Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 02 avril 2020

FRANCIS CABREL "La fabrique" - Jour 16

Reprise, traduite et librement adaptée de la version de James Taylor. "Millworker" extrait de "Flag' (1979)

#chanteàlamaison

Spécial COVID - Concert Confiné #15 — Ton sourire

STAN MATHIS - INTERVIEW #209/1

A la croisée d’influences contrastées, l’univers de Stan Mathis circonscrit, entre sources et alarmes, la synthèse de nos vies quotidiennes, tout autant fugitives qu’engagées. Après deux albums auto-produits, une solide expérience scénique (plus de 200 concerts, dont les 1ères parties de Yarol, BB Brunes, Daran, Laurent Lamarca,... et des passages au Bus Palladium, Réservoir, Gibus, Transbordeur Lyon, Ninkasi, Radiant Caluire, ...), le Lyonnais Stan Mathis revient avec un troisième album sorti récemment : "Plexus solaire". Ces nouvelles chansons ont été produites avec Johan Putet (Octavio Mai, Big Junior). Il nous le présente dans le salon et joue l'extrait "Masculin féministe" en version acoustique inédite...

Le clip de la semaine - Mister Mat - Désespérément Optimiste

L'album de la semaine : Mister Mat, Désespérement optimiste

L'actualité de la chanson française du 20 au 26 mars

Les artistes de la semaine : Sarah Mikovski, Mister Mat, Margot Madani, Stan Mathis, Ludéal, Paul Barbieri, Claire

Le clip de la fin de semaine spécial COVID : Les Ogres de Barback - À vous la Terre [version à distance]

COVID 19

Claude Févre - 16 au 20 mars 2020, premiers jours de confinement contre le COVID-19 Comme des fenêtres –  épisode 1

« Le présent se rétrécit au quatuor de ces syllabes : CON-FI-NE-MENT ».

Ces mots sont de Wajdi Mouawad, acteur, metteur en scène, comédien, directeur du théâtre de la Colline. Il est parmi les premiers à avoir donné rendez-vous aux confinés que nous sommes. C’est ainsi que nous pouvons l’écouter chaque jour à 11h dans  un épisode sonore de moins d’un quart d’heure, sur le site soundcloud.com. « Une écriture à dire, une parole d’humain confiné à humain confiné,  des mots comme des fenêtres, pour fendre la brutalité de cet horizon qui nous enterre… Faire preuve de présence… » S’enivrer contre la mort en somme, comme le fit Ulysse, prisonnier du cyclope Polyphème… Et je pense soudain à l’impressionnante statue de bronze du cyclope par Thomas Houseago, plantée devant le théâtre Sorano à Toulouse. L’art en réponse à la mort, à sa menace.

RFI - La musique aux temps du coronavirus

Alors que les annulations de festivals et de concerts s'enchaînent, laissant présager une hécatombe sans précédent pour le secteur, la musique et les artistes s'organisent sur le Web et les réseaux sociaux, pour tenter d'apporter du baume aux cœurs des confinés : lives en ligne, créations de chanson inédites, etc. De la France métropolitaine aux territoires d'Outre-mer, en passant par l'Afrique : petit tour d'horizon des sons du net.

Baptiste Vignol - Jour 5

L'originalité, vois-tu, c’est comme les tatouages, elle consiste désormais à ne pas en porter. Alors, pour se distinguer, quand on est chanteur de variété, mieux vaudrait aujourd'hui se faire discret, échapper au troupeau, cultiver le mystère quoi. Mais le ventre mou de la chanson française se vautre en chœur sur Facebook et c’est pas jojo… Ah! Voir Jean-Louis Aubert, sous son bonnet, se trémousser, glousser et balancer chez lui ses rengaines de supermarché sensées, pense-t-il, «nous» faire du bien…Pourtant, parmi les va-t-en-guerre, il faut saluer Francis Cabrel dont l'éternelle discrétion paysanne permet de penser qu'il ne court pas, lui, après le public. Chaque soir, Cabrel exhume un trésor méconnu de son répertoire, et c'est admirable. Jeu de guitare, interprétation, sobriété, tout est là. Jusqu’au clin d’œil final, qui dit tout. Des instantanés de poésie.

