Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 16 décembre 2019

Guilam - Teaser Album 2019 - n°3

Guilam - Skypons-nous - 2019

L'album du jour : Gulam, Debout

Guilam 4LBUM Teaser 2

dimanche, 15 décembre 2019

Guilam - Teaser 4LBUM 2019

L'actualité de la chanson française du 6 au 12 décembre

Les artistes de la semaine : Laurent Voulzy, Vincent Baguian, Frédéric Pagès, Guilam, Itak, Jacky Galou, Gildas Etevenard

Le clip de la semaine : Frédéric Bobin (en duo avec Kent) Tant qu'il y aura des hommes

L'album de la fin de semaine : Voulzy au Mont Saint Michel

Le concert de la fin de semaine : Concert de Laurent Voulzy à l’Eglise Saint-Eustache

L'album de la semaine : Vincent Baguian, Le méchant live (Live & bonus)

VOULZY

Yann Barthès - Laurent Voulzy revient avec "Mont Saint-Michel"

Il y a trois mois, Laurent Voulzy donnait un concert exceptionnel à l’Abbaye du Mont Saint-Michel. Pour le plus grand plaisir de ses fans, il leur propose désormais de revivre l’expérience dans un CD. Laurent Voulzy est sur le plateau de Quotidien pour nous en parler.
 
 
En pleine tournée des églises, Laurent Voulzy a publié ce vendredi le concert live au "Mont Saint-Michel" en CD et DVD. Pure Charts a rencontré l'artiste qui nous explique sa passion pour les cathédrales, se confie sur la nouvelle génération, son amitié avec Alain Souchon, et revient sur son incroyable carrière jalonnée de tubes comme "Rockollection". Rencontre !
 
BAGUIAN

Claude Fèvre - Le méchant Live, « Huit ans trop tard c’est pas trop tôt »

26 novembre 2019, sortie du double album composé de 10 titres captés au théâtre Maurice Ravel de Levallois-Perret le 25 novembre 2011 + bonus inédits (archives 1995 – 2007)

Au tout début de la captation de ce concert de 2011, à la fin de la première chanson on entend Hugo Renard rétorquer « C’est donc une soirée placée  sous le signe de la rigolade » et c’est ce que cet album  inspire… Oui, la rigolade… C’est évidemment ce qu’inspire aussi la pochette avec cette scène de fin de concert où s’enfuit un lapin rose sous le regard impassible de Vincent Baguian. Autrement  dit « y a d’la joie » dans cet album et le public présent ne s’y trompe pas. Il s’enthousiasme très vite, tape dans les mains dès la troisième chanson,  emporté par les textes qui optent pour le décalage, la dérision, l’humour, par la voix chaude, sans forfanterie, par la musique résolument jazzy… Guitare et piano se jouent l’une de l’autre, se répondent gaiement. Il s’achève sur une scène carrément dingue où le lapin rose – autrement dit Hugo Renard le pianiste – chante C’est gentil, c’est méchant.  On imagine aisément la joie dans la salle.

FREDERIC PAGES

Nos Enchanteurs - Frédéric Pagès, le chant profond du Brésil

Avec « Passion Brésil » le poète et chanteur rend hommage à un pays musique revenu au cœur de l’actualité.
 
Les fruits de la passion se dégustent en toutes saisons. Le Brésil chanté et raconté de Frédéric Pagès est l’un de ses moments précieux pour les amateurs de répertoires de qualité qui aident à faire le chemin. Voilà que l’artiste donne de ses nouvelles à la veille de repartir en ses terres lointaines : « Je souhaite vous inviter à… mes noces d’émeraude avec le Brésil. : 40 ans d’une relation intense, 40 ans de musique, d’innombrables projets et réalisations ».

ITAK

Mandor - ITAK : interview pour l'EP La joie.

