Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 15 janvier 2020

L'album de la semaine : Tim Dup, Qu'en restera-t-il ?

L'actualité de la chanson française du 1er au 9 janvier

Les artistes de la semaine : Tim Dup, Louise O'sman, Reno Bistan, Clémence Savelli, Mathieu Saïkaly, Cléo Marie

L'album de la semaine : Tim Dup, Qu'en restera-t-il ?

Le clip de la semaine - Frêne - Louise O'sman

TIM DUP

Rencontre. Tim Dup : “J’aime l’idée d’être de passage ici-bas”

Musique. Trois ans après “Mélancolie Heureuse”, le chanteur Tim Dup revient avec “Qu’en restera-t-il ?”. Un album poétique aux délicates ambiances électro et aux questionnements existentiels mêlant espoir et inquiétude quant à l’avenir de la planète.

Les chansons délicates de Tim Dup sont comme des contes impressionnistes. Elles suggèrent plus qu’elles n’expliquent. Mais peu importe le film que l’on se fait au travers de la dimension onirique et mélancolique de son répertoire, l’essentiel est l’imaginaire à la poésie moderne qu’il favorise

RFI - Les morceaux d’éternité de Tim Dup

Avec ce 2e disque, Qu’en restera-t-il ?, le jeune Tim Dup confirme les promesses contenues dans son premier opus : une poésie précieuse et précise sur des beats hip hop, un art des histoires en clair-obscur, et un don pour capturer le présent et ses émotions.

Il a de grands yeux bleu ciel, des joues rebondies, une diction apaisée et un air évanescent d’adolescent, encore à la lisière de l’enfance. A 25 ans, Tim Dup frappe pourtant par sa maturité, sa lucidité et sa sensibilité tout en justesse : une alchimie, dont le charme opère sans effort.

SANTE MENTALE

RFI - La santé physique et mentale des musiciens en question

La santé des musiciens est longtemps restée un sujet dont on parlait peu, y compris en coulisse. Une étude du collectif CURA pointe une industrie musicale "sous pression" et des artistes, notamment abîmés par la vie en tournée et les addictions. RFI Musique a donc poussé le rideau et mené l’enquête sur la santé physique et mentale des artistes.

Quand on évoque avec lui la santé des musiciens, le chanteur Féfé place directement les termes du débat. "C’est marrant, on n’en parle jamais, alors qu’on est parmi ceux qui voyagent le plus et qui rencontrent le plus de monde. On ne fait pas exactement la même chose que des sportifs, mais on comprend leur délire", glisse l’ancien membre du Saïan Supa Crew.

RENO BISTAN

Nos Enchanteurs - Bistan vers la dictature verte

A force de ruiner l’avenir de la planète, il fallait bien que notre vieux monde – inclus celui prétendument nouveau qui n’était que le même mais avec encore plus d’escrocs – s’effondre. Et ce jour est un jour venu : les écologistes ont le pouvoir dans cet Hexagone élégamment rebaptisé Bistan. Les écolos ? En fait le Président Bistan, qui fait régner l’ordre moral et écologique qui s’impose, au même titre que la culture intensive des légumes et légumineuses.

NOUGARO

RFI - Beau trio pour Nougaro

Trois complices, trois poètes – le troubadour vocalchimiste André Minvielle, l’orfèvre des mots au piano Babx et le saxophoniste supersonic Thomas de Pourquery – se sont réunis pour mijoter un hommage savoureux à Claude Nougaro. Une galette tendre et gourmande, à écouter sans modération.

Lorsqu’il monte sur la scène du Palais des Sports de Pau, ce soir-là, Claude Nougaro chante Quatre boules de cuir. Et André Minvielle se prend une claque... Près de cinquante ans plus tard, le musicien et chanteur ne se remet toujours pas de cet uppercut. "Ce concert a été l’électrochoc de mes dix-sept ans, le truc qui m’a incité à me bouger le cul, à créer, à jouer. Pour moi, Nougaro, c’était, selon la formule du dramaturge André Benedetto, 'l'obstacle comme lieu de passage'. Quand tu chantes avec l’accent du Sud-Ouest, la comparaison s’impose forcément. Il a placé la barre haut, très haut", dit-il.

