chômage, de migrants et de S.D.F., d’héritiers nantis et de laissés-pour-compte… Les titres des morceaux, par leur laconisme et le systématisme utilisé, parlent d’eux-mêmes et claquent comme un manifeste artistique : La nausée, La guerre, La panique, Le capitalisme, La liberté… Album conceptuel s’il en est.

BIRKIN
 
 
C'est ce même sentiment qui préside à l'écoute du disque : la sensation d'un sur-mesure. D'un équilibre naturel. Si l'orchestre déploie sa puissance sur des intros opératiques (parfois impossibles à reconnaître) ou des intermèdes très cinématographiques, il se fait d'une légèreté pointilliste dès que la chanteuse entre en jeu. Jamais écrasée et jamais en force, Birkin chante alors à fleur de voix, sur un fil de cordes ou de vents, dans un exercice de haute voltige.
 
DE CALM
 

De Calm est un duo nous venant de Toulouse. Guillaume Carayol aux textes et au chant, Mickaël Serrano aux compositions. Leur troisième album, Disparue Juliette, est dans les bacs depuis le 31 mars. Celui de la reconnaissance ?

lundi, 10 avril 2017

L'actualité de la chanson française du 31 mars au 6 avril

Les artistes de la semaine : Mendelson, Gérard Delahaye, Cora Vaucaire, Carme Maria Vega, De Calm, Juliette Armanet, Da Silva ....
 
L'album de la semaine : Carmen Maria Vega, Santa Maria
 
Le clip de la semaine : Camille - Fontaine de lait
 
CARMEN MARIA VEGA

Francofans - Carmen Maria Vega à Lyon : la star est de retour, Par Yves Le Pape

Il y a quelques semaines Carmen Maria Vega était remontée sur la scène de ses débuts lyonnais. Elle était venue à A Thou Bout d'Chant pour participer en toute discrétion au spectacle que ses amis lyonnais avaient monté pour faire connaître le répertoire de Mathieu Côte, mort si jeune à 30 ans. Elle était de retour tout récemment, à l'affiche du festival des Chants de Mars, dans le cadre de la tournée de présentation de son nouvel album annoncé pour le 7 avril. Sur la scène du Transbordeur elle était accompagnée du seul Kim Giani, qui a réalisé avec elle Santa Maria, cet album.

Le Progrès - Carmen Maria Vega se raconte... grave

Sur son 3e album, la chanteuse lyonnaise évoque ses origines personnelles, d’un trafic d’enfants au Guatemala à l’adoption à Lyon. Un sujet grave, mais un disque solaire et réussi.

RFI - Carmen Maria Vega, Santa Maria de la résilience

Après avoir incarné le rôle-titre de la comédie musicale Mistinguett en 2014, la chanteuse électrique est de retour à son répertoire avec Santa Maria, un troisième album de chansons originales qui s’articulent autour de la thématique de l’identité, et font écho à sa propre histoire.

USAParis - Carmen Maria Vega divine allumeuse avec Santa Maria ! #livereport

 
Ce mardi, aux alentours de 20h, une longue file d’attente remonte la rue des Martyrs. Le public parisien est venu nombreux pour célébrer la sortie de l’album Santa Maria de Carmen Maria Vega au Divan du Monde. Il faut dire que cet album était très attendu. Début 2016, la chanteuse présente ses nouveaux titres lors de sa tournée Ultra Vega, mais ce n’est que le 7 avril de cette année que l’album sortira. Carmen aime roder ses chansons avant de les enregistrer. Et puis c’est une artiste qu’il faut absolument découvrir sur scène !
 
CORA VAUCAIRE

Télérama - Récital au Théâtre de la Ville, Cora Vaucaire

Un enregistrement public de 1973 remet en lumière la voix claire et le répertoire hors mode de Cora Vaucaire.

Née aux derniers soubresauts de la Grande Guerre, elle fut l'une des grandes « diseuses » des années 50 et 60. Celle qui créa Trois Petites Notes de musique, La Complainte de la Butte. Et qui, sans doute, chanta la première Les Feuilles mortes sur scène. « La Dame blanche » de Saint-Germain-des-Prés, disait-on - à l'inverse d'une Gréco, toujours vêtue de noir. Mais il n'y a pas que la couleur du vêtement qui les distinguait : Gréco la théâtrale a toujours imposé sa présence par la force d'un charisme presque viril. Vaucaire la délicate n'a jamais rien imposé : son pouvoir était intérieur. Elle avait le don de faire venir à elle ceux qui l'écoutaient, animée par une grâce qu'elle leur transmettait un peu à la manière de la Barbara des débuts.

 
RENAUD
 
 
Ils ont l’âge des artères de celui qui fut, non forcément leur idole, un compagnon de vie. Avoir eu vingt ans quand il chantait Hexagone, ça vous fait bien dans les soixante à présent. Y’en a un p’tit peu plus, m’sieur dame, j’vous le laisse ? C’est ce public-là qui est présent et aucun autre, pas un jeune, pas un. Pas un de ceux qui bondent et blindent les Zéniths de ce chanteur triomphant mais finissant qui, pour l’heure, se consomme et se consume, nouveau culte païen, veau d’or commercial dont on ne comprend plus le traître mot.
 
CAMILLE
 
 
Des images nous arrivaient. D'elle, dans un monastère. Recouverte d'un tissu. Décoiffée par le vent. Charnelle et vivante. Il n'y a que Murat, qu'elle, pour avoir le cran d'assumer ça. Rester moderne dans de vieilles pierres. Dont la surface est mouchetée d'un lichen sombre. Se souvenir de la Roche-Charles... Ne pas chanter pour tromper ses regrets ni remâcher ses rêves.
 