Intitulé La joie le premier EP d’ITAK est sorti sur toutes les plateformes il y a quelques jours. Comme l’indique l’argumentaire de presse, ITAK propose « une pop douce et rugueuse, comme du sable chaud avec un gout de transe sous les talons. Avec sa voix profonde grave et tendre, la chanteuse, auteure, compositrice propose une poésie solaire aux mélodies enveloppantes. Un opus pop teinté d’électro et de rock aérien, avec Valentin Verrier à la réalisation et à la co-composition. »

JACKY GALOU

Nos Enchanteurs - Jacky Galou, un indien dans la chanson

« Un petit indien, un petit indien
Nagawicka, Nagawicka
Chantait gaiement sur le chemin
Nagawicka, Nagawicka »

Cette chanson est devenue, à l’instar de La baleine bleue de Steve Waring ou de L’oiseau et la bulle de Pierre Chêne, un tube des centres de loisirs, des colonies de vacances, des camps scouts et stages BAFA. Mais qui se souvient aujourd’hui de son auteur compositeur interprète, Jacky Galou ?
 
ETEVENARD
 

« Un train file dans les paysages de l’Anthropocène.
Rêveries, introspections, observations du dedans, du dehors…
L’imaginaire se met toujours en route dans le roulis du train.
Des passagers nous livrent leurs pensées fugitives. »

C’est par un partage de hasard que je viens de découvrir ce projet particulier, « A sentimental journey in the anthropocene ». Un blog où apparaissent, petit à petit , les titres de ce « voyage sentimental », tandis que les clips, entièrement de la main de Gildas Etevenard, se publient sur youTube.
 
MARCEL ET SON ORCHESTRE

Depuis plus de 30 ans, l'esprit de Marcel et son Orchestre fait la différence : un rock'n'roll exutoire dans des habits de Carnaval.

J’avais reçu en 2014, le chanteur de la formation de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), Franck Vandecasteele. Il était venu m’expliquer pourquoi le groupe arrêtait sa carrière en pleine gloire. Et puis en 2017, ils sont revenus au Grand Sud de Lille. Le groupe a même repris la route en 2018 et en 2019 pour une tournée "Sans Complexe". Aujourd'hui, les Marcel sortent une super compilation.

IZIA

RFI - Izïa, un album après la disparition de Jacques Higelin

Elle n'a même pas encore trente ans et déjà quatre albums à son actif. Izïa, la fille de Jacques Higelin poursuit avec Citadelle sa mue électro-pop minimaliste et valide à nouveau le choix de la langue française. Un disque plein d'aplomb, aux prises avec des émotions aussi directes que contradictoires, conçu à Calvi, et surtout traversé par l'absence du père.

RFI Musique : Est-ce les événements, en l'occurrence la disparition de votre père et la naissance de votre fils, qui ont dicté l'humeur de l'album ?
Izïa :
Ce qui est certain, c'est qu'il s'agit d'un album très personnel dans lequel j'ai mis toute mon histoire, tous les événements liés à ces deux dernières années émotionnellement intenses. Je ne pouvais pas faire autrement, il me fallait être au plus près de mon ressenti, des sensations, mettre du sens dans ce que je fais. Ce disque est rempli de tout ça et ça m'a aidée dans mon cheminement aussi bien artistique qu'humain. Je suis allée le plus loin possible pour rendre justice à ce qui m'est arrivé. Ce n'est pas une décision que j'ai prise, c'est un peu de toute façon, le propre des artistes de mettre leur expérience intime au profit de la création

LOUIS VILLE

Mandor - Louis Ville : interview pour Eponyme

Louis Ville est l’un des meilleurs songwriter français. Il totalise 20 ans de carrière impeccable, mais reste mésestimé. Pourquoi ? Mystère. Vraiment, grand mystère. Dans ce nouvel album, Eponyme, il poursuit sa quête, celle de comprendre l'Humain à travers ses parts d'ombres et de lumières. Pour ceux qui ne connaissent pas Louis Ville, découvrez le en lisant les trois mandorisations que je lui ai consacrées. La première en 2012 pour la sortie de la nouvelle édition de Cinémas, Deluxe Édition, la deuxième en 2017 pour son précédent album Le bal des fous (J’y évoque notamment son passé artistique et son rapport à la musique et aux textes…) et enfin la troisième en 2019 pour son EP, Et puis demain (à lire aussi car j’y aborde quelques chansons qui figurent sur Eponyme.)