LOUISE O'SMAN

Nos Enchanteurs - Louise O’sman, la suggestion des sentiments

« Joyeuse ville, folie du vent / Démence tranquille des insolents… ». Il y a ce timbre qui ne ressemble à aucun autre dans l’actuelle chanson où défile nombre d’autres jeunes femmes. Une voix ferme, comme dans la chanson des années cinquante, ici contrariée par un léger accent et une diction qui dans sa précipitation abrège la narration, suggère l’élégante et judicieuse frustration. Etrange voix, vraiment. Elle, c’est Caroline Guibeaud : elle nous vient de Marseille où elle connut ses premières scènes il y a plus de six ans, au sein des groupes Misère & Cordes, Porte d’Aix, Musett’All Stars et Jarava. Vous la connaissez peut-être, sans doute, sous le nom de No Man’s Louise (duo entre elle, au chant-accordéon, et la violoncelliste Dilan Roche), association de compositions musicales et d’ouvrage poétique, sous lequel elle a glané ici et là des sélections à des tremplins et, déjà, de flatteuses salles.

NOS ENCHANTEURS

Nos Enchanteurs - Les disques de l’année 2019 : le choix de nos rédacteurs

Dès notre premier essai, l’an passé, c’est devenu une tradition : tenter le classement annuel de ce que nous avons entendu, de ce que nous avons vu. Comme nous ne recevons pas toutes et tous les mêmes disques, ne nous rendons pas forcément aux mêmes concerts, la tâche est a priori impossible s’il nous faut élire « le meilleur de ». Qui d’ailleurs n’existe pas, sauf à nous/vous prendre pour des cons-ommateurs. Nous sommes un collectif, qui ne nivelle pas ses goûts au moins-disant. Tant pis si de ce collectif peuvent naître des couacs, du style j’aime/j’aime pas : nous sommes une addition, non une réduction. Nous avons pour nous le souci de l’indépendance et le respect de l’autre, de l’honnêteté : nul à ce jour n’a réussi à nous a imposer le moindre compliment, le moindre point-virgule. Pour nous aussi cette farouche volonté de faire connaître un large pan de la chanson, principalement (mais pas exclusivement) celle qui a peu ou pas accès aux médias. Si nous en oublions, c’est que nous ne pouvons publier que deux articles par jour, chanson du jour incluse, guère plus.

Nos Enchanteurs - Les concerts de l’année 2019 : le choix de nos rédacteurs

A croire qu’un tel palmarès ne peut exister que sur NosEnchanteurs : tenter d’établir le classement de concerts par nature si différents : de par les artistes (leur notoriété ou non, leur ancienneté ou non), les scènes petites ou grandes, les festivals, les moyens mis en œuvre, de l’épure aux feux d’artifices. Car telle est la réalité des membres de notre équipe rédactionnelle et photographique, que ce travail journalistique porte en des lieux fort différents pour faire plus ou moins ample cueillette d’émotion(s). De la grande scène des Francofolies de Spa à celle, bien plus modeste, de La Chansonnade de Pourchères ; des mille lieux tous plus exigus du Off d’Avignon à cette mythique scène de L’Olympia, cette équipe va partout (certes bien moins dans les Zénith ou les Scènes de Musiques Actuelles…) pour vous relater le vu, l’entendu, le vécu, le ressenti.

ALMA FORRER

RFI - Alma Forrer, folk de désirs

Et si 2019 était « l'Année du loup » ? C’est en tout cas le titre du premier album d’Alma Forrer, 26 ans. Sous influence folk et pop, la chanteuse française dévoile ses désirs dans des balades troublantes. Un disque écrit en partie dans le nord de la Suède, et où pointe aussi l’influence solaire d’un texte du philosophe et écrivain Albert Camus.