JULIETTE ARMANET
 
 
Son premier album, “Petite amie”, est un coup de force. Portrait de l’une des tenantes de la nouvelle garde de la chanson française.
 
Récemment, Juliette Armanet a mis de l’ordre dans ses papiers. Elle est retombée sur des lettres, des petits mots accumulés depuis l’adolescence, lorsqu’elle vivait encore dans une maison de la banlieue de Lille avec ses parents et ses deux grands frères.
 
DA SILVA
 
 
Les premières ritournelles sous tension sont loin : le 6e album de Da Silva a l’amplitude symphonique et l’écriture renouvelée
 
Une petite salle de 80 places dans le centre de Bastia pour le beau festival des Musicales. Nous sommes au début des années 2000 et Emmanuel Da Silva donne le premier concert de sa carrière. Dans un délicat format minimaliste où les cordes d’un ukulélé ou d’une guitare se détachent avec cette voix au puissant chuchotement, on ne soupçonne guère le passé punk-électro du gars, via les projets Punishment Park ou Mitsu.
 
MENDELSON
 
 

.... Chansons politiques donc, mais non militantes ou engagées. N’espérez pas y trouver la moindre consigne de vote ou le plus infime mot d’ordre. S’il est question de politique, c’est au sens large et noble que le terme doit être compris. Douze morceaux pour décrire notre monde actuel, dans toute sa noirceur et son déficit d’espoir. Il sera donc question de guerre, de chômage, de migrants et de S.D.F., d’héritiers nantis et de laissés-pour-compte… Les titres des morceaux, par leur laconisme et le systématisme utilisé, parlent d’eux-mêmes et claquent comme un manifeste artistique : La nausée, La guerre, La panique, Le capitalisme, La liberté… Album conceptuel s’il en est.

BIRKIN
 
 
C'est ce même sentiment qui préside à l'écoute du disque : la sensation d'un sur-mesure. D'un équilibre naturel. Si l'orchestre déploie sa puissance sur des intros opératiques (parfois impossibles à reconnaître) ou des intermèdes très cinématographiques, il se fait d'une légèreté pointilliste dès que la chanteuse entre en jeu. Jamais écrasée et jamais en force, Birkin chante alors à fleur de voix, sur un fil de cordes ou de vents, dans un exercice de haute voltige.
 
DE CALM
 

De Calm est un duo nous venant de Toulouse. Guillaume Carayol aux textes et au chant, Mickaël Serrano aux compositions. Leur troisième album, Disparue Juliette, est dans les bacs depuis le 31 mars. Celui de la reconnaissance ?

DELAHAYE
 

...... C’est un disque joyeux, aventureux on s’en doute, et tendre à la fois, avec ces chansons qu’on reprend longtemps dans les cours d’école. Et chez soi, avant de se coucher, pour mieux préparer encore ses rêves de flibuste où on peut tout transgresser sans la moindre réprimande. Qui plus est, c’est un régal musical !

dimanche, 09 avril 2017

L'actualité de la chanson française du 31 mars au 6 avril

Les vidéos de la fin de semaine avec Cora Vaucaire et Carmen Maria Vega

Le concert du jour : Carmen Maria Vega au Divan du Monde le 21 mars 2017 (extrait du concert)

Le concert de la fin de la semaine : Le pont des artistes #13-Carmen Maria Vega / Karimouche / Marie-Laure Béraud

Les artistes de la semaine : Mendelson, Gérard Delahaye, Cora Vaucaire, Carme Maria Vega, De Calm, Juliette Armanet, Da Silva ....

L'album de la fin de semaine : Isabelle Bazin, Vivante

Le clip de la fin de semaine : Leïla Huissoud - La Niaise

CORA VAUCAIRE

Télérama - Récital au Théâtre de la Ville, Cora Vaucaire

Un enregistrement public de 1973 remet en lumière la voix claire et le répertoire hors mode de Cora Vaucaire.

Née aux derniers soubresauts de la Grande Guerre, elle fut l'une des grandes « diseuses » des années 50 et 60. Celle qui créa Trois Petites Notes de musique, La Complainte de la Butte. Et qui, sans doute, chanta la première Les Feuilles mortes sur scène. « La Dame blanche » de Saint-Germain-des-Prés, disait-on - à l'inverse d'une Gréco, toujours vêtue de noir. Mais il n'y a pas que la couleur du vêtement qui les distinguait : Gréco la théâtrale a toujours imposé sa présence par la force d'un charisme presque viril. Vaucaire la délicate n'a jamais rien imposé : son pouvoir était intérieur. Elle avait le don de faire venir à elle ceux qui l'écoutaient, animée par une grâce qu'elle leur transmettait un peu à la manière de la Barbara des débuts.

CARMEN MARIA VEGA

Francofans - Carmen Maria Vega à Lyon : la star est de retour, Par Yves Le Pape

Il y a quelques semaines Carmen Maria Vega était remontée sur la scène de ses débuts lyonnais. Elle était venue à A Thou Bout d'Chant pour participer en toute discrétion au spectacle que ses amis lyonnais avaient monté pour faire connaître le répertoire de Mathieu Côte, mort si jeune à 30 ans. Elle était de retour tout récemment, à l'affiche du festival des Chants de Mars, dans le cadre de la tournée de présentation de son nouvel album annoncé pour le 7 avril. Sur la scène du Transbordeur elle était accompagnée du seul Kim Giani, qui a réalisé avec elle Santa Maria, cet album.

Le Progrès - Carmen Maria Vega se raconte... grave

Sur son 3e album, la chanteuse lyonnaise évoque ses origines personnelles, d’un trafic d’enfants au Guatemala à l’adoption à Lyon. Un sujet grave, mais un disque solaire et réussi.

