Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« JePh & Gauvain : Les Charognards | Page d'accueil | Les Chants de Mars - Pomme - En cavale »

samedi, 25 mars 2017

L'actualité de la chanson française du 17 au 23 mars

Aux Chants de Mars ce samedi : Pomme, Adrien Soleiman, Jean-Marc Le Bihan et Remo Gary, en vidéo ce samedi

FRANCESCA SOLLEVILLE

Hexagone - Francesca Solleville, une grande d’âme de la chanson

Francesca Solleville. Café de la Danse – 5 mars 2017

« Passeuse passerelle » : Anne Sylvestre a trouvé la bonne formule pour parler du métier d’interprète en général, et de Francesca Solleville en particulier. Au-delà de l’aspect purement vocal, Francesca est aussi le chaînon artistique entre beaucoup de gens essentiels – d’Aragon et Ferré (qui lui offrit la primeur de ses mises en musique du poète) à Leprest, en passant par Ferrat, Fanon, Mac Orlan etc. Elle résume à elle seule plusieurs pages essentielles de l’histoire de la chanson, qu’elle a traversé en « second rôle » (comme dit affectueusement son biographe Marc Legras) mais auxquelles elle a survécu… au point de les lier en un bouquet et les incarner toutes, désormais !

LES CHANTS DE MARS

Francofans - Les Chants de Mars à Lyon, Par Yves Le Pape

La richesse du programme de la 11ème édition du festival lyonnais des Chants de Mars ne nous permet pas d'assister à l'ensemble des concerts proposés cette année. Il n'est donc pas été possible de parler ici de spectacles ou d'artistes très attachants qui auraient mérité une chronique tout autant que ceux qui ont été finalement retenus.

AMELIE LES CRAYONS

C'est déjà ça - Sous les pins, la chanson tient chaud

L'épatant festival "Chantons sous les pins" qui fête son 20e anniversaire est à mi-chemin de son itinérance landaise. Samedi soir, un plateau royal était servi dans l'Agora de Mugron avec les Idiots, Amélie les crayons et Volo

MIOSSEC

Nos Enchanteurs - Avec le temps 2017. Miossec, rattraper le bonheur

Configuration assise pour tous, spectateurs comme musiciens. Miossec a troqué son éternel chapeau contre une casquette, et se place discrètement, guitare sur les genoux, entre la violoniste-mandoliniste Mirabelle Gilis et le guitariste-bassiste Leander Lyons, à la gauche duquel se trouve Thomas Schaettel jonglant entre clavier et orgue.

FRANCOIS &THE ATLAS MOUNTAINS

RFI - Le mouvement poétique de Frànçois & The Atlas Mountains

L’Afrique est toujours là mais ce n’est plus tout à fait la même. Avec son nouvel album, Solide mirage, le chanteur François Marry imagine une nouvelle géographie à son groupe. Notamment entouré d’un nouveau musicien, il déplace Frànçois & The Atlas Mountains vers un propos rugueux, où le politique se mêle au poétique. Rencontre autour d’un chanteur en perpétuel mouvement.

SAEZ

Télérama - Saez, le manifeste-Lulu

Il n'a pas toujours été aisé de défendre Saez, avec sa rebelle attitude obstinée, ses rimes crues coups-de-poing, sa diction caricaturale... Mais dès son Jeune et con inaugural, puis son J'accuse enragé ou son triple Messina, on appréciait la fougue et la sincérité de son style qui jetait un pont entre Noir Désir et Brel. Rock militant clashien et chanson française classique et enfiévrée. Avant Noël, il a publié une collection de protest songs post 13 novembre. Ce disque engagé, dont le message désespéré excusait le sentiment de bégaiement qui s'en dégageait, arrivait en préambule à ce nouveau triple album (Saez ne connaît pas la mesure). Hélas, si Saez a toujours l'indignation et le combat justes (pour les petits, les migrants, la culture et l'amour contre les méchants loups du capitalisme, du showbiz, des médias, etc.), son inspiration, elle, est en berne.

BABX

C'est déjà ça - Babx, entre deux mots

Son dernier album, "Cristal automatique #1", met en musique des poètes. Babx les confronte à ses propres textes, en attendant un album qui mijotte. Il sera ce jeudi au Gallia Théâtre de Saintes.

LEOPOLDINE HH

Nos Enchanteurs - Léopoldine Hache Hash, tranchante et planante

.... L’artiste lauréate, qui s’est offert à la fois le prix de jury et le prix du public, nous vient d’Alsace et se nomme Léopoldine HH (a-t-elle doublé sa consonne pour éviter qu’on la confonde avec l’Arthur de la même initiale ?). Le titre de son album, en allemand dans le texte, se traduit par Fleurs en pot. Le moins que l’on puisse dire est qu’a priori, cet intitulé n’a aucune consonance autobiographique : il ne viendrait à l’idée de quiconque ayant écouté ce disque de qualifier la chanteuse de « potiche » ou de « fleur décorative » ! Léopoldine HH se rangerait plutôt dans la famille des fleurs vivaces, sauvages et envahissantes, qui n’ont nul besoin d’un tuteur pour s’épanouir. Prenez dès lors vos précautions avant de glisser votre CD dans le lecteur : c’est de la bombe que vous vous préparez à découvrir…

FRAISSINET

Claude Févre - Fraissinet, les yeux grand ouverts

Un titre, Voyeurs. En couverture le portrait de Fraissinet, celui d’un homme en noir. Regard bleu acier, bleu si profondément irréel.  Lui donnerait-il, qui sait, la faculté de voir au-delà de nous, ou bien de nous pétrifier, comme cette Méduse qu’il chantait dans l’album Les Métamorphoses ? En quatrième de couverture le même homme, plongé dans le noir regarde vers une lumière -céleste ? – les yeux protégés de lunettes. Quelques détails graphiques dans le livret nous emmènent vers un autre temps, un Ailleurs fait d’aventures dignes de Jules Verne.

BROKEN BACK

C'est déjà ça - Broken Back: "Toujours une pierre à rajouter"

Broken Back fait partie de ces artistes propulsé au firmament par la grâce d'internet. Il affiche complet à Cognac, où il était passé en parfait inconnu il y a un an et demi

GERARD MOREL

Nos Enchanteurs - Gérard Morel, maître-queue de l’amour

Les rendez-vous pour un « vrai » spectacle de Gérard Morel, avec uniquement Gérard Morel à l’affiche, sont rares. On a l’habitude de le croiser entouré d’autres chanteurs, au détour d’un « Bar à Jamait », d’un « hommage à… », d’une « Guinguette des fines gueules »… A chaque fois on reste sur sa faim : deux, trois chansons, c’est bien trop peu ! juste une mise en bouche… et on attend vainement le plat de résistance !

 

08:30 Publié dans | Lien permanent