POMME

Nos Enchanteurs - Pomme découverte et Pomme tapie

Elle porte un nom de scène printanier, tout en fraîcheur et naïveté. Un peu trompeur aussi, tant ce genre de pseudo pousse à classer celle qui l’endosse dans la catégorie des chanteuses pour enfants. Tout faux dans les 2 cas : ses chansons s’adressent bien aux adultes et s’ouvrent sur univers mélancolique qui n’est que rarement primesautier.

CLEO MARIE

Mandor - Cléo Marie : interview pour l'EP La Cadence

Quel beau projet que celui de la chanteuse, bassiste et guitariste Cléo Marie. Il réunit poésie, mélodie, humour (très second degré) et délicatesse. La Cadence est un premier EP de 5 titres enchanteurs aux textes intimes, étranges et espiègles, le tout sur des mélodies ciselées et particulièrement efficaces.  Il ne faudra pas la louper le 15 janvier 2020 sur la scène du très bel auditorium de la cité internationale des arts. Elle y présentera ce premier EP... Et bien plus encore. 

CLEMENCE SAVELLI

Nos Enchanteurs - Clémence Savelli : élégante et insoumise

D’une écoute distraite, on pourrait croire que ce nouvel opus n’est qu’un (savoureux) album de chansons d’amour. Tiens, nous aurait-on changé Clémence Savelli ? Aurait-on (enfin) dompté notre fougueuse ? Non, si on garde bien en tête la chanson-titre de ce nouvel album, Sauvage : « Sauvage / On ne m’a pas appris à vivre / En cage / Je perds pied, je m’enivre / Sauvage / Je suis l’enfant au cœur lourd / Qui soigne / Sa solitude dans l’amour ». C’est d’ailleurs en visage à deux têtes qu’elle apparaît en pochette du disque : mi femme, mi animal : « Je suis la douce et je suis le feu […] Je suis le pire et je suis le mieux / Je suis la femme coupée en deux ».

MATHIEU SAIKALY

Mandor - Mathieu Saïkaly : interview pour Quatre murs blancs

Dans le deuxième album de Mathieu Saïkaly, Quatre murs blancs, « l’artiste questionne la place des illusions dans une vie et dans les relations, la recherche de la vérité, la confrontation avec les autres et avec soi-même. Un peu à la manière de tableaux. Son écriture est influencée par le courant impressionniste. Le plus important pour lui est de saisir la subtilité d’une émotion, d’une pensée ou d’une situation, plutôt que de raconter une histoire avec un début, un milieu, une fin. » Voilà ce qu’on apprend du dossier de presse.

 

 

lundi, 13 janvier 2020

Tim Dup - Mourir vieux (avec toi)

dimanche, 12 janvier 2020

Tim Dup - Le visage de la nuit

Le clip de la fin de semaine : Tim Dup - Place espoir

samedi, 11 janvier 2020

Tim Dup - Je te laisse

mardi, 30 juillet 2019

Le meilleur de 2018/2019 : Tim Dup - Demain, peut-être

jeudi, 09 mai 2019

L'actualité de la chanson française du 26 avril au 2 mai

Les artistes de la semaine : Constance Verluca, Melba, Mes souliers sont rouges, Les Fatals Picards, Cris Carole, Eiffel, Bast, Vocal Cordes

Le clip de la semaine : Melba - Machine de Guerre

L'album de la semaine : Melba, Coeur combattant

Les vidéos de la fin de semaine : Les Coups de coeur 2019 de l'académie Charles Cros (Antone Sahler, Bastien Lucas, Des fourmis dans les mains, Emilie Marsh, Evelyne Gallet, Govrache, Jérémie Bossone, Leïla Huissoud, Marine Bercot, Tim Dup, Anne O'Aro, Hubert Lenoir, Les fils du facteur, Kùzylarsen )

