Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 02 novembre 2017

Tim Dup et Roland Romanelli - Pierre

A l'occasion de l'exposition consacrée à Barbara à la Philharmonie de Paris, le Nouveau Rendez-vous a invité la jeune génération à interpréter les succès de la dame en noir. Tim Dup et Roland Romanelli interprètent "Pierre". Elle avait enregistré ce titre en 1964 pour l'album "Barbara chante Barbara", récompensé par l'Académie Charles Cros.

L'actualité de la chanson française du 20 au 26 octobre

Les artistes de la semaine : Julien Clerc, Tim Dup, Eddy de Pretto, Michel Jonasz, Salvador

L'album de la semaine : Tim Dup, Mélancolie heureuse

Le clip de la semaine - Tim Dup - TER Centre

Le clip de la fin de semaine : Circé Deslandes - #pathologiecontemporaine #MeToo #Balancetonporc

SALVADOR

Le Point - Ce que la pop doit à Henri Salvador

Henri Salvador aurait eu 100 ans cette année ! Pour fêter cet anniversaire, Catherine Salvador, la femme du crooner décédé en février 2008, a fait appel à Louis Chedid pour chapeauter un album hommage. Treize figures de la scène française reprennent chacune un standard du chanteur. De Calogero à Bénabar, en passant par Shirley et Dino, Matthieu Chedid ou encore le jeune beatboxer MB14, toutes les générations sont réunies pour revisiter les pépites musicales d'Henri Salvador. De quoi prendre la mesure de l'héritage qu'il a laissé à la pop française. Tous les participants à ce tribut, réunis lors d'une journée promotionnelle dans un hôtel de Montmartre, évoquent avec plaisir le chanteur disparu et reconnaissent unanimement son influence.

TIM DUP

Télérama - Tim Dup, Mélancolie heureuse

..... Tim Dup confirme une incontestable dextérité à faire des chansons, à la manière des jeunes gens de son temps : en mixant, sans complexe ni préjugés, tout ce qui a pu le nourrir — chanson française, rap, électro ou variété sucrée. Ses aînés n’auraient pas osé, de peur de se décrédibiliser. Dans ses moments les plus inspirés, le garçon assume même une grâce lyrique… pas du tout ridicule (Vers les ourses polaires, L’Envol), voire touchante.

France Inter - Tim Dup, 22 ans aujourd’hui, auteur compositeur interprète, est un adepte de l’infra ordinaire

Avec "Mélancolie heureuse" son premier album qui sort ce 27 octobre (Columbia) Tim Dup va redonner du souffle à la chanson française kidnappée en ces temps compliqués par le rap.... L’écriture est ciselée, précise, jamais précieuse. De la langue de la rue à la métaphore. Le chant à vif est sans filtre même lorsque (rarement) il use de l’auto-tune pour se faire l’écho de son ultra moderne solitude. 

RFI - La bande passante

La session live avec Tim Dup pour son premier album Mélancolie Heureuse.

Depuis qu'il est en 5ème, il écrit des chansons sur le quotidien et se réapproprie des classiques. Très vite, il est reconnu pour son titre sorti sur La Souterraine : TER Centre. Cette année, il ouvre le Printemps de Bourges, et il participe à l'album de reprise de Barbara, fait par Alexandre Tharaud. Il propose sur cet album de 14 titres, un style singulier entre rap et chanson.

AUFRAY

Nos Enchanteurs - Hugues Aufray : « Quelle chanson ? La chanson française ou celle en français ? »

Merci de consacrer quelques instants à NosEnchanteurs, le quotidien de la chanson française…

Vous voulez dire la chanson française ou la chanson en français ? Je fais cette remarque parce qu’à ce propos il y a des chapelles qui s’opposent et se critiquent. Il y a une cinquantaine d’années, quand on parlait de la chanson française, on pensait que la France dominait le monde artistique par la qualité de ses chansons. C’est vrai, il y avait vraiment cette tendance-là. Les français pensent toujours qu’ils sont à la tête de tout, qu’ils ont inventé liberté, démocratie, fraternité. Ils ignorent ou ils oublient que, notamment dans les années 30, dans la chanson populaire, il y avait beaucoup de chansons qui venaient de l’étranger et faisaient d’énormes succès en France.

BARBARA

RFI, La bande passante : Barbara, les multiples hommages à la dame brune

À l’occasion de l’exposition Barbara, du 13 octobre au 28 janvier à la Philharmonie de Paris, La Bande Passante propose une émission spéciale Barbara. En présence de Clémentine Deroudille, commissaire de l’exposition et Bertrand Dicale, intervenant sur les cycles de conférence.