jeudi, 10 octobre 2019

Guilam // Skypons-nous

mardi, 08 octobre 2019

GUILAM // Formule Trio // Répétitions - ÉPISODE 4

L'album du jour : Guilam, Fruit défendu

L'actualité de la chanson française du 27 septembre au 3 octobre

Les artistes de la semaine : Debout sur le zinc, Louis Ville, Anne Sila, Jehan, Guilam, Le Hache

Les vidéos de la fin de semaine : Boris Vian

L'album de la fin de semaine : Boris Vian Le déserteur

DEBOUT SUR LE ZINC

Nos Enchanteurs - Debout sur le Zinc : et Vian, passe-moi le punch…

..... Toutefois, l’intérêt majeur de l’album réside dans les reprises de chansons bien moins connues, nous permettant de les (re)découvrir d’une oreille quasi neuve. Dans cette catégorie : La Valse jaune, chantée jadis par Mouloudji. A l’origine valse lente aux accents poulbot, elle devient dans les mains du groupe une poétique ballade ensoleillée, légère comme une brise d’été, entraînante comme une chanson de Sinsemilia. Coup de cœur aussi pour la méconnue Il oublia d’oublier d’oublier, petit conte d’humour noir, dont la version actualisée, chantée naïvement à la manière d’un Philippe Katerine, est tout simplement épatante. Citons enfin De velours et de soie, toute en sensualité et douceur, ou L’année à l’envers (interprétée en son temps par Jacques Higelin), lancinante et surréaliste remontée temporelle.

RFI - Tous debout pour Vian !

Pour célébrer le centenaire de naissance de Boris Vian, le collectif Debout sur le Zinc s’est allié à la productrice Françoise Canetti. Ensemble, ils ont forgé un album-hommage, où se dévoilent les contours d’un poète en clair-obscur : un artiste visionnaire et tendre, un amoureux éperdu de la vie.

C’est l’histoire d’un condamné à mort, qui dansait funambule sur les cordes de l’enfance. L’histoire d’un malade du cœur, qui conjuguait le temps restant au présent. Celle d’un assoiffé de la vie, qui remplissait le monde de chansons tendres, impertinentes et futées, de pages de littérature en couleurs vives. Celle d’un joueur de trompette, d’un ingénieur qui surfait sur l’écume des jours et philosophait l’air de rien. À 30 ans déjà, Boris Vian, voué à une mort prochaine, compensait son destin tragique par une urgence, un amour dingue de la vie.

JEHAN

Nos Enchanteurs - JeHaN, la parure et l’apparence du rock’n'roll

.... Est-ce son prénom tiré d’un lointain moyen-âge, la simple évocation du chanteur JeHaN (dont la singulière typographie, à bien y regarder, peut faire songer aux créneaux d’un château fort) nous ramène aux trouvères et troubadours, suggère un peu François Villon. Ce n’est pas faux : il suffit pour s’en convaincre plus encore d’aller le voir en tour de chant, seul ou avec son complice accordéoniste Lionel Suarez. JeHaN y a cette dimension sans âge, ce timbre de voix qui nous semble venir de loin, du fond de notre mémoire. C’est dire si le savoir poser sa voix sur des rythmiques rock’n'roll est en soit, sinon une révolution au moins un singulier événement dans le microcosme de la chanson.

ROSE

Télérama - Rose, chanteuse survivante : “Le dégoût de moi-même était tel que je ne pouvais plus continuer ainsi”

Treize ans après “La Liste”, énorme tube de 2006, la chanteuse Rose sort un album doublé d’un livre, levant le voile sur ce que fut sa vie : des fêtes pour combler la peur, de la cocaïne, de l’alcool... Jusqu’à la renaissance.

