Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Bernhari - Toujours toujours | Page d'accueil | France Inter : Christ̶i̶n̶e̶ ̶a̶n̶d̶ ̶t̶h̶e̶ ̶q̶u̶e̶e̶n̶s̶ reprend "Etienne" de Guesh Patti »

jeudi, 24 mai 2018

L'actualité de la chanson française du 11 au 17 mai

Les artistes de la semaine : Zaza Fournier, Mathieu des Longchamps, Bernhari, Le Trottoir d'en face, Samir Barris

L'album du jour : Samir Barris, Fin d'été

L'album de la semaine : Tous ces mots terribles - Hommage à François Béranger

SAMIR BARRIS

Nos Enchanteurs - Samir Barris, passeur de poésie

Est-il bien raisonnable de vous entretenir en ce joli mois de mai d’un album intitulé Fin d’été ? N’aurait-il pas été plus opportun d’évoquer le C’est au mois d’août de l’ami Pierrot, Tout nu et tout bronzé de Carlos ou l’indémodable Est-ce que tu viens pour les vacances ? Quoi, l’été n’est pas encore là que déjà nous en chantons la fin !

LE TROTTOIR D'EN FACE

Press Lib - Le Trottoir d’en face dévoile son second album

Le groupe orthézien poursuit sa montée vers les sommets avec 11 morceaux sous le titre « Multiplex ». Ne ratez pas leurs prochains concerts dans la région…

Ils ont pour noms Benoît Crabos (chant), son frère Cyril (guitare-chant), Thomas Labarbe (basse), Clément Laborde (batterie), Blash (claviers), Gaétan Elichalt (trompette), Florian Marques (saxo) et Franck Lopepe (trombone-trompette). Et le tout forme un groupe qui commence à faire un tabac : Le trottoir d’en face. Leur point commun ? Etre d’Orthez et alentours, être fous de musiques, avoir fait leurs gammes dans les Landa’s ou La main gauche.

MATHIEU DES LONGCHAMPS

Aficia - Mathieu Des Longchamps rend hommage aux héros du quotidien

C’est avec un titre simple et émouvant que Mathieu Des Longchamps arrive dans le paysage musical. On découvre « Héros anonyme » sur aficia.

Mathieu Des Longchamps vient de l’autre côté de l’Atlantique, originaire de Montréal au Québec. Si le jeune homme baigne aujourd’hui dans la musique c’est sans aucun doute une évidence pour lui. Une mère chanteuse de folk et un père guitariste flamenco et harpiste latino ayant forgé son caractère.

BERNHARI

France Inter - Bernhari, le troubadour romantique de la Belle province

Avant même d’avoir publié le moindre disque, Bernhari suscitait déjà l’engouement et faisait l’unanimité chez lui, au Québec.

De son vrai nom Alexandre Leclerc-Bernier, Bernhari est auteur, compositeur, interprète, batteur et claviériste ; il vient de la scène indépendante et ne fait rien comme tout le monde.
Il a démarré sa carrière dans un collectif d’une douzaine d’artistes baptisé " L’étranger ", puis dans un trio appelé " L’ours ". Mais c’est en solo qu’il fait parler de lui la première fois en 2014 lors de concerts qu’il donnait dans des petites salles montréalaises et avec un …45-tours vinyle !

GERARD JOUANNEST

Télérama - Gérard Jouannest a emporté avec lui ses si jolies mélodies

Pianiste virtuose, il fut l’accompagnateur de Jacques Brel et Juliette Gréco. Gérard Jouannest est mort ce mercredi 16 mai à Ramatuelle (Var) à l’âge de 85 ans, laissant derrière lui des chansons éternelles.

S'il n’était pas célèbre, son nom résonnait à l’oreille de tous les amateurs de chanson ; rarement même un accompagnateur aura été à ce point identifié. Aussi discret fût-il, Gérard Jouannest était un musicien d’exception. Et pas seulement par son talent, aussi par son parcours : pianiste de Brel, à ses côtés sur scène de 1958 jusqu’au tout dernier récital de 1967, il était ensuite devenu celui de Juliette Gréco.

ferre,

Culturebox - Gérard Jouannest, pianiste de Brel et époux de Juliette Gréco, s'est éteint

Mélodiste pour Jacques Brel et de Juliette Gréco, pianiste de scène et compositeur prolifique du répertoire français, le pianiste Gérard Jouannest est mort mercredi 16 mai dans le Var.

Les chansons de Brel n'auraient pas été les mêmes sans ses mélodies soignées et son piano discret. Gérard Jouannest, connu pour avoir accompagné Jacques Brel sur scène mais aussi Juliette Gréco, avec qui il s'est marié en 1998 s'est éteint mercredi à Ramatuelle dans le Var, à l'âge de 85 ans.
 
 
 
L'immense mélodiste de Brel et de Juliette Gréco (dont il partageait la vie) est mort ce jeudi
Il venait d'avoir 85 ans, le 2 mai dernier. Discrètement. Comme Gérard Jouannest aura traversé la vie ainsi, à l'ombre des grands chanteurs qu'il aura accompagnés sur scène et en studio pendant 60 ans. C'est pourtant à lui que l'on doit les plus grandes mélodies des plus grandes chansons d'un des plus grands: Jacques Brel.