France Info - Le syndicat des professionnels du spectacle vivant estime à 590 millions les pertes du secteur sur trois mois

Le spectacle vivant va perdre 590 millions d'euros, selon le Prodiss, syndicat de professionnels

L'impact du coronavirus sur le spectacle vivant privé, en France, va se chiffrer à 590 millions d'euros de pertes de chiffre d'affaires et à 37.900 personnes concernées par un arrêt de leur activité, selon les estimations publiées vendredi par le Prodiss, syndicat de professionnels, qui portent sur la période du 1er mars au 31 mai.

"Le secteur du spectacle vivant est en danger absolu", selon le Prodiss.
Nombre de spectacles, concerts, festivals ont été annulés en raison de l'épidémie. "Plus que jamais, pour éviter un état d'urgence économique et social pour le secteur du spectacle vivant privé, un soutien conséquent, à la hauteur de la détresse économique du secteur, doit être apporté", souligne Malika Seguineau, directrice générale de cet organe représentatif dans un communiqué

Le Progrès - Amélie les Crayons et la chanson collective « la plus longue du monde »

a chanteuse Amélie les Crayons, que les Lyonnais ont découverte il y a presque vingt ans à « A Thou Bout de Chant » et dans les petites salles de la région est désormais installée en Bretagne. Et dans son confinement lointain, elle continue à travailler, et à garder un lien avec sa communauté virtuelle. Elle a ainsi lancé l’écriture d’une chanson collective, qui a rencontré un joli succès.

Derrière son piano, elle a proposé le premier complet. Une chanson en do majeur, sur un rythme bluesy, qui parle évidemment de l’actualité et du confinement. Mais avec la joie tendre de la pianiste chanteuse. « C’est pas la fièvre qui va m’empêcher de t’aimer, c’est pas la peur qui va m’empêcher de chanter » disent les premières phrases, alors que le couplet lance : « T’as vu ? je suis loin. Mais je te tiens la main… »

Télérama - Avec les orchestres confinés, un genre musical est né

Depuis le 20 mars, deux vidéos d’œuvres orchestrales enthousiasment les réseaux sociaux. Leur particularité ? Chaque instrumentiste joue sa partition et se filme depuis son salon ou sa chambre à coucher. De quoi donner des idées aux musiciens confinés du monde entier…

MANU DIBANGO

Nos Enchanteurs - Manu Dibango, 1933-2020

.... Les chanteurs français ne s’y trompent pas : une soirée Salut Manu, fut organisée en 1988 par Jean-Louis Foulquier dans le cadre des Francofolies de La Rochelle, avec Maxime Le Forestier et Nino Ferrer, entre autres. Manu Dibango collabore aussi avec Dick Rivers, Mike Brant, Michel Fugain, Pierre Vassiliu et même Touré Kunda, Yannick Noah ou Black M ! Sur le site Discogs, Dibango est crédité plus de 300 fois en tant que musicien ou arrangeur. Ajoutons à cette discographie tout sauf exhaustive sa participation au disque collectif de Joël Favreau, Chantons Brassens (1992, aux côtés de Souchon, Cabrel, Renaud, Romain Didier, Catherine et Maxime Le Forestier, Françoise Hardy…) et la musique du film Kirikou et les bêtes sauvages (2005).

MISTER MAT

Le Parisien - Nos bons plans pour garder le moral : Mister Mat, l’ex-rugbyman devenu chanteur

C’EST BON POUR LE MORAL. Mathieu Guillou, ancien rugbyman et moniteur de ski, s’est lancé en solo à 41 ans. Il est en live tous les jours à 18 heures sur sa page Facebook et son compte Instagram.