« Aller à un concert / Repeindre ma chambre en vert / Boire de la vodka / Aller chez Ikea »... C’était en 2006, une jeune femme à la voix douce et à la guitare, qui minaudait un peu (beaucoup), séduisait radios et public avec des chansons a priori inoffensives. C’était la grande vogue des nouvelles folkeuses françaises, dans la lignée d’une Carla Bruni qui n’avait encore qu’un disque à son actif. Rose, elle, avait 26 ans. Elle allait vendre son premier album à 650 000 exemplaires. Un énorme carton.

GUILAM

Nos Enchanteurs - Guilam, au coeur de chaque instant

.... Tout est doux, soyeux, pas la moindre batterie pour saper, ruiner le charme. Mais guitares, mandoline, basse, contrebasse, percussions, claviers. Tout est suspendu, même et surtout notre souffle. Hors le Skypons-nous, rien ne fixe ces chansons dans le temps, les mots sont quasi intemporels. Ils sont d’hier et de demain, l’aujourd’hui est pour « les histoires d’amours véritables / de celles qui sont courues d’avance / comme un décret, inévitable […] nos pieds plus avancés qu’hier / jouant de nos évanescences / de nos endroits, de nos envers ». Intemporels oui, mais d’une préoccupation contemporaine, urgente, cruciale : la communication, ce monde où chacun est chez soi, replié, frileux, où tout ne tient qu’à ces dérisoires fils qui nous relient. Sur le fil… Dimey ne donne pas sa langue au chat, qui participe sur un titre (Un jour je te connaîtrai mieux), Clémence Martinetti sur un autre (La robe de lin), Héloïse Combes sûre d’elle sur deux (Je chante, Les p’tits béguins). Tous à l’unisson d’un même ton, d’une précise émotion. Tout ça fait un disque rare, précis et précieux, presque unique (c’est tout de même la quatrième de Guilam), qui nivelle par le beau. Un disque déjà indispensable, qu’on aimerait être viral.

JEANNE CHERHAL

RFI - Jeanne Cherhal, en quarantaine épanouie

Avec L’an 40, Jeanne Cherhal dresse une sorte de bilan, en forme d’autoportrait, de sa quarantième année : des pistes joyeuses, sensuelles et libérées, servies par des mots justes et une musique puissante. Rencontre.

La presse féminine, les diktats, la publicité, les marques de cosmétiques voudraient nous le faire croire : pour une femme, à 40 ans, le déclin commence, et la vie se résume, dès lors, à un combat incessant contre les effets intolérables du temps. À mi-chemin entre le rire incrédule et l’indignation horrifiée, Jeanne Cherhal se souvient même de cette question épineuse en titre d’un article de magazine, plus féminin du capiton que du cerveau : "30 ans, le début de la fin ?".

LE HACHE

Nos Enchanteurs - LeHache (elle aime, nous aussi)

.... Folk-song à la française, oui, tant qu’on peut entrevoir en lui, par lui, un peu de la succession de Jean-Michel Caradec (le titre Jalousie en est presque confondant tant il aurait pu être chanté par le créateur de Ma petite fille de rêve). Et de cette époque où le folk-song fleurissait dru entre les pavés de la chanson, tant que LeHache emprunte ici Psylvia à Maxime Le Forestier et fume des taffs sur une Gauloise bleue d’Yves Simon. LeHache cite aussi Julos Beaucarne à propos de La Durance ; nous, nous y voyons aussi du Dick Annegarn… Ce détour par un passé partagé, culture commune, n’est pas le moindre intérêt de cet album.

ANNE SILA

Aficia - Anne Sila : faut-il écouter ‘Fruit défendu’, son nouvel album

Anne Sila est aujourd’hui de retour dans les bacs avec Fruit défendu, son second opus. Faut-il écouter cet album ? Réponse avec aficia.

Vous avez sans aucun doute découvert Anne Sila dans ‘The Voice’. C’était lors de la quatrième saison où la jeune artiste arrive à convaincre le jury mais également le public. En effet, elle aura le loisir d’arriver jusqu’à la finale, devant alors s’incliner face à Lilian Renaud.