Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Ne juge pas,condamne pas / Je t'attends Soirée Hommage Michel Corringe | Page d'accueil | L'album de la semaine : Gauvain Sers, Les oubliés »

jeudi, 04 avril 2019

L'actualité de la chanson française du 22 au 28 mars

Les artistes de la semaine : Gauvain Sers, Emilie Marsh, Vendredi sur Mer, Thomas Hellman,

Le clip de la semaine : Gauvain Sers - Les Oubliés

L'album de la semaine : Gauvain Sers, Les oubliés

GAUVAIN SERS

L'Humanité - Gauvain Sers chante pour les "oubliés" des campagnes

Entretien. Deux après le succès de Pourvu, le chanteur repéré par Renaud, Gauvain Sers, revient avec les Oubliés. Un album émouvant où il aborde la question de la désertification des campagnes et dénonce l’abandon des services publics en milieu rural au travers de paroles qui font écho à la lutte des gilets jaunes.

Gauvain Sers n’a pas besoin de grand-chose pour chanter. Une guitare, quelques suites d’arpège et des mots inspirés de la langue de Prévert lui suffisent. Deux ans après le succès de son album Pourvu, le chanteur repéré par Renaud, a choisi de se produire en  tournée acoustique dans les campagnes. Sa façon d’aller au plus près des “oubliés” auxquels il rend hommage avec justesse et sensibilité dans son nouvel album à paraître vendredi 29 mars. Éminemment émouvante, la chanson qui donne son nom à l’album lui a été inspirée par la lettre que lui a envoyée Jean-Luc Massalon, instituteur à Ponthoile, un village de la Somme en lutte pour sauvegarder son école, qui a dû fermer en septembre 2018.

Le Figaro - Avec Les Oubliés, Gauvain Sers dénonce la fermeture des écoles des petits villages

Lors d’une émouvante avant-première le ménestrel creusois a présenté la chanson engagée, qui signe son nouvel album Les Oubliés, aux habitants de la petite commune de Ponthoile dans la Somme.

«On est les oubliés, la campagne, les paumés, les trop loin de Paris...» Après Mon fils est parti au djihad, Gauvain Sers continue, pour son nouvel album Les Oubliés, dans son style si particulier de ménestrel perdu au XXIe siècle, de signer des chansons engagées. Dans une sorte d’avant-première bien dans sa manière, il est venu à Ponthoile, petit village de la Somme pour chanter au milieu de la cour de récréation le titre symbole de son nouveau disque.

Charts in France - "Que restera-t-il de nous ?" : Gauvain Sers collabore avec Michel Bussi pour son roman

Après "Les oubliés", Gauvain Sers dévoile un nouvel extrait de son deuxième album intitulé "Que restera-t-il de nous ?. Un titre sous forme de collaboration inattendue avec l'écrivain Michel Bussi, puisque la chanson est au coeur de son dernier roman "J'ai dû rêver trop fort".

EMILIE MARSH

Claude Févre - Emilie Marsh, « On vit pour ce qui nous étreint »

Depuis 2013 Émilie Marsh est arrimée à sa guitare couleur ivoire, qu’elle porte comme un vêtement dont on ne se sépare plus. On ne l’imagine plus en scène sans elle et sans ses pédales avec lesquelles elle jongle habilement pour ajouter des rythmes, des scansions. Alors on n’est pas du tout surpris de découvrir la pochette de son premier album, à la couleur de sa guitare. Elle y est assise à même le sol, dans une pause décontractée que soulignent aussi les cheveux ébouriffés.  Chemise blanche légèrement froissée, manches retroussées, pantalon  et bottines noirs.  L’instrument est au premier plan, posé à côté d’elle. Son visage est tourné vers l’objectif, le regard cerné de noir  est sans concession.  Émilie est prête à en découdre. Avec quoi, avec qui ? Nous le saurons très vite. Pour une grande part, nous le savons déjà. Car ses chansons qui nous arrivent, nous les connaissons pour les avoir entendues souvent en concert.

THOMAS HELLMAN

Le Devoir - La grande tapisserie de Thomas Hellman

Thomas Hellman au bout du fil. On est lundi, en fin d’après-midi. Je lui dis que tout de suite après notre conversation, j’embraye, direction Maison symphonique : il y a le spectacle d’adieu de Joan Baez, qui va bien sûr chanter du Dylan et du Woody Guthrie et l’histoire de Joe Hill le syndicaliste sacrifié. Je lui dis aussi que j’ai encore en tête Retour à Walden, l’album que Richard Séguin a distillé des écrits et de la vie de Henry David Thoreau. Paru il y a deux petites semaines. Et je lui dis qu’il n’y a pas de hasard si c’est maintenant que paraît le deuxième disque de Rêves américains, sa série parlée-chantée sur les illusions perdues de l’histoire du continent. Après Laruée vers l’or, c’est au tour de La Grande Crise. Je lui dis enfin que ça me secoue dans mon inertie, ces voix conjuguées si calmes et si décidées à la fois, cette volonté commune de faire entendre l’histoire au présent.

