Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 09 avril 2020

L'actualité de la chanson française du 27 mars au 2 avril

En vidéo cette semaine : priorité aux artistes à la maison #chanteàlamaison

Les artistes de la semaine : Octave Noire, Louis-Jean Cormier, La Rue Ketanou, Claire, Puyalto, Les petites ouvreuses, Maldingue

L'album de la semaine : La Rue Kétanou, 2020

La vidéo de la fin de semaine : Spécial COVID - Pour déjouer l'ennui - Pierre Lapointe, Hubert Lenoir, Julien Chiasson et Stick&Bow

Le clip de la semaine : La Rue Kétanou - Le Beaujolais

COVID

France Info - Charlélie Couture : "Le coronavirus m’a pris et m’a entraîné dans le fond, c'est dur de résister"

Le chanteur et peintre a été frappé par le virus Covid-19, il témoigne d'un combat difficile à mener et il pense à ceux qui le livrent seuls.

Elodie Suigo : vous venez d’affronter le virus, ce Covid-19, vous avez d’ailleurs publié sur Facebook un témoignage terrible de votre traversée de la maladie, vous parlez de "Huit jours et huit nuits terribles, au fond du trou"…

Le Pariisien - Ivry : emportée par le Covid-19, Viviane, patronne de l’Annexe, ne chantera plus avec ses artistes invités

La patronne du resto-bistrot-cabaret de la rue Victor-Hugo a été emportée par le coronavirus dans la nuit de ce lundi.

Sur le répondeur téléphonique de l'Annexe, à Ivry, la voix de Viviane Bouculat résonne encore. Mais la patronne de ce restaurant-bistrot-cabaret implanté au 100 de la rue Victor-Hugo ne la fera plus entendre. La dame est décédée dans la nuit de lundi à mardi à l'hôpital Bicêtre, au Kremlin-Bicêtre, emportée par le coronavirus.

Claude Févre - COVID- 19, Des mots et des musiques comme des fenêtres – 3

26 au 30 mars 2020, épisode 3 du confinement contre le COVID-19

Jour après jour, malgré le flot  incessant de nouvelles alarmantes, malgré les consignes qui ont réduit nos libertés les plus fondamentales, malgré l’incurie des plus hauts responsables, malgré la violence aveugle d’un virus dont on ignore à peu près tout, se déroule sous nos yeux d’internautes une création permanente. Elle nous ébahit, nous émeut, nous ouvre des horizons, et nous donne à espérer.

Alors, on continue de vouloir humblement en sauver quelques épisodes, entrevus par le hasard d’une navigation quotidienne où tout peut advenir. Et même le refus… Oui, le  refus de se prêter à l’une de ces vidéos de chanson en direct, ou de  concert dont on nous abreuve pour le meilleur et parfois, c’est vrai, le presque  pire… Et ce refus est magnifique, disons-le. C’est celui de Bernard Joyet qui, après avoir joué l’un de ces petits tours dont il a le secret, a rédigé un texte de « résistance », superbe hommage au spectacle vivant où il avoue son incapacité à en faire de même, face à un ordinateur qui le regarderait comme une salle vide…  Il énumère alors tout ce qui lui manquerait bien trop, depuis le voyage, la découverte du lieu de concert, le  casse-croûte offert, « ces ultimes secondes dans les coulisses, où l’on se serre les poings comme des sportifs, avant d’entrer dans l’arène, dans une autre vie, dans un autre monde. » jusqu’à la rencontre avec le public, « sa respiration, son rire, son cœur qui bat… ». Chapeau bas  Bernard !

Claude Févre - COVID- 19, Des mots et des musiques comme des fenêtres – 2

21 au 25 mars 2020, épisode 2 du confinement contre le COVID-19

Laissons une fois encore Wajdi Mouawad ouvrir ce deuxième temps, ce deuxième  interstice temporel inattendu, en nous proposant sur le site du Théâtre de la colline  une métaphore que voici : « Que peuvent et doivent faire les artistes ? Si la santé est aujourd’hui le grand requin blanc se battant contre la maladie, qui sont alors les petits poissons pilotes qui accompagnent les squales ? Nous sommes peut-être ces petits poissons pilotes… »

À défaut de l’être soi-même, à  chacun de trouver ses petits poissons pilote. À chacun, au gré de ses pérégrinations sur le net. A chacun son florilège, ses découvertes, selon son temps disponible… C’est un spectacle en continu à la mesure de cette démesure de la pandémie. A portée d’un seul clic, tout peut advenir.