RFI - Carmen Maria Vega, Santa Maria de la résilience

Après avoir incarné le rôle-titre de la comédie musicale Mistinguett en 2014, la chanteuse électrique est de retour à son répertoire avec Santa Maria, un troisième album de chansons originales qui s’articulent autour de la thématique de l’identité, et font écho à sa propre histoire.

USAParis - Carmen Maria Vega divine allumeuse avec Santa Maria ! #livereport

 
Ce mardi, aux alentours de 20h, une longue file d’attente remonte la rue des Martyrs. Le public parisien est venu nombreux pour célébrer la sortie de l’album Santa Maria de Carmen Maria Vega au Divan du Monde. Il faut dire que cet album était très attendu. Début 2016, la chanteuse présente ses nouveaux titres lors de sa tournée Ultra Vega, mais ce n’est que le 7 avril de cette année que l’album sortira. Carmen aime roder ses chansons avant de les enregistrer. Et puis c’est une artiste qu’il faut absolument découvrir sur scène !
 
RENAUD
 
 
Ils ont l’âge des artères de celui qui fut, non forcément leur idole, un compagnon de vie. Avoir eu vingt ans quand il chantait Hexagone, ça vous fait bien dans les soixante à présent. Y’en a un p’tit peu plus, m’sieur dame, j’vous le laisse ? C’est ce public-là qui est présent et aucun autre, pas un jeune, pas un. Pas un de ceux qui bondent et blindent les Zéniths de ce chanteur triomphant mais finissant qui, pour l’heure, se consomme et se consume, nouveau culte païen, veau d’or commercial dont on ne comprend plus le traître mot.
 
CAMILLE
 
 
Des images nous arrivaient. D'elle, dans un monastère. Recouverte d'un tissu. Décoiffée par le vent. Charnelle et vivante. Il n'y a que Murat, qu'elle, pour avoir le cran d'assumer ça. Rester moderne dans de vieilles pierres. Dont la surface est mouchetée d'un lichen sombre. Se souvenir de la Roche-Charles... Ne pas chanter pour tromper ses regrets ni remâcher ses rêves.
 
JULIETTE ARMANET
 
 
Son premier album, “Petite amie”, est un coup de force. Portrait de l’une des tenantes de la nouvelle garde de la chanson française.
 
Récemment, Juliette Armanet a mis de l’ordre dans ses papiers. Elle est retombée sur des lettres, des petits mots accumulés depuis l’adolescence, lorsqu’elle vivait encore dans une maison de la banlieue de Lille avec ses parents et ses deux grands frères.
 
DA SILVA
 
 
Les premières ritournelles sous tension sont loin : le 6e album de Da Silva a l’amplitude symphonique et l’écriture renouvelée
 
Une petite salle de 80 places dans le centre de Bastia pour le beau festival des Musicales. Nous sommes au début des années 2000 et Emmanuel Da Silva donne le premier concert de sa carrière. Dans un délicat format minimaliste où les cordes d’un ukulélé ou d’une guitare se détachent avec cette voix au puissant chuchotement, on ne soupçonne guère le passé punk-électro du gars, via les projets Punishment Park ou Mitsu.
 
MENDELSON
 
 

.... Chansons politiques donc, mais non militantes ou engagées. N’espérez pas y trouver la moindre consigne de vote ou le plus infime mot d’ordre. S’il est question de politique, c’est au sens large et noble que le terme doit être compris. Douze morceaux pour décrire notre monde actuel, dans toute sa noirceur et son déficit d’espoir. Il sera donc question de guerre, de chômage, de migrants et de S.D.F., d’héritiers nantis et de laissés-pour-compte… Les titres des morceaux, par leur laconisme et le systématisme utilisé, parlent d’eux-mêmes et claquent comme un manifeste artistique : La nausée, La guerre, La panique, Le capitalisme, La liberté… Album conceptuel s’il en est.

BIRKIN
 
 
C'est ce même sentiment qui préside à l'écoute du disque : la sensation d'un sur-mesure. D'un équilibre naturel. Si l'orchestre déploie sa puissance sur des intros opératiques (parfois impossibles à reconnaître) ou des intermèdes très cinématographiques, il se fait d'une légèreté pointilliste dès que la chanteuse entre en jeu. Jamais écrasée et jamais en force, Birkin chante alors à fleur de voix, sur un fil de cordes ou de vents, dans un exercice de haute voltige.
 
DE CALM
 

De Calm est un duo nous venant de Toulouse. Guillaume Carayol aux textes et au chant, Mickaël Serrano aux compositions. Leur troisième album, Disparue Juliette, est dans les bacs depuis le 31 mars. Celui de la reconnaissance ?

DELAHAYE
 

...... C’est un disque joyeux, aventureux on s’en doute, et tendre à la fois, avec ces chansons qu’on reprend longtemps dans les cours d’école. Et chez soi, avant de se coucher, pour mieux préparer encore ses rêves de flibuste où on peut tout transgresser sans la moindre réprimande. Qui plus est, c’est un régal musical !

samedi, 08 avril 2017

L'actualité de la chanson française du 31 mars au 6 avril

Les vidéos de la fin de semaine avec Cora Vaucaire et Carmen Maria Vega

Le concert de la fin de la semaine : Le pont des artistes #13-Carmen Maria Vega / Karimouche / Marie-Laure Béraud

Les artistes de la semaine : Mendelson, Gérard Delahaye, Cora Vaucaire, Carme Maria Vega, De Calm, Juliette Armanet, Da Silva ....

L'album de la fin de semaine : Isabelle Bazin, Vivante

Le clip de la fin de semaine : Leïla Huissoud - La Niaise

CORA VAUCAIRE

Télérama - Récital au Théâtre de la Ville, Cora Vaucaire

Un enregistrement public de 1973 remet en lumière la voix claire et le répertoire hors mode de Cora Vaucaire.