Huffington Post - Voyage au coeur de l'Amérique des années '30 avec Thomas Hellman

«En regardant le passé, on peut éclairer notre présent.»

Après le succès du tome 1, l'artiste pluridisciplinaire Thomas Hellman a lancé vendredi dernier l'album Rêves américains tome 2: La Grande Crise.

Si l'album Rêves américains tome 1: La ruée vers l'or, lancé en 2015, racontait l'époque de la conquête de l'ouest des États-Unis, la suite de l'histoire se passe durant la crise économique des années 1930.

Hellman a gardé la même forme que le premier, qui mélange le conte, la musique, le théâtre et la poésie, sans toutefois tomber dans un cours sur l'histoire américaine. Formé de plusieurs petits récits mettant en lumière des personnages colorés, cet excellent album s'apprécie mieux en écoute intégrale.

VENDREDI SUR MER

Les Inrocks - Vendredi Sur Mer nous parle de ses "Premiers Emois" dans un intrigant premier album

Une identité visuelle rétro, une sensualité débordante, des sentiments exprimés sans retenue... Le premier album de Vendredi Sur Mer est porté par la personnalité atypique de Charline Mignot.

Longue chevelure en cascade, fruit d’un brushing sophistiqué, déshabillé de soie rose, fauteuil coquillage blanc nacré. Dans un monde où le (bon) goût des autres prime, où le minimalisme chic se partage les faveurs avec les sempiternelles réminiscences pop art, la pochette du premier album de Vendredi Sur Mer est d’une fraîcheur qui flirte avec le kitch. Ce qu’assume fièrement Charline Mignot, 24 ans, alias Vendredi Sur Mer

MICHEL CORRINGE

Culturebox - Michel Corringe : les Stéphanois et les Bretons n'ont pas oublié ce chanteur inspiré par Kerouac

En octobre 2001, Michel Corringe disparaît à Lorette (Loire), rongé par la maladie, l’alcoolisme et tombé dans un certain oubli. En 1968 sa chanson "La Route" l'avait rendu célèbre. En avril 2018, un concert hommage à Plougerneau dans le Finistère rassemblait près d’un millier de personnes. Le 9 mars dernier, 650 Stéphanois manifestaient leur attachement à ce chanteur inspiré par Kérouac.

France 3 - Hommage au chanteur engagé Michel Corringe à Saint-Etienne

L'association «Hommage Michel Corringe» s’est fixée comme but d’organiser un concert avec les anciens musiciens de Michel Corringe, dans la salle Jeanne d’Arc à Saint-Etienne où l’artiste a connu ses moments de gloire. 

C'est en 1968 que Michel Corringe enregistre la chanson qui le fera connaître : La Route, un album vendu à 300 000 exemplaires. 
Michel Corringe est bourlingueur, il est un émule des beatniks. Jack Kerouac lui inspire certaines de ses chansons. Dans les années 1970, ses textes incarnent les idéaux d'une génération, celles des années soixante-huitardes. En 1982, il sort un album où le rock laisse la place à une forme de sérénité, plus progressive.

ISABELLE AUBRET

Culturebox - Isabelle Aubret : son concert d'adieu à Lille s'est joué à guichet fermé

L'émotion était à son comble pour le tout dernier concert d'Isabelle Aubret dans un théâtre Sébastopol de Lille plein à craquer. Car c'est bien ici que tout a commencé pour la chanteuse à la voix d'or née dans la capitale nordiste, il y a 80 ans. Sa tournée d'adieu dans toute la France prendra fin en 2020.

A 80 ans, cette grande dame de la chanson tire sa révérence. Tout de blanc vêtue, l'amie de Brel et Ferrat a chanté au théâtre Sébastopol à Lille, dans sa ville natale. Un concert d'adieu plein d'émotion pour cette fille du nord, issue d'une famille très modeste. Après avoir surmonté les épreuves de la vie, Isabelle Aubret, forte et fragile, a réussi à construire une longue et belle carrière dans la chanson en France et à l'étranger.
 
FREDERIC LO
 

Bien plus que des esquisses musicales, Hallelujah! est une perfection des arrangements, une voix singulière empruntée à la profondeur d’un être.

Des chansons toutes habilement ficelées, parfois en solo, parfois des duos et des collaborations (Alex Beaupain, Stephan Eicher, Elli Medeiros, Benjamin Biolay) colorent avec subtilité un univers musical qui m’a donné envie de rencontrer l’artiste.

