Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 15 octobre 2019

L'actualité de la chanson française du 4 au 10 octobre

Les artistes de la semaine : Alex Beaupain, Rita Mitsouko, Robinsonne, Gérard Yung, Samir Barris

L'album de la semaine : Alex Beaupain, Pas plus le jour que la nuit

ALEX BEAUPAIN

Télérama - Alex Beaupain, Pas plus le jour que la nuit

« La vie est courte, les choix nombreux/Et choisir, c’est mourir un peu »… Voici la clé de ce sixième album dense et ambitieux. À 45 ans, Alex Beaupain cherche à s’affranchir de son image d’héritier pop de Barbara. Mais sans rompre les liens… Pour se renouveler, il s’est entouré des jeunes producteurs électro en vogue, Ambroise « Sage » Willaume et Gabriel « Superpoze » Legeleux. Jamais envahissantes, les sonorités de synthé du premier et les fines batteries aux toms effleurés du second affleurent joliment au fil des écoutes

Nos Enchanteurs - Alex Beaupain, pétri de talent

Alex Beaupain nous revient ce 4 octobre avec Pas plus le jour que la nuit. Celui qui, de son propre aveu, a bien failli ne jamais devenir chanteur (c’est le décès subit, à l’âge de 26 ans, de sa fiancée qui sera l’élément déclencheur) nous livre, avec ce sixième album, une œuvre plus singulière, plus aboutie. Plus personnelle, et paradoxalement moins narcissique.

SAMIR BARRIS

Nos Enchanteurs - Samir Barris, passeur de poésie

Clairvoyance ou opportunisme ? Toujours est-il que c’est ce 20 septembre, veille de l’automne, que nous est arrivé cet album intitulé Fin d’été. Timing parfait. Son auteur ? Un quadra bruxellois au passé déjà copieux : Samir Barris. Chanteur à double tranchant – pour les enfants avec son projet Ici Baba, pour les adultes sous son propre nom – il cultive pour l’heure la mélancolie élégante et la nostalgie discrète. Quoi d’étonnant dès lors que son disque rassemble 13 chansons dont l’absence et le temps qui passe forment le fil conducteur ? Des titres joliment écrits. Il faut dire que la moitié d’entre eux sont des poèmes mis en musique. Pas trop difficile, me direz-vous, de chanter de belles choses quand le parolier se nomme Victor Hugo, Paul Verlaine ou Charles Baudelaire, et qu’on y ajoute en outre une reprise de Barbara, Septembre ! Certes, mais encore faut-il le faire avec justesse et intelligence.

ROBINSONNE

Nos Enchanteurs - Robinsonne, quête de l’amour

Tous les titres de ce nouvel album de Robinsonne (son troisième) se conjuguent à la première personne. Au féminin. Et à l’amour, qui est ici comme en recherche. C’est une goualante portée par une voix faite de sincérité et d’émotion, une voix forte qui se sait rien du minaudage, qui n’est pas là particulièrement pour séduire mais convaincre : et c’est réussi. Quand je dis goualante, c’est sans parenté aucune avec des Damia ou Fréhel, que du reste Robinsonne interprète dans un spectacle, Les Scandaleuses. De tels consœurs vont bien à Robinsonne, elle qui en est un peu l’exacte contraire, insoumise qu’elle est. On imagine d’ailleurs ce que donnerait Le Tango des sanglots, chanson nouvelle de Robinsonne, dans la voix et le répertoire de ces vieilles dames-là : « Pourquoi fuient-ils dès qu’on les aime ? / Moi je ne comprends rien aux hommes… »
 
HEXAGONE
 
Nos Enchanteurs - Hexagone, ça passe ou ça cesse

Si encore cet horripilant Bernard Canetti, fils du fameux directeur artistique Jacques Canetti (eh oui, celui qui cornaqua Brel, Brassens, Béart, Reggiani, Aznavour, Jeanne Moreau, Higelin et bien d’autres ), s’était acheté une pleine page de pub* sur Hexagone pour son nauséeux et indigeste régime Comme j’aime... Ben non. N’empêche que, d’un numéro à l’autre, Hexagone vient de perdre 143 grammes, passant de 685 à 542. Cure d’amaigrissement pour le coup efficace ? Non, seulement un grammage de papier inférieur, sans nullement nuire à la qualité de cet estimable trimestriel. En terme de communication, ça peut toutefois rappeler aux abonnés de feu Chorus le funeste souvenir des n°61 et 62, bien moins épais, amputés de la moitié de leur pagination, grave alerte s’il en fut. Rappelons que Chorus disparut sept numéros plus tard.