Née aux derniers soubresauts de la Grande Guerre, elle fut l'une des grandes « diseuses » des années 50 et 60. Celle qui créa Trois Petites Notes de musique, La Complainte de la Butte. Et qui, sans doute, chanta la première Les Feuilles mortes sur scène. « La Dame blanche » de Saint-Germain-des-Prés, disait-on - à l'inverse d'une Gréco, toujours vêtue de noir. Mais il n'y a pas que la couleur du vêtement qui les distinguait : Gréco la théâtrale a toujours imposé sa présence par la force d'un charisme presque viril. Vaucaire la délicate n'a jamais rien imposé : son pouvoir était intérieur. Elle avait le don de faire venir à elle ceux qui l'écoutaient, animée par une grâce qu'elle leur transmettait un peu à la manière de la Barbara des débuts.

CARMEN MARIA VEGA

Francofans - Carmen Maria Vega à Lyon : la star est de retour, Par Yves Le Pape

Il y a quelques semaines Carmen Maria Vega était remontée sur la scène de ses débuts lyonnais. Elle était venue à A Thou Bout d'Chant pour participer en toute discrétion au spectacle que ses amis lyonnais avaient monté pour faire connaître le répertoire de Mathieu Côte, mort si jeune à 30 ans. Elle était de retour tout récemment, à l'affiche du festival des Chants de Mars, dans le cadre de la tournée de présentation de son nouvel album annoncé pour le 7 avril. Sur la scène du Transbordeur elle était accompagnée du seul Kim Giani, qui a réalisé avec elle Santa Maria, cet album.

Le Progrès - Carmen Maria Vega se raconte... grave

Sur son 3e album, la chanteuse lyonnaise évoque ses origines personnelles, d’un trafic d’enfants au Guatemala à l’adoption à Lyon. Un sujet grave, mais un disque solaire et réussi.

RFI - Carmen Maria Vega, Santa Maria de la résilience

Après avoir incarné le rôle-titre de la comédie musicale Mistinguett en 2014, la chanteuse électrique est de retour à son répertoire avec Santa Maria, un troisième album de chansons originales qui s’articulent autour de la thématique de l’identité, et font écho à sa propre histoire.

USAParis - Carmen Maria Vega divine allumeuse avec Santa Maria ! #livereport

 
Ce mardi, aux alentours de 20h, une longue file d’attente remonte la rue des Martyrs. Le public parisien est venu nombreux pour célébrer la sortie de l’album Santa Maria de Carmen Maria Vega au Divan du Monde. Il faut dire que cet album était très attendu. Début 2016, la chanteuse présente ses nouveaux titres lors de sa tournée Ultra Vega, mais ce n’est que le 7 avril de cette année que l’album sortira. Carmen aime roder ses chansons avant de les enregistrer. Et puis c’est une artiste qu’il faut absolument découvrir sur scène !
 
RENAUD
 
 
Ils ont l’âge des artères de celui qui fut, non forcément leur idole, un compagnon de vie. Avoir eu vingt ans quand il chantait Hexagone, ça vous fait bien dans les soixante à présent. Y’en a un p’tit peu plus, m’sieur dame, j’vous le laisse ? C’est ce public-là qui est présent et aucun autre, pas un jeune, pas un. Pas un de ceux qui bondent et blindent les Zéniths de ce chanteur triomphant mais finissant qui, pour l’heure, se consomme et se consume, nouveau culte païen, veau d’or commercial dont on ne comprend plus le traître mot.
 
CAMILLE
 
 
Des images nous arrivaient. D'elle, dans un monastère. Recouverte d'un tissu. Décoiffée par le vent. Charnelle et vivante. Il n'y a que Murat, qu'elle, pour avoir le cran d'assumer ça. Rester moderne dans de vieilles pierres. Dont la surface est mouchetée d'un lichen sombre. Se souvenir de la Roche-Charles... Ne pas chanter pour tromper ses regrets ni remâcher ses rêves.
 
JULIETTE ARMANET
 
 
Son premier album, “Petite amie”, est un coup de force. Portrait de l’une des tenantes de la nouvelle garde de la chanson française.
 
Récemment, Juliette Armanet a mis de l’ordre dans ses papiers. Elle est retombée sur des lettres, des petits mots accumulés depuis l’adolescence, lorsqu’elle vivait encore dans une maison de la banlieue de Lille avec ses parents et ses deux grands frères.
 
DA SILVA
 
 
Les premières ritournelles sous tension sont loin : le 6e album de Da Silva a l’amplitude symphonique et l’écriture renouvelée
 
Une petite salle de 80 places dans le centre de Bastia pour le beau festival des Musicales. Nous sommes au début des années 2000 et Emmanuel Da Silva donne le premier concert de sa carrière. Dans un délicat format minimaliste où les cordes d’un ukulélé ou d’une guitare se détachent avec cette voix au puissant chuchotement, on ne soupçonne guère le passé punk-électro du gars, via les projets Punishment Park ou Mitsu.
 
MENDELSON
 
 

.... Chansons politiques donc, mais non militantes ou engagées. N’espérez pas y trouver la moindre consigne de vote ou le plus infime mot d’ordre. S’il est question de politique, c’est au sens large et noble que le terme doit être compris. Douze morceaux pour décrire notre monde actuel, dans toute sa noirceur et son déficit d’espoir. Il sera donc question de guerre, de chômage, de migrants et de S.D.F., d’héritiers nantis et de laissés-pour-compte… Les titres des morceaux, par leur laconisme et le systématisme utilisé, parlent d’eux-mêmes et claquent comme un manifeste artistique : La nausée, La guerre, La panique, Le capitalisme, La liberté… Album conceptuel s’il en est.

