Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le clip de la fin de semaine - Coralie Clément - La Belle Affaire (clip officiel) | Page d'accueil | Yoanna à Annemasse au Chateau-Rouge, Cesse suivi de Pauvre petit 2014 »

dimanche, 12 octobre 2014

L'actualité de la chanson française du 6 au 12 octobre (mise à jour)

Le concert de la fin de semaine : Les Ogres de Barback au Festival Pop de Montréal 2003

Le clip de la fin de semaine - Coralie Clément - La Belle Affaire (clip officiel)

L'album de la semaine : Isabeau Et Les Chercheurs D'or

L'album de la semaine - Paul Personne : Puzzle 14

Le clip de la semaine : Paul Personne & A l'Ouest - Pour quelle bonne raison

Une journée en vidéo jeudi avec Antoine Bertazzon à l'occasion de son concert à A Thou Bout d'Chant à Lyon le 11 octobre et samedi avec Charlelie Couture à l'occasion de son "live" au Figaro puis dimanche avec Yoanna à l'occasion de son récent concert à Paris.

A la une

Nos Enchanteurs - Yoanna sur le canal ou la schtroumphette à Paris

En deux mesures et une demi strophe, on comprend tout de suite que Yoanna n’a pas choisi l’option Poupée de cire poupée de son  dans son parcours de femme qui chante. Elle se revendique de la culture inspirée par la schtroumphette, mais encore faut-il bien remettre les choses en perspective: cette schtroumphette-là, elle est seule avec une bande de zigotos autour d’elle, et on perçoit vite qu’elle va les mettre au pas cadencé de ses quatre volontés. Ou plus. Et leur montrer le kaléïdoscope de la vie. Meneuse de revue en chef, il n’y a pas de temps mort, pas de temps faible, c’est du pêchu garanti.

12 octobre

C'est déjà ça - Rivière bien calme, Moran sacré torrent

Sous la même apparence de calmes flots hier soir pour le premier des trois concerts du festival Courant d'airs bordelais, deux façons très différentes de mener sa barque: Véronique Rivière file sur un plan d'eau trop paisible tandis que Moran pagaie avec grâce et intensité, éclaboussant de son talent.

11 octobre

RFI - Coralie Clément ne lâche pas l'affaire, Nouvel album, La belle affaire

On a cru à tort qu'elle avait disparu définitivement des radars. Sept ans après Toystore, Coralie Clément s'émancipe de son frère Benjamin Biolay, aux commandes de ses trois premiers albums. Elle prend la plume pour livrer La belle affaire, un disque personnel, pop, séduisant et qui tourne autour de la séparation. Rencontre.

Coralie Clément est sur Facebook

10 octobre

Nos Enchanteurs - Fabienne Marsaudon, la trajectoire heureuse

Fabienne Marsaudon est une artiste rare et fidèle qu’il ne faut pas manquer quand elle se produit dans votre région, par exemple à la faveur d’un chant’appart (comme à Mont-Saint-Eloi, chez Gil et Marie Hanotin il y a quelques jours). Artiste rare parce qu’elle fait peu de spectacles et peu de disques… (une grosse dizaine de CD en une trentaine d’années, en comptant les albums résultant d’ateliers d’écriture ou de commandes sur des thèmes précis). Artiste fidèle depuis toujours d’abord à son prestigieux pianiste, Michel Précastelli, accompagnateur parfait et compositeur subtil, ensuite à son public qui le lui rend bien, et enfin à ses thèmes et à son inspiration musicale.

RFI - Sanseverino, des flonflons en couleurs, Nouvel album, Le petit bal perdu

Avec Le Petit bal perdu, le plus manouche des chanteurs français Stéphane Sanseverino reprend des chansons des années 30 aux années 60 : Brassens, Montand, Trenet, Piaf, Mireille etc. Ce faisant, il les arrange à sa sauce, forcément sur-vitaminée. A cette occasion, il évoque avec tendresse ce répertoire, antérieur à la "variété de masse", ressuscite ses (belles) histoires… Ecoutons-le.

Nos Enchanteurs - Zèbre, rock’n’roll attitude

3 octobre 2014, Salle Nougaro, Toulouse,

 

Dans le microcosme de la chanson toulousaine, on assiste ce soir à une petite révolution : la mue d’un trio Chanson en groupe rock. L’occasion est trop belle de poser une fois encore la question des genres et des frontières, mal typiquement français d’ailleurs !

C'est déjà ça - Liz Cherhal a trouvé l'équilibre

Sur des chansons moins abouties, elle n'avait pas encore réellement convaincu. Finie la petite peste trop prévisible des débuts, Liz Cherhal présente un spectacle fluide et cohérent, fantaisiste et grave, à quelques semaines de la sortie de son deuxième album. C'était hier à Bègles.

9 octobre

Aritmuzik - Noemi : « Ce premier album est une porte que j’ai envie d’ouvrir »

Noemi sortira le 28 octobre son premier album solo Les pays humides. Elle revient pour Aritmuzik sur la genèse de cet album, son écriture, et son titre. La chanteuse sera en concert demain à l’OPA à Paris, puis le 27 septembre au Carreau à Reims, le 7 octobre en session acoustique au Bus Palladium et enfin le 5 novembre aux Trois Baudets.

C'est déjà ça - Xavier Plumas, bluesman de l'indicible

L'auteur-compositeur et chanteur de Tue-Loup s'offre parfois des escapades solo: il vient de sortir "Le cabinet vaudou des curiosités d'Adèle" financé de manière participative. A l'occasion d'un concert privé près de Bordeaux  chez l'une des ses contributrices les plus généreuses, conversation avec un artisan lumineux.

