Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« #OFF19 : Les Funambules | Page d'accueil | Nos Enchanteurs - Anne Vanderlove, 1943-2019 »

vendredi, 05 juillet 2019

Télérama - Mort d’Anne Vanderlove, la “Joan Baez française” à la carrière cabossée

La chanteuse avait connu un succès fulgurant en 1967 avec sa “Ballade en novembre”. L’année suivante, elle chantait dans les usines en grève, portée par des idéaux de paix et de justice. Avant de se retirer du showbiz en 1972 pour se lancer dans la voie, finalement hasardeuse, de l’autoproduction.

Elle avait beau avoir totalement disparu des radars médiatiques, l’annonce de son décès sur Facebook a instantanément suscité une vague d’émotion. Aussi discrète fut-elle, Anne Vanderlove continuait de susciter l’admiration et la tendresse d’aficionados de la chanson, attachés sans doute autant à sa voix claire qu’à son parcours hors norme et cabossé. Cette fidélité n’était que justice. La chanteuse, née aux Pays-Bas (d’où son nom d’était civil, Van der Leeuw), mais qui avait grandi en Bretagne, fut une figure des turbulences sociales et politiques nées de 68. Elle restera aussi l’une des rares personnalités à avoir assumé son indépendance face à l’industrie musicale. Peut-être parce que, au fond, elle ne s’était jamais imaginé chanteuse.

Lire la suite
________________
________________

Anne Vanderlove 7 mai 2011 La Ballade en Novembre

10:17 Publié dans | Lien permanent