 
BIRKIN
 
 
C'est ce même sentiment qui préside à l'écoute du disque : la sensation d'un sur-mesure. D'un équilibre naturel. Si l'orchestre déploie sa puissance sur des intros opératiques (parfois impossibles à reconnaître) ou des intermèdes très cinématographiques, il se fait d'une légèreté pointilliste dès que la chanteuse entre en jeu. Jamais écrasée et jamais en force, Birkin chante alors à fleur de voix, sur un fil de cordes ou de vents, dans un exercice de haute voltige.
 
DE CALM
 

De Calm est un duo nous venant de Toulouse. Guillaume Carayol aux textes et au chant, Mickaël Serrano aux compositions. Leur troisième album, Disparue Juliette, est dans les bacs depuis le 31 mars. Celui de la reconnaissance ?

vendredi, 07 avril 2017

L'actualité de la chanson française du 31 mars au 6 avril

Les vidéos de la fin de semaine avec Cora Vaucaire et Carmen Maria Vega

Le concert de la fin de la semaine : Le pont des artistes #13-Carmen Maria Vega / Karimouche / Marie-Laure Béraud

Les artistes de la semaine : Mendelson, Gérard Delahaye, Cora Vaucaire, Carme Maria Vega, De Calm, Juliette Armanet, Da Silva ....

L'album de la fin de semaine : Isabelle Bazin, Vivante

Le clip de la fin de semaine : Leïla Huissoud - La Niaise

CORA VAUCAIRE

Télérama - Récital au Théâtre de la Ville, Cora Vaucaire

Un enregistrement public de 1973 remet en lumière la voix claire et le répertoire hors mode de Cora Vaucaire.

Née aux derniers soubresauts de la Grande Guerre, elle fut l'une des grandes « diseuses » des années 50 et 60. Celle qui créa Trois Petites Notes de musique, La Complainte de la Butte. Et qui, sans doute, chanta la première Les Feuilles mortes sur scène. « La Dame blanche » de Saint-Germain-des-Prés, disait-on - à l'inverse d'une Gréco, toujours vêtue de noir. Mais il n'y a pas que la couleur du vêtement qui les distinguait : Gréco la théâtrale a toujours imposé sa présence par la force d'un charisme presque viril. Vaucaire la délicate n'a jamais rien imposé : son pouvoir était intérieur. Elle avait le don de faire venir à elle ceux qui l'écoutaient, animée par une grâce qu'elle leur transmettait un peu à la manière de la Barbara des débuts.

CARMEN MARIA VEGA

Francofans - Carmen Maria Vega à Lyon : la star est de retour, Par Yves Le Pape

Il y a quelques semaines Carmen Maria Vega était remontée sur la scène de ses débuts lyonnais. Elle était venue à A Thou Bout d'Chant pour participer en toute discrétion au spectacle que ses amis lyonnais avaient monté pour faire connaître le répertoire de Mathieu Côte, mort si jeune à 30 ans. Elle était de retour tout récemment, à l'affiche du festival des Chants de Mars, dans le cadre de la tournée de présentation de son nouvel album annoncé pour le 7 avril. Sur la scène du Transbordeur elle était accompagnée du seul Kim Giani, qui a réalisé avec elle Santa Maria, cet album.

Le Progrès - Carmen Maria Vega se raconte... grave

Sur son 3e album, la chanteuse lyonnaise évoque ses origines personnelles, d’un trafic d’enfants au Guatemala à l’adoption à Lyon. Un sujet grave, mais un disque solaire et réussi.

RFI - Carmen Maria Vega, Santa Maria de la résilience

Après avoir incarné le rôle-titre de la comédie musicale Mistinguett en 2014, la chanteuse électrique est de retour à son répertoire avec Santa Maria, un troisième album de chansons originales qui s’articulent autour de la thématique de l’identité, et font écho à sa propre histoire.

USAParis - Carmen Maria Vega divine allumeuse avec Santa Maria ! #livereport

 
Ce mardi, aux alentours de 20h, une longue file d’attente remonte la rue des Martyrs. Le public parisien est venu nombreux pour célébrer la sortie de l’album Santa Maria de Carmen Maria Vega au Divan du Monde. Il faut dire que cet album était très attendu. Début 2016, la chanteuse présente ses nouveaux titres lors de sa tournée Ultra Vega, mais ce n’est que le 7 avril de cette année que l’album sortira. Carmen aime roder ses chansons avant de les enregistrer. Et puis c’est une artiste qu’il faut absolument découvrir sur scène !
 
RENAUD
 
 
Ils ont l’âge des artères de celui qui fut, non forcément leur idole, un compagnon de vie. Avoir eu vingt ans quand il chantait Hexagone, ça vous fait bien dans les soixante à présent. Y’en a un p’tit peu plus, m’sieur dame, j’vous le laisse ? C’est ce public-là qui est présent et aucun autre, pas un jeune, pas un. Pas un de ceux qui bondent et blindent les Zéniths de ce chanteur triomphant mais finissant qui, pour l’heure, se consomme et se consume, nouveau culte païen, veau d’or commercial dont on ne comprend plus le traître mot.
 
CAMILLE
 
 
Des images nous arrivaient. D'elle, dans un monastère. Recouverte d'un tissu. Décoiffée par le vent. Charnelle et vivante. Il n'y a que Murat, qu'elle, pour avoir le cran d'assumer ça. Rester moderne dans de vieilles pierres. Dont la surface est mouchetée d'un lichen sombre. Se souvenir de la Roche-Charles... Ne pas chanter pour tromper ses regrets ni remâcher ses rêves.
 
JULIETTE ARMANET
 
 
Son premier album, “Petite amie”, est un coup de force. Portrait de l’une des tenantes de la nouvelle garde de la chanson française.
 