Artiste révélation - Bourvil: La Tendresse enchanteresse

"Mais vivre sans tendresse. Le temps vous paraît long. Long, long, long, long. Le temps vous parait long..." Le classique de Bourvil (1963) - paroles Noël Roux, musique Hubert Giraud - devient une symphonie du confinement. 45 musicien.nes et chanteur.ses réuni.es par Valentin Vander interprète La Tendresse de leur résidence immobile. Le travail de montage des 45 versions réalisé par Julia Vander a duré une semaine. Le mixage est signé Valentin Vander et Paul Vanderhaegen, le mastering Nicolas Thevenin.

Baptiste Vignol - Jour 5

L'originalité, vois-tu, c’est comme les tatouages, elle consiste désormais à ne pas en porter. Alors, pour se distinguer, quand on est chanteur de variété, mieux vaudrait aujourd'hui se faire discret, échapper au troupeau, cultiver le mystère quoi. Mais le ventre mou de la chanson française se vautre en chœur sur Facebook et c’est pas jojo… Ah! Voir Jean-Louis Aubert, sous son bonnet, se trémousser, glousser et balancer chez lui ses rengaines de supermarché sensées, pense-t-il, «nous» faire du bien…

Nos Enchanteurs - Chronique du confinement : renvoyer la censure ?

Souvenez-vous, ils nous avaient déjà fait le coup avec les attentats du 11 septembre. Ils ? Appelons—les le « comité de bienséance », histoire de ne pas galvauder le terme de « censeurs ». Des petits bras qui estiment sans doute que nous ne sommes pas assez intelligents pour faire la part entre la réalité et la poésie. Ce sont eux qui, en 2001, avaient banni des ondes des radios nationales toutes les chansons qui pouvaient évoquer, de près ou de loin, le drame survenu aux États-Unis. La liste tenait de l’inventaire à la Prévert : L’hôtesse de l’air de Dutronc, Tombé du ciel d’Higelin, New York avec toi de Téléphone, Comme un avion sans aile de Couture, Le grand incendie de Noir Désir…

Ouest France - Coronavirus. Le groupe de rock humoristique trompe l’ennui en direct sur Facebook

Histoire de passer le temps et de tromper l’ennui, le groupe de rock humoristique rennais propose deux fois par semaine une émission en direct, d’une heure, avec des invités de marque. Comme Jean-Louis Aubert, la semaine dernière.

« On est tous confinés, chacun chez soi. On a déjà l’habitude de poster des vidéos. Au début, on voulait faire des live, puis on a eu cette idée d’une émission en direct sur Facebook, pour garder le lien entre nous mais aussi avec les fans » explique Willy Gachet, régisseur et batteur du groupe rennais Les 3 Fromages.

CABREL/RIVERS

France Info - "Dick c'est le rock absolu, moi c'est le roll" : Francis Cabrel sort un album live enregistré sur la route en 1990 avec Dick Rivers

Francis Cabrel annonce la sortie pour avril de "Rock'n'roll show", un album live enregistré en compagnie de son ancien complice disparu, Dick Rivers.

C'était il y a trente ans. Le chanteur Francis Cabrel et le rocker Dick Rivers, s'étant découverts une passion commune pour le rock'n'roll, effectuaient ensemble une tournée française. Sur cette dizaine de dates, plus une halte d'une semaine au Bataclan, les deux complices jouaient leurs standards du rock préférés. "C'est un excellent souvenir, c'est le moment où on a été le plus proches", se souvient l'auteur de Sarbacane.

OCTAVE NOIR

Nos Enchanteurs - Les accents solaires d’Octave Noire

« Chanter ? Non merci ! ». C’était hier le propos d’un passionné de sons et de musiques électroniques orchestrales passé par l’université. Les temps ont changé pour le créateur de Nouveau monde (son premier album Néon) passé désormais sur le devant de la scène. Octave Noire était né après une soirée symphonique à Paris. Avec son deuxième album Monolithe, aux accents solaires, Octave Noire (Patrick Moriceau à la ville) démontre son pari réussi de passer de l’ombre à la lumière. A 46 ans, Octave Noire (association du son et de la couleur pour une communication entre les sens) crée une musique riche en sensations étranges et atmosphères mélancoliques. Dix titres au ressenti fluide, riche en images par un amateur de synthés en tous genres.