GERARD YUNG

Nos Enchanteurs - Gérard Yung : Paris, Delhi et autres escales de l’amour

Voyages, voyages. De Paris à Delhi, on ne sait par quels moyens de locomotion (il y a les mots et les musiques, déjà, et c’est particulièrement conducteur…) mais c’est en toutes classes, du populaire au lettré. C’est un disque – le quatrième ; de neuf titres, seulement, hélas – chaleureux, réconfortant. Un dépaysement. Géographique, c’est évident. Mais pas que. Hors des tracas du moment, des sujets mille fois ressassés, si ce n’est l’amour, encore et toujours.

RITA MITSOUKO

RFI - Tout le monde est-il devenu Rita Mitsouko ?

Alors que la Philharmonie de Paris organise un week-end spécial consacré aux Rita Mitsouko, 12 ans après la disparition de Fred Chichin, la moitié du duo, RFI Musique revient sur le vent de créativité et de liberté qu'a soufflé ce groupe sur la musique française à partir du début des années 80.

Certaines aventures passées glissent peu à peu dans l’oubli. D’autres semblent devenir plus vastes et plus imposantes à mesure qu’elles s’éloignent dans le temps. Ainsi des Rita Mitsouko, qui furent ce qui était le plus branché à l’époque où "branché" signifiait quelque chose. Aujourd’hui, débarbouillés des frénésies de la mode et de la surexcitation volatile qui les accompagnent, ils appartiennent à l’Histoire – celle que l’on enseigne aux jeunes gens avec plein d’"à l’époque, tu vois"… Car à l’époque, voyez-vous, les Rita Mitsouko ne furent pas considérés comme vraiment importants.

 

 

mercredi, 06 avril 2016

Alex Beaupain, en Live avec "Van Gogh" - C à vous - 01/04/2016

mardi, 05 avril 2016

Alex Beaupain, pop mélancolique - C à vous - 01/04/2016

mercredi, 30 septembre 2015

Alex Beaupain et La Grande Sophie - Avant la haine - 22 septembre 2015

mercredi, 28 mai 2014

Alex Beaupain - Je ne peux vivre sans t'aimer - Acoustic [Live in Cannes / Villa Schweppes] 3ème Gauche

mercredi, 05 mars 2014

Le clip de la semaine - Alex Beaupain, Coule


Julien Doré : «Je voyais ce clip comme un... par liberation

Libé - Alex Beaupain a fait appel au chanteur de «Paris Seychelles» pour la réalisation du clip de «Coule».

VIDEO Réalisateur de ses clips comme Paris Seychelles ou Laisse Avril, Julien Doré est passé pour la première fois derrière la caméra pour un autre artiste : il a mis en scène pour Alex Beaupain la vidéo de Coule.

samedi, 09 novembre 2013

Concert de soutien aux otages en Syrie : Alex Beaupain et La Grande Sophie - Tout ce qui nous sépare


Concert de soutien aux otages en Syrie : Alex... par Europe1fr

dimanche, 25 août 2013

Comment Alex Beaupain a écrit sa chanson "Au départ"


Comment Alex Beaupain a écrit sa chanson "Au... par lefigaro

mardi, 02 juillet 2013

Alex Beaupain - Coule (Teaser)

vendredi, 07 juin 2013

Acoustic avec Alex Beaupain - Bande annonce TV5MONDE

Acoustic reçoit Alex Beaupain sur TV5MONDE samedi 8 juin 2013. L'artiste présentera l'album "Après moi le déluge".
Plus d'infos sur http://www.tv5monde.com/acoustic et http://www.facebook.com/tv5mondeacoustic