CHARLES CROS

Hexagone - Printival : Les coups de cœur Charles Cros 2019

Les Coups de cœur 2019 de l’académie Charles Cros, en chanson francophone, sont remis ce vendredi 26 avril. C’est la troisième fois en quatre ans, que cet événement est accueilli dans le cadre du Printival Boby Lapointe, dans la magnifique salle du théâtre de Pézenas. Ce qui pourrait n’être qu’une cérémonie un peu conventionnelle voire ennuyeuse se révèle un moment agréable

Nos Enchanteurs - Printival : les coups de cœur du Charles-Cros 2019

26 avril 2019, remise des Coups de cœur de l’Académie Charles-Cros 2019 au théâtre de Pézenas,

Pas d’autocongratulation ni de liste ennuyeuse de remise de prix pour ces coups de cœur décernés pour la troisième fois dans le cadre du Festival Printival à Pézenas. Cette cérémonie est d’abord un concert, chaque artiste présentant une ou deux chansons de l’album récompensé dans les huit minutes imparties. Elle bénéficiera cette année d’un fond de scène animé : la projection des caricatures des artistes et participants, réalisées sur le vif durant toute la prestation scénique  par l’équipe de dessinateurs de l’Hélicon. Rien de tel pour réchauffer l’ambiance et déclencher l’hilarité des spectateurs.

CONSTANCE VERLUCA

Télérama - Constance Verluca, Longtemps

On avait gardé de Constance Verluca le souvenir vague d’un premier album sorti il y a douze ans et d’une ambiance de néo-folk alors en vogue chez les chanteuses. On la retrouve avec surprise — on la pensait retirée des affaires — et plaisir. Son disque aux couleurs très sixties yéyé dégage un charmant parfum de fraîcheur et de légèreté, nonobstant les thèmes parfois graves qu’il aborde. Le temps qui passe, et nous extirpe de nos innocences ; le pardon, qui éteint la haine, ou encore l’acceptation de soi-même. Plus étonnant : la figure d’Obama, président regretté, qui se glisse même dans ce tableau intimiste (Le Président noir).

CRIS CAROLE

Le doigt dans l'oeil - Cris Carol Musiques et paroles … avec Dimey et Mouloudji

En 1973,  il y eut un album de Mouloudji, Faut vivre qui reste au sommet de ma panthéonesque liste de préférences. Dix chansons en forme de bilan, le blues du temps qui passe .

On y découvrait le nom de Cris Carol aux compositions musicales de 6 de ces chansons, dont « Faut vivre « .

Cris Carol a eu un parcours un peu atypique que vous pouvez découvrir ICI et après le yéyé imposé par la maison de disques, elle a vite repris les commandes de sa vie d’artiste pour créer et composer dans un répertoire de chanson plus riche textuellement, avec Mouloudji, Dimey, Reggiani, Philippe Clay, Mick Micheyl…

EIFFEL

France 3 - Le groupe Eiffel chante “Gravelines” sur la peur d'une catastrophe nucléaire

"Gravelines" fait partie des titres du nouvel album groupe bordelais Eiffel, sorti dans les bacs la semaine dernière. La chanson imagine, de façon poétique et imagée, une catastrophe nucléaire survenant à la centrale de Gravelines dans le Nord.

Soul Kitchen - C’est reparti pour un tour avec Eiffel

Sept ans après après Foule Monstre, Eiffel fait son grand retour avec Stupor Machine, une machine à effroi qui devrait attirer tous les fans historiques du groupe et en ramener de nouveaux.

Car Stupor Machine est un chouette disque. Revigoré par ses albums solos et son travail de producteur, Romain Humeau fait respirer la musique d’Eiffel en la plongeant dans une vision sombre de l’avenir. Cachés derrière les images de Terry Gilliam et de Steven Soderbergh, les quatre membres d’Eiffel jouent des chansons d’une surprenante jeunesse.

LES FATALS PICARDS

La Dépêche - Les Fatals Picards entre humour et rock'n'roll

Laurent Honel a cherché pendant un instant mais le guitariste des Fatals Picards n'a pas su trouver de date. Et pour cause, ce vendredi soir, à La Gespe, ce sera la première fois que le groupe se produira à Tarbes en près de vingt ans de carrière.