Mister Mat ou l'art du contre-pied. A l'heure où les maisons de disques ne jurent que par le rap et la pop urbaine et certaines radios jugent périmés les artistes de plus de 30 ans, ce chanteur-guitariste isérois de 41 ans se lance en solo. Et a sorti son premier album sous son nom, le 20 mars. Il n'est pas inconscient. Il est juste « Désespérément optimiste », comme il le clame de sa voix chaude et rocailleuse dans son premier single : « Désespérément optimiste/A contre-courant/Contre l'avis des spécialistes/Faiseurs de sale temps ».

PAUL BARBIERI

Nos Enchanteurs - Paul (Barbieri), l’album de l’amour fou

Quand vous êtes en train d’écouter, presque à la chaine, des artistes qui, tous ou presque, font dans les vents dominants, les airs convenus qui jamais ne remettent en cause les formats du moment, mettre sur la platine le premier disque (qu’un EP a précédé deux ans auparavant) de Paul Barbieri est bienvenu, rassurant. Un piano-voix, même si, sur certains titres, y a tripette de cordes, parfois de clarinette, de batterie et de percussions. Une voix sans filtre, qui ne fera pas tabac : c’est déjà fait, rauque à souhait. L’ambiance pourrait être celle d’une nuit de fumées, d’alcools et d’amour, d’une fatigue remise à plus tard. Juste au moment où l’esprit vagabonde dans le réel : « L’alcool et la fumée / Nous font rire / Du monde désenchanté / Qu’en finit pas d’crever… »

HOSHI

RFM - Hoshi repousse la date de sortie de son album

La sortie du nouvel album d'Hoshi, initialement prévue le 27 mars, a été repoussée au 5 juin prochain.

Deux ans après un premier album intitulé Il suffit d’y croire écoulé à près de 200.000 exemplaires, celle que l’on qualifie de nouvelle «étoile» de la chanson française (référence à son nom de scène qui signifie étoile en japonais) s’apprêtait à sortir son tant attendu nouvel opus le 27 mars 2020.  Au vu de la situation actuelle et des mesures restrictives engendrées par le gouvernement, la chanteuse Hoshi a annoncé le report de la sortie de son second album Sommeil Levant en physique et digital. Toutes les personnes qui ont précommandé l'album au format CD et/ou vinyle seront livrées à la nouvelle date de sortie de l'album, fixée au 5 juin au plus tard

SARAH MIKOVSKI

Nos Enchanteurs - Sarah Mikovski, la tendre, la copine

Parait-il qu’on cherche une nouvelle ambassadrice des pôles. En voici une, au sens que son nouvel album s’intitule Pôle Nord et que visiblement elle n’y perd pas le Sud. Sarah Mikovski est, on le sait, une forme de pétillance dans la chanson. Pas particulièrement engagée mais résolument engageante. Enfin, jusqu’à présent. Car chanter Mon mec d’extrême droite, un titre pas bien méchant soit-dit en chantant, lui a valu et lui vaudra encore le vomi, la raclure, les excréments des réseaux sociaux et de tous ceux dont les idées sont aussi courtes que leurs cheveux. Tout y est passé : son blase, sa couleur de peau, sa tignasse. Dédions donc cette chronique à tous ces cons, lepénistes ou non, si courageux qu’ils se parent en général d’un pseudo pour mieux caguer leur haine. Sarah, non : elle signe sous son nom. Un extrait de cette chanson, pour le plaisir : « Il est épouvantable / Avec toutes ses idées / Je le cache sous la table / Quand y’a des invités / Quand il veut m’énerver / Il me parle de Wauquiez / Et quand on fait l’amour / Il cite Éric Zemmour ».
 
MARGOT
 

La finale de l’édition 2020 du tremplin A nos chansons, organisé par l’association Initiatives Chansons, s’est tenue lundi 9 mars 2020 à l’Espace Culturel André Malraux au Kremlin-Bicêtre.

Nous vous proposons cette playlist qui regroupe une très large partie des chansons interprétées par les sept finalistes : La réjane, Margot, Nawel Dombrowsky, Valentin Vander, Sophie Le Cam, Martin Mabz et Jeph. Voici les résultats complets de l’édition dont Claude Nougaro était le fil rouge. Le jury était présidé par le réalisateur Yves Jeuland.