Récemment, Juliette Armanet a mis de l’ordre dans ses papiers. Elle est retombée sur des lettres, des petits mots accumulés depuis l’adolescence, lorsqu’elle vivait encore dans une maison de la banlieue de Lille avec ses parents et ses deux grands frères.
 
DA SILVA
 
 
Les premières ritournelles sous tension sont loin : le 6e album de Da Silva a l’amplitude symphonique et l’écriture renouvelée
 
Une petite salle de 80 places dans le centre de Bastia pour le beau festival des Musicales. Nous sommes au début des années 2000 et Emmanuel Da Silva donne le premier concert de sa carrière. Dans un délicat format minimaliste où les cordes d’un ukulélé ou d’une guitare se détachent avec cette voix au puissant chuchotement, on ne soupçonne guère le passé punk-électro du gars, via les projets Punishment Park ou Mitsu.
 
MENDELSON
 
 

.... Chansons politiques donc, mais non militantes ou engagées. N’espérez pas y trouver la moindre consigne de vote ou le plus infime mot d’ordre. S’il est question de politique, c’est au sens large et noble que le terme doit être compris. Douze morceaux pour décrire notre monde actuel, dans toute sa noirceur et son déficit d’espoir. Il sera donc question de guerre, de chômage, de migrants et de S.D.F., d’héritiers nantis et de laissés-pour-compte… Les titres des morceaux, par leur laconisme et le systématisme utilisé, parlent d’eux-mêmes et claquent comme un manifeste artistique : La nausée, La guerre, La panique, Le capitalisme, La liberté… Album conceptuel s’il en est.

 
BIRKIN
 
 
C'est ce même sentiment qui préside à l'écoute du disque : la sensation d'un sur-mesure. D'un équilibre naturel. Si l'orchestre déploie sa puissance sur des intros opératiques (parfois impossibles à reconnaître) ou des intermèdes très cinématographiques, il se fait d'une légèreté pointilliste dès que la chanteuse entre en jeu. Jamais écrasée et jamais en force, Birkin chante alors à fleur de voix, sur un fil de cordes ou de vents, dans un exercice de haute voltige.
 
DE CALM
 

De Calm est un duo nous venant de Toulouse. Guillaume Carayol aux textes et au chant, Mickaël Serrano aux compositions. Leur troisième album, Disparue Juliette, est dans les bacs depuis le 31 mars. Celui de la reconnaissance ?

lundi, 27 juin 2016

Trio EDF, Sous l'Hangar

Le Trio EDF : Patrick Ewen, Gérard Delahaye, Melaine FAvennec.

dimanche, 19 décembre 2010

L'actualité de la chanson française du 17 au 19 décembre (mise à jour)

A LA UNE : SACRE BERNARD LAVILLIERS

Nos Enchanteurs - « Sacré Bernard Lavilliers » sur France-info

Exceptionnellement l'émission était programmée le samedi 18 décembre. Elle peut-être podcastée et reste en ligne ensuite sur le site de France Info

S’il est une émission radio qui m’est importante, que je podcaste chaque fois, c’est bien la chronique « Ces chansons qui font l’histoire » de Bertrand Dicale, quotidienne l’été passé et désormais hebdomadaire (chaque dimanche) sur France-info.
L’émission de ce samedi 18 décembre ne passera pas inaperçue et je vous engage à l’engranger dans vos archives.
En voici la présentation sur le site de France-Info :

Sacré Bernard Lavilliers !
Il y a trois ans, les Fatals Picards avaient fait un joli petit succès avec leur chanson Bernard Lavilliers, joyeux délire sur toutes les aventures de notre cher Nanard – délire qui avait même fait rire Lavilliers, qui était apparu dans le clip du groupe.
On avait donc découvert qu’outre ses aventures sud-américaines et dans tous les bas-fonds de la terre, Bernard Lavilliers a aussi le sens de l’humour.
Mais, depuis quelques semaines, la communauté des fans de Nanard est en émoi à cause de la parution d’une biographie, Les Vies liées de Lavilliers, publiée par Michel Kemper aux éditions Flammarion, biographie qui revient sur… disons… la part de fiction de la vie du chanteur, et qui essaie de faire le tri entre la réalité des faits et la légende aventureuse qui fait une part de sa gloire.
Les chansons de la chronique de ce jour : Bernard Lavilliers par Les Fatals Picards (2007), Neuilly Blues par Gilbert Laffaille (1979), A coups d’A par Pierre Barouh (2006), Rebel par Alain Bashung (1981), La Vérité par Bernard Lavilliers (1975).

LES VIDEOS DU JOUR  

Fannytastic - "Fantastique"
Jacques Bertin : "Amis, soyez toujours..."

Nicolas Jules au festival Sémaphore (Cébazat)
Claire Jau - Ça fait du bien
« L'homme à la tête de chou » de Jean-Claude Gallotta sur la scène du TAP
Natasha Bezriche - La chanteuse morte (Léo Ferré)
Xavier Mérand - EPK LIVE

FANNYTASTIC

Le Thou'Chant de décembre - La "chanson pop hermaphrodite" de Fannytastic
Rencontre avec cette bretonne qu'on a connu jadis flanquée de son accordéon, qui a ensuite "mué" à tous les sens du terme sans doute dans un élan plus rock. Et qu'on retrouve actuellement avec in Quatuor à cordes de toute beauté…

RADIO

Télérama Radio :
- Dimanche 19 décembre
à 15:00 : NOS ALBUMS DE L'ANNEE

Coup de foudre
de JACQUES HIGELIN fut l'un des albums appréciés par la rédaction de Télérama cette année. Nous vous proposons de l'entendre... 