MARJOLAINE PIEMONT

Mandor - Marjolaine Piémont : interview pour Sans le superflu

Marjolaine Piémont dévoile avec élégance le propos d’une femme singulière, espiègle et audacieuse éprise de liberté. « Après un premier EP Presqu’un animal sorti en octobre 2016, cette « femme qui chante » ne griffe pas, mais égratigne en douceur avec ses mots mordants » explique encore l’argumentaire de presse. Mais tout cela, je l’ai déjà raconté dans ma première mandorisation de la chanteuse datant d’il y a deux ans, à l’occasion de la sortie de ce fameux EP. J’attendais la suite avec impatience tant j’aime la voix, les chansons moderno-ironico-pince-sans-rire et la personnalité de Marjolaine Piémont. Sans le superflu est un disque d’une femme d’aujourd’hui aux textes malins et fins... et hyper bien produit. Un must dans cette production française parfois un peu trop classique. 
 
NATHALIE JOLY
 
Froggy's Delight - Café Polisson au Théâtre de l'Epée de Bois

Après s'être plongée dans l'histoire de la chanson française de la Belle Epoque pour dispenser un triptyque biopico-musical consacré à Yvette Guilbert*, figure légendaire du caf'conc et de la scène montmartroise, Nathalie Joly continue d'actionner la machine à remonter le temps.

Et ce jusqu'au Second Empire pour puiser dans le corpus des chansons consacrées aux dames dites "de petite vertu" et concevoir un "Café Polisson" qui retrace les misères davantage que les splendeurs de la prostitution "ordinaire" de celles qui n'appartiennent pas à la catégorie des cocottes, courtisanes et demi-mondaines ayant pignon sur rue.

AUREN

Mandor - Auren : interview pour Numéro

Née à Lyon, Auren est d’abord pianiste. Revendiquant son attachement à la variété francophone autant qu’à la simplicité brute d’un Johnny Cash, la jeune musicienne écrit ses titres et trace pas à pas son chemin toute seule, commençant par les petites scènes pour aboutir à des premières parties prestigieuses telles que celles de Chris Isaak ou Francis Cabrel. Débrouillarde et pleine de ressources, elle prend alors le temps de multiplier et triturer ses chansons avant d’enregistrer son album J’ose, sorti sur le label Naïve en 2013, réalisé par Nicolas Dufournet, dans lequel la chanteuse s’enhardit à développer toutes ses facettes musicales. L’album fera l’objet d’une tournée de plus de deux ans, dont quelques dates en compagnie de Benjamin Biolay, Yodelice ou Alex Beaupain. Des prestations toujours très remarquées, puisque encore tout récemment, en 2017, Olivia Ruiz elle-même, conquise par l’artiste, lui demanda d’assurer ses premières parties jusqu’à la fin de sa tournée.

MO CUSHLE

Froggy's Delight - Ma chair, mon sang

"Si mon corps pouvait parler, que dirait-il ?"

Sur ces entrefaites, Marion Corrales créa un projet musical : Mo Cushle, Ma chair, mon sang. Douze titres pour douze histoires anatomiques du corps de l’artiste. Mo Cushle chante l’affrontement des animalités viscérales, les au revoir et les départs, le passé et le présent et ces foutus souvenirs qui nous hantent ou nous rassurent.

C’est sous les cordes d’Alexandre Bellando que les poèmes de Marion Corrales ont pris vie. Et quelle vie ! D’une voix aux multiples couleurs, Marion fait planer les simples mortels qui osent laisser traîner un tympan non loin de ses cordes.

A LA RADIO : BRIGITTE FONTAINE

France Inter, Antoine De Caunes : Brigite Fontaine

Antoine De Caunes et Charline Roux reçoivent l'artiste Brigitte Fontaine au micro de Popopop, et en deuxième partie d'émission c'est Renan Cros qu'ils accueilleront pour une nouvelle chronique.

Elle aime plus les chats que les humains et pense qu'elle a 20 010 ans. Elle est aussi la reine des kékés, la queen des zazous, une libellule. Elle est vieille et elle nous "encule" d'après le titre d'un de ses chansons. Elle a aussi collaboré avec les plus grands : Bashung, Sonic Youth, Philippe Katerine, Etienne Daho et Jacques Higelin, entre autres.

A LA RADIO : VENDREDI SUR MER

France Inter - "Premiers émois" vibrants pour Vendredi sur Mer

Vendredi sur Mer (Charline Mignot pour l’état civil) est une jeune artiste originaire de Suisse. Après un premier EP "Marée basse" en 2017, elle révèle son premier album et ces premiers émois, ce sont ses fragments du discours amoureux en 2019 appliqués à la pop streamée.

00:00 Publié dans | Lien permanent