La Philharmonie de Paris organise une exposition consacrée à Barbara jusqu'au 28 janvier alors que les hommages à la chanteuse se multiplient. Compilations de reprises, films... elle fascine toujours autant les artistes et le grand public. L'émission sera l'occasion de revenir sur l'exposition ainsi que sur les différents hommages qui lui sont rendu. Bastien Brun nous emmenera à la découverte de cette exposition dans un reportage.

JULIETTE ARMANET

Culturebox - Juliette Armanet, un album et des concerts pour l'espoir n°1 de la chanson française

La scène française de la chanson compte un sérieux espoir de plus. La Lilloise Juliette Armanet a publié cette année "Petite amie", son premier album. Forte d'un passée de journaliste, actrice et réalisatrice de télévision, cette artiste de 33 ans propose des chansons drôles, tendres et sincères avec une voix entre Véronique Sanson et Christine (de C. and the Queens). A surveiller de près.

VOE

Nos Enchanteurs - Voé, vingt ans et toutes leurs dents, plus même

..... Voé, se sont Françoise Brobst et Isabelle Lentin. Si leur chant est sans âge, elles ont cependant celui d’être grand-mères. Sans âge mais pas tout à fait intemporel : quand elles nous chantent les méfaits de l’homme, c’est de celui d’aujourd’hui dont elles nous entretiennent. Homme avec ou sans le H majuscule, leurs propos n’étant jamais d’un féminisme à fleur de peau. Avec humour, elles ont paré la salle de sous-vêtements féminins qui alternent avec les affiches de leur « carrière ».

LE PRIX DES INDES

France Inter : 2ème édition du Prix des indés, 1er prix dédié uniquement à la musique indépendante.

Le Prix des Indés est le 1er Prix exclusivement dédié à la musique indépendante. Créé en 2016 par des producteurs désireux de fédérer autour de valeurs communes propres à l’ensemble de la filière indépendante, le Prix des Indés s’adresse à tous les producteurs indépendants français.

JULIEN CLERC

Télérama - Julien Clerc, A nos amours

Un moment, on a cru qu’on aimerait vraiment. Parce que les mélodies, signées Julien Clerc (comme toujours), sont d’une irréprochable fluidité ; et que les arrangements de Calogero, pompeux et entraînants, renouent sans scrupule avec la variété grandiloquente des années 1970, façon La Cavalerie, qui va si bien au chanteur… Le hic, c’est que Roda-Gil n’est plus là, et que deux textes s’illustrent par une crétinerie teintée de moralisme.

PIERRE PERRET

Nos Enchanteurs - Pierre Perret au festin des Ogres

Voici LE tribute qui nous console de tous les autres, le seul qu’il nous faut vraiment, le seul fait avec amour, avec conviction, le seul qui ne sabote ni ne salit tout ou partie de l’œuvre d’origine. La différence d’avec les autres, c’est qu’il n’a pas été conçu par des têtes d’œuf ou de gondole, des directeurs de marketing, des chefs de produits de majors. On n’y teste pas les stars en devenir, on n’y recycle pas celles qui piétinent un peu, qui toussent, piaffant d’un second souffle tardant à venir, on n’y consacre pas des vedettes daignant, le temps d’une compile collective et sans âme, descendre de leur dérisoire piédestal pour bâcler un enregistrement qui tient plus du jeton de présence que de l’acte créatif. Pourquoi ? Parce qu’il s’agit d’un travail sincère : que nos amis Les Ogres de Barback ont réuni et orchestré une tribu pour ce tribute à Pierre Perret et que ça fait toute la différence.

EDDY DE PRETTO

Les Inrocks - Entre rap et chanson française, Eddy de Pretto est bien parti pour cliver la fin d'année

En croisant la chanson française et un amour immodéré pour le rap, le crooner francilien présente un premier EP troublant, sur lequel il a bossé avec les producteurs de Booba et Gucci Mane. Impossible de rester indifférent.

Révélé par de fameux festivals (Printemps de Bourges et Bars en Trans), et lauréat inRocKs lab 2016, Eddy de Pretto dévoilera son premier EP KID le 6 octobreJumelant avec brio la chanson française avec une musique plus rap, le songwriter originaire de Créteil bouscule les codes et les genres.

DIDIER ODIEU

Nos Enchanteurs - Ah nom d’Odieu !