- Dimanche 19 décembre à 21:00 : NOS ALBUMS DE L'ANNEE
Le Condamné à mort
d'ETIENNE DAHO et JEANNE MOREAU fut l'un des albums appréciés par la rédaction de Télérama cette année. Nous vous propos...

Europe 1 - Concert exceptionnel aux trois Baudets
Julian Perretta, Babet, Florent Marchet, Soma
seront au rendez-vous.

L'émission On connaît la musique, animée par Thierry Lecamp, présente ses 4 coups de cœur du trimestre sur la scène des Trois baudets....
Rendez-vous samedi 18 décembre de 23h à 1h dans On connaît la musique, et ce concert sera également diffusé en vidéo dans son intégralité sur Europe1.fr, dès le mercredi 29 décembre à 20h45.

France Musique - Les Greniers de la mémoire, le samedi de 18 à 19h puis en ligne sur le site de l'émission : Henri SALVADOR (1/2)
Guitariste de jazz, chanteur, comique, grand rieur devant l’Eternel, apôtre du farniente et de la pétanque… Salvador fut tout cela à la fois, avec un bonheur toujours déclaré, presque militant. La mémoire collective retiendra ses chansons, sa musique, ses collaborations – avec Ray Ventura ou Boris Vian –, mais peut-être, avant tout, son rire. Ce rire traversa plus d’un demi-siècle de carrière que nous retraçons, en deux volets, grâce aux archives de la radio publique. Bonne écoute !

GUY BEART

Guy Béart offre aux Grandes Gueules une chanson inédite intitulée "La Bordelaise" !
Guy Béart
, auteur, compositeur et interprète, était l'invité des Grandes Gueules sur RMC pour la sortie de son nouvel album "Le meilleur des choses" (Sony Music).

C'est un bien beau cadeau de Noël avant l'heure que Guy Béart a offert aux Grandes Gueules en studio : l'interprétation d'une chanson totalement inédite intitulée "La Bordelaise".

JEAN-PIERRE JOUYET

Le Télégramme - J.-P. Jouyet. "La chanson, ça rapproche..."
Jean-Pierre Jouyet a été secrétaire d'État aux Affaires européennes du gouvernement Fillon, avant de devenir président de l'Autorité des marchés financiers. Il publie «Nous les avons tant aimés» (*), un livre réjouissant où il mêle l'histoire de la chanson et l'histoire politique.
Vous faites un parallèle entre politique et chansons. En quoi la chanson reflète-t-elle le cours de notre histoire politique?
Les chansons sont révélatrices du climat d'une époque. La chanson d'avant-guerre traduisait une insouciance française à la veille de la guerre de 40 et le fait que notre pays ne voulait pas voir qu'on allait vers la guerre. Dans les années 60, la chanson a révélé un besoin de mouvement, un besoin de sortir d'un certain conformisme. La chanson d'Antoine, «Les élucubrations», a révélé une certaine contestation du gaullisme en même temps que l'évolution des moeurs.

A FLEUR DE MOTS

Le Thou'Chant de décembre - A Fleur de Mots : Faites tourner
Créée il y a dix ans à Lyon, A Fleur de Mot (en photo, trois de ses animateurs : Marie, Aurélien et le chanteur François Gaillard) a pour but de faire connaître des artistes, souvent hors des circuits
commerciaux, qui apportent à la chanson une exigence de qualité et de poésie. Un engagement qui, jusqu’en 2006, a pris la forme d’un bulletin adressé six fois l’an à la centaine d'adhérents de l’association. Une tâche lourde et des contributions trop épisodiques… Tant que l’aventure éditoriale s’épuise.

GILLES VIGNEAULT

Le Soleil - Un premier disque d'or en carrière pour Gilles Vigneault
Gilles Vigneault a reçu jeudi après-midi à Montréal son premier disque d'or en carrière pour l'album Retrouvailles, lancé au printemps. Cette reconnaissance tardive, pour 40 000 disques vendus, est accueillie avec bonheur par l'artiste.

LINE RENAUD

RFI - Les mille et une vies de Line Renaud : Nouvel album, Rue Washington.
Il y a près de trente ans, Line Renaud décidait de troquer les planches du music-hall contre celles des théâtres, tirant ainsi un trait sur sa carrière internationale de vedette de la chanson française, de Paris à Las Vegas. Elle retrouve aujourd’hui ses premières amours avec un nouvel album lumineux, Rue Washington.

SYLVIE VARTAN

TF1 - Pour Sylvie Vartan, Carla Bruni est responsable du boycottage de son dernier album.
200 000 exemplaires vendus, c'est peu, surtout lorsque l'on s'appelle Sylvie Vartan. Dans une interview au magazine Télé 7 jours, la Diva au 40 000 millions de disques vendus, parle de son dernier échec. Toutes les conditions étaient pourtant réunies pour un nouveau succès: des mélodies entraînantes, et surtout, la collaboration de nombreux artistes, comme Benjamin Biolay, Arthur H, Etienne Daho...

LE NOUVEAU THOU'CHANT

Le Thou Chant de Décembre, l'édito de Michel Kemper : Et la chanson de l’année est…
C’est rituel. En plus des prix (nous parlions le mois passé du Constantin mais il y en a d’autres, sans compter les proches Victoires de la musique), décembre nous amène toujours dans ses bagages le sempiternel classement des meilleurs disques de l’année écoulée.
Avec toujours, pour stimuler la mémoire des électeurs, une liste type dans laquelle piocher. Là, je vais encore faire mon grincheux mais, dans ces listes, il n’y a jamais les disques que je reçois à la maison. La liste est toujours fermée qui satisfait soit l’industrie des gros labels, soit des thématiques particulières.
Une liste ouverte serait, par définition, la porte ouverte à la diversité, à la différence, à la tolérance. C’en est trop.