STAN MATHIS
 

« Comme le feu, comme le vent / Je n’existe jamais que dans l’instant ». Troisième album (le premier, ce fut en 2013) pour ce rockeur lyonnais. Un disque scindé en deux, en fait deux ep dans le même boîtier, deux volumes distincts, l’un électrique, l’autre acoustique. Mathis se veut être un de ces chroniqueurs du quotidien : du sien, du nôtre. Et ses chansons sont comme un carnet de notes, très rédigé, bien construit, qui consigne impressions, émotions, souffrances, interrogations, résolutions : « Je laisserai / Au champ d’honneur / Les blessures et les plaies / Au point d’impact / Révélateur / Volontaire et rêveur / Je partirai / En éclaireur / Vers tout ce qui me plaît / Je n’ai plus peur / Des prédateurs… »

LUDEAL

Ouest France - La musique du confinement. Ruez-vous ! « L’Aurore » de Ludéal est superbe

Le cinquième album de Ludéal est sorti vendredi 13 mars, quelques heures avant que tout ferme. Il nous reste le streaming, une chance.

Le temps qui nous est offert est immense, alors ne boudons pas le plaisir de partir à la découverte d’artistes qui seraient sans ça passés sous les radars. « L’Aurore », nouvel album de Ludéal, a pointé vendredi 13 avec la chance de ne pas rester confiné à quelques amateurs des mélodies superbes et du phrasé élégant de ce dernier

ALOISE SAUVAGE

Nos Enchanteurs - Aloïse Sauvage, la vie à pleines dents

Peut-être avez-vous découvert Aloïse Sauvage lors de la récente soirée des Victoires de la musique. Nommée dans la catégorie « Révélations scène », elle nous a offert une prestation inédite de chant mêlé de voltige, laissant ressurgir son passé de circassienne. Son interprétation à quelques mètres du sol lui a valu son quart d’heure de célébrité, tant, au-delà de la performance physique, la fougue, l’énergie et le culot dont elle a fait montre ont d’emblée suscité la sympathie.
 
NEW AGE
 

Ludéal, Jean-Baptiste Soulard, Ceylon, Manuel Adnot, Agnès Obel et So'Filles : six artistes français qui s'inscrivent dans une mouvance pop planante.

La nouvelle scène française ne se cantonne pas à perpétuer l’héritage de la chanson classique. De nombreuses influences viennent nourrir les jeunes artistes, et une tendance qu’on entend de plus en plus est une vague aux accents légèrement New Age. De la pop, du rock ou du folk, mais qui privilégie les effluves vaporeuses, l’introspection, le voyage, le tout dans une ambiance très planante. Six exemples de sorties en ce début d'année.

CLAIRE

Nos Enchanteurs - Claire, femme qui chante

Tout au long de son parcours – pour ne pas dire sa carrière – en chanson, Claire n’a jamais cédé à la facilité. Intransigeante sur les textes, ses mélodies sont très travaillées et ses arpèges à la guitare très fouillés, laissant la place, au fil des années, à des arrangements jazzy ou bossa nova. Bien sûr, la voix rappelle Anne Sylvestre, Colette Magny, parfois même Barbara et Catherine Le Forestier. Ses couplets dessinent davantage des portraits de femmes que des icônes. Et l’amour est toujours présent : Je suis à toi comme le mur à la vigne / dans ton étreinte je reste ma vie. L’humour servant le combat féministe aussi, j’en veux pour preuve ce texte de Francine Cockenpot qu’elle a mis en musique, Couchée dans l’herbe, que ne renieraient pas Angèle et Clara Luciani, ou le savoureux Pruneau vert : « Ma vie elle s’écoule entre Carrefour et Mammouth / J’en demande trop sans doute » ! Ses deux disques pour enfants, parus chez Arc En Ciel, montrent encore davantage l’éventail du répertoire de Claire. Son dernier disque date de 1999, mais elle a continué à se produire en public en créant des spectacles avec des comédiens amateurs et en devenant professeure des écoles, toujours syndiquée.