Didier Odieu, ça vous dit ? Bien qu’il se produise sur scène depuis les années 80, il reste en effet largement inconnu d’un trop grand nombre d’amateurs de chanson (ne parlons pas du grand public, pour lequel il ne fait aucun doute qu’il n’en a jamais entendu parler !).

jeudi, 26 octobre 2017

"Nantes" : Barbarie , une femme qui chante Barbara

mercredi, 25 octobre 2017

L'album du jour : Barbarie - Barbara, le noir couleur lumière

L'actualité de la chanson française du 13 au 19 octobre

L'album de la semaine : Michel Sardou, Le choix du fou

Le clip de la semaine : Catherine Ringer - Senior

Les artistes de la semaine : Michel Sardou, Danielle Darrieux, Alexandre Tharaud (Barbara), Hélène Grandsire, Alexandre Castillon, Barbarie, Pierre Perret....

BURIDANE

Maze - Rencontre avec Buridane – “Une musique qui amène une sorte de mouvement interne dans le corps”

C’est autour d’une infusion au tilleul que nous retrouvons Buridane, chanteuse née à Rouen, et Lyonnaise de cœur, au charmant café Pélican dans le 2e arrondissement de Paris.

Le 6 octobre, la jeune femme a sorti un nouvel album, cinq ans après le dernier, qui avait été salué par la critique et dont la dernière chanson sonnait comme un écho lointain d’Ecrire pour ne pas mourir de la très actuelle Anne Sylvestre. Un nouvel album, donc, Barje Endurance, aux accents électriques, bleus, tendres et intrigants à la fois. Entretien avec une artiste passionnante, dont les réflexions existentielles intérieures sont riches et la création féconde.

HELENE GRANDSIRE

Nos Enchanteurs - Hélène Grandsire, un sixième opus hors collection

Chaque année nouvelle les voyait compiler leurs chansons, en fait celles de l’année précédente, en piano-voix. Ça a duré cinq ans, de 2011 à 2015. Et… rien en ce début 2017 : l’absence, la disette ! C’est que, dans un grand silence, ils nous préparaient autre chose : un disque un vrai, avec un titre, non un millésime. « Quelques mots qui diraient : les chansons qui sont enregistrées sur ce disque, nous les avons trouvées tout au fond de la rivière, là où un énorme bazar, silencieux comme la pierre, nous raconte des histoires. » Et dieu ou diable seuls savent le fond du lit de la rivière : « Y’a les lourds pavés des rues / Enfoncés dans la poussière / Des révolutions perdues (…) Y’a la carte d’électeur / D’un citoyen en colère / Que ne croit plus à ce leurre… »

ALEXANDRE CASTILLON
 
 
Alexandre Castillon est un nouveau personnage de la jeune scène lyonnaise. Il s'était fait remarquer lors d'un tremplin d'A Thou Bout d'Chant, un des meilleurs tremplins de chanson en Auvergne-Rhône-Alpes. Responsable de l'excellent programme chanson de la salle des Rancy à Lyon, Christine Azoulay lui a fait l'honneur d'être le premier artiste de la saison 2017-208. Alexandre n'a pas paru intimidé par cette lourde responsabilité et il a affronté cette belle scène sans se laisser impressionner.
 
INITIATIVES CHANSONS
 

Notre association a été créée en septembre 2017 par 3 passionnés de la chanson : Gilles Tcherniak (ancien président du Forum Léo Ferré), Jean Paul Liégeois (éditeur), Gilles Coron (ancien trésorier du Forum Léo Ferré)

L’association est à but non lucratif et à gestion désintéressée.
Elle a pour objet :La promotion de la chanson d’expression française, de son répertoire, du spectacle vivant, de la création artistique.

YVES SIMON

Libé - Yves Simon, un homme «inordinaire»

A 73 ans, l’écrivain chanteur fait l’objet d’un double hommage avec la sortie d’un recueil de ses chansons et d’un CD de reprises par la jeune génération.

L’automne cogne place Dauphine. Un mannequin venu de l’Est dévisse les têtes, ondule le temps d’un shooting pour annoncer octobre. La brindille transpire dans un tailleur-pantalon pourpre, seins nus et pointés sous les fenêtres du poète. Il s’agit d’Yves Simon, l’écrivain ogre et doux en clochard céleste des sentiments, le chanteur à voyages et l’errant à femmes. «Combien de femmes dans ma vie ? Je n’ose vous le dire.» Yves Simon est un homme amoureux mais «pas collectionneur», se défend-il. La quête est plus compliquée, tellement plus douloureuse : «C’est celle de l’absolu. Sans cesse, je brasse le monde pour trouver l’unique.»