LEO FERRE

Télérama - Ferré, Mai 68

Bien sûr, il y a la fougue de Ferré. Sa voix vibrante, puissante, et ses textes incandescents qui disent un désir de ­liberté aussi rageur qu’inextinguible. Ne serait-ce que pour cela, mais aussi parce que sa mémoire est curieusement sortie des radars médiatiques (qui ont célébré son centenaire en 2016), il n’était pas idiot de concevoir ce coffret — qui répond quand même à un opportunisme commémoratif pas très anar… Une cinquantaine de titres censés traduire l’esprit de 68

ZAZA FOURNIER
 
L'Humanité - Zaza Fournier

Zaza Fournier revient avec le Déluge, nouveau spectacle tissé autour de treize titres originaux de la chanteuse.

Soit l’histoire de nos tempêtes secrètes : « Le déluge, dit-elle, c’est comment on laisse place à nos monstres qu’on a tous et comment on leur donne liberté alors qu’on est aujourd’hui à l’heure d’une société qui nous demande d’être très définissables, très normés, très policés, très lisses. » Une histoire qui questionne le couple, le désir, défie la fidélité, interroge nos façons d’être ensemble.

BARBARA CARLOTTI

Libé - Barbara Carlotti, l’acmé des songes

A la suite de ses échanges complices avec le public lors de laboratoires oniriques, la chanteuse s’est entourée de scientifiques et de musiciens pour enregistrer «Magnétique», un album pop hypnotique truffé de rêves et d’expériences.

Comment rêver éveillé ? Paupières entrouvertes, Barbara Carlotti a aimanté musiciens et scientifiques à sa quête, espérant entraîner aussi le public dans une autre forme de pensée. Six ans après son précédent album, l’Amour, l’Argent, le Vent, elle s’agrippe à un autre insaisissable, au fil de créations musicales hypnagogiques et laboratoires publics, dans un premier temps présentés à Paris à la Maison de la poésie ou au CentQuatre. Ce travail préparatoire a fini par se figer sur l’album Magnétique, paru fin mars, et elle s’apprête à le présenter en tournée, restée fidèle à son tropisme de pop française depuis son premier album, Chansons, avec Bertrand Burgalat en 2005.

LA REPRISE

Norbert Gabriel - Et la musique dans tout ça ?

Conférence, l’art de la reprise…

Jeudi, la Médiathèque des Halles proposait une conférence sur le thème des « reprises », et les arcanes qui mettent sur le marché des albums très différents dans leur approche. (Avec Cécile Prévost-Thomas en maître de cérémonie, et Daphné, Dominique Blanc-Francard, Olivier Hussenet et Stéphane Sansévérino)

Daphné, qui a fait un album  consacré à Barbara a très bien expliqué le fond de sa démarche, c’est à la fois un hommage et une découverte, en ce sens que connaissant Barbara comme tout le monde si on peut dire,  elle est entrée dans son oeuvre parce qu’il y avait des vraies correspondances dans les émotions, et en respectant scrupuleusement les mélodies.

1968
 
 
En 1968, la musique ronronne, roucoule ou cogne. C’est vrai en France, où Georgette Plana reprend Riquita, jolie fleur de Java, rengaine des années 1920, aux Etats-Unis, où la chanteuse country Jeannie C. Riley obtient un Grammy avec Harper Valley PTA, ou au Royaume-Uni, avec Lily The Pink, de The Scaffold. Après leur période flower power, les Beatles et les Rolling Stones rendent compte, avec plus ou moins de bonheur, de l’effervescence sociale. En France, Il est cinq heures, Paris s’éveille, la chanson-phare de Jacques Dutronc, est détournée par les contestataires.

PIERRE SCHOTT

Baptiste Vignol - Pierre Schott l'échappé

GRINGO, ainsi s’intitule avec humour le nouvel et splendide album de Pierre Schott, alsacien jusqu’au bout des doigts qu’il a cornés par les cordes de sa guitare, ici une Heritage 535 version gaucher achetée à Houston – Texas chez Southpaw Guitars en 1995. Avec humour, donc, car le gringo est l’Américain des Etats-Unis ou, par extension, l’étranger non latin dans un pays hispanophone d’Amérique latine. Pas vraiment le profil de Pierrot. Mais le titre colle à merveille avec l’ambiance des dix nouvelles chansons, grasses et bluesy, du musicien. Sur la pochette, un vélo de course, posé contre un panneau indiquant l’arrivée au sommet du col du Cheval Mort. Rien d’hasardeux puisque Pierre Schott (ingénieur du son à la ville) sillonne depuis des années les départementales et puise dans les lacets des monts qu'il escalade une inspiration de haut vol.

LES OGRES DE BARBACK

C'est déjà ça - Les Ogres de Barback se régénèrent en Occitanie

La fratrie Burguière explore encore un autre univers à travers une tournée avec le duo occitan Brotto-Lopez, qui se retrouve gravée sur disque. Avant un concert à la Palène, à Rouillac (16), le 27 avril, Fred Burguière est revenu sur cette collaboration, les multiples projets des Ogres, un projet de gîte musical en Deux-Sèvres et son amour de l'île d'Oléron

00:00 Publié dans | Lien permanent

Écrire un commentaire