C'est déjà ça - The New Kids, récré rock

Quand trois briscards du rock charentais forment un "power trio" pour les enfants, cela donne The New Kids, un joyeux projet qui vient d'accoucher d'un premier disque

C'est déjà ça - Souchon-Voulzy: "Derrière les mots"

C'est le premier extrait de l'album qu'ils sortiront en duo le 24 novembre prochain. Ballade faussement naïve très "Foule/Lys and love/sentimentale", "Derrière les mots" disponible à partir de ce lundi, annonce une synthèse harmonieuse des deux talents: les arrangements diablement riches et précis de chez Voulzy, la belle douceur désenchantée de chez Souchon.

8 octobre

C'est déjà ça - Courir les rues, s'écorcher les genoux

Le groupe de Clergy se relance avec un "Manuel du faire semblant" (un peu trop) léger

Courir les rues a un goût prononcé pour les verbes. Dans son nom de groupe, original, inspiré d'un poème de Raymond Queneau, mais aussi dans quelques sous-titres qui accompagnent les noms des morceaux de son "Manuel du faire-semblant", sorti le 1er septembre: "Construire pour mieux détruire", "Aimer sans aimer vraiment", "Savoir intérioriser la jalousie"...

C'est déjà ça - 39es Rencontres d'Astaffort: le concert des stagiaires en intégralité

C'était vendredi dernier dans la Music'Halle: la deuxième promotion des vingt ans des Rencontres présentait son spectacle. Une quinzaine de chansons parmi trente écrites en une dizaine de jours dans la Cour de création de Voix du Sud, à quelques mètres de là. On vous a raconté tout le bien qu'on en a pensé, voici maintenant le concert, à vous de juger.

Froggy's Delight - Jean Guidoni Paris-Milan  (Tacet)  octobre 2014

.... Mais le gros morceau de cette rentrée, au-delà des mérites respectifs des uns et des autres (le Claire Elzière, notamment, très réussi), c’est ce disque de Guidoni : 12 textes inédits de Leprest mis en musique par Romain Didier (collaborateur "historique" du poète), publié chez Tacet, la maison de disque qui avait réalisé ses derniers albums. Il faut saluer ici le travail de son producteur, Didier Pascalis, qui de 2005 à 2011, a su donner au chanteur la cohérence sonore qui lui avait manqué sur la majeure partie de sa discographie. Grâce à lui, l’œuvre enregistrée d’Allain Leprest, auparavant assez chaotique – d’immenses chansons gâchées par des orchestrations inappropriées – a enfin trouvé un écrin à sa mesure, achevant son parcours sur des disques classieux.

RFI - La session live avec Jean Guidoni pour son dernier album «Paris-Milan»

Sur fond de tango, de blues, de rock parfois, ou de simples mélodies au piano, Jean Guidoni, homme de scène, a imposé lentement un univers très personnel, fait de ses propres blessures et empreint d’une provocation qui lui a valu d’être boudé par le grand public.

France Culture, Le temps d'une chanson : Jean Guidoni, pour la sortie de l’album Paris-Milan

France Inter - Partons en live avec Jean Guidoni le 17 octobre

7 octobre

Le Dauphiné Libéré - “Attention les feuilles !”, le festival qui débride la chanson

Annecy : Attention les feuilles !, le festival qui débride la chanson

Comme quoi certains festivals tiennent bien le cap. Comme quoi la chanson francophone a le vent en poupe. Suffit de savoir le dompter, de dresser la grand-voile et de se laisser porter par une douzaine de jours de découvertes musicales

L'Express, Gilles Médioni - Diane Dufresne: des airs, des hiers

Féministe, visionnaire, provocante, extravagante... Diane Dufresne, la diva pop québécoise, a ouvert la voie à bien des chanteuses. Elle égrène ses souvenirs avant son récital parisien, Partager les anges.

6 octobre

L'Express - Yelle: "Richard Gotainer est une référence"

Le nouveau disque de la chanteuse de "Je veux te voir" sort ce lundi 29 septembre dans les bacs. L'occasion de lui demander de choisir 5 numéros dans une grille de 49. Chacun correspondant à une question. Plus la complémentaire.

Culturebox - Yelle, de St-Brieuc à Los Angeles, un nouvel album "Complètement fou"

On dit d’elle que c’est la plus américaine des chanteuses françaises : Yelle sort un nouvel album, "Complètement fou". Un troisième opus enregistré entre Los Angeles et Saint-Brieuc, sa ville natale. A 31 ans, la brune bretonne emporte critiques et public dans son sillage électro-pop. Une tornade à découvrir lors d’une tournée qui passera un peu par la France et beaucoup par le reste du monde.

Nos Enchanteurs - Rétro facho gaucho

Ne jamais regarder dans le rétroviseur, c’est dangereux, surtout à la vitesse où notre monde se précipite. Je vous propose donc deux étapes, pas si lointaines, de notre histoire, avec deux parutions en double CD de chez EPM. Commençons, pour vous mettre tout de suite dans le bain, par la plus éloignée dans le temps et par le second CD de l’album.

Nos Enchanteurs - Lavilliers, alors dans le sillage de Brel et de Brassens

Avant ses trois 45 tours parus en 1967, avant ce premier album paru en 1968, combien y a-t-il eu de chansons de Bernard Lavilliers qui n’ont pas été enregistrées ? Beaucoup, on peut l’imaginer. Il suffit de lire la presse ligérienne de l’époque, qui souvent cite des titres chantés par le jeune Lavilliers à Saint-Etienne et dans la région : autant de chansons que nous ne connaissons pas, qu’à de rares exceptions nous ne savons plus. Qu’était donc Lavilliers avant Lavilliers, avant Lavillos, avant qu’il devienne un fauve d’Amazone, que nous disait-il, que nous chantait-il ?

00:02 Publié dans | Lien permanent