France Inter, Boomerang - Génération Yves Simon

Il est l'un des auteurs de chanson les plus inspirants de sa génération. On lui doit "Diabolo Menthe" ou encore "Les gauloises bleues". Yves Simon est l'invité d'Augustin Trapenard.

Francetvinfo - Yves Simon : "Je suis considéré comme un intellectuel triste... Je ne suis pas triste, je suis plutôt gai"

L’auteur-compositeur et chanteur Yves Simon est l’invité de "Mise à jour" de Guy Birenbaum à l’occasion de la sortie de son livre "Génération(s) éperdue(s)" le 4 octobre chez Flammarion.

DANIELLE DARRIEUX

RFI, Bertrand Dicale - Danielle Darrieux, la chanson aussi

Elle était la doyenne du cinéma français et, par conséquent, de la chanson, puisqu’elle avait commencé à enregistrer dès son premier film, en 1931. L’actrice et chanteuse s’est éteinte le 19 octobre 2017 à l’âge de 100 ans.

"Swing ?", demande le pianiste. "Non non non, répond la belle jeune femme. Valse lente. Très lente." Et elle commence une chanson sentimentale, très douce et très enflammée, avec une de ces belles voix aiguës du temps du 78-tours. C’est Je vous aime (Si vous n’osez pas me dire), la grande chanson d’Au petit bonheur, film de Marcel L’Herbier de 1945, sur un scénario de Françoise Giroud, auteur également de la chanson, et une musique de Wal Berg. Frissons d’amour, grands tapis de violons, dialogues romantiques, duos transis, refrains pétulants : Danielle Darrieux a tout su faire devant un micro.

BARBARA

Claude Févre - Alexandre Tharaud, Barbara, « un long silence de vingt ans »

L’homme, qui nous apparaît dans la pénombre embrassant un piano jouet contre son cœur, qui s’assoit sur la grande scène pour en égrener quelques notes enfantines n’était pas né quand Barbara accédait déjà au firmament de la Chanson. Cet homme à la silhouette fine, presque adolescente, nourrit une passion pour Barbara. Comme tant d’autres direz-vous.  Seulement voilà, lui n’est peut-être pas tout à fait comparable à tous ceux qui à l’approche de ce 24 novembre – date anniversaire de la disparition de Barbara – veulent rendre hommage à celle qui nous a fait un grand trou dans le cœur en s’envolant pour un autre pays. C’est un immense pianiste qui joue dans le monde entier, qui enregistre Couperin, Chopin, Ravel, Satie… et qui, depuis quelques mois, va de projet en projet portant haut cet amour qui l’anime. Car, ne vous y trompez pas, il s’agit d’amour et d’« un deuil interminable ». Pour le dixième anniversaire déjà il avait donné un concert au Châtelet.

Les Echos - Paris saisie par la Barbaramania

A l'occasion des vingt ans de la disparition de Barbara, les hommages s'additionnent. Superbe exposition et concerts à la Philharmonie de Paris, Depardieu au Cirque d'Hiver, édition d'une magnifique intégrale discographique enrichie d'inédits. De quoi percer le mystère de l'artiste et, surtout, donner envie de réécouter ses chansons.
 

Ce vendredi 13, Barbara vous attend dans la belle salle de la Philharmonie dans la Cité de la Musique à La Villette.

Parcours dans les sentiers de sa vie, avec de nombreux extraits vidéo rares, des documents précieux, des messages sur son répondeur… Et cette exposition Barbara est aussi un chef d’oeuvre. Prenez note du programme, et des soirées chansons qui en font partie, ce seront des moments rares.

JULIEN CLERC

 
Un moment, on a cru qu’on aimerait vraiment. Parce que les mélodies, signées Julien Clerc (comme toujours), sont d’une irréprochable fluidité ; et que les arrangements de Calogero, pompeux et entraînants, renouent sans scrupule avec la variété grandiloquente des années 1970, façon La Cavalerie, qui va si bien au chanteur… Le hic, c’est que Roda-Gil n’est plus là, et que deux textes s’illustrent par une crétinerie teintée de moralisme.
 
CANTAT

Baptiste Vignol - Ignomineux

Regarde le sang couler sur la couve des Inrocks. Magazine de merde.