LES VICTOIRES DE LA MUSIQUE

All Access par Gilles Médioni (L'Express) - Mylène Farmer, Raphael, M, Zazie, Diam’s… écartés des Victoires de la Musique 2011
La liste des pré-sélectionnés aux Victoires de la Musique est tombée dans ma boîte aux lettres hier. Oui, je vote comme 1226 autres professionnels.
Colère froide et incompréhension en découvrant les 8 pré-nominés dans les catégories les plus prestigieuses, c’est à dire Artiste interprète masculin et Artiste interprète féminine de l’année – il en restera 3 au deuxième tour. Ont été écartés notamment Raphael, Zazie, M et Mylène Farmer. On ne peut pas parler de lobbying, puisque ces chanteurs sont signés sur des majors. Alors, boycott? Rejet?

Mais qu'est ce qu'on nous chante ? Wouah le mic-mac!
Ça y est, l’écrémage arrive presque à son terme. Les zheureux zélecteurs du collège des Victoires ont reçu mardi 14 décembre 2010 la liste des derniers «nominables» aux prochains trophées : ils doivent maintenant, avant le 29 décembre, choisir un nom par catégorie. Les artistes «nominés» seront les trois qui recueilleront le plus grand nombre de suffrages. Rappelons que pour concourir aux Victoires 2011, il fallait avoir publié un album avant le 29 novembre 2010.

BERTRAND BELIN

Boomerang - Interview : Bertrand Belin
Blog de l'émission radiophonique Boomerang présentée sur Radio Campus Bordeaux. Podcastez ou écoutez ici l'ensemble des émissions.
Énigmatique, envoutant, parfois impénétrable mais néanmoins imparable le dernier album de Bertrand Belin, "Hypernuit", mérite bien que l'on s'y attarde. En notre compagnie l'artiste a bien voulu revenir avec nous sur la conception de l'album, levant ainsi le voile sur certains des mystères qui peuplent ses chansons.

FLORENT MARCHET

Le blog de Vincent Josse - Dans l'Atelier de Florent Marchet
Florent Marchet est un musicien d'expériences. Après deux disques en solo, il a co-écrit avec l'écrivain Arnaud Cathrine une histoire de famille et d'entreprise, "Frère animal", puis un quatrième disque solo, "Courchevel". Et voici qu'il sort un 6 titres, "Noel'songs". Direction ce samedi, à 19h20, dans son studio, son home studio parisien, son atelier.

ROBIN LEDUC/GERARD DELAHAYE

Le blog de Jean Théfaine - Petite planète, tome 12 : Robin Leduc, Gérard Delahaye
ROBIN LEDUC, “Hors-pistes”.  Robin Leduc, 31 ans, n’est pas un moineau de la dernière couvée. Derrière lui, l’ancien étudiant en philo a plusieurs expériences en groupes (Only Paradise, Robin Leduc and the Pacemakers) et même un premier album solo, sorti en 2003 mais passé inaperçu, Tout devient tout, pourtant écrit par Jean-Baptiste Quenin, dont le titre Parfum de femme, passa en boucle sur ma platine en 1981.

LE CLIP DE LA FIN DE SEMAINE

Guillaume Fedou, Garçon moderne

L'ALBUM DE LA FIN DE SEMAINE

____________________________________________________________________________________

BIEN RECU

Mathieu Boogaerts "A LA JAVA!" (cd)
Il joue de plein d’instruments différents, Mathieu Boogaerts, il joue des mots aussi, de leur sens et de leur son, il joue du reggae et des comptines, il joue avec Dick Annegarn et aime aussi Alain Souchon, il écrit en Afrique ou alors en Europe, il colorie des ciels et dessine des princesses, il invente une chanson ronde comme un bonbon, claire comme un cristal, petit bijou d’autant plus précieux qu’il paraît simple. Voilà : Boogaerts est un artiste simple et précieux.

Tôt ou Tard - L'oiseau bleu
Arnaud Aymard se cache derrière divers personnages qui ont chacun leur spectacle. Paco, chanteur pour la Paix (1997), Perceval de Soleil Noir (gothique dépressif) (2003), et L'Oiseau Bleu (2005) qui ont joué des tonnes de fois un peu partout, du village le plus déserté, aux villes tonitruantes.

Cd-conte "The battle of the war" + BD "L'Oiseau Bleu sauve New-York" + poster + surprise !
Comédien déjanté, chanteur polyvalent (féru de punk, ragga et de chanson française), dessinateur sensible et créateur fou, l'Oiseau Bleu revient avec le Cd-conte de "The battle of the war" et la BD de "L'Oiseau Bleu sauve New-York" (+ poster et surprise... faits par l'Oiseau Bleu lui même) : la pochette surprise de l'Oiseau Bleu est en vente sur la boutique en ligne.
L'Oiseau Bleu est sur Facebook

__________________________________________________________________________

Toujours en ligne

Le Pont des artistes d'Isabelle Dhordain
Chanson Boum d'Hélène Hazéra
On connaît la musique de Thierry Lecamp
Encore un matin de Didier Varrod sur France Inter
Musicalement vôtre

La chanson française au 3 baudets sur Arte Live Web
Ma liste préférée l'émission d'Eric Jean-Jean sur RTL
Les vidéos du Chabada de Daniela Lumbroso

Acoustic/TV5

La prochaine fois je vous le chanterai de Philippe Meyer
Monique Giroux sur l'espace musique de Radio Canada
de 22h à 23h30 en France.
Les
Airs de rien, Option musique et Panorama de la Radio Suisse Romande
La chanson française dans ma radio yahoo et sur My Space, MyTaratata

____________________________________________________________________________________