Pour autant, Les Fatals Picards ne sont pas vraiment des inconnus. En 2007, ils ont représenté la France à l'Eurovision en terminant à la 22e place (sur 24) avec leur titre «L'Amour à la française».

MARC FICHEL

Nos Enchanteurs - Marc Fichel a la patate douce…

Fin 2018 la sortie d’un quatre titres nous laisse présager le meilleur pour le nouvel album annoncé pour fin 2019. Un très bel équilibre entre racines romantiques et modernité (les arrangements, enregistrements, mixage, claviers et discrètes programmations sont  de Laurent Compignie), une voix séduisante, au top de sa forme, caressante, juste assez voilée pour créer l’émotion. La chanson titre est fine observation de nos tics de style et des différences masculin-féminin.

VOCAL CORDES

Claude Févre - Vocal Cordes, le printemps mène à l’(H)ardeur

Cet album a son histoire, une histoire pour nous singulière à plus d’un titre. Elle  nous fit même hésiter à écrire. Mais, pensons-nous au final, ce serait injuste.

Outre qu’il a une identité forte, celle du contrebassiste Ludovic Hellet et de l’auteure-compositrice chanteuse, Aurèle Salmon, il dispense une belle énergie qu’il serait dommage de ne pas partager.

Aurèle et Ludo font résonner leur duo depuis sept ans racontent-ils, né d’un curieux hasard qui les contraint, un jour, à se passer de deux musiciens de leur quartet. Nous avons pu mesurer leur impact sur un public authentiquement populaire du temps de leur premier spectacle Chanterelle et bourdon. Le minimalisme de l’accompagnement, la voix  d’Aurèle, aguerrie au chant le plus exigeant par le jazz, leur goût des mots, leur connivence fraternelle  qui semble aller de soi, touchent inévitablement le public.

BAST

Mandor - BAST : interview pour son premier EP Vertiges

Il y a une nouvelle génération de rockeur (un peu pop) qui arrive depuis quelques mois en France. Des artistes comme Dani Terreur, Arthur Ely, Solal Roubine, Antoine Elie… et BAST. Cette génération (qui peut compter comme grand frère Radio Elvis et Feu! Chatterton) est très enthousiasmante. BAST m’a tout de suite interpellé. Un physique à la James Dean et une attitude rock à la fois naïve et inspirée, très touchante. Son premier EP, Vertiges (que pouvez écouter là, à votre convenance), pas vraiment triste, mais un peu, souvent dansant,  parle d’évasion, de rêve et de décadence. Pas de doute, ce jeune homme de 26 ans cherche la place qu’il occupe dans la société… comme nous tous finalement.

samedi, 25 août 2018

Le Monde - La chanson d’amour d’Erik Orsenna :« Pierre », de Barbara

Ecrivain, voyageur et membre de l’Académie française, Erik Orsenna vient de publier Dernières nouvelles du monde (éd. Robert Laffont), un recueil de ses « petits précis de mondialisation ». En février, il a remis à la ministre de la culture un rapport sur l’extension des horaires des bibliothèques.

Je me suis longtemps demandé les raisons pour lesquelles mes parents aimaient tant les chansons. Et pourquoi ils nous traînèrent, mon frère et moi, malgré notre petit âge (dès 8 ans) dans les cabarets (Ecluse, Rose Rouge, Collège Inn) où « passaient » Brel, Ferré, Cora Vaucaire, la toute jeune Barbara.

La réponse m’est venue plus tard. Mon père et ma mère, qui ne parvenaient guère à s’entendre, ne se retrouvaient que dans cette passion commune : écouter ensemble ces romans résumés, le miracle de cette alliance entre quelques notes et deux, trois mots. Peut-être aussi voulaient-ils espérer que les chansons d’amour leur feraient croire en l’amour ?

Lire la suite

dimanche, 25 février 2018

Tim Dup au studio 105 de France Inter le 23 janvier 2018