BARBARIE

Nos Enchanteurs - Qui de Barbara, de Barbarie…

Barbara, encore, toujours, surtout en cette saison anniversaire… Mais il s’agit là de Barbarie (Crespin), coutumière du fait, familière de l’œuvre de Barbara, dont le passé et le sien vont jusqu’à faire parfois étrange et singulier mimétisme (« D’origine juive polonaise, j’ai retrouvé mon père à Nantes où il repose dans le même cimetière que son père, j’ai vécu à Saint-Marcellin et j’ai souvent déménagé… »), qui n’a pas attendu l’actuelle ruée vers l’or pour se mettre en bouche les paroles de Monique Serf. Ainsi son précédent, Barbarie, une femme qui chante Barbara, le spectacle et le disque de 2012, dont aucun titre n’est repris ici, sur le nouvel album.

Norbert Gabriel - Barbarie Barbara, le noir couleur lumière

Joueuse, joyeuse, malicieuse, sensuelle, grave sans être pesante, légère sans être futile, Barbarie fait vivre Barbara loin des clichés ultra éculés de la chanteuse en noir-minuit.

Ici c’est le noir couleur lumière qui donne aux chansons des couleurs vives et vivantes. Des chansons élues, choisies pour partie parmi les moins connues. On ne va pas chercher à caresser le public dans les sens de la nostalgie avec les incontournables ad libitum. Barbarie a fait le pari de mettre en avant un parcours de femme qui chante, dans lequel elle a découvert a posteriori des correspondances, des échos avec une partie de son propre parcours, géographique, comme un clin d’oeil amical.

PATRIMOINE

La Croix - Les grandes chansons, un patrimoine français

Alors qu’Henri Salvador est mis à l’honneur par des artistes français, la vogue des reprises façonne un patrimoine musical commun, à l’image des standards anglo-saxons.

Au festival Jazz à Vienne, en juillet, quelques notes au début d’un morceau interprété par Stacey Kent mettaient le public en joie. « Jardin d’hiver » : avant même que la chanteuse américaine n’ait ouvert la bouche, la chanson d’Henri Salvador était déjà sur toutes les lèvres. Ce titre, parmi 13 autres, figure sur un bel album de reprises (1) réalisé par Louis Chedid qui a choisi lui aussi de se balader dans ce Jardin d’hiver, pour « déjeuner par terre » et « t’embrasser les yeux ouverts ».

MEILLAND

Le Berry Républicain - Quand Alain Meilland racontait ses souvenirs en vidéo, de Ferré à Barbara, en passant par Lavilliers

Alain Meilland, décédé dimanche 15 octobre, était une figure de la culture berruyère, et au-delà. Il nous avait raconté ses nombreux souvenirs il y a quelques années : Lavilliers, Ferré, Barbara, Renaud, Villeret...

En 2011, Alain Meilland nous avait raconté ses souvenirs : les débuts à Saint-Étienne, la rencontre avec Léo Ferré, le premier Printemps...

GAINSBOURG

France Inter : Gainsbourg, itinéraire vers la célébrité

La fiction retrace les premiers liens entre amour et chanson, de Juliette Gréco à qui il offre La javanaise, à Brigitte Bardot pour qui il compose cette magnifique chanson, Je t’aime moi non plus… mais qu’il chantera avec une jeune anglaise, qui deviendra sa femme, Jane Birkin. Les chansons pour Gainsbourg sont aussi des rêves, des amours rompues ou naissantes, des promesses… la vie est là, la vie continue.

HEXAGONE

Norbert Gabriel - Hexagone d’automne, n° 5

Reçu et lu Hexagone d’automne, 5 sur 5 , un numéro riche des fruits de l’été, et la cueillette est bonne. Et quel plaisir d’être accompagnée, page par page, par la photo de Lili Cros et Thierry Chazelle, en rabat de couverture qui sert de marque-page ! Un rabat qui nous rappelle l’immense succès de leur nouvel album et nouveau spectacle Peau neuve, reprise du spectacle et presse unanime. Ayant vu leur spectacle aux rencontres Marc Robine de Blanzat en juillet dernier, je confirme, «  ça fait du bien ! »

EPK Barbarie chante Barbara le noir couleur lumiere

lundi, 23 octobre 2017

Barbarie chante "Monsieur Victor" (Résidence "Barbara, le noir couleur lumière")

dimanche, 22 octobre 2017

Alexandre Tharaud, Juliette, "J'ai pas su y faire".