Web Statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 23 octobre 2010

Le livre de la semaine : Michel Trihoreau, La Chanson de proximité

Nos Enchanteurs, Michel Kemper - Trihoreau traîne dans les petits lieux
.... La géographie de ces petits lieux, leur genèse, l’énergie qu’il faut pour les faire vivre, il connaît Trihoreau. Tant qu’il en a fait un bouquin. Qui sent autant l’encre d’imprimerie que la vie, le papier fraîchement coupé que l’énergie. C’est une plongée tant dans l’Histoire que dans notre présent, l’inventaire (forcément non exhaustif) de l’existant, des forces de cette chanson-là.
Dire que son bouquin est œuvre utile relève du pléonasme. C’est un préambule d’amoureux. C’est pas pour rien d’ailleurs qu’Allain Leprest en a signé la préface, lui le (très) grand qui hante ces (petits) lieux.

Si ça vous chante, Fred Hidalgo - La chanson de proximité Caveaux, cabarets... et autres petits lieux
Avant que le star system ne vienne provoquer les ravages que l’on sait, creusant un fossé aussi énorme qu’injustifié de part et d’autre de la scène, avec des « idoles » d’un côté et des simples consommateurs de l’autre, la chanson était un art partagé de façon égale, mais surtout un art de proximité comme vient nous le rappeler aujourd’hui à bon escient Michel Trihoreau dans un livre intitulé La Chanson de proximité. Lequel annonce d’ailleurs, du fait de la crise majeure du disque, un certain retour (voire un retour certain) de la chanson à ses fondamentaux humains et citoyens.