LOUIS-JEAN CORMIER

RFI - Louis-Jean Cormier, au nom du père

C’est sans aucun doute l’un des chanteurs québécois les plus doués de sa génération. Le leader du groupe de rock Karkwa, Louis-Jean Cormier, publie son 3e album solo, Quand la nuit tombe, qui a beaucoup à voir avec la religion catholique.  À cette occasion, l’auteur-compositeur-interprète a retrouvé ses premières amours au piano et s’est beaucoup nourri de hip hop.

LA RUE KETANOU

Nos Enchanteurs - Kétanou de nouveau dans la Rue !

On va tant vous faire saliver que vous frustrer. La Rue Kétanou sort son nouvel album. Et alors ? Un disque de la Rue Két’ est toujours bien. Mais c’est mieux encore en scène et, de ce côté-là, bernique, il vous faudra attendre la fin du confinement, la réouverture des salles, le délai d’une nouvelle programmation. Un nouveau CD, même les disquaires sont fermés. Si toutefois votre facteur avance masqué, vous pouvez toujours le commander par correspondance : c’est m’sieur Amazon qui va bien s’engraisser…

CLAIRE

Nos Enchanteurs - Claire, femme qui chante

« Fille des bois / J’ai survécu de rêves comme beaucoup d’enfants… » Par cette chanson débute le coffret de 2 CD, dans l’excellente collection Rouge et noir (EPM), d’une femme qui chante dont la voix nous est familière et que nous avons un immense plaisir à réentendre : Claire.

PUYALTO

Nos Enchanteurs - François Puyalto, océan de délicatesse

Puyalto ne fait pas de bruit, il préfère faire de la musique. Il ne fait pas d’éclats, il crée de la lumière. Accompagnant à la basse Bertrand Belin, Jeanne Rochette ou Emily Loizeau, et bientôt Sanseverino, musicien, arrangeur, auteur, les artistes l’apprécient. Il collabore avec Dimoné et Askehoug sur des Figur(e)s Imposé(e)s en référence à Bashung, mêle son répertoire à celui de Thibaud Defever dans un Pas deux pareilsOn l’a vu dans un jazz electriklezmer avec les Horse Raddish, dans une fantaisie douce et tendre pour le jeune public (et les autres!) sur les chansons de Dick Annegarn, duo avec Nathalie Ardilliez mêlé de danse et de claquettes : « Ah c’qu’on est bien dans ce jardin ! »

LES PETITES OUVREUSES

Nos Enchanteurs - Les P’tites Ouvreuses, ça danse de source !

Quelque soit le sujet, triste ou joyeux, la musique est délicieusement rythmée, sautillante, ravissante : « La barque est lancée sur la Bosphore / Nous prenons quelques risées / La java, pour animer le bord / S’inspire de la fusée / Ils sautill’nt, ils balanc’nt / Ils s’ador’nt, les danseurs sont inspirés ! » Que des rythmes qui se déhanchent, chaloupent… Le carnaval de chez eux doit y être pour quelque chose, à ces Niçois nourris à plein de choses et de gens qu’on aime dans la chanson française. Ce troisième album (leur précédent, éponyme, en juin 2019, était tant un CD qu’un DVD) se veut être poésie d’une guinguette exotique, faite de chansons métisses entre java et bossa nova : « il est conçu comme un bijou simple, rare et précieux, défendant les belles paroles ».

MALZINGUE

Nos Enchanteurs - Malzingue, la paix sur terre et dans mon verre

Si on évoque ici le groupe Dandy, nos lecteurs attentifs se souviendront sans mal de cette formation de Clermont-Ferrand. Il leur faudra désormais s’habituer au nom de « Malzingue ». Dandy s’étant pris les doigts dans la prise, le groupe auparavant plutôt acoustique a du coup changé son blase en adoptant l’électricité. Et puis, comme ils le disent eux-mêmes « Dandy faisait trop Télérama ». Au fait, que signifie Malzingue ? Marchand de vins, en patois de ce coin-ci du Massif central.