Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Eskelina - EPK Nouvel album "La verticale" - Sortie le 19 mai 2017 | Page d'accueil | RFI - La Bande passante, Alain Pilot : La session live avec Carmen Maria Vega pour son nouvel album Santa Maria. »

vendredi, 07 avril 2017

L'actualité de la chanson française du 31 mars au 6 avril

Les vidéos de la fin de semaine avec Cora Vaucaire et Carmen Maria Vega

Le concert de la fin de la semaine : Le pont des artistes #13-Carmen Maria Vega / Karimouche / Marie-Laure Béraud

Les artistes de la semaine : Mendelson, Gérard Delahaye, Cora Vaucaire, Carme Maria Vega, De Calm, Juliette Armanet, Da Silva ....

L'album de la fin de semaine : Isabelle Bazin, Vivante

Le clip de la fin de semaine : Leïla Huissoud - La Niaise

CORA VAUCAIRE

Télérama - Récital au Théâtre de la Ville, Cora Vaucaire

Un enregistrement public de 1973 remet en lumière la voix claire et le répertoire hors mode de Cora Vaucaire.

Née aux derniers soubresauts de la Grande Guerre, elle fut l'une des grandes « diseuses » des années 50 et 60. Celle qui créa Trois Petites Notes de musique, La Complainte de la Butte. Et qui, sans doute, chanta la première Les Feuilles mortes sur scène. « La Dame blanche » de Saint-Germain-des-Prés, disait-on - à l'inverse d'une Gréco, toujours vêtue de noir. Mais il n'y a pas que la couleur du vêtement qui les distinguait : Gréco la théâtrale a toujours imposé sa présence par la force d'un charisme presque viril. Vaucaire la délicate n'a jamais rien imposé : son pouvoir était intérieur. Elle avait le don de faire venir à elle ceux qui l'écoutaient, animée par une grâce qu'elle leur transmettait un peu à la manière de la Barbara des débuts.

CARMEN MARIA VEGA

Francofans - Carmen Maria Vega à Lyon : la star est de retour, Par Yves Le Pape

Il y a quelques semaines Carmen Maria Vega était remontée sur la scène de ses débuts lyonnais. Elle était venue à A Thou Bout d'Chant pour participer en toute discrétion au spectacle que ses amis lyonnais avaient monté pour faire connaître le répertoire de Mathieu Côte, mort si jeune à 30 ans. Elle était de retour tout récemment, à l'affiche du festival des Chants de Mars, dans le cadre de la tournée de présentation de son nouvel album annoncé pour le 7 avril. Sur la scène du Transbordeur elle était accompagnée du seul Kim Giani, qui a réalisé avec elle Santa Maria, cet album.

Le Progrès - Carmen Maria Vega se raconte... grave

Sur son 3e album, la chanteuse lyonnaise évoque ses origines personnelles, d’un trafic d’enfants au Guatemala à l’adoption à Lyon. Un sujet grave, mais un disque solaire et réussi.

RFI - Carmen Maria Vega, Santa Maria de la résilience

Après avoir incarné le rôle-titre de la comédie musicale Mistinguett en 2014, la chanteuse électrique est de retour à son répertoire avec Santa Maria, un troisième album de chansons originales qui s’articulent autour de la thématique de l’identité, et font écho à sa propre histoire.

USAParis - Carmen Maria Vega divine allumeuse avec Santa Maria ! #livereport

 
Ce mardi, aux alentours de 20h, une longue file d’attente remonte la rue des Martyrs. Le public parisien est venu nombreux pour célébrer la sortie de l’album Santa Maria de Carmen Maria Vega au Divan du Monde. Il faut dire que cet album était très attendu. Début 2016, la chanteuse présente ses nouveaux titres lors de sa tournée Ultra Vega, mais ce n’est que le 7 avril de cette année que l’album sortira. Carmen aime roder ses chansons avant de les enregistrer. Et puis c’est une artiste qu’il faut absolument découvrir sur scène !
 
RENAUD
 
 
Ils ont l’âge des artères de celui qui fut, non forcément leur idole, un compagnon de vie. Avoir eu vingt ans quand il chantait Hexagone, ça vous fait bien dans les soixante à présent. Y’en a un p’tit peu plus, m’sieur dame, j’vous le laisse ? C’est ce public-là qui est présent et aucun autre, pas un jeune, pas un. Pas un de ceux qui bondent et blindent les Zéniths de ce chanteur triomphant mais finissant qui, pour l’heure, se consomme et se consume, nouveau culte païen, veau d’or commercial dont on ne comprend plus le traître mot.
 
CAMILLE
 
 
Des images nous arrivaient. D'elle, dans un monastère. Recouverte d'un tissu. Décoiffée par le vent. Charnelle et vivante. Il n'y a que Murat, qu'elle, pour avoir le cran d'assumer ça. Rester moderne dans de vieilles pierres. Dont la surface est mouchetée d'un lichen sombre. Se souvenir de la Roche-Charles... Ne pas chanter pour tromper ses regrets ni remâcher ses rêves.
 
JULIETTE ARMANET
 
 
Son premier album, “Petite amie”, est un coup de force. Portrait de l’une des tenantes de la nouvelle garde de la chanson française.
 
Récemment, Juliette Armanet a mis de l’ordre dans ses papiers. Elle est retombée sur des lettres, des petits mots accumulés depuis l’adolescence, lorsqu’elle vivait encore dans une maison de la banlieue de Lille avec ses parents et ses deux grands frères.
 
DA SILVA
 
 
Les premières ritournelles sous tension sont loin : le 6e album de Da Silva a l’amplitude symphonique et l’écriture renouvelée
 
Une petite salle de 80 places dans le centre de Bastia pour le beau festival des Musicales. Nous sommes au début des années 2000 et Emmanuel Da Silva donne le premier concert de sa carrière. Dans un délicat format minimaliste où les cordes d’un ukulélé ou d’une guitare se détachent avec cette voix au puissant chuchotement, on ne soupçonne guère le passé punk-électro du gars, via les projets Punishment Park ou Mitsu.
 
MENDELSON
 
 

.... Chansons politiques donc, mais non militantes ou engagées. N’espérez pas y trouver la moindre consigne de vote ou le plus infime mot d’ordre. S’il est question de politique, c’est au sens large et noble que le terme doit être compris. Douze morceaux pour décrire notre monde actuel, dans toute sa noirceur et son déficit d’espoir. Il sera donc question de guerre, de chômage, de migrants et de S.D.F., d’héritiers nantis et de laissés-pour-compte… Les titres des morceaux, par leur laconisme et le systématisme utilisé, parlent d’eux-mêmes et claquent comme un manifeste artistique : La nausée, La guerre, La panique, Le capitalisme, La liberté… Album conceptuel s’il en est.

 
BIRKIN
 
 
C'est ce même sentiment qui préside à l'écoute du disque : la sensation d'un sur-mesure. D'un équilibre naturel. Si l'orchestre déploie sa puissance sur des intros opératiques (parfois impossibles à reconnaître) ou des intermèdes très cinématographiques, il se fait d'une légèreté pointilliste dès que la chanteuse entre en jeu. Jamais écrasée et jamais en force, Birkin chante alors à fleur de voix, sur un fil de cordes ou de vents, dans un exercice de haute voltige.
 
DE CALM
 

De Calm est un duo nous venant de Toulouse. Guillaume Carayol aux textes et au chant, Mickaël Serrano aux compositions. Leur troisième album, Disparue Juliette, est dans les bacs depuis le 31 mars. Celui de la reconnaissance ?

08:00 Publié dans | Lien permanent